Jump to content
Prouic

Slapp that BASS Like Now!

Recommended Posts

Pour fêter les 25 ans de ma perte de virginité, c'est à dire le moment ou j'ai touché une corde de mi grave pour la première fois, je vous propose ce petit topic récurrent sur un objet qui m’accompagne depuis le jour ou j'ai demandé  un scooter à une mère bien trop française pour accepter l'incertitude:

THE BASS !


https://imgur.com/SlcYwWk

(Mon jouet actuel, Warwick LTD NT 2010, electronique active, manche traversant érable, corps en fêne rouge, revêtement du corps en ziricote, la perfection faite bois.)

 

La (guitare) basse. Un  instrument dont l'intérêt des gens est à l'opposé de son bienfait sur le monde. Un monde sans guitare basse, c'est un sandwich club mayo sans mayo. Avec c'est gras, ca semble absolument dispensable d'un point de vue calorique, mais si on l'enlève, on ne sait pas pourquoi une tranche de jambon et une feuille de salade dans du pain, c'est insipide et sec, et le sandwich finit à la poubelle. Comme vous le savez déjà, le gras, c'est la vie.

La basse se représente ainsi: c'est un instrument de RYTHME, qui fait en premier lieu un liant rythmique avec la grosse caisse de la batterie, et en second temps liant musical au niveau de l'harmonie avec les instruments mélodiques principaux comme le piano,  les cuivres ou les cordes.

Choisir un rythme de basse, c'est choisir si on bat du rythme  avec les têtes ou avec les fesses. Pas de 1,2,3 ... 5,6,7 ... de prof de danse salsa sans ligne de basse.
Sans basse, pas de Red Hot Chili Peppers, pas de Prince, pas de Michael Jackson, pas de skrillex (bon ok, c'est pas grave).


La basse est un instrument à 4 cordes (sauf quand on est geek, là on en met 5 voire seulement 3 pour les gros nerds), qui s'étale sur un peu plus de 3 octaves, dont la première se situe une octave en dessous du la guitare, soit entre 50 et 250 Hz.
La particularité de l'oreille fait qu'il faut beaucoup plus de puissance pour sentir des dB dans les graves que dans les aigus. Aussi les amplis tournent sur des bases de puissance de 300 à 600 Watts, là ou les amplis guitares ont besoin de 80-150 Watts. Pour pousser tout çà il faut des gros boomers (sauf depuis qu'on a découvert le néodyme, dommage pour les gabonais), et donc des gros aimants, aussi le matériel est plutôt lourd.


Les bassistes ne s'embarassent pas de réglages compliqués, ils cherchent pour la majorité la pureté du grave. Il y a donc très peu de pédales d'effets, et un bassiste préfère mettre 1000€ dans une basse pour qu'il n'ai trien à toucher en réglage. Ceci est donc la raison pour laquelle le bassiste est toujours le premier branché, au bar à boire une bière: il n'a rien à faire :)

Je vous propose dans ce topic de me tenir à quelques anecdotes et une ou deux chansons par jour, une sorte de top 100 , absolument impartiel 😛 (t'as vu mon oeil?!), du style en veut tu en voilà, pour découvrir le moteur qui se cache derrière tout groove qui se respecte:
La basse, c'est l'instrument par excellence qui transforme une partition en musique, un mouvement de danse en attirance calliente. Oui. Rien que ça.

 

Bon appétit.

 

Et pour ce soir , ça sera deux musiciens monstres aux commandes:

 


Good times de Chic, la puissance faite Funk,  avec Bernard Edwards, mort à 43 ans seulement, qui entre autre fondateur de Chic a posé ses mimines sur l'album let's Dance de Bowie, entre autres.
Il a aussi écrit Upside Down pour Diana Ross, un peu de respect.

 

 

Le regretté Chris Squire du Groupe Yes, la raison de pourquoi tous les bassistes ayatollah qui interdisent le médiator ( dont moi... ) ont tort !

 

 

Ca se joue comme ça:  (https://youtu.be/kt1RUa_E534?t=40)

  • Yea 2
  • Haha 1
  • Ancap 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chris Squire est un barbare non pas parce qu'il jouait au médiator (il était très loin d'être le premier) mais parce qu'il a adopté la mode immonde des roundwounds.

