Jump to content

Recommended Posts

C'est nouille de dire

Citation

Quant à son rôle dans l’effet de serre, il est très loin d’en être le seul responsable. Le premier est la vapeur d’eau, représentant au moins 60% dans l’effet de serre total de la planète. En toute logique, nos écolos de combat devraient pétitionner vigoureusement pour qu’on réduise enfin les émissions de vapeur d’eau

 

L'effet de serre est un phénomène non seulement bénéfique mais essentiel à la vie sur terre, si les scientifiques du GIEC ou autre s'en prennent au dioxyde de carbone ce n'est pas car il augmente l'effet de serre en général, c'est plus précis que ça! (même si c'est le cas) 
L'effet de serre c'est l'atmosphère qui renvoie dans notre poire 95% du rayonnement infrarouge de la terre, et s'en est effectivement la vapeur d'eau le grand acteur mais elle ne renvoie le rayonnement que dans certaines longueurs d'ondes et sur ces longueurs d'ondes là elle est déjà à bien plus qu'il n'en faut pour tout renvoyer...
Non, le "problème" c'est que sur certaines longueurs d'ondes (8-14 μm dans notre cas), elle ne sert à rien mais d'autres gaz son efficaces... et c'est là que le CO2 entre en scène,  car il agit précisément dans ces longueurs là nommée la fenêtre atmosphérique ! Or dans ces longueurs là très peu de rayonnement est capté, d'où les inquiétudes.

C'est comme si dans un grand château avec partout du double vitrage quelqu'un était entrain de fermer la dernière fenêtre ouverte, et que pour le contrer tu décides de retirer une couche du double vitrage sur les autres fenêtres... tu n'auras pas plus d'air!

 

Et pis il ne faut pas dire que le COest présent en proportion ridicule dans l'atmosphère pour le défendre, la proportion d'un gaz dans un tout ne donne pas son impact.

 

De plus l'augmentation de CO2 ne rend pas la planète plus verte, enfin si, mais on ne pas le dire sans préciser que son impact est secondaire dans ce phénomène derrière le recule des terres agricoles dont nous avions besoin avant la révo industrielle pour nous nourrir, c'est avant tout ça qui verdit notre planète et pas le passage 0.03 à 0.04 ppm de notre ami dont les anti GIEC adore vanter les effets génialissime sur la végétation, à savoir :

 

00-078f1.jpg

 

(Des effets non négligeables !! mais pas de rôle premier)

 

 

 

  • Yea 1
Link to comment
il y a 58 minutes, Stuart Tusspot a dit :

...

Or dans ces longueurs là très peu de rayonnement est capté, d'où les inquiétudes...

Voilà des inquiétudes. Tout ce cirque pour des inquiétudes. On n'en sait rien mais on est inquiet. Ce n'est même pas le principe de précaution, c'est le principe d'inquiétude.

 

 

  • Yea 1
Link to comment
il y a une heure, Stuart Tusspot a dit :

De plus l'augmentation de CO2 ne rend pas la planète plus verte, enfin si, mais on ne pas le dire sans préciser que son impact est secondaire dans ce phénomène derrière le recul des terres agricoles dont nous avions besoin avant la révo industrielle pour nous nourrir, c'est avant tout ça qui verdit notre planète et pas le passage 0.03 à 0.04 ppm de notre ami

Quel recul des terres agricoles ?

Link to comment
20 minutes ago, GilliB said:

Voilà des inquiétudes. Tout ce cirque pour des inquiétudes. On n'en sait rien mais on est inquiet. Ce n'est même pas le principe de précaution, c'est le principe d'inquiétude.

 

 

C'est comme les gens qui sont inquiet si Mélenchon devient président.

