Jump to content
Tramp

Paris, laboratoire du socialisme

Recommended Posts

Ça fait quelques annees, pour la planète.

Share this post


Link to post
Share on other sites
22 hours ago, Tramp said:

Je n'ai pas compris à quoi servaient celles debout.  

À faire gagner des sous à quelqu'un le jour où elles lui tomberont sur la gueule...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vendredi dernier, j'ai appris que Paris allait décider en automne de la mise en place ou pas d'une monnaie locale.
Aujourd'hui, j'apprends que plusieurs arrondissements ont déjà prévu des monnaies locales (à leur arrondissement, du coup).

L'Inception de ce genre de monnaies me laisse pantois. Surtout quand on lit les objectifs, par exemple ici celle du XIème arrondissement :

Pour quels objectifs ?
- Favoriser les circuits courts et donc l’emploi local : commerçants, TPE, PME, associations.
- Encourager la consommation responsable et les échanges locaux.
-Améliorer le vivre ensemble et les relations sociales en créant et en partageant des valeurs communes.
- Agir pour l’environnement

Share this post


Link to post
Share on other sites

La promotion du communautarisme. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, Elphyr a dit :

- Favoriser les circuits courts et donc l’emploi local : commerçants, TPE, PME, associations.

- Encourager la consommation responsable et les échanges locaux.
-Améliorer le vivre ensemble et les relations sociales en créant et en partageant des valeurs communes.
- Agir pour l’environnement

 

je suis tout aussi pantois... Je lis sur cet article : http://www.20minutes.fr/magazine/economie-collaborative/collaboratif-pratique/bientot-une-monnaie-locale-a-paris-306959/ que cette semble en fait servir à financer l'association qui la gère (on achète des pseudos-sous chez un commerçant, qui les verse sur un compte "éthique" de l'asso qui en fait... on ne sait pas). L'aspect "favoriser les circuits courts a l'air d'être juste l'impossibilité pour les commerçants du réseau d'épargner la monnaie ou de la convertir en euros, et de ne pouvoir l'utiliser que des fournisseurs du réseau.

 

Le dernier paragraphe fait assez froid dans le dos.

 

Citation

Améliorer le vivre ensemble et les relations sociales en créant et en partageant des valeurs communes.

 

partager des valeurs communes sous la forme de fric. ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 01/10/2017 à 15:10, Elphyr a dit :

Vendredi dernier, j'ai appris que Paris allait décider en automne de la mise en place ou pas d'une monnaie locale.
Aujourd'hui, j'apprends que plusieurs arrondissements ont déjà prévu des monnaies locales (à leur arrondissement, du coup).

L'Inception de ce genre de monnaies me laisse pantois. Surtout quand on lit les objectifs, par exemple ici celle du XIème arrondissement :

Pour quels objectifs ?
- Favoriser les circuits courts et donc l’emploi local : commerçants, TPE, PME, associations.
- Encourager la consommation responsable et les échanges locaux.
-Améliorer le vivre ensemble et les relations sociales en créant et en partageant des valeurs communes.
- Agir pour l’environnement

On a un sujet sur ca je crois ?

Le problème c'est que c'est aussi des fois basé sur une vision douteuse du système bancaire (du type en faisant notre propre banque on va gagner de l'argent, on va investir dans des projets éco gentils etc)

Share this post


Link to post
Share on other sites

13 milliards de dépassement de budget (0,5 point de PIB), ce n'est pas un dérapage...

 

Le Monde - Métro automatique : la Société du Grand Paris justifie l’inflation des coûts

Alors que le montant du projet est estimé à 35 milliards d’euros, contre 22 milliards en 2010, la SGP s’emploie à contester tout dérapage financier.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/10/07/metro-automatique-la-societe-du-grand-paris-justifie-l-inflation-des-couts_5197717_3234.html

 

Cadeau de la droite.

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/10/09/01016-20171009ARTFIG00307-pollution-a-paris-le-decevant-bilan-des-mesures-d-hidalgo.php

 

Bilan de la politique anti-pollution d'Hidalgo : on ne fait que déplacer la pollution en plus de faire chier les gens. Réaction officielle : tout va bien, on attend juste que les parisiens soient vraiment gonflés de poireauter sur les routes restantes et se barrent ou prennent sur eux de se faire déglinguer un jour sur deux à cause des retards du RER pour déclarer la victoire totale.

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il devrait y avoir moyen de poursuivre la mairie de Paris pour ne pas utiliser le francais. Qu'en pensent les avocats ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 45 minutes, Tramp a dit :

Il devrait y avoir moyen de poursuivre la mairie de Paris pour ne pas utiliser le francais. Qu'en pense les avocats ?

 

Que tu devrais te relire.

  • Yea 1
  • Haha 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
26 minutes ago, FabriceM said:

Heu. Question con : Qu'y a-t-il à archiver, exactement ?

