Jump to content

La droite s’allie avec les communistes contre les privatisations


Tramp

Recommended Posts

il y a 1 minute, NicolasB a dit :

@Neomatrix les grands esprits se rencontrent, lol.

 

Ai-je bien fait d'acheter du Vinci l'an passé?

Faut pas faire de stock picking.

Link to post
il y a une heure, NoName a dit :

Ils ont surtout du pétrole et une culture politique où le fait de remplir ton réservoir de tondeuse à gazon et de passer ça en notes de fonction peut te valoir une démission, donc bon c'est pas vraiment le meme contexte.

 

 

Ah, oui, la mentalité moyenne française est crony donc laissons faire le crony comme pis aller, c'est cool.

Link to post

A noter que les actionnaires de Vinci (dont on fait le procès alors que l’appel d’offre n’est pas encore fait) ce sont essentiellement des retraités et les salariés. 

Link to post
Il y a 2 heures, poney a dit :

Pourquoi la Norvège est-elle un des pays les plus puissants économiquement et un où les habitants sont les plus riches au monde ? Parce que l'état norvégien pense à long terme et possède un fond financier pour financer ses conneries étatistes sur les dividendes et non en touchant le capital.

 

Le fait d’avoir l’Etat norvégien actionnaire de toutes les entreprises cotées de la planète devrait a minima faire froncer les sourcils des libéraux. 

 

Edit : d’autant plus qu’il s’en sert pour faire avancer son agenda écolo et anticloppes. 

Link to post
il y a 21 minutes, poney a dit :

 

Ah, oui, la mentalité moyenne française est crony donc laissons faire le crony comme pis aller, c'est cool.

La mentalité française est etatiste, donc crony c'est déjà mieux. C'est pas moi qui soutient le pouvoir de l'état dans l'économie. 

 

D'ailleurs je vois que tu réponds sur la forme et pas sur le fond, tiens tiens tiens comme c'est bizarre... 

Link to post
il y a une heure, NoName a dit :

D'ailleurs je vois que tu réponds sur la forme et pas sur le fond, tiens tiens tiens comme c'est bizarre... 

 

Je vois pas trop quoi répondre à "la mentalité française est comme ça alors on fait avec" a part "ah ben ok".

Du reste, la mentalité française, je ne pense pas qu'elle soit tant étatiste que crony, les sondages politiques et les gillets jaunes le montre, les français ne veulent pas du communisme, n'en déplaise à la propension libérale de considérer comme socialiste tout ce qui dévie de sa norme, les français plébiscitent aux trois première place LREM, LR et RN, trois partis du centre et de la droite qui sont pour le marché des crony. Ces partis, à eux trois, c'est 70% des votes Français. La France est majoritairement un pays de droite, c'est juste que la droite française est trop conne pour le comprendre. Les  Français sont profondément corporatistes et donc crony. Accepter le crony en tant que libéral n'est pas tant un pis aller, contrairement à ce que je disais, c'est en fait donner aux Français ce qu'ils veulent. Mais dans ce cas, des Français, il va falloir apprendre à s'abstenir de s'en plaindre à longueur de temps sur ce forum.

 

Surtout que je lis encore dans ton message "aucune raison de s'opposer à la privatisation" alors que j'ai bien écrit, troisième fois que je le répète "ces" privatisations, donc tant qu'on est à un poil de dire "poney s'oppose aux privatisations", l'étape avant "poney est un socialiste", et donc à tordre le sens de ce que j'écris, je vais éviter de perdre mon temps à répondre sérieusement.

Link to post

On parle de « la » privatisation d’ADP qui fait partie de « ces » privatisations et on t’explique pourquoi il ne faut pas s’y opposer. On t’a très bien compris, on y a répondu et on ne t’a jamais accusé d’être opposé au principe de privatiser. Depuis le début tu te projettes sur les autres. Tu as même réussis le défi de faire à la fois un procès en pureté tout en accusant les autre d’en faire autant. 

Link to post
Il y a 4 heures, NoName a dit :

La mentalité française est etatiste, donc crony c'est déjà mieux.

 

Bof. C'est peut-être (sûrement) une bonne chose pour la rentabilité financière de la structure et le service client, mais en terme de liberté, je soupçonne que la big picture est différente.

