Jump to content

Lisnard 2022 : où est le piège?


Recommended Posts

il y a 30 minutes, Mégille a dit :

En encore plus à droite pour séduire suffisamment la base, et en (encore) moins libéral pour avoir le parti derrière lui, et sans casserole à son sujet dans le classeur d'un journaliste, ou ça aurait ses chances. Je ne dis pas que ce serait une bonne chose, hein.

 

il y a 26 minutes, Philiber Té a dit :

 

C'est trop tard, ce sera Xavier Bertrand ! :D

 

:D

 

@mégille : je ne sais pas si ça séduirait en France au point de gagnera, mais je te rejoins sur les casseroles. Le PNF a torpillé Fillon, mais il avait des casseroles, mais le PNF l'a torpillé, mais il avait des casseroles (d'ailleurs je n'ai pas suivi les suites et je ne sais pas si c'est juste des casseroles ou une vraie fraude qui a été punie au tribunal). 

Link to post

Sarkozy, Fillon et Macron ont été élus (ou presque) par le peuple français en dépit/à cause d'une image de réformateur, voire même d'une étiquette libéral-ish.

 

Se faire élire en tant que libéral est possible aujourd'hui en France. C'est même le cas le plus fréquent sur les 3 derniers présidents. Même si c'est faux, l'électorat le pense et choisit le candidat avec l'étiquette de réformateur libéral-ish. Ca nous fait peut-être chier ici sur Liborg parce que ça casse l'image de bouc-émissaires incompris dans laquelle on aime se complaire mais ça reste la vérité. C'est ensuite qu'ils ont fait de la merde.

 

Réformer un Etat-Providence est totalement possible : la Nouvelle-Zélande, la Suède, l'Allemagne, le Canada, l'Australie, etc. l'ont fait. Il y a des exemples de réformes plus radicales dans certains états baltes (Lettonie, Estonie). Se faire élire à nouveau suite à des réformes libérales est aussi totalement possible, que l'on soit de gauche (Suède, Nouvelle-Zélande) ou de droite (Canada, Australie). 

 

Bref, la stratégie réformatrice est absolument faisable.

 

Elle peut se révéler un peu frustrante pour des gens comme nous, bien sûr. Après tout, même si un Macron vraiment libéral (appelons-le Micral) était élu, il ne pourrait réformer que certains pans du pays, pas tout à la fois. Une ou deux grosses réformes, c'est le plus réaliste. Micral pourrait faire passer une libéralisation des retraites et une libéralisation de l'instruction par exemple, guère plus. Ou une libéralisation des professions sur-reglementées et une réforme judiciaire. Quelques autres petits chantiers en annexes. Micral devrait lui aussi faire face à des crises externes impossibles à prévoir : gilets azurs, bonnets safrans, pandémie de Louanes, guerre avec Andorre, etc. Eh bien, même en faisant passer deux énormes réformes, on passerait de 57% à 45% du PIB contrôlé par l'Etat. C'est-à-dire que même un Micral acceptable par Liborg, résolu, talentueux, fin politicien, renard et entouré d'opérateurs compétents n'aboutirait dans les meilleurs cas à la fin de son mandat qu'à être le président d'une sociale-démocratie encore ventripotente et en crise. Et cet état serait son bilan. Si ce même Micral est élu une seconde fois et qu'il arrive à nouveau à faire passer deux grosses réformes (libéralisation de la santé, ou du logement, ou des transports, ou décentralisation, etc.), du jamais vu, on arriverait au bout de 10 ans, dans le meilleur des cas, qu'à 35% ou 40% du PIB contrôlé par l'Etat. C'est-à-dire une sociale-démocratie un peu moins libérale que la Suisse.

 

Mais ça changerait tout. Et d'autres pays l'ont fait. Et c'est possible.

 

Bien sûr, il faut en même temps essayer autant d'autres pistes que possible selon les goûts, envies, visions et qualités de nos ressources humaines : agorisme technologique, immigration, création d’un New Hampshire libéral européen, lobbys mono-cause ou think tanks divers et variés pour chaque thème et chaque segment électoral, influence culturelle, entrisme, mobilisations non-violentes, journalisme, lanceur d'alerte, etc.

