Jump to content

Syndrome métabolique, diabète, résistance à l'insuline : les cibles préférées du coronavirus


Nick de Cusa

Recommended Posts

On 11/26/2020 at 6:53 PM, Sekonda said:

Pourquoi ? Effet négligeable ? 

Non c'est surtout qu'encore une fois je suis prêt à parier que son "sugar" diet c'est juste de la junk food en fait. Toujours la même confusion.

  • Yea 1
Link to comment
  • 1 month later...
  • 2 weeks later...

Petit à petit, on se rend compte que, parallèlement à la vitamine D dont l'effet régulateur dans l'inflammation et dans la réponse immunitaire est maintenant assez évident, le rôle du zinc a été très sous estimé ; hasard, coïncidence et caramels mous, l'ivermectine, la colchicine, l'hydroxychloriquine ont un point en commun : ce sont des ionophores du zinc (en plus d'effets sur les interférons pour certaines de ces molécules).

  • Yea 1
Link to comment
On 11/29/2020 at 4:23 PM, Boz said:

Non c'est surtout qu'encore une fois je suis prêt à parier que son "sugar" diet c'est juste de la junk food en fait. Toujours la même confusion.

C'est globalement le problème que j'ai avec tout ces MD des US sur youtube. J'aimerais bien savoir à quoi ressemble un régime classique pour eux.

Link to comment
Il y a 1 heure, Nick de Cusa a dit :

le glutathione:

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7263077/

 

Comment en avoir plus? Une piste (a verifier et recouper les amis, bien entendu)

https://mostlymeatiswhatieat.blogspot.com/2013/12/boosting-glutathione.html

Glutathion, en français. Et une bonne méthode pour s'en assurer un niveau correct, me semble-t-il, c'est d'avoir un niveau correct de vitamine C (détail oublié dans cet article de blog).

  • Yea 1
Link to comment

Merci.

 

Possible, pour la vitamine C, sachant qu'il me semble que le besoin de chacun varie, entre autres du fait de l'antagonisme glucose ascorbate.

 

Une des innombrables question pour lesquelles rien ne me satisferait plus que de trouver un medecin digne de ce nom 

Link to comment

J'imagine bien que ces études sont compliquées à faire, les données difficiles à collecter et comparer.

Mais avec l'impact global du Covid, c'est dommage / bizarre, une étude que n'a que 150 sujets, tous dans 1 hopital de Rome (ou plusieurs? ce n'est pas clair).

Il n'y a pas un risque que ça reflète bien d'autres facteurs..?

 

Link to comment
On 1/28/2021 at 11:49 AM, Nick de Cusa said:

on va en apprendre. C'est tragique qu'on apprenne via SARS Cov-2, pourvu que ca serve pour des remedes pour bien plus, a terme

[...] post twitter sur la schizophrénie comme prédicteur de mortalité du COVID

 

 

Les schizophrènes sont traités avec des anti psychotiques (rispéridone, olanzapine...) qui sont connus pour faire grossir. Et donc, sans étude pour le prouver, je dirais qu'on a beaucoup de schizophrènes qui sont en diabète ou syndrome métabolique, menant ensuite à une surmortalité au covid.

Link to comment

Sujet qui meriterait tres fort d'etre creuse par la recherche. Il y a des cas d'amelioration en ceto https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0920996419301136?via%3Dihub

 

Et des signes de soucis de metabolismes d'acides gras du cerveau https://medicalxpress.com/news/2020-04-schizophrenia-abnormal-fatty-metabolism-brain.html

 

Enfin, on sait que ceto est acti neurologiquement puisque pour le coup, la seule maladie pour laquelle c'est un remede estampille, c'est l'epilepsie (c'est pour ca que des psychiatres l'essaient "off label" sur d'autres troubles)

 

Voila, c'est tenu mais c'est ce que nous avons

Link to comment
2 hours ago, Antoninov said:

J'imagine bien que ces études sont compliquées à faire, les données difficiles à collecter et comparer.

Mais avec l'impact global du Covid, c'est dommage / bizarre, une étude que n'a que 150 sujets, tous dans 1 hopital de Rome (ou plusieurs? ce n'est pas clair).

Il n'y a pas un risque que ça reflète bien d'autres facteurs..?

 

possible si on ne prend que ca isolement

 

Nous avons aussi une accumulation de signes de plus grande vulnerabilite au SARS Cov-2 en diabete, en surpoids (or, ce qui est un vrai danger sante dans le surpoids, c'est les graisses viscerales), le syndrome metabolique (ajouter la tension arterielle aux autres symptomes) et meme, on ne peut plus simplement, le glucose dans le sang https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1550413120302382?via%3Dihub

 

Ca me parait ose de dire qu'il n'y a rien

 

Apres, que les cherheurs ne cherchent pas plus que ca, la, je n'ai pas de commentaire a faire la dessus 

Link to comment
11 hours ago, Antoninov said:

Ah mais j'ai en effet vu passer pas mal de choses à ce sujet.

