Jump to content
Sign in to follow this  
Boeldieu

Data mining, privacité et liberté

Recommended Posts

Les avancées en data mining sont tous les jours plus impressionnantes. Le nombre de senseurs (et de censeurs) est en augmentation constante également, et qu'on le veuille ou non notre vie privée le sera de moins en moins. De nombreux systèmes émergent pour repérer les "groupes à risque" (que ce soit pour le diabète ou le terrorisme international) : ça va de pair avec une société qui ne supporte plus la notion de danger, et l'action préventive s'impose de plus en plus comme normale (quoi vous saviez et vous n'avez rien fait ?).

La technologie va plus vite que la législation et même l'émergence catallactique de règles de bonne conduite/législation/règles n'est pas possible. Ca pose un problème singulier du point de vue libéral. Le point de vue classique est que les bons comportements en société émergent lentement au cours des générations, que les us et coutumes sont là pour nous guider, or il semblerait que là le processus de changement soit trop rapide pour que ça puisse fonctionner.

Quelques liens pour illustrer le point où nous en sommes technologiquement:

Le Media Lab du MIT et Pentland (il fait peur lui, j'ai pu lui parler il est messianique):

http://www.media.mit.edu/research/groups/human-dynamics

Lie to me version réelle :

http://vitals.msnbc.msn.com/_news/2011/10/23/8454714-how-to-spot-psychopaths-speech-patterns-give-them-away

Les precogs seront ils en silicone ?

http://www.crimeforecast.com/

Facebook est notre ami :

http://www.europe-v-facebook.org/EN/Complaints/complaints.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un premier pas est déjà de considérer que sur Internet, tout ce qu'on écrit est public, enregistré et archivé. Donc si on ne veut pas vivre comme dans un bocal d'aquarium, faut commencer par ne pas utiliser son vrai nom, masquer son adresse IP avec TOR et chiffrer ses mails avec GnuPG.

PS. quoi que je me demande si avec un analyseur linguistique il n'est pas possible d'identifier quelqu'un uniquement avec sa manière d'écrire :(

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un premier pas est déjà de considérer que sur Internet, tout ce qu'on écrit est public, enregistré et archivé. Donc si on ne veut pas vivre comme dans un bocal d'aquarium, faut commencer par ne pas utiliser son vrai nom, masquer son adresse IP avec TOR et chiffrer ses mails avec GnuPG.

PS. quoi que je me demande si avec un analyseur linguistique il n'est pas possible d'identifier quelqu'un uniquement avec sa manière d'écrire :(

Oui mais pour de nombreuses applications tu n'as pas le choix : payer ses impôts et autres démarches administratives en ligne par exemple. Autre chose : même si tu ne décides pas de faire d'achats sur internet (disons que tu as peur pour ton numéro de carte banquaire) d'autres le feront quand même pour toi : tu vas faire un achat chez un petit commerçant qui lui se mettra en communication avec sa banque par internet, ou alors il te rentrera sur sa base de données ou je ne sais quoi encore.

Pour ton PS il y a eu un papier à PASSAT 2011 sur le sujet : j'ai la flemme de rechercher mais les proceedings sont en lignes. En gros juste avec la fréquence de frappe sur un clavier on peut identifier quelqu'un avec une bonne probabilité de succès . Normalement c'est intégré dans les produits un peu sérieux sur les aspects confidentialité (on lisse l'entrée des données pour effacer ce biais).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les avancées en data mining sont tous les jours plus impressionnantes. Le nombre de senseurs (et de censeurs) est en augmentation constante également, et qu'on le veuille ou non notre vie privée le sera de moins en moins. De nombreux systèmes émergent pour repérer les "groupes à risque" (que ce soit pour le diabète ou le terrorisme international) : ça va de pair avec une société qui ne supporte plus la notion de danger, et l'action préventive s'impose de plus en plus comme normale (quoi vous saviez et vous n'avez rien fait ?).

La technologie va plus vite que la législation et même l'émergence catallactique de règles de bonne conduite/législation/règles n'est pas possible. Ca pose un problème singulier du point de vue libéral. Le point de vue classique est que les bons comportements en société émergent lentement au cours des générations, que les us et coutumes sont là pour nous guider, or il semblerait que là le processus de changement soit trop rapide pour que ça puisse fonctionner.

