Sam

Voyage dans le temps impossible ?

135 messages dans ce sujet

Bonsoir,

Plusieurs articles sur le web relatent qu'une expérience invaliderait la possibilité théorique du voyage dans le temps. Les chercheurs ont mis en évidence qu'un photon (comme tout le reste, donc) ne peut dépasser la vitesse de la lumière.

Je suis assez troublé. Tout d'abord, on n'arrive pas à savoir si l'impossibilité théorique du voyage temporel est une déduction des vulgarisateurs, ou si l'équipe de chercheurs s'est bien exprimée en ces termes. De plus, j'ai des réminiscences de quelques lignes de vulgarisation lues sur le sujet, qui m'incitent à prendre une conclusion inverse à celle présentée.

Einstein décrit la possibilité théorique du voyage temporel (vers le futur uniquement) dans sa théorie de la relativité restreinte. L'un des principes sur lequel il base une bonne partie de sa théorie est que "c" est indépassable, même pour un photon, donc même par une lumière émise par une source en déplacement (ex : voiture). S'en suit une démonstration qui, partant de ce principe, aboutit logiquement à la possibilité du voyage dans le temps.

En confirmant l'un des principes fondateurs de la théorie de la relativité restreinte, les résultats de l'étude ne prouveraient-ils pas le contraire de ce qu'annoncent les articles ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

S'en suit une démonstration qui, partant de ce principe, aboutit logiquement à la possibilité du voyage dans le temps.

En confirmant l'un des principes fondateurs de la théorie de la relativité restreinte, les résultats de l'étude ne prouveraient-ils pas le contraire de ce qu'annoncent les articles ?

Einstein pensait que le voyage dans le temps est IMpossible, non ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Einstein pensait que le voyage dans le temps est IMpossible, non ?

Non, la relativité restreinte met en évidence la dilatation relativiste du temps qui abouti au paradoxe des jumeaux, l'un restant sur terre, l'autre effectuant un aller-retour en FGV (fusée à grande vitesse). Celui qui est resté affirme que l'autre est parti des années, le voyageur affirme pour sa part n'avoir voyagé que quelques minutes, et tous les deux ont raison.

EDIT : Après tout dépend de ce qu'on appelle impossible. Techniquement, je ne crois pas que qui que ce soit pourra créer les conditions pour un voyage dans le futur supérieur à quelques milliardièmes de secondes, et je pense qu'Einstein non plus n'y croyait pas. C'est pour cela que j'ai mis en gras le mot "théorique" pour décrire la possibilité d'un voyage temporel.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Plusieurs articles sur le web relatent qu'une expérience invaliderait la possibilité théorique du voyage dans le temps. Les chercheurs ont mis en évidence qu'un photon (comme tout le reste, donc) ne peut dépasser la vitesse de la lumière.

Je suis assez troublé. Tout d'abord, on n'arrive pas à savoir si l'impossibilité théorique du voyage temporel est une déduction des vulgarisateurs, ou si l'équipe de chercheurs s'est bien exprimée en ces termes. De plus, j'ai des réminiscences de quelques lignes de vulgarisation lues sur le sujet, qui m'incitent à prendre une conclusion inverse à celle présentée.

Einstein décrit la possibilité théorique du voyage temporel (vers le futur uniquement) dans sa théorie de la relativité restreinte. L'un des principes sur lequel il base une bonne partie de sa théorie est que "c" est indépassable, même pour un photon, donc même par une lumière émise par une source en déplacement (ex : voiture). S'en suit une démonstration qui, partant de ce principe, aboutit logiquement à la possibilité du voyage dans le temps.

En confirmant l'un des principes fondateurs de la théorie de la relativité restreinte, les résultats de l'étude ne prouveraient-ils pas le contraire de ce qu'annoncent les articles ?

Il n'est pas question de voyage temporel dans la relativité restreinte. Il y est seulement question de dilatation du temps : le temps s'écoule moins vite quand on se déplace à une vitesse proche de celle de la lumière dans le vide.

