Jump to content

Christianisme, Droits Individuels Et Développement


Recommended Posts

Au cours de mon surfe matinal sur le net, je suis tombé par hasard sur un papier universitaire intitulé "Religion, droit et développement : islam et chrétienté" :

http://laep.univ-paris1.fr/facchini/papers…HRETIENTE05.pdf

Le hasard fait que j'ai (re)lu il y a quelques jours "L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme" de Weber, qui aborde une problématique similaire.

Je ne suis pas un spécialiste des questions religieuses (c'est le moins que l'on puisse dire) et il m'est donc difficile de juger de la correction de cet article, mais les idées qu'on peut y trouver me semble intéressante.

En substance : le christianisme a été un facteur de développement parce qu'il a permis la reconnaissance des libertés et des droits individuels. D'une part (je schématise), l'éthique chrétienne ne porte que sur les rapports généraux des hommes avec Dieu et a favorisé l'émergence d'une autonomie des hommes dans la conduite de leur vie quotidienne. D'autre part, en mettant en avant une éthique de la liberté, le christianisme a favorisé la reconnaissance et la sécurisation du droit de propriété via l'instauration de la démocratie représentative.

A l'opposée, l'Islam aurait pour effet d'aller à l'encontre du développement en ne permettant pas la reconnaissance des droits individuels. L'auteur repère trois obstacles à cette reconnaissance :

1) Le fait que les droits et libertés individuelles aient d'abord été reconnus en Occident et que des pays occidentaux (la France et l'Angleterre notamment) aient tenté de les imposer par la force dans certains pays musulmans, bref que des pouvoirs aient tentés d'imposer par la contrainte une certaine forme d'organisation économique et sociale.

2) La genèse de l'Islam, dont la naissance a coïncidé précisément avec l'émergence du premier Etat islamique : la petite secte religieuse s'est trouvée contrainte de muter en organe politique.

3) Un obstacle théologique repéré déjà par Tocqueville : contrairement au droit canon, le Coran contient une loi positive et divine qui régente toute la vie du croyant, marginalisant les droit de l'individu.

Il apparait alors que, dans l'Islam, la seule légitimité de l'Etat est religieuse et porte en elle la "négation de toute autonomie de l'individu au profit du corps social". A l'inverse, le christianisme a favorisé l'émergence d'un Etat protecteur des droits individuels et l'instauration d'une démocratie représentative.

Au final, et de manière plus générale, ce que ce papier met en avant c'est le fait que le développement est d'abord une question de changement de mentalités et que, par conséquent, toute tentative de vouloir instaurer "artificiellement" un certain mode d'organisation, est voué à l'échec.

J'aimerais avoir votre avis sur toutes ces idées…

Link to comment
Il apparait alors que, dans l'Islam, la seule légitimité de l'Etat est religieuse et porte en elle la "négation de toute autonomie de l'individu au profit du corps social". A l'inverse, le christianisme a favorisé l'émergence d'un Etat protecteur des droits individuels et l'instauration d'une démocratie représentative.

C'est en effet un des grands problème de l'Islam.

Link to comment

Bonjour!

Pour le lien entre le christiannisme et la liberté individuelle, le monsieur a une analyse intéressante (pour ce qui est du christiannisme) et qu'il est important de rappeler!!! J'avais entendu il y a longtemps un débat entre intellectuels dans l'émission le Jour du Seigneur (que je ne regarde pas tous les dimanches je vous rassure! lol). Dans la chronique Présence Protestante, on débatait de l'origine des révolutions française et américaine, et de leur héritage chrétien. Les 2 révolutions n'ont pas du tout eu le même héritage culturel, d'où les divergences institutionnelles qui en résultent aujourd'hui!