(…)

A mon avis, tu as mis le doigt sur un vrai problème, même si, intuitivement, et quitte à passer pour un néoluddite, je ne pense pas que le problème vienne des règles de juste conduite mais plutôt de certains des effets dus à l'accélération de l'avancement technologique. Après tout, n'est pas un bloc bon en soi intouchable au commun des mortels. Je m'explique en prenant un cas très concret, celui de la généralisation de la technologie RFID qui est d'ailleurs est évoqué dans un des liens que tu as envoyé. Ce n'est pas parce que c'est devenu faisable que c'est souhaitable. Je dirais même que les potentialités liberticides de ses usages par les institutions, les entreprises et plus simplement les individus ne sont pas à écarter d'un revers de la main (comme d'ailleurs toutes les techniques liées à la prévention du risque).

Je continue à réfléchir tout haut et me demande si les règles de juste conduite, qui après tout correspondent aux vertus artificielles attachées à la défense de la justice (de la propriété et son transfert) ne devraient pas aussi évoluer en ajoutant une présomption (simple) de défiance vis à vis des techniques associées à la prévention et au sacro-saint principe de précaution. Enfin bon, je dis ça après quelques minutes de réflexion, et le sujet demande un traitement plus sérieux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je continue à réfléchir tout haut et me demande si les règles de juste conduite, qui après tout correspondent aux vertus artificielles attachées à la défense de la justice (de la propriété et son transfert) ne devraient pas aussi évoluer en ajoutant une présomption (simple) de défiance vis à vis des techniques associées à la prévention et au sacro-saint principe de précaution. Enfin bon, je dis ça après quelques minutes de réflexion, et le sujet demande un traitement plus sérieux.

Personnellement je n'y crois pas une seule seconde à ces règles de juste conduite.

La meilleure arme contre l'usage de ces outils par l'Etat c'est le Hacking Citoyen :

http://mondodingo.blogspot.com/2009/06/un-memoire-sur-le-hacking-citoyen.html

http://mondodingo.blogspot.com/2009/06/hacking-citoyen-2-portefeuille-anti.html

Un petit tips par exemple : pour les titulaires d'un compte mail Gmail, je leur conseille de se logguer, de regarder ses mails, puis de se délogguer. Idem pour Facebook. Si vous restez loggués, ces services en ligne vous suivront à la trace.

Dans un autre domaine, c'est le business de la start-up Criteo ( voir l'analyse de quelqu'un de pas content de Criteo)

Share this post


Link to post
Share on other sites

La meilleure arme contre l'usage de ces outils par l'Etat c'est le Hacking Citoyen :

Oui.

Vous apprenez à conduire avant de prendre une voiture. Pourquoi ne feriez-vous pas l'effort d'apprendre un peu ce qui se passe sous le capot avant d'aller sur internet ? C'est conçu par des humains pour, notamment, des humains, après tout…

Share this post


Link to post
Share on other sites

La fouille de donnée et le ciblage sont les moteurs de la gratuité du net. Soit vous êtes le produit vendu, soit vous êtes l'acheteur. Dans les deux cas vous utilisez un service et sans cette utilisation on ne peut rien repérer.

A partir des données je peux estimer plus ou moins précisément votre probabilité à résilier votre abonnement, à monter en gamme, à changer de segment de valeur, à acheter un produit additionnel, à répondre à une sollicitation marketing…

Ça, ce n'est pas que sur internet. Vos cartes de fidélité et même vos cartes de crédits sont des outils très précieux pour collecter de l'info utile. Votre consommation téléphonique est scrutée comme ce n'est pas possible pour repérer les moments clefs de la relation client.

C'est uniquement la technologie qui permet le ciblage et la gestion du risque.

Si vous voulez vous en affranchir, cryptez tout ce que vous pouvez sur internet, et pensez bien que si tout le monde fait ainsi, le business model de la gratuité pour le consommateur s'effondre.

Payez toujours en liquide, ne téléphonez pas.

Adorez votre vie 3.0

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas mieux Mathieu_D

Si une certaine peur peut être légitime à l'égard de l'Etat, la parano et le bashing anti pub sont assez ridicules.

