Jump to content

Le gouvernement Borne to be alive dépassera-t-il les limites ?


Recommended Posts

Un proche, qui a eu à travailler avec Borne quand elle était présidente de la RATP, après avoir résumé sa personnalité (bourreau de travail très compétente, mais sans aucun état d'âme ni aucune remise en cause de ce que ses supérieurs peuvent bien lui demander) a abouti à la conclusion que cette femme avait été faite dans le même moule qu'Adolf Eichmann. (Et le proche en question, qui est lui-même juif, sait pertinemment que le père d’Élisabeth Borne était juif). Vous faites ce que vous voulez de cette information.

  • Yea 1
Link to comment
il y a 7 minutes, Lameador a dit :
Citation

Dans l'émission «Ma France» de Wendy Bouchard, une auditrice niçoise, Dolorès, demande à la première ministre «si l'État compte faire quelque chose pour les personnes handicapées». Elle précise que sa demande d'AAH a été refusée car son «mari gagne 1 810 euros mensuels, malgré un loyer de 1 000 euros». «On me dit que je n'ai le droit à rien car on dépasse les plafonds. Sans mon époux, je serais à la rue», indique-t-elle

On avait pas deja debattu d'une situation similaire où une retraitée demandait ce que le gouvernement comptait faire pour sa facture de chauffage ? Typiquement le problème qui ne se résout pas d'un coup de baguette technocratique et qui n'a pas à remonter au plus haut sommet de l'état, mais il faut croire que ça intéresse le public et fait de l'audimat.

Link to comment
On 6/8/2022 at 12:26 PM, Pelerin Dumont said:

On avait pas deja debattu d'une situation similaire où une retraitée demandait ce que le gouvernement comptait faire pour sa facture de chauffage ? Typiquement le problème qui ne se résout pas d'un coup de baguette technocratique et qui n'a pas à remonter au plus haut sommet de l'état, mais il faut croire que ça intéresse le public et fait de l'audimat.

 

Le sujet ici est un peu différent, et beaucoup plus politique. Il concerne en fait deux visions des diverses prestations sociales.

 

Certaines allocations sont données par l'état mais soumises à conditions de ressources:

  • allocations familiales pour les familles
  • bourses scolaires pour les étudiants
  • allocation adulte handicapé pour les handicapés
  • ...

Dans le cas de l'allocation adulte handicapé, celà à pour conséquence que cette allocation n'est pas versé aux handicapés mariés. Cette situation est vécue comme injuste et humiliante. En gros Bercy se débarrasse d'un budget d'aide aux handicapés sur le dos du conjoint assez bonne poire pour en épouser un(e). Et ce alors même que vivre avec une personne handicapée entraîne déjà des impacts lourds sur le mode de vie, et que l'AAH n'est pas spécialement luxueuse.

Link to comment
il y a une heure, Lameador a dit :

cette allocation n'est pas versée aux handicapés mariés

Plus précisément, son paiement est conditionné, entre autres critères, au montant des revenus du handicapé et du couple, elle peut donc être différentielle. (montant taux plein un peu moins de 1000 euros)

Il est vaguement question de la "déconjugaliser", la payer sans prendre en compte les revenus du conjoint ou concubin.

 

Euh... et au passage, le handicap peut survenir après le mariage... donc, le conjoint bonne poire, bof bof.

Sans compter qu'il existe d'autres dispositifs (matériels et financiers) pour justement permettre et faciliter la prise en charge à domicile d'une personne handicapée.

Link to comment
19 minutes ago, Bisounours said:

Euh... et au passage, le handicap peut survenir après le mariage... donc, le conjoint bonne poire, bof bof.

 

Du point de vue de Bercy, le conjoint est forcé de payer à la place des finances publiques.

 

La question de la déconjugalisation est une demande forte des handicapés, Bercy s'y oppose et une femme handicapée a essayé d'interpeller la première ministre à ce sujet. C'est exactement ce qui se passe dans la vidéo, où l'en voit la première ministre Borne l'envoyer se faire foutre.

 

Notons qu'on parle d'un impact budgétaire annuel limité (mais localisé) à comparer aux milliards d'euros que coûtent chaque année les normes d'accessibilité aux personnes en situation de handicap.

  • Yea 1
Link to comment
1 hour ago, Lameador said:

 

Le sujet ici est un peu différent, et beaucoup plus politique. Il concerne en fait deux visions des diverses prestations sociales.

