Jump to content

École & éducation


Recommended Posts

C'est bien là le problème, c'est que d'expérience ça ne sert à rien, c'est même contre-productif.

D’expérience d’élève peut être, mais on s'en fout de l’expérience de l’élève.

C'est l’expérience du prof qui compte, car c'est lui qui gère et il a une vision bien plus pertinente de ce qui se passe.

Link to comment

Oh je m'en doute, les relations entre l'école et ses clients fonctionnent à l'envers dans ce pays.

Encore une fois un élève n'est pas le client du prof, c'est les parents.

Et les parents en général ils veulent que le prof gère bien sa classe, meme si ils savent pas trop quelles sont les methodes utilisees.

Link to comment

D’expérience d’élève peut être, mais on s'en fout de l’expérience de l’élève.

C'est l’expérience du prof qui compte, car c'est lui qui gère et il a une vision bien plus pertinente de ce qui se passe.

 

Ou c'est un shadok qui, dans le doute, continue de pomper.

Link to comment

Mon prof de maths au lycée (et c'était un vieux de la vieille) apprenait l'autonomie. Les devoirs pour le prochain cours sont inscrits au tableau avant même qu'on entre et étaient effacés rapidement pour qu'on soit obligé de s'installer rapidement. Pas de temps perdu non plus à la fin de la classe.

Link to comment

Ou c'est un shadok qui, dans le doute, continue de pomper.

On a eut exactement le même genre d'argument sur les notes a l’école.

D'une manière général les élèves n'ont aucune compétence en pédagogie et en gestion de la classe, ce sont des problèmes qui ne se sont jamais posés a eux et sur lesquels ils n'ont aucune expérience. Ils ne savent même quasiment pas qu'ils existent.

Link to comment

J'ai fait deux établissements différents qui faisaient chacun l'opposé de l'autre, j'ai vu lequel marchait le mieux. D'ailleurs, le fait qu'à chaque fois l'ensemble du corps professoral ait adopté le m^me fonctionnement, ça fait effectivement plus tradition qu'autre chose. J'ai vu aussi les méthodes entre les différents profs qui marchaient le mieux sur une même classe. Y'en avait une qui commençait son cours direct en chuchotant, diablement efficace. Et pourtant elle n'avait rien pour imposer le respect et personne ne l'aimait du tout. Prof d'anglais c'était l'inverse, il imposait plus le respect et était sympathique mais il allait au conflit et au final il a finit par perdre. Pas par esprit de corps mais par intérêt individuel. Equilibre de Nash.

 

Si j'étais prof j'aurais une règle magique : le dernier arrivé est en retard.

Link to comment
C'est un truc qui existe depuis des dizaines d'années, et qui permet aux militants Licra d'intervenir en classe sur demande des professeurs et des proviseurs pour parler de racisme et d'antisémitisme. Il va juste la prolonger. C'est en effet chiant que ça existe, mais de tels accords existeraient peut-être aussi dans le privé (sans même parler des écoles privées qui seraient fondées par des associations défendant une vision particulière du monde, comme toutes les écoles religieuses).

Ce qui me fait encore plus froid dans le dos, en revanche, c'est les réponses à ce touite...

Link to comment

C'est un truc qui existe depuis des dizaines d'années, et qui permet aux militants Licra d'intervenir en classe sur demande des professeurs et des proviseurs pour parler de racisme et d'antisémitisme. Il va juste la prolonger. C'est en effet chiant que ça existe, mais de tels accords existeraient peut-être aussi dans le privé (sans même parler des écoles privées qui seraient fondées par des associations défendant une vision particulière du monde, comme toutes les écoles religieuses).

Ce qui me fait encore plus froid dans le dos, en revanche, c'est les réponses à ce touite...

 

Désolé de faire la réponse d'un débile soralien complotiste mais je déteste qu'on différencie racisme et antisémitisme. ( Juste une remarque à 2 sous)

Ensuite oui ça existerait probablement dans un système d'écoles libres mais en ce qui concerne l'école public, service public payé par l'impôt, c'est carrément un scandale, il ne faut pas légitimer cette alliance avec cette assoc' nauséabonde par l'argument Hoppien anti-libéral " mais ça se passerait comme ça dans un système libéral, le laissez faire laissez passer n'est pas neutre " ; avec quoi il justifie ses positions anti immigration et Guillaumat justifie la loi anti burqa.

