Jump to content

École & éducation : Le temps des secrets


Recommended Posts

En tout cas, le côté positif de l'article du Figaro Etudiant est que les inscriptions explosent... reste à trouver des centres en province là où cela a fermé.... et trouver assez de place pour faire composer tous les candidats de région parisienne (où la demande est furieuse).

  • Yea 5
Link to comment

La gestion bureaucratique de l'université est aussi catastrophique que celle de l'hôpital public, avec les mêmes conséquences désastreuses sur ce qui est censé être sa mission, l'enseignement et la recherche. Les mêmes causes produisent les mêmes effets. Evidemment, le résultat - diplômer à tour de bras des illettrés - est moins visible médiatiquement et fait moins scandale que de laisser mourir des gens et de confiner la population faute de lits et d'une bonne organisation.

 

Un syndicat a calculé le «jour du dépassement universitaire», "date symbolique à partir de laquelle les cours de l’année 2021-2022 cesseraient si l’on se contentait des heures statutaires des enseignants-chercheurs".

https://www.liberation.fr/societe/education/jour-du-depassement-universitaire-a-partir-de-mercredi-tous-les-enseignements-seront-faits-en-dehors-du-service-officiel-des-titulaires-20220126_NBAXJWJOTBA35BGBODH2XRNO6Q/

 

C'est une très bonne idée pour mesurer l'ampleur du désastre bureaucratique ; et les constats de l'article de Libé sont justes. Evidemment, les revendications à courte vue du syndicat gauchiste ("plus de moyens") sont à côté de la plaque. Sans réforme radicale de la GRH ni réorganisation du bousin, l'ESR continuera d'être un puits sans fond.

 

(Remarque : je me suis amusé à calculer mon "jour de dépassement" personnel réellement effectué : c'est le 8 décembre. Pour une rentrée en septembre, je réalise donc en 3 mois l'équivalent de la charge de travail d'enseignement que je dois faire statutairement pour l'année).

Link to comment

Un chroniqueur de l'Express (passé par Henri IV) se lance dans une diatribe anti élitiste :

https://www.lexpress.fr/actualite/politique/louis-le-grand-et-henri-iv-des-niches-scolaires-pernicieuses_2167478.html

Citation

La raison d'être de la République, sa mission, c'est de lutter contre le double privilège de la naissance et de l'argent

Ouhla non, mon cher sylvain, relisons ensemble la DDHC si tu veux bien :

Citation

Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de l'Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d'exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l'Homme

Bizarre, pas de traces de l'argent maudit ou du privilège de la naissance ? Par contre la defense des droits naturels est bien présente.

Citation

Etablissements d'excellence, Louis-le-Grand et Henri-IV (Paris Ve) ont obtenu en 2008 la faculté spéciale de recruter au lycée leurs élèves de façon discrétionnaire, sur dossier, sans sectorisation

Avoir des critères de selecrions cetroporible

Citation

Ces deux établissements sont si liés, dans notre imaginaire, à la méritocratie républicaine

Tellement liés qu'ils portent le noms de rois absolus, ont ete fondés et connurent leurs heures de gloires sous la monarchie...

Link to comment

Ce qui est incroyable, c'est de voir à quelle vitesse des valeurs solidement ancrées peuvent être balayées

par une petite élite. Il y a quelques jours à peine, la CGE (Conférence des Grandes Ecoles) a rendu un rapport dans

lequel ils préconisent carrément des quotas sur critères sociaux dans les écoles d'ingénieurs, prenant comme modèle ce que les rectorats imposent depuis 2018 dans le recrutement en CPGE. Le plus dingue, c'est que toutes les équipes se plaignent de ces quotas car ils mettent en difficulté les étudiants qu'ils sont censés aidés. Mais personne n'ose faire remonter l'information aux décideurs, de peur de passer par des "anti-sociaux" : on se croirait en URSS...

  • Sad 3
Link to comment

Je pense que c'est ça (ou ces propositions sont la synthèse du rapport) : https://www.cge.asso.fr/publications/2022-02-04-propositions-de-la-cge-pour-lelection-presidentielle-2022-accompagner-la-jeunesse-actrice-des-transitions/

"La fixation de quotas de boursiers dans les procédures d’accès à l’enseignement supérieur"

  • Yea 1
Link to comment
9 minutes ago, Largo Winch said:

 

 

C'est écœurant : l'EN impose aux filières sélectives des gens totalement inaptes à mener une réflexion structurée. Pire, il y a désormais une part non négligeables de gens illettrés. J'imagine que les gens qui n'appartiennent pas au système vont croire que j'exagère en parlant d'illettrés. Mais c'est bien ce que j'observe aujourd'hui.

