Jump to content

Recommended Posts

Si tu savais la collection de trucs que j'ai pu entendre  … dentier.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si tu savais la collection de trucs que j'ai pu entendre  dentier.gif

Hmm, laisse moi deviner. "J'ai des boutons sur le sexe, c'est grave, docteur ?"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hmm, laisse moi deviner. "J'ai des boutons sur le sexe, c'est grave, docteur ?"

Je passes sur les inévitables "heu…quoi?", "a quoi ça sert ?", et "sinon, dans la vraie vie, tu fais quoi ?" (ma maman étant violoniste, j'ai l'habitude d'entendre des remarques du genre).

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour une soirée classique, un truc bateau mais qui fait classe pour le quidam moyen : journaleux.

Après, ça dépend si autour de toi y a que des coiffeuses ou que des patrons du CAC 40.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non désolé là je peux pas, je préfère encore dire que je suis nettoyeur de chiottes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quel est le métier idéal à avoir en soirée ?

Dealer

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vendeur de fausses moustaches de phoques.

Share this post


Link to post
Share on other sites

capitaliste ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après, ça dépend si autour de toi y a que des coiffeuses ou que des patrons du CAC 40.

Pour les coiffeurs, pas si sûr,

Anecdote perso : j'étais à un repas de famille récemment avec un couple de coiffeurs un peu hippie sur les bords, bref le genre qu'on verrait bien être de gauche. Sauf que eux ont ouvert leur salon et doivent se farcir la machine administrative française. En plus, ils reçoivent dans leur salon des gens d'un peu partout ce qui leur donne un avis un peu global sur les questions de société. Bref, le mec en question a balancé un des speechs les plus critiques que j'ai vu contre les 35h, les pseudo-intellectuels de gauche et la mentalité française. Au point de dire que monter une boite en France aujourd'hui est suicidaire et que j'avais bien raison de m'être barré.

Voilà, c'est tout pour ma défense de cette profession ^–^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui,oui, ce que je voulais dire, c'est que "le bon métier à une soirée" dépend de qui il y a a la soirée ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vendeur de fausses moustaches de phoques.

C'est à dire de fausses moustaches faites avec des phoques, ou des fausses moustaches à mettre sur les phoques ?

Un petit verre ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Nick de Cusa : si c'est hors internet, mais en connection locale, ça passe par Bluetooth. Donc moins de chance de se faire pister par un tiers (il faut qu'il soit présent dans les alentours, le plus souvent la même pièce, pour faire du sniffing).

J'avais entendu parler de Reepl je ne sais plus où, et ça peut être pas mal pour de l'échange de données en local. Mais ça veut aussi dire qu'il faut que les deux protagonistes se rencontrent (donc il faut organiser la rencontre. Et dans un état qui flique ses citoyens, c'est compliqué).

Le produit 'Wavelet', je n'ai pas compris comment ils peuvent faire fonctionner un truc "Works without mobile network" mais en même temps "Works without Internet". Ils s'envoient des messages lumineux comme ) l'époque du Morse ?

J'aime bien le nouveau projet du créateur de PGP : http://zfoneproject.com/ . C'est payant, mais vu le bonhomme derrière, c'est sûr (autant que puisse l'être un cryptage, tout du moins).

Tiens, ça n'a rien à voir, mais c'est une SARL française, derrière tout ça. Ils doivent donc se conformer à la loi sur le chiffrement. Si je me souviens bien de l'absurdité du truc : un particulier peut chiffrer avec une clef de la longueur qu'il veut, mais une entreprise qui fournit la solution de chiffrement doit se conformer à la loi.

Notamment :

Loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique (1). (consolidé mars 2012)

III. - La fourniture, le transfert depuis un Etat membre de la Communauté européenne ou l'importation d'un moyen de cryptologie n'assurant pas exclusivement des fonctions d'authentification ou de contrôle d'intégrité sont soumis à une déclaration préalable auprès du Premier ministre, sauf dans les cas prévus au b du présent III. Le fournisseur ou la personne procédant au transfert ou à l'importation tiennent à la disposition du Premier ministre une description des caractéristiques techniques de ce moyen de cryptologie, ainsi que le code source des logiciels utilisés. Un décret en Conseil d'Etat fixe :

a) Les conditions dans lesquelles sont souscrites ces déclarations, les conditions et les délais dans lesquels le Premier ministre peut demander communication des caractéristiques du moyen, ainsi que la nature de ces caractéristiques ;

B) Les catégories de moyens dont les caractéristiques techniques ou les conditions d'utilisation sont telles que, au regard des intérêts de la défense nationale et de la sécurité intérieure ou extérieure de l'Etat, leur fourniture, leur transfert depuis un Etat membre de la Communauté européenne ou leur importation peuvent être dispensés de toute formalité préalable.

