Jump to content

F. mas

Membre Actif
  • Content Count

    11138
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    19

Everything posted by F. mas

  1. C'est Hayek qui a suivi les cours de Oakeshott (et salut la sortie de De la conduite humaine dans DLL en 1975).
  2. En règle générale, de toute façon, il faut se méfier du lexique politique, qui est forgé à chaque époque pour répondre à des attentes pratiques, situées au sein de certaines communautés culturelles particulières. Un exemple, quand David Hume écrit son histoire de l'Angleterre, il est considéré comme un des plus progressistes parmi les whigs. Son histoire est mal perçue parce qu'il s'agit d'une tentative d'histoire 'scientifique' ou raisonnée des parties en présence, et pas simplement une apologie romantique du whiggisme. Un demi-siècle plus tard, et tout le long du 19e, sous la plume du whig radical Jefferson ou encore de Bentham, Hume devient subitement 'conservateur', voire contre-révolutionnaire (et cela pour ne pas avoir été assez vocal dans sa défense du camp whig radical).
  3. On pourra lire, si on s'intéresse au sujet, par exemple, cet article sur l'opposition entre I Kristol et M Oakeshott (Kristol avait demandé un texte à Oakeshott sur le conservatisme, qui ne lui a pas plu) https://home.isi.org/kristol-vs-oakeshott
  4. Il n'y a pas d'unité idéologique du conservatisme, et c'est bien ça le problème, parce qu'il n'est pas nécessairement une idéologie, mais peut être un 'style de pensée' ou pour paraphraser Austin une éthique adverbiale ('défendre la liberté, mais prudemment' en gros). Sinon entre les tenants de la rationalité limitée, les gens qui célèbrent l'instinct comme Barrès ou les disciples du positivisme comtien comme Maurras, il y a quand même de sacrées distances. Mettre tout ça sous un même terme est sans doute assez satisfaisant pour la charge polémique, mais sur le plan analytique, c'est moins probant.
  5. Il y en a beaucoup. Le terme est dans l'air du temps, et c'est l'occasion pour de nombreux réactionnaires, c'est à dire, stricto sensu, ceux qui rejettent l'héritage de la révolution française intégralement et cultivent la nostalgie de la société d'ancien régime (ce qui se traduit par un mélange de corporatisme et d'autoritarisme politique en gros) de faire du rebranding.
  6. Rémi Soulié n'est pas 'conservateur', il est réactionnaire (sans faire usage polémique du mot).
  7. La question porte plutôt sur la défense du capitalisme, pas vraiment le marxisme version Zizek (en gros de la daube pour campus de lettres US matinée de culture pop). Mais il serait intéressant d'avoir des échos de cette battle intergalactique. Il y a des gens qui vont les suivre ?
  8. Question: savez-vous si c'est retransmis sur ternet ? Avez-vous prévu d'y jeter un oeil si c'est possible ?
  9. Les réflexions d'Aude Lancelin sur twitter me donnent envie d'être bêtement randien : si tu trouves honteux que des riches financent Notre-Dame, essaie un peu de gagner 200 ou 300 millions pour mettre au pot commun. Pour voir.

     

