Jump to content
Hidalgo

Méta l'hurlant

Recommended Posts

Pas mal, je ne connaissais pas :icon_up:

Y a ça avec un petit gimmick de guitare sympa aussi :

Incroyable, ils ont été 4ème des charts à un moment donné.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Spéciale dédicace à JIM16:

Le mec avec l'espèce de trompette arrache ses solos grave dans ce concert, d'ailleurs.

Et si on doit rester dans le strict heavy, il n'y a pas grand chose de neuf depuis 1970 :

…voire même le XVème siècle, si j'en crois la version originale de ce titre:

:icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vraiment intéressant ça !

Sinon je ne suis pas un grand fana de métal et assimilés, mais de temps en temps je ne suis pas contre.

J'étais tombé par hasard sur ce morceau, j'aime bien les passages chantés par la voix féminine qui contrebalancent le reste ( j'ai cru lire dans les commentaires que les deux voix sont issues du même chanteur mais je suis sceptique ). Le clip n'est pas désagréable non plus.

Coaltar of the Deepers(コールター・オブ・ザ・ディーパーズ) - Dead by Dawn

Share this post


Link to post
Share on other sites
et bien sur a l'innenarrable CARCASS et son celebre Corporal Jigsore Quandary qui plait aux grands comme aux petits.

Mééééééééheuuuuuuuu c'était à moi de le mettre d'abord, ce skeud est dans mon top 10 tous genres confondus.

Ce clip, Judas Prost, est sans conteste la vidéo musicale la plus postée sur liberaux.org… Ca fera qu'une fois de plus ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'ai joue dans ce groupe en 2003, dans ce meme studio :icon_up: …je leur souhaite plein de bruit

bon ce morceau n'est pas mon favori mais il est montrable

(notez la voix de la petite dame qui beugle derriere )

ca doit etre le premier clip pro, c'est pas mal!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, les trucs de bon goût, fini pour aujourd'hui. Ca manque cruellement de pantalon en cuir et de démarches de lopettes.

Enfin, un peu de kitsh black gothico-vampirique pour ne pas "cacher ce sein qu'on ne saurait voir" dans le genre :icon_up:

Sinon un forum de metal : http://metal-connexion.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites
mais il avait vraiment des costumes de merde, à ses débuts

Apparement, il n'y a que trois costumes dont le port est autorisé pour faire du métal: Conan le Barbare, Legolas et La Faucheuse. A la rigueur on peut faire des compositions avec les trois. :icon_up:

Sinon, ce fil mérite le prix du plus froid et débandant de tout le forum, bravo les gars vous êtes trop fort.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ca manque cruellement de pantalon en cuir et de démarches de lopettes.

Et le clip qui me vaudra l'ostracisme antilopettes des libéraux :icon_up:

Et la vidéo de la honte

Share this post


Link to post
Share on other sites
Spéciale dédicace à JIM16:

Le mec avec l'espèce de trompette arrache ses solos grave dans ce concert, d'ailleurs.

Superbe prestation de l'Arpeggiata & Jaroussky, je l'avais d'ailleurs postée ici.

Et la vidéo de la honte

Très bon ça, à garder au chaud pour le top ringardos.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Superbe prestation de l'Arpeggiata & Jaroussky, je l'avais d'ailleurs postée ici.

Et je l'avais manquée… argh… C'est plutôt cool de voir des amateurs de contre-ténors sur le forum (toi, Skeggjold et Saxval par exemple) :icon_up: Je vais commencer à m'entraîner cette année après 3 ans comme ténor léger. (le concert tout entier de l'Arpeggiata est visible ici sinon)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et je l'avais manquée… argh… C'est pluôt cool de voir des amateurs de contre-ténors sur le forum (toi, Skeggjold et Saxval par exemple) :icon_up: Je vais commencer à m'entraîner cette année après 3 ans comme ténor léger. (le concert tout entier de l'Arpeggiata est visible ici sinon)

Nous avons hâte de t'entendre. J'ai aussi une amie très chère qui chante dans l'Ensemble William Bird. N'hésite pas à prévenir si tu donnes un concert dans une église parisienne.

