Jump to content
Nick de Cusa

Traductions pour Contrepoints, Wikiberal et autres

Recommended Posts

Besoin de votre aide en traduction. Comment traduiriez-vous "whataboutism" ? Voici la phrase :

 

" There are legitimate questions about WikiLeaks' relationship with the Russian government, but it's the worst sort of whataboutism to argue that WikiLeaks' revelations about the United States government should not be taken seriously until it releases equally damaging material about, say, the Putin regime. "

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Indécision par focalisation excessive sur les possibilités d'évolution de qqch."

 

Mais c'est long et chiant et ça ne marche pas avec ton exemple. Là on serait plutôt sur quelque chose comme "suspicion / méfiance exacerbée / excessive".

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Séverine B a dit :

Besoin de votre aide en traduction. Comment traduiriez-vous "whataboutism" ? Voici la phrase :

 

" There are legitimate questions about WikiLeaks' relationship with the Russian government, but it's the worst sort of whataboutism to argue that WikiLeaks' revelations about the United States government should not be taken seriously until it releases equally damaging material about, say, the Putin regime. "

Je crains qu'il n'y ait pas de traduction directe en bon français :/ Mais ça peut être l'occasion de répandre le terme auprès du public francophone. Wikipedia FR a un article sur le terme. Peut-être que tu peux garder whataboutism(e) et mettre en note en bas de page une explication du terme.

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Whataboutism

 

Sinon peut-être : "mais (chercher à) dévier la discussion / la critique sur ce sujet est la pire forme d'argumentation..." 

 

Ou : "mais souligner cette éventuelle connivence est la pire forme d'argumentation..." 

 

Voilà, quelques idées, je sais pas si ça aide.

 

Edit : apparemment c'est une forme d'attaque ad hominem donc éventuellement "mais cette forme d'attaque ad hominem..."

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 40 minutes, Tipiak a dit :

Je crains qu'il n'y ait pas de traduction directe en bon français :/ Mais ça peut être l'occasion de répandre le terme auprès du public francophone. Wikipedia FR a un article sur le terme. Peut-être que tu peux garder whataboutism(e) et mettre en note en bas de page une explication du terme.

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Whataboutism

 

 

Bonne idée. Je prends. :)  Merci !

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le fil trads a été déplacé ? Parce que sinon je propose ça, c'est une mine d'or :

 

http://paulgraham.com/articles.html

 

Je viens de demander à Paul Graham l'autorisation, enfin si l'email que j'ai trouvé est le bon :

 

http://paulgraham.com/info.html

 

 

pg@ycombinator.com

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 26 minutes, Cthulhu a dit :

Ce serait bien de traduire ça aujourd'hui pour parution demain si quelqu'un a le temps:

https://reason.com/2019/05/01/julian-assange-sentenced-to-50-weeks-in-u-k-prison-for-skipping-bail/

 

 

 

 

 


Julian Assange condamné à 50 semaines de prison au Royaume-Uni pour pour violation des termes de sa liberté conditionnelle

Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, a été condamné mercredi à 50 semaines de prison par un tribunal britannique pour violation des termes de sa liberté conditionnelle.

En 2012, M. Assange faisait face à des allégations d'agression sexuelle et la Suède demandait son extradition. En conséquence, Assange s'est réfugié avec succès à l'ambassade de l'Équateur à Londres, où il est resté jusqu'à ce que les autorités équatoriennes en aient assez de l'héberger et lui aient retiré son asile le mois dernier. La police britannique l'a rapidement arrêté.

"En entrant à l'ambassade, vous vous mettez délibérément hors de portée, tout en restant au Royaume-Uni ", a déclaré la juge Deborah Taylor devant le tribunal mercredi, selon Sky News. "Vous y êtes resté près de sept ans, profitant de votre position privilégiée pour bafouer la loi et faire connaître internationalement votre dédain pour les lois de ce pays." Son séjour à l'ambassade de l'Équateur a coûté aux contribuables britanniques 16 millions de livres (environ 21 millions de dollars), a dit M. Taylor, la police ayant dû surveiller le bâtiment en permanence jusqu'au mois dernier. "Il est difficile d'envisager un exemple plus sérieux de cette infraction", a dit Taylor.


Les procureurs suédois ont depuis lors abandonné les accusations d'agression contre Assange. Mais comme le note le New York Times, il est possible qu'ils puissent rouvrir l'affaire maintenant qu'il n'est plus confiné à l'ambassade de l'Équateur. Les efforts d'Assange pour demander l'asile "ont sans aucun doute affecté le déroulement des procédures suédoises " concernant les allégations d'agression sexuelle, a déclaré M. Taylor, selon le Washington Post.