 

C'est comme pour la discrimination à l'embauche, dans le public elle est inacceptable pour un libéral.

Link to comment

Désolé de faire la réponse d'un débile soralien complotiste mais je déteste qu'on différencie racisme et antisémitisme. ( Juste une remarque à 2 sous)

Bah, ça dépend. Il y a des conséquences communes, mais la structure des deux haines est clairement différente.

Autant dire que la démocratie illibérale et la dictature illibérale sont deux régimes aussi haïssables, mais pour des raisons différentes.

Ensuite oui ça existerait probablement dans un système d'écoles libres mais en ce qui concerne l'école public, service public payé par l'impôt, c'est carrément un scandale, il ne faut pas légitimer cette alliance avec cette assoc' nauséabonde par l'argument Hoppien anti-libéral " mais ça se passerait comme ça dans un système libéral, le laissez faire laissez passer n'est pas neutre " ; avec quoi il justifie ses positions anti immigration et Guillaumat justifie la loi anti burqa.

On est donc d'accord. On ne peut pas critiquer les radars parce qu'il y en aurait peut-être sur les routes privées, mais on peut les critiquer parce qu'ils servent plus à la ponction qu'à la sécurité, ou bien parce qu'ils participent d'une ambiance anti-bagnole malsaine. Ici, le problème est bien l'EdNat.

Et par ailleurs, c'est un renouvellement et non une création. C'était surtout ça, mon argument, en fait. Ce n'est pas "demain, tu prendras deux claques", mais "demain, tu prendras le même nombre de claques qu'aujourd'hui". Ce n'est pas plus agréable, mais on n'enfonce pas le pal (on se contente de ne pas le retirer).

Link to comment

L'antisémitisme est une sous catégorie de racisme, citer les deux à la suite c'est redondant. Il n'y a qu'en français que j'entends cette distinction, ma théorie est que c'est dû à la LICA qui n'a pas voulu devenir la LICR, probablement parce que c'est moins musical que LICRA comme acronyme.

Link to comment

Mais non l'antisémitisme n'est pas une sous catégorie de racisme.

1/ les juifs ne forment pas une race, mais un peuple. C'est comme si tu disais qu'il existait une race "française". Il y a des Français de race blanche, noire, arabe, etc.

2/ les juifs ont une deuxième appartenance, et c'est leur spécificité justement : ils forment une religion

3/ le racisme, c'est considérer qu'il y a des races supérieurs et inférieures avant tout autre chose. Lq classification des races est plus importante que la haine. Dans le cas de l'antisémitisme, il y a un ressentiment et une haine qui sortent clairement de l'attirail habituel du racisme. Ou alors ça se reprocherait plus d'un racisme du type anti-blancs.

Bref, ça n'est pas la même chose.

Notez que c'est pareil pour l'islamophobie. Je n'aime pas du tout le mot choisi, mais la réalité désignée est nettement différente du racisme.

Link to comment

Mais non l'antisémitisme n'est pas une sous catégorie de racisme.

1/ les juifs ne forment pas une race, mais un peuple. C'est comme si tu disais qu'il existait une race "française". Il y a des Français de race blanche, noire, arabe, etc.

2/ les juifs ont une deuxième appartenance, et c'est leur spécificité justement : ils forment une religion

3/ le racisme, c'est considérer qu'il y a des races supérieurs et inférieures avant tout autre chose. Lq classification des races est plus importante que la haine. Dans le cas de l'antisémitisme, il y a un ressentiment et une haine qui sortent clairement de l'attirail habituel du racisme. Ou alors ça se reprocherait plus d'un racisme du type anti-blancs.

Bref, ça n'est pas la même chose.

Notez que c'est pareil pour l'islamophobie. Je n'aime pas du tout le mot choisi, mais la réalité désignée est nettement différente du racisme.

En fait, le racisme part du postulat qu'il existe différentes races humaines, ce que tu fais dans ton message (sans doute un lapsus de ta part :))

 

Le terme racisme, dans sa forme moderne et utilisée par les gens, englobe assez largement tous les types de discriminations, et pas seulement "raciales". Mais on est d'accord sur le terme exact.

Link to comment

Mais non l'antisémitisme n'est pas une sous catégorie de racisme.