Mon commentaire était plus une observation (donc je n'ai certainement ni pensé ni écrit "qu'il n'y a rien")

...

Certes. D'autre l'ont tente en ces lieux

Link to comment
  • 4 weeks later...

En supposant que le grand public soit convaincu par l'argument qu'il peut fortement limiter ses risques face au Covid-19 et d'autres maladie, combien de temps faut-il à, par exemple, un quinquagénaire moyen prêt à faire un effort mais pas trop pour revenir à une bonne situation métabolique ?

  • Yea 1
Link to comment
il y a une heure, Sekonda a dit :

En supposant que le grand public soit convaincu par l'argument qu'il peut fortement limiter ses risques face au Covid-19 et d'autres maladie, combien de temps faut-il à, par exemple, un quinquagénaire moyen prêt à faire un effort mais pas trop pour revenir à une bonne situation métabolique ?

Ça dépend de la situation de départ. Ah, ça t'aide ça hein ? 

 

D'où part la personne, la masse corporelle d'une part, mais également le fonctionnement métabolique. Tout le monde n'est pas logé à la même enseigne, et l'idée que tout est une question de volonté est fausse, surtout après cinquante ans. Le corps a ses habitudes, et les changer requiert de nécessairement un effort. La volonté, ou avoir un objectif clairement défini, c'est bien, mais le plus important c'est la rigueur, et c'est un effort réel (ça, c'est plus pour répondre à ton "mais pas trop"). 

 

Puisqu'il s'agira principalement du poids, ce qui fonctionne réellement, c'est l'hypocal, et ça aussi, c'est un effort. Une perte peut se faire sur les premières semaines ; Maintenant pour quelque chose de visible et réellement significatif, j'aurai envie de te dire de 3 à 4 mois : c'est généralement vers là dans les études où le plateau principal est atteint. Durée qui pourrait également correspondre à la soutenabilité de telle ou telle diète.  Parce que ça aussi, c'est un effort (promis, j'arrête).

 

 

  • Yea 1
Link to comment
Il y a 8 heures, Sekonda a dit :

En supposant que le grand public soit convaincu par l'argument qu'il peut fortement limiter ses risques face au Covid-19 et d'autres maladie, combien de temps faut-il à, par exemple, un quinquagénaire moyen prêt à faire un effort mais pas trop pour revenir à une bonne situation métabolique ?

 

Le problème ici c'est de faire face à des habitudes installées depuis des dizaines d'années, et qui pour le quinquagénaire en question sont associées au bien être et à la satisfaction.

La réaction classique lorsqu'on leur parle de se mettre à faire du sport, à renoncer au vin à table, au pain... : à quoi bon vivre dans ce cas ? Autant mourir tout de suite !

Le plus compliqué reste probablement de réaliser une conversion mentale qui sera ensuite le support à un nouveau mode de vie....mais à quoi bon au fond ?

  • Yea 1
Link to comment
3 minutes ago, POE said:

 

Le problème ici c'est de faire face à des habitudes installées depuis des dizaines d'années, et qui pour le quinquagénaire en question sont associées au bien être et à la satisfaction.

La réaction classique lorsqu'on leur parle de se mettre à faire du sport, à renoncer au vin à table, au pain... : à quoi bon vivre dans ce cas ? Autant mourir tout de suite !

Le plus compliqué reste probablement de réaliser une conversion mentale qui sera ensuite le support à un nouveau mode de vie....mais à quoi bon au fond ?

C'est vrai.

 

Ne perdons pas de vue un gain qui vaut la peine : proteger les autres, ne pas tuer mamie. Nous avons vu que les gens sont sinceres sur ce point et prets a faire beaucoup d'efforts pour. Comme deja partage plus haut, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7130453/

 

Tout gain dans la population, meme 10% des gens, aiderait, comme contribution a l'effort global. Et c'est bien plus scientifique que les confinements, les masques et les fermetures d'ecoles et de commerces. 

 

 

Link to comment
10 hours ago, Sekonda said:

En supposant que le grand public soit convaincu par l'argument qu'il peut fortement limiter ses risques face au Covid-19 et d'autres maladie, combien de temps faut-il à, par exemple, un quinquagénaire moyen prêt à faire un effort mais pas trop pour revenir à une bonne situation métabolique ?

 

Je trouve mes camarades un peu optimistes. Tous les régimes marchent en quelques mois, mais 95% échouent à un horizon de trois ans. Si on parle d'améliorer durablement sa santé à travers une perte de poids, sans attaquer le processus comme un fou furieux et vu l'état moyen des quinquagénaires, je passerais à l'ordre de grandeur du dessus et je dirais 5 ans (chiffre totalement fantaisiste sorti du chapeau).

  • Yea 1
Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...