Jump to content

État et surveillance


Recommended Posts

Je me posais la question, puisque les serveurs DNS racines sont tous contrôlables par les gouvernements (on l'avait vu lors de l'affaire Wikileaks quand ils ont supprimé le redirecteur), serait-il possible d'implémenter un protocole DNS P2P, décentralisé, et chiffré façon Bitcoin ?

 

L'idée serait que toute modification dans la base soit vérifiée par l'ensemble des noeuds avant d'être validée, rendant quasi impossible une censure locale ou une modification malicieuse. Qu'en pensez-vous ?

Link to comment

Je me posais la question, puisque les serveurs DNS racines sont tous contrôlables par des gouvernements (on l'avait vu avec Wikileaks), serait-il possible d'implémenter un protocole DNS P2P, décentralisé, et chiffré façon Bitcoin ?

 

Toute modification dans la base devrait ainsi être vérifiée par l'ensemble des noeuds avant d'être validée, rendant quasi impossible une censure locale ou une modification malicieuse. Qu'en pensez-vous ?

 

Aka: Namecoin

Link to comment

Je ne vois rien de delirant dans ces textes.

Quel est l'impact de l'analyse de milliard de bits sur les libertes individuelles? Les neocons americains (dont je ne me sens pas proche par ailleurs) vont sans doute recevoir les foudres de beaucoup ici pour leur non-condamnation du "scandale". On en revient au debat sur les cameras de video surveillance et le respect de la vie privee.

En entrant dans un magasin, il y a de fortes chances que je sois filme. En quoi est-ce un probleme que le gouvernement puisse voir cette video?

En entrant des donnes sur ma vie privee sur Facebook, il y a de fortes chances que ces donnees soient diffusees sur le net. En quoi est-ce un probleme que le gouvernement puisse acceder a ces donnees?

 

Je comprends la revolte de principe sur la sacro-sainte liberte mais concretement, en quoi est-ce que cela limite les libertes? Je ne vois pas.

Link to comment

Je ne vois rien de delirant dans ces textes.

Quel est l'impact de l'analyse de milliard de bits sur les libertes individuelles? Les neocons americains (dont je ne me sens pas proche par ailleurs) vont sans doute recevoir les foudres de beaucoup ici pour leur non-condamnation du "scandale". On en revient au debat sur les cameras de video surveillance et le respect de la vie privee.

En entrant dans un magasin, il y a de fortes chances que je sois filme. En quoi est-ce un probleme que le gouvernement puisse voir cette video?

En entrant des donnes sur ma vie privee sur Facebook, il y a de fortes chances que ces donnees soient diffusees sur le net. En quoi est-ce un probleme que le gouvernement puisse acceder a ces donnees?

 

Je comprends la revolte de principe sur la sacro-sainte liberte mais concretement, en quoi est-ce que cela limite les libertes? Je ne vois pas.

 

Il ne s'agit pas exactement de cela. Tu parles de cameras dans un magasin. En l'occurrence il s'agit plutôt d'une camera dans une cabine d'essayage.

Concernant facebook, tu choisis ce que tu vas exposer et tu choisis vers qui tu vas les exposer. Si l'Etat peut outrepasser tes choix, il s'agit clairement d'une atteinte à ta liberté.

 

D'une manière générale, si tu choisis de t'exposer le moins possible, une camera et son exploitation par l'Etat va à l'encontre de ton choix.

Le problème rejoint celui des cagoules et des foulards. Pour que l'Etat puisse t'identifier, il t'impose des vêtements qui le lui permette. Atteinte claire à la liberté.

 

Et puis l'on constate que la surveillance va de plus en plus loin avec PRISM (pour reprendre le dernier exemple en date). Tes échanges que tu souhaites privés, ne le sont plus. La liberté dans tout ça?

Link to comment

Ok, donc Stossel nous dit au moment où ce scandale explose que ben, les libéraux ont mieux à faire que de se mobiliser sur ce truc. Bizarre: Why Libertarians Have Better Things to Worry About Than the NSA

 

Autant le projet PRISM m'en touche une sans faire bouger l'autre, autant Edward Snowden doit, de mon point de vue, avoir tout notre soutien, ce type ne doit pas aller en prison pour avoir dit la vérité sans mettre en danger qui que ce soit.

Link to comment

Je ne vois rien de delirant dans ces textes.

Quel est l'impact de l'analyse de milliard de bits sur les libertes individuelles? Les neocons americains (dont je ne me sens pas proche par ailleurs) vont sans doute recevoir les foudres de beaucoup ici pour leur non-condamnation du "scandale". On en revient au debat sur les cameras de video surveillance et le respect de la vie privee.

