Jump to content

F. mas

Utilisateur
  • Posts

    12789
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    44

Everything posted by F. mas

  1. Je n'ai pas envie de m'étendre sur le sujet, parce que Maxence défend une conception de la philosophie qui n'est pas la mienne, mais je pense que malgré les contributions très brillantes qu'on peut trouver ici (je le dis sincèrement), nous ne boxons pas dans la même catégorie (moi compris) et cela même si on peut trouver sa personnalité détestable. On pourra en rediscuter irl à l'occasion.
  2. Je pense que Maxence est un vrai génie, et qu'il en a bien conscience. Sa capacité de travail, son érudition et sa profondeur sont époustouflantes, mais il ne s'adresse finalement qu'à une centaine de personnes capables de le suivre. Je reconnais qu'il n'est pas facile d'accès.
  3. Je suis en train de rassembler de la doc sur la biowarfare (et les armes biologiques), sujet d'inquiétude ancien à Pékin comme à Moscou (et bien sûr à Washington), pour un éventuel article. Rassembler les pièces du puzzle est assez compliqué il faut bien le dire (je pars de sources officielles). Là en ce moment je suis dans l'histoire longue, je lis ça https://www.amazon.fr/Germs-Biological-Weapons-Americas-Secret/dp/0684871599/ref=sr_1_44?__mk_fr_FR=ÅMÅŽÕÑ&crid=15KHO3HV0ORZM&keywords=germs&qid=1682409836&sprefix=germs%2Caps%2C101&sr=8-44 C'est incomplet, parce que le livre date d'avant la révolution de la génomique, et doit donc être complété par d'autres lectures en particulier. La première personne que j'ai vu évoquer le sujet est Philippa 'Pippa' Malmgren, qui me semble une source assez sérieuse pour le début de mon enquête.
  4. Très clairement, certains sujets méritent mieux qu'une labellisation 'complotiste' (par ex la question des 46 biolabs en Ukraine).
  5. Machiavel a eu San Casciano, j'ai le golfe du Touquet.

