Jump to content

Manifestations contre Monsanto


Recommended Posts

Elle sert à faire plaisir à des gens. Si y a un truc que la République a bien compris de la monarchie, c'est que les gens aiment qu'on leur rende les honneurs. Il suffit de voir le succès qu'a encore de nos jours la légion d'honneur et la fierté des crétins qui la porte.

Link to comment

j'ai remarque qu'il y a des gens qui adorent les symboles, les structures, les celebrations, les institutions, etc, et d'autres qui n'accrochent pas du tout.Comme la religion et l'agnosticisme ce sont des modes de pensee qui clivent la population de maniere drastique.C'est la nature meme de l'humanite d'etre clivee ainsi et ce n'est pas rien.

Link to comment

Ils me font penser à ceux qui veulent agir pour agir et lorsque tu leur fais remarquer que tu as empiré leur situation, ils te répondent qu'il vaut mieux agir que ne rien faire. Des tarés quoi. Souvent des E qui ne sont centrés que sur leur petite personne d'ailleurs.

Link to comment
  • 4 months later...

La justice devrait laisser faire les grandes personnes.

Là le lien est quasiment impossible à prouver vu les doses et les consignes de sécurité (à moins qu'il ait ingéré directement du pesticide, auquel cas c'est un Darwin Award).

Link to comment

 

Suite à une mauvaise « manip », il inhale du monochlorobenzène, un composant du Lasso, cet herbicide fabriqué et commercialisé par le géant Monsanto.

[..]

Selon Me Lafforgue, Monsanto aurait manqué à son « obligation d’information » en ne détaillant pas la composition du produit sur l’étiquette, et en n’avertissant pas des risques liés à l’inhalation, ni de l’obligation de porter un masque.

 

Link to comment
La dl50 est très élevée pour le chlorobenzene (2,8g/kg) et là il n'en a même pas ingéré. Il y a un faible danger s'il se trouve en situation d'inhalation prolongée (selon la notice ça peut causer

des maux de tête, étourdissements,

somnolence, troubles digestifs, engourdissement des extrémités, contractions spasmodiques des muscles des doigts, et

réduction possible de la sensibilité du toucher. Dommages aux poumons, au foie, au système hématopoietiques, et aux

reins)

.

Mais si c'est une inhalation accidentelle, la dose absorbée est ridiculement faible. Et n'importe quel débile sait pertinemment qu'il faut porter un masque pour manipuler des pesticides dans tous les cas.

Bref on a affaire à un juge qui expose son incompréhension de l'affaire et qui a voulu faire un coup médiatique en condamnant Monsanto.

Link to comment

Elle pense que tu vas défendre Monsanto parce que c'est une entreprise et parce que tu es libéral ?

Je sais pas si elle a compris que je suis libéral, mais en tout cas oui, d'après elle je défends Monsanto et le capital. Ici.

Link to comment

Je sais pas si elle a compris que je suis libéral, mais en tout cas oui, d'après elle je défends Monsanto et le capital. Ici.

 

Quand tu dis :

 

Quand bien même on aurait établi un lien connu et reconnu entre les produits Monsanto et le cancer que ce serait toujours aussi ridicule : Ce serait exactement comme si un cancéreux qui avait fumé toute sa vie faisait un procès à la compagnie qui produit les cigarettes qu'il a choisi de fumer.

 

Est-ce que tu penses que :

 

1) Les entreprises devraient être contraintes à communiquer sur la dangerosité de leur produit ? Je ne parle pas d'écrire sur l'emballage "attention ce couteau coupe" mais plus d'une situation où l'usage répété du produit est susceptible de causer des dommages à l'utilisateur ou à ses clients si c'est une entreprise. Je pense à une utilisation normale du produit bien sûr.

 

2) Et donc devraient réparer les dommages commis ?

 

3) Dans le seul cas où elles avaient conscience des dangers pour autrui ou tout le temps ?

 

(mes questions s'adressent à tous)

Link to comment

Non, non et non. Je pense que le marché, le plus libre possible, suffit à produire l'information nécessaire quant à une éventuelle dangerosité des produits.

Par contre je pense que la fraude est répréhensible. Genre on te vend un truc appelé "vin rouge" en te faisant croire que c'est du vin rouge et en fait c'est du jus d'orange.