Edit me dit que c'est trop tard pour Saxval, ninjalourdé.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et je l'avais manquée… argh… C'est plutôt cool de voir des amateurs de contre-ténors sur le forum (toi, Skeggjold et Saxval par exemple) :icon_up: Je vais commencer à m'entraîner cette année après 3 ans comme ténor léger. (le concert tout entier de l'Arpeggiata est visible ici sinon)

J'ai été très heureuse de revoir cette vidéo, cela fut un plaisir matinal exquis, je vous remercie donc de l'avoir remise :doigt:

Je rejoins free jazz et vous invite à nous prévenir si jamais vous donnez un concert à Paris. En attendant, je vous souhaite une grande réussite et d'immenses progrès.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai écouté le nouvel album de Kalisia, et c'est loin d'être mauvais.

logobleu.png

3d.png

CYBION disponible en 2009 !!!

• BIOGRAPHIE DE KALISIA •

(Par Kevin (Wavium) & Loup Solitaire (Cryptic Madness))

Skies (1994 - 1997)

Les membres fondateurs de KALISIA (Brett - guitare et chant ; Laurent P. - claviers ; Loïc - guitare) se rencontrent en Mai 1994 en rejoignant le batteur d’un groupe local (INSANITY). Mais constatant rapidement des divergences musicales, ils décident de le quitter et de former leur propre groupe. Ils sont rejoints par Laurent B. (batterie - ex RANDOMIZE TIMER) en Août, puis 2 mois plus tard par Thibaut (basse - ex BLOODY RITUAL) scellant ainsi le line-up de KALISIA.

Le groupe, à présent complet, commence alors à officier dans une sorte de Death Metal à la fois mélodique et progressif (expliquant sans mal la longueur de certains morceaux), souvent décrit comme une combinaison de DREAM THEATER et de CYNIC, et où les paroles ont une place primordiale. KALISIA entre alors en studio pour enregistrer leur première démo, «Skies», en Septembre 1995, après une année d’existence. Les 500 copies de cette démo K7 sont rapidement épuisées, grâce au gros travail de promotion réalisé par le groupe. Tant et si bien qu’Adipocere leur propose de represser «Skies» en demo CD limité à 1500 exemplaires (aujourd’hui épuisé), et c’est en Novembre de l’année suivante que le MCD est enfin disponible (un titre sera d’ailleurs sur la compilation du magazine Metallian «Metal Explosion Vol.2»).

Les chroniques sont unanimes, le groupe est la grande révélation française et apparaît dans divers référendums de la presse metal dans la rubrique «Meilleur Groupe Français». L’arrivée de KALISIA sur le devant de la scène française a un tel impact qu’elle conditionne de nombreux groupes. KALISIA est proclamé chef de file d’un nouveau genre, le death progressif qui eut de nombreux émules en France (FAIRLIGHT, DEMENTIA, etc…). KALISIA attire aussi les projecteurs vers la sympathique et très diversifiée scène montpelliéraine. Par la suite le groupe tourne de façon sporadique, mais est tout de même aperçu aux côtés de groupes tels que EMPEROR, SAMAEL, MY DYING BRIDE, THERION, ELDRITCH, CREMATORY, BAL-SAGOTH, SADIST, MISANTHROPE…

Cybion (1998 - 2008)

Mais alors que tout semble aller pour le mieux, le groupe décide de disparaître de la circulation pour se concentrer sur l’écriture de son premier album, un ambitieux concept-album constitué d’une seule et même pièce. Indifférents aux rumeurs, les membres de KALISIA poursuivent donc leur route, à leur rythme, malgré l’adversité, et ce dans le plus grand secret, sachant que l’amplitude et l’ambition de ce projet expliquent à eux seuls le temps qu’il leur faudra pour le composer et l’enregistrer.

Plusieurs chanteuses sont auditionnées pour KALISIA, sans grand succès, et deux d’entre elles (Corinne, puis Cécile) travaillent même avec le groupe pendant un temps avant de décider de le quitter. En 2002, le magazine Rock Hard France demande au groupe d’enregistrer pour son sampler un medley bande annonce du concept-album à venir. Celui-ci sort en Juillet.

L’année 2003 marque un grand bond en avant pour KALISIA, en effet les musiciens commencent enfin à enregistrer le concept album dont ils rêvent depuis tant d’années. Malgré «quelques» problèmes techniques (qui parle de malédiction ?), le groupe avance. A la fin de l’année 2003, la batterie, la basse et les guitares (presque toutes) sont enregistrées, ainsi que les violons. Le groupe contacte également deux illustrateurs montpelliérains experts en 2D et 3D, Ultime Atome, et commence à travailler avec eux sur l’artwork du CD : une quinzaine d’illustrations sont en travaux.