 

 

Link to comment
Il y a 1 heure, Stuart Tusspot a dit :

C'est nouille de dire

 

L'effet de serre est un phénomène non seulement bénéfique mais essentiel à la vie sur terre, si les scientifiques du GIEC ou autre s'en prennent au dioxyde de carbone ce n'est pas car il augmente l'effet de serre en général, c'est plus précis que ça! (même si c'est le cas) 
L'effet de serre c'est l'atmosphère qui renvoie dans notre poire 95% du rayonnement infrarouge de la terre, et s'en est effectivement la vapeur d'eau le grand acteur mais elle ne renvoie le rayonnement que dans certaines longueurs d'ondes et sur ces longueurs d'ondes là elle est déjà à bien plus qu'il n'en faut pour tout renvoyer...
Non, le "problème" c'est que sur certaines longueurs d'ondes (8-14 μm dans notre cas), elle ne sert à rien mais d'autres gaz son efficaces... et c'est là que le CO2 entre en scène,  car il agit précisément dans ces longueurs là nommée la fenêtre atmosphérique ! Or dans ces longueurs là très peu de rayonnement est capté, d'où les inquiétudes.

C'est comme si dans un grand château avec partout du double vitrage quelqu'un était entrain de fermer la dernière fenêtre ouverte, et que pour le contrer tu décides de retirer une couche du double vitrage sur les autres fenêtres... tu n'auras pas plus d'air!

 

Et pis il ne faut pas dire que le COest présent en proportion ridicule dans l'atmosphère pour le défendre, la proportion d'un gaz dans un tout ne donne pas son impact.

 

De plus l'augmentation de CO2 ne rend pas la planète plus verte, enfin si, mais on ne pas le dire sans préciser que son impact est secondaire dans ce phénomène derrière le recule des terres agricoles dont nous avions besoin avant la révo industrielle pour nous nourrir, c'est avant tout ça qui verdit notre planète et pas le passage 0.03 à 0.04 ppm de notre ami dont les anti GIEC adore vanter les effets génialissime sur la végétation, à savoir :

 

00-078f1.jpg

 

(Des effets non négligeables !! mais pas de rôle premier)

 

 

 

 

Lol quel délire typique du syndrome de "l'expert".

 

La réalité : 

- les taux de CO² dans l'atmosphère ont été régulièrement bien plus élevés que ceux qu'on constate actuellement. Il n'y a pas eu de problème.

- le verdissement est absolument sans conteste ; il n'y a pas de recul des terres agricoles (et on n'a jamais produit autant de nourriture sur aussi peu de surface)

- la vapeur d'eau joue bel et bien un rôle plus grand que le CO² dans l'effet de serre

 

Rien de ce qui a été écrit dans l'article n'est faux. De surcroît, je me vois mal expliquer le forçage radiatif dans un article qui fait déjà 1700 mots destiné au grand public.

  • Huh ? 1
Link to comment
il y a 33 minutes, Marlenus a dit :

C'est comme les gens qui sont inquiet si Mélenchon devient président.

 

 

Oui mais personne ne dit que Melenchon sera forcement président sans aucun doute:  "the science is settled"

 

Il y a un monde entre les interrogations des scientifiques, et le discours mediatico-politiques qui ne supporte pas la moindre contradiction, les climato-révisionnistes. On est dans la religion la plus totalitaire, et les déviants sont ostracisés (Verdier).

 

PS On est dans un monde de névrosés, on a peur de notre ombre. Tout cela relève de la psychiatrie.

Link to comment
Il y a 4 heures, GilliB a dit :

Voilà des inquiétudes. Tout ce cirque pour des inquiétudes. On n'en sait rien mais on est inquiet. Ce n'est même pas le principe de précaution, c'est le principe d'inquiétude.

Oui, je dis pas qu'ils ont raison, mais j'ai envie de dire si les gens son assez nouille pour tout croire tant pis pour eux!

 

Il y a 3 heures, h16 a dit :

Lol quel délire

:o:o:o

 

Il y a 3 heures, h16 a dit :

Rien de ce qui a été écrit dans l'article n'est faux.

Je dis pas que c'est faux, la plupart du temps dans les articles alarmistes les chiffres et beaucoup de choses sont techniquement justes aussi, c'est ce qu'ils arrivent à en dire qui est problématique comme pour cet article.....

 

 

Il y a 3 heures, h16 a dit :

De surcroît, je me vois mal expliquer le forçage radiatif dans un article qui fait déjà 1700 mots destiné au grand public.

Et pourquoi pas ? Je suis sur qu'avec un peu d'humour comme tu sais faire ça passerait crème et les gens apprendraient quelque chose! Tu dis bien que le CO2 n'est pas un polluant pour tordre le coup aux idées reçues, le même schéma est possible pour l'effet de serre qui est vendu partout comme la machine de fin du monde alors qu'il est essentiel à la vie sur terre! :) pas besoin d’expliquer les forçages, c'est juste un tit bout de l'effet d'un tit bout d'un forçage...

