Jump to content
Plutonium

Le PLD appelle à voter Sarkozy

Recommended Posts

Je viens de tomber sur Twitter sur le dernier tweet d'Aurélien Véron indiquant que le PLD appelle à voter Sarkozy. http://www.partiliberaldemocrate.fr/communiques/le-pld-appelle-a-voter-nicolas-sarkozy-au-second-tour

Le PLD était déjà en semi-coma, je pense qu'il est temps de l'euthanasier : ses convulsions ne sont, à mes yeux, plus supportables. 

Quand je l'ai découvert, j'ai eu espoir d'un parti libéral qui pourrait reprendre mes idées, les diffuser. Le programme publié il y a peu était intéressant. 

Mais le PLD ne semble vouloir s'attarder, comme les autres partis français, qu'à l'entrisme et la politique politicienne. C'est affligeant, et désespérant. 

Après le Modem, Sarkozy. 

Quelle crédibilité avoir après cela ? Je me bats pour expliquer à mes interlocuteurs que les libéraux sont une force indépendante de la dichotomie stérile droite gauche habituelle. Que le libéralisme ne s'inscrit pas ni à gauche ni à droite. 

Et on me sort que la droite, étatiste, aux relents conservateurs et reac, interventionniste, social démocrate, qui nous parle ces jours ci de travail famille patrie, qui fait la chasse à l'immigré dans les discours, qui veut moraliser le capitalisme et qui cherche surtout à sauver leurs amis banquiers, serait la famille naturelle des libéraux ? Je m'etouffe. C'est moi qui me met alors à convulser. 

Si le PLD n'a pour objectif ( je commence à le croire ) que de pourrir le travail accompli par ailleurs, par les anonymes comme moi, par les formidables réalisations comme Bastiat2012, qu'il continue. Car nos nombreux détracteurs ne retiendront qu'une chose : les libéraux ont soutenu Sarkozy. Point. Sarkozy l'ultralibéral. Point. 

Ce parti est foutu. Donnons lui une mort décente.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense qu'ils peuvent enlever la lettre du milieu de leur sigle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'aurais pensé qu'ils auraient au moins la décence de ne pas appeler à voter au second tour, ou du moins aucune consigne de vote. Déjà, s'accrocher à Bayrou, c'était très douteux à mon avis…

Tant pis, après Alternative Libérale, encore un parti qui tombe dans une politique que je déteste décidément plus que jamais.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les possibilités sont infinies, n'hésitez pas à fonder un autre parti libéral, et faites vos choix intelligents et surtout indépendants.

Je sens qu'on va rigoler, qui se lance?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais à quoi joue le PLD. Est-ce que Dassier n'y serait pas pour quelque chose ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense qu'ils peuvent enlever la lettre du milieu de leur sigle.

C'est aussi ce que j'ai pensé :dentier:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les possibilités sont infinies, n'hésitez pas à fonder un autre parti libéral, et faites vos choix intelligents et surtout indépendants.

Je sens qu'on va rigoler, qui se lance?

La critique est facile l'art est difficile…, certes. Mais rester ouvert aux critiques, c'est aussi être capable de se remettre en question. (sinon, NON, tout le monde n'a pas les capacités humaines de Aurélien pour faire de la politique)

Share this post


Link to post
Share on other sites

En tant que membre du PLD, je suis dubitatif. Autant je comprends très bien que le but du PLD est avant tout d'essayer de grandir pour un jour avoir une force politique propre et des élus, autant moi-même je suis tiraillé entre l'envie de voter contre Hollande et celle de glisser un bulletin Bastiat2012, autant je partage les craintes exprimées ici. Quand j'essaie d'expliquer aux gens ce qu'est le libéralisme, un des points les plus importants consiste à critiquer le clivage gauche/droite et notamment à se désolidariser de l'UMP/Sarkozy. Si le rapprochement avec Bayrou me paraissait correspondre, l'appel pour Sarkozy me semble stratégiquement dangereux. D'autant que je serais curieux d'en connaître les avantages (si c'est juste pour prendre position, j'ai du mal à voir l'intérêt).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Front Libéral ?

J'entends déjà le slogan : "ni droite, ni gauche, libéral d'abord"!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si le rapprochement avec Bayrou me paraissait correspondre, l'appel pour Sarkozy me semble stratégiquement dangereux. D'autant que je serais curieux d'en connaître les avantages (si c'est juste pour prendre position, j'ai du mal à voir l'intérêt).

Si il n'y a pas d'avantages à soutenir Sarkoko alors cette décision est mal venue.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'entends déjà le slogan : "ni droite, ni gauche, libéral d'abord"!