Link to comment

le premier pourrait néanmoins être considéré comme une norme juridique acceptable, même en situation de marché libre

 

par exemple si je vends un shampooing anti-pou en te disant que ça te guérira mais en oubliant de te prévenir que ça peut te brûler le cuir chevelu ça me paraîtrait logique de demander réparation

 

néanmoins c'est quand même un border case parce que:

- les vendeurs ne sont pas idiots, ils précisent quand un produit est dangereux

- les clients ont en général une petite idée de ce qu'ils achètent donc il est rare que quelqu'un achète un truc vraiment toxique ou dangereux sans le savoir

 

par exemple, le fermier qui s'est intoxiqué avec ud produit monsanto est un idiot, c'est connu de tous les agriculteurs que les produits phytosanitaires, pesticides et insecticides sont toxiques ou corrosifs, et la règle est de porter masque + cotte + gants pour les manipuler.

Link to comment

Exemple concret, j'achète un filet de patates chez un marchand et le lot m'empoisonne (vilains pesticides, mauvais conditionnement, peu importe). Le mec n'a jamais précisé que ça ne se produirait pas, il me vend juste un produit après tout et ne m'oblige pas à le consommer, vous considérez que je ne peux pas demander réparation ? S'il connaissait la dangerosité ça change quelque chose ?

Link to comment

Exemple concret, j'achète un filet de patates chez un marchand et le lot m'empoisonne (vilains pesticides, mauvais conditionnement, peu importe). Le mec n'a jamais précisé que ça ne se produirait pas, il me vend juste un produit après tout et ne m'oblige pas à le consommer, vous considérez que je ne peux pas demander réparation ? S'il connaissait la dangerosité ça change quelque chose ?

Tu peux demander réparation même s'il n'a rien précisé. Tu achètes un produit courant avec un comportement attendu couramment (te nourrir, pas t'empoisonner). En revanche, si, dans 10 ans, tu chopes un cancer et que tu tentes d'assigner le vendeur en justice parce que tu as appris qu'il utilisait un pesticide X réputé cancérigène, là, c'est con, mais il te faudra prouver le lien de cause à effet (pas de corrélation).
Link to comment

Exemple concret, j'achète un filet de patates chez un marchand et le lot m'empoisonne (vilains pesticides, mauvais conditionnement, peu importe). Le mec n'a jamais précisé que ça ne se produirait pas, il me vend juste un produit après tout et ne m'oblige pas à le consommer, vous considérez que je ne peux pas demander réparation ? S'il connaissait la dangerosité ça change quelque chose ?

Les effets secondaires et contre-indications connues devraient être précisées. S'il n'a pas pris les précautions que l'on est raisonnablement en droit d'attendre avant de commercialiser son produit aussi je pense.

Link to comment

Tu peux demander réparation même s'il n'a rien précisé. Tu achètes un produit courant avec un comportement attendu couramment (te nourrir, pas t'empoisonner). En revanche, si, dans 10 ans, tu chopes un cancer et que tu tentes d'assigner le vendeur en justice parce que tu as appris qu'il utilisait un pesticide X réputé cancérigène, là, c'est con, mais il te faudra prouver le lien de cause à effet (pas de corrélation).

 

Ça m'a l'air d'être une manière raisonnable de faire fonctionner la responsabilité du producteur / vendeur sans tomber dans l'excès législatif. Mais comment considérer le cas d'un produit dont on ignorait la nocivité auparavant ? Est-ce qu'on doit considérer que le producteur aurait du s'en assurer avant et que donc les réparations qui lui seront demandées ne sont que le contrecoup de son manque de vigilance ?

 

Non, non et non. Je pense que le marché, le plus libre possible, suffit à produire l'information nécessaire quant à une éventuelle dangerosité des produits.

Par contre je pense que la fraude est répréhensible. Genre on te vend un truc appelé "vin rouge" en te faisant croire que c'est du vin rouge et en fait c'est du jus d'orange.

 

Au sujet de la fraude, je n'arrive pas à me décider entre les différentes approches qu'on me présente habituellement. Par exemple, si je m'en tiens à ce que préconise Gio, le fameux décret / recette sur la ratatouille (je ne retrouve plus le lien...) a-t-il un sens ? Si on me vend une conserve de ratatouille et qu'en réalité il s'agit de courgettes à la provençale : est-ce de la fraude en Libéralie ?