1/ les juifs ne forment pas une race, mais un peuple. C'est comme si tu disais qu'il existait une race "française". Il y a des Français de race blanche, noire, arabe, etc.

2/ les juifs ont une deuxième appartenance, et c'est leur spécificité justement : ils forment une religion

3/ le racisme, c'est considérer qu'il y a des races supérieurs et inférieures avant tout autre chose. Lq classification des races est plus importante que la haine. Dans le cas de l'antisémitisme, il y a un ressentiment et une haine qui sortent clairement de l'attirail habituel du racisme. Ou alors ça se reprocherait plus d'un racisme du type anti-blancs.

Bref, ça n'est pas la même chose.

Notez que c'est pareil pour l'islamophobie. Je n'aime pas du tout le mot choisi, mais la réalité désignée est nettement différente du racisme.

1.La question de la définition scientifique de la race est hors de propos quand on parle de racisme, un raciste est celui qui identifie un groupe d'humain et décide qu'ils sont inférieurs en raison de l'origine, peu importe que ce groupe ai ou non une quelconque unité génétique.

2. L'antisémitisme vise l'origine et pas la religion. Les nazis s'en foutaient de savoir si Samuel était converti au protestantisme, ils acceptaient tout les juifs dans les camps.

3. Ben voyons, les antisémites ne considèrent pas que les juifs sont inférieurs d'une façon ou d'une autre, les racistes anti-arabes n'ont pas de haines pour les arabes, mais c'est bien sûr.

Link to comment

@ cedric.og

Pas du tout, ça n'est absolument pas un lapsus de ma part. Il existe différentes races humaines, tout comme il existe différentes races de chien, de chat, et de bien d'autres espèces. Il existe aussi beaucoup de mélanges naturels entre les races humaines (peut-être que c'est moins courant dans les autres espèces animales, je n'ai jamais été très douée en biologie), ce qui fait que ça serait un beau bordel d'essayer de déterminer celle d'un être humain au hasard. Comme je le disais, je ne suis pas biologiste, donc je ne sais pas trop si on "invente" des nouveaux noms pour les mélanges pour les autres animaux.

En tout cas, je ne vois pas par quel miracle on devrait traiter cette réalité différemment de pour une autre espèce animale :

- les races existent

- elles appartiennent toutes à la même espèce

- il n'y a pas de notion de hiérarchie entre les races, mais uniquement de caractéristiques moyennes. Si je dis que les cockers ont le plus souvent de grandes oreilles, je ne dis pas qu'ils sont supérieurs aux caniches. ;)

Link to comment

1.La question de la définition scientifique de la race est hors de propos quand on parle de racisme, un raciste est celui qui identifie un groupe d'humain et décide qu'ils sont inférieurs en raison de origine, peu importe que ce groupe ai ou non une quelconque unité génétique.

2. L'antisémitisme vise l'origine et pas la religion. Les nazis s'en foutaient de savoir si Samuel était converti au protestantisme, ils acceptaient tout les juifs dans les camps.

3. Ben voyons, les antisémites ne considèrent pas que les juifs sont inférieurs d'une façon ou d'une autre, les racistes anti-arabes n'ont pas de haines pour les arabes, mais c'est bien sûr.

1. Excuse moi de tenir au sens des mots. Je propose que désormais on parle de racisme aussi pour le sexisme, le mépris des handicapés, l'anti-libéralisme et le mépris des pauvres. Ça sera plus simple.

2. Oui et non. C'est un Dieu bien particulier qui a créé ce peuple et qui le rend particulier. Si on comprend l'antisémitisme des nazis comme la haine du Peuple élu, il y a bien une forte composante religieuse à cette haine. Idem pour l'antisémitisme chrétien de la haine du peuple déicide. D'ailleurs les nazis n'étaient pas tendres non plus avec ceux qui "collaboraient" avec les juifs, quelle que soit leur origine.

3. Il y a des antisémites qui le sont par sentiment d'infériorité ou par ressentiment pour un peuple ressenti comme "l'oppresseur". Et j'ai encore rarement vu quelqu'un exprimer sa haine des arabes parce qu'ils le dominent, le discours est plus souvent "ce sont des gens bêtes, malhonnêtes et barbares". La haine est "justifiée" à leur yeux par l'infériorité de la race.