Aux USA, la Constitution américaine, mise à part les lignes un peu lourdes sur l'organisation institutionnelle du pays, met en valeur le Droit naturel (dont on parle beaucoup dans le forum) avec ses principes suffisamment généraux pour avoir un certain esprit critique sur la tas. Il citait un article (je ne me souviens plus lequel) qui soulignait ce droit naturel). C'est d'après les intervenants la Constitution était plus ou moins un héritage de l'esprit des Pilgrim Fathers qui ont colonisé la terre américaine à ses débuts, où la loi non-écrite de Dieu guidait les hommes. La Révolution américaine s'inscrivait donc dans une logique historique où la modernité ne serait qu'une rationnalisation de la religion chrétienne. La rédaction de la Constitution américaine n'était donc pas une véritable rupture mais une continuation historique d'une tradition millénaire, d'où une Révolution qui n'a pas été perçue comme une rupture violente.

En France, c'est complètement différent. Le christiannisme étant avant tout une institution et un corps incrusté dans la société, il était logique qu'elle soit combattue car elle incarnait en elle-même l'injustice sociale de la société d'ordres et de privilège. Le Rationnel français ne fonctionnait pas de la même manière que le Rationnel américain. Pour les Français, il était nécessaire de ramener le sacré "corrompu" au niveau de l'Homme, d'où un plus fort attachement au Droit positif. La DDHC (qu'on peut considérer comme la 1ère constitution française) le montre de manière flagrant, presque tous les principes sont limités par "la loi" (sous-entendue celle des Hommes). Alors du coup le lien entre liberté individuelle et religion en France, bof bof.

Je pense que tout dépend de quelle christiannisme et de quelle société on parle…

Link to comment

L'idée que que l’Islam ne respecte pas les libertés individuelles et qu’il est moins favorable que le christianisme au développement économique est tout simplement fausse. Cette erreur est due à une mauvaise connaissance de l’Histoire ainsi qu’une confusion entre l’islamisme véhiculé par un petit nombre d’extrémistes et l’Islam originel.

A une mauvaise connaissance de l’Histoire car le monde musulman a dominé intellectuellement, scientifiquement et économiquement l’Europe durant tout le Moyen-Age et fait jeu égal jusqu’au XVIIIème. Il s’est peu à peu laissé rattraper puis dépasser par l’Europe qui elle a profité d’une révolution scientifique et technologique de la fin du Moyen-Age jusqu’à aujourd’hui, avec notamment la révolution industrielle du XVIIIème et XIXème siècle.

Le monde islamique s’est fait dépasser par l’Europe mais la cause de ce retournement de situation est technologique et non religieuse. Des pays asiatiques comme l’Inde et la Chine ont d’ailleurs été dans la même situation. Ils dominaient très largement l’Occident puis furent rattrapés et dépassés au XVIIIème et XIXème siècle. Seuls les pays qui ont copié le modèle occidental ont réussi à suivre. Ce fut le cas du Japon par exemple.

Ce n’est donc pas une question de religion. Le Japon n’est pas un pays chrétien. Il a simplement adopté les techniques occidentales comme le font aujourd’hui à leur tour certains pays musulmans.

De plus, pour prouver que l’Islam n’est pas moins favorable au développement économique que d’autres religions, il suffit de voir qu’il n’y a aucune différence entre le développement du Pakistan et de l’Inde, et que la Malaisie s’est mieux développée que la Thaïlande, de même que le Sénégal par rapport à la côte d’Ivoire.

Aujourd’hui, malgré quelques réticences de la part d’une minorité d’extrémistes, le monde musulman adopte les progrès qui sont nés en Occident et des cas exceptionnels de croissance économique sont visibles en Tunisie, en Malaisie, en Indonésie, en Jordanie, au Koweït ou dans les Emirats Arabes Unis. Dubaï est actuellement un des lieux où le développement économique est le plus impressionnant dans le monde.

Le déclin du monde musulman s’explique aussi avec la perte de sa position d’intermédiaire entre l’Extrême Orient et l’Occident. Grâce à leur puissance maritime les occidentaux commercent dorénavant directement avec les indiens ou les chinois. De plus, la découverte de l’Amérique leurs offrent de nouvelles possibilités.

La supériorité des européens dans les armes à feu leur procura une force suffisante pour coloniser facilement d’immenses espaces et se forger des empires extraordinaires. Les pays de l’Islam, l’Inde et la Chine, qui étaient économiquement de très loin supérieurs à l’Occident lui sont désormais soumis.