  • Yea 18
  • Ancap 1
Link to post
il y a une heure, G7H+ a dit :

Réformer un Etat-Providence est totalement possible : la Nouvelle-Zélande, la Suède, l'Allemagne, le Canada, l'Australie, etc. l'ont fait.

Canada, Australie : il reste quoi de libéral pour ces 2 états ?

 

NZ : ok, avec 5 M d'habitants

Suède : ok, avec 10 M d'habitants

Allemagne : ok, car ce pays est réellement fédéral, et les 2 plus gros länders font ~10M d'habitants.

 

Bref, c'est très fortement corrélé à la taille de la population et donc à sa moindre inhomogénéité.

 

Considérer les expériences (partielles) heureuses de ces "petits" pays transposables à la France

dans sa configuration actuelle, pays ancien, super-centralisé, super-étatisé, ... il y a un vrai souci ama.

 

Citation

Se faire élire en tant que libéral est possible aujourd'hui en France. C'est même le cas le plus fréquent sur les 3 derniers présidents.

Sarko s'était vendu comme réformateur.

Macron a employé le mot "libéral" par ci par là, mais sans plus.

Ma grille de calcul (purement qualitative) pour évaluer les forces/groupes en présence est : 30% statôlatres + 30% suiveurs + 40% "libéraux".

(Grille sans doute optimiste).

Et bien, même avec cette grille optimiste, jamais un libéral authentique n'exercera un pouvoir réellement libéral en France.

C'est juste impossible à cause des effets de masse critique et de profondeur des groupes en présence.

Le groupe des "libéraux", ce sont les poussins de l'année ou de la génération, ils sont volontaires,

mais jamais ils n'auront la cohésion du groupe des statolâtres qui ont 2 siècles de réseautage (concrétisé) derrière eux.

 

Je revois encore un collègue d'université me raconter avec des trémolos, comment fils d'une longue lignée de fonks, lui aussi serait fonk.

(J'ai failli lui donner l'accolade comme s'il partait au front).

Et il était vraiment très loin d'être un cas isolé.

Représentatif du niveau de vascularisation extrême avec lequel la bureaucratie a pénétré le pays.

Le mot que j'ai le plus entendu depuis 40 ans, dans tous les coins où j'ai été, c'est "subvention".

Je l'ai entendu : dans les boites où j'ai bossé, pour les pêcher, dans toutes les municipalités, comme une antienne sacrée,

dans toutes les assoces, même quand l'absurdité crevait les yeux. Et dans tous les cas, jamais jamais un mot pour s'insurger.

 

Bref, avec un contexte pareil, penser faire basculer/pencher ce pays de 70M d'habitants vers le libéralisme me parait illusoire.
Je pense que la (méta-)stratégie évoqué par Silberzahn dans son dernier article CP est beaucoup plus lucide.

  • Yea 1
Link to post

Ces idées ont la vie dure.

 

Je parle de réformes structurelles nationales sur un sujet X. Le fait que le pays soit décentralisé sur un sujet Y n’a pas de rapport àmha.

 

Je conseille vraiment de lire un descriptif complet des réformes suédoises, néo-zélandaises, australiennes, anglaises ou canadiennes. Elles te montreront le même problème de sociale/démocratie, les intérêts privés contraires, le corporatisme, une population biberonnée aux aides, les médias hostiles, la lâcheté et l’incompétence des prédécesseurs, les mouvements sociaux violents, les bâtons dans les roues de l’administration, etc. Libéraliser intégralement l’agriculture néo-zélandaise, tout le monde était contre. Et pourtant. Les réformes se font quand même. Par des gouvernements non-libéraux, de centre-gauche et de centre-droit. 
 

Tu peux trouver ça bizarre, contre-intuitif, improbable, mais ça se fait empiriquement. Si la théorie dit que ça va foirer mais qu’en pratique ça réussit, c’est la théorie qui est fausse. C’est comme ça.
 

Maintenant tu peux penser que le salut a plus de chance de venir d’un New Hampshire européen libéral. Tu as peut-être raison. C’est une aventure séduisante. Le NH américain montre que c’est faisable. J’ai envie que tu aies raison et que ce soit faisable en Europe. Qui peut prédire l’avenir ? 
 

