Jump to content

Zehlaie

Membre Adhérent
  • Content Count

    402
  • Joined

Everything posted by Zehlaie

  1. La généralisation qu'il fait ne me semble d'ailleurs pas exacte, même en se plaçant de son point de vue. Le côté "la bourgeoisie se sent plus proches des New-Yorkais que des gens de Limoges", c'est justement oublier qu'une grande partie des villes moyennes comme Limoges vote majoritairement pour LREM (peut-être pour les raisons qu'ils évoquent d'ailleurs). La comparaison aurait été plus juste en parlant d'opposition avec les gens habitants à 20, 30 ou 50 km de Limoges. C'est le cas pour les résultats des Européennes par chez moi : Gros score de LREM dans le chef-lieu de Département et plus l'on s'éloigne de la ville pour aller dans la campagne, plus la proportion de votes LREM / RN s'inverse.
  2. Zehlaie

    Qui a dit ?

    Si c'est récent, ça peut être Bellamy, je crois que c'était sa ligne, pas pour personnellement mais ne réclamant pas une interdiction.
  3. 5500 habitants environ mais pas tellement isolé plutôt le contraire car à côté du chef-lieu de département (enfin c'est relatif, c'est le Poitou-Charentes 😄 ) et niveau conditions naturelles bah c'est le Poitou-Charentes, rien d'exceptionnel bien au contraire. En revanche, pour le capital social, c'est probablement plus prompt à ça, encore que j'ai du mal à l'évaluer, c'est très subtil et aléatoire d'une expérience à une autre je pense. Il n'y a pas d'intégration à proprement parler, ces réfugiés sont logés dans un ancien hôtel en toute proche périphérie de la ville et il y a un peu de rotation. Du fait de la situation d'attente pour eux, il n'y a rien à construire ici, ne pouvant avoir ni travail, ni logement. En revanche, c'est devenu habituel de les voir dans le bourg à vélo venir aux commerces de proximité ou bien au terrain de foot. C'est là qu'ils sont le plus visibles pour les habitants de la commune. Ils disent bonjour quand je me promène, font attention à te laisser passer si tu les croises dans une chemin étroit (avec une poussette par exemple) et ils m'encouragent même quand je fais du fractionné autour du terrain de foot. Apparemment, ils viennent souvent aux animations proposées par la commune (mais ça je l'ai lu dans le journal parce que je me pointe rarement à ces trucs). On peut dire qu'il y a une bonne cohabitation mais ce n'est pas et ne peut pas être une intégration. Il y a eu des réactions à la fois positives et négatives lors de l'annonce. Cette annonce en question, c'est la municipalité qui a été mis au courant du truc 15 jours avant qu'une centaine de réfugiés, tous des hommes entre 18 et 35 ans, ne débarquent dans notre patelin. Il y avait eu un conseil municipal un peu avant où les élus avaient dit être d'accord pour recevoir 2 ou 3 familles de réfugiés dans les logements sociaux, c'est pas tout à fait la même 😅. Des réactions de crainte dans un premier temps mais beaucoup de personnes souhaitant aider comme elles le pouvaient également. J'ai, pour ma part, après leur arrivée eu plus de problème avec une sorte de punk à chien, fumeur d'herbe, bien de chez nous, garant son camion pourri sur un chemin de promenade habituel avec son molosse pas tout à fait éduqué et n'acceptant que peu le passage.
  4. Je pense que, justement, plein de gens sont capables de ça et que c'est un arrangement qui leur conviendrait. Pas nécessairement les plus démonstratifs dans la volonté d'accueil, d'ailleurs (je pense à ceux qu'on peut nommer bobo), qui souvent se heurteront à la réalité pas toujours aussi simple que dans leur virtuesignalling du "ils faut accueillir ces gens, valeur humaniste, etc...". Mais, par exemple, dans ma ville ayant vu l'arrivée du jour au lendemain de l'équivalent de 2% de la population locale de réfugiés en attente de l'obtention d'un droit d'asile, l'association d'aide s'étant créée a vu son effectif tripler après un an, de mémoire 30 personnes à la création et plus de 100 un an plus tard. Certes, le domaine d'intervention et le niveau de responsabilité vis à vis de ces personnes n'est pas au même niveau et de la même ampleur que ce que tu évoques mais des personnes souhaitant accueillir et faciliter la vie commune, une fois sur place, existe.
  5. //stop la vidéo //va redémarrer la vidéo, salut... 🤣
