Jump to content

wakrap

Nouveau
  • Posts

    97
  • Joined

  • Last visited

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    soleil

Ideas

  • Tendance
    Minarchiste

Recent Profile Visitors

783 profile views
  1. C'est un enchainement qui devient défendable selon ce que je comprends de cette conférence. Au départ de la vague Delta, ils avaient modélisé une vitesse de diffusion à partir des exemples d'autres pays, et ont en parallèle décidé d'accélérer fortement une vaccination de masse de plusieurs milliers de personnes par jour et ne pas confiner. Le départ était "serein" car ils avaient prévu que le système hospitalier allait absorber la vague. Dans les faits la diffusion aura été deux fois plus rapide que ce qui avait été prévu et a entrainé une saturation intense du système hospitalier avec des personnes qui ont été débranchées pour faire rentrer des moins vieux et un confinement déclenché en catastrophe.. Cela s'est passé sur deux à trois semaines de montée fulgurante.
  2. Je trouve très perturbant son propos sur Singapour. En Polynésie, nous avons eu une vague delta avec une incidence qui a dépassé les 4000/100 000 par jour, et ceci avec une action de vaccination de masse au même moment qui partait du principe que la vaccination protège des formes graves. A la lumière de cette conférence, il n'est pas trop osé de se dire que les non vaccinés ont été en partie contaminés par la vaccination en phase épidémique, ce qui aurait alors accéléré et aggravé la saturation hospitalière. Ici , le monde médical dit que nous avons eu une épidémie de non vaccinés. Cela aura peut être été une épidémie, non de "vaccinés" ou de "non vaccinés", mais de vaccination.
  3. Je cite "Une approche à la fois compassionnelle et prenant en compte les risques et les bénéfices consiste à autoriser celles et ceux qui ont le moins de risques de mourir du virus de vivre leurs vies normalement afin qu’ils fabriquent de l’immunité au travers d’infections naturelles tout en protégeant celles et ceux qui ont le plus de risques de mourir. Nous appelons cela la Protection Focalisée (Focused Protection). " Je ne crois pas que l'on puisse traduire cet extrait de sa déclaration par "ouvrez tout même sans vaccination" Cette protection, il la décrit avec des mesures comme une gestion du personnel des ehpad en privilégiant les immunisés, apporter les courses à domicile pour les fragiles le temps qu'une imunité importante soit obtenue dans la population. Le vaccin, ne tient absolument pas son objectif théorique de protéger de la maladie et de la transmission, il protège très bien des complications, bref, dans les faits, il participe à produire la protection focalisée de Great Barrington et je ne crois pas qu'il soit le meilleur et seul moyen d'y arriver, et c'est ce qu'admet Singapour.
  4. A défaut de courir après par instrument de type vaccin, est il déraisonnable de la laisser venir : https://www.thehindubusinessline.com/news/67-of-people-have-covid-antibodies/article35432500.ece
  5. Un article fact check d'il y a 9 mois en janvier 2021 (du temps où les vaccins nous protégeaient à 95% de la maladie) où l'on peut lire "Récemment, une « Research Letter » publiée dans le British Journal of Dermatology, souligne que l’ivermective pourrait avoir eu un rôle protecteur contre la Covid-19 dans un EPHAD où le médicament avait été donné pour traiter des cas de gale" alors qu'il s'agit de la première observation en France en mars 2020 d'un usage de l'ivermectine, cette observation étant fortuite et à l'origine de l'intérêt pour cette molécule. Ce qui s'est passé récemment en Inde est étonnant et je crois que des luttes redoutables ont lieu au sein même de l'OMS. https://www.covid-factuel.fr/2021/10/04/inde-quand-loms-joue-a-cache-cache-avec-livermectine/
  6. Je rajoute qu'il cite cette étude https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.08.24.21262415v1.full que j'avais déjà donnée via Zerohedge. Et il précise bien qu'elle est encore en peer review mais que si validée, elle est très importante. Pas seulement pour savoir si il est intéressant ou pas de vacciner les jeunes comme il le dit, mais je crois aussi au niveau des obligations légales dans les hôtpitaux. Si le personnel qui a eu le covid a 13 fois moins de chances de l'attraper que celui qui est vacciné, on a tout intérêt à avoir un personnel ancien covidé plutôt que vacciné, non?
  7. Je vois les choses différemment. Les vaccins me semblent toujours avoir eu pour but et efficacité d'éviter la maladie, au sens de l'absence de signes clniques de la maladie. Pour la covid, j'ai l'impression que les vaccins sont à peu près nuls à ce niveau et que leur efficacité se limite à atténuer non la maladie mais les pathologies post ou péri covid, qui sont, elles, mortelles, ce qui reste un gain énorme. Au fond, c'est le terme vaccin qui me semble inadéquat au regard des résultats.
