Jump to content

Actualité Covid-19


Librekom

Recommended Posts

il y a 15 minutes, Vilfredo a dit :

Je crois qu'il part du principe que le virus est saisonnier + que tout le monde est pas vacciné => prédit une petite vague au début de l'hiver. Apparemment les cas remontent un peu, et Blachier est le premier à dire qu'on s'en fout des cas (vidéo chez Pujadas). Et quand bien même il se serait planté sur cette prédiction, ça ne corrobore pas l'idée qu'il change tout le temps d'avis.


Il y en a d'autres : on serait confiné à cause du comportement inconscient des jeunes ; les pauvres, c'est une génération qu'on a assez sacrifiée.

 

Tant qu'on n'aura pas vaccine 90 des plus de 65 ans, rien ne rouvrira, on devrait vacciner obligatoirement les + de 65 ans ; pourquoi on vaccine les vieux dans les EHPAD en premier ? Il faudrait donner deux mois de délai pour se faire vacciner puis on rouvre tout.

 

 

il y a 8 minutes, Bisounours a dit :

Il existe le médecin qui trouve grâce à vos yeux depuis le début ?

 

 


Probablement un qui reste humble et ne passe pas tout le temps à la TV ou sur YouTube ? Ou Anders Tegnell, sinon.

Link to comment

Ma télé est éteinte depuis fort longtemps justement parce que j'en avais plus qu'assez de cette soupe indigeste. Et je ne m'intéresse que fort peu aux vidéos YT.

Autrement, je veux dire des médecins français. Et la télé nous montrerait uniquement des charlots ?

Link to comment
il y a 16 minutes, Bisounours a dit :

Ma télé est éteinte depuis fort longtemps justement parce que j'en avais plus qu'assez de cette soupe indigeste. Et je ne m'intéresse que fort peu aux vidéos YT.

Autrement, je veux dire des médecins français. Et la télé nous montrerait uniquement des charlots ?

 

Je n'en sais rien. La seule TV que je vois, c'est ici et parfois chez ma mère. Et ce que j'ai pu en voir de mon dernier passage chez ma mère, c'est qu'ils sont à peu près tous fous à lier.

  • Yea 4
Link to comment
11 hours ago, Johnnieboy said:

 

Mais ce mec est la pire girouette de l'histoire, en fait.

 

Au contraire, Blachier est le plus constant et le plus rigoureux des médecins de plateau télé.

C'est sûr que pour les observateurs qui analysent tout en pro-Macron/anti-Macron, comme le gros beauf de Juste Milieu, il donne l'impression de changer d'avis.

De même, en tant qu'observateurs libéraux, on peut s'étonner de le voir parfois défendre des mesures liberticides, parfois des mesures en faveur des libertés. Scoop : Blachier ne va pas sur un plateau pour défendre des idées libérales.

 

C'est aussi celui qui a quasiment tout le temps fait les bonnes prévisions. Une seule fois il a fait une prévision trop pessimiste, sur l'ampleur de la deuxième vague si je me souviens bien. Il s'en est spontanément expliqué (c'est d'ailleurs le seul et unique médecin de plateau télé que j'ai entendu admettre spontanément s'être trompé).

  • Yea 2
Link to comment
4 hours ago, Vilfredo said:

Et puis à compiler les moindres changements de position on a quand même l’air très très con hein parce que si le mec défendait la même position sur le Covid depuis 2020 c’est la qu’il faudrait se demander si c’est un scientifique.

Bah non un scientifique ça a normalement une colonne vertébrale pour continuer sur son idée même quand elle paraît aller temporairement contre le sens du vent. Sinon autant être journaliste et faire des sondages. De ce point de vue un Raoult qui continue encore aujourd'hui à sortir des papiers sur la chloroquine, qu'il ait raison ou pas sur le fond de l'histoire, se comporte comme un scientifique (désolé si ça vous trigger).