L’année 2004 sera l’année des rebondissements. En Juillet, après avoir terminé les enregistrements de ses parties, Loïc annonce officiellement qu’il quitte le groupe, et il se murmure que son remplaçant ne serait autre que Brun’s de FAIRLIGHT… Le concept continue à avancer avec l’enregistrement des parties chants et guitares. C’est tout de même à la fin de cette même année que Brett, à Grenoble pour produire le second album de MALMONDE, fait la connaissance d’Elodie lors d’un concert d’AUSPEX où elle officie en tant que chanteuse. Il lui propose aussitôt d’enregistrer les parties de chant féminin de l’album, qui seront dans la boite quelques jours plus tard (ainsi que quelques parties de flûte traversière et de saxophone)… enfin ! Il ne reste plus alors qu’à enregistrer les parties de synthés, mais là aussi, la malchance joue à nouveau contre le groupe (plannings et obligations professionnelles, drames familiaux, défection du batteur…) et le groupe se retrouve une nouvelle fois au point mort.

Mais à force de persévérance et de pugnacité, le groupe termine enfin l’enregistrement puis le mixage plus que compliqué de son œuvre (certaines parties comportent jusqu’à plus de 200 pistes), à laquelle il rajoute un bonus de poids : un CD bonus d’environ une heure, intitulé «Origins», sur lequel figurent une version remixée de «Skies» ainsi que 4 reprises de groupes qui ont influencé le groupe lors de sa conception, sur lesquels apparaissent quelques amis.

Ne trouvant aucun label désireux de se lancer dans une aventure aussi ambitieuse et risquée que celle de «Cybion», dont le packaging a lui seul fait fuir les plus frileux directeurs artistiques de maisons de disques (un jeune groupe qui sort un premier album sous une telle forme est qualifié de fou, et cela ne représente en tout cas pas un investissement financier intéressant pour l’industrie du disque), le groupe continue donc sur la voie de l’autoproduction en finançant totalement la création du disque. Un contrat de distribution, pour la France uniquement, est finalement signé avec Season of Mist. L’album sera disponible en commande sur le site internet du groupe www.kalisia.com en avant première, au format digipak et en téléchargement mp3 légal avant d’atterrir dans les bacs en début d’année 2009. Le groupe espère pouvoir susciter suffisamment d’intérêt afin de distribuer le fruit de tant d’efforts et de sacrifices à l’étranger.

• LE CONCEPT DE CYBION •

CYBION est un concept album d’anticipation. Il se compose d’un unique morceau épique. Nous insistons fortement dessus, ses structures et pistes audio sont là pour permettre à l’auditeur de s’y retrouver plus facilement, mais CYBION doit être appréhendé comme une seule et même pièce. Celle-ci ne peut avoir de sens que dans son intégralité, exactement comme un film. Musiques et textes sont très étroitement liés, les ambiances développées cherchant à provoquer diverses émotions chez l’auditeur (que ce soit l’oppression ou la joie), lui proposant (et non lui imposant) une succession d’images et de sensations collant au plus près au développement de l’histoire (mais chacun est libre de se faire sa propre interprétation de celle-ci… tout comme chacun ressent la musique différemment). Loin de l’esprit d’une musique «jetable», des albums que l’on écoute deux fois avant de servir d’attrape-poussière sur une étagère (quand on l’a acheté…), cette œuvre peut s’avérer difficile d’accès de prime abord mais se révèle au fur et à mesure à celui ou celle qui en a fait l’effort et lui réservera toujours des surprises même après plusieurs dizaines d’écoutes.

Un langage universel

Afin de donner plus de crédibilité et de poids mais aussi de poésie à la langue imposée par la Ligue, un véritable langage, le Kal, a été créé pour ce disque. Bien loin de n’être qu’une simple traduction de l’anglais ou du français avec des mots différents, ce langage articulé possède ses propres règles grammaticales, sa propre sémantique et étymologie, et sa calligraphie est également unique. Le Kal résulte de l’étude de différents langues vivantes, mortes ou imaginaires telles que le sanskrit, le latin, l’anglais, l’arabe, le grec, l’allemand, le japonais, et même le quenya ainsi que le tengwar. Il a nécessité, de l’aveux de son créateur Brett Caldas-Lima «un nombre d’heures de travail totalement stupide au vu du peu de fois où il est utilisé».