 

Parce que si les gens se disent: "Macron a bradé un truc rentable à des copains qui avec se font plein de fric, le libéralisme c'est vraiment le règne de l'argent-roi, il faut que l'Etat reprenne la main", le gain de liberté à moyen terme risque fort d'être négatif.

 

Encore une fois, les gens dont je parlais qui ragent sur la "privatisation" des autoroutes, ce sont des couples de classes moyennes dépolitisés, pas des militants communistes le couteau entre les dents. Dire que le crony est un pas dans le bon sens, c'est ignorer le risque du retour de bâton étatiste.

Vous savez ce qui est arrivé en Russie avec la braderie des compagnies publiques au profit des oligarques ? Les gens ont appelé à cor et à cri un Etat fort pour servir l'intérêt général. Le résultat c'est 20 ans de poutinisme tranquille.

Donc à défaut de s'opposer, le message libéral devrait être de souligner que seule des privatisations en bonne et due forme seraient avantageuses pour tous le monde (avec des enchères ouvertes au plus offrant).

  • Yea 6
Link to post
Le 09/04/2019 à 16:02, poney a dit :

Sinon, je vais me faire un peu l'avocat du diable, mais l'état possède ~51% d'une entreprise privée qui fait des bénéfices et gagnent donc des dividendes, pourquoi vouloir revendre ses parts au lieu de les garder ?

 

C'est pas un peu le piège d'ailleurs ?

Quand ça marche, il faut le garder pour que l'État gagne des sous.

Quand ça marche pas, il faut que l'État aide pour sauver une entreprise stratégique.

Et le cercle vicieux est alimenté par les discours qui pointent du doigt l'impuissance des politiques, le manque de moyens dans les services publiques, etc.

 

La solution contre le crony, ce n'est pas l'appel d'offre mais c'est le tirage au sort, voilà tout ! :icon_tourne:

Link to post
Il y a 2 heures, Johnathan R. Razorback a dit :

Encore une fois, les gens dont je parlais qui ragent sur la "privatisation" des autoroutes, ce sont des couples de classes moyennes dépolitisés, pas des militants communistes le couteau entre les dents. Dire que le crony est un pas dans le bon sens, c'est ignorer le risque du retour de bâton étatiste.

 

Il n’y a aucun risque de renationalisation des autoroutes, sauf à tomber dans un régime vénézuélien et dans ce cas là, ce sera le cadet de nos soucis.

 

Il y a 2 heures, Johnathan R. Razorback a dit :

Vous savez ce qui est arrivé en Russie avec la braderie des compagnies publiques au profit des oligarques ? Les gens ont appelé à cor et à cri un Etat fort pour servir l'intérêt général. Le résultat c'est 20 ans de poutinisme tranquille.

 

Toujours mieux que 74 ans de marxisme-léninisme.

 

Il y a 2 heures, Johnathan R. Razorback a dit :

Donc à défaut de s'opposer, le message libéral devrait être de souligner que seule des privatisations en bonne et due forme seraient avantageuses pour tous le monde (avec des enchères ouvertes au plus offrant).

 

Sauf que l’enchère au plus offrant n’est pas nécessairement le meilleur choix politique ou économique.

On vend le Louvre au plus offrant et la Joconde se retrouve transférée à Pekin par exemple. 

On vend Enedis au plus offrant et une entreprise se retrouve avec le monopole de la distribution de l’électricité en France.

On vend la forêt primaire de Guyane au plus offrant et on la retrouve rasée pour faire gambader du bétail. 

On vend les fréquences radio/TV au plus offrant et on n’empêche le non lucratif d’en profiter. 

 

Ce qui n’empêche pas effectivement de critiquer le cronyism. 

  • Yea 1
Link to post
Il y a 3 heures, Johnathan R. Razorback a dit :

 

Bof. C'est peut-être (sûrement) une bonne chose pour la rentabilité financière de la structure et le service client, mais en terme de liberté, je soupçonne que la big picture est différente.

 

Parce que si les gens se disent: "Macron a bradé un truc rentable à des copains qui avec se font plein de fric, le libéralisme c'est vraiment le règne de l'argent-roi, il faut que l'Etat reprenne la main", le gain de liberté à moyen terme risque fort d'être négatif.