 

3 hours ago, Vilfredo said:

Je crois qu'il part du principe que le virus est saisonnier + que tout le monde est pas vacciné => prédit une petite vague au début de l'hiver. Apparemment les cas remontent un peu, et Blachier est le premier à dire qu'on s'en fout des cas (vidéo chez Pujadas). Et quand bien même il se serait planté sur cette prédiction, ça ne corrobore pas l'idée qu'il change tout le temps d'avis.

C'est aussi le gars qui a répété pendant des semaines que tout ça c'est la faute des jeunes ces sales cons, que la prochaine vague va arriver l'été dernier c'est imminent et qu'on va tous mourir, qui crachait à la gueule de Toussaint avant de se convertir à la saisonnalité... Que l'autre rigolo commence à s'épuiser au bout de 9 vidéos c'est une chose mais on ne va pas non plus se mettre à sucer les boules de blAChier.

  • Yea 1
  • Nay 1
Link to comment
Il y a 3 heures, Largo Winch a dit :

 

Au contraire, Blachier est le plus constant et le plus rigoureux des médecins de plateau télé.

C'est sûr que pour les observateurs qui analysent tout en pro-Macron/anti-Macron, comme le gros beauf de Juste Milieu, il donne l'impression de changer d'avis.

De même, en tant qu'observateurs libéraux, on peut s'étonner de le voir parfois défendre des mesures liberticides, parfois des mesures en faveur des libertés. Scoop : Blachier ne va pas sur un plateau pour défendre des idées libérales.

 

C'est aussi celui qui a quasiment tout le temps fait les bonnes prévisions. Une seule fois il a fait une prévision trop pessimiste, sur l'ampleur de la deuxième vague si je me souviens bien. Il s'en est spontanément expliqué (c'est d'ailleurs le seul et unique médecin de plateau télé que j'ai entendu admettre spontanément s'être trompé).

Blachier a quand même un problème, c'est sa tendance à affirmer avec aplomb des choses dont lui-même n'est pas certain (il n'est pas le seul, mais là, on parle de lui).

Il l'a reconnu lui-même

 

Citation

"Le scénario le plus probable à 65 %, je le présente comme si j'en étais sûr, comme ça, les gens retiennent ce que j'ai dit".

 

Je trouve ça nuisible. Même si on peut lui accorder qu'au moins, lui le reconnaît...

Link to comment

Je pense que c'est aussi lié au jeu médiatique de l'infotainment : si tu es un peu trop hésitant et un peu trop tempéré, tu n'es pas réinvité. Un bon client, c'est quelqu'un qui est capable de balancer des certitudes sur un plateau sans ciller, quitte à changer de certitudes régulièrement.

  • Yea 5
  • Post de référence 1
Link to comment
Il y a 4 heures, Lancelot a dit :

aller temporairement contre le sens du vent.

Il y a aller contre le sens du vent et aller contre les faits. C'est plutôt la deuxième option que j'avais en tête. When the facts change, I change my mind - what do you do, sir? (Après je veux bien que le problème soit aussi qu'un seul fait ne suffise pas à réfuter une théorie.)

Il y a 4 heures, Lancelot a dit :

De ce point de vue un Raoult qui continue encore aujourd'hui à sortir des papiers sur la chloroquine, qu'il ait raison ou pas sur le fond de l'histoire, se comporte comme un scientifique (désolé si ça vous trigger).

J'ai pas suivi le débat mais il faut parfois laisser mourir les mauvaises idées.

 

Il y a 4 heures, Lancelot a dit :

qui crachait à la gueule de Toussaint

Pour le coup Toussaint on n'en entend plus parler.

  • Yea 1
Link to comment
29 minutes ago, Vilfredo said:

Il y a aller contre le sens du vent et aller contre les faits. C'est plutôt la deuxième option que j'avais en tête. When the facts change, I change my mind - what do you do, sir? (Après je veux bien que le problème soit aussi qu'un seul fait ne suffise pas à réfuter une théorie.)