• LE CD BONUS : ORIGINS •

L’idée

L’idée derrière «Origins» était d’abord de rendre à nouveau disponible la démo du groupe «Skies» (qui a été rapporté comme vendue sur Ebay à plus de 100 euros…). Depuis que l’édition limitée à 1500 exemplaires sortie par Adipocere en 1996 est écoulée, le groupe a distribué celle-ci gratuitement en mp3 sur son site web. Aujourd’hui c’est une version remixée et remasterisée qui est proposée, tout en gardant (ou du moins en essayant) l’esprit et la couleur du son de l’époque, juste en essayant de l’améliorer un peu et de rendre les instruments plus distincts (quitte à ce que les approximations soient plus audibles). Rien n’a été ré-enregistré.

Les reprises

Et puis comme «Skies» ne dure qu’une demi heure et qu’un CD peut contenir bien plus que cela, pourquoi ne pas en donner aux fans pour leur argent ? C’est là qu’est d’ailleurs née l’idée du nom, «Origins». Ont donc été choisis 4 groupes, chacun dans un style différent dans lesquels KALISIA piochait ses influences et concoctait ses propres mélanges, créait son propre style. DREAM THEATER (metal progressif), CYNIC (death jazz experimental), EMPEROR (black metal), et LOUDBLAST (death metal). 4 groupes qui (parmi tant d’autres) ont influencé KALISIA dans sa conception, ses premiers pas, et l’ont aidé à se forger une identité propre. Des groupes (surtout pour les deux premiers) qui revenaient également très très souvent dans les chroniques publiées pour la sortie de «Skies».

• LES GUEST PERFORMANCES •

Si KALISIA n’a pas trouvé de soutien auprès des maisons de disques, jugeant le «produit» de qualité mais trop compliqué à vendre, il a reçu l’aide et le soutien autrement plus importants à ses yeux de nombreux artistes à travers le monde officiant dans des univers différents (enfin… dans la scène metal quand même) et qui ont, pour le plus grand bonheur et la plus grande fierté du groupe, accepté de participer au projet et ont ainsi gratifié KALISIA de performances toutes absolument incroyables.

guests.png

• LE PACKAGING •

Le support physique de CYBION sera donc pour le moment uniquement une version Digipak dont voici les spécifications techniques telles que définies avec l’usine de duplication (extraits du devis) pour vous aider à imaginer le produit final.

• 2 Audio CD avec galettes imprimées en 5 couleurs.

• Conditionnés dans un coverpak cartonné de 4 volets se composant de :

- Habillage extérieur impression en quadri + pelliculage mat + vernis ultra-violet sélectif brillant (en clair, le finish de l’extérieur du digipak sera mat avec certaines zones de texte ou d’image brillantes) sur papier couché de 130 gr.

- Habillage intérieur impression en quadri + pelliculage mat sur papier couché de 130 gr.

• 2 plateaux transparents collés sur les 2 panneaux centraux.

• Une pochette ouverte latéralement gauche et droite avec coup de pouce (encoche en demi-cercle pour une extraction du livret facilitée) sur le panneau de gauche.

• 1 livret de 36 pages agrafé impression en quadri recto-verso + vernis à l’eau sur papier couché de 130 gr.

• Insertion d’un paper top spine (obi horizontal) impression en quadri sur papier couché de 170 gr sous le cellophane, à cheval sur la tranche du haut.

• Conditionnement et mise sous film.

• COMMENT ACHETER CYBION ? •

Trois modes de vente seront mis en place d'ici la fin de l'année 2008 :

• Le support physique digipak double CD sera dans un premier temps disponible uniquement via le site internet du groupe ( www.kalisia.com ) pour seulement 14 euros (plus frais de port, 3 euros pour la France). Les expéditions des précommandes se feront dès la fin Janvier 2009, pour éviter les risques de pertes de colis par la Poste pendant les périodes de fête… Le disque continuera évidemment d’être disponible à l’achat par ce moyen.

• Il sera ensuite disponible en bac français via le réseau de distribution habituel de Season of Mist (Fnac, Virgin, Furet du Nord, etc). Tout a été fait (comprendre : le groupe ne gagne presque rien) pour que le prix d’achat final soit le plus faible possible (dans les 16-17 euros) mais de nombreux intermédiaires étant impliqués, il est difficile, voire impossible, de connaître le prix de vente final pour l’acheteur. Une date de sortie définitive reste à fixer, probablement vers mi-Février.