La chute de niveau que je constate depuis 2 ans en post bac est vertigineuse. Vertigineuse. Alors quelle est la raison principale de cet effondrement :

  • les quotas et les bidoullages du rectorat sur parcoursup ?
  • le nouveau bac ?
  • la crise covid ?

 

Les illettrés, le problème se situe avant le bac et ne se fait pas en 2ans.

Il y a 2ans il étaient en 1ère/2nde, anormal déjà qu'ils soient illettrés à ce niveau là.

Donc rien de tout ça, c'est plus profond.

Link to comment
17 minutes ago, Marlenus said:

Les illettrés, le problème se situe avant le bac et ne se fait pas en 2ans.

 

Bien sûr, mais je précise mon propos : je parle des filières sélectives et du fait que l'Etat manigance de telle sorte que la sélection ne joue plus son rôle :

  • parce qu'on détruit les mécanismes de sélection à l'entrée des formations post-bac
  • parce qu'il n'y a plus vraiment de sélectivité avec le nouveau bac général, à l'entrée (on accueille tout le monde) et à la sortie du secondaire (on donne le bac à tout le monde)
  • parce que, dans le contexte covid, comme l'EN a été incapable d'assurer correctement sa mission, on a tout laissé filer 
Link to comment
5 minutes ago, Largo Winch said:

 

Bien sûr, mais je précise mon propos : je parle des filières sélectives et du fait que l'Etat manigance de telle sorte que la sélection ne joue plus son rôle :

  • parce qu'on détruit les mécanismes de sélection à l'entrée des formations post-bac
  • parce qu'il n'y a plus vraiment de sélectivité avec le nouveau bac général à l'entrée/sortie du secondaire
  • parce qu'on a tout laisser filer en raison de la crise covid et que l'EN a été incapable d'assurer correctement sa mission

Là oui.

 

Le problème est que visiblement on donne le bac à des gens qui n'ont pas le niveau et que pour cacher cela on interdit une sélection derrière:

"Tu as le bac, tu as le droit".

 

Slogan, déjà en cours dans les années 90 quand j'étais à la fac de la part des syndicats étudiants et lycéens.

Sauf que là c'est mis en place par l'état pour cacher qu'il n'y a pas le niveau.

 

Link to comment
il y a 35 minutes, Largo Winch a dit :

Malheureusement, personne dans les médias ou dans le grand public ne mesure l'ampleur de ce qui est en train de s'opérer puisque les effets des politiques actuelles ne se verront qu'à moyen terme.

 

Tu es presque mûr pour voter ZOZZ :mrgreen:

Link to comment
45 minutes ago, Largo Winch said:

Ce sont toutes les filières sélectives qui sont pas à pas détricotées et déstructurées.

Est-ce que tu penses que c'est purement idéologique ? Politiquement, je ne vois pas ce qu'il y a à gagner à faire ça. Ceux qui prennent ces décision viennent eux-même de filières sélectives et en comprennent le besoin. 

Link to comment

J'ai plutôt le sentiment qu'une logique technocratique (gérer les flux d'étudiants et de diplômés) a pris le pas sur l'idéologie (le pédagogisme, l'égalitarisme, etc.). Ce qui est peut-être encore pire. J'ai le sentiment qu'il s'agit d'une fuite en avant, une mécanique bureaucratique folle à l'œuvre que plus personne ne parvient à contrôler : une mesure idiote est déployée pour corriger les effets désastreux d'une mesure idiote précédente, qui elle-même entraine à son tour des conséquences néfastes qui nécessiteront la mise en œuvre d'une nouvelle mesure correctrice idiote, etc., etc.

  • Yea 6
Link to comment

Du point de vue de la bureaucratie, une mesure dont l'application va à terme demander plus de bureaucratie, bénéficie forcément d'un a priori très favorable.

Pour la plupart des entreprises, si la sortie d'un produit contribue à sa croissance, et ben elle y va.

And so the cancer grows.

