Aller au contenu

Tipiak

Membre Adhérent
  • Compteur de contenus

    212
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

32 Neutre

À propos de Tipiak

  • Rang
    Jeune Padawan

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Suisse

Visiteurs récents du profil

719 visualisations du profil
  1. Tipiak

    Présentation de Jeandu13

    16personalities.com/fr/test-de-personnalite C'est un test de personnalité. C'est rigolo, vas-y ! (je mets une pièce sur ISTP...) Bienvenue !
  2. Tipiak

    Traductions pour Contrepoints, Wikiberal et autres

    Quels pays protègent le mieux les droits de propriété ? Même de faibles impôts et une réglementation souple ne produiront pas de croissance si les investisseurs et les entrepreneurs ne peuvent faire confiance au Droit et à son respect par le pouvoir. Ma publication annuelle préférée est celle du Fraser Institute sur la liberté économique dans le monde (Economic Freedom of the World), qui mesure le degré de liberté économique dans 159 pays. Le classement est basé sur cinq catégories également coefficientées, bien que la catégorie « Système légal et droits de propriété » me paraissent plus importante dans la mesure où même de faibles impôts et une réglementation souple ne produiront pas de croissance si les investisseurs et les entrepreneurs ne peuvent faire confiance au Droit et à son respect par le pouvoir. C’est pourquoi j’apprécie également la publication annuelle de l’indice international des droits de propriété (International Property Rights Index, IPRI). Cet index explique en quoi le droit de posséder, utiliser et échanger des propriétés est essentiel pour une société libre. « Les droits de propriété sont considérés comme un pilier de la liberté des individus, agissant comme un moteur de la croissance économique et sociale et comme une protection contre les tentations autoritaires. […] La propriété est la base de la liberté de contracter, qui n’est rien d’autre que la liberté en action. Sans la liberté d’échanger, un tiers, généralement l’État, intervient à travers la classe politico-bureaucratique au pouvoir. La liberté, c’est plus que le droit de posséder une propriété ou le droit de faire des transactions, d’échanger, d’acheter et de vendre. Sitôt que les citoyens perdent le droit de posséder, ils perdent la possibilité de contrôler leur propre vie. […] Cet indice a été développé pour servir de baromètre de l’état des droits de propriété dans tous les pays du monde. » Voici la méthodologie de l’indice. Il y a trois catégories principales, chacune d’entre elles comprenant plusieurs sous-indices. [Figure 1] Passons maintenant aux classements. Comme on pouvait s’y attendre, les pays nordiques et les juridictions anglo-saxonnes dominent le classement, ainsi que quelques autres pays européens. « La Finlande mène avec un score de 8.6924 […] La Nouvelle-Zélande est deuxième avec 8.6322 […] Puis viennent la Suisse (8.6183), la Norvège (8.4504), Singapour (8.4049), la Suède (8.3970), l’Australie (8.3295), les Pays-Bas (8.3252), le Luxembourg (8.2978), le Canada (8.2974), le Japon (8.2315), le Danemark (8.1640), le Royaume-Uni (8.1413), les États-Unis (8.1243) et l’Autriche (8.0050). » Félicitations à la Finlande, la Nouvelle-Zélande et la Suisse qui remportent respectivement les médaille d’or, d’argent et de bronze. En observant le classement complet ci-dessous, on peut voir les États-Unis à la 14e place (comme l’année dernière). Haïti est à la dernière place, même derrière le Venezuela. [Tableau 5] À noter aussi que le Chili est le pays le mieux classé d’Amérique Latine. Passons maintenant aux pays présentant les plus grandes variations dans un sens ou dans l’autre. Il est facile de faire un grand saut pour les pays très mal classés, donc c’est probablement à Chypre (qui est maintenant vers le haut du 3e quintile) que revient le plus grand mérite. « Cette année, les cinq pays qui montrent les hausses absolues les plus importantes sont l’Azerbaïdjan (1.09), l’Ukraine (0.86), la Russie (0.85) la Moldavie (0.82) et Chypre (0.79) ; tandis que ceux avec les plus fortes baisses sont l’Afrique du Sud (-0.65), l’Éthiopie (-0.30), le Libéria (-0.27), l’Ouganda (-0.25) et l’Uruguay (-0.22). » Le déclin de l’Afrique du Sud est particulièrement triste puisqu’il a toujours fait partie des meilleures nations africaines. Au fait, si vous vous demandez pourquoi les droits de propriété sont si importants, ce graphique, qui montre le revenu annuel moyen par personne en fonction du classement, devrait être une indication suffisante. [Figure 19] Finissons par une bonne nouvelle. Les données disponibles ne s’étendent pas sur de longues périodes, mais les chiffres qui existent montrent une amélioration continue. Et vu que nous avons aussi des preuves que la liberté économique mondiale augmente, nous avons de quoi être optimiste.
  3. Tipiak