  6. Une scission se prépare au sein des Républicains avec pour but de créer un nouveau groupe à l’Assemblée Nationale. Pas de tête d'affiche mais deux noms mentionnés, Jean-Charles Grelier et Arnaud Viala. Je ne les connais pas mais la page wiki du second cité mentionne qu'il fait parti du think tank de François Fillon. Est-ce le retour d'une ligne Fillon plébiscitée par l’électorat de droite lors des primaires de 2017 ? Déplacement un peu plus à droite de la ligne Wauquiez ? Ou juste une envie d'exister/quitter le navire pour des députés voulant préserver leur chance de ré-élection, façon frondeurs du PS ?
  7. Elle avait fait fort en 2 tweets : Je n'ai pas 10 ans de philosophie derrière moi mais s'en remettre au consensus social pouvant s'exprimer par le vote ou une "vérité" judiciaire, je trouve ça dangereux.
  8. Je me suis mal exprimé peut-être sur cette partie. Je ne dit pas qu'il soit nécessaire de faire de l'évopsy sa boussole pour des choix de vie personnel. Simplement qu'il est utile d'en avoir connaissance en plus des thèses radicales féministes ou dernière sortie des gender studies. Et je te rejoins tout à fait, le problème serait de vouloir plaquer un modèle unique à suivre. C'est pourquoi même dans ma situation, je ne me vois pas faire le chantre de l'homme se voulant moderne en s'occupant du foyer et des enfants (comme je n'encouragerais pas l'inverse d'ailleurs). Par exemple, j'ai ça en horreur. Vouloir faire un truc parce que c'est tendance, c'est dangereux et sur l'aspect "apôtre", je n'aime pas tellement. C'est une sorte de virtuesignalling auprès des progressistes ça, je préfère m'en servir d'arme de trolling 😄 Je suis, en partie, d'accord. Je n'ai jamais voulu parler d’instinct maternel ou autre prédisposition des femmes à mieux être à même de s'occuper des gamins. Je parle des choses dans leur globalité, le couple, son organisation et comment l'arrivée d'un enfant (mais pas seulement) peut amener un nouveau regard (pour les deux personnes) sur le mode de vie choisie et non pas sur la question à proprement parler des soins à apporter au nourrisson.
  9. Ah c'est sympa de savoir ce qui m'attend 😄 Non pour nous il n'y a pas ce phénomène d'inversion des rôles stéréotypes (enfin pour l'instant) ça n'a jamais été notre mode de fonctionnement. La norme pour nous c'est d'appliquer ce qui ne l'est pas en gros, sans que ça soit une volonté particulière d'ailleurs. Je pense que c'est une des raisons pour lesquelles ça fonctionne pour l'instant car il n'y a pas d'agenda progressiste, on ne fait pas ça pour que d'autres fassent comme nous. C'est plutôt une rationalisation de la situation et attente initiale de chacun. Je suis d'accord mais je n'encouragerais pas à suivre cette façon de faire sans savoir vraiment dans quoi on s'engage. Ça n'est pas juste "inverser" des rôles qui ne sont que ceux que la société nous confère, c'est plus profond et il faut en être conscient pour se laisser une chance de bien le vivre je pense.
  10. C'est compliqué aussi bien parce que encore en réflexion et que ça peut partir dans tous les sens mais oui, je peux développer un peu. Mon parcours professionnel a été/est chaotique, celui de mon épouse, linéaire, une réussite, un modèle d'ascension sociale. Les choix à faire ont été arbitré compte-tenu de sa carrière d'une part parce que la réussite professionnelle avait plus d'importance à ses yeux qu'aux miens et d'autre part que ses opportunités d'évolutions étaient bien meilleures. Nous n'avons pas forcément vécu dans la même ville en sortie d'étude et j'ai quitté un job (quasi smic et peu d'évolution possible) pour la rejoindre quand ça nous a pesé de ne se voir que le week-end. Fast forward de 10 ans... je suis auto-entreneur sans vraiment trop d'activité, de fait, je suis homme au foyer. Mon épouse a eu le profil de carrière attendu, gravi les échelons, augmenter considérablement son salaire. Et tout ça, en concertation, en étant d'accord tous les deux, l'un profitant des avantages de la situation de l'autre. Situation assez parfaite pour troller les amis progressistes/féministes avec mon discours crypto-libéral et pouvant utiliser comme bouclier ma situation dans les discussions à base de femmes qui font toutes les tâches ménagères blabla Puis arrivée d'un bébé, après 15 ans de vie commune, même situation, je passe d'homme au foyer à père au foyer, mon épouse, elle, de femme qui travaille à maman qui travaille. Et ça, ça change beaucoup de choses car il y a ce qu'on voit et ce qu'on