Ce qu’il faut, c’est des gens qui pensent que telle ou telle option est la meilleure (quelle qu’elle soit, même si les autres pensent le contraire) et qui s’attellent sérieusement à la faire advenir. 

  • Yea 8
Link to post
1 hour ago, Rübezahl said:

Je pense que la (méta-)stratégie évoqué par Silberzahn dans son dernier article CP est beaucoup plus lucide.

 

Je suppose qu'il s'agit de cet article et que tu le mets en parallèle de ta réflexion sur un autre fil:

Quote

au final, au quotidien, si à la fin de la journée tu as contribué positivement au Léviathan, et bien tu as agi pour le Léviathan, si à la fin de la journée tu as contribué négativement au Léviathan, et bien tu as agi contre le Léviathan.

 

Si j'ai bien interprété, pourrais-tu nous donner des exemples concrets?  Comment faire pour affaiblir le Léviathan ?  (tout en restant dans la légalité si possible...)

Link to post
il y a 55 minutes, fm06 a dit :

Je suppose qu'il s'agit de cet article

oui.

 

Citation

Si j'ai bien interprété, pourrais-tu nous donner des exemples concrets?  Comment faire pour affaiblir le Léviathan ?  (tout en restant dans la légalité si possible...)

Il y a une palanquée de moyens d'actions.

Je vais surtout me cantonner aux pistes de réduction de volume du problème, car ce sont les seules qui me semblent possibles et pérennes.

 

1/ moyens d'actions qui peuvent constituer un travail.

En ce moment, les boites du genre "nomad capitalist" semblent bien se porter, et recrutent.

Le sujet des zones franches, zones spéciales, etc, (soigneusement tu par les MSMs) est en plein boom, et recrute aussi.

idem pour l'optimisation fiscale etc.

écoles privées, homeschooling aussi.

Bon, il faut avoir les compétences bien sûr.

 

2/ rejoindre les initiatives existantes.
ama, c'est pas idiot, car c'est quand même pas mal pour le moral, et ça ça compte aussi sur le long terme.
Je me permets de renvoyer à https://libland.be , même en parcourant rapidos les archives, il y a des projets de présentés.
Il y a des pays qui vont probablement gagner leur indépendance dans les 15 ans à venir, et qui seront libéraux.

Aider dès maintenant ces protos-pays, c'est un pari (et une aventure) pour en acquérir la nationalité si ça se fait.

C'est (beaucoup) plus de boulot que d'acheter des actions alcatel, mais ça peut parfaitement s'avérer plus futé à long-terme.

 

De facto, il y a un business autour de la liberté qui a toujours existé et qui grossit en ce moment.

ça ne sera jamais un marché de masse, mais même si ça concerne seulement 5% de l'humanité, ça fait quand même de la clientèle.

Et il y a besoin de quasiment toutes les palettes de compétences.

 

Dans tous les cas, de nos jours, le Léviathan est beaucoup plus présent dans nos vies, y compris quotidiennes, que par le passé.
Il en découle que ne pas caresser le Léviathan dans le sens du poil se voit très vite.

Bref, espérer être ami avec le Léviathan et avec les potes du Léviathan, voire vivre dans le Léviathan

... tout en conspirant durablement et souterrainement à affaiblir le Léviathan ;

c'est de fait vouloir le beurre, l'argent du beurre, plus le c.. de la crémière ... et sauf rares exceptions, ça ne marche pas.

Donc, ama, si on n'est pas prêt à lâcher le 1° terme, c'est pas trop la peine de fantasmer sur une quelconque résistance, enfin à part pour fantasmer évidemment.

(C'est le point préliminaire, je ne peux pas ne pas le mentionner).

 

Je pense aussi qu'affaiblir le Léviathan demande de bien réfléchir où se poser pour ça (et ça concerne aussi la progéniture bien sûr).

Ne serait-ce que sur les aspects légaux, il y a des trucs (innombrables) illégaux en France et légaux ailleurs, eg les cryptos et les bizness autour.

 

Bon, c'est un assez vaste sujet.
Faut pas croire, il y a pas mal de choses faisables. C'est le jeu de l'état H24/7/365 de faire croire qu'il n'y a pas d'espoir. Faut pas l'écouter.

