Nick de Cusa

La voiture de demain, énergies alternatives

2 192 messages dans ce sujet

Sauf que la congestion que tu rappelles est celle liée aux moyens de transport actuels. 

Qui ne disparaîtront pas du jour au lendemain. Même si le trafic est fluidifié avec la voiture autonome ça ne te permettra pas de faire un direct tout droit à 100km/h dans les rues.

L'autorisation de vol sera autrement plus compliquée à obtenir. De même, l'essain à gérer sera plus complexe. Les déplacements à vide seront nombreux. 

J'ai du mal à voir pourquoi ce serait plus complexe à gérer. Au contraire, sans contraintes de trafic, d'itinéraires, avec des points de dépôt précis ce serait très facile. Quant aux autorisations, une fois qu'un modèle de série atteint un excellent niveau de fiabilité avec des failsafe performants il n'y a aucun raison de retenir l'autorisation.
 
Pour les nationales, le vol se fait presque en ligne droite et à vitesse constante. Les itinéraires actuels sont plus complexes qu'il n'y paraît avec des variations de vitesse.

Dans les régions très rurales peut-être. Mais dans le reste du pays, voire du monde, c'est assez direct. La plus-value du vol est ici bien faible en comparaison.
0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 22 mai 2017 à 07:39, Neomatix a dit :


J'ai du mal à voir pourquoi ce serait plus complexe à gérer. Au contraire, sans contraintes de trafic, d'itinéraires, avec des points de dépôt précis ce serait très facile.

Car il y a deux essayons assez différents qu'il faut coordonner. 

Cette solution me semble également trop propice à des trajet à vide. 

Le 22 mai 2017 à 07:39, Neomatix a dit :

 

Quant aux autorisations, une fois qu'un modèle de série atteint un excellent niveau de fiabilité avec des failsafe performants il n'y a aucun raison de retenir l'autorisation.

Il y a ici deux points :

- pourquoi ces solutions auraient plus de facilités réglementaires qu'un hélicoptère classique ?

- quel est le niveau de bruit de ce quadricoptère ? Va-t-on avoir l'effet de motos plein gaz sur les villes jour et nuit ?

 

Enfin, aux obstacles aériens qui peuvent être facilement évités avec les vols automatiques, il faut un maillage de spots de décollage. A Paris, ça me semble impossible tellement la densité urbaine est élevé. Il faudrait casser des immeubles et reconstruire des bâtiments spéciaux. Tout ça est très complexe. 

Dans des villes pauvres, avec beaucoup de maisons, pourquoi pas. Mais ici en Europe, le ticket d'entrée sera très élevé. 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les lobbies des transports en commun en pleine offensive pour prendre un monopole sur les voitures autonomes :

http://www.numerama.com/tech/225403-les-voitures-autonomes-et-les-transports-en-commun-feront-ils-bon-menage.html

Les particuliers ne doivent pas en avoir. Parce que.

Et puis les voitures autonomes pourraient déposer aux bus les clients. Humour. 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a ici deux points :
- pourquoi ces solutions auraient plus de facilités réglementaires qu'un hélicoptère classique ?

Parce que c'est abordable, parce que c'est écologique, parce que c'est beaucoup plus silencieux...

- quel est le niveau de bruit de ce quadricoptère ? Va-t-on avoir l'effet de motos plein gaz sur les villes jour et nuit ?

Non.
C'est complètement électrique avec, éventuellement, un générateur 4 temps bien moins strident que les 50cc 2 temps.
 
Enfin, aux obstacles aériens qui peuvent être facilement évités avec les vols automatiques, il faut un maillage de spots de décollage. A Paris, ça me semble impossible tellement la densité urbaine est élevé. Il faudrait casser des immeubles et reconstruire des bâtiments spéciaux. Tout ça est très complexe. 
Dans des villes pauvres, avec beaucoup de maisons, pourquoi pas. Mais ici en Europe, le ticket d'entrée sera très élevé. 

Les toits ça existe.
Il n'est pas improbable d'imaginer que les sociétés exploitants ces engins volants paieraient des propriétaires d'immeubles (résidentiels ou de bureau) pour utiliser un pad sur leur toit et laisser une servitude.
0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

et on se fera livrer Thai par les airs ! cool !

The_Fifth_Element_06.jpg

2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne comprends pas pourquoi, pour la question du silence, le véhicule volant urbain n'est pas la killer app pour la pile à combustible ? 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La pile à combustible souffre de nombreux problèmes. Le premier d'entre eux est l'inexistence d'infrastructures pour faire le plein d'hydrogène. La technologie est maîtrisée (notamment par air liquide) mais est peu accessible. La voiture électrique a cet avantage que l'on peut la recharger chez soi sur du matériel existant.
Le deuxième principal obstacle est que le moyen le plus efficient de production de l'hydrogène (le crackage de méthane ou d'autres hydrocarbures) rejette du CO2 donc est très peu encouragé par les gouvernements. La production d'hydrogène par hydrolyse est écologiquement intéressante mais souffre de déperditions importantes, surtout face aux batteries Li-ion.