 

Encore une fois, les gens dont je parlais qui ragent sur la "privatisation" des autoroutes, ce sont des couples de classes moyennes dépolitisés, pas des militants communistes le couteau entre les dents. Dire que le crony est un pas dans le bon sens, c'est ignorer le risque du retour de bâton étatiste.

Vous savez ce qui est arrivé en Russie avec la braderie des compagnies publiques au profit des oligarques ? Les gens ont appelé à cor et à cri un Etat fort pour servir l'intérêt général. Le résultat c'est 20 ans de poutinisme tranquille.

Donc à défaut de s'opposer, le message libéral devrait être de souligner que seule des privatisations en bonne et due forme seraient avantageuses pour tous le monde (avec des enchères ouvertes au plus offrant).

 

A moyen terme le crony c'est peut être négatif pour la liberté.

A moyen terme l'état qui s'en occupe c'est 100% de négatif pour la liberté.

 

 

Quand au problème des autoroutes il y'a une explication très simple: les gens dont tu parles sont des gens moyens comme pleins de français qui n'ont strictement aucune idée de comment fonctionnent le système d'autoroutes français et qui veulent le beurre et le cul de la crémière avec.

 

Ça les fait chier de payer l'autoroute mais ils la prennent quand même, si le système était pas payant il serait entretenu comme de la chiottes et ils gueuleraient que c'est pas normal que ça soit en si mauvais état mais cesta cause de l'état qui met pas d'argent dedans, et si l'état mettait plus d'argent dedans ils gueuleraient que ça fait monter les impôts alors que les riches ils ont un bouclier fiscal. 

 

D'ailleurs je parie 100 balles que ces même gens gueuleraient si c'était gratos car du coup les étrangers pourraient les prendre sans avoir à payer et ça serait de leur faute si le réseau autoroutier ressemble à terrain de motocross. 

 

A ces gens là il n'y a rien à répondre parce qu'ils voudront toujours 100 balles, un mars, un café et une pipe avec ça.

Laissez gueuler, personne ne colle Maduro au pouvoir pour nationaliser les autoroutes. 

  • Yea 2
Link to post
il y a 8 minutes, NoName a dit :

A moyen terme le crony c'est peut être négatif pour la liberté. 

 

A long terme, c'est crony aussi. A chaque fois qu'il se passe un truc, le concessionnaire va pleurer auprès de l'Etat pour pouvoir augmenter sa rentabilité / augmenter la durée de concession. Ben ouais, j'ai acheté un truc, mais ensuite, les règles changent, c'est trop pas juste, on va taper à la porte du ministre.

Après, pour être honnête, il faut distinguer crony à la vente (qui a surtout un effet délétère sur l'acceptation sociale), et le crony postérieur à la vente. Les deux peuvent peut-être être distingués...

 

Je pense quand même qu'il est dans le rôle des libéraux de proposer de meilleures formes de privatisation que tout fourguer à Vinci dans des processus opaques pour les gens. AMHA, on pourrait imposer à l'état que les privatisations ne servent pas à du désendettement à la con, mais donnent lieu à l'émission d'obligations convertibles en action (de l'acheteur ou d'une société ad hoc créée pour l'occasion), distribuées aux citoyens (et dont la gestion serait confiée à une Banque du Peuple (Proudhon FTW)).

  • Yea 2
Link to post
Il y a 1 heure, Bézoukhov a dit :

Ben ouais, j'ai acheté un truc, mais ensuite, les règles changent, c'est trop pas juste, on va taper à la porte du ministre.

Après, pour être honnête, il faut distinguer crony à la vente (qui a surtout un effet délétère sur l'acceptation sociale), et le crony postérieur à la vente. Les deux peuvent peut-être être distingués...

 

Dans une optique libérale, les concessionnaires autoroutiers devraient avoir une totale liberté des prix des péages. Faut pas l’oublier. 

 

Il y a 1 heure, Bézoukhov a dit :

Je pense quand même qu'il est dans le rôle des libéraux de proposer de meilleures formes de privatisation que tout fourguer à Vinci dans des processus opaques pour les gens. 

 

Je suis totalement d’accord. Il n’empêche qu’on n’a pas vraiment voix au chapitre.