Mais à en croire l'avocat d'Assange, ce dernier a violé les termes de sa liberté conditionnelle parce qu'il ne voulait pas être extradé vers les États-Unis. Le fondateur de WikiLeaks est peut-être plus connu pour avoir publié des centaines de milliers de documents classifiés sur les guerres américaines en Irak et en Afghanistan. Il a également été accusé d'avoir travaillé avec le gouvernement russe pour publier des milliers de courriels du Comité national démocratique avant l'élection présidentielle de 2016.

Assange "vivait dans la crainte écrasante de se retrouver aux États-Unis", a déclaré son avocat Mark Summers à la cour, selon l'Associated Press. M. Assange craignait que les autorités américaines ne l'envoient dans le camp de détention de Guantanamo Bay, qui est normalement réservé aux terroristes, a dit M. Summers.

Dans une lettre que Summers a lue à la cour, M. Assange a exprimé ses regrets pour certaines de ses actions. "Je me suis excusé sans réserve auprès de ceux qui estiment que je leur ai manqué de respect pour la façon dont j'ai mené mon affaire", a-t-il écrit (selon la BBC).

"J'ai fait ce que je pensais à l'époque être la meilleure et peut-être la seule chose à faire, ce qui, je l'espérais, pourrait aboutir à un règlement juridique entre l'Équateur et la Suède qui me protégerait de mes pires craintes", ajoute la lettre. "Je regrette le cours que cela a pris ; les difficultés ont plutôt été aggravées et ont eu un impact sur beaucoup d'autres."
 
Mais Taylor n'y croyait pas. "Bien que vous ayez pu avoir des craintes quant à ce qui pourrait vous arriver, vous aviez néanmoins le choix, et la ligne de conduite que vous avez choisie était de commettre cette infraction ", a-t-elle dit.

Alors, quid d'Assange désormais ? Jeudi, il sera de nouveau au tribunal. Cette audience pourrait déterminer s'il sera extradé vers les États-Unis, où les procureurs fédéraux l'ont accusé d'avoir aidé à pirater un mot de passe stocké sur les ordinateurs du gouvernement afin d'accéder à des informations classifiées en 2010.

L'organisation qu'Assange a fondée, en attendant, ne pense pas qu'il soit traité équitablement. "La phrase de Julian Assange est aussi choquante que vindicative", a écrit le groupe sur Twitter. "Nous sommes très inquiets et nous nous demandons s'il bénéficiera d'une procédure d'extradition équitable au Royaume-Uni."

 

  • Yea 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nickel, merci pour la réactivité. Je t'ai crédité avec ton pseudo pour la traduction, mais on peut changer ça si tu veux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Cthulhu a dit :

Nickel, merci pour la réactivité. Je t'ai crédité avec ton pseudo pour la traduction, mais on peut changer ça si tu veux.

De rien ! Mon pseudo ou ce que vous voulez, juste pas mon vrai nom :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
5 minutes ago, Restless said:

J'ai pas cliqué, est-ce qu'il évoque la dernière saison ?

 

Oui!

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, F. mas a dit :

 

Oui!

Tant pis!

 

Au moins je suis prévenu : ne pas lire le prochain article CP sur GoT :D 

 

il y a 1 minute, Liber Pater a dit :

J'ai cliqué comme un débile

C'est un vrai challenge d'éviter tout ça.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 35 minutes, F. mas a dit :

Jai du temps libre je m'y colle, par contre j'ai vu qu'une saison de cette épouvantable série et j'ai tout oublié, donc je connais mal le contexte, donc ça serait bien si ma trad était relue par un fan. 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, F. mas a dit :

Ok donc ce n'est pas à publier en l'état, il faut impérativement qu'un connaisseur de GOT relise. Par exemple j'ai plusieurs fois remplacé Daeny par Daenerys , peut-être à tort.

 

 

Game of thrones fait de Daenerys un méchant et vire subitement vers le libertarianisme

"Le dernier des Starks" suggère que "le meilleur dirigeant pourrait être quelqu'un qui ne veut pas régner."


Il est dommage que Stannis et Melisandre ne soient plus là pour jeter des sangsues dans les flammes (le rituel de blood magic), parce qu'il y a désormais un autre nom pour eux à prononcer : celui de l'usurpateur Daenerys Targaryen.