Au contraire, j'ai pu lire que même si la fraude ne tombait pas sous le coup de la loi, les consommateurs se détourneraient naturellement des vendeurs malhonnêtes. Finalement, seuls les premiers acheteurs seront déçus et à eux reviendra le rôle d'avertir les autres sur l'entourloupe. Le bouche-à-oreille, la mauvaise réputation ou la campagne de pub du concurrent feront le reste.

Doit-on être pragmatique avec les menteurs ? :jesaispo:

Link to comment

Les vendeurs doivent prendre les précautions qu'il est raisonnable d'attendre de leur part. Raisonnable dépendant de leur coût, de l'usage qu'il est vendu du produit, de l'avancement des connaissances scientifiques etc.

Si on me vend une conserve de ratatouille et qu'en réalité il s'agit de courgettes à la provençale : est-ce de la fraude en Libéralie ?

Ça dépend s'ils étaient de bonne foi ou pas. Mais ils devraient te rembourser la can. Ce genre de chose se règle à l'amiable en général. Mais il pourrait y avoir une action de groupe.
Link to comment

Les vendeurs doivent prendre les précautions qu'il est raisonnable d'attendre de leur part. Raisonnable dépendant de leur coût, de l'usage qu'il est vendu du produit, de l'avancement des connaissances scientifiques etc.

Ce dont le juge déterminera au cas pas cas. :mrgreen:

 

Ça dépend s'ils étaient de bonne foi ou pas. Mais ils devraient te rembourser la can. Ce genre de chose se règle à l'amiable en général. Mais il pourrait y avoir une action de groupe.

Je ne sais pas si c'est une intuition correcte ou non, mais j'ai toujours imaginé qu'avec le libéralisme, les associations de consommateurs auraient une influence beaucoup plus grande qu'aujourd'hui sur l'économie. Le lobbying se trouvera finalement remplacé par les actions de groupe (ou je ne sais quelle démarche judiciaire) et la (dé-)construction de la réputation des vendeurs, non ? Le deuxième point se développant déjà actuellement avec internet et son lot de sites de notation, etc.

Link to comment

Au sujet de la fraude, je n'arrive pas à me décider entre les différentes approches qu'on me présente habituellement. Par exemple, si je m'en tiens à ce que préconise Gio, le fameux décret / recette sur la ratatouille (je ne retrouve plus le lien...) a-t-il un sens ? Si on me vend une conserve de ratatouille et qu'en réalité il s'agit de courgettes à la provençale : est-ce de la fraude en Libéralie ?

 

C'est quoi une ratatouille ?

 

Si elle est définie par le législateur, il y a fraude, même si la norme est stupide (affaire VW).

Sinon c'est la coutume qui détermine ce qu'on peut raisonnablement entendre par ratatouille.

Link to comment

Arrêtez le délire normatif.

Un usage raisonnable de quelque chose est à déterminer s'il y a plainte par le juge / jury et en tenant compte des connaissances de l'époque. Par exemple, quelqu'un qui met du flocage à l'amiante maintenant est clairement condamnable. Il y a 100 ans, non. Il y a 100 ans, on distribuait des poudres de maquillage à base de radium. Maintenant, ... bonjour les petits soucis de commercialisation.

23288560.jpg

Laine_Oradium2.jpg

Link to comment

normaliser les recettes de cuisine c'est fort, faut vraiment etre francais.

 

On en est au point de faire des lois pour donner des noms en fonction de où ça a poussé. A 2 m près on te le refuse et tu dois vendre ton produit 100 fois moins cher. C'est un cran au dessus quand même !

 

Arrêtez le délire normatif.

Un usage raisonnable de quelque chose est à déterminer s'il y a plainte par le juge / jury et en tenant compte des connaissances de l'époque. Par exemple, quelqu'un qui met du flocage à l'amiante maintenant est clairement condamnable. Il y a 100 ans, non. Il y a 100 ans, on distribuait des poudres de maquillage à base de radium. Maintenant, ... bonjour les petits soucis de commercialisation.

Ce n'était pas une question qui s'était posé pour les fabricants de cigarette également ?

Link to comment

Ce n'était pas une question qui s'était posé pour les fabricants de cigarette également ?

Probablement, si.

Maintenant on sait qu'il y a bien une causalité entre fumer et cancer du poumon et de la gorge. Mais il y a 50 ou 100 ans, les données étaient encore assez éparses.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...