Un fait ça peut se compléter par d'autres faits ou être soumis à une réinterprétation, mais ça ne change pas. Ensuite quand tu abordes une question scientifique un peu pointue tu arrives très facilement à un moment où littéralement une poignée de gens dans le monde sont compétents pour comprendre et interpréter ce qui se passe. Typiquement (dans une science en bonne santé) ces gens ne sont pas d'accord entre eux. Le consensus c'est un truc de politiciens, pas de scientifique.

Mais je peux aussi te fournir un argument plus philosophique :

Quote

Il est pourtant quelque chose qui peut être dit sur cette mauvaise foi, sur ce fait de persister à soutenir une thèse qui paraît fausse, même pour nous-mêmes : nous sommes souvent initialement convaincus de la validité de notre propos, mais les arguments de notre adversaire semblent les réfuter. Si nous abandonnons immédiatement notre position, nous pourrions nous rendre compte par la suite que finalement nous avions raison et que c’était la preuve adversaire qui était fausse. L’argument qui nous aurait sauvé ne nous est pas venu sur le moment. C’est donc de là que découle cette maxime que d’attaquer un contre argument quand bien même celui-ci nous paraît criant de vérité, en espérant que celle-ci n’est que superficielle et qu’au cours du débat un autre argument nous viendra qui pourra endommager la thèse adverse ou confirmer la validité de la notre : nous sommes ainsi comme presque forcés à être de mauvaise foi, ou du moins fortement enclins à l’être. La faiblesse de l’intellect et la perversion de la volonté se soutiennent mutuellement. De là, ces joutes n’ont pas pour objectif la vérité mais une thèse, comme s’il s’agissait d’une bataille pro aris et focis poursuivie per fas et nefas. Comme expliqué plus haut, il ne peut en être autrement.

Ainsi, de manière générale, chacun persistera à défendre ses propres positions, même si sur le moment il la considère lui-même comme fausse ou douteuse. Tout le monde est armé jusqu'à un certain point contre ce genre de procédé par sa propre astuce et son manque de scrupules : chacun apprend dans la vie de tous les jours cette dialectique naturelle de même que chacun possède sa logique naturelle. Cependant, celle-ci n’est pas fiable sur le long terme. Il n’est pas aisé pour quelqu’un de réfléchir à l’encontre des lois de la logique : si les faux jugements sont fréquents, les fausses conclusions sont rares. Ainsi, les hommes sont rarement exempts de logique naturelle, mais ils peuvent cependant être exempt de dialectique naturelle : c’est un don distribué en mesures pour le moins inégales (elle est l’équivalent du jugement, qui est inégalement répartie parmi les hommes tandis que la raison reste la même). Il arrive souvent que quelqu’un soit dans le vrai mais que son argumentation ait été confondue par des arguments superficiels. S’il émerge vainqueur de la controverse, il devra souvent sa victoire non seulement à la justesse de son jugement, mais surtout à l’intelligence et l’adresse dont il a fait preuve pour la défendre.

 

29 minutes ago, Vilfredo said:

J'ai pas suivi le débat mais il faut parfois laisser mourir les mauvaises idées.

En attendant heureusement qu'il y a des gens pour les défendre jusqu'au bout histoire qu'on soit bien sûr que ce sont de mauvaises idées avant de les laisser mourir.

 

29 minutes ago, Vilfredo said:

Pour le coup Toussaint on n'en entend plus parler.

Qu'est-ce que tu en conclus ?