Concernant le recrutement, il faut se dire une chose : si les recruteurs scrutaient tout les profils de fond en comble , personne ne serait embauché.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est un sujet stratégique. Ayant travaillé dans le domaine du Data Mining dans les décénies 1990 et 2000, je me suis posé la question en tant que professionnel.

La technologie permet une intrusion de plus en plus poussée dans la vie de chacun, par chaque autre. Les radars militaires pénétrent jusqu'au tréfond des caves et les radars portatifs permettent de sonder l'apparetement d'à coté, bientôt rejoint par les sonars et autres inférences logicielles de capteurs audio capables de reconstituer tous les mouvements qui s'y séroulent. Bientot des capteurs nanotechs totalement indétectables se répandront tel le polen. Déjà nos ordinateurs personnels contiennent nos informations en grand nombre parfois même intimes alors que des virus et autres chevaux de troies permettent à des hackers de les lire. Les recoupements faits sur internet permettent de mettre en correspondance probable FaceBook, LinkedIn, PagesBlanches, etc. Même les enfants ont dans leur téléphone portable un appareil photo numérique activable à tout moment pour prendre discrètement des photos potentiellement par milliers. Les logiciels de reconnaissance de visage ou autres éléments caratéristiques commencent à avoir une efficacité raisonnable au regard de la capacité humaine. Les vues satellites avec une précision de quelques mètres sont accessibles à tous sur internet. Les logiciels de comprehension du texte gagnent en crédibilité chaque année et même si on est encore loin de la compréhension huamine cela n'est qu'une question de temps. Dans quelques années nos lunettes seront équipées de caméras et leurs verres serviront d'écrans informatiques pour des projections totales ou une réalité augmentée (incrustations informatives).

Mon pronostic est qu'on n'arrête pas la technologie. Si la civilisation ne s'effondre pas (vu l'ampleur du choc social en gestation à l'issue de l'actuelle crise monétaire cela n'est pas totalement garanti), si une nouvelle idéologie sectaire quasi religieuse ne prend pas le dessus imposant un banissement hystérique de la technologie, alors celle ci continuera à se développer et chacun de ses composants sera utilisé par des populations de plus en plus grand public.

Il y a donc fort à parier que nous allons vivre une mutation majeure de civilisation, à l'issue de laquelle les jeunes générations préféreront savoir tout sur tout le monde tout le temps. Puisque nos pires ennemis, les pires mafias, ou tout simplement [la plus présente d'entre elles c'est à dire] l'état seront capables de voir tout sur vous, la réponse logique est de renoncer aux couteux efforts pour freiner cela puis de faire en sorte que les gens bien intentionnés aient la même qualité d'information.

Cette mutation ne se fera pas sans interrogations et heurts. Par exemple je prévois un "Tchenobyl" FaceBook ou des mouvances politiques mal intentionnées se procureront l'historique des comtpes FaceBook de populations militnates qui leur sont opposées pour être en mesure de les embarasser lors des débats médiatiques, voire éventuellement pour les infiltrer et leur nuire activement dans leur vie quotidienne.

Cependant cette mutation deviendra une mode. Ainsi quand les lunettes incorporeront des caméras filmant toute notre vie en HD 24x7x365+1 la mode des webudistes se répandra, mettant à disposition de tous sur internet l'enregistrement de toute leur vie. De toutes façon les micro drones-moustiques s'infiltreront chez vous et les nano-poux s'accriocheront à votre pilosité que vous le vouliez ou non, rendant leurs capteurs accessibles sur codes à leurs émetteurs mal intentionnés. En publiant toute votre vie cela sera non seulement une occasion à la jeune génération de dire "même pas peur" mais en plus les gens déjà sérieux fourniront ainsi à leurs amis les moyens de vérifier que tout va bien, contrairement à ce que des manipulateurs de moustiques et poux électroniques pourraient susciter avec des montages ou des citations tronquées.

En attendant je savoure comme vous le privilège de privacité…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les avancées en data mining sont tous les jours plus impressionnantes. Le nombre de senseurs (et de censeurs) est en augmentation constante également, et qu'on le veuille ou non notre vie privée le sera de moins en moins. De nombreux systèmes émergent pour repérer les "groupes à risque" (que ce soit pour le diabète ou le terrorisme international) : ça va de pair avec une société qui ne supporte plus la notion de danger, et l'action préventive s'impose de plus en plus comme normale (quoi vous saviez et vous n'avez rien fait ?).

