Jump to content

Mes lectures du moment


Recommended Posts

c'est facile à lire (nefin au moins le début, je l'ai asp terminé)

 

Le début est excellent, j'ai moins aimé la fin.

 

Personnellement, j'aime beaucoup Lessons for the young economist de Bob Murphy si ton niveau d'anglais est correct.

Link to comment

Il est très bien, oui. Faut pas se limiter à ça, mais c'est sans doute la meilleure porte d'entrée au raisonnement économique.

Je pense que la meilleure porte d'entrée au raisonnement économique est Ce qu'on voit et ce qu'on ne voit pas, de Bastiat.

Simonnot est quand même un peu brouillon.

Link to comment

Je pense que la meilleure porte d'entrée au raisonnement économique est Ce qu'on voit et ce qu'on ne voit pas, de Bastiat.

Il s'agit d'une leçon d'économie, sans doute la première, mais elle reste insuffisante. Elle donne beaucoup moins d'outils intellectuels que les 39 leçons.

Simonnot est quand même un peu brouillon.

Non, il est littéraire.
Link to comment

Quelqu'un peut-il me conseiller un ou des ouvrages simples et faciles d'accès pour appréhender les bases de l'économie et le termes associés ?

Facile d'accès pour qui ? Si tu maîtrise l'anglais tu auras accès à tout un tas de livres super et si tu as encore des restes de math du lycée tu auras accès encore a plein d'autres.

C'est tout bête, mais même si on veut juste une petite introduction en douceur, on peut aller très loin si on a déjà quelque connaissances annexes.

Jean Marc Daniel à sorti un manuel d'économie tout récemment, c'est pour les classes préparatoires je crois.

Qui couvre un peu tout.

Si tu lis l'anglais, il y a les classiques de Gregory Mankiw, mais ils sont chers si tu veux lire sur papier.

Et si tu comprends l'anglais, il y a plusieurs cours sur edx ou coursera qui couvrent la micro et la macro, même si c'est souvent assez superficiels comme cours.

Link to comment

Il s'agit d'une leçon d'économie, sans doute la première, mais elle reste insuffisante. Elle donne beaucoup moins d'outils intellectuels que les 39 leçons

Oui mais c'est plus court. Rien n'empêche de parfaire son éducation en lisant d'avantage de Bastiat.

 

Pour le même nombre de pages que les 39 leçons, Ce qu'on voit et ce qu'on ne voit pas, Sophismes Economiques et Maudit Argent donneront une capacité de raisonnement économique bien plus puissante à un débutant.

Non, il est littéraire.

Non, non. C'est dans la manière de présenter l'information que je le trouve  confus. Bastiat, lui, est bel et bien littéraire, et cela ne l'empêche pas d'être clair.

 

C'est une version actualisée et étoffée de Ce qu'on voit et ce qu'on ne ne voit pas. Si mes souvenirs sont bons, l'auteur rend hommage à Bastiat dans l'intro. Rien ne vaut la première main.

Link to comment

D'un autre côté, les exemples de Bastiat sont un peu démodés. Le monde a changé depuis la première moitié du XIXe siècle.

Les mécanismes économiques qui influencent le comportement des êtres humains et les débats idéologiques ont fort peu changé depuis la première moitié du XIXe siècle.

 

C'est d'ailleurs un des éléments qui m'a le plus frappé à sa lecture : la peur du chômage technologique, la création monétaire, le protectionnisme, le socialisme... tout cela était aussi prégnant à son époque qu'à la nôtre.

 

Avoir conscience de la composante historique des débats contemporains peut être un bien en soi.

Link to comment

Mais c'est démodé comme style et exemples : je ne parlais pas des mécanismes évidemment, sinon la lecture de Bastiat ne présenterait plus aucun intérêt.

Je rappelle que je suis historien : je parle du lecteur lambda.

Link to comment

Mais c'est démodé comme style et exemples : je ne parlais pas des mécanismes évidemment, sinon la lecture de Bastiat ne présenterait plus aucun intérêt.

Je rappelle que je suis historien : je parle du lecteur lambda.

Le lecteur lambda devrait regardé la télé, c'est moins fatiguant.

 

Même le livre de Hazlitt, avec des exemples "actualisés" qui datent des années 40 sont eux aussi, de fait, demodés (et je préfère largement le style de Bastiat, mais bon, comme disait Gary Becker : de gustibus non est disputandum).

 

Même le livre de Simonnot, qui a presque 20 ans, est démodé.

 

Bastiat est une lecture légèrement élitiste, mais sûrement pas superflue pour quiconque a un peu d'exigence intellectuelle concernant la compréhension de l'économie.

Link to comment

Je suis en train de lire "Situation de la France" de Pierre Manent, de loin l'essai le plus interessant post-Charlie. Pertinent la plupart du temps, même si quelques passages feront traiter l'auteur de conservateur (critique de l'Europe entre autres).

D'ailleurs Manent se laisse difficilement classer : des fois il est traité de libéral (il a été proche de Aron et a beaucoup écrit sur le libéralisme), tantôt de réac. Je l'ai entendu une fois sur France Culture défendre le protectionnisme, ça m'a semblé bizarre.

Ceux qui le connaissent ici arrivent-t-ils à le situer ?

Link to comment

Il est tout-à-fait possible de critiquer l’Europe dans une optique libérale hein ;)

Concernant Manent, je ne le connais que très peu pour pouvoir être affirmatif à son sujet mais il me semble qu’il a été très influencé par Léo Strauss. Il avait d’ailleurs participé à l’émission Les nouveaux chemins de la connaissance sur France Culture pour parler d’Allan Bloom, un des élèves de Strauss.

Edit : grillé par Rincevent...

Link to comment

Je n'ai pas gardé un bon souvenir de son Histoire intellectuelle du libéralisme.

 

Peut-tu nous dire pourquoi ? Je ne l'ai pas lu, mais fait-il partie des auteurs qui encensent le libéralisme économique et crachent sur le méchant turbolibéralisme économique ?

Link to comment

Non ce n'est pas ça.

Ça date de quelques années mais sur la forme je me souviens d'un texte poussif (bon ça doit être l'héritage stylistique d'Aron :mrgreen:) et aride au point d'être presque stérile. Sur le fond la plupart du temps c'est honnête mais rien de bien original sauf peut-être son idée du libéralisme qui se contruit contre la religion, que je trouve au minimum très franchouillo-centrée et en fait très fausse.

Le problème venait sûrement de moi parce que c'est un texte d'introduction et que je l'ai lu alors que je connaissais déjà pas mal le sujet. Disons que ça doit être bien pour un certain profil de personne à la fois très universitaire et très peu culturée sur le libéralisme. Mais je leur proposerais plutôt directement du Aron.

Ou encore mieux, pour connaître l'histoire intellectuelle du libéralisme qu'ils lisent directement Machiavel, Hobbes, Locke et Rousseau. Et Bastiat et Constant et Tocqueville et Hayek tant qu'ils y sont.

Link to comment

 Pour connaître l'histoire intellectuelle du libéralisme qu'ils lisent directement Machiavel, Hobbes, Locke et Rousseau.

 

Un libéral s'est caché dans cette liste, saurez-vous le retrouver ?

 

Indice: Vous n'y parviendrez pas en posant que le libéralisme s'oppose à la religion.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...