 

Certaines allocations sont données par l'état mais soumises à conditions de ressources:

  • allocations familiales pour les familles
  • bourses scolaires pour les étudiants
  • allocation adulte handicapé pour les handicapés
  • ...

Dans le cas de l'allocation adulte handicapé, celà à pour conséquence que cette allocation n'est pas versé aux handicapés mariés. Cette situation est vécue comme injuste et humiliante. En gros Bercy se débarrasse d'un budget d'aide aux handicapés sur le dos du conjoint assez bonne poire pour en épouser un(e). Et ce alors même que vivre avec une personne handicapée entraîne déjà des impacts lourds sur le mode de vie, et que l'AAH n'est pas spécialement luxueuse.

 

 

L'AAH, à mon sens, est à rapporter aux aides types RSA, ASPA (minimum vieillesse), etc.

 

On donne à une personne les moyens de subvenir à ses besoins car elle n'y arrive pas elle même.

Ce n'est pas fait pour compenser les coûts engendré par le handicap, mais par le fait que la personne ne peut travailler du fait de son handicap. Si la personne travaille, elle perd son AAH.

 

Et l'idée générale, de ces aides, c'est toujours qu'elles sont soumises à condition de ressources du couples.

Car on estime que c'est au conjoint d'aider son conjoint plutôt que la société.

 

Sachant que le RSA, l'ASPA, etc. sont aussi dans le viseur de ceux qui veulent que l'on ne prenne pas en compte les revenus du conjoints dans leur distribution.

L'un des arguments étant que cela met le conjoint gagnant peu dans un état de dépendance financière par rapport à l'autre.

Alors les handicapés sont la porte ouverte, car les handicapés c'est plus difficile d'être contre.

 

 

 

  • Post de référence 1
Link to comment
Il y a 1 heure, Lameador a dit :

En gros Bercy se débarrasse d'un budget d'aide aux handicapés sur le dos du conjoint assez bonne poire pour en épouser un(e).

 

il y a 7 minutes, Lameador a dit :

où l'en voit la première ministre Borne l'envoyer se faire foutre.

Mais c'est une feature de l'état providence : l’État décrète prendre en charge tous les maux de la société (et remplace en cela d'autres institutions comme les solidarités naturelles, l'église et les charités privées) pour se donner le rôle de Protecteur Social et renforcer son empire, sauf qu'il n'est absolument pas capable de les assumer donc au final il délègue aux individus la gestion de la cour des miracles : Bismarck et l'Empire allemand avaient forcé via des lois sociales les individus à prendre soin de leurs proches dans le besoin : pères vieillissants, frères sans le sou, veuves sans secours... et ce même au détriment de leur propre bien, donc moult effets pervers qui avaient contribué à augmenter la misère générale.

  • Yea 1
Link to comment

Vous découvrez que certaines prestations sont liées aux revenus du couple ? Pour ma part, je ne trouve pas cela choquant, sachant qu'il existe des assurances pour compenser une perte de revenus en cas de handicap, maladie et autres, liées à l'activité professionnelle qui a été perdue. Il faut juste penser à s'en occuper car ce n'est pas lorsqu'il peut qu'on pense à acheter un parapluie.

Link to comment
15 minutes ago, Marlenus said:

 

 

L'AAH, à mon sens, est à rapporter aux aides types RSA, ASPA (minimum vieillesse), etc.

 

On donne à une personne les moyens de subvenir à ses besoins car elle n'y arrive pas elle même.

Ce n'est pas fait pour compenser les coûts engendré par le handicap, mais par le fait que la personne ne peut travailler du fait de son handicap. Si la personne travaille, elle perd son AAH.

 

Et l'idée générale, de ces aides, c'est toujours qu'elles sont soumises à condition de ressources du couples.

Car on estime que c'est au conjoint d'aider son conjoint plutôt que la société.

 

Totalement d'accord avec la lecture du problème, mais pas avec la préférence politique exprimée. En tout cas pour un pays avec des dépenses sociales aussi élevées que celles de la France, où de meilleures coupes pourraient être faites.

 

15 minutes ago, Marlenus said:

Sachant que le RSA, l'ASPA, etc. sont aussi dans le viseur de ceux qui veulent que l'on ne prenne pas en compte les revenus du conjoints dans leur distribution.