[joke]Les LGBTs.[/joke]

Je ne comprends pas non plus, mais c'est hype et c'est avec l'argent public donc c'est forcément bien.

question : vont-ils-elles archiver en écriture inclusive?

Share this post


Link to post
Share on other sites

En 2013, chiffre confirmé par la Mairie de Paris, il y avait 70 000 fonctionnaires municipaux. En moyenne, pour une ville de la taille de Paris, c'est 30 000.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Paris : 251 logements sociaux vont être construits à l’îlot Saint-Germain (VIIe)

 

Citation

Coût de l’achat pour la RIVP : 29 M€. Car si les négociations se sont menées entre la mairie et l’Etat, c’est un des bailleurs sociaux de la ville qui achète le site.

A la très chic adresse du 10-12 rue Saint-Dominique, à deux pas de l’Assemblée nationale et du musée d’Orsay, 251 logements sociaux vont remplacer les bureaux de l’ancien ministère partis (en partie) à Balard (XVe).

 

« Après la rue de Lille (VIIe), la rue St-Pétersbourg (VIIIe) ou la rue de la Mouzaïa (XIXe) l’îlot St-Germain est la plus grosse opération de cession entre la ville et l’Etat », souligne Ian Brossat.

 

« Le VIIe est l’arrondissement le plus déficitaire en logements sociaux et où il y a très peu de parcelles disponibles c’était donc une opportunité historique à ne pas manquer ! » se félicite l’adjoint. 10 % de logements seront réservés à des militaires. Les autres seront des logements familiaux (126 PLAI, 100 PLUS et 25 PLS). L’opération comprendra aussi l’implantation d’une crèche de 66 berceaux et un gymnase.

 

« C’est grâce au dispositif de décote introduit dans la loi Duflot qui permet la vente de terrains de l’Etat à un prix inférieur aux prix du marché que cette opération peut voir le jour », rappelle Ian Brossat, le « monsieur Logement » de la mairie de Paris. « 17 000 m2 dans le VIIe, c’était inespéré ! », insiste-t-il.

L’espace devrait être libéré fin 2018. La transformation des bureaux en logements devrait prendre « au moins deux ans ».

Les nouveaux locataires devraient donc faire leur entrée dans les lieux fin 2020, voire en 2021.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

29M€ pour 17 000m² dans le VII soit 1700€ du mètre carré ? Dis-donc, ça a vachement baissé l'immobilier parisien.

 

La RIVP c'est pas une SEM détenue à 15% par la BNP et le groupe Caisse d'Epargne ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cette mauvaise allocation de ressource. La perte sèche est immense.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mmmmhhh... Il fait quand même pas bon de s'opposer au grand manitou. Ce matin : http://www.bfmtv.com/politique/hidalgo-envoie-une-lettre-aux-locataires-de-hlm-contre-la-politique-de-macron-1285862.html

 

Et cet après-midi, bim, emploi fictif dans ta gueule : https://www.capital.fr/economie-politique/exclusif-les-preuves-quanne-hidalgo-avait-un-emploi-fictif-1251966

 

"Tout le monde le savait depuis 15 ans, mais on avait pas les preuves"

 

Citation

Cela faisait des années qu’on le murmurait dans les cercles parisiens sans parvenir à le démontrer, ni à pouvoir le dire tout haut. Capital est aujourd’hui en mesure de le confirmer : après avoir été élue première adjointe de Bertrand Delanoë à la mairie de Paris en mars 2001, Anne Hidalgo a continué de se faire payer pendant des mois par son administration d’origine, le ministère du Travail.

 

"Enfin, sauf les mecs de Sud qui avaient tellement les preuves qu'ils ont réussi à la faire virer"

 

Citation

L’un des rares à être au courant de cette affaire est le syndicat SUD-Travail. “Au début de 2001, nous avons découvert avec stupéfaction que le nom d’Anne Hidalgo figurait toujours sur la liste des votants aux élections professionnelles. Cela signifiait qu’elle continuait d’être payée alors qu’elle ne faisait plus rien”

 

 

Hidalgo est un parasite, mais la presse aux ordres qui ne se cache même plus de se foutre de notre gueule, c'est encore pire.

  • Yea 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

100 000 euros cramés de nos impôts pour faire un coup de gueule politique putassié ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

La mairie de Paris réduit les congés de ses salariés (à 11 semaines)

 

Citation

Pour les 55.000 employés de la mairie de Paris, les vacances vont légèrement se réduire, même si elles restent globalement généreuses. D'après les informations du quotidien Les Échos de ce jeudi, confirmée par la mairie de Paris, la municipalité a procédé à une progressive suppression de quatre avantages concernant le temps de travail des agents. À la clé, une économie de 15 millions d'euros annuels, soit 400 équivalents temps plein au service des contribuables parisiens.