L’avance technologique des occidentaux leur permet aussi de vendre de nombreux nouveaux et bons produits manufacturés aux musulmans. Alors que ces derniers ne vendent plus que quelques matières premières à l’Occident.

Bref, la cause religieuse n’a presque aucune importance. Si ce n’est que, devant ce déclin islamique et cette supériorité européenne, les musulmans, au lieu d’adopter le modèle occidental, se replieront sur eux-mêmes et tomberont dans le nationalisme et l’extrémisme religieux.

C’est donc le refus d’adopter les nouvelles techniques occidentales qui a causé ce retard et non le fait qu’ils soient musulmans. Ce refus n’est pas caractéristique de l’Islam. La Chine aussi a longtemps refusé les innovations européennes.

Aussi, l’Islamisme extrémiste ne doit pas être confondu avec l’Islam originel. Celui-ci est bien compatible avec la liberté et le développement économique.

Les musulmans pensent que les hommes ne doivent pas être dirigés par des hommes. Ils doivent simplement respectés des lois morales qui émanent de Dieu (comme le Droit naturel chez les libéraux occidentaux).

Le Coran est très explicite sur la question de la tolérance religieuse : "Nulle contrainte en religion!". Il interdit d’imposer la religion islamique et chacun est libre de croire ou de ne pas croire.

Le Coran défend la propriété privée. Le prophète a dit : "Rien ne sera légitime pour un musulman de ce qui appartient à un autre musulman, à moins d'avoir été cédé librement et de plein gré."

La propriété privée bénéficie d'une protection. Le Coran exige que l'individu respecte ses engagements et fournit des détails pour le droit contractuel.

A l’époque du prophète et des premiers califes, la propriété était protégée, les impôts étaient fixes et peu élevés. Il y avait très peu d’intervention étatique dans l'économie.

L’École de Salamanque qui défendit la propriété privée et développa des théories économiques modernes est en partie héritière de la civilisation islamique.

Le Prophète, qui était marchand, et les écrits saints encouragent le libre-échange, l’esprit d’entreprise, le travail, les gains privés, la connaissance et l’innovation. La civilisation islamique a été une grande civilisation marchande.

L'Islam, à l’instar du judaisme, et contrairement au christianisme, encourage la richesse et non la pauvreté.

Les hommes sont égaux devant Dieu, mais non devant le gain et la recherche de richesse. Et celui qui donne est préféré à celui qui reçoit.

Les faits historiques et les écrits saints montrent que l’Islam n’entrave pas le développement économique. Ce qui a ralenti le monde islamique c’est le long refus d’adopter les techniques occidentales et le fait que des religieux extrémistes pervertissent le message du Prophète à des fins politiques. Heureusement, aujourd’hui, les nouvelles techniques sont adoptées, et les quelques musulmans fanatiques qui, dans leur désespoir, tentent encore de lutter grâce à des techniques terroristes, n’y pourront rien.

Link to comment
Guest jabial
L'idée que que l’Islam ne respecte pas les libertés individuelles et qu’il est moins favorable que le christianisme au développement économique est tout simplement fausse. Cette erreur est due à une mauvaise connaissance de l’Histoire ainsi qu’une confusion entre l’islamisme véhiculé par un petit nombre d’extrémistes et l’Islam originel.

Pas d'accord. Dès que les religieux de quelque culte que ce soit ont trop d'influence, ils prennent le pouvoir sans hésiter et les conséquences sont catastrophiques. Le judaïsme originel, ça a été massacres et compagnie ; certains de ces massacres sont décrits dans la Bible, si vous voulez bien vous donner la peine de la relire. Le chistianisme origine, ça a été la répression sauvage de la concurrence, des guerres sans fin, la politique temporelle délétère de la paupauté et aussi un certain nombre de massacres. L'islam originel, c'est la conquête du moyen-orient par les hordes islamiques qui ont rejeté toute la région 300 ans en arrière - pareil, lisez le Coran.