Sur la réduction de la vie privée… Il faut se mettre d'accord sur ce qu'on appele vie privée, et surtout qui est intéressé par quoi…

Pour ma part, le fait d'être filmé par une caméra de vidéo surveillance m'est absolument égal même si - ce qui est encore loin du dommaine du possible - on peut ainsi tracer l'ensemble de mes déplacements. Si par contre on se sert de cette connaissance pour nuire à ma liberté, tout devient différent.

C'est me semble-t-il là qu'il faut placer la barrière. Pour prendre un exemple un peu polémique : avec les contrôles radars automatisés il est devenu difficile de faire des excès de vitesse. Cela peut-être vu comme une réduction de la liberté, et cela en est une. Maintenant, il y a un conscensus social assez fort dans la société pour dire qu'il faut réduire la mortalité routière. Avantage / inconvénient.. ILy a certainement beaucoup à dire sur le sujet. Mais pour le moment, la législation est en place, et ne fait pas l'objet d'une fronde majoritaire.

La technologie va plus vite que la législation et même l'émergence catallactique de règles de bonne conduite/législation/règles n'est pas possible. Ca pose un problème singulier du point de vue libéral. Le point de vue classique est que les bons comportements en société émergent lentement au cours des générations, que les us et coutumes sont là pour nous guider, or il semblerait que là le processus de changement soit trop rapide pour que ça puisse fonctionner.

Non. Au contraire, l'émergence des "bonnes pratiques" est très rapides. Pour prendre un exemple, quand j'ai commencé à bosser (début des années 90), le mail commencer juste à sortir en entreprise, et l'une de ces dérives, c'était les flamewars. Et puis assez rapidement et après quelques épisodes houleux, ils ont disparus au moins en milieu pro puisqu'ils discréditaient très vite tous ceux qui y participaient.

On fait maintenant attention autant à ce qu'on écrit par mail qu'a ce qu'on dis et ce n'est pas plus mal.

Concernant le recrutement, il faut se dire une chose : si les recruteurs scrutaient tout les profils de fond en comble , personne ne serait embauché.

Oui, et pour dire la vérité, une DRH qui refuserait tous les étudiants qui ont participé une fois dans leur vie à un soirée un peu arrosés se ferait rapidement licencié par un employeur qui a besoin d'embaucher.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous apprenez à conduire avant de prendre une voiture. Pourquoi ne feriez-vous pas l'effort d'apprendre un peu ce qui se passe sous le capot avant d'aller sur internet ? C'est conçu par des humains pour, notamment, des humains, après tout…

Facile à dire mais même des étudiants d'informatique à Bac + 4 n'ont qu'une vague idée des protocoles d'identifications, des bases mathématiques et informatiques associées. De plus la spécificité des nouvelles technologies est de cumuler systèmes sur systèmes, tous complexes et avec des interconnexions de plus en plus subtiles et, pour le confort de l'utilisateur, de plus en plus discrètes. Le niveau de complexité avec un moteur à explosion plus quelques aspects techniques (un différentiel, un embrayage) est supérieur de plusieurs ordre de grandeur.

Sinon question subsidiaire : existe t il plus de dix personnes sur terre ayant lu complètement une licence d'utilisation avant de cocher j'accepte et de poursuivre l'installation d'un quelconque logiciel ? Voir d'une mise à jour (itunes nous rappelant tous les 15 jours que les conditions générales ont changé ou Facebook qui modifie sans le dire les paramètres de sécurité) ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur la réduction de la vie privée… Il faut se mettre d'accord sur ce qu'on appele vie privée, et surtout qui est intéressé par quoi…

Pour ma part, le fait d'être filmé par une caméra de vidéo surveillance m'est absolument égal même si - ce qui est encore loin du dommaine du possible - on peut ainsi tracer l'ensemble de mes déplacements. Si par contre on se sert de cette connaissance pour nuire à ma liberté, tout devient différent.

L'effet panoptique n'est pas à négliger. Se savoir surveillé en permanence n'est pas neutre vis à vis du libre arbitre.

