Jump to content

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

free jazz

Mariage gay autorisé en Norvège

Recommended Posts

Oui, la religion de l'homme, totalement immanentiste.

Ah ne m'en parlez pas. Vivement que l'on passe à autre chose.

Source ? La conversion de païens (impliquant en l'espèce l'interdiction de pratiques telles que l'infanticide) est donc assimilable à un ethnocide ?

A votre tour : source ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il est difficile pour un esprit moderne de comprendre que vie sociale (quelle que soit la société) et esprit religieux entretiennent des rapports très étroits, voire se confondent.

Je ne veux évidemment pas supprimer l'autorité des contrats là où elle est nécessaire; je refuse simplement le contractualisme politique, qui relève de la confusion des genres.

Ensuite, la science juridique n'est pas le fruit de ma volonté : ce n'est donc pas moi qui accepte ou refuse ce qui peut faire l'objet du contrat. Nous avons déjà discuté à plusieurs reprises sur ce forum des différences entre responsabilité contractuelle et responsabilité aquilienne.

La responsabilité aquilienne, c'est la responsabilité sur les dommages causés à autrui ?

Qu'y a-t-il d'aquilien dans le mariage ?

La question était de savoir si il s'agissait d'un contrat ou non, ou si il y a des dimensions contractuelles ou pas du tout.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ah ne m'en parlez pas. Vivement que l'on passe à autre chose.

L'humanisme tel que vous le défendez aboutit à la négation de la dignité humaine (par le biais du transhumanisme). Je crois que le choix est vite fait.

A votre tour : source ?

http://www.lefigaro.fr/livres/2008/03/27/0…e-la-vierge.php

La responsabilité aquilienne, c'est la responsabilité sur les dommages causés à autrui ?

Qu'y a-t-il d'aquilien dans le mariage ?

La question était de savoir si il s'agissait d'un contrat ou non, ou si il y a des dimensions contractuelles ou pas du tout.

Je te donnais simplement un exemple, sans rapport direct avec la question du mariage.

je connais bcp d'hommes divorcés qui n'ont aucun problème avec la pension alimentaire, heureusement!

Manquerait plus qu'ils se plaignent, les salauds ! :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
(…)

La question était de savoir si il s'agissait d'un contrat ou non, ou si il y a des dimensions contractuelles ou pas du tout.

Le Concile de Latran puis le Concile de Trente semblent l'avoir transformé en contrat ou quasi-contrat (âge minimum, présence de témoin, publication de ban, signature du registre paroissial, etc.). Il n'y a que les révolutionnaires pour croire dans leurs mythes, à savoir que l'histoire changerait du jour au lendemain par un simple effet de la volonté. Les solutions de continuité ne sont pas si fréquentes, et les révolutions de palais ne transforment jamais les sociétés du jour au lendemain. Le mariage civil instauré après la Révolution ne semble pas avoir été très différent du mariage religieux dans son contenu formel, hormis la réintrodution du divorce (qui paraît plutôt la norme en dehors du catholicisme). L'Etat a simplement arraché à l'Eglise un monopole pour essayer de se l'accaparer. Du point de vue profane et réaliste, c'est la lutte de deux superstructures partageant le même but : quadriller la société à leur profit.

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'humanisme tel que vous le défendez aboutit à la négation de la dignité humaine (par le biais du transhumanisme). Je crois que le choix est vite fait.

Vous faites erreur : je n'ai jamais défendu l'humanisme, et je suis d'accord avec vous, c'est une pâle transfiguration des croyances chrétiennes, la grâce en moins, la pesanteur en plus. Mais après tout, les adorateurs de l'Homme avec un grand H s'entendent en général comme larrons en foire dans les comités de bio-éthique avec les représentants de Dieu avec un grand D, vous ne devriez pas leur jeter la pierre.

(Accessoirement, je ne me dis pas transhumaniste, simple sympathie.)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Source ? La conversion de païens […] est donc assimilable à un ethnocide ?

Ca dépend, comme toujours, des moyens employés. Je m'appuie sur mes souvenirs d'un documentaire diffusé fin 2005 ou début 2006 par la chaine Toute l'Histoire. Par ailleurs, en:WP mentionne quelques exemples : "Nicholas von Jeroschin documented the crusaders as killing and capturing numerous pagans", (parlant de la conquête de Kaminiswike) "Most of the natives were killed after the Knights stormed the fortress, and the Nadrovian clans surrendered soon afterwards", … Mais je reverrais bien ce documentaire, pour la peine et pour rafraichir ma mémoire.