Aucun historien sérieux n'attribue aujourd'hui un rôle positif à la religion dans quoi que ce soit. La place des prêtres est dans leurs lieux de culte, et lorsqu'ils tentent d'influer sur la politique en montant la tête de leurs fidèles (comme le fait aujourd'hui l'Eglise à propos de l'avortement par exemple) il faut se préparer à une guerre sanglante.

Un seul moyen de l'éviter : préparer nos enfants contre le bourrage de crâne. Le rire désarme le mystère. Une photo de fille à poil dans un cours de catéchisme, une carricature de Mahomet, un Moïse représenté comme un animal, voilà ce qu'il faut. Quand je vois un type portant des signes distinctifs religieux dans la rue (voile islamique, chapeau et papillottes, uniforme de l'Eglise) je le regarde ostensiblement et je me marre.

Je n'ai pas besoin de leurs tours de passe-passe.

Link to comment
Quand je vois un type portant des signes distinctifs religieux dans la rue (voile islamique, chapeau et papillottes, uniforme de l'Eglise) je le regarde ostensiblement et je me marre.

Attitude stupide, méchanceté gratuite.

Link to comment
Attitude stupide, méchanceté gratuite.

Un peu comme un athée qui blasphèmerait : ce n'est pas cohérent.

Après tout, les gens ont le droit de se déguiser comme ils veulent, et d'être des moutons parmi des millions de moutons.

Cela dit, Jabial a le droit de regarder et de se marrer, il n'agresse personne.

Link to comment

avant j'essayais de convaincre les croyants du ridicule de leur religion (pas en les agressant, par la discussion, même si il est difficile de tenir une conversation rationnelle avec un croyant), aujourd'hui je ne le fais plus parce que je ne suis pas certain que cela les rendrait plus heureux d'être athée (surtout passé un certain age).

Link to comment
avant j'essayais de convaincre les croyants du ridicule de leur religion (pas en les agressant, par la discussion, même si il est difficile de tenir une conversation rationnelle avec un croyant), aujourd'hui je ne le fais plus parce que je ne suis pas certain que cela les rendrait plus heureux d'être athée (surtout passé un certain age).

Etre athée ne rend certainement pas heureux, c'est bien pour ça que la religion a eu du succès.

C'est un choix à faire.

Link to comment
Le seul hic, c'est que la dame est notoirement connue pour ses positions pour le moins islamophobes.

Connaissant l'islam et la culture arabe comme elle les connaît (elle cite le Coran dans le texte), on peut se demander si ce n'est pas justifié…

Moi je n'ai aucun a priori, si on me dit que l'islam est une RATP, je ne demande qu'à être convaincu. Mais les preuves ne viennent pas. Le monothéisme est déjà naturellement intolérant, mais avec l'islam je me demande si on ne dépasse pas toute mesure.

Link to comment
Connaissant l'islam et la culture arabe comme elle les connaît (elle cite le Coran dans le texte), on peut se demander si ce n'est pas justifié…

Moi je n'ai aucun a priori, si on me dit que l'islam est une RATP, je ne demande qu'à être convaincu. Mais les preuves ne viennent pas. Le monothéisme est déjà naturellement intolérant, mais avec l'islam je me demande si on ne dépasse pas toute mesure.

Je ne connais pas le Coran mais d'après un ami musulman et connaisseur du texte, tout est question d'interprétation et de mise en contexte. D'après lui les appels à la guerre sainte ne doivent être pris que dans un sens spirituel tandis que les termes violents que certains versets contiennent désignent des situations particulières dans l'histoire de l'Islam, où les musulmans devaient se défendre face à des ennemis violents (une sorte de légitime défense justifiée par les textes). Cette contribution vaut ce qu'elle vaut, mais ayant étudié longuement la torah je sais que l'interprétation des textes est au coeur des dérives (et ce même dans le judaïsme).

Exemple : La lapidation existe clairement dans le judaïsme. Seulement l'évolution des moeurs a rendu cette règle religieuse caduque, parce que des rabbins plus ouverts ont considérés qu'il allait évoluer. Tel n'est pas le cas des fanatique musulman qui conserve la version trash et interprété à leur sauce des textes. Ce qui ne veut pas dire que le Coran est intriinsèquement violents, guerriers, etc.