Il fut un temps où je croyais beaucoup en la pile à combustible. Mais les barrières technologiques, économiques et institutionnelles en font une solution bien inadaptée.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je voulais dire bien sûr à part les conneries politiques. 

 

La commercialisation de cylindres d'hydrogène, et on en fait maintenant des qui résistent à une chute de 20 étages, ne me semble pas une difficulté 

 

Certes c'est un stockage d'énergie cher au total mais pour une machine volante la densité de l'énergie est clé, il n'y a aucun doute que c'est plus adapté à une machine volante que les batteries aux ions de lithium, ce n'est même pas proche 

 

Je travaille beaucoup avec Air Liquide et ses concurrents, je visite leurs usines, je sais de visu à quoi ressemble une unité de production d'hydrogène et une unité de compression  

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 14 heures, Neomatix a dit :


Les toits ça existe.
Il n'est pas improbable d'imaginer que les sociétés exploitants ces engins volants paieraient des propriétaires d'immeubles (résidentiels ou de bureau) pour utiliser un pad sur leur toit et laisser une servitude.

Le problème ici est la rupture. 

L'interet du système est de ne pas sortir du module de tout ton trajet de porte à porte. 

Si tu dois atterrir sur un toit, prendre l'ascenseur, allez au parking et prendre une autre voiture, tu n'auras de client. 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, Nick de Cusa a dit :

Certes c'est un stockage d'énergie cher au total mais pour une machine volante la densité de l'énergie est clé, il n'y a aucun doute que c'est plus adapté à une machine volante que les batteries aux ions de lithium, ce n'est même pas proche

 

mmm si on prend le réservoir avec, quelle est la densité énergétique "réelle" de l'hydrogène dans des systèmes embarqués ?

 

Honnêtement, sur l'hydrogène, j'en suis resté sur l'idée qu'une fois qu'on a blindé la sécurité du stockage, de la tuyauterie, etc, pour maitriser la fuite d'hydrogène et limiter au max le risque d'explosion .. ben au final on a un handicap en terme de cout et de poids tel que la techno n'est pas viable, même pour des simples voitures. Mais ça fait longtemps que je n'ai pas réétudié la question.

 

edit : et j'ai aussi un gros point d'interrogation sur le rapport poids/puissance des PAC

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
21 minutes ago, FabriceM said:

 

mmm si on prend le réservoir avec, quelle est la densité énergétique "réelle" de l'hydrogène dans des systèmes embarqués ?

 

Honnêtement, sur l'hydrogène, j'en suis resté sur l'idée qu'une fois qu'on a blindé la sécurité du stockage, de la tuyauterie, etc, pour maitriser la fuite d'hydrogène et limiter au max le risque d'explosion .. ben au final on a un handicap en terme de cout et de poids tel que la techno n'est pas viable, même pour des simples voitures. Mais ça fait longtemps que je n'ai pas réétudié la question.

 

edit : et j'ai aussi un gros point d'interrogation sur le rapport poids/puissance des PAC

par rapport aux batteries aux ions de lithium ? 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Par rapport aux bosses de chameau, évidemment.

 

La Mirai a un poids relativement contenu (1,85t) comparée à la Model S (2,08t), pour 200km d'autonomie en plus.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 17 minutes, Nick de Cusa a dit :

par rapport aux batteries aux ions de lithium ? 

 

Vu qu'il y a plusieurs étages dans mon message, je ne sais pas exactement auquel tu fais référence.

 

Mais globalement, quand j'ai étudié la question, mon point de référence c'était plutôt les moteurs à explosion et autres turbines alimentées aux carburants liquides.

 

Après, c'est possible que même en étant inférieurs à la technologie précédente, la techno de l’hydrogène finisse par être (ou soit) supérieure à celle des batteries, dans certains domaines. (je prends beaucoup de précautions, à la mesure de mon ignorance)

 

il y a 10 minutes, Neomatix a dit :

Par rapport aux bosses de chameau, évidemment.

 

La Mirai a un poids relativement contenu (1,85t) comparée aux Model S (2,08t), pour 200km d'autonomie en plus.

 

Plutôt pas mal. Et pas si chère. Enfin, il faut voir dans quelle mesure le prix reflète le cout et la valeur et dans quelle mesure il reflète la volonté de développer la technologie.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça fait plusieurs années, mais la dernière fois que j'ai lu un truc sur la pile à combustible, la grosse difficultée était de trouver une alternative au platine comme catalyseur, qui rends l'ensemble hors de prix. Je ne sais pas s'ils ont trouvé entre temps. Je soupçonne que non, puisque la remarque de Nick est assez vraie : où est la pile à combustible dans tout ça ?

Sinon, une pile à combustible, ça peut aussi s'alimenter au méthanol ou à l'acide formique, qui sont relativement facilement fabricable à partir d'hydrogène, mais ont l'immense avantage d'être liquides.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
12 hours ago, FabriceM said:

...

Mais globalement, quand j'ai étudié la question, mon point de référence c'était plutôt les moteurs à explosion et autres turbines alimentées aux carburants liquides.

...