Dans le dernier épisode de Game of Throne - le meilleur depuis des années, et un retour en forme bienvenu après "The Long Night", qui était techniquement impressionnant mais gâté par du fan service intempestif et un Arya ex machina - la paranoïa a emporté Daenerys, qui a montré son véritable caractère : celui d'un Targaryen fou de pouvoir, ni destiné par naissance ni doté d'un tempérament adapté pour diriger les sept royaumes.

Ceci est un fait un fait que plusieurs personnages - y compris les propres conseillers de Daenerys - ont pu remarquer. Jon sait que le trône de fer lui appartient de droit, et désormais Sansa, Arya, Tyrion et Varys le savent aussi. Mais plus important encore, chacun d'eux comprend, implicitement ou explicitement, que Jon ferait un meilleur dirigeant. Daenerys est un meilleur conquérant, mais Jon est un meilleur faiseur de consensus. Non seulement il était prêt à mourir pour le bien de tous, mais il l'a déjà fait. Et contrairement à Daenerys , il n'a pas cherché activement le pouvoir. Il a même abandonné sa couronne pour la paix.

C'est quelque chose que Varys, prodigieusement éclairé, note lorsqu'il demande à Tyrion : "Avez-vous pensé que le meilleur dirigeant pourrait être quelqu'un qui ne veut pas gouverner ?" R'hllor soit loué, les personnages les plus politiquement astucieux de Game of Thrones réfléchissent ouvertement à la question de savoir si le libertarianisme est la réponse !

Inutile de dire que c'était un épisode qui offrait beaucoup pour les libertariens, dont moi en particulier. Comme tous ceux qui ont écouté le podcast de Reason sur Game of Thrones le savent, je ne suis pas un fan de la reine dragon, et j'ai toujours soupçonné - espéré ? - qu'elle était destinée à une chute épique. Deux de ses trois dragons étant morts, son meilleur ami assassiné, sa flotte détruite, ses armées diminuées de moitié et ses conseillers les plus fiables envisageant de l'abandonner - Varys semblant prête à prendre des mesures encore plus radicales - ma prévision semble toucher juste (Oh, et ai-je mentionné qu'Arya se dirige vers elle ?).

Bien sûr, Jon subira peut-être le même destin que Daenerys, ce qui pourrait ouvrir la voie à Sansa pour prendre sur le trône - une fin qui commence à sembler un peu inévitable, étant donné le nombre de moments au cours desquels les auteurs l'ont montrée exercer une compétence remarquable.

Mais je vais trop vite en besogne : ni Daenerys, ni Jon, ni Sansa ne peuvent prendre le trône de fer tant que Cersei Lannister n'est pas vaincu. Mais la reine folle a une fois de plus pris le dessus et, dans une manœuvre qui rappelle celles des groupes terroristes, a rempli King's Landing de méchants innocents pour dissuader les attaques extérieures. L'attitude de Cersei met fin une fois pour toutes à l'idée selon laquelle le Night King n'a jamais été conçu comme le grand méchant : pendant la majeure partie de l'épisode, elle se tient sur ses parapets, tout aussi menaçante que n'importe quel marcheur blanc. La scène de fin, pendant laquelle Qyburn émerge de la ville pour négocier avec Tyrion, est une copie du Seigneur des Anneaux : Le Retour du Roi - et si Qyburn est la Bouche de Sauron, alors Cersei est le Seigneur des Ténèbres lui-même.

Mais Arya se dirige vers elle, tout comme Jamie, qui a déjà assassiné le roi qu'il avait juré de servir afin d'empêcher la destruction de King's Landing. On pourrait affirmer qu'il a a une seconde chance de le faire.
 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci @Raffarin2012 serait-il aussi possible de reprendre un peu la trad pour la franciser un peu ;) ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce n'est pas super facile, étant donné que l'anglais de Reason est très parlé, j'en ai conscience ! 😕

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, F. mas a dit :

Merci @Raffarin2012 serait-il aussi possible de reprendre un peu la trad pour la franciser un peu ;) ?

On it.

 

il y a 14 minutes, F. mas a dit :

Ce n'est pas super facile, étant donné que l'anglais de Reason est très parlé, j'en ai conscience ! 😕

Yup.

 

Et encore une fois il faut un fan de GOT pour valider, c'est indispensable. @Restless ça te dit de te faire spoiler pour la kause ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai fait relire par un GOT fan ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, F. mas a dit :

Merci @Raffarin2012 serait-il aussi possible de reprendre un peu la trad pour la franciser un peu ;) ?