Link to comment

1.La question de la définition scientifique de la race est hors de propos quand on parle de racisme, un raciste est celui qui identifie un groupe d'humain et décide qu'ils sont inférieurs en raison de l'origine, peu importe que ce groupe ai ou non une quelconque unité génétique.

En langue triviale le raciste c'est celui qui n'aime pas un groupe d'humain. Pas forcément celui qui les trouve inférieur.

 

En tout cas, je ne vois pas par quel miracle on devrait traiter cette réalité différemment de pour une autre espèce animale :

- les races existent

 

Attention, non, pas tout à fait.

En biologie "Race" c'est strictement un terme d'élevage, ce n'est pas une catégorie de la taxonomie.

Il n'y a pas eu d'élevage d'humains pour sélectionner tels attributs -> Il n'y a biologiquement pas de races humaines. Il n'y en a pas une, il y en a 0. Zéro.

Ça n'empêche pas qu'il y a des groupes, des ethnies, des lignées, des "peu importe", ton raisonnement reste valide.

Link to comment

1. Excuse moi de tenir au sens des mots. Je propose que désormais on parle de racisme aussi pour le sexisme, le mépris des handicapés, l'anti-libéralisme et le mépris des pauvres. Ça sera plus simple.

2. Oui et non. C'est un Dieu bien particulier qui a créé ce peuple et qui le rend particulier. Si on comprend l'antisémitisme des nazis comme la haine du Peuple élu, il y a bien une forte composante religieuse à cette haine. Idem pour l'antisémitisme chrétien de la haine du peuple déicide.

3. Il y a des antisémites qui le sont par sentiment d'infériorité ou par ressentiment pour un peuple ressenti comme "l'oppresseur". Et j'ai encore rarement vu quelqu'un exprimer sa haine des arabes parce qu'ils le dominent, le discours est plus souvent "ce sont des gens bêtes, malhonnêtes et barbares". La haine est "justifiée" à leur yeux par l'infériorité de la race.

1. C'est le cas, et c'est ce que je disais précédemment, dans le sens courant et utilisé, qui diffère maintenant de son sens original. Discrimination serait donc plus à même d'être le mot utilisé.

 

Pour l'autre message, biologiquement parlant, et j'insiste la dessus, il n'existe pas de raceS humaine, et non, ce n'est pas (que) à cause des bisounours qui disent que c'est mal, c'est purement scientifique. Wikipedia en parle mieux que moi. Une petite boutade donc : excuse moi de tenir au sens des mots. :)

Link to comment

1. Excuse moi de tenir au sens des mots. Je propose que désormais on parle de racisme aussi pour le sexisme, le mépris des handicapés, l'anti-libéralisme et le mépris des pauvres. Ça sera plus simple.

2. Oui et non. C'est un Dieu bien particulier qui a créé ce peuple et qui le rend particulier. Si on comprend l'antisémitisme des nazis comme la haine du Peuple élu, il y a bien une forte composante religieuse à cette haine. Idem pour l'antisémitisme chrétien de la haine du peuple déicide. D'ailleurs les nazis n'étaient pas tendres non plus avec ceux qui "collaboraient" avec les juifs, quelle que soit leur origine.

3. Il y a des antisémites qui le sont par sentiment d'infériorité ou par ressentiment pour un peuple ressenti comme "l'oppresseur". Et j'ai encore rarement vu quelqu'un exprimer sa haine des arabes parce qu'ils le dominent, le discours est plus souvent "ce sont des gens bêtes, malhonnêtes et barbares". La haine est "justifiée" à leur yeux par l'infériorité de la race.

Pour faire simple, non, et ma réponse à ton post est le post auquel il répond.

Link to comment

Je te crois, Mathieu_D, comme je disais, je ne suis pas biologiste. Mais du coup de ce que je comprends, il n'y a pas non plus de races d'animaux sauvages, si c'est une question d'élevage? Il n'y a pas de races d'ours, par exemple? Comment on appelle les différents groupes d'ours, alors?

Link to comment

Pour faire simple, non, et ma réponse à ton post est le post auquel il répond.