  6. Je vais ajouter une nuance dans mon propos (mais pas en opposition à ce que tu dis) : apolitique ou politique réduite au bavardage (sur les réseaux sociaux, avec son voisin ou avec son oncle à Noel) : ce qui est incompatible avec la bureaucratie, ce sont les pratiques politiques qui demandent un engagement (associatif, parti, etc). C'est à dire à la fois les opinions susceptibles de la remettre à sa place, mais aussi les instances (institutions engagements) qui osent empiéter sur des prérogatives qu'elle s'estime être la seule à pouvoir incarner. Très concrètement, son pouvoir est d'autant plus fort que les partis se sont effondrés, que les associations civiques sont atones ou sous tutelles (subventionnées) et l'engagement civique réduit à rien.
  7. @Largo Winch : tu mets le doigt sur quel chose : l'usager idéal pour la bureaucratie, c'est l'individu dépolitisé (qui ne sait pas comment il est gouverné mais obtempère) et dysfonctionnel (qui a besoin de la 'tutelle bienveillante' des différentes bureaucraties pour vivre et se comporter).
  8. La version que je chantais avec quelques amis dans ma folle jeunesse (pas l'interprétation d'Ogeret)
  9. https://www.lemonde.fr/planete/article/2023/02/13/la-france-fait-face-a-un-fort-regain-de-climatoscepticisme-sur-twitter_6161691_3244.html https://nextcloud.iscpif.fr/index.php/s/qiA5DJoGYMS2jHS#pdfviewer Les Russes, les antivax, les climato-sceptiques, Elon Musk : il n'y a pas de hasard, il faut que les pouvoirs publiques interviennent pour mettre fin à cette désinformation intolérable. Bon, c'est déjà sur les rails https://dailysceptic.org/2023/02/03/the-ministry-of-climate-truth/?fbclid=IwAR2tczQuRkg9DmRxvgWgoy_qaPZm2Uk9YqjdEXMbx0v8C5gKQxVbsuaFKqY https://www.desmog.com/climate-disinformation-database/ (avec en prime, la note attachée qu'on m'a envoyée via linkedin)
  10. Il y en a eu dans le monde anglophone, comme l'explique d'ailleurs mon article sur le sujet aujourd'hui (pub embedded) : https://www.contrepoints.org/2023/02/03/449680-pfizer-piege-le-recit-unique-sur-le-covid-19-continue-de-seffondrer Enfin j'évoque un livre de Fazi et Green qui eux aussi la faute au Big Business, mais ils ont au moins l'honnêteté dans leur enquête d'y ajouter l'alignement étonnant entre big business, OMS, Etats et médias sur la Chine au nom de la lutte contre l'infodémie (et le covid)
  11. J'aurais tendance à distinguer, avec Anthony de Jasay, un libéralisme au sens large, et un libéralisme de strict obédience : la distinction proposée par Yves, aussi intéressante soit-elle, me semble ouvrir la porte aux accommodements raisonnables avec les principes en fonction de l'opportunité politique.
  12. Sur la liberté et la sécurité, il existe une tension originelle au sein même de la tradition philosophique libérale sur le rôle du gouvernement civil, à la fois protecteurs des libertés individuelles et de la propriété (property au sens de Locke inclus la propriété de soi, donc de l'intégrité de la personne). On a vu ressurgir cette tension avec force au moment de la crise sanitaire, avec une polarisation entre libéraux covidistes et anticovidistes.
  13. @Alchimi Je te propose de lire l'article de P Malmgren mis en lien dans mon billet, qui apportera sans doute les compléments d'information que tu cherches (et qui fait le tour de la question que je ne fais qu'effleurer).
  14. C'est très clairement l'une des meilleures analyses qu'on peut lire sur le sujet. Merci à lui d'avoir répondu à mes questions.
  15. https://www.bing.com/videos/search?q=victoria+nuland+biolabs&docid=608049966706087843&mid=E4F365E59AA8D4E094D6E4F365E59AA8D4E094D6&view=detail&FORM=VIRE C'est quelque chose qui n'a pas beaucoup retenu l'attention de l'opinion publique occidentale, mais qui semble avoir assez impressionné les gouvernements russe et chinois.
  16. C'est une bonne occasion de faire un portrait @Rincevent!
  17. Sinon une réflexion intéressante sur les conséquences politiques de la gestion de la crise covid https://unherd.com/2022/05/covid-was-liberalisms-endgame/?utm_source=substack&utm_medium=email&fbclid=IwAR0ikvHi7N74IllLR2tlzr4QvPY0AnedU2kc93Utjik1kCpkYNxxm2KTkuA
  18. Fusion entre Beck et Michel O ?
  19. Ah oui, aujourd'hui, 'néolibéralisme', c'est carrément devenu un programme de recherches. Il y a un million de papiers qui sortent par jour pour nous donner une nouvelle définition du terme (qui va bien entendu tout révolutionner en sciences sociales). Enfin en tout cas, c'est encore un beau coup dans le rien pour rendre encore moins intelligible le libéralisme dans ce pays.
  20. De mémoire, mais je vais vérifier une fois à la maison, le sens de néolibéralisme est plus étroit que ça, et suppose d'en finir avec l'"idéologie du laisser faire, laisser passer". Sur son approche éco, il faut lire la préface au livre de Claude Gamel qu'il a fait publier aux PUF. En gros le libéralisme classique c'est dépassé, celui moderne c'est celui piloté par la puissance publique de Rawls et consorts (bref de la social-démocratie de droite). C'est aussi pour ça que je parle de 'rocardisme révolutionnaire' : on nous présente les vieilles soluces de la deuxième gauche, les synthèses socialisme-libéralisme et tutti quanti comme des trucs super nouveaux et super révolutionnaires, alors que c'est vraiment le fond de sauce de toutes les politiques publiques depuis 40 ans et de tous les barbons que j'ai pu croiser à la Sorbonne. Personnellement, tout ce qu'il dit me rappelle la fac et ses pires mandarins mainstream. Maintenant c'est cohérent avec son côté je veux incarner le libéralisme (progressiste) majoritaire contre le libéralisme classique (minoritaire). Mais l'un est un pur produit politicien et bureaucratique, l'autre un truc sérieux.
  21. Oui, bien vu. En tout cas, sur le plan de la terminologie, le néo- c'est effectivement ce qui s'opposait au libéralisme 'manchestérien' classique. Après l'étiquette a pris un sens plus large et plus flou, englobant parfois libertarianisme et libéralisme classique (par ex S Audier).
×
×
  • Create New...