 

Un article de 2009, 100% d'actualité today :

https://www.cato-unbound.org/2009/04/06/patri-friedman/beyond-folk-activism

Link to post
il y a 7 minutes, ttoinou a dit :

C'est clair qu'arrêter de financer les institutions qu'on désapprouve est la première étape, tous les liborgiens devraient passer par là

... c'est de facto déjà une très grosse étape. Bravo à ceux qui y arrivent.
Réduire son financement (pour copier Machiavel), c'est déjà pas mal.

Link to post
C'est clair qu'arrêter de financer les institutions qu'on désapprouve est la première étape, tous les liborgiens devraient passer par là

Euh... arrêter de financer le fisc et la sécu ? Étant salarié et résidant en France je ne vois pas trop comment. Sinon tu pense à quelles institutions ?
Link to post
il y a 14 minutes, fm06 a dit :

Sinon tu pense à quelles institutions ?

L'armée de perroquets, matons et scribouillards de l'éducation nationale-socialiste par exemple. L'institution la plus néfaste de nos sociétés modernes

  • Yea 1
Link to post

Je vous trouve sacrément optimiste pour imaginer un candidat réformateur en 2022.

Personnellement, je n'ose espérer un candidat nous promettant la levée des mesures liberticides que l'on subit depuis un an et un retour à la situation d'avant la crise sanitaire...

Link to post

Débat entre Zemmour et Lisnard demain soir vers 19h sur Cnews ! Ça promet d'être intéressant

Link to post
il y a 1 minute, Philiber Té a dit :

 

Il y aura un thème en particulier ou ce sera l'islam et les étrangers ?

Les deux thèmes principaux seront à priori le mille feuille administratif et l'état actuel de la république

Link to post

Du coup, je suis curieux, je vais jeter un oeil sur le site de Cnews pour voir quels étaient les sujets des précédentes émissions de Zemmour... et là, une pub : la belle histoire de france racontée Marc Menant et Franck Ferrand ?! Le gars qui pense que Troie se trouvait en Angleterre et Alésia dans le Jura, est invité à la télé pour nous raconter le roman national de Vercingétorix ! :D

 

  • Yea 1
  • Haha 1
Link to post

Je viens de voir le débat Lisnard-Zemmour. Je trouve Zemmour horripilant, mais passons.

Lisnard s’exprime de façon un peu compliquée à mon goût, mais son discours me semble assez libéral-compatible. Je ne sais pas quels sont ses projets, mais je trouve son profil intéressant. A suivre...

Link to post
il y a une heure, fm06 a dit :

Je viens de voir le débat Lisnard-Zemmour. Je trouve Zemmour horripilant, mais passons.

Lisnard s’exprime de façon un peu compliquée à mon goût, mais son discours me semble assez libéral-compatible. Je ne sais pas quels sont ses projets, mais je trouve son profil intéressant. A suivre...

 

Je voulais regarder aussi. Lisnard est sympathique, semble intelligent et un vrai bon élu. Mais son discours manque de charisme, il ne va pas faire bander la France sur la dérégionalisation. Globalement, il aurait pu enfoncer Zemmour sur son incompréhension profonde du libéralisme mais il est resté beaucoup trop lisse. Le fond de son discours est très bien ceci dit.

J'ai zappé au bout de 10mn sur l'équipe d'Estelle.

Link to post

En même temps, supporter durant 50 mn les conneries de Zemmour il faut le vouloir.

Personnellement, je n'ai tenu que 2 mn... je n'ai donc pas pu entendre ce que pouvait dire ce Lisnard. :lol:

 

Les 2 premières minutes de Zemmour, quel concentré d'âneries. Je résume : l'excès de bureaucratie en France aurait été poussé par les libéraux anglo-saxons et aurait cassé cette machine bien huilée qu'était le bonapartisme... :icon_ptdr:

Ça faisait très longtemps que je ne l'avais pas écouté : il ne s'arrange pas, le pauvre.

  • Yea 1
Link to post

Tu devrais t'y faire, tu risques de l'entendre souvent d'ici 2022... O_o

 

edit; si on passe les 10 premières minutes cacophoniques, après c'est écoutable.

Link to post

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...