Jump to content
Cédric

Droâdezanimos ?

Recommended Posts

6 hours ago, Vilfredo Pareto said:

C'est sale d'être spéciste ?

Voilà, c'est la vraie question. Ça et "c'est possible de ne pas être spéciste ?".

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Lancelot a dit :

Voilà, c'est la vraie question. Ça et "c'est possible de ne pas être spéciste ?".

Mais ils sont tellement ravagés du cerveau qu'ils vont te répondre : "le specisme, c'est comme le racisme" :(

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Vilfredo Pareto a dit :

que nous ayons des tribunaux et pas les animaux est bien une distinction déterminante entre l'espèce humaine et les autres espèces

 

C'est juste une conséquence (parmi beaucoup d'autres au moins aussi remarquables) du fait que les humains sont des êtres rationnels, et pas les animaux. 

 

Le bon argument contre la thèse de l'existence de "droits des animaux" est que les droits sont l'envers de devoirs (ce qui est le droit de l'un est le devoir de l'autre) ; or les animaux ne peuvent pas respecter de devoirs puisqu'ils ne peuvent pas contracter, communiquer ou se mettre d'accord avec nous (ce qui est une conséquence de leur absence de raison), donc ils ne peuvent pas avoir de droits*.

 

CQFD.

 

* Ce qui ne signifie pas qu'il n'existe pas de conduite éthique que l'Homme doive adopter vis-à-vis des animaux, en vue de sa recherche égoïste à lui de sa vie bonne à lui.

Mais c'est une obligation morale (pas juridique) unilatérale qui tient à sa supériorité / différence radicale avec l'animal (une sorte de noblesse oblige: l'Homme déroge à la simple loi de la nature qui est de tuer et de manger, il peut être moralement justifié qu'il se soucie du bien des animaux -ce que ne font pas les animaux eux-mêmes, sauf à l'échelle de leur propre espèce et même plus particulièrement à l'échelle de leurs groupes d'appartenance, pour les animaux sociaux).

Autrement dit, l'éthique animale présuppose l'anthropocentrisme ou l'humanisme. Si nous étions juste des animaux parmi d'autres (comme le soutiennent les antispécistes qui aiment à parler d' "animaux non-humains" pour -selon eux- faire tomber l'humain de son piédestal abusif -ce qui ne signifie rien d'autre que nier l'humanité et sa caractéristique éminente, la rationalité) nous n'aurions aucune obligation morale vis-à-vis des animaux ou de la Nature en général. Et d'ailleurs, nous ne poserions même pas la question. C'est parce que nous sommes pas égaux aux animaux que nous nous posons ces questions.

  • Yea 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

Le bon argument contre la thèse de l'existence de "droits des animaux" est que les droits sont l'envers de devoirs

 

Nope

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

Le bon argument contre la thèse de l'existence de "droits des animaux" est que les droits sont l'envers de devoirs (ce qui est le droit de l'un est le devoir de l'autre) ; or les animaux ne peuvent pas respecter de devoirs puisqu'ils ne peuvent pas contracter, communiquer ou se mettre d'accord avec nous

L'antispéciste te rétorquera un poncif du style : "Et les enfants ?! Ils n'ont pas d'obligations au sens juridique, pourtant ils ont des droits !"

 

Mon argument, c'est d'exposer la conception aristotélicienne du droit et d'expliquer pourquoi c'est un non-sens : les animaux ne peuvent pas se retrouver dans une situation litigieuse où les parts de chacun doivent être attribuées.

 

il y a 15 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

Autrement dit, l'éthique animale présuppose l'anthropocentrisme ou l'humanisme

Ça, c'est très juste.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Mégille a dit :

1): Je suis souvent surpris par l'influence politico-culturel de l'Inde sur l'occident. 

2): On peut aussi parler d'Amartya Sen

 

1): Jamais remarqué.

 

2): Mouai ok, mais il a pas mal vécu / travailler aux USA non ? C'est pas vraiment de l'exportation culturelle. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
14 minutes ago, poincaré said:

les animaux ne peuvent pas se retrouver dans une situation litigieuse où les parts de chacun doivent être attribuées.

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 27 minutes, Lancelot a dit :

 

Saloperie de petit voleur... j'invoque le tribubal des pingouins pour trancher cette horrible atteinte à la propriété :o

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Il y a 3 heures, Mégille a dit :

les corbeaux ont une structure sociale assez complexe, ou au moins, strictement hiérarchique, avec des cris distinctifs pour signifier son autorité ou montrer que l'on accepte son infériorité. Et une conscience d'appartenance à un groupe plutôt qu'à un autre, puisqu'en captivité, un corbeau montre des signes de stress lorsqu'on lui fait entendre des enregistrements de cris signifiant une contestation d'autorité au sein de son groupe (déstabilisant son environnement social) tout en étant indifférent au enregistrement de tels cris d'un autre groupe. Aussi, ils sont capable de réussir certains test d'intelligence que même les grands singes échouent (ils ont le cerveau plus petit, mais beaucoup plus dense en neurones, et sans doute plus de connexion). Donc qu'une espèce en soit venu à une procédure standard pour régler les différents, un proto-droit en quelque sorte, ne serait pas si surprenant.