Link to comment
Guest jabial
Attitude stupide, méchanceté gratuite.

Ces gens sont tout sucre tout miel tant qu'ils cherchent à te convaincre, mais je sais comment ils traitent les enfants qu'ils cherchent à endoctriner. Zéro pitié pour les fanatiques.

Connaissant l'islam et la culture arabe comme elle les connaît (elle cite le Coran dans le texte), on peut se demander si ce n'est pas justifié…

Moi je n'ai aucun a priori, si on me dit que l'islam est une RATP, je ne demande qu'à être convaincu. Mais les preuves ne viennent pas. Le monothéisme est déjà naturellement intolérant, mais avec l'islam je me demande si on ne dépasse pas toute mesure.

Foutaises. L'Islam n'a absolument rien de pire que le judaïsme par exemple. Je suis juif, je sais. Simplement, le Coran est plus direct. Là où la Torah montre l'exemple en disant "dans tel cas Dieu a ordonné le massacre de toute la ville de X femmes enfants et bétail compris" le Coran dit "tuez-les partout où vous les rencontrerez". C'est la même chose, exactement pareil. Quant au christianisme, au delà de l'hypocrisie qui consiste à oublier que le premier testament n'a jamais été annulé et que l'action concrète de l'Eglise est honteuse à plus d'un titre, les Evangiles (dont l'authenticité est d'ailleurs douteuse) sont, malgré l'interprétation d'un Charles Gave qui prouve encore une fois qu'on lit ce qu'on veut dans un livre suffisament pompeux et dont le principe même suppose une suspension de tout réalisme, un tissu de principe protocommunistes voire hippies.

Si je devais choisir parmi les trois religions en faisant abstraction de ma naissance je choisirais le christianisme, version protestante - c'est finalement un judaïsme modernisé, avec les avantages de ce dernier mais sans les rituels sans fin et les interdits compulsifs.

Link to comment
Ces gens sont tout sucre tout miel tant qu'ils cherchent à te convaincre, mais je sais comment ils traitent les enfants qu'ils cherchent à endoctriner. Zéro pitié pour les fanatiques.

Foutaises. L'Islam n'a absolument rien de pire que le judaïsme par exemple. Je suis juif, je sais. Simplement, le Coran est plus direct. Là où la Torah montre l'exemple en disant "dans tel cas Dieu a ordonné le massacre de toute la ville de X femmes enfants et bétail compris" le Coran dit "tuez-les partout où vous les rencontrerez". C'est la même chose, exactement pareil. Quant au christianisme, au delà de l'hypocrisie qui consiste à oublier que le premier testament n'a jamais été annulé et que l'action concrète de l'Eglise est honteuse à plus d'un titre, les Evangiles (dont l'authenticité est d'ailleurs douteuse) sont, malgré l'interprétation d'un Charles Gave qui prouve encore une fois qu'on lit ce qu'on veut dans un livre suffisament pompeux et dont le principe même suppose une suspension de tout réalisme, un tissu de principe protocommunistes voire hippies.

Si je devais choisir parmi les trois religions en faisant abstraction de ma naissance je choisirais le christianisme, version protestante - c'est finalement un judaïsme modernisé, avec les avantages de ce dernier mais sans les rituels sans fin et les interdits compulsifs.

Qu'est ce que tu veux dire par authenticité douteuse?

sinon dans l'ancien testament (je suis catho à la base), j'avais été particulièrement choqué par David qui avait massacré ses ennemis et avait découpé leur prépuce pour en faire un tas, mais je ne me souviens plus si c'était un commandement de dieu ou une inspiration personnelle

Quant à choisir une religion si je peux ne pas me restreindre aux trois, je prendrais l'hindouisme, tendance Advaita vedanta, c'est quand même autre chose…

Link to comment
sinon dans l'ancien testament (je suis catho à la base), j'avais été particulièrement choqué par David qui avait massacré ses ennemis et avait découpé leur prépuce pour en faire un tas, mais je ne me souviens plus si c'était un commandement de dieu ou une inspiration personnelle

D'après l'ancien testament, David n'a commis qu'une seule faute dans sa vie : celle d'envoyer sur la première ligne du front le mari de la femme dont il était épris…(ça, c'est moche). Pour se faire pardonner il fit un jeune terrible, endurant des souffrances surhumaines… Mais il fut tout de même puni puisque c'est Salomon, son fils, qui eu l'honneur de construire le temple.