En effet, tous les hommes de goût jouent avec des flatwounds. C'est une de ces évidences qui ne se débattent même pas.

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, Bisounours a dit :

Moi j'y comprends rien mais j'adore Chic, et Prince.

J'ai bientôt une bonne nouvelle alors ! Revieng on va être bieng.

 

@Boz comment t'essaies de défoncer ma street cred' dès le premier message! :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

1727572_200x130.png

 

(don't mind me, just here for the memes)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, Prouic a dit :

J'ai bientôt une bonne nouvelle alors ! Revieng on va bieng

Tu as oublié la ponctuation :

on va être bieng, con

Share this post


Link to post
Share on other sites
9 hours ago, Prouic said:

@Boz comment t'essaies de défoncer ma street cred' dès le premier message! :)

 

Bah c'est la tradition du lieu. En vrai : les goûts et les couleurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme je n'ai pas été gentil je vais tenter de mieux contribuer :

Pour schématiser très grossièrement (mais c'est un bon point de départ pour une conversation), disons qu'il y a 3 grands paramètres pour définir son "clan" de bassiste :

 

1) basse passive/active. Une basse active possède un préampli qui permet des réglages plus précis de tonalité et plus de puissance. C'est plus moderne, en théorie "meilleur" au sens ou le sculptage/reproduction du son des cordes est plus précis, plus fidèle, mais pourtant il y a une différence audio subjective que certains n'apprécient pas. Analogie à deux balles : pensez vinyl contre cd pour les audiophiles.

 

2) cordes roundwound ou flatwound. Historiquement, toutes les cordes étaient flatwound (lisses, comme pour les cordes frottées). Les roundwound (non lisses, comme sur une guitare folk par exemple) sont aux flatwound ce que les micros actifs sont aux passifs (voir 1). Plus modernes, plus de fréquences reproduites (surtout dans les aigus, c'est brillant). Pourtant, là encore, les considérer comme supérieures est subjectif. Les flatwound ont un spectre sonore plus étroit, mais aussi subjectivement (pour certains) plus chaud, plus "tight", sans baver sur les autres instruments.

 

3) doigt ou médiator. Cette fois c'est plutôt le médiator qui est une approche plus "moderne" (mais bon, les 60's est-ce si moderne ?). Le jeu traditionnel au doigt est un héritage direct de la contrebasse. Le jeu au médiator (pas réservé uniquement au rock) accentue les fréquences médium et change radicalement la nature de l'attaque.

 

Ceci créé donc 2 puissance 3 égal 8 clans selon le "réglage" des 3 paramètres (en fait on pourrait imaginer sans souci un continuum pour chacun d'eux).

Disclaimer : je suis un bassiste passif/flatwound/médiator (mais moins marqué pour le médiator) mais je suis bien entendu capable d'apprécier les combinaisons différentes.

Prochain post : illustration subjective de chacun des 8 clans avec des exemples.

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Commençons par le passé le plus lointain : des basses passives avec des cordes flatwound (ce que je préfère) :

 

1) Sans médiator (la tradition la plus pure) : James Jamerson, le bassiste le plus célèbre (pas de son vivant malheureusement) de la Motown.

 

 

 

2) Avec médiator : Roger Waters. C'est a priori la même basse (ou presque), le même type de cordes (flatwound) mais jouée au médiator. La différence est très nette (pour être honnête, l'équalization de l'ampli ou dans la console ou en post prod peut jouer beaucoup aussi mais bon vous aurez l'idée) :

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et celle-là c'est quoi, à part un génialissime morceau ?

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aujourd hui et pour faire plaisir à bisounours, le premier slapp like now!!

 

Prince, Let s Work. Un des slap préférés dieu victor Wooten. Enjoy the groove:

 

 

  • Yea 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@bisounours je te rassure, pour moi pas question de parler de l instrument ou des bassistes, juste des chansons ou la basse donne une couleur inoubliable au morceau.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand on pense à Prince, on ne l'associe pas spontanément à la basse. C'était pourtant un sacré bassiste.