ne voit pas ( 😄 ). Certes, on pouvait me voir comme homme au foyer mais j'avais ici et là, pas mal d'occupations dont au moins une (associative) conférant un certain "prestige social" (à toute petite échelle hein...) mais ayant son importance. Et pour mon épouse, sa carrière ou sa relation à celle-ci n'a pas été sans accroc sur sa santé, notamment psychique ; donc en ajoutant à ça la maternité, pas toujours simple de nager dans le plus pur bonheur. C'est assez récent (le bébé n'a pas encore un an) mais il y a de quoi se remettre en question et les choix que furent les nôtres. Jusqu'à 30 ans je croyais en la narration selon laquelle les hommes et les femmes sont interchangeables, les rôles genrés ne sont comme ils sont que parce que la société patriarcale le dessine comme ça (je caricature car je n'aurais pas employé ces mots là mais globalement j'avais intégré ça). Je sais aujourd'hui que ce n'est pas du tout le cas, lire beaucoup et en partie des choses relayées ici-même m'en ont fait prendre conscience (Jordan Peterson et Gad Saad furent intéressants à découvrir sous cet aspect). Donc ayant eu toujours un fort recul et une volonté quasi maladive à vouloir sans arrêt peser énormément chacun de mes choix, la situation de père au foyer qui est la mienne à cet instant suite à des arbitrages, certes orientés mais toujours volontaires et assumés, font que je vis bien la situation, bien que le quotidien de la gestion d'un nourrisson et d'un foyer sans la plupart des interactions sociales et activités en dehors de celui-ci comme avant sont un gros challenge qu'il faut avoir bien anticipé. Ainsi, je ne recommanderais pas et n'encourageais pas un jeune adulte à suivre mon exemple car je vois plus de situation dans lesquels ça peut foirer plutôt que celle où ça se passe bien. Bon, j'ai forcément fait des tas de raccourcis et omissions mais je pense avoir développer un peu.
  11. Oui, également. Je pense que c'était aussi dit dans une optique, "il vient juste d'avoir une majorité Macron, qu'il puisse appliquer ses réformes, même s'il y a des points qui me chiffonne, laissons faire et voyant plutôt que d'avoir le réflexes de blocages" Il y avait l'aspect GJ = taxes pour les autres mais ça ne remettait en pas en questions les taxes façon libertariennes non plus.
  12. Je n'y avais pas pensé immédiatement mais maintenant que tu le dis, j'ai entendu ça dans mon entourage avec l'élection. "Je ne suis pas fan de Macron, y a des truc c'est n'importe quoi, mais ce que veulent les GJ c'est juste des taxes pour les autres... Il faut que la liste LREM fasse une gros score."
  13. Homme au foyer, c'est bien. Père au foyer, c'est déjà beaucoup plus compliqué 😅 J'ai fait ça (je caricature ma situation) et plutôt par un mélange de contrainte/choix/facilité/rationalité et non pas progressisme ; ça a ses avantages mais avec l'expérience, je ne recommanderais probablement pas (et je l'aurai peut-être pas tellement autant envisagé si mes connaissances en evopsy, économie comportementale, etc avait eu lieu quelques années auparavant).
  14. Déménagement (de quelques centaines de mètres, même ville) un peu après la présidentielle, je pensais avoir fait toutes les démarches mais apparemment pas celles au niveau liste électorales car nous n'avons pas reçu notre carte d'électeurs (mais on a reçu celle des anciens proprios...). Donc ma femme a voté avec son ancienne carte avec mauvaise adresse. Si je m'ennuyais, je me renseignerais sur la possibilité de faire invalider les résultats de ce bureau de vote 😋
  15. Mais ça peut-être ça, justement, à considérer comme une des préoccupations principales d'individus immigrés non ? Ne peuvent-ils pas être ceux ayant le plus à cœur d'en prendre soin ou tout du moins à chercher le créer, le faire fructifier et le transmettre ?
  16. Depuis 1914 a priori, en 1920 c'était Gaston Chevrolet que le wiki en langue anglaise donne comme Français mais la version française (plus détaillée) et ça correspond à ce que j'ai lu cette semaine le mentionne comme Suisse, né en France de parents Suisses (et devenu Américain en 1915 de toute façon). Simon Pagenaud est donc le premier vainqueur Français des 500 Miles d'Indianapolis depuis René Thomas remportant l'épreuve en 1914 juste après son compatriote Jules Goux inscrivant lui son nom au palmarès pour l'édition de 1913. Bourdais en 2020 ? 😄