  • Yea 2
  • Nay 1
Link to comment
il y a 7 minutes, Lancelot a dit :

Un fait ça peut se compléter par d'autres faits ou être soumis à une réinterprétation, mais ça ne change pas

La citation de Keynes n'est pas précise philosophiquement, et elle est plutôt l'heuristique de l'homme de la rue que celle du scientifique, et de fait je visais plutôt une tendance psychologique de notre époque à vénérer à la fois les faits et à se mettre à plat ventre devant, et à révérer les gens qui ne changent jamais d'avis; il faudrait plutôt dire que ce qu'on croyait être un fait n'en était pas un. En fait on pourrait même dire que la science, si ce terme pris au singulier a un sens, c'est l'institution qui constitue les faits. Si on change d'avis au premier problème, c'est sûr qu'on n'arrive nulle part, si on reste buté, on fonce dans le mur. C'est un peu le même dilemme pour l'idéologie: à la fois l'être humain a besoin d'une heuristique pour relier les informations qu'il reçoit du monde et créer un narratif (à mon avis notamment pour garder ses stress-levels raisonnablement bas) et en même temps, comme je le disais plus haut, un narratif trop rigide rend littéralement dingue.

 

Je dis pas ça sur le ton de il faut de tout pour faire un monde, la chèvre et le chou, mais parce que la manière dont les gens prennent passionnément position pour ou contre Raoult, indépendamment de leur manque de compétence (et je ne parle pas nécessairement du forum), et plus généralement pour ou contre tel sujet très scientifique et très technique (le RCA, le confinement*) indique pour moi un remplacement de l'idéologie normative par les questions factuelles, la substitution des débats techniques (d'où l'hystérie de fact checking) à ceux de principes et de valeurs. Or je ne pense pas qu'on puisse investir personnellement une cause scientifique comme on peut investir une cause politique, parce qu'il y a d'un côté les théories scientifiques qui évoluent très vite, et de l'autre les croyances humaines qui évoluent très lentement. Et on le voit dans les discussions sur le forum à propos du manque de culture scientifique de la population: le plus souvent, ils ont, au lieu d'une compréhension scientifique moderne, un modèle des phénomènes issu du fond des âges. Après les scientifiques ne sont pas des surhommes totalement dépassionnés non plus pour autant et je suis d'accord que les découvertes scientifiques ressemblent plus souvent à un mec qui a eu raison contre tout le monde comme dans un film américain qu'à un serment du jeu de paume à l'OMS.

 

*Attention dans un cas comme dans l'autre, je parle des arguments factuels pour ou contre, par exemple, l'implémentation des confinements, et pas de l'argumentaire politique ou moral que l'on peut opposer à ces politiques. Bien au contraire, je regrette que la culture d'aujourd'hui favorise le premier aux dépens du second.

Link to comment
il y a 34 minutes, Vilfredo a dit :

La citation de Keynes n'est pas précise philosophiquement, et elle est plutôt l'heuristique de l'homme de la rue que celle du scientifique, et de fait je visais plutôt une tendance psychologique de notre époque à vénérer à la fois les faits et à se mettre à plat ventre devant, et à révérer les gens qui ne changent jamais d'avis; il faudrait plutôt dire que ce qu'on croyait être un fait n'en était pas un. En fait on pourrait même dire que la science, si ce terme pris au singulier a un sens, c'est l'institution qui constitue les faits. Si on change d'avis au premier problème, c'est sûr qu'on n'arrive nulle part, si on reste buté, on fonce dans le mur. C'est un peu le même dilemme pour l'idéologie: à la fois l'être humain a besoin d'une heuristique pour relier les informations qu'il reçoit du monde et créer un narratif (à mon avis notamment pour garder ses stress-levels raisonnablement bas) et en même temps, comme je le disais plus haut, un narratif trop rigide rend littéralement dingue.

 