IV. - Le transfert vers un Etat membre de la Communauté européenne et l'exportation d'un moyen de cryptologie n'assurant pas exclusivement des fonctions d'authentification ou de contrôle d'intégrité sont soumis à autorisation du Premier ministre, sauf dans les cas prévus au b du présent IV. Un décret en Conseil d'Etat fixe :

a) Les conditions dans lesquelles sont souscrites les demandes d'autorisation ainsi que les délais dans lesquels le Premier ministre statue sur ces demandes ;

B) Les catégories de moyens dont les caractéristiques techniques ou les conditions d'utilisation sont telles que, au regard des intérêts de la défense nationale et de la sécurité intérieure ou extérieure de l'Etat, leur transfert vers un Etat membre de la Communauté européenne ou leur exportation peuvent être soit soumis au régime déclaratif et aux obligations d'information prévus au III, soit dispensés de toute formalité préalable.

Or, ces softs sont là pour manifestement échapper à la surveillance (policière, étatique, etc… entendons-nous bien, c'est tout à fait libéral compatible) mais cela va contre la deuxième phrase, manifestement : […]n'assurant pas exclusivement des fonctions d'authentification ou de contrôle d'intégrité sont soumis à une déclaration préalable auprès du Premier ministre[…]. Donc comme d'hab', l'Etat est le plus fort, et peut venir écraser tes droits comme il veut…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui,oui, ce que je voulais dire, c'est que "le bon métier à une soirée" dépend de qui il y a a la soirée ;)

Un peu en retard, mais je viens de trouver cette citation sympa :

“Too bad all the people who know how to run the country are busy driving taxi cabs and cutting hair” (George F. Burns)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le FBI regarderait il vos achats sur itunes ? http://www.20minutes.fr/high-tech/apple/997003-fuite-identifiants-iphone-fbi-aucune-preuve

PIRATAGE - Les numéros semblent authentiques mais le FBI dément que les données publiées par des hackers proviennent d'une de ses machines…

C'est le feuilleton vie privée de cette fin d'été. La publication, lundi soir, d'un million d'identifiants uniques iPhone (UDID) par des hackers du mouvement AntiSec, agite le Web. Alors que ces derniers affirment avoir dérobé les données sur l'ordinateur portable d'un agent du FBI, les autorités américaines affirment que c'est «absolument faux». Le point.

C'est quoi un UDID?

Un Unique Device Identifier, ou numéro unique utilisé par Apple pour identifier chaque iPhone ou iPad, comme un numéro de sécurité sociale ou de carte grise. Il s'agit d'une chaîne de 59 ou 60 caractères hexadécimaux. A l'origine, les développeurs d'apps avaient largement accès à l'UDID et pouvaient enregistrer de nombreuses informations (temps passé sur une app, géolocalisation etc) que certains revendaient ensuite à des réseaux publicitaires. Avec iOS 5, Apple a limité cet accès mais selon les experts, les dérives sont encore largement répandues. Il est amené à disparaître pour être remplacé par d'autres solutions d'identification.

La version des hackers vs celle du FBI

Mardi soir, la police fédérale a publié une déclaration officielle: «Pour le moment, il n'y a aucune preuve indiquant qu'un ordinateur portable du FBI ait été compromis ni que le FBI ait obtenu ou cherché à obtenir ces données.» Sur Twitter, les autorités vont même plus loin, précisant: «Nous n'avons jamais possédé les informations en question.» Les hackers, eux, affirment avoir piraté l'ordinateur portable de l'agent Christopher K. Stangl en mars 2012 via une faille Java. Ils disent avoir récupéré le fichier NCFTA_iOS_devices_intel.csv contenant 12 millions d'UDID ainsi que de nombreuses informations personnelles (nom, adresse email, code postal, numéro de téléphone etc) et accusent le FBI de jouer les Big Brothers. Pour l'instant, seuls les UDID ont été publiés.

C'est quoi, la NCFTA?

Une alliance en cybersécurité qui joue les intermédiaires entre les entreprises et le FBI. Elle intervient notamment quand les autorités réclament des informations dans le cadre d'une procédure judiciaire. On ignore pour l'instant si la NCFTA a compilé le fichier ou si les hackers mentent. Ils pourraient très bien avoir récupéré les UDID en piratant la base de données d'un éditeur de jeux sociaux, par exemple.

Comment savoir si son UDID fait partie de la liste publiée?

La liste est,a priori, au moins en partie authentique. De nombreux utilisateurs, dont plusieurs experts en sécurité, ont vérifié que leur numéro se trouvait dedans. Pour cela, il faut d'abord obtenir son UDID. Soit via l'app AdHoc Helper, qui envoie à l'utilisateur un email avec le fameux numéro. Soit via iTunes, en cliquant sur son iPhone/iPad puis sur le numéro de série qui révèle l'UDID, qu'on peut copier via POMME+C (guide ici). Ensuite, il suffit de le coller sur cette page mise en place par le site The Next Web.