Non. Au contraire, l'émergence des "bonnes pratiques" est très rapides. Pour prendre un exemple, quand j'ai commencé à bosser (début des années 90), le mail commencer juste à sortir en entreprise, et l'une de ces dérives, c'était les flamewars. Et puis assez rapidement et après quelques épisodes houleux, ils ont disparus au moins en milieu pro puisqu'ils discréditaient très vite tous ceux qui y participaient.

On fait maintenant attention autant à ce qu'on écrit par mail qu'a ce qu'on dis et ce n'est pas plus mal.

Je pensais plutôt à des avancées comme Siri dont on voit la publicité de partout pour l'iphone 4S. Est il immédiat au vu de cette campagne de pub de comprendre que ce que vous dites à votre téléphone (la date et le lieu également) est envoyé et enregistré sur les serveurs d'Apple ? Pour moi cette manière de faire d'Apple n'est pas ce que je qualifierais de 'bonne conduite'. On remarquera qu'il faut hacker le code pour le comprendre et que ce n'est pas aussi simple que de soulever le capot d'une voiture.

Oui, et pour dire la vérité, une DRH qui refuserait tous les étudiants qui ont participé une fois dans leur vie à un soirée un peu arrosés se ferait rapidement licencié par un employeur qui a besoin d'embaucher.

Le problème vient le jour où, pour une raison ou une autre, le microscope se met en marche sur votre personne. C'est un peu comme de gagner au loto dans une variante où le gagnant se retrouve à poil avec le monde entier comme spectateur. Il y a une certaine protection dans le fait que si le web a une mémoire infinie l'intérêt des médias est semblable à la mémoire d'un poisson rouge. Enfin il ne faut pas négliger les aspects de lutte industrielle : pour discréditer quelqu'un c'est pas mal non plus. Alors effectivement on peut toujours dire que ça pousse à la moralisation des puissants…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ton PS il y a eu un papier à PASSAT 2011 sur le sujet : j'ai la flemme de rechercher mais les proceedings sont en lignes. En gros juste avec la fréquence de frappe sur un clavier on peut identifier quelqu'un avec une bonne probabilité de succès . Normalement c'est intégré dans les produits un peu sérieux sur les aspects confidentialité (on lisse l'entrée des données pour effacer ce biais).

Je m'auto-cite pour apporter la précision : c'est le papier "Privacy: Gone with the typing ! Identifying web users by their typing patterns" by Chairunnanda, Nam Pham, Urs Hengartner and David R. Cheriton.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un premier pas est déjà de considérer que sur Internet, tout ce qu'on écrit est public, enregistré et archivé. Donc si on ne veut pas vivre comme dans un bocal d'aquarium, faut commencer par ne pas utiliser son vrai nom, masquer son adresse IP avec TOR et chiffrer ses mails avec GnuPG.

PS. quoi que je me demande si avec un analyseur linguistique il n'est pas possible d'identifier quelqu'un uniquement avec sa manière d'écrire :(

à nuancer

Certes, les photos de Scarlett Johansson seront disponibles ad vitam æternam (tout comme celles de Laure Manaudou le sont toujours). Mais en permanence, des pages web sont modifiées, supprimées, déplacées, les sites disparaissent, les noms de domaine expirent, les hébergeurs ferment ou sont rachetés. Quand Geocities a fermé, c'est des millions de pages qui ont disparu. Moi même, il y a beaucoup de choses que je faisaient ou que je lisaient à mes début sur Internet qui sont maintenant impossibles ou indisponibles. Des archives de forums où je participais sont désormais introuvables. Alors certes, il existe des sites comme archive.org mais c'est très loin d'être suffisant surtout qu'il existe des protections contre eux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour continuer sur le même sujet, un livre vient de paraître sur le sujet de la fin de la vie privée, qui plus est de sensibilité libertarienne. http://www.laviedesi…volontaire.html

Ah merci beaucoup pour cette référence ! Je suis un grand adepte de cet auteur dont je ne peux que recommander l'exceptionnel :

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et maintenant on vous traque à l'insu de votre plein gré pour nourrir les bases de données qu'on minera plus tard… http://arstechnica.c…keting-data.ars

We're watching: malls track shopper's cell phone signals to gather marketing data

Online retailers have long gathered behavioral metrics about how customers shop, tracking their movements through e-shopping pages and using data to make targeted offers based on user profiles. Retailers in meat-space have had tried to replicate that with frequent shopper offers, store credit cards, and other ways to get shoppers to voluntarily give up data on their behavior, but these efforts have lacked the sort of data capacity provided by anonymous store browsers—at least until now. This holiday season, shopping malls in the US have started collecting data about shoppers by tracking the closest thing to "cookies" human beings carry—their cell phones.