Mais cela n'a pas grand-chose à voir avec un voyage dans le temps. Et en passant, le fait que la lumière ne puisse pas dépasser sa propre vitesse n'est pas vraiment un scoop.

Les équations de la relativité générale permettent l'existence de trous de ver, et là ça commence à ressembler à la possibilité très hypothétique de voyager dans le temps. Mais bon, personne n'a encore vu à quoi ressemble un trou de ver.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

EDIT : Après tout dépend de ce qu'on appelle impossible. Techniquement, je ne crois pas que qui que ce soit pourra créer les conditions pour un voyage dans le futur supérieur à quelques milliardièmes de secondes, et je pense qu'Einstein non plus n'y croyait pas. C'est pour cela que j'ai mis en gras le mot "théorique" pour décrire la possibilité d'un voyage temporel.

On a imaginé toutes sortes de "raccourcis" dans l'espace-temps comme les trous de ver mais effectivement tout cela est resté au stade des supputations. Concernant les vitesses à atteindre, pour donner un ordre d'idée, j'avais trouvé un exemple à partir des jumeaux : si l'un des jumeaux navigue dans sa fusée à la vitesse de la lumière pendant 3 ans, 20 ans se sont écoulés sur Terre à son retour.

A comparer avec la vitesse de nos fusées, autour de 11 km/s il me semble (c'est la vitesse de libération à l'attraction terrestre)…

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il n'est pas question de voyage temporel dans la relativité restreinte. Il y est seulement question de dilatation du temps : le temps s'écoule moins vite quand on se déplace à une vitesse proche de celle de la lumière dans le vide.

Mais cela n'a pas grand-chose à voir avec un voyage dans le temps. Et en passant, le fait que la lumière ne puisse pas dépasser sa propre vitesse n'est pas vraiment un scoop.

Les équations de la relativité générale permettent l'existence de trous de ver, et là ça commence à ressembler à la possibilité très hypothétique de voyager dans le temps. Mais bon, personne n'a encore vu à quoi ressemble un trou de ver.

Effectivement le paradoxe des jumeaux n'est pas d'Einstein. Cependant il découle directement des principes qu'il énonce. Je quitte un endroit pendant 1/4 d'heures et à mon retour 5 ans ont passé : en quoi cela n'aurait-il pas de rapport avec un voyage dans le temps puisqu'il s'agit bien d'un saut dans le futur ?

Il me semble également qu'il n'est nul besoin d'atteindre "c" ou de s'en approcher pour que le temps se dilate, la vitesse important peu au final. Des horloges atomiques ont été utilisée pour prouver la dilatation du temps à des vitesses bien inférieures à "c", dilatation imperceptible pour l'homme, bien sûr, d'où l'emploi de ces horloges.

Quant au scoop, ce n'est pas moi qui le présente comme tel, ayant personnellement toujours lu que "c" est une limite indépassable. Mais apparemment d'autres théories proposaient le contraire depuis peu, et de façon convaincante semble-t-il.

On a imaginé toutes sortes de "raccourcis" dans l'espace-temps comme les trous de ver mais effectivement tout cela est resté au stade des supputations. Concernant les vitesses à atteindre, pour donner un ordre d'idée, j'avais trouvé un exemple à partir des jumeaux : si l'un des jumeaux navigue dans sa fusée à la vitesse de la lumière pendant 3 ans, 20 ans se sont écoulés sur Terre à son retour.

A comparer avec la vitesse de nos fusées, autour de 11 km/s il me semble (c'est la vitesse de libération à l'attraction terrestre)…

11km/s pendant 3 ans, à son retour sur Terre il se serait écoulé 3 ans et quelques heures (5-6 heures), si je ne m'abuse.

D'une manière générale, tout ce qui est trou de ver, trou noir, effondrement gravitationnel (toute les théories sur la gravité, d'ailleurs) m'apparait trop abstrait pour comprendre vraiment ce que ça implique. La relativité restreinte est bien plus facile pour le profane que je suis.

PS : je suis en train de m'énerver tout seul, incapable que je suis de remettre la main sur un ouvrage de vulgarisation écrit avec une grande clarté par Einstein lui même. Comme si c'était l'heure ! :angry3:

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les chercheurs ont mis en évidence qu'un photon (comme tout le reste, donc) ne peut dépasser la vitesse de la lumière.