Alors j'ai pris quelques libertés et j'ai rayé les parties sur lesquelles je bute par manque de connaissances sur le sujet. Sinon je pense qu'il faut laisser fan service en anglais. Il n'y a pas de traduction et le terme est connu des geeks (mais j'ai mis un lien vers le wiki). C'est déjà plus lisible !

 

 

Game of thrones : un revirement libéral
 
Dans "Le dernier des Starks", il est suggéré que "le meilleur dirigeant pourrait être celui qui ne veut pas régner."

Par malheur, Stannis et Melisandre ne sont plus là pour jeter des sangsues dans les flammes (leur rituel de magie du sang), parce qu'il y a désormais une nouvelle cible : l'usurpateur Daenerys Targaryen.

 

Dans le dernier épisode de Game of Throne - le meilleur depuis des années ; un retour bienvenu après "La longue nuit", techniquement impressionnant mais gâté par du fan service intempestif et un "Arya ex machina" - la paranoïa a emporté Daenerys, qui a montré son véritable caractère : celui d'un Targaryen fou de pouvoir, ni destiné par sa naissance ni doté d'un tempérament adapté pour diriger les sept royaumes.

 

Ceci, plusieurs personnages - y compris les conseillers de Daenerys - ont pu le remarquer. Jon sait que le trône de fer lui revient de droit, et désormais Sansa, Arya, Tyrion et Varys le savent aussi. Mais plus important encore, chacun d'eux comprend que Jon ferait un meilleur dirigeant. Certes Daenerys est un véritable conquérant, mais Jon est un faiseur de consensus, prêt à mourir pour le bien de tous. Et contrairement à Daenerys , il n'a pas cherché activement le pouvoir. Il a même abandonné sa couronne pour la paix.

Cela, Varys l'a bien compris lorsqu'il demande à Tyrion : "Avez-vous déjà pensé que le meilleur dirigeant pourrait être celui qui ne veut pas gouverner ?" R'hllor soit loué, les personnages les plus astucieux politiquement réfléchissent ouvertement à la question de savoir si oui ou non le libéralisme est la réponse !


Cet épisode ne peut donc que séduire les liberaux, moi le premier. Comme tous ceux qui ont écouté le podcast de Reason sur Game of Thrones le savent, je ne suis pas un fan de la reine dragon, et j'ai toujours soupçonné - voire espéré - qu'elle était destinée à une fin tragique. Deux de ses trois dragons étant morts, son meilleur ami assassiné, sa flotte détruite, ses armées diminuées de moitié et ses conseillers les plus appréciés envisageant de l'abandonner - Varys semblant prête à prendre des mesures encore plus radicales - ma prévision semble toucher juste.

Bien sûr, Jon subira peut-être le même destin que Daenerys, ce qui pourrait ouvrir la voie à Sansa pour prendre sur le trône - une fin qui semble de plus en plus inévitable à la vue de toutes ces scènes la mettant en valeur.

Mais je vais trop vite en besogne : ni Daenerys, ni Jon, ni Sansa ne pourront prendre le trône de fer tant que Cersei Lannister ne sera pas vaincue. La reine a une fois de plus pris le dessus et, dans une manœuvre qui rappelle celles des groupes terroristes, a rempli King's Landing de méchants innocents pour dissuader les attaques extérieures. L'attitude de Cersei met fin une fois pour toutes à l'idée selon laquelle le Roi de la Nuit a été conçu comme le grand méchant : pendant la majeure partie de l'épisode, elle se tient sur ses parapets, tout aussi menaçante que n'importe quel marcheur blanc. La scène de fin, pendant laquelle Qyburn part négocier avec Tyrion, est, il faut le dire, une copie éhontée du Seigneur des Anneaux (Le Retour du Roi) - et si Qyburn est la bouche de Sauron, alors Cersei est le Seigneur des Ténèbres elle-même.

Mais Arya se dirige vers elle, tout comme Jamie qui a déjà assassiné le roi qu'il avait juré de servir afin d'empêcher la destruction de King's Landing. On pourrait penser qu'il a là une seconde chance de le faire.
 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Tramp je vois que tu es en train de lire le fil. Tu suis GOT ? Si oui un coup de main sur les passages rayés serait le bienvenu.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Raffarin2012 a dit :

@Tramp je vois que tu es en train de lire le fil. Tu suis GOT ? Si oui un coup de main sur les passages rayés serait le bienvenu.

 

J’attends l’avion et je suis sur mon téléphone désolé. Et j’ai pas encore vu l’episode !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Tramp a dit :

 

J’attends l’avion et je suis sur mon téléphone désolé. 

Bah bosse depuis ton tel. Ya 3 lignes a corriger...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Tramp a dit :

 

Et j’ai pas encore vu l’episode !!!