Sur ce morceau de jazz-funk par exemple : quelle ligne de basse, quelle leçon !

(il nous gratifie même d'un petit solo de basse vers la 5e min)

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Toutes mes basses sont montées en Labella Deep Talking (dont ma télé bass depuis 10 ans avec les même cordes haha) sauf ma PJ ne en "black nylon", ce qui revient au même :D

 

Pis elles sont toutes passives, en fait... Ce ne sont que des Fender (ou des copies de Fender). 

 

J'ai bien eu une Tbird que j'ai revendu. 

 

Puis le slap c'est nul. Enfin, ce qu'en font 99% des bassistes. Par contre je ne joue jamais au médiator. 

 

Bref, clan fenderien passif flatwound aux doigts. L'élite ! Un bassiste qui se respecte un peu quoi. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Mister_Bretzel a dit :

@Prouic tu as trop regardé Davie504 non ? :D

Haha !oui en ce moment je suis abonné ! ('pti' clin d'oeil dans le titre du topic)  Ainsi qu'à au moins 10 autres types, scott's bass, charles berthout depuis son battle avec davie etc.. etc...

Mais je me suis surtout dit que c'etait un bon pretexte pour faire découvrir !

 

Hey y a une petit commu bassiste ici en fait, c'est super ! :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aujourd'hui , plutôt que de continuer directement sur ma lignée Funk, je vous propose un détour pour le moins brutal, ou tous les codes bassistiques sont détruits en one Shot:

 

Metallica, Dans la période ou ils avaient quelque chose à dire et écrire (roohh)  avec aux commande Sir Cliff Burton, le bassiste métal dont l'estime reste au firmament des décennies après sa mort.

 

Le pourquoi dans cette musique:

- Une production à la basse complètement en dehors des sentiers battus ( fuzz de partout , esprit guitare métal à mort)

- Toutes les amorces faite par Burton comme à 1.43.

- La puissance écrasante du métal dès le milieu des années 80

- une introduction épique.

- un solo de basse à 6.35 et et un main riff basse à 4.04 minutes dans un instrumental de 8 minutes, mais c'est quoi cette construction.

 

Bref que des choses qui sont normalement la chasse gardées des guitaristes, et qui ont réussies à être mise en avant sur un instrument pourtant 2 fois plus grave.

Puis Burton à la basse, c'est un guerrier du clan 'tallica originel, de l'époque ou Hetfield pouvait prendre pleine face un million de russes à Moscou en leur faisant hurler Die ! Die! pendant que l'armée rouge abandonnait devant la puissance de Creeping Death.

 

On notera évidemment l'évolution musicale depuis anasthesia (pulling Teeth) tellement brut de décoffrage, mais pas si pertinent d'un point de vue place dans le métal. (https://www.youtube.com/watch?v=S002MadnlQs)

 

 

  • Yea 2
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 10/19/2019 at 5:02 PM, Bisounours said:

Et celle-là c'est quoi, à part un génialissime morceau ?

 

 

 

Je sèche (le son est tellement retouché que c'est difficile).

 

On 10/19/2019 at 5:05 PM, Bisounours said:

Et là ?

 

 

 

Celle-là ça va : passive/flatwound/doigt.

 

4 hours ago, Prouic said:

Aujourd'hui , plutôt que de continuer directement sur ma lignée Funk, je vous propose un détour pour le moins brutal, ou tous les codes bassistiques sont détruits en one Shot:

 

 

 

Excellent exemple de passive/roundwound/doigt ! 😉

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans un genre différent mais une légende aussi à la 4 cordes :

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Boz j'ai peur que tu saches pas que les basses actives se désactivent :)

Personnellement j'ai aucun problème avec l'approche de l'instrument depuis que j'ai mangé de long en large le master class que Wooten à mis en DVD il y a une quinzaine d'années. Si le patron dit qu'on peut faire ce qu'on veut, c'est qu'on peut :) (oui car il me faut un patron pour apprendre ce genre de choses...) J'ai toujours été orienté doigt (bien que j'ai toujours un jeu à trois doigts minable après tant d'années :/) ) mais je comprends très bien qu'on puisse jouer au médiator par exemple.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bah c'est plus un jeu qu'autre chose. La vérité c'est qu'il est possible d'obtenir à peu près n'importe quel son si on sait jouer de l'equaliseur. Presque, mais pas tout à fait quand même.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Basse active ça veut pas dire grand chose dans l'absolu : preamp actif, micro actifs ou passifs...