L'un des arguments étant que cela met le conjoint gagnant peu dans un été de dépendance financière par rapport à l'autre.

Alors les handicapés sont la porte ouverte, car les handicapés c'est plus difficile d'être contre.

 

 

Intéressant. le RSA pour les mères au foyer, pourquoi pas ? Mais c'est clairement un autre sujet

  • Yea 1
Link to comment
4 minutes ago, Bisounours said:

Vous découvrez que certaines prestations sont liées aux revenus du couple ? Pour ma part, je ne trouve pas cela choquant, sachant qu'il existe des assurances pour compenser une perte de revenus en cas de handicap, maladie et autres, liées à l'activité professionnelle qui a été perdue. Il faut juste penser à s'en occuper car ce n'est pas lorsqu'il peut qu'on pense à acheter un parapluie.

 

Dans ce cas, pourquoi donner une AAH différente du RSA ?

Link to comment
2 minutes ago, Lameador said:

 

Intéressant. le RSA pour les mères au foyer, pourquoi pas ?

Parce que l'on est sur liberaux.org et non communistes.org ? ;)

 

 

Sans rire, je ne vois pas de façon libérale de défendre le RSA pour les mères au foyer.

A la rigueur, si tu veux chercher à faire rentrer cela dans la matrice, tu peux essayer de dire que c'est un premier pas vers le revenu de base défendu par certains libéraux.

Mais bon, je te laisse défendre cela.

Je ne vais pas essayer ;)

 

Link to comment
2 minutes ago, Lameador said:

 

Dans ce cas, pourquoi donner une AAH différente du RSA ?

Car le RSA a, normalement, pour but, de remettre le bénéficiaire au boulot. Officiellement tu es chargé de trouver un job et de sortir du RSA.

Ce n'est pas le cas de l'AAH, qui est plus à rapprocher de l'ASPA sur cette philosophie.

 

Link to comment
il y a 7 minutes, Lameador a dit :

pourquoi donner une AAH différente du RSA

Tu veux dire leur différence de montant ?

Je pense que c'est parce que la première est destinée à compenser une situation de handicap donc d'incapacité à travailler tandis que l'autre est supposée aider ponctuellement mais pas suffisamment pour la glande, sachant qu'elle encourage aussi à travailler (possibilité de cumul), contrairement à la première.

Autrement, tu peux plaider pour le R.U....

 

Il existe des prestations versées au parent qui cesse de bosser pour s'occuper de son enfant avant qu'il ne soit en âge scolaire.

 

Je crois que vous n'imaginez même pas la palanquée d'aides légales et extra légales.

 

 

Link to comment
il y a 5 minutes, Marlenus a dit :

Car le RSA a, normalement, pour but, de remettre le bénéficiaire au boulot. Officiellement tu es chargé de trouver un job et de sortir du RSA.

 

 

Sauf que le officiellement a été abandonné depuis combien de temps maintenant, 10 ans?

 

Il n y a aucun suivi des bénéficiaires du RSA en France.

Link to comment
2 minutes ago, Loi said:

 

Sauf que le officiellement a été abandonné depuis combien de temps maintenant, 10 ans?

 

Il n y a aucun suivi des bénéficiaires du RSA en France.

Officiellement, il continue:

 

Les devoirs des allocataires:

 

  • Mettre en œuvre les actions convenues avec son référent ;
  • Déclarer ses ressources et celles de son foyer auprès de la CAF ou de la MSA ;
  • Rechercher un emploi ;
  • Entreprendre les démarches nécessaires à une meilleure insertion sociale ou professionnelle.

Les obligations relatives à la recherche d’emploi et à l’insertion s’imposent à l’allocataire du RSA dès lors qu’il est sans emploi ou lorsque ses revenus d’activité professionnelle sont, en moyenne, inférieurs à 500 euros par mois.

 

https://solidarites-sante.gouv.fr/affaires-sociales/lutte-contre-l-exclusion/droits-et-aides/article/le-revenu-de-solidarite-active-rsa#:~:text=Les obligations relatives à la,à 500 euros par mois.

 

 

Et selon les médias de gauche, il y a bien des radiations pour cela:

https://basta.media/reforme-assurance-chomage-conseil-d-Etat-radiation-pole-emploi-supression-du-RSA-controle-des-chomeurs

 

 

Link to comment
il y a 16 minutes, Loi a dit :

Il n y a aucun suivi des bénéficiaires du RSA en France.

