Aller au contenu

F. mas

Membre Actif
  • Compteur de contenus

    10 754
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    18

2 abonnés

À propos de F. mas

  • Rang
    Cheshire Cat
  • Date de naissance 12/03/1979

Previous Fields

  • Tendance
    Minarchiste
  • Ma référence
    Anthony de Jasay.

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Cordicopolis
  • Interests
    Political Philosophy, Music, BBC comedies.

Visiteurs récents du profil

9 266 visualisations du profil
  1. Je suis en pls tellement je suis triggered... Qu'on fasse de Cp un safe space rapidos pour que je puisse faire de la pate à modeler pour conjurer l'esprit des haters ! Sinon merci aux lecteurs bienveillants !
  2. Je crois que si je n'ai pas accroché plus que ça à la route de la servitude, c'est que j'étais déjà plongé dans la littérature universitaire sur le totalitarisme, et que sa thèse ne m'a pas semblée innovante ou convaincante. D'ailleurs Hayek lui-même regrettait de n'être connu que par ce pamphlet (paru en feuilleton dans le Reader's digest). Je ne suis pas un grand lecteur de Rothbard, même si je lui trouve d'excellentes qualités (en particulier de stratégiste), mais s'il y a un livre (inachevé) qui vaut la peine d'être lu à mon avis, c'est son Economic thought before Adam Smith. Comme pour Hayek, malgré les défauts, c'est un véritable programme de recherches, donc une invitation permanente à la réflexion. https://mises.org/library/economic-thought-adam-smith
  3. Tu aurais la source ? Je veux dire des articles qui disent que le grand remplacement, etc ont influencé la mentalité du mec ? Je vais peut être écrire un truc là dessus.
  4. Le Forum, c'est un peu comme la discussion à la machine à café dans certaines boites. Mais il faut reconnaître que les discussions y sont plus intéressantes.

     

  5. Droit, Législation et liberté (les trois tomes) est une œuvre extraordinaire. C'est ça qui m'a permis d'entrer dans l’œuvre de FH. Je n'avais pas de souvenirs impérissables de La route de la servitude ou de la Constitution de la liberté (un ouvrage moins complet et bcp moins cohérent, mais avec des passages passionnants par ex sur la rule of law). Edit : ah si je recommande chaudement la lecture des Essais (et des nouveaux essais) de philosophie, de science politique et d'économie de Hayek. On retrouve certains articles de fond géniaux (sur la philosophie juridique de D Hume, en épistémologie, sur les deux types de libéralisme, etc.).
  6. Les grands esprits se rencontrent. Au moment même où j'ai commencé à parler sur ce fil de pluralisme, de Berlin et de J Gray, Cécile Philippe m'a signalé qu'elle venait de finir la lecture du livre de Gray sur le libéralisme d'I Berlin. Je vous invite à jeter un oeil sur ce qu'elle en dit : https://www.contrepoints.org/2019/03/14/339251-isaiah-berlin-philosophe-de-la-decence-humaine?utm_source=dlvr.it&utm_medium=SOCIAL&utm_campaign=Twitter-automation (instant promo Institut Molinari)
  7. Je te remercie! Le problème à mon avis, c'est que si on s'éloigne un peu trop du terrain 'intellectuel' pour un terrain plus 'sociologique l'étiquette 'conservateur' devient vite assez floue, voire totalement indéterminée : un conservateur épiscopalien ne sera pas comparable à un conservateur en Iran ou à un mec de LMPT. Le label 'conservateur' ne nous éclaire pas bcp sur leurs éventuelles pratiques communes, si ce n'est, peut être, une commune opposition (ou défiance) à la sécularisation peut-être. Oui bien sûr, l'école libérale en RI est très proche du New liberalism, mais la position des libéraux classiques ne me semble pas si clairement établie du côté réaliste au moins jusqu'à la seconde guerre mondiale. Si tu lis Carr ou Aron, tu te rends compte que certains aspects du new liberalism ne sont pas très éloignés de celui classique (parce que ce n'est pas une doctrine rigide) : je pense en particulier à la volonté d'établir une société internationale dirigée par le droit et pacifiée par le doux commerce. C'est assez proche des positions de Mises dans son livre sur le libéralisme il me semble (et honnêtement, de loin, c'est tout à fait libéral compatible!). Je vais faire mon @Johnnieboy mais Maggie est tory, ce qui pourrait expliquer son côté réaliste en RI. Je pense qu'en RI, les libéraux classiques se situent des deux côtés de la barrière, et qu'ils ont un peu de mal à trouver leur place. Ce n'est pas rare de voir les libertariens du côté réaliste aussi de retrouver les libéraux classiques du côté internationaliste, voire néocon (parce que si le régime libéral et démocratique est supérieur, alors le monde se divise en deux catégories...).
  8. McPherson, c'est très bon. Il a influencé des générations de penseurs, marxistes ou pas (ex David Gauthier). Je crois que je vais quand même écrire un truc sur le progressisme et sa difficulté à penser le pluralisme (enfin dans sa version ordinaire, c'est toujours pareil: les gens intelligents échappent aux portraites types), il faut que je fixe ça sur le (cyber)papier.
  9. Je ne parlais pas vraiment des tendances internes au libéralisme, mais sur le néorépublicanisme, je me souviens vaguement que Philip Pettit soutenait que sa théorie de néorépublicanisme comme non domination était compatible car assez proche de la non interférence du centre droit (des libéraux pour lui). J'en doute et ne suis pas trop convaincu, mais il le soutient.
×
×
  • Créer...