Je dis pas ça sur le ton de il faut de tout pour faire un monde, la chèvre et le chou, mais parce que la manière dont les gens prennent passionnément position pour ou contre Raoult, indépendamment de leur manque de compétence (et je ne parle pas nécessairement du forum), et plus généralement pour ou contre tel sujet très scientifique et très technique (le RCA, le confinement*) indique pour moi un remplacement de l'idéologie normative par les questions factuelles, la substitution des débats techniques (d'où l'hystérie de fact checking) à ceux de principes et de valeurs. Or je ne pense pas qu'on puisse investir personnellement une cause scientifique comme on peut investir une cause politique, parce qu'il y a d'un côté les théories scientifiques qui évoluent très vite, et de l'autre les croyances humaines qui évoluent très lentement. Et on le voit dans les discussions sur le forum à propos du manque de culture scientifique de la population: le plus souvent, ils ont, au lieu d'une compréhension scientifique moderne, un modèle des phénomènes issu du fond des âges. Après les scientifiques ne sont pas des surhommes totalement dépassionnés non plus pour autant et je suis d'accord que les découvertes scientifiques ressemblent plus souvent à un mec qui a eu raison contre tout le monde comme dans un film américain qu'à un serment du jeu de paume à l'OMS.

 

*Attention dans un cas comme dans l'autre, je parle des arguments factuels pour ou contre, par exemple, l'implémentation des confinements, et pas de l'argumentaire politique ou moral que l'on peut opposer à ces politiques. Bien au contraire, je regrette que la culture d'aujourd'hui favorise le premier aux dépens du second.

Je pense que les politiques sont plutôt dans le culte du cargo que dans une dialectique scientifique de tentative de réduction des contradictions inhérentes aux faits bruts.

Le politique est dans l'action, pas dans la discussion sans fin.

Le culte du cargo est une bénédiction pour les politiques, cela à l'apparence de la science, cela utilise la terminologie de la technologie..; mais cela reste de la pensée magique.

 

Link to comment

Je comprends ce que tu veux dire @Vilfredo, et tout ça m'évoque une anecdote sans lien avec le covid. Il y a de ça quelques années quand j'étais étudiant, j'avais une consoeur passionnée par la puériculture qui était toujours à la pointe des dernières recommandations officielles. Il se trouve que c'est un sujet sur lequel les controverses abondent et les débats avancent très vite et donc elle se retrouvait à défendre passionnément une chose puis son contraire à quelques mois d'intervalle. Elle n'avait visiblement aucun mal à admettre qu'une chose considérée comme foncièrement bonne devienne foncièrement mauvaise puis de nouveau foncièrement bonne au gré des modes. De mon point de vue ce n'est qu'une autre manière de se mettre à plat ventre devant les faits en changeant d'avis tout le temps. À un moment donné, à mon avis, il faut juste reconnaître que la question n'est soit pas possible à trancher en l'état actuel de nos connaissances, soit tellement peu importante qu'elle est impossible à trancher tout court.

  • Yea 2
Link to comment

Je pense qu'on a dépassé me stade de la servitude volontaire...

https://m.huffingtonpost.fr/entry/derriere-ces-pass-sanitaires-reinventes-linitiative-dun-groupe-damis_fr_616c75bce4b00cb3cbd44bf2

Citation

L'idée part d'un groupe d'amis qui a voulu rendre le pass sanitaire plus amusant.

Il s'agit du QR code du pass sanitaire apposé sur une carte façon Pokemon, FBI ou encore Jurassic Park.

Citation

Ça devient presque un jeu de sortir son QR code.

J’ai du plaisir à sortir le mien parce que je me demande quelle réaction ça va provoquer

 

Link to comment

C'est fait, les esclaves mentaux se sont déjà habitués à leur nouvelle chaîne, et cherchent à la rendre plus confortable. Ils en ont "un peu marre du débat pass sanitaire, anti-pass sanitaire", comme s'il s'agissait du débat pain au chocolat / chocolatine, et pas d'une discussion portant sur une mesure qui attente à leurs droits fondamentaux et qui a le potentiel de créer une système totalitaire basé sur le contrôle et la surveillance en Occident. "Regarde j'ai un Tortank sur mon passe, c'est stylé tu trouves pas ? Rho arrête de faire le rabat-joie avec tes théories et tes principes, on ne fait que rigoler !"