En quoi est-ce différent de n'importe quelle organisation grégaire (les loups, les gnous, les oies) ? https://animals.howstuffworks.com/mammals/lone-wolf.htm

Processus standard de règlement des différends : https://www.youtube.com/watch?v=mpTcu_h1xuE

 

 

Il y a 1 heure, Tramp a dit :

Y a des cultures où l’inceste n’est pas autorisé ?

https://www.amazon.fr/structures-élémentaires-parenté-Claude-Lévi-Strauss/dp/2713227151 

Je plussoie la réponse de Poincaré.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Toujours est-il que la prohibition (légale, et même morale) de l'inceste n'est pas universelle.

(Soit dit en passant, c'est une erreur courante de croire que l'universalité d'une pratique prouve qu'elle est bonne. Le fait que tout le monde fasse quelque chose n'est pas du tout une raison expliquant pourquoi tout le monde aurait raison de le faire. L'universalité est juste un gros indice que la pratique en question a de bonnes chances d'être bonne, ou au moins que, si mauvaise soit-elle, les sociétés arrivent à survivre en dépit d'elle).

 

@poincaré et @Vilfredo Pareto : lisez donc ce détonnant document: Kiki-Koro, La prohibition de l'inceste aujourd'hui: un point de vue trobobaraishttp://www.alaintestart.com/doc_inedits/prohib_inceste.pdf

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 30/05/2019 à 15:36, Mégille a dit :

le génocide du Congo

 

there is no such thing as this

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, poincaré a dit :

Mais ils sont tellement ravagés du cerveau qu'ils vont te répondre : "le specisme, c'est comme le racisme" :(

Répondre : "va te marier avec ton cheval, j'apporte les points de suture", ou un truc du genre.

  • Confused 1
  • Haha 3
  • Ancap 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 53 minutes, poney a dit :

 

there is no such thing as this

(ça sort de quelle page, ça ? :lol:)

Sinon, je croyais que si, avec quelque chose comme 10000 morts. Non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Mégille a dit :

(ça sort de quelle page, ça ? :lol:)

Sinon, je croyais que si, avec quelque chose comme 10000 morts. Non ?

 

On parle de 10 millions mais on en sait rien. C'est issus d'une regle de 3 a la con de la propagande anglaise. En fait on a aucune idée de combien de congolais il y avait. Le chiffre de 10 millions est issus d'une estimation a la louche de la population puis d'une autre 15 ans après. Et comme il manque 10 millions entre les deux, on en a deduit qu'ils avaient été massacrés puisque en effet, il y avait eu énormément de congolais tués. Mais pas en millions... 

 

Il y a eu des massacres par deux ou trois administrateurs et leurs équipes, de véritables sadiques, dans un districts précis, durant un temps precis et limité, a l'époque ou le pays était la propriété personnelle de leopold 2 (qui n'était pas très d'accord avec ces pratiques). 

Pas un génocide, mais des conditions de vies extrêmement mortelles. 

 

Le reste, après, étaient les conditions de vie malheureusement normales da's les colonies : conditions de vie abominables, châtiments corporels, impunité des administeurs.

Mais de génocide, pas l'ombre d'un debut

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, Johnathan R. Razorback a dit :

@poincaré et @Vilfredo Pareto : lisez donc ce détonnant document: Kiki-Koro, La prohibition de l'inceste aujourd'hui: un point de vue trobobaraishttp://www.alaintestart.com/doc_inedits/prohib_inceste.pdf

Merci. Je doute un peu de la valeur scientifique de son micro-trottoir (160 personnes interrogées, un échantillon représentatif?). Je ne crois pas non plus qu'il y ait une reconstruction historique chez Freud (p. 5) mais plutôt une fiction mythologique. Sinon c'est bien.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La soit disant universalité de la condamnation de l'inceste, ça me semble être du gros pipeau, tout comme celle du meurtre d'ailleurs. Dans les systèmes de pouvoir héréditaire, les mariages incestueux étaient très fréquent, et l'Europe n'est pas en reste, même si on n'arrive pas à la cheville des anciens égyptiens. C'est l'église qui a passé son temps à faire une fixette là dessus et tenter de l'interdire au moyen-âge. Sans doute dans le but d'affaiblir les structures de pouvoir traditionnelle et d'augmenter le sien.

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 hours ago, poney said:

 

On parle de 10 millions mais on en sait rien. C'est issus d'une regle de 3 a la con de la propagande anglaise. En fait on a aucune idée de combien de congolais il y avait. Le chiffre de 10 millions est issus d'une estimation a la louche de la population puis d'une autre 15 ans après. Et comme il manque 10 millions entre les deux, on en a deduit qu'ils avaient été massacrés puisque en effet, il y avait eu énormément de congolais tués. Mais pas en millions... 

 

Il y a eu des massacres par deux ou trois administrateurs et leurs équipes, de véritables sadiques, dans un districts précis, durant un temps precis et limité, a l'époque ou le pays était la propriété personnelle de leopold 2 (qui n'était pas très d'accord avec ces pratiques). 

Pas un génocide, mais des conditions de vies extrêmement mortelles. 

 

Le reste, après, étaient les conditions de vie malheureusement normales da's les colonies : conditions de vie abominables, châtiments corporels, impunité des administeurs.

Mais de génocide, pas l'ombre d'un debut

 

Tu aurais des lectures à conseiller sur ce sujet?

Des livres ou des articles 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...