Il y a 1 heure, Bézoukhov a dit :

MHA, on pourrait imposer à l'état que les privatisations ne servent pas à du désendettement à la con, mais donnent lieu à l'émission d'obligations convertibles en action (de l'acheteur ou d'une société ad hoc créée pour l'occasion), distribuées aux citoyens (et dont la gestion serait confiée à une Banque du Peuple (Proudhon FTW)).

 

Ou alors tu crées des fonds de pension et tu leurs refile le bébé.

Personnellement, je pense que c’est une erreur de se mettre une règle comme ça en matière de privatisation. Vendre les parts dans Air France ou Renault c’est pas la même chose que privatiser le Louvre, qui n’est pas la même chose que privatiser les autoroutes, privatiser EDF soulève la question d’Enedis, c’est pas non plus la même chose que privatiser les Kerguelen.

 

Et puis, un 70 millionième de 50% d’ADP, ça représente quoi ? Surtout une fois que tu enleves les coûts de transaction ?

 

J’ai du mal à voir aussi le problème du désendettement. Le désendettement c’est potentiellement moins d’impot et probablement plus intéressant pour le français moyen que des micros participations qui seront taxées pour servir la dette.

Link to post
il y a 2 minutes, Tramp a dit :

Je suis totalement d’accord. Il n’empêche qu’on n’a pas vraiment voix au chapitre. 

 

C'est en partie de la com'. Mieux vaut une tribune dans CP qui propose qu'une qui critique.

 

il y a 3 minutes, Tramp a dit :

Dans une optique libérale, les concessionnaires autoroutiers devraient avoir une totale liberté des prix des péages. Faut pas l’oublier.  

 

Ca existe plus les libéraux qui sont pour des routes gérées par l'Etat ? :D

 

il y a 4 minutes, Tramp a dit :

Ou alors tu crées des fonds de pension et tu leurs refile le bébé. 

 

Des fonds souverains ?

 

il y a 5 minutes, Tramp a dit :

Personnellement, je pense que c’est une erreur de se mettre une règle comme ça en matière de privatisation. Vendre les parts dans Air France ou Renault c’est pas la même chose que privatiser le Louvre, qui n’est pas la même chose que privatiser les autoroutes, privatiser EDF soulève la question d’Enedis, c’est pas non plus la même chose que privatiser les Kerguelen. 

 

Oui, c'est à affiner.

 

il y a 7 minutes, Tramp a dit :

Et puis, un 70 millionième d’ADP, ça représente quoi ? Surtout une fois que tu enleves les coûts de transaction ? 

 

L'opération en question elle est à 9 milliards, non ? Ca doit faire 15 balles par français. A 7% de coupon/dividende, ça fait 1€ de dividende. Still better than nothing :D .

Link to post
Il y a 5 heures, Johnathan R. Razorback a dit :

Encore une fois, les gens dont je parlais qui ragent sur la "privatisation" des autoroutes, ce sont des couples de classes moyennes dépolitisés, pas des militants communistes le couteau entre les dents. Dire que le crony est un pas dans le bon sens, c'est ignorer le risque du retour de bâton étatiste.

On est contre un mieux car le votant moyen est un cuistre ?

Je saisis mal la logique.

Link to post
il y a 30 minutes, Bézoukhov a dit :

Ca existe plus les libéraux qui sont pour des routes gérées par l'Etat ? :D

 

Pour le reste je suis assez globalement d’accord avec toi.

 

Certaines routes par la mairie peut-être... Mais l’intérêt de la gestion privée des routes est large. Outre la valorisation du capital, il y a le pricing (tarif différent en période de pointe et hors pointe) contre la congestion, les incitations à développer le réseau et ne pas distordre le marché en faveur de la route et en défaveur du train, avion et même le bus (c’est contre intuitif mais le covoiturage et le bus concurrencent l’autoroute même quand ils les empruntent)

  • Yea 1
Link to post
Il y a 12 heures, Neomatix a dit :

On est contre un mieux car le votant moyen est un cuistre ?

Je saisis mal la logique.

 

Le mieux est l'ennemi du Bien.

 

En politique les perceptions sont des réalités, comme disait le grand stratège politique Patrick Buisson.

 

Pour faire réussir une réforme impopulaire il faut neutraliser l'hostilité non pas des ennemis jurés de celle-ci (qui ne changeront pas d'avis), mais de la masse d'électeurs flottants entre les deux positions. La symbolique, le timing, les petits détails, le souci de tenir compte des idées même bêtes de l'opinion publique, sont importants.

