Jump to content

École & éducation : Le temps des secrets


Recommended Posts

“Le Power Point rend les étudiants bêtes et les profs ennuyeux”

 

Quote

De plus en plus de profs se basent sur des slides pour donner leurs cours. Mais l’un d’entre eux,  Paul Ralph s’élève contre cette pratique, qui selon lui baisse dangereusement le niveau des universités comme leurs exigences vis-à-vis des étudiants.

 

(...) Selon ce professeur, qui travaille à l’université d’Auckland en Nouvelle-Zélande :  “L’excès de slides a contribué à faire croire, et c’est absurde, que c’est trop demander à des étudiants de lire des livres, d’être présent en cours, de prendre des notes ou de faire des devoirs”. (...)

 

Il cite trois principales raisons pour lesquelles les Power Points sont toxiques :
1. Les slides empêchent d’avoir des raisonnements compliqués. “Les diapos encouragent les profs à utiliser des bullet points, des slogans, des schémas… Et découragent les analyses profondes qui prennent la complexité d’une situation en compte.”

2. Cela pénalise les bons profs. A force de ne voir que des Power Points, les étudiants ne considèrent plus les cours que “comme une succession de slides. Les bons profs qui présentent des réalités complexes et ambiguës sont critiqués et accusés de ne pas être assez clairs.”

3. Cela vide les amphis. “Pourquoi les étudiants prendraient-il la peine de venir s’ils peuvent décrocher un 18 en lisant des slides dans leur lit en pyjamas?”

 

(...) “Tant que les universités continueront à mesurer la satisfaction des étudiants et non le niveau d’apprentissage, nous resterons dans le cercle vicieux de faibles exigences, de paresse et de faible apprentissage…” conclut Paul Ralph.

 

  • Yea 6
Link to comment

Si en plus ça n'était que du fait des élèves... L'arrivée en école de commerce m'avait rendu fou avec des profs qui prenaient les slides pour des cours et des élèves qui, très rationnellement, zappaient les cours puisque les profs se contenter de redire ce qu'ils présentaient; on avait le contraire à la fac avec les profs qui utilisaient des pdf avec des montagnes de texte en support de présentation.

Link to comment

2010, différente institution mais même problème : https://www.nytimes.com/2010/04/27/world/27powerpoint.html

Citation

“PowerPoint makes us stupid,” Gen. James N. Mattis of the Marine Corps, the Joint Forces commander, said this month at a military conference in North Carolina. (He spoke without PowerPoint.) [...] “It’s dangerous because it can create the illusion of understanding and the illusion of control,” General McMaster said in a telephone interview afterward. “Some problems in the world are not bullet-izable.” In General McMaster’s view, PowerPoint’s worst offense is not a chart like the spaghetti graphic, which was first uncovered by NBC’s Richard Engel, but rigid lists of bullet points (in, say, a presentation on a conflict’s causes) that take no account of interconnected political, economic and ethnic forces. 

Commanders say that behind all the PowerPoint jokes are serious concerns that the program stifles discussion, critical thinking and thoughtful decision-making. Not least, it ties up junior officers — referred to as PowerPoint Rangers — in the daily preparation of slides, be it for a Joint Staff meeting in Washington or for a platoon leader’s pre-mission combat briefing in a remote pocket of Afghanistan. Last year when a military Web site, Company Command, asked an Army platoon leader in Iraq, Lt. Sam Nuxoll, how he spent most of his time, he responded, “Making PowerPoint slides.” When pressed, he said he was serious.

 

Link to comment
il y a 20 minutes, Mathieu_D a dit :

PowerPoint n'est pas un mauvais outil.

Ce que j’ai compris c’est: tout outil est mauvais dans les mains d’un mauvais ouvrier

Jai des cours par power point super et des cours mauvais. Si le prof lit le power point évidemment qu’on se demande ce qu’on fout là 

  • Yea 1
Link to comment
il y a 1 minute, Vilfredo a dit :

Ce que j’ai compris c’est: tout outil est mauvais dans les mains d’un mauvais ouvrier

Jai des cours par power point super et des cours mauvais. Si le prof lit le power point évidemment qu’on se demande ce qu’on fout là 

 

Pire : le prof lit son bouquin (que tu dois acheter pour connaitre la suite du cours).