Let's agree to disagree. Je pense que ce que tu racontes montre une ignorance totale de l'histoire et un mépris complet de la subtilité de la psychologie humaine... et tu penses ce que tu penses et que tu ne voudras pas modifier d'un iota. Restons-en là.
Link to comment

Je te crois, Mathieu_D, comme je disais, je ne suis pas biologiste. Mais du coup de ce que je comprends, il n'y a pas non plus de races d'animaux sauvages, si c'est une question d'élevage? Il n'y a pas de races d'ours, par exemple? Comment on appelle les différents groupes d'ours, alors?

C'est un métier de mettre les choses dans des petites cases ;-) 

http://en.wikipedia.org/wiki/Taxonomic_rank

Link to comment

Je te crois, Mathieu_D, comme je disais, je ne suis pas biologiste. Mais du coup de ce que je comprends, il n'y a pas non plus de races d'animaux sauvages, si c'est une question d'élevage? Il n'y a pas de races d'ours, par exemple? Comment on appelle les différents groupes d'ours, alors?

 

La notion de race humaine est employée pour établir des classifications internes à l'espèce humaine selon des critères morphologiques ou culturels1,2,3. Le concept de « race », qui n'est plus utilisé pour la taxinomie du vivant, a été appliqué à partir du xixe siècle pour distinguer des groupes humains selon des critères arbitraires4 (religion, nationalité, couleur de la peau, origine géographique…). Il est employé par des idéologues racialistes4 ou des acteurs politiques promouvant une idéologie raciste.

Les études scientifiques, fondées depuis le milieu du xxe siècle sur la génétique, ont montré que le concept de « race » n'est pas pertinent pour caractériser les différents sous-groupes géographiques de l'espèce humaine car la variabilité génétique entre individus d'un même sous-groupe est plus importante que la variabilité génétique moyenne entre sous-groupes géographiques5,6. Le consensus scientifique actuel rejette en tout état de cause la présence d'arguments biologiques pour légitimer la notion de « race »7, reléguée à une représentation arbitraire selon des critères morphologiques, ethnico-sociaux, culturels ou politiques8, comme les identités9.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Race_humaine

 

 

D'autre part : 

 

 

Cet article concerne plus particulièrement l'acception du mot « race » pour désigner des groupes d'une même espèce animale. En nomenclature botanique et mycologique où le terme de « race » n'est pas un rang taxinomique codifié, on parle de variété ou de sous-espèce3.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Race    

 

Pour faire simple, race = variété = sous-espèce, qui est présent chez beaucoup d'espèces, mais pas chez l'homme.

Après, comme dit plus haut, on peut remplacer ce mot par ethnie ou autre, et la ça marche.

Link to comment

Let's agree to disagree. Je pense que ce que tu racontes montre une ignorance totale de l'histoire et un mépris complet de la subtilité de la psychologie humaine... et tu penses ce que tu penses et que tu ne voudras pas modifier d'un iota. Restons-en là.

Ce qui montre que tu ne prends pas le sujet par le bon angle. Ah, et aussi quand quelqu'un fait l'effort de mettre son égo de côté pour économiser le temps et l'énergie de chacun qui aurait été gaspillée dans un débat futile, c'est pas très sympa de le traiter d'ignorant pas dessus le marché.

D'autant plus que j'ai raison et que tu as tort.

Link to comment

Je te crois, Mathieu_D, comme je disais, je ne suis pas biologiste. Mais du coup de ce que je comprends, il n'y a pas non plus de races d'animaux sauvages, si c'est une question d'élevage? Il n'y a pas de races d'ours, par exemple? Comment on appelle les différents groupes d'ours, alors?

Espèce.

Link to comment

3. Il y a des antisémites qui le sont par sentiment d'infériorité ou par ressentiment pour un peuple ressenti comme "l'oppresseur". Et j'ai encore rarement vu quelqu'un exprimer sa haine des arabes parce qu'ils le dominent, le discours est plus souvent "ce sont des gens bêtes, malhonnêtes et barbares". La haine est "justifiée" à leur yeux par l'infériorité de la race.

En fait c'est même pire. L'antisémitisme voit toujours le Juif comme dangereux parce que supérieur ("all the brains, all the money and all the power" disait Keynes). Le raciste voit toujours l'autre race comme inférieure (plus bête, plus violente...). C'est sans doute même la principale différence.
Link to comment
Guest
This topic is now closed to further replies.
×
×
  • Create New...