  10. Rebatet traite dans les 'Décombres' de l''inaction française (c'est le titre du chapitre) en décrivant par le menu le fonctionnement du bastringue. Le portrait qu'il fait de Maurras en éternel étudiant est plutôt flatteur malgré tout, mais il décrit une organisation totalement inefficace, et comme programmée à être inefficace, que ça soit par la paresse et la nullité de certains, ou les méthodes de travail de Maurras qui ressemblent assez à celle d'un étudiant en khâgne frondeur et au fond pas très sérieux.
  11. Maurras, c'est le même mystère que Rand : un théoricien médiocre avec une postérité qui le dépasse assez largement. Sinon 'Mes idées politiques' a été écrit comme une sorte de synthèse doctrinale pour tenter de saisir l'intégralité de la pensée de M. En essayant de faire la synthèse entre la contre-révolution et l'esprit positiviste pour critiquer le parlementarisme, on est projeté dans les débats du début 20e (et sans une réflexion économique digne de ce nom). Nous sommes ama dans un autre monde avec d'autres problèmes, ce qui rend l'ouvrage sans doute historiquement intéressant, mais politiquement sans grand intérêt.
  12. Je pense qu'il s'agit plutôt d'une manière (peut être) un peu compassée distinguer les ploucs du reste de la horde.
  13. La censure, oui, mais pour le petit peuple (édition française) https://reason.com/archives/2019/04/11/internet-censorship-in-france
  14. Oh https://fee.org/articles/the-free-market-argument-against-brexit-is-collapsing/ ça ne t'intéresserait pas @Nick de Cusa ?
  15. Toute l'anthropologie pessimiste, la rationalité limitée, la nette séparation entre logique et métaphysique vient de là. Il y au style de pensée 'augustinien' commun à Pascal, Hobbes, etc qu'il ne faut pas négliger (c'est un 'moment' de l'installation de l'éthique moderne dans le monde). L"'irrationalisme" du janséniste (et mathématicien) Pascal est quand même influencé par Port Royal, qui a, entre autre, produit Arnaud et Nicole (la logique ou l'art de penser, ce qui n'est pas mal du tout, pour des 'obscurantistes'). D'ailleurs, la grammaire de Port royal est intéressante, tout comme son éthique, même si les écrits de Nicole sont un peu tombés dans l'oubli (même si republiés il y a une quinzaine d'années aux PUF il me semble).
  16. Mouais bof : l'héritage pascalien est beaucoup, beaucoup plus vaste que ça (et surtout son anthropologie moderne annonce l'ère de la Bourgeoisie. Pour en avoir une idée, il faut lire le très classique Morales du grand siècle de P Bénichou. https://www.persee.fr/doc/caief_0571-5865_2004_num_56_1_1541 Et vive Port Royal BTW.
  17. Oyé Oyé ! Un texte du MisesI : 3 raisons qui expliquent pourquoi Zuck veut plus de réglementation étatique https://mises.org/wire/3-reasons-why-facebooks-zuckerberg-wants-more-government-regulation
  18. J'ai lu l'étrangeté française et L'islam devant la démocratie (et quelques unes de ses contrib dans la revue Le Débat, notamment sur la nécessité d'intégrer la culture dans notre grille de lecture politique). C'est ama de grande qualité, et soigneusement étayé dans tout ce qu'il écrit. J'ai particulièrement été marqué par ses réflexions sur les différentes conceptions (française, allemande et britannique) de la liberté qui informent nos différents modèles politiques.
  19. Dans Radicals for capitalism, si je me souviens bien, l'auteur aborde aussi cette histoire de 'plagiat' qui serait plus ou moins bidon.
  20. Ha excellent Barrera. J'ai lu son livre sur Montesquieu paru chez Gallimard. Excellent. Sinon j'étais à la JEC au lycée
  21. Si la discussion portait sur l'argumentation de la critique de la raison pure, c'est possible. Je me souviens d'une discussion épique avec des profs de philo de prépa à propos de la République de Platon (et puis Hegel, l'Eneide, etc) qui a duré tout une nuit et n'a pu être faite qu'avec bcp, mais bcp de vins et de bières. Et le lendemain, tout le monde assistait à un colloque organisé par le président de l'agrégation de philosophie du moment.
  22. Ceux qui sont aptes à commander (par opposition à ceux qui ne sont aptes qu'à obéir). C'est un peu un portrait psy qui fait la distinction entre les meneurs et les suiveurs.
  23. Il fait quand même une distinction entre esclavage par nature et celui par convention, tout en prenant soin de préciser que les deux ne se recoupent pas nécessairement. L'esclave par nature, après tout, c'est celui qui est esclave de lui-même plutôt que maître de lui-même. Je n'aime pas la trad de Pellegrin btw.
  24. Bonjour, Un conseil : ce qui ne vrille pas la tête, ce n'est pas vraiment de la philosophie. C'est de l'entertainment pour hipsters et autres babos de fac.
×
×
  • Create New...