  • Yea 3
Link to comment
il y a 12 minutes, Philiber Té a dit :

Si les étudiants ne sont pas venus en cours, bon courage pour réviser sans ouvrir un bouquin !

 

Tu refais les annales des années précédentes la veille du devoir. Dans 80% des cas, ça suffit à valider assez honorablement.

  • Yea 2
Link to comment
il y a 7 minutes, Bézoukhov a dit :

 

Tu refais les annales des années précédentes la veille du devoir. Dans 80% des cas, ça suffit à valider assez honorablement.

 

Ça marche en licence, moins sûr en master.

 

il y a 5 minutes, Mathieu_D a dit :

Des souvenirs douloureux ressurgissent...

 

Perso, ça ne m'est jamais arrivé mais ma compagne qui me racontait ses cours de droits... la blague !

 

il y a 1 minute, John Roberts a dit :

Ce ne serait pas les cours magistraux le problème? Ont-ils toujours une utilité quand tu peux trouver toutes les informations sur internet dans different format?

 

A ce titre là, il y a aussi des exos et des corrigés en ligne. Est-ce que les travaux dirigés ont toujours une utilité ?

Link to comment
6 minutes ago, John Roberts said:

Ce ne serait pas les cours magistraux le problème? Ont-ils toujours une utilité quand tu peux trouver toutes les informations sur internet dans different format?

Globalement oui, maintenant c'est utile d'avoir un temps d'échange avec les étudiants et ils font une bonne introduction aux TP/TD.

(J'aime bien faire le format pour 4h de présence :

- 1h de cours, 

- 1 ou 2h de TP,

- 1 ou 2h de temps libre supervisé pour avancer sur le projet d'évaluation finale.)

  • Love 1
Link to comment
il y a 3 minutes, John Roberts a dit :

Ce ne serait pas les cours magistraux le problème? Ont-ils toujours une utilité quand tu peux trouver toutes les informations sur internet dans different format?

 

Difficile à dire. L'intégralité du programme de classes préparatoires est disponible dans des livres, sous le format exact du programme, et pourtant, le cours des professeurs était indispensable.

Alors peut-être que quand on sort du niveau licence (ce qu'est la prépa), le cours magistral est nettement moins utile parce que les gens ont acquis les réflexes qui faut. Pas sûr.

Je crois plutôt que quand les exigences sont faibles, et que tu sais que la matière ne te sera pas vraiment utile par la suite, c'est assez facile de valider sans assister aux cours magistraux.

 

il y a 3 minutes, Philiber Té a dit :

Ça marche en licence, moins sûr en master.

 

Je suis passé par les prépas où ça ne marche pas en niveau licence :D ; ça marche parfaitement en école ou en master (de fac) par contre. Probablement pas dans les quelques master recherche vraiment durs qui existent encore.

 

il y a 4 minutes, Mathieu_D a dit :

(J'aime bien faire le format pour 4h de présence :

- 1h de cours, 

- 1 ou 2h de TP,

- 1 ou 2h de temps libre supervisé pour avancer sur le projet d'évaluation finale.)

 

Yep, mais ça c'est quand on fait des cours pros. Ca ne doit pas être la majorité du genre pendant les études. 25% sur la dernière année, pas beaucoup plus.

  • Yea 2
Link to comment
17 minutes ago, Philiber Té said:

A ce titre là, il y a aussi des exos et des corrigés en ligne. Est-ce que les travaux dirigés ont toujours une utilité ?

Justement, je pense que, pour un pourcentage d'étudiants, ils réussiraient leurs études tout aussi bien (voir mieux) sans cours du tout (magistraux ou TD). Ces étudiants y gagneraient en flexibilité, coût et peut être rapidité.

Link to comment
il y a 9 minutes, Bézoukhov a dit :

Je suis passé par les prépas où ça ne marche pas en niveau licence :D ; ça marche parfaitement en école ou en master (de fac) par contre. Probablement pas dans les quelques master recherche vraiment durs qui existent encore.

 

Je peux pas dire pour les écoles mais en master, j'y crois moyen. Il y a des matières où le programme ne change quasiment pas d'une année sur l'autre, où il est question de développer des savoirs fondamentaux ou techniques, etc. Par contre, dans les trucs plus poussés, refaire les annales la veille, je ne vois pas comment cela peut être payant à la sortie.