D'où tu tiens ça ? c'est faux.

 

En fait, tout dépend de la politique de chaque conseil départemental puisque c'est à lui que reviennent les missions d'insertion/intégration des bénéficiaires telles que définies par la loi.

Chaque bénéficiaire doit être rencontré à intervalles réguliers pour mettre en place un contrat dit d'insertion sociale/professionnelle à définir avec le travailleur social.

Alors évidemment, tout va dépendre de la charge de travail, de l'implication de l'assistant social, du nombre de dossiers.

 

J'ai fait ce job pendant un bon paquet d'années, j'avais une centaine de bénéficiaires du RMI puis du RSA (même combat). Je ne lâchais pas les grosses feignasses qui exploitaient le filon et truandaient à mort. En revanche, une fois rencontrés et mis à leur disposition, je ne persécutais pas les pauvres bougres limite retraite ou ayant raté le concours de la COTOREP ou MDPH de quelques points, pas leur faire supprimer inutilement trois francs six sous. Car oui, on peut les faire radier si abus manifeste et Dieu sait qu'il y en a.

  • Yea 1
Link to comment
il y a 3 minutes, Bisounours a dit :

D'où tu tiens ça ?

En fait, tout dépend de la politique de chaque conseil départemental puisque c'est à lui que reviennent les missions d'insertion/intégration des bénéficiaires telles que définies par la loi.

Chaque bénéficiaire doit être rencontré à intervalles réguliers pour mettre en place un contrat dit d'insertion sociale/professionnelle à définir avec le travailleur social.

Alors évidemment, tout va dépendre de la charge de travail, de l'implication de l'assistant social, du nombre de dossiers.

 

J'ai fait ce job pendant un paquet d'années, j'avais une centaine de bénéficiaires du RMI puis du RSA (même combat). Je ne lâchais pas les grosses feignasses qui exploitaient le filon et truandaient à mort. En revanche, une fois rencontrés et mis à leur disposition, je ne persécutais pas les pauvres bougres limite retraite ou ayant raté le concours de la COTOREP ou MDPH de quelques points, pas leur faire supprimer inutilement trois francs six sous.

 

Ce qui est intéressant c'est les radiations? En as tu déjà vu?

 

Ma source c'est toutes mes connaissances qui le touchent et n'ont jamais été emmerdées (après je vis en petite couronne parisienne on peut supposer que le ratio contrôleur/allocataire est très défavorable).

 

Ils vivent d'amour et d'eau fraiche et ça se passe très bien pour eux (du point de vue du versement de ce RSA).

 

On a des chiffres officiels sur les radiations?

 

1 950 000 allocataires au 31 juillet 2021. Si il y en a 1 000 par an j'estimerais ça déjà énorme.

Link to comment
3 minutes ago, Loi said:

 

 

 

1 950 000 allocataires au 31 juillet 2021. Si il y en a 1 000 par an j'estimerais ça déjà énorme.

Bon et que dis tu d'un département, juste un département, qui en radie plus de 2000 d'un coup?

https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-des-allocataires-du-rsa-sanctionnes-pour-n-avoir-pas-cherche-d-emploi-1083257.html

 

Un seul département qui en une fois supprimerais 2X plus que ce que tu penses déjà énorme au niveau national (car il y a tout ceux qu'il radie hors de ce coup de balai).

 

 

Et ne parlons pas de ceux qui radient de façon illégales. Cela ne les gêne pas.

https://argent.boursier.com/epargne/actualites/etre-radie-du-rsa-en-raison-du-montant-de-son-epargne-est-illegal-6568.html

 

Sont stupide de radier pour motif illégal si ils ne radient pas pour des motifs légaux déjà.

 

 

En tout cas, je vois donc que tu estimes que l'on radie un nombre plus qu'énorme de personne du RSA ;)

 

 

Link to comment
il y a 27 minutes, Loi a dit :

Ce qui est intéressant c'est les radiations ? En as tu déjà vu ?

Bien sûr, puisque j'en étais à l'origine (absence répétées aux rdvs, non respect du contrat, vie maritale...). Le bénéficiaire est convoqué en commission (élus,, travailleur social, Pôle emploi...) et explique sa situation. À partir de là, il peut être demandé une radiation à la caf.