Tout dépend du repère dans lequel tu te places.

Si tu es le photon (ou que tu arrives à mettre une montre à un photon :toufou:), tu te déplaces à une vitesse infinie. Autrement dit, le photon est une particule pour laquelle le temps n'existe pas (comme toutes les particules qui voyagent à c).

Un photon qui part de l'autre bout le l'univers arrive (pour lui) au même moment dans ta rétine.

Voyage pour lui: t=0, même s'il est parti d'un quasar situé à 10 milliards d'AL.

Tout ceci s'explique grâce au facteur de Lorentz ( gamma: γ) ou γ= 1/ √ (1-v²/c²). le temps se comporte ainsi: to=t.γ où t est le temps du voyageur à une vitesse v par rapport à l'observateur. Ton photon voyage à c (donc v=c) donc on tombe sur un γ infini (1/0) (même si certains disent que la division par zéro n'est pas l'infini :)) ou écrivons la formule dans l'autre sens: t=to.√ (1-v²/c²) soit t=to.0=0

Pour l'observateur, le voyage du photon a duré to (durée de référence de l'observateur) mais pour le photon, il a duré t=0.

Ensuite tu as tous les cas intermédiaires de façon continue entre une vitesse nulle et la vitesse de la lumière correspondants respectivement (selon une bijection) à un temps (durée) selon l'observateur au repos (v=0) jusqu'à un temps (durée) nul pour c.

Donc tu peux voyager dans le temps (futur uniquement). Plus tu vas vite, plus tu voyages vite dans le temps. Il y a même une vitesse où tu verrais les étoiles se consumer à la vitesse d'une allumette.

Mais bon, tout ça c'est une vue de l'esprit, voyager à des vitesse proche de c pour des objets macroscopiques car on butte sur des questions d'énergie..

Au passage, tu noteras dans le facteur de Lorentz que si v était supérieur à c, tu te retrouves avec une racine carrée d'un nombre négatif (car dans ce cas v²/c²>1) et là, dans les nombres réels, ça fait mal au cul.. faudrait passer aux nombres complexes… ça explique donc mathématiquement que v ne peut que tendre vers c sans l'atteindre pour les particules de matière (baryons) ou donc l'égaler (et que l'égaler sans être inférieur) pour le cas des particules type luxons (photons, gluons -et graviton s'ils existent-), mais dans tout ce petit monde, baryons et luxons, personne ne peut dépasser c.

Maintenant, une question: si tu voulais voyager dans le passé (inversion de la flèche du temps), faudrait-il que tu voyages à des vitesses moins rapides qu'une vitesse nulle ? :D

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout dépend du repère dans lequel tu te places.

Si tu es le photon (ou que tu arrives à mettre une montre à un photon :toufou:), tu te déplaces à une vitesse infinie. Autrement dit, le photon est une particule pour laquelle le temps n'existe pas (comme toutes les particules qui voyagent à c).

Un photon qui part de l'autre bout le l'univers arrive (pour lui) au même moment dans ta rétine. voyage pour lui: t=0, même s'il est parti d'un quasar situé à 10 milliards d'AL.

(…)

C'est ce que semble prouver la découverte de neutrinos dans l'atmosphère terrestre. Ces particules, qui sont émises par le Soleil ont une durée de vie très courte, de l'ordre du millionième ou milliardième de seconde. Comment "survivent"-elles pendant le trajet, qui ne peut durer moins de 8 minutes soit approximativement la durée que met la lumière à nous parvenir du Soleil ? C'est justement leur grande vitesse qui les a maintenues en l'état.
(…)

Tout ceci s'explique dans les équations de la relativité grâce au facteur de Lorentz ( gamma: γ) ou γ= 1/ √ (1-v²/c²). le temps se comporte ainsi: to=t.γ où t est le temps du voyageur à une vitesse v par rapport à l'observateur. Ton photon voyage à c (donc v=c) donc on tombe sur un γ infini (1/0) (même si certains disent que la division par zéro n'est pas l'infini :)) ou écrivons la formule dans l'autre sens: t=to.√ (1-v²/c²) soit t=to.0=0

Pour l'observateur, le voyage du photon a duré to mais pour le photon, il a duré t=0.