  • Yea 5
  • Contrepoints 1
Link to comment
Il y a 6 heures, Pelerin Dumont a dit :

Je me demandais justement ce qui faisait culturellement la différence entre un code barres et un qr code, et qui pouvait rendre ce dernier plus acceptable socialement. Après tout, on a maintenant des décennies de caricatures puis de mèmes de boomers qui font du code barres un symbole d'uniformisation et de déshumanisation, avec un risque pour la liberté à la fin (montré à grand coup de rapprochement entre code barres et barreaux de prisons). Comment un qr code peut être aussi acceptable alors qu'on avait tellement pris l'habitude de justement se faire peur en imaginant mettre des codes barres sur des humains ?

Je crois que la différence (pour nous, en laissant les aspects techniques de coté) est que l'on interagit directement avec. Au lieu d'être un outil dans une chaîne logistique dont la caissière n'est que la dernière étape, le qr code n'est séparé de nous "que" par notre téléphone. D'une façon ou d'une autre, j'ai l'impression c'est ce qui lui donne une connotation ludique et humaine depuis le début, alors que ça ne fait qu'empirer ce qui nous faisait peur dans les codes barres (puisque qu'alors que le code barres se substitue au jugement/à la connaissance de l'humain en uniforme en train de travailler, le qr code se substitue à l'esprit de tout le monde, tout le temps).

  • Yea 4
Link to comment
Il y a 1 heure, Mégille a dit :

Je me demandais justement ce qui faisait culturellement la différence entre un code barres et un qr code, et qui pouvait rendre ce dernier plus acceptable socialement. Après tout, on a maintenant des décennies de caricatures puis de mèmes de boomers qui font du code barres un symbole d'uniformisation et de déshumanisation, avec un risque pour la liberté à la fin (montré à grand coup de rapprochement entre code barres et barreaux de prisons). Comment un qr code peut être aussi acceptable alors qu'on avait tellement pris l'habitude de justement se faire peur en imaginant mettre des codes barres sur des humains ?

Je crois que la différence (pour nous, en laissant les aspects techniques de coté) est que l'on interagit directement avec. Au lieu d'être un outil dans une chaîne logistique dont la caissière n'est que la dernière étape, le qr code n'est séparé de nous "que" par notre téléphone. D'une façon ou d'une autre, j'ai l'impression c'est ce qui lui donne une connotation ludique et humaine depuis le début, alors que ça ne fait qu'empirer ce qui nous faisait peur dans les codes barres (puisque qu'alors que le code barres se substitue au jugement/à la connaissance de l'humain en uniforme en train de travailler, le qr code se substitue à l'esprit de tout le monde, tout le temps).

 

Je pense que tu tiens quelque chose.

 

C'est même assez paradoxal parce que le QR code est une techno qui n'a jamais pris avec le grand public.

Je me souviens de nombreux briefs pénibles avec des agences de com poussiéreuses qui prenaient des millions à ma boite de l'époque pour mettre des affiches dans le métro avec des QR codes, absolument personne n'ouvre ces machins.

 

On le savait avant de le faire, on l'a mesuré après l'avoir fait, la littérature était abondante, ce n'était une surprise pour personne. Même les gosses ne les scannent pas sur les paquets de céréales.

 

Le fait que les Etats se soient accrochés à cette techno et ont fait all-in dessus est symptomatique de la merde qu'ils font dans tous les domaines.

Personne n'en veut de ce truc, personne ne l'a demandé, personne ne l'a réclamé, personne ne lui a trouvé une quelconque utilité... and yet... on investit des turbo-milliards plein pot sur le truc avec la puissance de feu étatique.

 

Quelque part ça rassure sur le fait que quoi qu'il arrive, l'Etat fera de la merde, toujours, en tout-temps, et aura toujours un train de retard. Mais ça fait bien longtemps que ça ne me fait plus rigoler parce que comme toi, pour moi l'analogie avec le code-barre est plus que claire depuis le début, on est du bétail à leurs yeux et le bétail ça se traite à la masse.

 

Et comme la majorité des gens ont rendu leur corps facile à violer, on ne va pas se priver de le violer et ce sera bien mérité.