    Traductions pour Contrepoints, Wikiberal et autres

    Haha, ça marche
  4. Tipiak

    Traductions pour Contrepoints, Wikiberal et autres

    Ok ! Par contre j'ai un petit doute au niveau de la traduction ici, si quelqu'un peut m'aider. Plusieurs fois il est fait mention de "property rights", il faut le traduire au pluriel aussi (les droits de propriété) ou c'est un piège et il faut se contenter du singulier (le droit de propriété) ? Quelques exemples de passages : - Which Countries Have the Best Record in Protecting Property Rights? - I’ve always viewed “Legal System and Property Rights” as being the most important because... - Property rights are accepted as a linchpin for human beings’ liberty... - This Index was developed to serve as a barometer of the state of property rights in all countries... - etc.
  5. Tipiak

    Traductions pour Contrepoints, Wikiberal et autres

    Ça intéresserait ce court article sur la dernière itération du International Property Rights Index ? Je peux traduire ça pour demain sûrement. https://fee.org/articles/which-countries-have-the-best-record-in-protecting-property-rights/
  6. Tipiak

    Traductions pour Contrepoints, Wikiberal et autres

    Juste, merci. Je les avais quasiment tous remplacé à part celui du titre (que j'ai oublié de relire...) et une occurrence dans le texte qui m'avait l'air de bien passer mais en fait je suis plus trop sûr maintenant ("environnement compétitif").
  7. Tipiak

    Traductions pour Contrepoints, Wikiberal et autres

    Un nouvel âge d’or du vol spatial s’ouvre grâce à la compétition Alors que SpaceX fait voler ses fusées Falcon 9 à partir de 62 millions de dollars, l’US Air Force a budgété 422 millions de dollars pour un vol auprès de l’ULA en 2020. Quand Elon Musk fonda SpaceX en 2002, lui et ses huit employés fêtèrent l’évènement en invitant un groupe de mariachis à jouer dans les locaux vides de la boîte. C’était un début assez modeste pour une entreprise qui visait à faire de l’humanité une « véritable civilisation spatiale ». Malgré toute l’attention qu’a reçue l’entreprise récemment, peu a été dit sur le remarquable élan que la concurrence a donné à la course spatiale au XXIe siècle. L’impact de la United Launch Alliance Pendant presque dix ans, Lockheed Martin et Boeing était les seuls acteurs majeurs américains du marché des lanceurs spatiaux. Après des années de compétition acharnée, les deux entreprises ont joint leurs forces et créé la United Launch Alliance (ULA) en 2005. À cette époque l’ULA paraissait inattaquable, Lockheed Martin et Boeing employant près de 300'000 personnes dans le monde et générant à eux deux des revenus de plus de 90 milliards de dollars. D’autant plus que l’ULA détenait alors de facto un monopole sur les lancements militaires américains. Mais comme souvent dans un environnement non compétitif, les prix ont vite explosé. En 2012, le prix par mission pour l’armée avait augmenté de 58 % par rapport à 2004 et 2007. Cette hausse soudaine a poussé le gouvernement à produire un rapport sur le programme de l’ULA, lequel a constaté que malgré une baisse des lancements au cours du temps, les coûts de l’ULA continuaient d’augmenter. Le rapport affirmait que « la cause finale était une mauvaise exécution des programmes à cause d’un environnement offrant peu d’incitations à la maîtrise des coûts et peu de menaces de faillite. » L’introduction de la concurrence dans le marché Pendant ce temps-là, SpaceX avait bien avancé vers son objectif de créer des lanceurs à bas prix. Malgré de nombreux revers, SpaceX a victorieusement lancé, en septembre 2008, la première fusée au monde financée et développée par le secteur privé. Plusieurs mois plus tard, SpaceX se voyait attribué un contrat commercial de fret de la NASA pour ravitailler la Station Spatiale Internationale (ISS) dans le cadre des Prestations Commerciales de Ravitaillement (PCR), et sa part dans le marché des lanceurs spatiaux n’a cessé d’augmenter depuis. Une des clés du succès de SpaceX a été sa capacité à vendre nettement moins cher que ses concurrents. Alors que SpaceX fait voler ses fusées Falcon 9 à partir de 62 millions de dollars, l’US Air Force a budgété 422 millions de dollars pour un vol auprès de l’ULA en 2020. Cette tendance se retrouve également dans le programme de ravitaillement PCR de la NASA. D’après un rapport de la NASA datant d’avril, le coût moyen d’une mission de SpaceX pour ravitailler l’ISS est de 152,1 millions de dollars, contre 262,6 millions de dollars en moyenne pour son concurrent Orbital ATK. D’ailleurs, l’audit a aussi relevé que les prix compétitifs de SpaceX « ont contribué a baissé les prix pour les lancements de la NASA » : le coût de la fusée standard Atlas V de l’ULA a diminué d’environ 20 millions de dollars par lancement après que la fusée Falcon 9 de SpaceX soit devenue éligible pour les contrats de lancement. La forte hausse des prix de SpaceX : une opportunité pour d’autres entreprises L’émergence fulgurante de SpaceX s’est basée sur des prix comparativement bas, mais les choses pourraient bien être en train de changer. Dans ce même rapport, les auteurs révèlent que SpaceX va augmenter ses prix auprès de la NASA pour les prochaines missions de ravitaillement de l’ISS d’environ 50 %. Cette augmentation intervient alors que son principal concurrent pour les ravitaillements, Orbital ATK, a récemment annoncé une baisse de ses coûts de 15 %. Ces changements devraient quasiment éliminer l’écart de prix entre Orbital ATK et SpaceX. La forte hausse des prix de SpaceX pourrait être une opportunité pour d’autres entreprises. En plus de Orbital ATK et SpaceX, Sierra Nevada Corporation s’est vu attribué un contrat de ravitaillement de l’ISS dans le cadre des PCR. Bien que relativement nouveau dans le domaine des missions de ravitaillement, Sierra Nevada est considéré comme un concurrent sérieux et de qualité. Il se pourrait même que de nouveau acteurs se jettent dans la mêlée. Les contrats que signent la NASA incluent une clause qui permet à des entreprises hors contrat de participer aux appels d’offres pour les futures missions de fret. Avec des entreprises de l’aérospatial comme celle de Jeff Bezos, Blue Origin, redoublant d’investissements dans le secteur des vols spatiaux commerciaux, le marché semble mûr pour la concurrence. Au vu du regain d’intérêt pour le voyage spatial et des investissements croissants dans les entreprises de l’aérospatial, nous entrons clairement dans un nouvel âge d’or du vol spatial. Alors que le gouvernement américain s’emploie à augmenter les dépenses de la NASA, il ferait bien de se rappeler que c’est la concurrence qui nous rapprochera des étoiles. Le gouvernement ne devrait pas favoriser une quelconque entreprise, mais plutôt encourager les appels d’offres dans un milieu concurrentiel pour accélérer l’avenir de l’humanité.
  8. Tipiak