Link to comment
42 minutes ago, Largo Winch said:

J'ai plutôt le sentiment qu'une logique technocratique (gérer les flux d'étudiants et de diplômés) a pris le pas sur l'idéologie (le pédagogisme, l'égalitarisme, etc.). Ce qui est peut-être encore pire. J'ai le sentiment qu'il s'agit d'une fuite en avant, une mécanique bureaucratique folle à l'œuvre que plus personne ne parvient à contrôler : une mesure idiote est déployée pour corriger les effets désastreux d'une mesure idiote précédente, qui elle-même entraine à son tour des conséquences néfastes qui nécessiteront la mise en œuvre d'une nouvelle mesure correctrice idiote, etc., etc.

 

34 minutes ago, Rübezahl said:

Du point de vue de la bureaucratie, une mesure dont l'application va à terme demander plus de bureaucratie, bénéficie forcément d'un a priori très favorable.

And so the cancer grows.

 

This. On rajoute une culture du "pas de vagues" et "on n'aime pas les proteurs de mauvaises nouvelles" et certaines idées un peu idiotes permettant de cacher la poussière sous le tapis (supprimer la sélection à droite à gauche) ne rencontre quasiment aucune opposition, tant l'institution bureaucratique obnubilée par son fonctionnement interne  perd tout contact avec sa mission officielle.
 

Link to comment
il y a une heure, Largo Winch a dit :

J'ai plutôt le sentiment qu'une logique technocratique (gérer les flux d'étudiants et de diplômés) a pris le pas sur l'idéologie (le pédagogisme, l'égalitarisme, etc.). Ce qui est peut-être encore pire. J'ai le sentiment qu'il s'agit d'une fuite en avant, une mécanique bureaucratique folle à l'œuvre que plus personne ne parvient à contrôler : une mesure idiote est déployée pour corriger les effets désastreux d'une mesure idiote précédente, qui elle-même entraine à son tour des conséquences néfastes qui nécessiteront la mise en œuvre d'une nouvelle mesure correctrice idiote, etc., etc.

Voilà qui résume aussi 50 ans de politiques du logement. 

Link to comment
15 minutes ago, Carl Barks said:

Voilà qui résume aussi 50 ans de politiques du logement. 

La bureaucratie en roue libre qui enfle jusqu'à s'effondrer (ou pas) sous sa propre absurdité c'est le cas dans tous les domaines.

(J'ai un accès privilégié au ministère de l'agriculture. Il n'y a aucun pilotage ETP/mission ni de mesure réelle de la performance de la mission. - il y a des kpi absurde, j'avoue...)

Link to comment
  • 2 weeks later...

L'émission Sept à huit de TF1 a consacré hier 45 minutes de reportage à l'école La Cordée de Roubaix (privée hors contrat, réseau Espérance banlieues) dont j'avais déjà eu l'occasion de parler dans mon blog. Ca se complète bien, c'est concret. A voir :


Emission TF1 : https://www.tf1.fr/tf1/sept-a-huit/videos/la-cordee-a-roubaix-lecole-de-la-difference-74209548.html

  • Yea 1
Link to comment
  • 2 months later...

Le retour du fact checking/police de l'opinion : C'est trop horrible, un conservateur intregriste dit la vérité et ose critiquer l'éducation nationale (une attaque directe contre les valeurs de la République) ! 

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-vrai-du-faux/education-la-france-a-t-elle-le-systeme-le-plus-inegalitaire-de-tous-les-pays-de-l-ocde-comme-l-affirme-francois-xavier-bellamy_5081311.html

Citation

C'est plutôt vrai, mais c'est loin d'être nouveau et, surtout, il y a plutôt du mieux ces dernières années

Ces periphrases et ces contorsions pour ne pas admettre qu'il a raison, du grand journalisme !

Citation

D'après la dernière enquête PISA, la France n'est pas exactement dernière de l'OCDE [...]Seuls Israël et le Luxembourg ont des résultats plus mauvais que nous en la matière

Non mais on est pas les derniers d'abord, juste les antépénultièmes, quel soulagement 

Citation

Toutefois, ce creusement des inégalités ne peut pas être imputé à Emmanuel Macron. Ce phénomène est en marche depuis les années 2000

Le chien defend son maître 

Citation

Les explications, elles, sont bien plus compliquées à avancer

:rolleyes: Et bien sur ce grand journaliste ne mènera pas l'enquête (ce n'est pas son métier)

  • Yea 4
Link to comment

2000: Le niveau baisse - c'est faux !

2010 : Le niveau baisse - céplukompliké !

2020 : Le niveau baisse - mais on peut rien y faire _o_.

 

Répéter sur à peu près toutes les vérités progressisto-journalistiques depuis un demi-siècle.

  • Yea 4
Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...