CYBION (sans «Origins») sera également distribué sous forme de fichiers numériques MP3. L’album coûtera 3 euros seulement, en téléchargement légal et sans restriction sur les fichiers (le genre de truc bien énervant qui empêche d’écouter un album qu’on a acheté sur son autoradio par exemple) sur www.kalisia.com et sera également disponibles sur différentes plates-formes : iTunes, Rhapsody, Amazon mp3, eMusic, Napster… (mais le prix peut varier selon les revendeurs). Les gens qui feront la démarche et l’effort d’essayer l’album en soutenant le groupe en lui achetant les mp3 au lieu de les télécharger illégalement se verront remettre un bon de réduction correspondant à 50% du prix du format numérique (soit 1,50 euros) qu’ils pourront utiliser pour acheter le digipak sur www.kalisia.com s’ils aiment le disque. Les gens qui auront précommandé le digipak auront également accès à la version mp3 avant la sortie physique du disque s’ils n’en peuvent plus d’attendre.

• LIENS OFFICIELS •

Site : http://www.kalisia.com

Myspace : http://www.myspace.com/kalisia

Share this post


Link to post
Share on other sites

T'es gentil, mais la pub comme ça en bloc, on va couper.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Dethalbum II est sorti il y a peu, je vais l'écouter de ce pas.

Et dans la version deluxe, il y a un dvd avec 1heure de clips de Dethklok !

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai vu hier soir sur MTV trois titres live de Rammstein aux arènes de Nîmes. C'est vraiment un bon groupe de scène. Amusants avec le côté cabaret berlinois. Tiens, je vais regarder s'ils ont des concerts annoncés.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Viens d'écouter quelques secondes de votre Zu. C'est industriel, pas métal.

Pour me laver les tympans, le bon gros riff. Anthrax, I Am The Law :

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah, ça tombe très bien cette histoire tournée Rammstein. 10 décembre au Sportpaleis (la veille à Paris).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rammstein ils ont un balai dans le cul, et les gens incapables de groover ca me soule :icon_up:

Kalisia…omg.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By Mobius
      Pas de sujet pour la musique du futur antérieur?
       
      comme beaucoup de personne, j'ai commené avec
      リサフランク420 / 現代のコンピュー |
      mais j'ai surtout apprécié le travail de HKE
      et tout ce qui se retrouve dans le future funk notamment Macross 82-99 et Yung Bae samplant des chansons japonaises des 80's
       
    • By RaHaN
      Que tu sois amateur de construction musicale sophistiquée et d'expérimentations hasardeuses, ou juste un simple curieux, sois le bienvenue dans un univers dédié à un genre musical absolument fabuleux, je veux bien évidemment parler du Progressive Rock.
      Ce mouvement, apparu fin des années 60, aura accouché de véritables chefs-d’œuvre musicaux et laissé à jamais à la postérité des musiciens ayant fréquemment frôlé le divin.
       
      Une nécessité de structuration, couplé au désir de la complexité, l'envie d'exploration capté par la touche de virtuosité : toutes les caractéristiques d'un genre que pourtant un bon nombre d'amoureux du genre ont du mal à définir.
      C'est pour cette raison que ce topic a toute raison d'exister sur ce forum.
       
      Aussi, plutôt que d'ouvrir un topic pour balancer une tonne de vidéos, j'aimerai avant tout revenir sur toute l'histoire du Prog. Et n'étant pas encore né à cette époque, et ayant davantage avalé des heures d'écoute qu'absorber des ouvrages historiques, je me servirai pour cela du livre d'Aymeric Leroy, sobrement appelé "Rock Progressif". Nous voyagerons donc dans le temps, en débutant par la période précédent l'émergence du mouvement, pour suivre en détail l'évolution du rock progressif de 1969 à 1979.

      N'ayant absolument aucune idée de la fréquence à laquelle je vais sortir les différents posts, je vous laisse en bonne compagnie, et j'ai bien hâte de découvrir à mon tour vos pépites !
       