En entrant dans un magasin, il y a de fortes chances que je sois filme. En quoi est-ce un probleme que le gouvernement puisse voir cette video?

En entrant des donnes sur ma vie privee sur Facebook, il y a de fortes chances que ces donnees soient diffusees sur le net. En quoi est-ce un probleme que le gouvernement puisse acceder a ces donnees?

 

Je comprends la revolte de principe sur la sacro-sainte liberte mais concretement, en quoi est-ce que cela limite les libertes? Je ne vois pas.

C'est très exactement le raisonnement de base d'une femme battue. oOn ne devient pas femme battue du jour au lendemain : Au harcèlement succède l'insulte, puis la bousculade, puis la claque, puis la strangulation, puis le passage à tabac, etc.

Et femme battue, c'est une mentalité particulière, il y a celles qui ne le deviendront jamais, et celles qui pourraient le devenir un jour.

Mentalité de femme battue manifestement présente chez certains hommes.

Link to comment

Le problème se pose quant à l'utilisation de toutes les données collectées par la NSA et compagnie. Certe aujourd'hui ces agences s'en serviront pour débusquer les terroristes, mais qu'en feront-ils demain? Peut-être faire du chantage par exemple.

Que l'Etat ait accès comme tout le monde à ce qui est public, ça m'en touche une, mais s'il s'agit de données privées c'est plus grave.

Link to comment

Il n'y a pas que la mentalité de femme battue qui se cache derrière l'acceptation des programmes comme PRISM. Il y a aussi la notion que l'on se croit mieux que les autres, plus blancs que la colombe immaculée. En effet, la réponse typique est : "mais si tu n'as rien à te reprocher, que risques-tu si on te surveille?". Sous-entendu "tu as certainement quelque chose à te reprocher si tu dis cela".

Link to comment

Bah oui, ce sont les USA, c'est loin, etc.

 

Du tout, la majorité de mes données sont aux USA, c'est juste que ce n'est pas nouveau, que je suis habitué, et que tant que les contremesures sont légales, ce qui est important, c'est de pousser a l'usage des contremesures.

 

Je prefere nettement un monde ou l'état essaye de surveiller la population et ou la population se défends qu'un monde ou les gens ont confience en l'état (ou quoi que ce soit d'autre) pour ne pas lire leurs données et ne prennent aucune précaution parce qu'ils se croient protegés par l'honneur des politiciens ou des regles sur un bout de papier.

 

Ce n'est pas moins mouton de dire "c'est pas juste, l'état doit respecter nos libertés" et de ne pas s'armer contre lui que de dire qu'il est normal qu'il ne les respecte pas, d'autant plus dans un domaine comme celui la, ou pour l'instant, les contremesures sont légales.

 

Ils font le process à l'envers, je ne vais pas le regretter, normalement, on enleve d'abord les flingues, et ensuite on met en place l'état policier, ils le font a l'envers, je prefere en profiter pour dire aux gens de s'armer plutot que de dire "on peut empecher l'état d'etre totalitaire en disant que c'est un scandale qu'il le soit".

Link to comment

Il n'y a pas que la mentalité de femme battue qui se cache derrière l'acceptation des programmes comme PRISM. Il y a aussi la notion que l'on se croit mieux que les autres, plus blancs que la colombe immaculée. En effet, la réponse typique est : "mais si tu n'as rien à te reprocher, que risques-tu si on te surveille?". Sous-entendu "tu as certainement quelque chose à te reprocher si tu dis cela".

 

Oui.

Le truc en plus c'est qu'aujourd'hui on n'a peut-être rien à se reprocher (i.e: on n'a pas fraudé ni tué), mais peut-être que ce qui est considéré aujourd'hui comme légal ne le sera plus demain.

On peut aussi n'avoir rien fait du tout mais déranger quelqu'un parmi ceux qui manipulent toutes ces données. C'est peut-être parano, j'ai peut-être trop regardé Ennemi d'Etat avec Will Smith, mais tout de même.

Link to comment

Il faut partir du principe qu'on a toujours quelque-chose à se reprocher, bien entendu, dire que c'est pas grave parce que c'est contre les terroristes est une aberration, je dis juste que ce n'est ni surprenant, ni évitable, q'une entité puissante se renseigne sur ses ennemis et compétiteurs potentiels, et qu'attendre d'une entité aussi grosse autre chose et considerer comme scandaleux qu'elle le fasse est inutile et contreproductif, au contraire, il faut se féliciter que ça se sache.

 

 

Link to comment

Oui.Le truc en plus c'est qu'aujourd'hui on n'a peut-être rien à se reprocher (i.e: on n'a pas fraudé ni tué), mais peut-être que ce qui est considéré aujourd'hui comme légal ne le sera plus demain.