 

il y a 7 minutes, John Roberts a dit :

Justement, je pense que, pour un pourcentage d'étudiants, ils réussiraient leurs études tout aussi bien (voir mieux) sans cours du tout (magistraux ou TD/TP). Ces étudiants y gagneraient en flexibilité, coût et peut être rapidité.

 

Oui, il y a surement des perles rares qui brillent par leur autonomie. Mais dans ces cas exceptionnels, j'imagine qu'ils sont suffisamment capables pour identifier les cours où il faut être présents ou non (et à la fac, c'est parfaitement possible de ne se pointer qu'aux contrôles continus ou aux partiels sans jamais être inquiété de quoi que ce soit). Par contre, un gus qui ne fait pas de TP, il y a des filières où ça ne passera jamais.

 

Et je plussoie @Mathieu_D : il y a une forme de cohérence dans l'agencement des CM/TD/TP. L'intérêt de faire des CM, c'est aussi de s'assurer que les étudiants que tu auras devant toi en TD ou en TP la semaine suivante, savent tous de quoi on va parler. L'idée du "parcours", c'est justement que tu peux articuler, construire au fur et à mesure et adapter tes enseignements suivant une certaine logique. Même chose pour les moocs d'ailleurs.

Link to comment

A voir ce que tu entends par là, mais je n'ai pas l'impression que ce soit spécifique à certains masters recherche.

D'ailleurs, quand j'y réfléchis, je connais pas mal de filières où s'il y a des annales pour la licence, à ma connaissance, ce n'est plus le cas arrivées en master* (alors qu'il y a les moyens pour le faire).

 

*Même si c'est vrai qu'il y a les sujets d'agreg, des écoles, etc. mais ça reste maigre par rapport à l'ensemble des enseignements.

Link to comment
1 hour ago, Bézoukhov said:

Yep, mais ça c'est quand on fait des cours pros. Ca ne doit pas être la majorité du genre pendant les études. 25% sur la dernière année, pas beaucoup plus.

Oui je fais ça niveau M2 alternants.

Je ferais probablement autrement si j'avais des iut stid ou des licences.

Link to comment
18 hours ago, Bézoukhov said:

Tu refais les annales des années précédentes la veille du devoir. Dans 80% des cas, ça suffit à valider assez honorablement.

En école d'ingé on avait droit à tous les documents pendant les examens. Je me pointais en étalant ostensiblement l'examen de l'année dernière de mon parrain et souvent je recopiais bêtement.

J'en ai fait râler parce que ça a choqué un prof un peu dans la lune qui n'était pas au courant de cette pratique. (Il devait avoir pourtant quinze ans d'ancienneté dans ce poste ...)

Les autres avaient un peu mauvaise conscience et faisaient un minimum d'effort pour le cacher.

  • Love 2
  • Haha 3
Link to comment

Bon, ça m'apprendra à utiliser systématiquement un diaporama en cours je présume. 

Je demande en devoir à mes élèves de seconde après un chapitre sur les dynamiques démographiques en France de me définir solde naturel et solde migratoire (petite question de cours). La question était sur 4 points et je pensais naïvement que ce serait 4 points facilement gagnés. Et bien, la plupart en ont été incapables. 

 

Un certain nombre identifie le solde naturel au nombre de naissances et le solde migratoire au nombre de migrants. 

 

Pour le reste voilà ce que ça donne (orthographe rectifiée pour l'essentiel) : 

 

le solde naturel est égal au taux de natalité et le solde migratoire au taux de population.

Le solde naturel c'est le taux de natalité et le solde migratoire c'est le taux de migration.
Le solde naturel est principalement au sud, une population dynamique. Le solde migratoire est principalement à l'est où les régions sont en crise.
Le solde migratoire est le nombre d'habitants qui migrent dans la région et le solde naturel est le nombre de personnes qui quittent la région.
Un solde naturel c'est lorsque la population est plutôt stable. Un solde migratoire a une population qui migre vers des espaces plus dynamiques.
Solde naturel est un espace. Solde migratoire est un espace où les personnes migrent.
Le solde naturel migratoire représente les personnes aillant(sic) migrer en France depuis plusieurs années.
Le solde naturel est un espace très dynamique où il y a des touristes etc tandis que le solde migratoire lui est un espace très peu dynamique dont les gens partent de plus en plus.
Le solde migratoire est le pourcentage de migration venant de l'étranger dans nos régions françaises. Le solde naturel lui est le pourcentage de français bougent(sic) de région à une autre à l'intérieur de la France.
Le solde naturel est défini par la population des générations ayant déjà vécu à cet endroit. Le solde migratoire est du aux personnes migrant dans d'autres espaces.
Le solde naturel correspond à ce qui est produit et commercialisé en France.