T'as au moins 3 config differentes. 

 

Micros passifs et preamp actif

Micros actifs et preamp actif

Micros actifs et pas de preamp (passif) 

Plus les versions "debrayables" en effet. 

 

La vraie plus value à mes yeux d'un preamp actif serait de pouvoir pousser les bas médium, vers 250hz pour booster le jeu aux doigts mais tu peux regarder tous les preamps du marché, ils poussent soit plus bas soit plus haut.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Coucou !

 

Le lundi c'est le jour des intros qui tuent !

 

Allez hop rock spirit !

 

 

Et 2 pour le prix d'un dans l'esprit rock afin de se débarasser des classiques dès le début:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça manque de Kyuss période Scott Reeder (qualité sonore pas tip-top malheureusement + pas de Brant Björk derrière les fûts).

 

 

A partir de 3:50 (qualité sonore pas top, à nouveau).

 

  • Yea 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et le Sabb' (première période), avec Geezer (et Ward à la batterie pour un duo rythmique parfait) :

 

 

 

 

  • Yea 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je relance d'un Motorhead avec ce (court) solo grandiose (1 min 10 à 1 min 40)

 

Et l'autre plus grand groupe de bassiste, les Stranglers (cette entrée en scène de Burnel à 14s...)

 

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

  • Similar Content

    • By RaHaN
      Que tu sois amateur de construction musicale sophistiquée et d'expérimentations hasardeuses, ou juste un simple curieux, sois le bienvenue dans un univers dédié à un genre musical absolument fabuleux, je veux bien évidemment parler du Progressive Rock.
      Ce mouvement, apparu fin des années 60, aura accouché de véritables chefs-d’œuvre musicaux et laissé à jamais à la postérité des musiciens ayant fréquemment frôlé le divin.
       
      Une nécessité de structuration, couplé au désir de la complexité, l'envie d'exploration capté par la touche de virtuosité : toutes les caractéristiques d'un genre que pourtant un bon nombre d'amoureux du genre ont du mal à définir.
      C'est pour cette raison que ce topic a toute raison d'exister sur ce forum.
       
      Aussi, plutôt que d'ouvrir un topic pour balancer une tonne de vidéos, j'aimerai avant tout revenir sur toute l'histoire du Prog. Et n'étant pas encore né à cette époque, et ayant davantage avalé des heures d'écoute qu'absorber des ouvrages historiques, je me servirai pour cela du livre d'Aymeric Leroy, sobrement appelé "Rock Progressif". Nous voyagerons donc dans le temps, en débutant par la période précédent l'émergence du mouvement, pour suivre en détail l'évolution du rock progressif de 1969 à 1979.

      N'ayant absolument aucune idée de la fréquence à laquelle je vais sortir les différents posts, je vous laisse en bonne compagnie, et j'ai bien hâte de découvrir à mon tour vos pépites !
       
       
    • By Raffarin2012
      Go gambille
       
       
    • By Hidalgo
      Un fil pour tous les fans de métal car je sais qu'il y en a beaucoup par ici. Je commence par ça:
      Samael - "Telepath"

      Apocalyptica - "Path"

      Danzig - "Mother"

      KMFDM - "A drug against war"

    • By SilenT BoB
      On a un sujet sur le Métal hurlant avec des guitares très énervées, des chanteurs hurleurs. je vous propose de mettre ici plutôt du blues jusqu'au hard rock. 
       
      Je propose de commencer par du très très lourd!

       
      Clapton sera resté deux ans avec John Mayall entre les Yardbirds et Cream. Le résultat, cet album magique et certainement celui où je trouve Clapton le plus hallucinant.
       
      Allez, afin de donner les deux extrêmes de ce thread:

       
       
    • By Raffarin2012
      OK donc le titre est explicite, sachant que tous les domaines sont à explorer. Point bonus pour la street cred.
       
       
×
×
  • Create New...