Ensuite tu as tous les cas intermédiaires de façon continue entre une vitesse nulle et la vitesse de la lumière correspondants respectivement (selon une bijection) à un temps (durée) selon l'observateur au repos (v=0) jusqu'à un temps (durée) nul pour c.

(…)

Au passage, tu noteras dans le facteur de Lorentz que si v était supérieur à c, tu te retrouves avec une racine carrée d'un nombre négatif (car dans ce cas v²/c²>1) et là, dans les nombres réels, ça fait mal au cul.. faudrait passer aux nombres complexes… ça explique donc mathématiquement que v ne peut que tendre vers c pour la matière ou l'égaler pour le cas des particules qui voyagent à c, mais pas le dépasser.

(…)

:online2long: Excuse-moi, vénérable Professeur, mais devant tant de formules et symboles mathématiques, je décroche… Je sais c'est mal :blushing:. Les explications que j'ai lues étaient pour certaines illustrées de moults schémas, autre méthode d'abstraction pour appréhender le fonctionnement des choses et qui me convient plus. La contraction des longueurs est facilement abordable grâce à de simple schémas, si l'on a compris et accepté les principes de base.
(…)

Donc tu peux voyager dans le temps (futur uniquement). Plus tu vas vite, plus tu voyages vite dans le temps. Il y a même une vitesse où tu verrais les étoiles se consumer à la vitesse d'une allumette.

Mais bon, tout ça c'est une vue de l'esprit, voyager à des vitesse proche de c pour des objets macroscopiques car on butte sur des questions d'énergie.

(…)

Voilà, on est d'accord. J'ajouterais que voyager à des vitesse proche de c pour des objets macroscopiques poserait aussi des problème de structure. Le but n'étant pas de mettre 3 plombes pour atteindre les 300 000 km/s, cela suppose une grosse accélération.

Ce que je ne comprends pas ce sont ces articles sur la découverte de l'équipe de Hong Kong. En quoi peuvent-ils affirmer l'impossibilité, même théorique, du voyage dans le temps, en se basant sur ces résultats ? Je rappelle que je ne parle que de voyages vers le futur, depuis le début.

(…)

Maintenant, une question: si tu voulais voyager dans le passé (inversion de la flèche du temps), faudrait-il que tu voyages à des vitesses moins rapides qu'une vitesse nulle ? :D

J'ai confiance en mes capacités :online2long:, je sais que je peux le faire ! :dentier:
0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ton voyage vers le futur est juste l'écoulement normal et continu du temps. Il n'y a pas de discontinuité ou "saut".

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Plusieurs articles sur le web relatent qu'une expérience invaliderait la possibilité théorique du voyage dans le temps. Les chercheurs ont mis en évidence qu'un photon (comme tout le reste, donc) ne peut dépasser la vitesse de la lumière.

Je suis assez troublé. Tout d'abord, on n'arrive pas à savoir si l'impossibilité théorique du voyage temporel est une déduction des vulgarisateurs, ou si l'équipe de chercheurs s'est bien exprimée en ces termes. De plus, j'ai des réminiscences de quelques lignes de vulgarisation lues sur le sujet, qui m'incitent à prendre une conclusion inverse à celle présentée.

Einstein décrit la possibilité théorique du voyage temporel (vers le futur uniquement) dans sa théorie de la relativité restreinte. L'un des principes sur lequel il base une bonne partie de sa théorie est que "c" est indépassable, même pour un photon, donc même par une lumière émise par une source en déplacement (ex : voiture). S'en suit une démonstration qui, partant de ce principe, aboutit logiquement à la possibilité du voyage dans le temps.

En confirmant l'un des principes fondateurs de la théorie de la relativité restreinte, les résultats de l'étude ne prouveraient-ils pas le contraire de ce qu'annoncent les articles ?

