Jump to content

Dardanus

Membre Actif
  • Content Count

    5973
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    16

Everything posted by Dardanus

  1. Disons que la France et l'Angleterre sont les deux pays où nait avant les autres un sentiment national avec la Guerre de Cent Ans. Les Anglais perdent leurs possessions dans le royaume et se retrouvent confinés dans leur ile. Les Français se définissent par rapport à ces Anglais qui ne cessent de revendiquer la couronne française. Ce sont aussi les deux premiers états qui émergent de l'époque féodale. Pour le reste de l'Europe, les nations ont largement été inventés au XIXe siècle avec la construction des États dits nationaux.
  2. Pour les 250 ans de la naissance de Wellington : https://www.contrepoints.org/2019/04/30/342848-wellington-le-vainqueur-de-napoleon-i
  3. Essentiellement, les samedis depuis le début du mouvement des gilets jaunes. En revanche c'est une ville infiniment plus tranquille que Grenoble.
  4. Un bel article de Nathalie MP sur Julian Assange : https://www.contrepoints.org/2019/04/19/341985-julian-assange-sulfureux-defenseur-de-la-liberte
  5. L'abus des filtres… Au passage, voici sur Contrepoints, mon point de vue un poil énervé à propos de l'indignation d'une certaine gauche sur le financement de la reconstruction de Notre-Dame : https://www.contrepoints.org/2019/04/19/341967-ressentiment-et-generosite-a-propos-de-notre-dame-de-paris
  6. Mon petit coup de gueule sur Contrepoints devant le ressentiment exprimé par une certaine gauche face à la question de la reconstruction de Notre-Dame : https://www.contrepoints.org/2019/04/19/341967-ressentiment-et-generosite-a-propos-de-notre-dame-de-paris
  7. La gare est une jolie bonbonnière mais d'inspiration industrielle : briques et arcatures métalliques. Sur la place de l'hôtel de ville (photos 1 et 4), les immeubles à droite tous identiques datent de la Restauration : bien avant Haussmann, la ville avait un look bien spécifique et uniforme dû à l'architecte municipal Dalgabio qui a inspiré plusieurs dizaines d'immeubles d'un style très austère construits entre 1815 et 1848 pour l'essentiel. Non des immeubles de rapport mais des immeubles de négociants (Fabrique de rubans). C'est assez unique en province où, entre le XVIIIe et l'haussmanisation, c'est plutôt le calme plat.
  8. La pyramide est dans la cour, justement, pas installé sur les bâtiments ! Et heureusement pas dans la cour carrée. Elle ne masque pas les bâtiments à la différence de l'horrible hangar (baptisé "platine") conçue par un architecte allemand devant l'ancienne manufacture impériale d'armes de Saint-Étienne devenu cité du design. De plus flanqué d'un "mirador". Ça fait de jolies photos de nuit vue d'en haut mais le jour vu d'en bas, c'est qu'un hangar digne d'une zone commerciale.
  9. Très sincèrement, on ne peut pas faire n'importe quoi sur un monument classé. La tendance est plutôt au respect de l'existant et non à la réinvention idéale comme du temps de Viollet-le-Duc. Il y a donc, en principe, peu à craindre de "gestes artistiques" débiles. Que l'on construise aujourd'hui de belles choses dans un style moderne est une chose. Que l'on mettre un nez postiche moderne à un monument ancien est autre chose.
  10. Voilà que Tramp fait son Johnathan R. Razorback.
  11. Hum…l'église de France n'a même plus les moyens d'entretenir les bâtiments qu'elle possède. Elle est très pauvre et hors d'état d'en assumer le simple entretien. Sans même parler que de nombreuses églises sont de moins en moins utilisés pour le culte avec regroupement des paroisses. Il y a d'ailleurs un grand manque de prêtres. Je vois cela dans ma ville qui est située dans une région qui était traditionnellement très catholique. Pour un médiéviste, le Moyen Age n'existe pas.
  12. Le gothique a été remis à l'honneur au XIXe siècle. Les romantiques redécouvraient le Moyen-Age d'où les romans de Walter Scott, le roman de Victor Hugo, le style Troubadour, Viollet-le-Duc, les châteaux "médiévaux" de Louis II ou de Guillaume II, etc.
  13. Enfin une émission télé où on parle de choses importantes : Saint-Étienne par exemple…
  14. C'est un fil sur les grands chef d'oeuvre ou les petits coups de coeur ?
  15. Merci beaucoup, je vais donc acheter ses bouquins.
  16. Quelqu'un a-t-il lu un ouvrage de Philippe d'Iribarne ?
  17. Dardanus

    Nécrologie...

    Elle a du apprendre qu'un de ses films entrait au programme du Bac à la rentrée prochaine.
  18. J'ai fait autrefois pour wikiberal une synthèse de son ouvrage majeur : penser la révolution française https://www.wikiberal.org/wiki/Penser_la_Révolution_française Même chose pour Le passé d'une illusion https://www.wikiberal.org/wiki/Le_Passé_d'une_illusion
  19. J'ai beaucoup lu Furet. Il a joué un rôle indéniable dans une nouvelle lecture de la révolution. Et aujourd'hui même les "robespierristes" sont obligés de mettre beaucoup d'eau dans leur vin (comme J C Martin). Mais il me semble qu'un Patrice Gueniffey a fait, depuis, une analyse beaucoup plus fine et beaucoup plus pertinente, notamment du rapport entre Révolution et Terreur.
  20. C'est la fameuse goutte de sang : un concept totalement raciste issu du Sud esclavagiste et repris par les contempteurs contemporains du racisme. C'est assez drôle d'une certaine façon.
  21. A l'occasion du 150e anniversaire de la mort de Berlioz : https://www.contrepoints.org/2019/03/08/338043-berlioz-un-genie-discute-il-y-a-150-ans
  22. La lettre de change doit son nom au contrat de change : cela n'a rien à voir avec le pain et l'euro chez le boulanger. Elle est utilisée exclusivement pour des échanges entre places : elle suppose donc une distance géographique entre les deux parties contractantes. A qui est à Paris achète une marchandise à B qui est à Lyon. Pour ne pas avoir à envoyer la somme en espèces, il paie avec une lettre de change qui sera encaissé à Lyon chez tel négociant ou tel banquier. Le négociant ou banquier en question lyonnais est en relation d'affaires avec A parisien et lui enverra en compensation une lettre sur Paris. Mais à partir du moment où on peut l'endosser, elle cesse d'être lié à l'échange particulier pour prendre une valeur monétaire. Elle circule de mains en mains jusqu'à échéance. B au lieu d'attendre l'encaissement va l'utiliser pour acheter une marchandise à C qui peut éventuellement régler une dette à D etc. Et l'intérêt est de jouer sur le change pour dégager son profit car la lettre de change n'est en principe pas escomptable. En effet, les monnaies étant métalliques, leur valeur varie d'une place à l'autre : la lettre est exprimé dans une monnaie de compte imaginaire (la livre tournois en France) alors que circulaire des pièces d'or, d'argent et de cuivre. La livre n'aura donc pas à telle date la même valeur à Lyon qu'à Paris.
  23. En d'autres termes, une lettre de change (à partir de l'endos au XVe s.) était une monnaie universelle acceptée sur toutes les places.
×
×
  • Create New...