Pas mal, le slogan. Bon, ben yaka le faire

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comprendre le PLD :

- Positionnement Libéral Douteux

- Pourrissement Libéral Définitif

- Pousse La Droite

J'en parle à Monsieur Z des fois qu'il puisse nous éclairer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La question ici dépasse le simple soutien naturel du PLD au candidat sortant puisqu'il s'agit en fait de savoir s'il faut un parti libéral extrêmiste qui ne transige sur aucune proposition, ne fait aucune alliance, ou bien s'il faut plutôt un parti libéral centriste, modéré, capable de s'allier avec celui qui lui semble le moins mauvais.

De toute évidence, et depuis le début, le PLD a choisit la voie modérée, centriste, démocrate, ceux que cela surprend sont bien naïfs ou bien aiment se plaindre à propos de rien.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, d'un autre côté, il faut arrêter de jouer les vierges effarouchées. Il n'y a rien de nouveau, le PLD met les mains dans le cambouis de la politique, ce qui implique un certain nombre de compromis (certains diront compromissions), l'acceptation des règles de la Vè, une bonne dose d'opportunisme et d'attelage électoraliste.

Il appelle à voter Sarko car c'est le choix du moindre mal économique, en trahissant les puristes du vote blanc mais qui n'ont pas de mains pour agir, et qui se contentent d'une posture d'indignation. La belle affaire, c'est pourtant le rôle d'un parti que d'être une écurie ou un satellite.

Qu'aurait-on dit si, sentant le vent tourner, le PLD avait appelé à voter Hollande par pure complaisance avec le nouveau régime socialiste?

Share this post


Link to post
Share on other sites

La question ici dépasse le simple soutien naturel du PLD au candidat sortant puisqu'il s'agit en fait de savoir s'il faut un parti libéral extrêmiste qui ne transige sur aucune proposition, ne fait aucune alliance, ou bien s'il faut plutôt un parti libéral centriste, modéré, capable de s'allier avec celui qui lui semble le moins mauvais.

De toute évidence, et depuis le début, le PLD a choisit la voie modérée, centriste, démocrate, ceux que cela surprend sont bien naïfs ou bien aiment se plaindre à propos de rien.

Voilà. </thread>

Sinon, je le répète, il est toujours possible de lancer ce fameux parti libertarien extrémiste.

Bon, d'un autre côté, il faut arrêter de jouer les vierges effarouchées. Il n'y a rien de nouveau, le PLD met les mains dans le camboui de la politique, ce qui implique un certain nombre de compromis (certains diront compromissions), l'acceptation des règles de la Vè, une bonne dose d'opportunisme et d'attelage électoraliste.

Ouala.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de tomber sur Twitter sur le dernier tweet d'Aurélien Véron indiquant que le PLD appelle à voter Sarkozy. http://www.partilibe…-au-second-tour

Le PLD était déjà en semi-coma, je pense qu'il est temps de l'euthanasier : ses convulsions ne sont, à mes yeux, plus supportables.

Quand je l'ai découvert, j'ai eu espoir d'un parti libéral qui pourrait reprendre mes idées, les diffuser.

Je pense qu'il n'est pas idiot aussi de vouloir injecter un peu de libéralisme dans les grands partis qui se partagent le pouvoir. C'est aussi une manière de faire la promotion du libéralisme. Moi j'aimerais bien que tous les "Jean-Pierre Coffe" du libéralisme nous disent ce qu'ils suggèrerait de faire à la place de constructif…

Le programme publié il y a peu était intéressant.

Mais le PLD ne semble vouloir s'attarder, comme les autres partis français, qu'à l'entrisme et la politique politicienne. C'est affligeant, et désespérant.

Après le Modem, Sarkozy.

Quelle crédibilité avoir après cela ? Je me bats pour expliquer à mes interlocuteurs que les libéraux sont une force indépendante de la dichotomie stérile droite gauche habituelle. Que le libéralisme ne s'inscrit pas ni à gauche ni à droite.

Bien, c'était justement l'optique de Bayrou, et on sait le peu de succès que ça a eu. Malheureusement, la cinquième Ripouxblique est bipolarisée, donc malheureusement, il est difficile de vouloir jouer les indépendants face aux deux blocs (même si c'est tout à fait louable sur le principe). Je suis sûr que le PLD aurait appelé à voter le candidat de gauche, si le candidat de droite avait été le moins libéral.

Et on me sort que la droite, étatiste, aux relents conservateurs et reac, interventionniste, social démocrate, qui nous parle ces jours ci de travail famille patrie, qui fait la chasse à l'immigré dans les discours, qui veut moraliser le capitalisme et qui cherche surtout à sauver leurs amis banquiers, serait la famille naturelle des libéraux ? Je m'etouffe. C'est moi qui me met alors à convulser.