Et bien, tirer quelque chose de scientifique de cet article ! chapeau ! Il semblerait que l'article initial soit ici : http://physics.aps.o…Lett.106.243602 ;

Quant une onde lumineuse se déplace, il y a une partie qui est devant l'autre, c'est l'histoire des solitons : http://en.wikipedia.org/wiki/Soliton ; D'après ce que je comprends, la question que se posait Shengwang Du, c'était de savoir si la partie avant de l'onde allait plus vite que la lumière dans le cas d'un seul photon. Et sa réponse est non.

==

Si on se déplace à une vitesse proche de la lumière, il y a une dilatation du temps. Il faut pas mal d'imagination pour considérer qu'il s'agit d'un déplacement vers le futur.

11km/s pendant 3 ans, à son retour sur Terre il se serait écoulé 3 ans et quelques heures (5-6 heures), si je ne m'abuse.

A peu près 1 seconde pour 3 ans à 11km/s ;

Effectivement le paradoxe des jumeaux n'est pas d'Einstein.

C'est les jumeau de langevin : http://fr.wikipedia….oxe_des_jumeaux ; mais le coeur du paradoxe, c'est que si pour l'observateur qui reste sur la terre, son frère vieillit moins vite que lui. Mais pour celui qui est dans le fusée, c'est son frère qui voyage (symétrie des repères galiléen) et donc qui vieillit moins vite..

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En passant 11km.s^-1 c'est la vitesse de libération d'un objet qu'on lancerait, comme l'obus d'un canon. Ce n'est pas tout à fait la même chose pour un objet autopropulsé.(et sans compter l'atmosphère !)

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est marrant mais depuis que je suis né je voyage dans le temps.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est marrant mais depuis que je suis né je voyage dans le temps.

Il vous est même arrivé de remonter le temps : quand vous vous regardez dans un miroir, vous vous voyez tel que vous étiez il y a 3 microsecondes. ;)

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il t'es même arrivé de remonter le temps : quand tu te regardes dans un miroir, tu te vois tel que tu étais il y a 3 microsecondes. ;)

Non je ne me suis jamais vu dans un miroir se situant à 450m.

(3*10^-6*3*10^8)/2 =450.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non je ne me suis jamais vu dans un miroir se situant à 450m.

(3*10^-6*3*10^8)/2 =450.

1m suffira. Si je fais un produit en croix :

300 000 m -> 1s

1 m -> ?

(1*1) / 300 000 = environ 3.3*10^-6

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1m suffira. Si je fais un produit en croix :

300 000 m -> 1s

1 m -> ?

(1*1) / 300 000 = environ 3.3*10^-6

Il te manque un facteur 1000.

C'est 300.000 km/s, pas 300…

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement le paradoxe des jumeaux n'est pas d'Einstein. Cependant il découle directement des principes qu'il énonce. Je quitte un endroit pendant 1/4 d'heures et à mon retour 5 ans ont passé : en quoi cela n'aurait-il pas de rapport avec un voyage dans le temps puisqu'il s'agit bien d'un saut dans le futur ?

Si c'est cela un voyage dans le temps, alors pas besoin d'invoquer la physique fondamentale : la vie est un voyage dans le temps.

D'après la relativité générale, le temps s'écoule plus vite lorsque l'on se trouve en haut d'un immeuble que lorsque l'on se trouve en bas. Tu peux donc également effectuer un saut dans le futur en montant des escaliers.

Il me semble également qu'il n'est nul besoin d'atteindre "c" ou de s'en approcher pour que le temps se dilate, la vitesse important peu au final. Des horloges atomiques ont été utilisée pour prouver la dilatation du temps à des vitesses bien inférieures à "c", dilatation imperceptible pour l'homme, bien sûr, d'où l'emploi de ces horloges.

Quant au scoop, ce n'est pas moi qui le présente comme tel, ayant personnellement toujours lu que "c" est une limite indépassable. Mais apparemment d'autres théories proposaient le contraire depuis peu, et de façon convaincante semble-t-il.

Les particules hypothétiques postulées par certaines théories qui pourraient se déplacer plus vites que les photons sont les tachyons.

