Jump to content

poincaré

Commissaire du Peuple
  • Content Count

    741
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

Everything posted by poincaré

  1. Je pense qu'il est un brin obsessionnel
  2. J'ai l'impression : la platitude, le manque de personnalité sont des reproches fréquents dans les rapports du jury pour la magistrature. D'un autre côté, on peut difficilement reprocher aux candidats le manque de subversion alors qu'ils s'apprêtent à rejoindre consciemment un microcosme idéologique (je parle de l'ENM ; je ne sais pas comment ça se passe ailleurs). De toute façon, perdre son intégrité intellectuelle pour une place à un concours, c'est du travestissement.
  3. Elle est gé-niale. J'adore son ton railleur. C'est une libérale à en devenir.
  4. peut-on considérer les gender studies comme une science avec ses méthodes propres pour le seul motif qu'elles on tpour but d'étendre la connaissance/traiter un sujet sous un autre angle alors qu'il y a un versant idéologique en contrariété avec l'exigence scientifique d'impartialité ? quels sont les critères pour considérer qu'un champ de recherche appartient au domaine scientifique ?
  5. Parce que je ne savais pas où la mettre :
  6. FrenchRapQueen découverte sur ce thread me pose des dilemmes hautement complexes : pourquoi ce fluide qu'est le sang se retrouve en plus grande quantité dans le cerveau lorsqu'on a la tête en bas, et quel est le rapport avec la gravité terrestre dès lors que le même phénomène pourrait se reproduire pour un astronaute qui se retourne sur lui-même au milieu de l'espace, donc sans attraction gravitationnelle ? n'est-ce pas plutôt une question de poids ou de pression exercée par son propre corps ?
  7. La collectivité a objectivement plus d'intérêt dans le TIG que la prison : ramasser les poubelles quotidiennement ou prendre en charge un prisonnier pendant x années qui récidivera. Les travaux surveillés de la voirie, c'est le TIG. Dans mon monde, c'est un TIP. Donc le travail sera déterminé par la firme. Si des sommes colossales sont en jeu, alors le condamné peut exécuter une peine d'emprisonnement + amende + dommages-intérêts qu'il se démerdera à payer une fois sorti de prison.
  8. Un travail exécuté volontairement sera toujours plus productif qu'un travail forcé. Ce sont des petits emplois type entretien de la voie publique, construction etc. pour des condamnés à des délits de droit commun (atteintes aux biens le plus souvent). Je n'ai pas trouvé d'étude sur la productivité. Ça ne change rien au fait que le résultat sera nécessairement supérieur à une peine de prison et leur taux de récidive de +60%.
  9. Meilleure qu'en 39-45. Edit: 42-45 avec le STO.
  10. Non : exécuter sa peine de travaux parce qu'il est évidemment dans son intérêt de conserver des liens sociaux en réalisant quelque chose de productif plutôt que de croupir seul entre quatre murs à longueur de journée dans le berceau de la criminalité qu'est la prison. Ton exemple est HS : on n'est pas dans un contexte de guerre, ni de réquisition de prisonniers. Le TIG existe déjà en France et est visiblement préféré par les condamnés lorsqu'on leur offre le choix. C'est un merveilleux exemple de servitude volontaire.
  11. Rien n'empêche de laisser une option au condamné entre l'exécution d'un travail et l'exécution d'une peine de prison. Le choix risque d'être vite fait.
  12. D'où l'intérêt du travail forcé : à défaut de payer en valeur, la personne paiera en nature. On peut très bien envisager un partenariat entre des tribunaux privés et des entreprises spécialisées dans le travail forcé. La durée de la peine, la cadence et la nature de la tâche à accomplir seront déterminées en fonction du montant à verser aux victimes. L'insolvabilité n'est pas un obstacle. Non seulement ça ne coûte rien à la collectivité, mais en plus c'est productif.
  13. Elle a tué deux ou trois personnes, donc il est juste qu'elle purge une peine d'emprisonnement. Pour cet unique fait. Je ne considère pas la prison comme une peine préventive. Je n'ai jamais dit le contraire. De toute façon, la notion de "dangerosité" est aussi floue que celle de "pollution", même si on peut trouver des critères objectifs pour la déterminer; on ne devrait pas être dans le préventif, dont découlerait nécessairement des mesures arbitraires (cf: les rétentions de sûreté en France). Pour en revenir à la corruption et au trafic d'influence, l'emprisonnement n'est pas nécessairement proportionné. En revanche, il l'est toujours pour un meurtre. Et j'ai du mal à concevoir la prison autrement que comme une réponse à des atteintes physiques directes. D'ailleurs, le préjudice résultant de crimes financiers est beaucoup plus facile à quantifier et à mesurer en valeur que le préjudice résultant d'une atteinte à la vie (à supposer que la perte d'une vie humaine soit réparable). Donc la réparation financière est plus adaptée puisque le montant est plus aisé à déterminer objectivement. Pour le volet rétributif, je n'ai rien contre une humiliation publique/une condamnation à exécuter un travail dégradant pour le symbolique. Par exemple : l'élu corrompu peut être condamné à récurer les toilettes de la municipalité pour une durée indéterminée en plus des dommages-et-intérêts/d'une amende.
  14. Ah non, pas la peine de mort. Ni de sadisme. Allons donc.