D'accord. Mon point faisait très spécifiquement référence au bruit et au silence, donc tu as choisi de catégoriquement ne pas répondre à ce que j'ai écrit.

 

C'est un peu fatigant ces discussions où il faut détricoter point pas point exactement comment l'interlocuteur a choisi de précisément ne pas répondre à ce qui est écrit. 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 46 minutes, Nick de Cusa a dit :

D'accord. Mon point faisait très spécifiquement référence au bruit et au silence, donc tu as choisi de catégoriquement ne pas répondre à ce que j'ai écrit.

 

C'est un peu fatigant ces discussions où il faut détricoter point pas point exactement comment l'interlocuteur a choisi de précisément ne pas répondre à ce qui est écrit. 

 

Mon point c'était que si tu sembles êtres convaincu que la techno est mure pour l'aviation, en plus d'être silencieuse, eh bien, j'ai des doutes sur la première partie. Qui ne demandent qu'à être comblés, via ton expertise. Mais passons, je ferai mes devoirs tout seul, et on pourra en reparler un autre jour, au plaisir.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

vu la question du bruit la comparaison pertinente est avec les batteries 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 24/05/2017 à 13:51, Neuron a dit :

Le problème ici est la rupture. 

L'interet du système est de ne pas sortir du module de tout ton trajet de porte à porte. 

Si tu dois atterrir sur un toit, prendre l'ascenseur, allez au parking et prendre une autre voiture, tu n'auras de client. 

En fait ça c'est une question de place.

Dans des villes au maillage urbain pas ultra dense comme Berlin ou LA c'est probablement simple de trouver des surfaces libres assez grandes pour avoir des places "d'atterrissage" permettant à un pod volant de poser sa charge utile sur un pod roulant.

 

Dans des villes plus denses (par ex Paris intramuros ou une autre ville européenne, ou même Manhattan) ça risque d'être peut être un chouia plus complexe, et les toits vont redevenir une option viable.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce système pourrait avoir un intérêt dans des mégapoles en développement. 

La densités urbaine n'est pas encore "verrouillée" et les distances sont grandes. Dans ce cas, un réseau pourrait être déployé par l'achat de maisons basses et un réaménagement. 

La densification urbaine se ferait alors autour de ce réseau. 

 

Le problème qui me semble faire jour est que ce mode de transport serait onéreux. Or, il y a très peu de clients potentiels dans ce type de ville. 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le problème qui me semble faire jour est que ce mode de transport serait onéreux. Or, il y a très peu de clients potentiels dans ce type de ville. 

Beh non. Enfin pas tant que ça.
Déjà le niveau de vie de ceux effectuant de nombreux déplacements quotidiens dans la même ville est relativement élevé. Et ensuite le coût marginal est très faible, avec un investissement modéré au regard du bénéfice apporté.

Même si un fabricant ne parvient pas à faire mieux que 500k€ de prix de vente, c'est une machine qui tourne sans pilote h24 j365 et qui met 10mn pour faire des trajets aujourd'hui réalisés en une heure.
Le coût est donc très inférieur à celui d'un Uber, par exemple.
0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A la 31e seconde il va se manger une caisse qui lui déboite dessus :-)

 

sinon c est un bus éléctrique déguisé en train, non ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 49 minutes, TYRION a dit :

sinon c est un bus éléctrique déguisé en train, non ?

chuuut c'est électrique, c'est collectif. Tu n'as rien à dire : c'est une putain d'innovation que tu vas financer de gré ou de force. De force donc.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si ça peut éviter aux tarés planistes de péter 3 voies sur 4 de toutes les routes pour installer un tram à la con (*kof* Bordeaux *kof*), c'est pas plus mal.

 

 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 14/06/2017 à 08:53, Neomatix a dit :

(*kof* Insérer le nom d'une ville française *kof*)

Fixed

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

  • Contenu similaire

    • Par Adrian
       
       
      Les mecs font se faire détruire leur voiture avec leur caméra...
       
    • Par Librekom
      https://www.bloomberg.com/news/articles/2017-02-15/toyota-sold-one-prius-in-china-in-december-as-demand-disappears
       
       
       
    • Par Nick de Cusa
      En quoi le nombre de blessés et de morts par unité d'énergie produite n'est-il pas un bon critère pour porter un jugement ?
    • Par Nick de Cusa
      http://www.wind-watch.org/video-wisconsin.php
    • Par Jérôme
      L'idéologie anti-voiture qui vise à pénaliser les automobilistes pour les obliger à prendre des transports en commun publics inconfortables, bondés, sales, mal entretenus, où règne l'insécurité continue de se développer: une pseudo-étude nous explique que les français "ont conscience" que la voiture "coûte plus cher que les transports publics". Le rapport de 1 à 20 donné dans l'article est complètement fantaisiste. Mais surtout on ne compare pas les mêmes services : trajets longs avec de nombreux changements, trafic très faible les jours non ouvrés, absence totale de flexibilité, incompatibilité complète des transports en commun avec les contraintes d'une vie sociale, familiale et professionnelle moderne… Certes on pourrait améliorer sensiblement les transports en commun en les libéralisant et privatisant complètement mais la voiture restera toujours indispensable.