(impliquant en l'espèce l'interdiction de pratiques telles que l'infanticide)

Source ? Edit : oups, CMuller m'a devancé. Je m'enverrai donc ce podcast dans les esgourdes dès que possible.

Par ailleurs, en échange de l'interdiction de l'infanticide, ils ont mis en place un Etat centralisé. Est-ce un bien, selon toi ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci.

Faisant vœux de chasteté et vivant dans des « commanderies », les teutoniques vont convertir, par la ruse ou la violence, une population qui vénère les bois sacrés. Ils vont prohiber l'infanticide et l'inceste, faire battre monnaie et instaurer un État centralisé.

Interdiction de l'avortement, conversion de force, Etat centralisé… ben c'est du propre :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
(…)

Par ailleurs, en échange de l'interdiction de l'infanticide, ils ont mis en place un Etat centralisé. Est-ce un bien, selon toi ?

J'aimerais bien vérifier au-delà d'un article de presse cette histoire d'infanticide. Au mieux ou au pire (comme on veut), ce doit être l'habitude attestée un peu partout dans les civilisations antiques ou les sociétés "primitives" de laisser parfois mourir les enfants mal formés, voire d'éliminer les filles dans certaines familles. Mais de toute façon, la principale source d'information vient sans doute des Teutoniques eux-mêmes, et les conquérants ne sont pas réputés pour la fiabilité des informations sur les peuples conquis. Quelqu'un a peut-être lu le livre en question ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci.

Interdiction de l'avortement, conversion de force, Etat centralisé… ben c'est du propre :icon_up:

Le pire date du 20ème siècle.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Par ailleurs, en échange de l'interdiction de l'infanticide, ils ont mis en place un Etat centralisé. Est-ce un bien, selon toi ?

Pour rappel, un proto-État centralisé au moyen âge, ce n'est pas franchement la même chose que les Léviathan que nous connaissons depuis l'ère moderne… Quand bien même, ta question est une fois de plus marquée du sceau du fanatisme nanarcap.

Tu as une lecture de l'Histoire décidément politiquement correcte.

Vous faites erreur : je n'ai jamais défendu l'humanisme, et je suis d'accord avec vous, c'est une pâle transfiguration des croyances chrétiennes, la grâce en moins, la pesanteur en plus. Mais après tout, les adorateurs de l'Homme avec un grand H s'entendent en général comme larrons en foire dans les comités de bio-éthique avec les représentants de Dieu avec un grand D, vous ne devriez pas leur jeter la pierre.

(Accessoirement, je ne me dis pas transhumaniste, simple sympathie.)

Les scientistes omettent toujours que c'est le christianisme qui a rendu possible l'essor de la science, puisqu'il dédivinise la nature et l'univers.

Sur les rapports entre religion, athéisme et illusion : http://apologie.wordpress.com/2008/05/27/r…ection-humaine/

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'Etat a simplement arraché à l'Eglise un monopole pour essayer de se l'accaparer. Du point de vue profane et réaliste, c'est la lutte de deux superstructures partageant le même but : quadriller la société à leur profit.

Mais enfin que signifie cette phrase pour l'Eglise?

Je veux bien discuter de la finalite de l'Eglise en tant qu'institution mais que peut-on faire de ce type de definition qui ne contient rien d'autre qu'un effet de manche.

Maintenant il faut en finir avec ces petites phrases gratuites et passer au fond: en quoi est-ce que le mariage religieux, que l'Eglise n'a en rien invente, est-il un outil du quadrillage de la societe, si tant est qu'une societe puisse se quadriller (!) dans le but d'en tirer un profit (!!)

Il est regrettable d'ecrire ce genre de phrase a eclats, sans connaissance aucune de la profondeur de la spiritualite qui se cache derriere ce que les athees de combat considerent comme etant un simple folklore. Dans l'ignorance, mieux vaut s'abstenir.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais enfin que signifie cette phrase pour l'Eglise?

Je veux bien discuter de la finalite de l'Eglise en tant qu'institution mais que peut-on faire de ce type de definition qui ne contient rien d'autre qu'un effet de manche.