Personne n'a dit que la droite était la famille naturelle des libéraux. Seulement, dans l'état actuel des choses, en France, il se trouve que les moins anti-libéraux, notamment sur les questions économiques qui sont centrales actuellement, sont à droite.

Si le PLD n'a pour objectif ( je commence à le croire ) que de pourrir le travail accompli par ailleurs, par les anonymes comme moi, par les formidables réalisations comme Bastiat2012, qu'il continue.

Il serait temps de comprendre que Bastiat ne sera jamais élu vu qu'il est mort ;)

Car nos nombreux détracteurs ne retiendront qu'une chose : les libéraux ont soutenu Sarkozy. Point. Sarkozy l'ultralibéral. Point.

Si nos détracteurs en sont à voir Sarkozy comme un ultralibéral, alors que penseront-ils de nous ? Que nous sommes ultra-ultra-ultra-libéraux ? Je crois au contraire que le vote Sarkozy peut montrer que nous ne sommes pas que de doux rêveurs idéologues attendant le "Grand Soir" libéral, mais que l'on sait être pragmatiques et faire patiemment progresser nos idées en jouant le jeu de la démocratie. C'est donc plutôt un gage de réalisme et de sérieux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas mal, le slogan. Bon, ben yaka le faire

Heu, c'était ironique de la part de fj. C'était un slogan du FN ("Ni droite, ni gauche, Français d'abord")

Share this post


Link to post
Share on other sites

Heu, c'était ironique de la part de fj. C'était un slogan du FN ("Ni droite, ni gauche, Français d'abord")

Boaf, ça partait d'un bon sentiment, au départ. Evidemment, si c'est déjà modèle déposé… mais la chute est pas la même

Share this post


Link to post
Share on other sites
, en France, il se trouve que les moins anti-libéraux, notamment sur les questions économiques qui sont centrales actuellement, sont à droite.

C'est fini ça (depuis 2005/2007 à la louche), ils sont dorénavant tous autant antilibéraux les uns que les autres.

(sauf si tu cherches absolument à identifier au microscope, mais si tu as besoin de cela, c'est que c'est à peu près équivalent)

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'UMP étant le parti d'un seul homme, qui a fait montre d'un antilibéralisme sans commune mesure tout au long de son mandat (et même de sa carrière), il n'y a pas à tergiverser sur le fait que soutenir ce parti est du suicide pur et simple. A l'UMP les libéraux sont des parias.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense qu'il n'est pas idiot aussi de vouloir injecter un peu de libéralisme dans les grands partis qui se partagent le pouvoir. C'est aussi une manière de faire la promotion du libéralisme. Moi j'aimerais bien que tous les "Jean-Pierre Coffe" du libéralisme nous disent ce qu'ils suggèrerait de faire à la place de constructif…

Je suis d'accord avec toi râler ne sers à rien. Mais s'engager en politique de façon classique pour servir soit de faire-valoir soit de bouc-émissaire cela me semble présenter peu d'intérêt. Le libéralisme émergera sur la scène politique naturellement quand les options constructivistes auront échoué. D'abord les idées qui sont les fondations d'une atlernative politique, après seulement la mise en oeuvre de celle-ci

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais pourquoi opposer toutes les stratégies libérales ? Moi je trouverais ça très bien qu'il existe :

- des libéraux "de gouvernement" jouant le jeu de la démocratie

- des libéraux de l'ombre qui détruisent le système en développant une économie parallèle underground

- des libéraux contestataires qui s'opposent aux politiques étatistes en les dénonçant

- etc.

Toutes ces stratégies peuvent converger…

Mais des libéraux qui critiquent d'autres libéraux, bof, bof…

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'avènement du libéralisme, s'il doit se faire sans violence envers autrui (axiome de non-agression), ne peut passer que par le jeu politique avec les institutions telles qu'elles sont, et donc des alliances avec des partis non-libéraux est inévitable, voire souhaitable stratégiquement pour exister politiquement et diffuser les idées libérales dans les partis et par conséquent dans la société. C'est ainsi que j'ai compris l'alliance du PLD avec le Modem. L'appel à voter Sarkozi est peut être un appel du pied tactique du PLD pour que Bayrou en fasse de même dans l'objectif de la refondation de la droite après l'élection de mimolette qui malheureusement me semble inévitable.