 

 

Il y a 4 heures, Neomatix a dit :

Quel recul des terres agricoles ?

 

Monde :

171205031133951571.png

 

Monde :

https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/AG.LND.AGRI.ZS?end=2014&start=2000&year_low_desc=true

Citation

-0.617% entre 2000 et 2014 (de la surface émergée)

 

Europe :

https://www7.inra.fr/dpenv/pdf/PointereauC57.pdf

Citation
Les surfaces agricoles reculent en France, comme dans toute l’Europe depuis les années 1960. Ainsi, l’Europe à 22 a perdu 30 millions d’ha de terres agricoles entre 1961 et 2003, ce qui représente une perte nette annuelle de 770 000 hectares par an (FAO, 2007).

 

 

Il y a 3 heures, Bisounours a dit :

@Stuart Tusspot

 

d'où tiens-tu les éléments que tu cites ? 

Pour quelque chose en particulier ? Sinon c'est la biblio de ma fac et mes cours d'hydro ou climato

 

Link to comment

Dans mon patelin rural de 4500ha de ban communal, on nous joue aussi les mêmes violons de perte de terres agricoles pour faire avaler les couleuvres de l'augmentation incroyable du foncier.

Et dans le même temps, tout en vendant de la terre à lotir, les paysans arrivent, chaque année, à récupérer adroitement qqs has de terres deci delà. (ils ont raison hein, c'est pas la question).

La seule réelle déprise qu'il y a eu, ce sont les mauvaises terres (pentues, mauvais sol, etc). Qui repartent en friche.

Ces terres restent d'ailleurs là, à disposition du paysan qui voudrait bien les exploiter ... mais il n'y en a pas. Pour la seule raison que ce n'est pas rentable.

 

Moi, je n'utilise plus mes ordis d'il y a 15 ans. Because plus rentable.

Allons-y et appelons ça de la déprise informatique. Et envoyez les subventions svp.

 

Il n'y a pas un domaine de production sans déprise permanente de l'outil de production en queue de performance.

C'est une belle prouesse de lavage de cerveau que d'arriver à faire passer ça pour un mal.

 

Et évidemment que les gros syndicats d'agris appuient comme il faut la fable.

 

 

Link to comment
il y a une heure, Stuart Tusspot a dit :

:o:o:o

 

Tu as coupé la partie qui explique ce que j'entends par "délire".

 

 

il y a 21 minutes, Tramp a dit :

Ok j'ai du imaginer le passage sur les terres agricoles.

 

Ah bah pourtant il y est en toutes lettres : 

Il y a 6 heures, Stuart Tusspot a dit :

son impact est secondaire dans ce phénomène derrière le recule des terres agricoles

 

La réalité, non discutée, est que les surfaces exploitées diminuent un peu, la production augmente, les rendements explosent, les gens meurent de moins en moins de faim et la Terre reverdit, si si (et dans l'article, il y a un lien avec tout un article consacré à cette seule assertion).

Link to comment
il y a une heure, Stuart Tusspot a dit :

Sinon c'est la biblio de ma fac et mes cours d'hydro ou climato

Moui, c'est bien ce que je pensais.... alors méfie toi de ce qui peut t'être présenté à la fac, je doute que tu puisses y trouver des écrits de scientifiques climato-réalistes, de la même manière que tes enseignants  qui doivent plutôt être de fervents alarmistes

je te conseille vivement, si tu souhaites approfondir le sujet, et  connaitre d'autres opinions,  de lire sur Contrepoints les excellents articles de Benoit Rittaud :) 

  • Yea 1
Link to comment
Il y a 7 heures, Stuart Tusspot a dit :

De plus l'augmentation de CO2 ne rend pas la planète plus verte, enfin si, mais on ne pas le dire sans préciser que son impact est secondaire dans ce phénomène derrière le recule des terres agricoles dont nous avions besoin avant la révo industrielle pour nous nourrir, c'est avant tout ça qui verdit notre planète et pas le passage 0.03 à 0.04 ppm de notre ami dont les anti GIEC adore vanter les effets génialissime sur la végétation, à savoir :

 

L'impact du CO2 est le plus grand dans les zones désertiques, qui sont aussi celles qui sont le plus sujettes au risque de dégradation. Et ton graphique montre que nous sommes passés d'un rendement photosynthétique de 80 à 100 en passant de 300 278  à 400 ppm. Si plus d'émissions ne permettraient pas d'obtenir beaucoup plus, jusqu'ici on peut dire que "ça valait le coup".