Par déduction j'en conclus que les actes guerriers que tu relates ne sont pas considérés comme des péchés et sont donc des commandements divins. Comme lje l'ai dit (ainsi que Jabial), la violence et la barbarie sont présentes dans l'ancien Testament : une violence euphémisée en comparaison à celle qui transparaît dans le Coran.

Link to comment
Je ne connais pas le Coran mais d'après un ami musulman et connaisseur du texte, tout est question d'interprétation et de mise en contexte. D'après lui les appels à la guerre sainte ne doivent être pris que dans un sens spirituel tandis que les termes violents que certains versets contiennent désignent des situations particulières dans l'histoire de l'Islam, où les musulmans devaient se défendre face à des ennemis violents (une sorte de légitime défense justifiée par les textes). Cette contribution vaut ce qu'elle vaut, mais ayant étudié longuement la torah je sais que l'interprétation des textes est au coeur des dérives (et ce même dans le judaïsme).

Exemple : La lapidation existe clairement dans le judaïsme. Seulement l'évolution des moeurs a rendu cette règle religieuse caduque, parce que des rabbins plus ouverts ont considérés qu'il allait évoluer. Tel n'est pas le cas des fanatique musulman qui conserve la version trash et interprété à leur sauce des textes. Ce qui ne veut pas dire que le Coran est intriinsèquement violents, guerriers, etc.

Il me semble que c'est le chiisme qui interdit l'interprétation du Coran, si mes souvenirs sont bons.

Quoiqu'il en soit, les contradictions intrinsèques au Coran d'une sourate à l'autre (ex : respecte l'infidèle, puis tue-le, etc) ne peut que laisser toute lattitude d'action au musulman et les différences de comportements que l'on constate, en dehors du désarroi ou de l'incohérence qui devrait éveiller sa raison sur les limites du "Livre Sacrée".

Link to comment
Il me semble que c'est le chiisme qui interdit l'interprétation du Coran, si mes souvenirs sont bons.

Quoiqu'il en soit, les contradictions intrinsèques au Coran d'une sourate à l'autre (ex : respecte l'infidèle, puis tue-le, etc) ne peut que laisser toute lattitude d'action au musulman et les différences de comportements que l'on constate, en dehors du désarroi ou de l'incohérence qui devrait éveiller sa raison sur les limites du "Livre Sacrée".

Je ne suis pas assez calé sur le sujet pour pouvoir relever les contradictions internes des versets du Coran. Mais d'après mon expérience de l'exégèse en général je te demanderais :

As-tu lu ces passages contraictoires dans leur contexte ? N'y a-t-il pas des interprétations qui permettent d'éliminer les contradictions apparentes ? Respecte l'infidèle…mais à quelles conditions ? Tue-le…mais dans quelles circonstances ?

Si tu peux répondre à ces questions alors je te donne raison.

Link to comment
D'après l'ancien testament, David n'a commis qu'une seule faute dans sa vie : celle d'envoyer sur la première ligne du front le mari de la femme dont il était épris…(ça, c'est moche). Pour se faire pardonner il fit un jeune terrible, endurant des souffrances surhumaines… Mais il fut tout de même puni puisque c'est Salomon, son fils, qui eu l'honneur de construire le temple.

Par déduction j'en conclus que les actes guerriers que tu relates ne sont pas considérés comme des péchés et sont donc des commandements divins. Comme lje l'ai dit (ainsi que Jabial), la violence et la barbarie sont présentes dans l'ancien Testament : une violence euphémisée en comparaison à celle qui transparaît dans le Coran.