  15. Après ça dépend de la conception qu'on se fait de la prison : si on considère que l'isolement avec le reste de la société/les barrières à toute interaction sociale doit répondre à un danger que représente le condamné pour l'intégrité physique d'autrui, alors l'emprisonnement devrait être prononcé pour les criminels qui se sont révélés être les plus dangereux. Et donc ceux condamnés pour des infractions d'atteintes aux personnes (meurtre, homicide volontaire, violences volontaires, viol). On peut aussi se demander si les crimes financiers/atteintes à la probité nécessitent réellement une peine d'emprisonnement. Pour ma part, ça me pose de sérieux problèmes en termes de proportionnalité. Même s'il est question d'un élu. Au contraire, on peut imaginer une peine hautement symbolique en plus de la peine d'amende et des peines d'inéligibilité/de droits civiques : la mise sous servitude de l'élu qui a enfreint les exigences de probité qu'imposent sa fonction. On peut aussi imaginer une peine de travaux forcés avec des tâches plus ou moins dégradantes en fonction des sommes en jeu. Ce serait un moyen pour lui de se racheter aux yeux de ses électeurs.
  16. JRML² : je sors du pire afterwork SFL de toute ma vie après un débat houleux sur l'anarcho-capitalisme avec un "ami" qui a jugé bon d'accessoiriser ses arguments par des insultes frontales. Le principal argument : c'est un système qui ne fonctionnera pas parce que rien ne fera obstacle à ce que des mafieux constituent leurs propres tribunaux afin de légaliser le meurtre et perpétrer leur activité criminelle. J'ai rétorqué que ça n'avait aucun sens pour la simple et bonne raison que personne ne se rattacherait à un tel système judiciaire, et que les décisions rendues par ledit tribunal ne seraient jamais reconnues par les autres tribunaux parce qu'il y a violation du droit naturel. Après m'avoir dit que j'avais "l'esprit étroit" pour refuser d'envisager une situation aussi saugrenue (auto-projection spotted), et que la plupart des gens se fichaient du droit naturel, il m'a rétorqué que, si la condition pour qu'une décision soit reconnue est relative au choix majoritaire d'un système législatif, ce sera "la loi du plus fort". Et puis il est parti. Je pense que les critiques sur la concurrence des tribunaux sont fondées, mais qu'elles relèvent principalement d'une incompréhension plus générale de l'anarcapie et de son "système" : on élabore un modèle de société, un système à la recherche d'une certaine cohérence avant de rechercher la praticabilité. Tant que les minarchistes/libéraux classiques n'auront pas compris ça, on ne pourra pas discuter sans se lancer des coussins à la figure.
  17. la véracité de l'anecdote n'a certes pas d'importance particulière mais ça soulève tout de même une question essentielle : la place de l'accusé face à l'accusateur, en particulier depuis que cet espèce de militantisme politique/féministe s'immisce petit à petit dans notre système judiciaire sans trop tarder à bafouer la présomption d'innocence (on y vient, on y vient), où la parole d'une femme contre un homme aura bientôt plus de valeur juridique que l'inverse (vu la constitution de notre gouvernement actuel, je n'ai pas l'impression de fantasmer). évidemment que le témoignage d'une femme qui tape un scandale dans un train à 7h15 du matin pour une discrète proposition sexuelle de son voisin de siège, et qui ressent le besoin de le relater sur twitter - parce que ça l'a visiblement choquée et qu'elle aura plus de mal à s'en remettre sans la compassion des internautes - ait une probabilité non nulle d'être authentique, plutôt de l'ordre de 80-90% à mon avis. la pression sociale face aux incivilités est-elle une bonne solution ? oui une accusation sans preuve doit-elle faire l'objet d'une garde à vue ? non les principes fondamentaux de notre système pénal doivent-ils être remis en cause parce que des militants l'auraient décidé ? non plus
  18. J'ai du mal à saisir le mécanisme : en quoi construire des immeubles inhabités contribue à augmenter le PIB ? et j'ai aussi du mal avec cette notion de PIB, j'ai l'impression que ça veut tout et rien dire : s'il ne reflète pas la richesse d'un pays (est-il seulement possible de la quantifier ?), qu'est-ce qu'il reflète ?
  19. de toute façon je m'en fous mon aïeul va acheter des flingues en belgique et venir à lyon en 205 pour faire couler du béton autour des locaux du trésor public, justice sera faite
  20. A mon avis ils se sont plantés parce que je suis fiscalement rattachée audit parent. Mais je n'ai pas de déclaration de revenu. Ils ne prennent pas la peine de s'informer avant d'envoyer l'impôt en question dans ta boîte postale, c'est à toi de prouver que tu n'es pas assujetti. Et si tu le fais mal (comme moi), eh bien ça te retombe dessus.
  21. C'est possible d'ouvrir un compte chez Revolut uniquement pour placer de l'argent ? Sans compte courant. Je pensais qu'il fallait une décision de justice avec un titre exécutoire etc., mais apparemment l'ATD existe : https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/la-procedure-datd Et je vous assure n'avoir absolument rien reçu. L'avis de saisie administrative a été réalisée a posteriori, et envoyé à l'adresse personnelle d'un parent alors que je vis seule à plus de 700km.
  22. Aujourd'hui j'ai entamé une procédure de contestation à l'administration fiscale. Ils m'ont saisie pour un impôt de contribution à l'audiovisuel public alors que je ne suis même pas redevable. Mon erreur, c'était très certainement de les avoir prévenus par mail ou lettre simple il y a deux ans plutôt que lettre avec A/R. Même pas été informée de la procédure, rien reçu par courrier. Surprise sur mon compte bancaire. L'élément réconfortant, c'est le soutien de mes proches qui sont tous révoltés par la situation, les traitent de voleurs, et un aïeul qui m'a dit qu'il allait chercher des flingues en belgique si jamais je n'étais pas remboursée (il a le sang chaud, c'est pour déconner).
×
×
  • Create New...