 

il y a 35 minutes, Bisounours a dit :

Moui, c'est bien ce que je pensais.... alors méfie toi de ce qui peut t'être présenté à la fac, je doute que tu puisses y trouver des écrits de scientifiques climato-réalistes,

 

S'en méfier non. Regarder objectivement, avec un minimum d'esprit critique, ce qu'on nous présente, d'où que ça vienne, c'est tout. Et aussi, et surtout, chercher ce qui peut nous donner tort, c'est ça la recette de la "rationalité", pas le renferment sur tel ou tel idée considérée a priori comme vraie.

  • Yea 3
Link to comment
Il y a 1 heure, Stuart Tusspot a dit :

Ta carte commence en 1991. Et quand tu fais commencer ton autre dataset en 1992 (en 1991 il y a eu un artefact, probablement un changement de mode de calcul), la baisse est de 0,1%.

Quand tu utilises le dataset en km² et non en proportion, on parvient même à une hausse de 0,6%.

Bref : non significatif.

Link to comment
Il y a 7 heures, Stuart Tusspot a dit :

Non, le "problème" c'est que sur certaines longueurs d'ondes (8-14 μm dans notre cas), elle ne sert à rien mais d'autres gaz son efficaces... et c'est là que le CO2 entre en scène,  car il agit précisément dans ces longueurs là nommée la fenêtre atmosphérique ! Or dans ces longueurs là très peu de rayonnement est capté, d'où les inquiétudes.

 

Au passage, le forçage radiatif lié au CO2 est aussi soumis à des effet de saturation, même en n'étant présent qu'à l'état de trace. Les alarmistes peuvent râler tant qu'ils veulent contre cet énoncé, il est vrai. (je ne dis PAS que c'est totalement saturé et que les émissions additionnelles n'ont aucun effet). Mais pour le coup, même en cherchant avec insistance, c'est très difficile de trouver des graphiques qui permettent de se figurer objectivement la chose. Probablement pour nous protéger de la confusion qui pourrait s'en suivre.

 

Cette page amateur semble bien foutue sur ce sujet http://clivebest.com/blog/?p=4697

 

Link to comment
il y a une heure, FabriceM a dit :

Au passage, le forçage radiatif lié au CO2 est aussi soumis à des effet de saturation, même en n'étant présent qu'à l'état de trace. Les alarmistes peuvent râler tant qu'ils veulent contre cet énoncé, il est vrai. (je ne dis PAS que c'est totalement saturé et que les émissions additionnelles n'ont aucun effet).

Oui. Parfois, les climatologues devraient repeindre leurs murs, ils comprendraient mieux certains phénomènes élémentaires. ;)

 

De même que d'autres phénomènes, nettement plus complexes, sont complètement incompris (et donc honteusement résumés à la truelle dans la plupart des modèles, quand ils ne sont pas tout bonnement ignorés, si si). Genre, la formation de la couche nuageuse. Le truc qui, localement, réduit l'ensoleillement d'un facteur 100 à cause de son albédo de folie.

Link to comment
Il y a 3 heures, h16 a dit :

Tu as coupé la partie qui explique ce que j'entends par "délire".

Ouais bah j'ai pas compris.

 

Il y a 3 heures, h16 a dit :

Ah bah pourtant il y est en toutes lettres : 

Révélation

son impact est secondaire dans ce phénomène derrière le recule des terres agricoles

 

La réalité, non discutée, est que les surfaces exploitées diminuent un peu, la production augmente, les rendements explosent, les gens meurent de moins en moins de faim et la Terre reverdit, si si (et dans l'article, il y a un lien avec tout un article consacré à cette seule assertion).