  • Sad 2
  • Huh ? 1
  • Haha 4
Link to comment
il y a une heure, Dardanus a dit :

Bon, ça m'apprendra à utiliser systématiquement un diaporama en cours je présume. 

Je demande en devoir à mes élèves de seconde après un chapitre sur les dynamiques démographiques en France de me définir solde naturel et solde migratoire (petite question de cours). La question était sur 4 points et je pensais naïvement que ce serait 4 points facilement gagnés. Et bien, la plupart en ont été incapables. 

 

Un certain nombre identifie le solde naturel au nombre de naissances et le solde migratoire au nombre de migrants. 

 

Pour le reste voilà ce que ça donne (orthographe rectifiée pour l'essentiel) : 

 

le solde naturel est égal au taux de natalité et le solde migratoire au taux de population.

Le solde naturel c'est le taux de natalité et le solde migratoire c'est le taux de migration.
Le solde naturel est principalement au sud, une population dynamique. Le solde migratoire est principalement à l'est où les régions sont en crise.
Le solde migratoire est le nombre d'habitants qui migrent dans la région et le solde naturel est le nombre de personnes qui quittent la région.
Un solde naturel c'est lorsque la population est plutôt stable. Un solde migratoire a une population qui migre vers des espaces plus dynamiques.
Solde naturel est un espace. Solde migratoire est un espace où les personnes migrent.
Le solde naturel migratoire représente les personnes aillant(sic) migrer en France depuis plusieurs années.
Le solde naturel est un espace très dynamique où il y a des touristes etc tandis que le solde migratoire lui est un espace très peu dynamique dont les gens partent de plus en plus.
Le solde migratoire est le pourcentage de migration venant de l'étranger dans nos régions françaises. Le solde naturel lui est le pourcentage de français bougent(sic) de région à une autre à l'intérieur de la France.
Le solde naturel est défini par la population des générations ayant déjà vécu à cet endroit. Le solde migratoire est du aux personnes migrant dans d'autres espaces.
Le solde naturel correspond à ce qui est produit et commercialisé en France.

Il semblerait surtout que tes élèves ne sachent pas ce qu'est un solde, avant de savoir ce qu'est une frontière :) Est ce étonnant de pas avoir "solde" dans son vaocabulaire à 13 ans aujourd'hui en France , ce pays dont on a arreté de faire jouer les enfants à la marchande en CP car c'est un jeu ultra libéral ? BOF.

Link to comment
il y a 1 minute, Prouic a dit :

Il semblerait surtout que tes élèves ne sachent pas ce qu'est un solde, avant de savoir ce qu'est une frontière :) Est ce étonnant de pas avoir "solde" dans son vaocabulaire à 13 ans aujourd'hui en France , ce pays dont on a arreté de faire jouer les enfants à la marchande en CP car c'est un jeu ultra libéral ? BOF.

Je crois que c'était l'objet de mon message.

Et ils ont 15 ans pas 13 ans, ce qui est un peu inquiétant. 

Et les deux années précédentes, ils n'ont guère eu l'occasion de fréquenter une salle de classe (car ils étaient en collège). 

Au conseil de classe, cela est revenu : ils ne savaient plus ce que c'était que le travail en classe. 

Link to comment

Si la définition était dans le cours c'est qu'ils sont supposés le savoir. J'imagine que ça doit être très difficile de gérer en même temps les années de confinement et la transition collège/lycée.

Link to comment
56 minutes ago, Rübezahl said:

 

Je ne suis pas du tout d'accord avec ce que dit cet article : l'EN ne sacrifie pas les savoirs au profit des méthodes.

Ce n'est pas du tout ce que j'observe : pire encore que la maitrise des savoirs, c'est la maitrise de méthodes qui fait le plus cruellement défaut chez les étudiants de premier cycle actuellement.

Absence de méthodes pour traiter un sujet de façon autonome ou pour répondre à de simples questions.

 

Par exemple, quand je demande aux étudiants de comparer une notion A à une notion B, ils ne savent pas comment s'y prendre et se contentent, pour la plupart, de définir A, puis B.

  • Yea 1
Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...