 

Et c'est pas la peine de présenter ma position (ou celle de @poney), comme une position contre. Ce que je dis c'est que ça me semble assez douteux qu'il faille se réjouir sur l'air de "tralala, moins d'Etat". Les libéraux devraient plutôt intervenir dans le débat public pour expliquer qu'une concession n'est pas une privatisation, et que la seconde serait de loin préférable. Ce qui me semble une manière intelligente de proposer au gouvernement une rectification, et non pas une opposition bête et méchante "qui va faire le jeu des extrêmes".

 

Si le résultat de l'opération est que AdP devient le nouveau symbole des antilibéraux pour hameçonner l'opinion publique contre les privatisations pendant 15 ans, ce ne sera pas un gain en termes de liberté.

  • Yea 1
Link to post
Citation

Si le résultat de l'opération est que AdP devient le nouveau symbole des antilibéraux pour hameçonner l'opinion publique contre les privatisations pendant 15 ans, ce ne sera pas un gain en termes de liberté.

De toute façon ça le sera. Vinci améliorerait les prestations et la rentabilité d'AdP donc le prix reçu par l'Etat paraîtrait nécessairement sous-évalué.

 

Ne faisons pas comme si on avait des prétentions politiques de gagner les élections en 2022 ou 2027 mais profitons plutôt de l'occasion pour faire de la pédagogie sur le thème "vous voyez comme ça fonctionne mieux en concession, imaginez une privatisation totale des autres actifs de l'Etat"

 

On a tellement peu à se mettre sous la dent depuis 20 ans que la moindre privatisation est l'occasion de mettre un peu de joie et félicité dans le cœur des libéraux.

Link to post
Il y a 3 heures, Johnathan R. Razorback a dit :

/

 

raisons pour lesquelles je tiens que le libéralisme n'est pas un technocratisme économique mais une philosophie libérale issue du 18ième, elle s'oppose, et moi avec, aux rentes, privée ou publique m'importe peu.
ceci posé, contrairement aux caricatures faites de ce que j'ai écris, et parce que je suis libéral classique et non anarcap, je ne suis sans aucun doute pas le dernier à accepter des concessions et des moindre-mal, mais se féliciter dans ce cas précis, c'est à mon avis une erreur. On est pas du tout dans le cas du FT éclaté en Bouyges ou Orange, c'est à une dire une boite publique qui perdait de l'argent sur un service monopolistique, on parle d'une boite privée qui fait des bénéfices et où l'état est actionnaire. Sur le principe, je suis opposé aux entreprises d'Etat, mais si l'Etat en question privatise et se retrouve avec un bas de laine, plutôt que claquer un coup en animation festivus, je préfère 100x que ça deviennent un fond souverain avec interdiction de toucher à autre chose que les bénéfices à la norvégienne. Voilà un bon moyen de financer l'état sans faire passer par des impôts. Ca me semble une concession honnête. Et quand l'état est actionnaire d'une boite privée comme Adp, dans un pays comme la france, encore une fois, ça vient dans l'ordre des priorités aux environments de la 200ième place. Se réjouir de ça goulûment et publiquement en disant "cool Macron fait du libéralisme", c'est encore une fois passer ce qu'on est pas : des amis du capital installé, des rentiers, des crony, du business. Le libéralisme n'est pas pro business, le libéralisme est pour la libre entreprise, ce qui est une chose complètement différente. Au lieu de s'en féliciter au risque de perdre la face, on devrait expliquer haut et fort pourquoi ça n'est pas ça, le libéralisme.

Mais bon, je ne suis qu'un vulgaire gauchiste avec un niveau économique de lycée. C'est vrai d'ailleurs, c'est là que je l'ai enseigné.

  • Yea 1
Link to post
il y a 58 minutes, Neomatix a dit :

1): Ne faisons pas comme si on avait des prétentions politiques de gagner les élections en 2022 ou 2027.

 

2): On a tellement peu à se mettre sous la dent depuis 20 ans que la moindre privatisation est l'occasion de mettre un peu de joie et félicité dans le cœur des libéraux.