 

Fin 2016, la municipalité avait supprimé deux premiers cadeaux: d'abord les 32 jours de congés offerts aux agents partant en retraite, puis d'autres congés pour «faits exceptionnels». Il s'agissait de récupération d'heures supplémentaires après certains événements publics. La mairie y va piano: elle donne deux ans aux bénéficiaires pour utiliser les congés de ce type qu'ils leur restent en stock.

Enfin toujours selon Les Échos, Paris a suivi les recommandations de la Chambre régionale des comptes sur la «journée des mamans». La Ville de Paris précise au Figaro qu'elle supprime ce jour férié car «inégalitaire». Environ 27.500 jours de travail en plus seront désormais honorés, soit environ 90 équivalents temps plein.

» LIRE AUSSI - Les agents de la Ville absents en moyenne 20 jours par an

 

À partir de janvier, le plus gros avantage va disparaître: un système de récupérations très généreusement calculés, qui permettait de récupérer huit jours de repos à la suite d'heures supplémentaires. La mairie indique qu'elle ne supprime pas ces jours, mais les soumet désormais pour chaque agent à son supérieur hiérarchique, qui les accordera «en fonction des nécessités de service» et non plus de façon automatique. Interrogée sur d'éventuels abus par le passé, la mairie répond qu'elle ne cherche à stigmatiser personne, mais veut revenir au fonctionnement tel que prévu dans les accords. La disposition devrait faire économiser l'équivalent de 187 postes, même si les syndicats la jugent pour l'instant «illégale».

 

Contactée ce jeudi matin par Le Figaro pour plus de précisions, la CGT des agents publics parisiens ne faisait aucun commentaire, ses responsables étant... en congés!

 

Malgré cette réduction des droits, les agents ne semblent pas se rebeller, car ils ont conscience d'être choyés par rapport aux municipalités voisines. Un cadre de la municipalité interrogé par le quotidien économique fait le décompte de ce qui reste aux salariés: environ 25 jours de congé, auxquels s'ajoutent 4 «jours du maire» et 4 jours de congé «neige». En plus de ces 33 jours, 22 jours de RTT disponibles, «en contrepartie d'une durée hebdomadaire de travail de 39 heures, nettement supérieure aux 35 heures légales» précise l'Hôtel de Ville.

 

Restent donc toutefois pour les agents au total de 55 jours (soit 11 semaines) à prendre sur l'année, quand les municipalités voisines proposent beaucoup moins. Le responsable parisien interrogé par Les Échos conclut: «de l'autre côté du périphérique, à Montreuil, ils se contentent de 35 jours. Nos agents ont compris qu'il fallait revenir à la raison».

 

 

  • Yea 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 1 octobre 2017 à 15:10, Elphyr a dit :

Vendredi dernier, j'ai appris que Paris allait décider en automne de la mise en place ou pas d'une monnaie locale.
Aujourd'hui, j'apprends que plusieurs arrondissements ont déjà prévu des monnaies locales (à leur arrondissement, du coup).

L'Inception de ce genre de monnaies me laisse pantois. Surtout quand on lit les objectifs, par exemple ici celle du XIème arrondissement :

Pour quels objectifs ?
- Favoriser les circuits courts et donc l’emploi local : commerçants, TPE, PME, associations.
- Encourager la consommation responsable et les échanges locaux.
-Améliorer le vivre ensemble et les relations sociales en créant et en partageant des valeurs communes.
- Agir pour l’environnement

De la monnaie à la subvention, il y a peu pour certains.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 6 octobre 2017 à 11:46, ttoinou a dit :

On a un sujet sur ca je crois ?

Le problème c'est que c'est aussi des fois basé sur une vision douteuse du système bancaire (du type en faisant notre propre banque on va gagner de l'argent, on va investir dans des projets éco gentils etc)

Tout à fait. Ce genre de proposition refait surface régulièrement. 

De plus, ils sont convaincus que cela favorise un enrichissement des acteurs car ces "bonds d'achat" ne sont pas convertibles en €. Leur nombre ne peut qu'augmenter et la richesse de tous par conséquent. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les fonctionnaires ne sont pas payés pour leur productivité. En particulier les fonctionnaires municipaux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
49 minutes ago, Tramp said:

Les fonctionnaires ne sont pas payés pour leur productivité. En particulier les fonctionnaires municipaux.

Pour avoir bossé dans les deux secteurs (privé public), j'ai pas vu de grosses différences à ce sujet.

 

J'ai l'impression que les grosses boites (je précise bien les grosses boites), embauchent pour d'autres raisons que des pures raisons de productivité.

Si les boites françaises se préoccuppaient autant de productivité on aurait pas des c.... style le présentéisme (que pour le coup j'ai autant connut dans le privé que le public).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...