Etant catholique de souche, je reste fidèle à ma religion, de loin cependant. Essentiellement parce que les écrits, les Evangiles, sont inoffensifs. :icon_up: En ce sens, le boudhisme a également tout mon respect.

Et pour répondre à Jabial, quand aux rites sans fin, je trouve cela plutôt salvateur afin de gentiment détourner les gens du fanatisme ou de la bigoterie. :doigt:

Je ne suis pas assez calé sur le sujet pour pouvoir relever les contradictions internes des versets du Coran. Mais d'après mon expérience de l'exégèse en général je te demanderais :

As-tu lu ces passages contraictoires dans leur contexte ? N'y a-t-il pas des interprétations qui permettent d'éliminer les contradictions apparentes ? Respecte l'infidèle…mais à quelles conditions ? Tue-le…mais dans quelles circonstances ?

Si tu peux répondre à ces questions alors je te donne raison.

Non Saragator, je ne suis pas suffisamment éxégète pour replacer les sourates dans la vie de Mahomet.

Il n'empêche que les contradictions, concernant les relations envers les chrétiens et les juifs sont nombreuses. Et je ne pense pas que replacer lesdites sourates dans le contexte du livre apporte grand chose au manque de lisibilité du "Livre Sacrée" à ce sujet. L'impact sur les fidèles se passe vraiment d'exégèse.

Déduire les désordres géopolitiques actuels exclusivement du Coran serait très certainement excessif.

Le Coran est en lecture intégral sur le lien suivant, si ça peut te servir :

http://islamfrance.free.fr/doc/coran/sourate/index.html

Link to comment
Je ne suis pas assez calé sur le sujet pour pouvoir relever les contradictions internes des versets du Coran. Mais d'après mon expérience de l'exégèse en général je te demanderais :

As-tu lu ces passages contraictoires dans leur contexte ? N'y a-t-il pas des interprétations qui permettent d'éliminer les contradictions apparentes ? Respecte l'infidèle…mais à quelles conditions ? Tue-le…mais dans quelles circonstances ?

Si tu peux répondre à ces questions alors je te donne raison.

Inutile d'aller chercher les multiples sourates et autres versets rajoutés à la suite. Le Coran est bien assez explicite sur la chose. Mais on ne va pas une énième fois discuter de la chose. Il y a ceux qui même avec les lignes devant le nez trouveront toujours d'autres explication ou sens. J'ai l'impression que l'Islam se doit d'être ni pire, ni meilleur pour bien des gens. C'est plus commode et on évite la crise d'islamophobie. Soit, c'est une manière de clore le débat.

Link to comment
Connaissant l'islam et la culture arabe comme elle les connaît (elle cite le Coran dans le texte), on peut se demander si ce n'est pas justifié…

Moi je n'ai aucun a priori, si on me dit que l'islam est une RATP, je ne demande qu'à être convaincu. Mais les preuves ne viennent pas. Le monothéisme est déjà naturellement intolérant, mais avec l'islam je me demande si on ne dépasse pas toute mesure.

Dans ce bouquin là :

elle est catégorique :

"…Il faut avoir le courage de dire que l'intégrisme n'est pas la maladie de l'islam. Il est l'intégralité de l'islam, il en est la lecture intégrale." (p 11).

Mais, il y a aussi deux Mahomet :

…un fasciné par l'exemple de jésus, sensible à la tendresse et à la douceur, et un mahomet, celui de Médine, qui va se montrer parfois rancunier, cruel, conquérant. (citation de Martine Gozlan p 18).

Ce qui pourrait expliquer les contradictions du Coran. L'ennui, selon elle, est que les musulmans auraient tendance à honorer le Mahomet de Médine.

Le bouquin est intéressant. Il m'a permis d'apprendre que le conflit judéo musulman a débuté du vivant même du prophète, puisque sur trois tribus juives il en a massacré une et rançonné les deux autres.

Link to comment
Guest jabial
Qu'est ce que tu veux dire par authenticité douteuse?

Demande aux hérétiques chrétiens, ils se feront un plaisir de te répondre. Je crois qu'il y a une librairie cathare à Paris, mais je ne me souviens plus de l'adresse.

Link to comment

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...