 

1): oui, ou de 2250. Ce serait vraiment se faire du mal de se projeter et de se préparer à soutenir intelligemment un parti le jour où il se décidera d'émerger.

 

2): "Les gens désespérés commettent des erreurs", comme dirait Phobos avant de défaire d'un seul coup toute l'armée rebelle.

Link to post
il y a 23 minutes, poney a dit :

 le libéralisme n'est pas un technocratisme économique mais une philosophie libérale issue du 18ième

 

Le fait est qu'on trouve beaucoup d'intellectuels libéraux chez les économistes, et moins dans d'autres domaines. Ce qui a tendance à créer une déformation "utilitariste". Même chez quelqu'un que j'apprécie comme Pascal Salin, qui a écrit tout un traité de philosophie politique sur le libéralisme, on voit qu'il préfère nettement avancer des arguments "utilitaires" que des arguments moraux. C'est normal, il mobilise sa spécialité. Mais ça crée un biais de présentation de la doctrine*, et la gauche (ou une certaine droite religieuse) n'est que trop contente de se croire seule debout sur le terrain de la morale.

 

* le stade final de la dérive c'est "je suis efficace et pragmatique, je défends l'économie de marché car elle permet plus de croissance". Et un jour PAF, le gars tombe sur un soixante-huitard ou un écologiste pour qui la priorité politique c'est justement "halte à la croissance". Entre ces positions, pas de dialogue possible comme disait Aron.

  • Yea 1
Link to post
il y a 32 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

1): oui, ou de 2250. Ce serait vraiment se faire du mal de se projeter et de se préparer à soutenir intelligemment un parti le jour où il se décidera d'émerger.

En attendant, autant faire de la pédagogie et assumer la vérité, i.e. que c'est un pas dans la bonne direction. Pas faire comme l'autiste marxiste qui répète que "ce n'est pas du vrai communisme".

Rien ne nous empêche par ailleurs de prôner une libéralisation complète.

il y a 32 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

2): "Les gens désespérés commettent des erreurs", comme dirait Phobos avant de défaire d'un seul coup toute l'armée rebelle.

Ce n'est pas être désespéré que d'éviter d'être perçu comme ceux qui ne sont jamais contents.

Link to post

Personne n'a abordé l'aspect stratégique qui fait qu'on peut pas non plus vendre à n'importe qui ?

Ce n'est pas d'actualité, mais bon, par exemple, vendre les routes aux allemands en 1936, je pense que j'aurais voté contre...

Link to post
il y a 33 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

 

Le fait est qu'on trouve beaucoup d'intellectuels libéraux chez les économistes,

 

Et c'est très bien, et il en faut, et ils participent peut-être même plus que d'autres au (modeste) succès de nos ides en démontant les bêtises étatistes mais ...

 

il y a 33 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

 

et moins dans d'autres domaines.

 

... voilà le souci

 

il y a 33 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

 

Ce qui a tendance à créer une déformation "utilitariste". Même chez quelqu'un que j'apprécie comme Pascal Salin, qui a écrit tout un traité de philosophie politique sur le libéralisme, on voit qu'il préfère nettement avancer des arguments "utilitaires" que des arguments moraux. C'est normal, il mobilise sa spécialité. Mais ça crée un biais de présentation de la doctrine*, et la gauche (ou une certaine droite religieuse) n'est que trop contente de se croire seule debout sur le terrain de la morale.

 

* le stade final de la dérive c'est "je suis efficace et pragmatique, je défends l'économie de marché car elle permet plus de croissance". Et un jour PAF, le gars tombe sur un soixante-huitard ou un écologiste pour qui la priorité politique c'est justement "halte à la croissance". Entre ces positions, pas de dialogue possible comme disait Aron.

 

En fait, il manque des Aron, avec les défauts qu'il avait, mais ce qui nous manque, c'est pas des Salin, c'est des Aron.

il y a 3 minutes, POE a dit :

Personne n'a abordé l'aspect stratégique qui fait qu'on peut pas non plus vendre à n'importe qui ?

Ce n'est pas d'actualité, mais bon, par exemple, vendre les routes aux allemands en 1936, je pense que j'aurais voté contre...

 

Ah, oui, on a oublié en plus d'etre des nationalistes à courte vue.