The technology, from Portsmouth, England based Path Intelligence, is called Footpath. It uses monitoring units distributed throughout a mall or retail environment to sense the movement of customers by triangulation, using the strength of their cell phone signals. That data is collected and run through analytics by Path, and provided back to retailers through a secure website.

On March 31, Path CEO Sharon Biggar presented the tech at the ICSC Fusion conference in Los Angeles. She discussed how data collected by Footpath could be used by retailers to boost revenue. Options include tracking response to mailers and other advertising by providing the equivalent of web metrics like unique visitors, "page impressions" (measuring how many people walked past a display or advertisement), and "click-through" (determining how many people who passed an advertisement then visited the store associated with it). "Now we can produce heat maps of the mall and show advertisers where the premium locations are for their adverts," she said, "and perhaps more importantly we can price the advertising differently at each location."

In the US, Footpath is being trailed in two malls by Forest City, a mall real estate company that owns malls and shopping centers nationwide. Promenade Temecula in Temecula, California, and Short Pump Town Center in Richmond, Virginia are the sites of choice; the trial starts today, and will run through New Years. In a written statement, Forest City's spokesperson Lindsey Cottone said that Forest City was being "totally transparent" about the trial, posting signage to "inform customers that the survey is taking place."



mall-tracking-shoppers-forest-city-warning_top_-4ecffc6-intro.jpg

Forest City's senior vice president of marketing, Jane Lisey, emphasized that the company was not collecting personally identifiable information about shoppers from their phones, and that customers' phone numbers and other information were protected by their wireless carriers. "Before agreeing to test this technology it was essential to determine and guarantee that the personal information of our shoppers would be completely anonymous to all parties," she said.

While Footpath uses only the signal fingerprint of the phone, it does give a fairly accurate record of where the phone has travelled through a mall. According to the editor of trade site Storefront Backtalk, Evan Schuman, the data can be paired with other sources of data, including surveillance video and point-of-sale transaction information. If they went this route, retailers would get a very detailed profile of who's carrying each phone.

"Some malls are even using facial recognition software," Schuman told Ars Technica in a phone interview, with the primary purpose of "loss prevention"—identifying shoplifters. But that data, he said, could be tied to location data to be turned into customer relationship management data. Mall operators could then theoretically sell data to retailers, alerting them when big-ticket shoppers were approaching so that they could be given personalized service.

There's just one problem with this type of detailed tracking: it's technically illegal, according to Mark Rasch,the director of cybersecurity at CSC. Thanks to court interpretations of provisions in the USA PATRIOT Act, he said in a recent blog, devices that measure cell phones' signal strength could be considered to be "pen registers"—monitoring devices that require a warrant.

"Although this mall technology might not identify specific individuals, it raises a bunch of privacy red flags," he wrote. "First, the instant the consumer identifies himself or herself anywhere in the mall (say, by using a credit or debit card to buy something), it is a trivial task to cross reference the cell phone data with the payment data and realize that the person hanging around outside the Victoria’s Secret dressing room was your 70-year-old neighbor."

That's more information than many consumers are interested in divulging. So far, however, there's been no sign that the legality of the service will be tested in court. And retailers could conceivably use the same justification for the technology that they use for facial recognition software: "loss prevention." In many jurisdictions, real estate owners are given wide latitudes about what they monitor on their own premises.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce serait énorme de faire de l'eye-tracking comme ça, quand on aura tous nos lentilles de réalité augmentée !

Share this post


Link to post
Share on other sites

The negative effects and consequences of data mining are quite scary from the viewpoint of the average (and aware) person.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Carrefour me propose leur mastercard, fusion d'une carte de crédit et d'une carte de fidélité. Elle me paraît assez avantageuse.

Il faut juste accepter de voir sa consommation se faire tracer comme c'est pas possible, mais recevoir des pub ciblée ne me semble pas un bien grand désavantage…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le risque identifié c'est de subir une pression commerciale et marketing forte au point d'en ête désagréable.