  17. Il ne faudrait pas proposer une suppression de la Sécu mais une afficher une volonté d'instaurer DES Sécu, c'est tout l'enjeu : faire passer le message du libre choix de son assurance santé plutôt que tenter de vendre une suppression de la Sécu. C'est laisser penser qu'on ne pourra plus se soigner et que les gens vont devoir payer des sommes exorbitantes pour de la simple médecine de routine (ce qui est le cas finalement pour une large part de la population française). C'est probablement la piste la plus viable, peut-être pas la plus souhaitable non plus, je ne sais pas, pour avoir de la visibilité. Un parti, des personnalités faisant du trolling libéral, ultra-giga-libéral revendiqué pourquoi pas, un profil avec la gouaille d'un Jean Yanne, des entrées médiatiques et avec le discours de H16. Je respecte énormément la volonté d'avoir voulu faire avancer les choses pour le PLD avec des stratégies d'alliances diverses mais ce fut pour le moins peu pertinent au final. Pour en revenir, au sujet des Européennes, élisant des parlementaires avec finalement que peu de poids au sein de l'Union à côté de la Commission, à l'échelle nationale et pour la France en tout cas, il s'agit surtout d'un thermomètre, une sorte de mid-term à blanc... Ainsi, le résultat est parfait pour le parti présidentiel, on se dirige droit vers un bis repetita de 2017 que ça soit pour le premier ou le second tour. Bien sûr, tellement de choses peuvent arriver d'ici là que la vérité de 2022 sera sûrement bien différente.
  18. De ce que j'ai lu sur le sujet, c'est que plus une habileté est arrivée tôt chez l'humain plus c'est compliqué de l'enseigner à un robot. Et donc un déplacement multidirectionnel en interaction avec un autre élément (un mammouth par exemple) étant arrivé très dans l'espèce humaine c'est particulièrement difficile à coder contrairement aux jeux d'échecs, de go ou du chat bot passant le test de Turing. Maintenant, en voyant le dernier bipède de chez Boston Dynamic semblant monter sur des cubes avec une vitesse et agilité impressionnante (et donnant la sensation de souplesse articulaire fine au niveau des chevilles !) comparé à sa version d'il y a quelques années laisse penser que ce robot footballeur va rapidement se faire battre à plate couture par sa version 1.1. Il y aura vite bien plus de différence entre lui et sa future évolution qu'entre Messi et le moins joueur de championnat départemental.
  19. Et certains redéfinissent le racisme à leur guise pour expliquer que tout le monde est raciste... sauf eux. C'est important justement de rappeler que beaucoup de personnes éprouvent des sentiments, des réactions ou ont des intuitions pour le moins xénophobes et s'inscrivent pourquoi pas dans un mouvement anti-immigrationniste. Ce n'est pas bien pour autant mais pour argumenter contre cela encore faut-il ne pas verser dans le quasi ad homimem : "c'est des racistes*". Je ne pense pas en disant cela pouvoir ou encore moins vouloir ramener dans la famille libérale des propos clairement xénophobe mais les qualifier, de fait, comme raciste (bien que certains le soit c'est évident) n'aide pas à l'argumentation. *Oui raciste c'est parfois un fait mais ça devient également une insulte, c'est de plus en plus en vogue dans les cours d'école parait-il. Quant à Charles Gave, je n'ai jamais su trop quoi en penser et vais aller parcourir cette vidéo chez Grand Angle pour me faire idée sur ses idées du moment.
  20. J'ai entendu une explication qui serait : Le DJ passe un titre complètement en rupture avec la soirée et surtout la génération des participants. Pourquoi cette chanson de Sardou, je ne sais plus. Mais le but aurait été de faire fuir les derniers fêtards encore présents. Puis, finalement, c'est tellement devenu presque un passage obligé de fin de soirée. C'est une moitié anecdote dont je ne me rappelle même plus comment en avoir entendu parler
  21. Certainement une erreur de boîtier électronique ou bien un monde s'écroule.
  22. Qu'est-ce qu'un discours de haine ? Et qui a autorité pour le définir ? Ça peut aider à montrer l'arbitraire et la dangerosité du truc. Bon courage dans ta prise de parole.
  23. C'est juste. Et encore que le GJ dispose d'un troisième gros bouton rouge "faire payer les riches", enfin les plus riches que moi s'entend.
  24. +1. C'est important la VOD, ça peut d'autant plus motiver à ne pas louper un live par la suite !
×
×
  • Create New...