Le discours sur un éventuel surgissement du libéralisme suite à l'échec programmé des solutions constructivistes, me paraît aussi inconséquent que l'attente du grand soir marxiste suite à l'effondrement "inévitable" du capitalisme. A mon avis on aura plus de "chance" de voir en France une vraie tyrannie émerger d'une telle déconfiture, qu'une société devenue soudainement libérale par l'opération du saint esprit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le discours sur un éventuel surgissement du libéralisme suite à l'échec programmé des solutions constructivistes, me paraît aussi inconséquent que l'attente du grand soir marxiste suite à l'effondrement "inévitable" du capitalisme. A mon avis on aura plus de "chance" de voir en France une vraie tyrannie émerger d'une telle déconfiture, qu'une société devenue soudainement libérale par l'opération du saint esprit.

Il existe aussi la tactique de MLP : attendre 1 semaine histoire que l'UMP explose après la défaite de dimanche et ramasser les restes pour recomposer la droite.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faire des alliances, des compromissions, mettre les mains dans le cambouis, c'est bien quand on a quelque chose à apporter et qu'on a un effet levier. Je ne mets pas les mains dans le cambouis pour tenter de réparer le moteur appartenant à un type qui n'a pas l'intention de me retourner l'ascenseur. Je reste dans mon fauteuil avec un bon livre et les mains propres.

Là en l’occurrence, est-ce que Sarkozy est ne serait-ce qu'au courant que le PLD appelle à voter pour lui ? Est-ce que le PLD a obtenu des garanties pour plus de libéralisme sur X ou Y point ?

Edit: il y'a ceux qui font 0% et donnent des consignes de vote, et ceux qui font 18% mais qui s'en abstiennent http://www.lexpress.fr/actualite/politique/marine-le-pen-refuse-de-choisir-entre-hollande-et-sarkozy_1110099.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour favoriser l'emploi :

- pr Hollande, créer environ 100000 emplois aidés, ne pinaillons pas (soit un bon paquet de billets de monopoly pr payer tous ces emplois fictifs que j'ai vu à l'oeuvre dans mon "boulot")

- pr Sarko, diminuer les charges sociales des entreprises

Evidemment, si on s'arrête juste à ça, on galope voter Sarkosy

C'est un peu mon dilemne, j'avoue

Share this post


Link to post
Share on other sites

A quoi ça servait de fonder le PLD si c'était pour faire comme AL ? Il y avait déjà AL. Le LP américain est une réussite, pourquoi ne pas l'imiter ? Vraiment, le manque de longueur de vue de certains est plus que regrettable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

A quoi ça servait de fonder le PLD si c'était pour faire comme AL ? Il y avait déjà AL. Le LP américain est une réussite, pourquoi ne pas l'imiter ? Vraiment, le manque de longueur de vue de certains est plus que regrettable.

Aux USA existe une appétence pour le libertarianisme qui est sans commune mesure avec ce qu'on peut trouver en France. Dans les productions culturelles américaines, le libertarianisme existe.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai reçu le mail de la part du PLD donnant effectivement cette consigne de vote.

Personnellement, au risque de déclencher l'ire des puristes, j'avais déjà pris la même décision.

Certes, Sarkozy est un socialiste à peine refoulé, champion du capitalisme de connivence, et sa volonté de draguer les électeurs du FN ne va pas l'arranger (mesures protectionnistes à venir ?).

Cependant, je pense qu'en Europe se dessine à l'heure actuelle un axe Cameron-Merkel-Monti, force de propositions pour les futures mesures et réformes à entreprendre pour le redressement de la zone euro. Si Sarkozy est élu, il pourrait venir s'y greffer, pourquoi pas piquer quelques bonnes idées à Monti (c'est-à-dire appliquer la libéralisation de l'économie), Cameron, ou Merkel (redressement stricte des comptes).

Si Hollande passe, la possibilité d'un accord de fond idéologique entre ces présidents volent en éclat. Et on risque d'avoir un effet levier pour les forces d'extrême gauche dans les autres pays.

Avec Sarkozy, on a une infime chance de s'en sortir, avec Hollande on est foutu.

Et le Hongrois n'en est pas à son premier coup de promesses non tenues, donc espérons qu'il oublie ses mesures protectionnistes et autre taxe Tobin.

Enfin, il me semble effectivement que c'est à droite que l'on peut trouver des personnes moins réfractaires à nos idées.

J'en prends pour exemple pour la proposition des Jeunes Pop pour la réforme de retraite de miser sur la retraite par capitalisation et de sortir du système par répartition. Fillon leur avait rapidement répondu que "la population n'était pas prête pour cela". A droite, certains ont les idées, mais pas les c"""""" pour les appliquer, leur but étant de se faire réélire pour les prochaines élections.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...