Possiblement très pénible mais pas non plus de quoi êter broyé par l'engrenage.

(et mal juger sa pression marketing pour une boîte, c'est le mal…)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas évident du tout. On peut très bien imaginer que le monde change autour de toi : c'est justement le but de l'informatique ubiquitaire/pervasive. Pour pousser à l'extrême les infos qui te sautent au visage sur Yahoo, ou je ne sais quel site sur lequel tu te rends peut être lié à ton profil d'acheteur.

D'autre part tu supposes que ce n'est que Carrefour qui va se servir de cette base de données. Moi j'y vois un "honeypot" pour tout hacker en mal de social engineering

Share this post


Link to post
Share on other sites

Carrefour me propose leur mastercard, fusion d'une carte de crédit et d'une carte de fidélité. Elle me paraît assez avantageuse.

Il faut juste accepter de voir sa consommation se faire tracer comme c'est pas possible, mais recevoir des pub ciblée ne me semble pas un bien grand désavantage…

J'hésite à prendre celle de Casino. Bien que je déteste le marketing, je me fous de recevoir de la pub ciblée mais ce qui m'inquiète c'est qu'un jour n'importe qui juste en connaissant mon nom puisse avoir accès à la liste de mes achats.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'hésite à prendre celle de Casino. Bien que je déteste le marketing, je me fous de recevoir de la pub ciblée mais ce qui m'inquiète c'est qu'un jour n'importe qui juste en connaissant mon nom puisse avoir accès à la liste de mes achats.

Je pense que cela va être malheureusement de plus en plus facile de reconstituer la liste des achats de quelqu'un sans qu'il ne s'en rende compte. Regarde le nombre de personnes qui, en caisse, laissent traîner le ticket, sans que la caissière ne le jette immédiatement au client suivant.

Ensuite, pour avoir travaillé très prêt de cette techno, les groupes comme Carrefour et Auchan veulent mettre du RFID dans tous les paquets et emballages. Hors, ce genre de dispositif va être facile à lire par quelqu'un qui passe inopinément contre votre caddie, et ainsi de suite…

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'hésite à prendre celle de Casino. Bien que je déteste le marketing, je me fous de recevoir de la pub ciblée mais ce qui m'inquiète c'est qu'un jour n'importe qui juste en connaissant mon nom puisse avoir accès à la liste de mes achats.

A part le fabriquant des fraises tagada et ses concurrents, qui cela intéresse de savoir que tu les aimes ?

Dire que l'on peut tracer tes achats avec une carte bleu, c'est vrai. Et non seulement c'est vrai, mais c'est fait. C'est comme cela qu'est tombé Melick en 95 sur un faux alibi donné à Tapie. Il avait avancé d'une journée la date d'un RDV avec Tapie, démenti par les payements (avec une carte pro) des péages.

Les grands méchants ne sont pas méchants par ce qu'ils savent sur toi. Mais par ce qu'ils peuvent faire. Le fabriquant des fraises tagada ne peut guère que te proposer de nouvelles fraises au parfum pomme. Et si tu ne les aimes pas, tu ne les achète pas. Un état qui juge que la lecture de contrepoint ou l'adhésion à l'association qui gère liéraux.com est illégale peut te retracer et te mettre en prison. Le vrai risque est là. Et il est déjà en place pour un certain nombre de trucs. Par exemple tracfin.

Le datamining réalisé par des industriels ou des commerçants, c'est la connaissance du client que maitrise bien les bon maraicher : "Ah, ma petite dame, je vous ai réservé ses carottes que vous aimez tant". La publicité ciblée existe depuis longtemps sur amazon par exemple à travers les "conseils personalisés". Pour ma part, je trouve que c'est un service utile.