Je ne pense pas que le débat vienne du fait de savoir si la lumière peut dépasser sa vitesse dans le vide (là ce serait un vrai scoop), mais plutôt s'il existe des particules, telles que les tachyons, qui peuvent dépasser c.

Ce que je ne comprends pas ce sont ces articles sur la découverte de l'équipe de Hong Kong. En quoi peuvent-ils affirmer l'impossibilité, même théorique, du voyage dans le temps, en se basant sur ces résultats ?

Ce sont des journalistes, il faut partir du principe qu'ils ne savent pas de quoi ils parlent.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il te manque un facteur 1000.

C'est 300.000 km/s, pas 300…

vitesse de la lumière dans le vide 3*10^8 m/s comme tout le monde le sait, et on prend la même valeur pour le déplacement dans l'air.

3msµs = 3*10^-6s

Donc la lumière parcourt bien 900m en 3ms (3*3*10^(8-6)) et comme en ce temps là elle doit faire l'aller-retour entre le miroir et moi le miroir est bien placé à 450 m de moi.

C'est quand même dingue d'être aussi fâché avec le calcul que moi avec l'orthographe.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

3 ms = 3 millisecondes, pas 3 microsecondes. 3 microsecondes ça s'écrit 3 µs.

Pour mémoire (en puissances de 10 négatives) :

1 : d (déci)

2 : c (centi)

3 : m (milli)

6 : µ (micro)

9 : n (nano)

12 : p (pico)

15 : f (femto)

18 : a (atto)

Et dans l'autre sens (positives) :

1 : da (déca)

2 : h (hecto)

3 : k (kilo)

6 : M (méga)

9 : G (giga)

12 : T (téra)

15 : P (péta)

18 : E (exa)

Par ailleurs il faut savoir que les anglo-saxons ne comptent pas les milliers comme nous.

Pour nous, en puissance de 1000 positives :

1 : millier

2 : million

3 : milliard

4 : billion

5 : billiard

6 : trillion

7 : trilliard

Pour les amerloques…. :

1 : millier

2 : million

3 : billion

4 : trillion

5 : quadrillion

6 : quintillion

Donc quand on parle d'un trillion de dollars, c'est pas 18 zéros mais "seulement" 12. Un billion français, quoi.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

3 ms = 3 millisecondes, pas 3 microsecondes. 3 microsecondes ça s'écrit 3 µs.

Au la vilaine faute de frappe saleté d'azerty de m….

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le voyage dans le temps vers le futur c'est vraiment la version pauvre du voyage dans le temps. Pour voyager vers le futur, il suffit d'attendre. C'est plus une question de biologie que de physique, vu que la cryogénisation, si elle existait ou quand elle existera, pourrait très bien être interprétée comme un voyage dans le temps vers le futur.

Quant au voyage vers le passé, on n'a même pas besoin des équations de Lorentz pour se convaincre qu'il est impossible. Y'a des tas de raisonnements logiques très intéressants sur le sujet. Par exemple, il y a l'argument analogue au paradoxe de Fermi, selon lequel le constat de l'inexistence de touristes temporels incite à penser que le voyage dans le temps ne sera jamais mis au point par l'espèce humaine.

Il y a aussi les divers paradoxes, dont le plus connu est celui du grand-père: je tue mon grand père, donc je ne sais pas comment j'ai pu venir au monde. Ces paradoxes tournent tous autour de la violation de causalité, et même si on imagine un voyage vers le passé cohérent d'un point de vue causal, se pose alors le problème du libre-arbitre, car un voyageur vers le passé, confronté aux causes de ses actes, est censé être doté d'un "esprit de contradiction", qui peut l'inciter à détruire ces causes (juste pour emmerder le monde, l'Univers et la volonté suprême).