Att, att, je crois qu'il y a quiproquo là. :online2long:

Moi ce que je reprochais c'est que ça parlait du CO2 comme acteur du reverdissement de la terre sans parler du recule des terres agricoles car le recule des terres agricoles se fait en partie au bénéfice de zones laissées vierges sur lesquelles la nature reprend ses droits, on est ok là dessus ou c'est là que ça passait pas ? De fait que ce soit des terres cultivables, agricoles, etc, ça change rien du tout. J'ai jamais voulu contredire un truc sur la production de nourriture ou la faim, ni le fait que la terre reverdit.

 

Il y a 3 heures, Bisounours a dit :

Moui, c'est bien ce que je pensais.... alors méfie toi de ce qui peut t'être présenté à la fac, je doute que tu puisses y trouver des écrits de scientifiques climato-réalistes, de la même manière que tes enseignants  qui doivent plutôt être de fervents alarmistes

je te conseille vivement, si tu souhaites approfondir le sujet, et  connaitre d'autres opinions,  de lire sur Contrepoints les excellents articles de Benoit Rittaud :) 

Ouais, franchement, tu me crois tu me crois pas : c'est l'inverse total. Notre prof de géomorpho nous tacle dès qu'on invoque le RC pour expliquer ceci ou cela. Le prof de climato quand même pas mais de 1) il n'en a jamais parlé de lui même (sauf 2min quand on parlait de la fenêtre atmo) 2) quand on lance le sujet il est 2* plus prudent que vous (car il estime qu’il doit juste nous former à sa science, la climato, et qu'on fera notre avis après). Et puis entre contrepoints et un prof/une biblio universitaire... :mellow: ça reste un journal non scientifique.

 

Il y a 2 heures, Neomatix a dit :

Ta carte commence en 1991. Et quand tu fais commencer ton autre dataset en 1992 (en 1991 il y a eu un artefact, probablement un changement de mode de calcul), la baisse est de 0,1%.

Quand tu utilises le dataset en km² et non en proportion, on parvient même à une hausse de 0,6%.

Bref : non significatif.

Il y a 3 sources.

Link to comment
il y a 4 minutes, Stuart Tusspot a dit :

Il y a 3 sources.

Il n'y a pas de moyenne globale sur la première, la deuxième donne des résultats non-significatifs sur la période étudiée et la troisième ne s'intéresse qu'à l'Europe alors qu'on parle d'un reverdissement global.

Link to comment
il y a 17 minutes, Stuart Tusspot a dit :

Ouais, franchement, tu me crois tu me crois pas : c'est l'inverse total. Notre prof de géomorpho nous tacle dès qu'on invoque le RC pour expliquer ceci ou cela. Le prof de climato quand même pas mais de 1) il n'en a jamais parlé de lui même (sauf 2min quand on parlait de la fenêtre atmo) 2) quand on lance le sujet il est 2* plus prudent que vous (car il estime qu’il doit juste nous former à sa science, la climato, et qu'on fera notre avis après). Et puis entre contrepoints et un prof/une biblio universitaire... :mellow: ça reste un journal non scientifique.

 

ben tant mieux si tu as des profs faisant leur boulot

mais en revanche prends le temps de lire Rittaud, tu sais, sur CP il y a des articles de scientifiques aussi calés, sonon davantage, qu'un prof de fac.

  • Benoît Rittaud est un mathématicien français. Il est enseignant-chercheur en mathématiques, maître de conférences à l’université Paris 13, au sein du laboratoire d’analyse, géométrie et applications (Institut Galilée).

    Il écrit fréquemment sur le réchauffement climatique.

     

  • Articles de l'auteurVoir tous

 

Link to comment
il y a 15 minutes, Neomatix a dit :

Il n'y a pas de moyenne globale sur la première, la deuxième donne des résultats non-significatifs sur la période étudiée et la troisième ne s'intéresse qu'à l'Europe alors qu'on parle d'un reverdissement global.