 

Je me doute bien que dans certains secteurs dits sensibles, les travailleurs sociaux baissent les bras et lâchent l'affaire car c'est peine perdue, sans compter les violences potentielles (ça m'est arrivé) de la part de personnes, on va dire susceptibles et/ou en grande souffrance psycho sociale gnagnagna :dents:. Et ne comptons pas trop sur les remontées des chiffres de radiation, ça ferait tâche, vu qu'ils doivent pas être énormes. Je pense même que les responsables de ces secteurs ne secouent même pas leurs équipes pour faire le job. Pas de vague....

 

Sans compter que ça dépend du bassin d'emplois dans ces coins là, des capacités des bénéficiaires à initier des démarches etc.

Bref, une fois encore, c'est multifactoriel.

 

Par chez moi, en revanche, ça bossait, nonobstant quelques collègues branleurs dé-bor-dés évidemment.

Link to comment
il y a 31 minutes, Marlenus a dit :

Bon et que dis tu d'un département, juste un département, qui en radie plus de 2000 d'un coup?

https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-des-allocataires-du-rsa-sanctionnes-pour-n-avoir-pas-cherche-d-emploi-1083257.html

 

Un seul département qui en une fois supprimerais 2X plus que ce que tu penses déjà énorme au niveau national (car il y a tout ceux qu'il radie hors de ce coup de balai).

 

 

Et ne parlons pas de ceux qui radient de façon illégales. Cela ne les gêne pas.

https://argent.boursier.com/epargne/actualites/etre-radie-du-rsa-en-raison-du-montant-de-son-epargne-est-illegal-6568.html

 

Sont stupide de radier pour motif illégal si ils ne radient pas pour des motifs légaux déjà.

 

 

En tout cas, je vois donc que tu estimes que l'on radie un nombre plus qu'énorme de personne du RSA ;)

 

 

 

De ce que je vois dans le premier lien que tu postes c'est :

 

80 000 personnes envoyées à Pole Emploi

45 000 qui n'avaient aucune inscription (soit 56%)

 

sur ces 45 000 ils en on pris 5 000 et là dessus 2 053 n'ont pas répondu.

 

Des sanctions ont été prises (baisse de 100 eu de leur versement). Ce n'est pas rien je le reconnais.

 

Mais à aucun moment il n'est fait mention de radiation.

 

Pour le coup du rentier qui se fait chopper par contre oui je l'avais déjà vu.

 

 

Si on radie plus de 1000 personnes par an du RSA oui pour un pays comme la France je trouverais ça absolument énorme, mais j'attends qu'on me le démontre!

 

il y a 29 minutes, Bisounours a dit :

Bien sûr, puisque j'en étais à l'origine (absence répétées aux rdvs, non respect du contrat, vie maritale...). Le bénéficiaire est convoqué en commission (élus,, travailleur social, Pôle emploi...) et explique sa situation. À partir de là, il peut être demandé une radiation à la caf.

 

Je me doute bien que dans certains secteurs dits sensibles, les travailleurs sociaux baissent les bras et lâchent l'affaire car c'est peine perdue, sans compter les violences potentielles (ça m'est arrivé) de la part de personnes, on va dire susceptibles et/ou en grande souffrance psycho sociale gnagnagna :dents:. Et ne comptons pas trop sur les remontées des chiffres de radiation, ça ferait tâche, vu qu'ils doivent pas être énormes. Je pense même que les responsables de ces secteurs ne secouent même pas leurs équipes pour faire le job. Pas de vague....

 

Sans compter que ça dépend du bassin d'emplois dans ces coins là, des capacités des bénéficiaires à initier des démarches etc.

Bref, une fois encore, c'est multifactoriel.

 

Par chez moi, en revanche, ça bossait, nonobstant quelques collègues branleurs dé-bor-dés évidemment.

 

Mais c'est fréquent ou pas ? Je ne parle pas des commissions, c'est un peu comme les conseils de classe au collège, tous les cas soc' y ont droit.

 

La décision effective de radiation du RSA? Fréquent ou pas?

Link to comment
il y a 12 minutes, Loi a dit :

Mais c'est fréquent ou pas ? Je ne parle pas des commissions, c'est un peu comme les conseils de classe au collège, tous les cas soc' y ont droit.

La décision effective de radiation du RSA? Fréquent ou pas?