Maintenant il faut en finir avec ces petites phrases gratuites et passer au fond: en quoi est-ce que le mariage religieux, que l'Eglise n'a en rien invente, est-il un outil du quadrillage de la societe, si tant est qu'une societe puisse se quadriller (!) dans le but d'en tirer un profit (!!)

Il est regrettable d'ecrire ce genre de phrase a eclats, sans connaissance aucune de la profondeur de la spiritualite qui se cache derriere ce que les athees de combat considerent comme etant un simple folklore. Dans l'ignorance, mieux vaut s'abstenir.

Non !? l'Eglise aurait tiré dans les siècles passés un profit de son pouvoir temporel et spirituel ?!! Qu'est ce qui faut pas lire en effet !!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu es un ignare absolu sur le sujet, va jouer ailleurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Non !? l'Eglise aurait tiré dans les siècles passés un profit de son pouvoir temporel et spirituel ?!! Qu'est ce qui faut pas lire en effet !!

A la reflexion, je signale ce message pour sa betise et sa gratuite a repondre completement a cote de la plaque.

La provoc' a deux balles, ca commence a bien faire.

Pourtant, comme toi visiblement, je puise mon savoir aux meilleurs sources.

Tu te crois vraiment intelligent?

En quoi ta remarque precedente a un rapport avec ce que j'ai ecrit? Parceque quand on veux attaquer un sujet il faut au minimum le connaitre, sous peine de passer pour un cretin congenital.

Share this post


Link to post
Share on other sites
A la reflexion, je signale ce message pour sa betise et sa gratuite a repondre completement a cote de la plaque.

La provoc' a deux balles, ca commence a bien faire.

:icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Allez, je t'initie a ce qu'est une discussion d'adulte et pas d'ado rebelle:

Quel profit l'Eglise tire-t-elle du mariage? En quoi cela participe-t-il a quadriller la societe?

(smiley et petite phrase interdite, developpement requis)

Tu as quelques secondes pour aller te construire une opinion via google.

Edit:Merci de confirmer par ton silence que tu n'as rien a dire sur le sujet si ce n'est montrer ta haine du religieux. Pauvre France.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais enfin que signifie cette phrase pour l'Eglise?

Je veux bien discuter de la finalite de l'Eglise en tant qu'institution mais que peut-on faire de ce type de definition qui ne contient rien d'autre qu'un effet de manche.

Maintenant il faut en finir avec ces petites phrases gratuites et passer au fond: en quoi est-ce que le mariage religieux, que l'Eglise n'a en rien invente, est-il un outil du quadrillage de la societe, si tant est qu'une societe puisse se quadriller (!) dans le but d'en tirer un profit (!!)

Il est regrettable d'ecrire ce genre de phrase a eclats, sans connaissance aucune de la profondeur de la spiritualite qui se cache derriere ce que les athees de combat considerent comme etant un simple folklore. Dans l'ignorance, mieux vaut s'abstenir.

Mon propos était clair : "du point de vue profane et réaliste". Tu es tout à fait libre de développer une interprétation sacrée et idéaliste, il faut simplement que tu cesses de prendre comme une intolérable agression les points de vue divergents des tiens.

Que l'Eglise ait prétendu régenter la société, c'est ce que montre l'ensemble de ses engagements temporels, ainsi que son combat avec la royauté et l'empire pour affirmer sa préséance mondaine. Dans le cas dont nous parlons, la gestion officielle des mariages, qui étaient libres et privés auparavant, qui sont devenus soumis au droit canonique et réglés par lui après, cela dans toute la chrétienté de l'époque et grâce au contrôle des hiérarchies ecclésiales. Toute institution puissante déploie une volonté de puissance ; et lorsque cette institution se dit "universelle" dans sa désignation même, sa volonté de puissance n'a guère de limite a priori. Historiquement, ces limites ont finalement été imposées de l'extérieur, par d'autres volontés de puissance (celle des Etats et pouvoirs temporels, celle des Eglises réformées ou orthodoxes refusant l'autorité papale, etc.)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Edit:Merci de confirmer par ton silence que tu n'as rien a dire sur le sujet si ce n'est montrer ta haine du religieux. Pauvre France.