Et si son numéro fait partie de la liste?

Il n'y a malheureusement pas grand chose à faire. La scène jailbreak évoque des méthodes pour masquer son UDID par un faux numéro mais la procédure n'a pas d'intérêt ici.

C'est grave, docteur?

Les experts en sécurité sont partagés. «Seul, il ne permet pas d'attaquer l'utilisateur», explique à NBC Jonathan Zdziarsky, de la société ViaForensics. Le consultant en sécurité Aldo Cortesi, estime, lui, qu'il s'agit «d'une catastrophe pour la vie privée». Selon lui, l'UDID permet indirectement d'installer à distance des applications ou de prendre le contrôle des apps Facebook ou Twitter. Et la mésaventure d'un journaliste de Wired l'a récemment montré: une vie numérique peut vite être ruinée, même par une porte dérobée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc d'un côté les agences gouvernementales font une compile de tous ce que vous dites et d'un autre dès que vous dites quelque chose qui ne va pas c'est à grand coup de pompes dans la gueule et en plus ils en ont fiers : http://www.guardian.co.uk/commentisfree/2012/sep/05/obama-campaign-brags-about-whistleblower-persecutions?newsfeed=true

For several decades, protection of whistleblowers has been a core political value for Democrats, at least for progressives. Daniel Ellsberg has long been viewed by liberals as an American hero for his disclosure of the top secret Pentagon Papers. In 2008, candidate Obama hailed whistleblowing as "acts of courage and patriotism", which "should be encouraged rather than stifled as they have been during the Bush administration".

President Obama, however, has waged the most aggressive and vindictive assault on whistleblowers of any president in American history, as even political magazines generally supportive of him have recognized and condemned. One might think that, as the party's faithful gather to celebrate the greatness of this leader, this fact would be a minor problem, a source of some tension between Obama and his hardest-core supporters, perhaps even some embarrassment. One would be wrong.

Far from shying away from this record of persecuting whistleblowers, the Obama campaign is proudly boasting of it. A so-called "Truth Team" of the Obama/Biden 2012 campaign issued a document responding to allegations that the Obama White House has leaked classified information in order to glorify the president:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non désolé là je peux pas, je préfère encore dire que je suis nettoyeur de chiottes.

lol

Le métier idéal en soirée : publiciste. Quoi que je préfèrerais encore dire que je suis maton.

Share this post


Link to post
Share on other sites

lol

Le métier idéal en soirée : publiciste. Quoi que je préfèrerais encore dire que je suis maton.

Trader sur les matières premières pour des soirées animées :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellent billet , comme chaque jour, sauf que h16 rêve aimablement quand il voit des associations "citoyens' défendre la liberté d'internet -- il y en a , certes comme ici, mais je vois surtout des "citoyens" regroupés en associations ou ONG qui, au nom de la lutte contre ci ou ça ( je n'ose donner la liste) , réclament toujours plus de censure et de contrôle policier.

D'un côté : des individus isolés , de l'autre : des factions organisées ( et subventionnées ).

Qui gagnera ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les problèmes d'accès à YouTube depuis Free ne sont pas la conséquence de traffic shaping / QoS.

C'est tout simplement le lien entre Free et YouTube qui est saturé, et aucun des deux ne veut payer pour corriger ça.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les problèmes d'accès à YouTube depuis Free ne sont pas la conséquence de traffic shaping / QoS.

C'est tout simplement le lien entre Free et YouTube qui est saturé, et aucun des deux ne veut payer pour corriger ça.

C'est vraiment enrageant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aaaaaah, c'est pour cette raison que je peux jamais regarder une vidéo sur you tube, c'est chiant, la lecture n'est jamais fluide

Share this post


Link to post
Share on other sites

Youporn, et les concurrents aussi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les problèmes d'accès à YouTube depuis Free ne sont pas la conséquence de traffic shaping / QoS.

C'est tout simplement le lien entre Free et YouTube qui est saturé, et aucun des deux ne veut payer pour corriger ça.

oui non pas tout à fait.

Disons que les accords de peering et achats de bande passante sont de très gros contrats qu'on ne renégocie pas en pair à pair toutes les semaines. Et Free / Illiad doit aussi avoir des clients qui lui rapportent plus que d'autres, et donc favoriser ceux-là au détriment des petits clients qui matent Justin Bieber en boucle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Trader sur les matières premières pour des soirées animées :)

Un pote bosse chez EADS. En soirée une fois, une nana nous demande ce qu'on fait, j'ai répondu que je bossais en hedge fund et qu'il vendait des armes.

"Mais c'est horriiiiible!"

la détresse dans ses yeux == priceless.

Traumatisée.

Youporn, et les concurrents aussi.

Avec pornhub qui fait un don pour la recherche sur le cancer du sein a chaque visionnage de film de boobs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...