Je t'explique la procédure, qui comprend une commission, car pour radier il faut en passer par là.

 

Je ne me souviens pas de la fréquence de ces radiations y faisant suite pour la simple raison que je m'en fous, et aussi que c'est loin. Ce que je peux te certifier, c'est que je ne m'en suis pas privée lorque je l'estimais nécessaire. Et que là où je bossais, je n'étais pas la seule, loin de là.

 

De mon expérience, ce que je retiens, c'est que la fraude aux prestations est bien sûr une réalité, liée surtout à l'absence de déclaration de vie maritale, ou de travail non déclaré. Les CAF ont des services de contrôleurs, mais c'est beaucoup de travail, d'argent engagé, pour essayer de récupérer des sommes indues plus ou moins importantes auprès d'usagers vaguement insolvables pour les petits joueurs, ou bien organisés pour les semi-pros. D'où la paresse des institutions.

 

Le mieux, ou le moins pire, serait de virer tous ces dispositifs délirants et de remplacer par autre chose de plus lisible et moins truandable. Genre impôt négatif ou que sais-je. Parfois, le RU me semblerait une solution envisageable à condition qu'il n'y ait pas des trouzaines d'exceptions qui finiraient par refaire une usine à gaz. Sans compter que pas mal d'usagés pourraient y perdre des plumes.

  • Yea 1
Link to comment
28 minutes ago, Loi said:

 

Si on radie plus de 1000 personnes par an du RSA oui pour un pays comme la France je trouverais ça absolument énorme, mais j'attends qu'on me le démontre!

 

 

Tiens, j'ai trouvé de quoi te faire plaisir

https://www.secours-catholique.org/sites/scinternet/files/publications/rapport_revenusans_contreparties.pdf

 

 

 

"Les Bouches-du-Rhône comptaient 77 310 allocataires du RSA en décembre 2018 (source : Insee). En 2019, sur plus de 25 000 dossiers examinés en équipe pluridisciplinaire, 22 670 (29,3% des allocataires) ont fait l’objet de sanctions, dont plus de 16 000 radiations (source : direction de l’insertion du département des Bouches-du-Rhône)."

 

 

 

16000 radiations en 2019 sur le seul département des bouches du rhône.

Le Nord a l'air d'exploser ce chiffre si j'en crois les graphiques

 

Tes 1000 radiations sur l'ensemble du territoire sont explosés.

 

 

  • Post de référence 1
Link to comment
2 hours ago, Marlenus said:

Parce que l'on est sur liberaux.org et non communistes.org ? ;)

Oh, moi qui voulait faire preuve d'ouverture à une idée de gauche ...

 

2 hours ago, Marlenus said:

Sans rire, je ne vois pas de façon libérale de défendre le RSA pour les mères au foyer.

A la rigueur, si tu veux chercher à faire rentrer cela dans la matrice, tu peux essayer de dire que c'est un premier pas vers le revenu de base défendu par certains libéraux.

C'est un peu ça en fait.

Un notion re revenu minimum garanti quel que soit ton mode de vie, sans intrusion de l'état (alternative : logé et nourri en milieu carcéral pour els criminels)

 

La logique suivant laquelle se maquer avec une personne vivant d'un minimum social vous impose une baisse forte de niveau de vie me paraît très excluante.

Sans compter que payer des "travailleurs sociaux" pour vérifier que les chômeurs et les handicapés restent bien célibataires, c'est pas très économique et un peu gerbant.

 

Et peut avoir plein d'effets de bord (y compris le tabassage des agents de l'état qui voudraient étendre en Seine-Saint Denis des politiques de contrôle en vigueur en fRance).

 

1 hour ago, Marlenus said:

Bien que trop long, ce rapport est passionnant.

 

Il illustre a quel point certaines réalités sociales sont différentes du discours politique ou de la perception publique.

 

Ce qui par ailleurs confirme à quel point le secteur de l'aide sociale est très coupé du public, et très monopolisé par des acteur spécialisés et pas forcément honnêtes.

Link to comment
il y a 11 minutes, Lameador a dit :

 

Sans compter que payer des "travailleurs sociaux" pour vérifier que les chômeurs et les handicapés restent bien célibataires, c'est pas très économique et un peu gerbant.

 

Pas forcément honnêtes.

Ce n'est pas le rôle d'un travailleur social. 