       
    • By Prouic
      Pour fêter les 25 ans de ma perte de virginité, c'est à dire le moment ou j'ai touché une corde de mi grave pour la première fois, je vous propose ce petit topic récurrent sur un objet qui m’accompagne depuis le jour ou j'ai demandé  un scooter à une mère bien trop française pour accepter l'incertitude:
      THE BASS !

      https://imgur.com/SlcYwWk
      (Mon jouet actuel, Warwick LTD NT 2010, electronique active, manche traversant érable, corps en fêne rouge, revêtement du corps en ziricote, la perfection faite bois.)
       
      La (guitare) basse. Un  instrument dont l'intérêt des gens est à l'opposé de son bienfait sur le monde. Un monde sans guitare basse, c'est un sandwich club mayo sans mayo. Avec c'est gras, ca semble absolument dispensable d'un point de vue calorique, mais si on l'enlève, on ne sait pas pourquoi une tranche de jambon et une feuille de salade dans du pain, c'est insipide et sec, et le sandwich finit à la poubelle. Comme vous le savez déjà, le gras, c'est la vie.
      La basse se représente ainsi: c'est un instrument de RYTHME, qui fait en premier lieu un liant rythmique avec la grosse caisse de la batterie, et en second temps liant musical au niveau de l'harmonie avec les instruments mélodiques principaux comme le piano,  les cuivres ou les cordes.
      Choisir un rythme de basse, c'est choisir si on bat du rythme  avec les têtes ou avec les fesses. Pas de 1,2,3 ... 5,6,7 ... de prof de danse salsa sans ligne de basse.
      Sans basse, pas de Red Hot Chili Peppers, pas de Prince, pas de Michael Jackson, pas de skrillex (bon ok, c'est pas grave).

      La basse est un instrument à 4 cordes (sauf quand on est geek, là on en met 5 voire seulement 3 pour les gros nerds), qui s'étale sur un peu plus de 3 octaves, dont la première se situe une octave en dessous du la guitare, soit entre 50 et 250 Hz.
      La particularité de l'oreille fait qu'il faut beaucoup plus de puissance pour sentir des dB dans les graves que dans les aigus. Aussi les amplis tournent sur des bases de puissance de 300 à 600 Watts, là ou les amplis guitares ont besoin de 80-150 Watts. Pour pousser tout çà il faut des gros boomers (sauf depuis qu'on a découvert le néodyme, dommage pour les gabonais), et donc des gros aimants, aussi le matériel est plutôt lourd.

      Les bassistes ne s'embarassent pas de réglages compliqués, ils cherchent pour la majorité la pureté du grave. Il y a donc très peu de pédales d'effets, et un bassiste préfère mettre 1000€ dans une basse pour qu'il n'ai trien à toucher en réglage. Ceci est donc la raison pour laquelle le bassiste est toujours le premier branché, au bar à boire une bière: il n'a rien à faire
      Je vous propose dans ce topic de me tenir à quelques anecdotes et une ou deux chansons par jour, une sorte de top 100 , absolument impartiel 😛 (t'as vu mon oeil?!), du style en veut tu en voilà, pour découvrir le moteur qui se cache derrière tout groove qui se respecte:
      La basse, c'est l'instrument par excellence qui transforme une partition en musique, un mouvement de danse en attirance calliente. Oui. Rien que ça.
       
      Bon appétit.
       
      Et pour ce soir , ça sera deux musiciens monstres aux commandes:
       

      Good times de Chic, la puissance faite Funk,  avec Bernard Edwards, mort à 43 ans seulement, qui entre autre fondateur de Chic a posé ses mimines sur l'album let's Dance de Bowie, entre autres.
      Il a aussi écrit Upside Down pour Diana Ross, un peu de respect.
       
       
      Le regretté Chris Squire du Groupe Yes, la raison de pourquoi tous les bassistes ayatollah qui interdisent le médiator ( dont moi... ) ont tort !
       
       
      Ca se joue comme ça:  (https://youtu.be/kt1RUa_E534?t=40)
    • By Raffarin2012
      Go gambille
       
       
    • By SilenT BoB
      On a un sujet sur le Métal hurlant avec des guitares très énervées, des chanteurs hurleurs. je vous propose de mettre ici plutôt du blues jusqu'au hard rock. 
       
      Je propose de commencer par du très très lourd!

       
      Clapton sera resté deux ans avec John Mayall entre les Yardbirds et Cream. Le résultat, cet album magique et certainement celui où je trouve Clapton le plus hallucinant.
       
      Allez, afin de donner les deux extrêmes de ce thread:

       
       
×
×
  • Create New...