Link to post

Je vois des évolutions idéologiques extrêmement suspectes du côté de France culture... Après une série d'émission sur une romancière yankee, voilà maintenant que dans Entendez-vous l'éco ?, à propos de la concession d'AdP et du fait que ce serait un cadeau de l'Etat pour se faire pardonner d'avoir enterrer le projet d’aéroport de nôtre-Dame-des-Landes, que j'entends des expressions extrêmement orientées telles que "capture de l'Etat par des intérêts privés" ou encore "capitalisme de connivence".

 

Lequel d'entre vous a infiltré le service public ? Dénoncez-vous !

  • Haha 2
Link to post
il y a une heure, POE a dit :

Personne n'a abordé l'aspect stratégique qui fait qu'on peut pas non plus vendre à n'importe qui ?

Ce n'est pas d'actualité, mais bon, par exemple, vendre les routes aux allemands en 1936, je pense que j'aurais voté contre...

 

C’est de loin le pire argument. Le jour où l’Etat veut exproprier le propriétaire d’ADP pour des raisons militaires, ADP n’aura aucun tank sur place pour l’en empêcher. L’immobilier comme son nom l’indique, c’est immobile. Que ce soit Chinois, Américain ou Français, ça reste en France et celui qui possède les plus gros flingues en France c’est l’Etat.

Tu crois que l’armée française n’aurait pas utilisée les routes de France et qu’elle aurait laissé les troupes Allemandes circuler tranquillement jusqu’à Paris en faisant leur pause toutes les deux heures si elles avaient été des routes appartenant à des Allemands ?

Link to post
Il y a 3 heures, Johnathan R. Razorback a dit :

Pour faire réussir une réforme impopulaire il faut neutraliser l'hostilité non pas des ennemis jurés de celle-ci (qui ne changeront pas d'avis), mais de la masse d'électeurs flottants entre les deux positions. La symbolique, le timing, les petits détails, le souci de tenir compte des idées même bêtes de l'opinion publique, sont importants.

 

Et c'est pas la peine de présenter ma position (ou celle de @poney), comme une position contre. Ce que je dis c'est que ça me semble assez douteux qu'il faille se réjouir sur l'air de "tralala, moins d'Etat". Les libéraux devraient plutôt intervenir dans le débat public pour expliquer qu'une concession n'est pas une privatisation, et que la seconde serait de loin préférable. Ce qui me semble une manière intelligente de proposer au gouvernement une rectification, et non pas une opposition bête et méchante "qui va faire le jeu des extrêmes".

 

Les libéraux devraient intervenir dans le débat public selon deux angles :

- que le projet de Macron est largement améliorable

- que c’est quand même mieux qu’une gestion publique. 

 

Si tu ne fais que le premier tu ne fais que donner des arguments à ceux qui y s’opposent et qui savent très bien que ça n’ira de toute façon pas plus loin. Tu te retrouves aussi avec tous les libéraux qui ont quitté Ron Paul pour Trump et qui t’expliquent que tant que tu n’as pas 100% de libre-échange et ben finalement plus de protectionnisme c’est pas plus mal etc.

 

Les gens n’auront retenu que ce qui ne va pas dans cette privatisation et rien de ce qu’il faudrait faire. 

  • Yea 2
Link to post
il y a 31 minutes, Tramp a dit :

Tu crois que l’armée française n’aurait pas utilisée les routes de France et qu’elle aurait laissé les troupes Allemandes circuler tranquillement jusqu’à Paris en faisant leur pause toutes les deux heures si elles avaient été des routes appartenant à des Allemands ?

 

Du coup, en cas de guerre, l'Etat libéral a-t-il le droit de faire circuler ses armées sur les routes privées contre l'éventuelle opposition des propriétaires, ou bien doit-il négocier avec eux un tribut à chaque péage ?

 

Bon après peut-être que l'évolution des formes de la guerre supprimera le problème:

 

60a5675dd2322fbde8b7508f35cae63b.jpg

  • Haha 2
Link to post
il y a 51 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

Du coup, en cas de guerre, l'Etat libéral a-t-il le droit de faire circuler ses armées sur les routes privées contre l'éventuelle opposition des propriétaires, ou bien doit-il négocier avec eux un tribut à chaque péage ?

 

Les propriétaires pourront toujours réclamer compensation après coup.

Link to post

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...