Share this post


Link to post
Share on other sites
A part le fabriquant des fraises tagada et ses concurrents, qui cela intéresse de savoir que tu les aimes ? Dire que l'on peut tracer tes achats avec une carte bleu, c'est vrai. Et non seulement c'est vrai, mais c'est fait. C'est comme cela qu'est tombé Melick en 95 sur un faux alibi donné à Tapie. Il avait avancé d'une journée la date d'un RDV avec Tapie, démenti par les payements (avec une carte pro) des péages. Les grands méchants ne sont pas méchants par ce qu'ils savent sur toi. Mais par ce qu'ils peuvent faire. Le fabriquant des fraises tagada ne peut guère que te proposer de nouvelles fraises au parfum pomme. Et si tu ne les aimes pas, tu ne les achète pas. Un état qui juge que la lecture de contrepoint ou l'adhésion à l'association qui gère liéraux.com est illégale peut te retracer et te mettre en prison. Le vrai risque est là. Et il est déjà en place pour un certain nombre de trucs. Par exemple tracfin. Le datamining réalisé par des industriels ou des commerçants, c'est la connaissance du client que maitrise bien les bon maraicher : "Ah, ma petite dame, je vous ai réservé ses carottes que vous aimez tant". La publicité ciblée existe depuis longtemps sur amazon par exemple à travers les "conseils personalisés". Pour ma part, je trouve que c'est un service utile.

Pourquoi tu me dis ça à moi ? Je viens juste de dire que je me moque de la pub ciblée. Pour Haribo je ne suis pas "ShoTo", je suis "client n°37854". Aucun risque de leur coté donc sauf en cas de fuite de leur fichiers (et pourtant je hais la pub, dès qu'on me dit "marketing" je ne peux pas m'empêcher de penser au sketch des Inconnus, je ne comprends pas pourquoi tout le monde veut travailler là dedans et si je deviens patron un jour il n'y aura pas de département marketing dans mon entreprise). Pour répondre à ta question "qui est intéressé par ma vie ?", bah on ne sait jamais, je serai peut être célèbre un jour et si c'est le cas j'aimerais pouvoir appuyer sur le bouton reset comme l'a fait Poutine en brûlant ses dossiers scolaires quand du jour au lendemain il est passé de l'anonymat à Premier ministre. Et même si la situation ne se présente pas, on a pas besoin d'être célèbre pour être la cible du voyeurisme, comment je fais pour draguer une fille si elle sait déjà tout de moi avant même le premier rendez vous ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

je ne comprends pas pourquoi tout le monde veut travailler là dedans et si je deviens patron un jour il n'y aura pas de département marketing dans mon entreprise

Tu confonds Marketing et publicité. Il existe trois autre dimensions, le prix, le produit, la distribution.

Si tu montes une boite sans marketing, tu cours à l'échec en moins de 24h.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour répondre à ta question "qui est intéressé par ma vie ?", bah on ne sait jamais, je serai peut être célèbre un jour et si c'est le cas j'aimerais pouvoir appuyer sur le bouton reset

On est dans la vraie vie là. Il n'y a pas de bouton reset. Même pour Poutine.

Et même si la situation ne se présente pas, on a pas besoin d'être célèbre pour être la cible du voyeurisme, comment je fais pour draguer une fille si elle sait déjà tout de moi avant même le premier rendez vous ?

C'est super simple : on ne ment pas ! On n'écrit pas un livre en copiant/collant des articles de presse. On ne plagie pas une thèse pour devenir ministre. On ne dit pas qu'on est fidèle quant on ne l'est pas, et on ne ment pas aux filles qu'on drague. Et si la fille sait déjà tout de toi au premier rendez-vous et qu'elle est venue, c'est dans la poche.

Mais sur le fond, oui. Ce qui peuvent être intéressé par des choses que tu caches, c'est tes proches. Est-ce que c'est vraiment une bonne idée de leur mentir ? Et accepterais-tu qu'ils te mentent ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est super simple : on ne ment pas ! On n'écrit pas un livre en copiant/collant des articles de presse. On ne plagie pas une thèse pour devenir ministre. On ne dit pas qu'on est fidèle quant on ne l'est pas, et on ne ment pas aux filles qu'on drague.

Le souci c'est qu'on est parfois obligés de mentir : pour ceux d'entre nous qui travaillent dans ou pour le secteur public par exemple, ce qui est mon cas. Les conséquences de la découverte de mes idées anarcap seraient tout simplement désastreuses pour moi.

Au boulot, quand on me demande "Quel est ton avis sur la politique machin?" je suis obligé soit de ne rien dire, soit de mentir. Et quand on me demande mon bord politique je réponds que je n'en n'ai pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...