Absolument.

 

Supposons que demain, comme avant 1982 en France, l'homosexualité redevienne illégale. Est-ce que pour l'Etat, disposer des fichiers clients des sites gay est un avantage pour lui ou pas? Avec toutes les communications qui vont avec, etc.

Link to comment

Il faut partir du principe qu'on a toujours quelque-chose à se reprocher, bien entendu, dire que c'est pas grave parce que c'est contre les terroristes est une aberration, je dis juste que ce n'est ni surprenant, ni évitable, q'une entité puissante se renseigne sur ses ennemis et compétiteurs potentiels, et qu'attendre d'une entité aussi grosse autre chose et considerer comme scandaleux qu'elle le fasse est inutile et contreproductif, au contraire, il faut se féliciter que ça se sache.

 

Oui mais concrètement, maintenant ça se sait, qu'est-ce qu'on fait? On pleure deux minutes et si on fait rien ils continueront à étendre leur pouvoir de nuisance.

 

Absolument.

 

Supposons que demain, comme avant 1982 en France, l'homosexualité redevienne illégale. Est-ce que pour l'Etat, disposer des fichiers clients des sites gay est un avantage pour lui ou pas? Avec toutes les communications qui vont avec, etc.

 

Par exemple.

 

Autre chose, on utilise en théorie les vidéos des caméras de surveillance publiques pour rattraper un terroriste, un type qui fait un hold up ou un cambrioleur lambda. Sans parler du coût de tout cet arsenal de caméras que Sous-Commandant Marcos avait détaillé une fois (c'était astronomique), demain il peut très bien être décidé d'utiliser ces vidéos pour lutter contre d'autres comportements, comme par exemple porter des t-shirts un peu trop politiques ou des bouts de tissue un peu trop envahissants sur le visage.

C'est pas comme si le leviathan n'avait jamais étendu ses prérogatives.

Link to comment

 

La France dispose-t-elle d'un programme de surveillance massif proche de celui mis en place par l'Agence américaine de sécurité nationale (NSA) ? La réponse est oui. La direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), les services secrets français agissant au-delà de nos frontières, examine, chaque jour, le flux du trafic Internet entre la France et l'étranger en dehors de tout cadre légal.

[...]

 

La justification de ces interceptions est avant tout liée à la lutte antiterroriste sur le sol français. De facto, au regard de l'absence d'encadrement légal strict de ces pratiques, l'espionnage des échanges Internet peut porter sur tous les sujets. Interrogée par Le Monde, la DGSE s'est refusée à tout commentaire sur ces éléments couverts par le secret-défense. De plus, les autorités françaises arguent que les centres d'hébergement des sites sont, pour la plupart, basés à l'étranger, ce qui exonère la DGSE de répondre à la loi française.

 

 

http://www.lemonde.fr/international/article/2013/06/11/en-france-la-dgse-est-au-c-ur-d-un-vaste-programme-de-surveillance-d-internet_3427837_3210.html

Link to comment

Oui mais concrètement, maintenant ça se sait, qu'est-ce qu'on fait? On pleure deux minutes et si on fait rien ils continueront à étendre leur pouvoir de nuisance.

 

Ce qu'on fait depuis 15 ans au moins, on diffuse de la hard crypto, des plateformes distribuées, et on essaye de dominer le monde.

Link to comment

 

Autre chose, on utilise en théorie les vidéos des caméras de surveillance publiques pour rattraper un terroriste, un type qui fait un hold up ou un cambrioleur lambda. Sans parler du coût de tout cet arsenal de caméras que Sous-Commandant Marcos avait détaillé une fois (c'était astronomique), demain il peut très bien être décidé d'utiliser ces vidéos pour lutter contre d'autres comportements, comme par exemple porter des t-shirts un peu trop politiques ou des bouts de tissue un peu trop envahissants sur le visage.

C'est pas comme si le leviathan n'avait jamais étendu ses prérogatives.

C'est d'ailleurs la tendance actuelle. Il a été évoqué en France récemment le fait d'automatiser la sanction de stationnement gênants par exemple via les cameras de videoprotection (oui c'est désormais le terme officiel, on vous protège on ne vous surveille plus)http://www.20minutes.fr/societe/1122061-20130320-cameras-videosurveillance-verbaliser-automobilistes-a-paris

Link to comment

c'est tres pratique l'etat de guerre permanente.

Le plus amusant c'est qu'ils sont potentiellement en guerre contre le monde entier (quand on a l'exclusivité de la définition du terme terroriste, quiconque peut l'être).

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...