Comment aurais-je pu m'exprimer, depuis ta dénonciation j'ai passé l'après-midi sous la question de la modération, débarquée chez moi à l'improviste :

spanish_inq.jpg

Toi même.

O curvæ in terram anima et cælestium inanes.

A mon humble avis "curvae" et "inanes" sont des vocatifs pluriels (1er et 2ème classe respectivement), n'aurais-tu pas dû écrire : "O curvæ in terram animae et cælestium inanes" ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
A mon humble avis "curvae" et "inanes" sont des vocatifs pluriels (1er et 2ème classe respectivement), n'aurais-tu pas dû écrire : "O curvæ in terram animae et cælestium inanes" ?

La citation exacte est : O curvae in terris animae et caelestium inanes !

(tiré des Satires d'Aulus Persius-Flaccus)

On ne devrait jamais citer de mémoire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Comment aurais-je pu m'exprimer, depuis ta dénonciation j'ai passé l'après-midi sous la question de la modération, débarquée chez moi à l'improviste :

spanish_inq.jpg

Nobody never expects the Liberaux.org inquisition.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nobody never expects the Liberaux.org inquisition.

Notons qu'H16 est beaucoup moins effrayant une fois les lunettes relevées.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est clair, ça sent la remballe :icon_up: .

Notons qu'H16 est beaucoup moins effrayant une fois les lunettes relevées.

:doigt:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quand bien même, ta question est une fois de plus marquée du sceau du fanatisme nanarcap.

Tu dis ça à qui ? A moi ? Vraiment ? :icon_up:

Bon, les esprits commencent à s'échauffer, me semble-t-il.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mon propos était clair : "du point de vue profane et réaliste". Tu es tout à fait libre de développer une interprétation sacrée et idéaliste, il faut simplement que tu cesses de prendre comme une intolérable agression les points de vue divergents des tiens.

Je prends les choses comme bon me semble et n'ai absolument aucun conseil a recevoir. Quant on ecrit des enormites il faut s'attendre a en recolter les fruits et les petites phrases gratuites ont le don de m'agacer.

Je concois que dans l'ambiance generale moderne, ce type de phrase est banale, pour moi ca ne l'est pas.

Que l'Eglise ait prétendu régenter la société, c'est ce que montre l'ensemble de ses engagements temporels, ainsi que son combat avec la royauté et l'empire pour affirmer sa préséance mondaine. Dans le cas dont nous parlons, la gestion officielle des mariages, qui étaient libres et privés auparavant, qui sont devenus soumis au droit canonique et réglés par lui après, cela dans toute la chrétienté de l'époque et grâce au contrôle des hiérarchies ecclésiales. Toute institution puissante déploie une volonté de puissance ; et lorsque cette institution se dit "universelle" dans sa désignation même, sa volonté de puissance n'a guère de limite a priori. Historiquement, ces limites ont finalement été imposées de l'extérieur, par d'autres volontés de puissance (celle des Etats et pouvoirs temporels, celle des Eglises réformées ou orthodoxes refusant l'autorité papale, etc.)

Je ne reponds pas a tout car une fois de plus c'est une de ces "analyses" modernes simplificatrices qui croit pouvoir enoncer des verites du haut de la modernite et de ces progres. Une fois replacee dans le contexte, la complexite de chaque acte se devoile et montre qu'une generalite comme celle que tu t'es permis est simplement impossible.

Mais tout de meme sur ce point en gras, l'universalite du catholicisme se trouve dans le message et non dans une quelconque institution. Cette fausse definition est a l'origine de cette croyance en laquelle l'Eglise a pour mission de mettre a genou la terre entiere ce qui est bien evidemment faux. Son but est de transmettre un message universel soit le message du Christ.

C'est pour cela que le terme meme de "catholique" n'apparait pas en Grec litteralement dans la Bible. Sont employes des termes plus generaux pour rendre compte de l'intention de Dieu ("kosmos" par exemple) de faire connaitre le message mais sans but de conversion forcee puisque cette meme conversion ne peut qu'etre le resultat du cheminement libre de l'individu.

La volonte de puissance de l'Eglise c'est un mythe moderne, le terme de puissance ne recouvrant aucune realite si ce n'est la volonte de montrer la puissance de Dieu qui se cantonne a une annonciation et non a une prise de pouvoir au sens politique du terme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

×
×
  • Create New...