Scuze j'avais pas vu.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, F. mas a dit :

J'ai fait relire par un GOT fan ;)

@F. mas j'ai aussi fait relire le texte par une GOThead (personne sur liborg super) et voici le résultat final OK selon moi :

 

 

Game of thrones : un retournement libéral
 
Dans "Le dernier des Starks", il est suggéré que "le meilleur dirigeant pourrait être celui qui ne veut pas régner."

Par malheur, Stannis et Melisandre ne sont plus là pour jeter des sangsues dans les flammes (leur rituel de magie du sang), parce qu'il y a désormais une nouvelle cible : l'usurpatrice Daenerys Targaryen.


Dans le dernier épisode de Game of Thrones - le meilleur depuis des années ; un retour bienvenu après "La longue nuit", techniquement impressionnant mais gâté par du fan service intempestif et un "Arya ex machina" - la paranoïa a emporté Daenerys, qui a montré son véritable caractère : celui d'une Targaryen folle de pouvoir, ni destinée par sa naissance ni dotée d'un tempérament adapté pour diriger les sept royaumes.

Ceci, plusieurs personnages - y compris les conseillers de Daenerys - ont pu le remarquer. Jon sait que le trône de fer lui revient de droit, et désormais Sansa, Arya, Tyrion et Varys le savent aussi. Mais plus important encore, chacun d'eux comprend que Jon ferait un meilleur dirigeant. Certes Daenerys est une véritable conquérante, mais Jon est un faiseur de consensus, prêt à mourir pour le bien de tous. Et contrairement à Daenerys , il n'a pas cherché activement le pouvoir. Il a même abandonné sa couronne pour la paix.

Cela, Varys l'a bien compris lorsqu'il demande à Tyrion : "Avez-vous déjà pensé que le meilleur dirigeant pourrait être celui qui ne veut pas gouverner ?" R'hllor soit loué, les personnages les plus astucieux politiquement réfléchissent ouvertement à la question de savoir si oui ou non le libéralisme est la réponse !


Cet épisode ne peut donc que séduire les liberaux, moi le premier. Comme tous ceux qui ont écouté le podcast de Reason sur Game of Thrones le savent, je ne suis pas un fan de Daenerys, et j'ai toujours soupçonné - voire espéré - qu'elle était destinée à une fin tragique. Deux de ses trois dragons étant morts, son meilleur ami assassiné, sa flotte détruite, ses armées diminuées de moitié et ses conseillers les plus appréciés envisageant de l'abandonner - Varys semblant prêt à prendre des mesures encore plus radicales - ma prévision semble toucher juste.

Bien sûr, Jon subira peut-être le même destin que Daenerys, ce qui pourrait ouvrir la voie à Sansa pour prendre le trône - une fin qui semble de plus en plus inévitable à la vue de toutes ces scènes la mettant en valeur.

Mais je vais trop vite en besogne : ni Daenerys, ni Jon, ni Sansa ne pourront prendre le trône de fer tant que Cersei Lannister ne sera pas vaincue. La reine a une fois de plus pris le dessus et, dans une manœuvre qui rappelle celles des groupes terroristes, s'est entourée à King's Landing de civils innocents qui seraient considérés comme des victimes collatérales en cas d'attaque. L'attitude de Cersei met fin une fois pour toutes à l'idée selon laquelle le Roi de la Nuit a été conçu comme le grand méchant : pendant la majeure partie de l'épisode, elle se tient sur ses parapets, tout aussi menaçante que n'importe quel marcheur blanc. La scène de fin, pendant laquelle Qyburn part négocier avec Tyrion, est, il faut le dire, une copie éhontée du Seigneur des Anneaux (Le Retour du Roi) - et si Qyburn est la bouche de Sauron, alors Cersei est le Seigneur des Ténèbres elle-même.

Mais Arya se dirige vers elle, tout comme Jamie qui a déjà assassiné le roi qu'il avait juré de servir afin d'empêcher la destruction de King's Landing. On pourrait penser qu'il a là une seconde chance de le faire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@F. mas

Un autre GOThead wizard level 33 (je connais un level 34, je le vois tt à lheure) me dit : parfait

Share this post


Link to post
Share on other sites

@F. mas

Le wizard level 34 (même sur ce forum il n'y a pas de 34, des 33 peut-être) valide avec enthousiasme avec une correction : "Varys semblant prêt" et non  "Varys semblant prête". J'ai corrigé dans le texte au dessus entre balises spoiler.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   1 member

×
×
  • Create New...