Jump to content

frl

Utilisateur
  • Content Count

    124
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

About frl

  • Rank
    Anarque

Previous Fields

  • Tendance
    Minarchiste
  • Ma référence
    Ernst Jünger

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Lyon, France

Recent Profile Visitors

577 profile views
  1. Tu m'as fait sourire, effectivement, en me relisant, c'est pas faux... disons peut-être un peu moins conceptuel alors
  2. Oui, c'est certain D'accord merci, je vais regarder ! Oui ok Ok, néanmoins, c'est dans un cadre déjà + ou - défini. Peut-être aussi que tu aimerais être investi dans la vie de ton quartier et que lui a un projet qui lui trotte dans la tête et que vous pourriez coopérer pour faire quelque chose ensemble volontairement. Mon propos est très terre à terre, mais je pense que c'est aussi ça qui peut faire la valeur d'une approche libérale, sur quelque chose de concret et volontaire vs quelque chose de planifié et imposé. L'exemple des boulangers est d'ailleurs excellent, à Paris, leurs congés d'été sont soumis à autorisation préfectorale ou quelque chose comme ça. Comment faire pour favoriser l'émergence de solutions locales portées par les principaux concernés ? Comment inciter les concernés à se saisir d'un problème pour y répondre librement ? Ok merci ! Merci pour ce post très complet, c'est très clair ! C'est amusant vos réponses tournent beaucoup autour de la théorie, de ce qu'est la coopération, ses différents modes... mais concrètement, comment on fait ? Je n'ai pas du bien décrire mon propos dans mon post initial En gros, si on prend un ensemble de n personnes qui ne se connaissent pas, et qui a priori sont ouvertes pour coopérer avec des tiers pour peu que ce soit sur un sujet qui les intéresse ou pour lequel ils ont un intérêt, comment on fait pour initier la machine, comment on passe de n individus libres à un groupe d'individus libres coopérants ? Quels sont les leviers économiques, psychologiques, politiques, que sais-je pour ça ? Ca marche aussi avec notre groupe de n libéraux à St Pierre et Miquelon qui s'écharpent : comment on passe de "je suis un individu, j'ai raison et vous êtes tous des cons" à "je suis un individu, tu es individu, on a des divergences et des points d'accord, on a tous les 2 besoins de ça, on pourrait faire ..." ? A mon sens, si on ne sait pas concrètement avancer là dessus, le Grand Soir, c'est pas demain la veille...
  3. Je lurke pas mal sur liborg depuis longtemps, et j'ai l'impression qu'on parle beaucoup plus du respect de l'autonomie de chacun que de la coopération, et plus généralement, de comment on mobilise pour travailler ensemble. C'est d'ailleurs un écueil qui revient régulièrement comme une joke (encore hier je crois sur un thread sur le regroupement de 1000 libéraux sur St Pierre et Miquelon qui seraient pas foutus de s'entendre), ça semble comme un acquis pas trop remis en question, et c'est un peu dommage à mon avis. Un peu comme si le côté "spontané" ferait que la collaboration serait un truc qui vous tombe dessus sans prévenir (alors que bon, ça se cultive et ça se travaille un peu). Je digresse par rapport au thread, mais malgré des recherches, j'ai rien trouvé de très concret sur le forum sur le collaboration/coopération, des recos, des lectures ? Merci !
  4. On est en France, il y a une nomenclature pour tout, par exemple : https://www.ameli.fr/etablissement/exercice-professionnel/nomenclatures-codage J'imagine qu'ils ont confondu le code D5GDJUEYD678E976D68E9HDGYE (peut-être Covid19) avec D5GDJUEYU678E976D68E9HDGYE (peut-être ampoules aux pieds) ... "Ah les cons ! C'est pourtant évident, pas foutus de recopier un petit code", M/Mme J-C. v D., chef de bureau au Ministère de la Santé
  5. Un édito du Temps qui fait plaisir, dans un certain sens : https://www.letemps.ch/suisse/liberte-cherie-tant-redoutee
  6. Bon, je reviens après la bataille, mais tout pareil que @poney :-)
  7. Pas vraiment, pour un original numérique, on sait normalement remonter la chaine de production du document. Pour une copie fidèle aussi. C'est pas le cas, et ça se "voit" qu'un doc a été numérisé.