  8. Je ne sais si l'article en référence a été présenté ici https://www.zerohedge.com/covid-19/ends-debate-israeli-study-shows-natural-immunity-13x-more-effective-vaccines-stopping , mais cela abonderait dans le même sens.
  9. Je trouve pour ma part extrêmement choquant cet article qui commence par une dichotomie assez obscène en opposant les personnes "rationnelles" à celles "parlant d'immunité naturelle" assimilées aux anti micropuces 5G. Pour son point 1, peut être aurait il pu écouter certains druides dès le début? Mais surtout, sa note 1 à la fin est bien étonnante : " Réservez une part de responsabilité à ceux qui ont refusé de se faire vacciner, bien que l'émergence des multiples variants auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui se serait presque certainement produite de toute façon." Ceci alors que l'ensemble des variants ( anglais, delta) dont il parle sont apparus avant les vaccins.
  10. J'ai une question de novice : au regard de ce qui s'est passé pour la dengue et à lire ce document : https://www.vidal.fr/actualites/26105-vaccins-contre-la-covid-19-doit-on-s-inquieter-du-risque-de-maladie-aggravee-chez-les-personnes-vaccinees.html , n'y a t il pas une phase délicate à avoir des primo vaccinés en pleine épidémie, avant que leur immunité vaccinale soit effective? J'ai beau chercher , je ne trouve pas d'information statistique sur les cas hospitalisés en focntion du statut non vacciné, vacciné partiel, schéma vaccinal complet. Les vacciné partiel sont systématiqement englobés dans les non vaccinés.
  11. Ce qui est décrit par exemple ici est une augmentation en valeur absolue de X9. Un peu plus bas chez cet auteur je lis aussi que cela reste inférieur aux accidents de voiture pour les jeunes. J'ai l'mpression que ce sont des chiffres qui peuvent, même chez les jeunes de moins de 20 ans, rendre raisonnable l'idée de se vacciner. Ce serait un changement de paradigme pour les parents qui étaient rétifs.
  12. J'ai aussi vu passer ce preprint qui contredit partiellement votre lien : https://www.zerohedge.com/covid-19/ends-debate-israeli-study-shows-natural-immunity-13x-more-effective-vaccines-stopping Tout ceci est fort déstabilisant. Si l'on pense aux jeunes qui semblent ou semblaient peu concernés par cette maladie, on voit aujourd'hui aux USA une très forte augmentation des hospitalisations avec le variant delta sans que ceci ne semble se retrouver en Europe. On voit une Suède épargnée par le delta et toujours sans mesure particulière, immunité des contaminations précédentes?
  13. Oh, je cherche très simplement à avoir votre "expertise" pour un soucis qui est aussi personnel. La pression monte très fort en Polynésie pour vacciner obligatoirement tout le monde et ils sont déjà allés très loin pour la vaccination obligatoire qui s'applique aussi à des jeunes https://www.tahiti-infos.com/La-liste-des-professions-et-des-personnes-concernees-par-la-vaccination-obligatoire_a203139.html
  14. J'interprète différemment les données dans le lien During March 2020–January 2021, the risk for myocarditis was 0.146% among patients with COVID-19 and 0.009% among patients without COVID-19. Among patients with COVID-19, the risk for myocarditis was higher among males (0.187%) than among females (0.109%) and was highest among adults aged ≥75 years (0.238%), 65–74 years (0.186%), and 50–64 years (0.155%) and among children aged <16 years (0.133%). The aRRs ranged from approximately 7.0 for patients aged 16–24 and 25–39 years to >30.0 for patients aged <16 years and ≥75 years. A ceci il faut rajouter que cette étude date d'avant le vaccin. Si je prends un garçon de 13 ans, il va avoir une ou deux fois le covid en 5 ans ou avoir 10 injections de vaccin. Je ne suis guère impatient d'observer le tableau du CDC pour les troisième , quatrième..doses de vaccin.
  15. Je crois que l'on peut voir les chiffres sous un autre angle. Les cas de myocardites après un vaccin sont notoirement plus élevés pour une tranche très étroite de la population avec un facteur de 50 à 100 chez les garçons et de 20 chez les jeunes hommes de 18 à 24 ans. Les chiffres communiqués pour les myocardites après covid ne comportent pas de classement avec l'âge de ce que je lis, et les myocardites font partie des complications du covid dont on sait qu'elles sont très largement corrélées avec l'âge avancé. A défaut de données montrant que les myocardites induites par le covid concernent notoirement les jeunes, nous avons une balance bénéfice risque extrèmement négative pour la population jeune homme
×
×
  • Create New...