J'aurais pu prédire mot pour ce que tu allais répondre... mais punaise vous faite aucun effort c'est super fatiguant de discuter avec vous on avance jamais, ouvre la carte met la en grand essai de la comprendre,

Ou alors tu vois que la courbe galère sur l'autre site, tu cliques sur les données et tu vas à la ligne monde  :

171205090639115920.png

 

C'est pas des graphiques sur le réchauffement hein, pas la peine de tout réfuter sans regarder... -_-

 

il y a 4 minutes, Bisounours a dit :

ben tant mieux si tu as des profs faisant leur boulot

mais en revanche prends le temps de lire Rittaud, tu sais, sur CP il y a des articles de scientifiques aussi calés, sonon davantage, qu'un prof de fac.

  • Benoît Rittaud est un mathématicien français. Il est enseignant-chercheur en mathématiques, maître de conférences à l’université Paris 13, au sein du laboratoire d’analyse, géométrie et applications (Institut Galilée).

    Il écrit fréquemment sur le réchauffement climatique.

Je suis allée voir mais bon il parle surtout de la façon dont il est traité, pas trop du phénomène lui même j'ai l'impression.

Link to comment
il y a 36 minutes, Stuart Tusspot a dit :

J'aurais pu prédire mot pour ce que tu allais répondre... mais punaise vous faite aucun effort c'est super fatiguant de discuter avec vous on avance jamais, ouvre la carte met la en grand essai de la comprendre,

J'ai mis en grand la carte, j'ai compris la carte : toujours pas de moyenne mondiale. Parce que si c'est pour me dire qu'ils défrichent en Amérique du sud et que la nature regagne du terrain en Russie, je n'ai pas besoin de carte. Ce qui est intéressant c'est le net.

Je sais lire une carte, hein, j'ai même eu 14 en Histoire-Géo au bac, c'est dire.

il y a 36 minutes, Stuart Tusspot a dit :

Ou alors tu vois que la courbe galère sur l'autre site, tu cliques sur les données et tu vas à la ligne monde  :

171205090639115920.png

Euh oui, s'il y a un artefact sur la représentation graphique du dataset, il y a un artefact dans le dataset lui-même. Ils savent encore tracer des courbes sur ordi à la Banque Mondiale.

Et "% of land area", je maintiens que c'est une mauvaise unité quand on mesure la "reverdisation"

il y a 36 minutes, Stuart Tusspot a dit :

C'est pas des graphiques sur le réchauffement hein, pas la peine de tout réfuter sans regarder... -_-

On n'a pas tous un avis unanime sur la question du réchauffement sur liborg. Sur aucune question en fait.

Link to comment
Il y a 2 heures, Stuart Tusspot a dit :

Ouais bah j'ai pas compris.

 

L'important était de comprendre que ce que tu as fait est typique d'une sortie de savoir fraîchement acquis avec une perte de repère sur l'objectif initial, un article grand public, donc totalement inadapté à la vue détaillée d'un petit point spécifique de la matière.  Ce n'est pas grave, mais le décalage (délire) entre l'objectif initial et le laïus que tu nous as écrit est assez frappant. 

 

Citation

Att, att, je crois qu'il y a quiproquo là. :online2long:

Moi ce que je reprochais c'est que ça parlait du CO2 comme acteur du reverdissement de la terre sans parler du recule des terres agricoles car le recule des terres agricoles se fait en partie au bénéfice de zones laissées vierges sur lesquelles la nature reprend ses droits, on est ok là dessus ou c'est là que ça passait pas ? De fait que ce soit des terres cultivables, agricoles, etc, ça change rien du tout. J'ai jamais voulu contredire un truc sur la production de nourriture ou la faim, ni le fait que la terre reverdit.

 

Ah eh bien ce (qui est en gras) n'était pas clair du tout. 

 

Link to comment
Il y a 2 heures, Bisounours a dit :

ben tant mieux si tu as des profs faisant leur boulot

mais en revanche prends le temps de lire Rittaud, tu sais, sur CP il y a des articles de scientifiques aussi calés, sonon davantage, qu'un prof de fac.

  • Benoît Rittaud est un mathématicien français. Il est enseignant-chercheur en mathématiques, maître de conférences à l’université Paris 13, au sein du laboratoire d’analyse, géométrie et applications (Institut Galilée).

    Il écrit fréquemment sur le réchauffement climatique.

     

  • Articles de l'auteurVoir tous

 

 

Dans l'article, sur le reverdissement, l'auteur cité est Matt Riddley. C'est tout sauf un guignol, aussi :)

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...