  8. Ce qui permet la recherche instantanée, c'est la numérisation, pas de débat là dessus. Par contre, l'archivage a une vocation probatoire (ou patrimoniale mais pas l'objet ici), et si la numérisation n'est pas faite dans les règles de l'art, point de salut. "Archivage" n'est pas substituable à "Stockage" ou "Historisation". Ici, l'amélioration de la recherche relève en somme des techniques de GED en gros. Mon point était sur l'archivage mixte, c'est-à-dire gérer ensemble des corpus pour partie électronique et pour partie papier. C'est le mal car c'est asses complexe d'avoir une continuité entre les deux ensembles, donc ça aboutit souvent à des soucis de vocation probatoire. Nope, car ce sont des originaux numériques dans ce cas, bien souvent signés électroniquement d'ailleurs. Il n'y a pas toute la problématique de démat qui consiste à transformer du physique en numérique. Dans le cas contraire, si ce sont des documents papier scannés, si ce n'est pas fait selon les règles de l'art, ils n'ont pas la force probante d'originaux, vaut mieux donc garder le papier qui reste l'original. Si c'est fait proprement, la copie devient "copie fidèle", et le plus important, c'est que la charge de la preuve est renversée au tribunal.
  9. Je ne suis pas d'accord : pour décider, il n'est pas nécessaire d'être expert. Il faut par contre avoir un bon esprit analytique, s'entourer d'experts, et être capable de poser les bonnes questions (c'est-à-dire challenger les experts sur leur réflexion). Pour cotoyer pas mal de décideurs (et pour une partie d'entre eux, des bons) dans des secteurs d'activité très variés, la plupart ne sauraient pas répondre à cette question de factorisation, et ça n'a aucune importance : par contre, ils sauront poser la question "comment est-ce que ça va évoluer à telle, telle et telle échelle de temps ?". Sur la base d'une ou plusieurs réponses qui leur auront été faites, ils prendront leur décision, informée au mieux avec ce dont ils disposent comme éléments. C'est d'autant plus important de ne pas tomber dans ce piège que ton décideur, il aura what mille paramètres à prendre en compte dans sa décision. C'est finalement très récent cette mathématisation du monde. Me semble que l'important, c'est surtout d'être capable de poser les bonnes questions.
  10. J'abonde abondamment sur ce point. Le problème, c'est pas la démat, c'est la copie fidèle. Et là, avoir une copie fidèle qui permette de détruire l'original, c'est pas une mince affaire. Ca se fait, mais pas à la portée du particulier. Pour ceux qui veulent s'amuser, c'est la norme NF Z42-026 en France. La jurisprudence est encore à faire sur ces sujets, mais en gros, un particulier qui scanne lui même un document puis détruit l'original détruit en fait sa preuve, et ne se retrouve plus qu'avec un élément d'un faisceau de preuve. Par exemple, je ne serais pas étonné qu'un organisme compréhensif comme la CNAV demande des originaux de bulletins de paie pour faire valoir ses droits à la retraite, pour peu que ça existe encore le moment venu. Bref, pour bosser dans le domaine, perso, je garde tout en papier (l'archivage mixte, c'est le mal...)
  11. Tu ne peux pas obtenir un compte lithuanien, mais lorsque le Brexit aura lieu, a priori, ils transfèreront tous les comptes des clients UE vers leur structure lithuanienne qui a une licence bancaire UE. Source : https://blog.revolut.com/how-we-protected-our-customers-from-brexit/
  12. Je me demande si un bête compte Revolut et/ou N26 peut être un premier niveau de protection ? Revolut est un établissement UK actuellement, lithuanien je crois d'ici au Brexit, et N26 est allemande. Vous en dites quoi ?
  13. A priori, le transport des patients ne se fait qu'en salle basse, le haut est pour le reste du personnel accompagnant (logisticien, électricien...)
  14. frl

    Actualité Covid-19

    Est-ce que tu penses que ça puisse relever de quelque chose de conscient ? Je travaille quotidiennement avec des personnels du secteur public, dans des Ministères ou des agences de l'État, mais également avec le secteur hospitalier. Globalement, les gens ne me semblent pas machiavéliques à ce point... Autant je les vois bien bidonner un peu les chiffres de ci de là localement (et de manière limitée car il faudrait pas que leur responsabilité individuelle puisse être engagée), autant je suis plus perplexe sur quelque chose d'une telle ampleur.
  15. Oui voilà c'est un peu l'idée d'une gestion pilotée avec des ETF. C'est vraiment si tu ne veux pas te casser la tête parce qu'en plus, tu peux avoir des versements réguliers donc tu as même pas à te poser la question chaque mois : ils te prélèvent automatiquement, et font l'allocation pour correspondre au profil. Mais ça coute quelques points de performance du coup. Perso, j'y suis pas allé, je gère mon ETF World tout seul, ça me prend 3min par mois, ça suffit ^^ Et AV = Assurance-vie pardon !
×
×
  • Create New...