J'aime bien la page wikipedia anglaise sur le sujet: http://en.wikipedia.org/wiki/Time_travel

Mon avis perso est que si le voyage dans le passé est possible (et il l'est certainement puisque d'après Feynman, un positron par exemple est un électron qui parcourt le temps à rebours), il est certainement inutile, voire ennuyeux. Car un tel voyage ne permet pas de reconstruire l'histoire, et reconstruire l'histoire, c'est bien ce qu'on souhaite en général quand on envisage de voyager dans le temps.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quant au voyage vers le passé, on n'a même pas besoin des équations de Lorentz pour se convaincre qu'il est impossible. Y'a des tas de raisonnements logiques très intéressants sur le sujet. Par exemple, il y a l'argument analogue au paradoxe de Fermi, selon lequel le constat de l'inexistence de touristes temporels incite à penser que le voyage dans le temps ne sera jamais mis au point par l'espèce humaine.

Tout à fait, si le voyage dans le passé était possible un jour, on verrait des êtres ou objets venir dans notre présent, or ce n'est pas le cas. D'ailleurs si ils pouvaient venir dans le présent, ils modifieraient le futur par rapport à ce présent, donc ils modifieraient leur présent et même leur passé, ce qui n'est pas possible.

Toutefois, ce n'est pas ça le paradoxe de Fermi: le paradoxe de Fermi dit que "s'il y avait des civilisations extraterrestres, on les verrait, or ce n'est pas le cas, donc nous sommes seuls".

Là, je mets un coup de pied au cul d'Enrico: en fait, on retombe sur les contraintes d'énergie et ce qui va avec. Ces contraintes pour tendre vers c sont une telle barrière que même des civilisations plus avancées ne voyagent pas à ces vitesses.

L'approche de la vitesse de la lumière, pour être intéressante en matière de voyage interstellaire, intergalactique etc.. est vraiment un casse-tête insurmontable (et démontré comme tel).

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une autre hypothèse : on peut voyager dans le passé mais il existe une distance maximale qu'on ne peut pas dépasser parce que par exemple cela nécessiterait une énergie infinie.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense qu'il y en a ici qui ont un problème de concept avec le temps.

Ce n'est pas parce que quelqu'un irait dans le passé et m’empêcherait de naître que je n'aurai pas existé.

Donc les arguments du genre si je venais tuer mon père et paradoxe à la con c'est peau de zob comme argument.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une autre hypothèse : on peut voyager dans le passé mais il existe une distance maximale qu'on ne peut pas dépasser parce que par exemple cela nécessiterait une énergie infinie.

et ça donne quoi en équation ? tu formules ça comment ?

Donc les arguments du genre si je venais tuer mon père et paradoxe à la con c'est peau de zob comme argument.

Non, cf la flèche du temps..

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

et ça donne quoi en équation ? tu formules ça comment ?

T = To * (1+ 2 /Pi * arctan [E/Eo])

avec :

T : date jusqu'où tu peux voyager compte tenu du fait que tu veux dépenser une énergie E.

C'est un type venu du futur qui m'a confirmé que c'était la bonne formule.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La plus grande question, en faisant fi du principe anthropocentrique disant que si c'était différent, nous ne serions pas là pour poser cette question, cette plus grande question donc est pourquoi c a cette valeur et pas une autre.

Pourquoi cette limite a cette valeur ?

ça fait des années que je n'arrive plus à dormir à cause de ça. :toufou::D

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La plus grande question, en faisant fi du principe anthropocentrique disant que si c'était différent, nous ne serions pas là pour poser cette question, cette plus grande question donc est pourquoi c a cette valeur et pas une autre.

Pourquoi cette limite a cette valeur ?

ça fait des années que je n'arrive plus à dormir à cause de ça. :toufou::D

En physique, y'a des constantes dites "fondamentales". De mémoire, y'a au moins la vitesse de la lumière, la constante de Planck, la Constante de gravitation universelle, et la constante de structure fine (et encore celle-là elle est sans dimension donc elle est encore plus troublante).

Y'a des mecs avec de très gros cerveaux qui arrivent à justifier les valeurs numériques de ces constantes avec le modèle standard, les théories de gauges, les groupes de Lie etc…

Si comme moi t'es pas capable de comprendre complètement les théories de ces gens, ben les constantes fondamentales, tu dois vivre avec l'idée qu'elles existent, que c'est comme ça et puis c'est tout.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.