Pour ma part, ce qui ne me semblait pas honnête c'est de distribuer les aides demandées voire exigées à tort. Lorsque le cas se présentait j'envoyais ch... les quémandeurs. Sans les dénoncer toutefois mais y a des bornes aux limites.

 

 

Link to comment
Il y a 4 heures, Bisounours a dit :

Je t'explique la procédure, qui comprend une commission, car pour radier il faut en passer par là.

 

Je ne me souviens pas de la fréquence de ces radiations y faisant suite pour la simple raison que je m'en fous, et aussi que c'est loin. Ce que je peux te certifier, c'est que je ne m'en suis pas privée lorque je l'estimais nécessaire. Et que là où je bossais, je n'étais pas la seule, loin de là.

 

 

Bien sûr je ne te demande pas de chiffres précis mais si tu me dis que tu en vois souvent c'est un indicateur non négligeable, puisque tu étais de la partie.

 

 

Il y a 4 heures, Marlenus a dit :

Tiens, j'ai trouvé de quoi te faire plaisir

https://www.secours-catholique.org/sites/scinternet/files/publications/rapport_revenusans_contreparties.pdf

 

 

 

"Les Bouches-du-Rhône comptaient 77 310 allocataires du RSA en décembre 2018 (source : Insee). En 2019, sur plus de 25 000 dossiers examinés en équipe pluridisciplinaire, 22 670 (29,3% des allocataires) ont fait l’objet de sanctions, dont plus de 16 000 radiations (source : direction de l’insertion du département des Bouches-du-Rhône)."

 

 

 

16000 radiations en 2019 sur le seul département des bouches du rhône.

Le Nord a l'air d'exploser ce chiffre si j'en crois les graphiques

 

Tes 1000 radiations sur l'ensemble du territoire sont explosés.

 

 

 

Super interessant, en effet, tu as raison.

 

Donc en gros c'est plutôt cela, certains départements font vraiment le job, exemple celui  que tu cites "Notre enquête appelle quelques réserves de méthode (voir encadré), qui imposent de prendre les résultats auxquels nous aboutissons avec quelque précaution. En particulier, faute de pouvoir distinguer les radiations relevant de la lutte contre la fraude et celles liées à la mécanique des contreparties, nous avons fait le choix de ne pas retenir les chiffres extrêmement élevés des Bouches-du-Rhône" qui renvoie par la suite à ton point. Par contre certains départements ne sont pas aussi actifs, exemple :

 

Citation

1/ d’une échelle de sanction. Certains départements, à l’instar de la Seine-Saint-Denis, ont décidé de limiter les sanctions aux seuls cas de fraude délibérée27 et aux refus de contrôle. D’autres choisissent de ne pas appliquer la sanction à 80%. D’autres, d’agir progressivement (50 € le premier mois, puis 100 €, puis…). D’autres, au contraire, font le choix d’agir immédiatement de manière très pénalisante (suspension immédiate de la moitié du montant du RSA puis de 80% au bout d’un mois avant radiation) ;

 

Je reconnais que je suis étonné du nombre de radiations, et plutot fier des Bouches-du-Rhone!

Link to comment
21 minutes ago, Loi said:

 Par contre certains départements ne sont pas aussi actifs, exemple :

Effectivement, visiblement la Seine St Denis a décidé de punir seulement les fraudeurs délibérés et de faire preuve de tolérance envers les erreurs involontaires (ce qui ne veut pas dire qu'elle ne cherche pas à détecter la fraude, en tout cas je ne vois rien sur ce sujet)

Là où d'autres punissent la moindre erreur.

 

 

Cela ne me choque pas qu'il y ait les deux versions.

 

 

 

 

Link to comment
On 6/10/2022 at 4:32 PM, Lameador said:

C'est un peu ça en fait.

Un notion re revenu minimum garanti quel que soit ton mode de vie, sans intrusion de l'état

Un peu comme la couverture de santé en France, universelle, sans intrusion de l'état ces deux dernières années sans doute ?

On 6/10/2022 at 4:32 PM, Lameador said:

 

La logique suivant laquelle se maquer avec une personne vivant d'un minimum social vous impose une baisse forte de niveau de vie me paraît très excluante.

 

La logique suivant laquelle un millionnaire se maquant avec un smicard lui impose une baisse forte de niveau de vie me paraît très excluante.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...