Ils sont quand même très très forts. On craignait de se voir apposer le code barre sur la nuque ou sur l'avant-bras. Maintenant on supplie de recevoir son petit QR susucre par tous les moyens.

 

Vas-y j'ai fait mes dodoses dans les temps impartis, donne moi mon QR privilège s'il te plaît...

 

Ouf, j'ai déjà eu le covid, il me suffit de prendre à peine une petite dose et j'ai le droit *à mon* QR code...

 

Link to comment

D'ailleurs pour le point Godwin, je trouve ça ouf que les juifs soient aussi serviles et se bousculent tous pour recevoir leur petit code barre.

Je serais le patriarche responsable de l'éducation de cette descendance, j'aurais les glandes.

Link to comment

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/on-ne-pouvait-pas-le-rater/covid-19-un-etudiant-se-fait-tatouer-le-qr-code-de-son-pass-sanitaire_4704581.html

UN pti même code barre à gauche / qr code à droite sur le même bras, avec à gauche un pti "prison de nazi" et à droite un "chouette je suis un pokemon rare" s'impose.

Link to comment


A rephotoshopper, evidemment 2021 est à gauche en 2021, là ou l'extrême s'exprime (bon ok la droite de 41 était à gauche aussi :D ) 
edit: le premier qui me dit qu'il y avait pas de code barre en 41 je le frappe ^^

 

 

image.thumb.png.cef6ea8f60c1e5a2ed2637fb4e6f74f6.png

  • Nay 1
Link to comment
il y a 36 minutes, Airgead a dit :

D'ailleurs pour le point Godwin, je trouve ça ouf que les juifs soient aussi serviles et se bousculent tous pour recevoir leur petit code barre.

Je serais le patriarche responsable de l'éducation de cette descendance, j'aurais les glandes.

Non non, pas tous. :juif:

 

Ceci étant, je m'interroge aussi sur la raison de cet effondrement moral dans la communauté (peut-être pas chez les haredim, mais de toute façon eux on ne les entend pas). Peut-être parce que la Macronie a très habilement amalgamé opposants au pass, conspisphère et "verts-bruns". Peut-être aussi parce que si, traditionnellement, les rabbins mènent les communautés, en cas de divergence entre médecin et rabbin c'est l'avis médical qui l'emporte (et on a bien vu le niveau du corps médical).

Link to comment
37 minutes ago, Prouic said:


A rephotoshopper, evidemment 2021 est à gauche en 2021, là ou l'extrême s'exprime (bon ok la droite de 41 était à gauche aussi :D ) 
edit: le premier qui me dit qu'il y avait pas de code barre en 41 je le frappe ^^

 

 

image.thumb.png.cef6ea8f60c1e5a2ed2637fb4e6f74f6.png

 

Je suis pas en désaccord profond avec le propos, mais un même aussi clivant sur un sujet aussi tabou me paraît peu à même de convaincre un normie.

  • Yea 2
Link to comment
il y a une heure, Lameador a dit :

un normie.

Ils sont perdus

 

 

 

Il y a 4 heures, Mégille a dit :

D'une façon ou d'une autre, j'ai l'impression c'est ce qui lui donne une connotation ludique et humaine depuis le début, alors que ça ne fait qu'empirer ce qui nous faisait peur dans les codes barres (puisque qu'alors que le code barres se substitue au jugement/à la connaissance de l'humain en uniforme en train de travailler, le qr code se substitue à l'esprit de tout le monde, tout le temps).

Wah le philosophe, tu vas chercher un peu loin, non ? Les gens théorisent pas les blagues qu'ils voient tu sais, on regarde dans South Park qu'ils votent pour un sandwhich à la merde, puis on va voter pour un sandwich à la merde. Le QR code c'est le code barre version 2D, c'est presque pareil. En gros, toutes les critiques et blagues montraient des codes barres noirs et ben utilise un code barre rose à la place et les gens n'y verront que du feu et feront pas le lien

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...