    Traductions pour Contrepoints, Wikiberal et autres

    Celui-là a été traduit finalement ? Si non, je peux le faire pour vendredi je pense.
  9. Tipiak

    Bar du football

    J'ai vu des gens par ici s'interroger sur le sort de la sélection belge dans le futur, savoir si c'était un coup de bol temporaire ou pas d'avoir beaucoup de talents alignés en même temps, etc. Cette article pourrait vous intéresser, c'est sur la "révolution" opérée il y a quelques années dans le milieu de la formation du football belge : https://www.letemps.ch/sport/football-revolution-belge
  10. Tipiak

    Images pas fun mais tout de même cool

    Perso j'y étais (à Lausanne donc), c'était effectivement un putain de déluge ! J'étais avec un ami dans un resto à côté de la gare quand il s'est mis à pleuvoir. Quelques minutes plus tard de l'eau giclait des luminaires au-dessus du comptoir puis de différents endroits au plafond un peu partout (alors qu'il y avait encore plusieurs étages au-dessus). En sortant on a vu la gare inondée et une sorte d'handicapé psychomoteur sur le parvis quasiment en train de se noyer sur le dos après avoir glissé. Après lui avoir apporté de l'aide on est passé par la piscine par les sous-sols de la gare remplis jusqu'aux chevilles pour prendre le train. Oui parce qu'en Suisse les trains sont à l'heure même lors des records nationaux de précipitations Bref, c'était assez impressionnant oui ^^ Et au final les escalators ont souffert, si je ne m'abuse ils sont encore HS aujourd'hui (c'était il y a un mois environ).
  11. Tipiak

    Je raconte ma life 8, petits suisses & lapidations

    Totalement
  12. Tipiak

    Je raconte ma life 8, petits suisses & lapidations

    1567 sur le Doodle du jour, qui dit mieux ?
  13. Tipiak

    Traductions pour Contrepoints, Wikiberal et autres

    Je vais faire sans, merci
  14. Tipiak

    Traductions pour Contrepoints, Wikiberal et autres

    https://reason.com/blog/2018/05/17/canadian-city-leaders-declare-anarchy-sy Voilà :
  15. Tipiak

    Traductions pour Contrepoints, Wikiberal et autres

    Je peux faire celui-ci pour ce soir ou demain.
×