Jump to content

Colocation, introvertis & arsenic


Recommended Posts

Ah ? Tell us more ?

Il est schizo, l'acide a pas aidé, son pote a dit qu'il en avait marre de vivre alors il lui a mis des coups de couteau pour lui rendre service.

Link to post
Share on other sites

Le communisme a deux, c'est cool! Ca foire a partir de trois.

On avait eu une discussion sur les amish et autres communautés qui fonctionnent dans une sorte de communisme c'était un peu plus de 3 le chiffre où cela commence à foirer. :P

Link to post
Share on other sites

On avait eu une discussion sur les amish et autres communautés qui fonctionnent dans une sorte de communisme c'était un peu plus de 3 le chiffre où cela commence à foirer. :P

Ca dépend si c'est trois dans le même lit ou dans le même village..

Link to post
Share on other sites

La coloc', c'est du communisme miniature. Ca ne peut que foirer.

Non, ça foire si tu envisages la coloc' sur des principes du genre "on va partager les frais pour la bouffe, des repas communs, faire des sorties communes, etc.". Là oui ça va foirer très vite.

 

Si c'est plus sur un mode Blablacar pour ta maison, ça reste de l'intérêt bien compris plus que du partage. Y'a pas d'obligation de fraterniser avec les gens, de - tenter de - se mettre d'accord sur tout un tas de choix qui sont par nature personnels. À moins de tomber sur des méga casse-bonbons (du genre qui va chronométrer le temps passé sous la douche), ça ne prête pas trop à la polémique de partager la facture d'électricité, internet, gaz et eau. Le reste c'est chacun pour soi.

Link to post
Share on other sites

Tout ça dépend aussi de la configuration des lieux ; certains se prêtent bien à une coloc où on se marche pas dessus pour aller au cab ou prendre une douche (comme préférer les chiottes séparés ou deux points d'eau pour la toilette), configuration à prendre en compte pour choisir ou un ami, ou un inconnu compatible.

Sachant que c'est surtout la nécessité qui fait loi, enfin, à mon avis, sauf les flippés de la solitude, vivre tranquille chez soi sans trop de contraintes, c'est préférable. 

Link to post
Share on other sites

La coloc', c'est du communisme miniature. Ca ne peut que foirer.

Le communisme tu mets tout en commun. Dans une coloc, pas forcément, pas plus qu'avec ton voisin de palier avec lequel tu partages éventuellement les communs de l'immeuble. Le modèle de la famille ressemble beaucoup plus au communisme.

Link to post
Share on other sites

Oui, ce n'est bien sur pas l'inverse :rolleyes:

Bah si pourquoi ? Si cela marche dans un sens, cela marche dans un autre. Après si c'est la formulation qui te gêne, je peux la modifier.

Link to post
Share on other sites

Bah si pourquoi ? Si cela marche dans un sens, cela marche dans un autre. Après si c'est la formulation qui te gêne, je peux la modifier.

Pour toi la famille c'est du commnunisme?

Quels sont les points communs?

Link to post
Share on other sites

Pour toi la famille c'est du commnunisme?

Quels sont les points communs?

Je disais juste que la famille ressemble plus au communisme (ou inversement, peu importe) que la colocation.

Pourquoi ? Bin parce que c'est beaucoup plus communautaire que la colocation. On met plus de choses en commun.

La colocation ça peut être juste une relation de voisinage dans un même appart. Dans une famille, le partage est généralement beaucoup plus présent. On travaille souvent les uns pour les autres (les parents pour leurs enfants et inversement parfois), alors que cela est rare dans une colocation, où on a juste des individus qui cohabitent au même endroit.

D'ailleurs il n'est pas absurde de penser que le communisme voulait organiser la société sur le modèle de la famille, ainsi que le disait Bastiat, entre autres.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...