Jump to content

Deux tiers des Français rêvent d’être suffisamment riches pour ne plus avoir à travailler


Adrian

Recommended Posts

Citation

Un rêve partagé de façon assez homogène parmi toutes les classes d’âges actives (entre 66% et 68%), mais plus marqué chez les jeunes (78% des 18-24 ans).
L’attrait du revenu universel ? C’est à gauche que l’on rêve le plus d’une richesse suffisante pour lâcher son travail : 71% des sondés sympathisants de La France insoumise sont dans ce cas-là, contre 64% des sympathisants du Rassemblement national et seulement 47% chez Les Républicains. Quant aux cadres, ils rêvent bien plus de pouvoir se mettre les doigts de pieds en éventail (72%) que les ouvriers (62%).

Cette somme nécessaire pour pouvoir tout plaquer et vivre «la vie de ses rêves», les Français l’estiment en moyenne à 26,4 millions d’euros. Un chiffre gonflé par quelques gros gourmands, 78% des personnes interrogées étant plus raisonnables en donnant des sommes inférieures à cinq millions d’euros.

Ce rêve de richesse séduit plus les Français que celui d’être intelligent ou d’être beau. Si 62% rêvent d’être riches, ils ne sont que 40% à souhaiter être «admirés par tous pour [leur] savoir» et que 34% à vouloir une beauté telle qu’ils pourraient «séduire tous [leurs] potentiels partenaires sexuels». Sans surprise, s’il fallait choisir entre les trois, 49% des sondés opteraient pour richesse, devant l’intelligence (46%) et très loin devant la beauté (5%).
https://www.lefigaro.fr/conjoncture/deux-tiers-des-francais-revent-d-etre-riches-pour-ne-plus-avoir-a-travailler-20230921

 

Link to comment
23 minutes ago, Adrian said:

Si 62% rêvent d’être riches, ils ne sont que 40% à souhaiter être «admirés par tous pour [leur] savoir» et que 34% à vouloir une beauté telle qu’ils pourraient «séduire tous [leurs] potentiels partenaires sexuels».

Tony Montana approves.

Link to comment

Quoi d'étonnant ? Si l'on travaille, hormis dans de très rares cas, c'est pour faire bouillir la marmite, mettre de côté et se consacrer sur son temps libre à ses loisirs en ayant un toit sur la tête. Que ce soit l'ouvrier ou le banquier en fusac je doute que leur travail soit une grande passion.

Link to comment

Même quelqu'un qui a un travail-passion a intérêt à être à l'abri du besoin, quitte à continuer son activité qui devient alors un loisir plutôt qu'un travail.

 

Ceux qui disent le contraire manquent juste d'imagination (un peu comme ceux qui disent "non non je ne voudrais pas de moyen d'arrêter de vieillir/mourir de vieillesse si ça existait").

  • Yea 3
Link to comment

Cela me fait penser à mon père.

La retraite n'a pas signé la fin de son activité pro.

Par contre maintenant il ne prend plus que les affaires qui lui plaisent.

 

J'avoue que je fais parti de ceux qui voient l'un des plus gros avantages de la liberté financière, que je cherche à atteindre, le fait de pouvoir dire mer.. à un patron/client qui me fait ch... pour me consacrer à ceux qui me plaisent.

 

 

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...