Jump to content
Nicolas Azor

Bitcoin et autres cryptomonnaies

Recommended Posts

Le système est peut-être voué à l'échec, mais pourquoi en parler avec autant de dédain henriparisien ?

Je m'excuse, je ne veux vexer personne…

Maintenant, on parle de remplacer quelque chose de fondamental, non seulement dans la psyché humaine mais dans l'économie. Il a fallu deux ou trois siècles entre l'introduction de l'imprimerie et les premières impressions de papier monnaie. Et un bon siècle de plus avant que qu'un système un peu pérenne se mette en place.

La monnaie, ce n'est pas simplement des billets de banques ou un relevé de compte, c'est un corpus juridique et réglementaire qui engage des millions d'acteurs. Imaginer qu'on puisse la remplacer par un programme informatique, c'est un rêve. Rien de plus, et on ne discute pas des rêves :icon_up:

Il existe - rien qu'en France - une dizaines de petites monnaies infra-légale reconnu par quelques centaines (ou milliers) de personnes : http://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_…%A9change_local . Comme s'est habillé de plein d'idée sociale et utopiste, et surtout que cela concerne des montants marginaux (rarement plus d'une centaines de K€) l'état laisse faire. Encore qu'a intervalle régulier, des gens se disent : mais on devrait prélever au moins la TVA : http://www.selidaire.org/spip/article.php3?id_article=821

Une monnaie qui a un peu fait parler d'elle, c'était le linden (merci Nicolas, je ne me rappelait plus comment elle s'appelait). A un moment, la masse des linden en circulation atteignaient quelques millions de $ et le fisc américain a commencé à étudier comment taxer les revenus. Et puis Second Life a fait flop.

Alors, le concepteur des bitcoins est peut-être un génie informatique. Mais cela ne suffira pas pour lui permettre de s'imposer.

Share this post


Link to post
Share on other sites
La monnaie, ce n'est pas simplement des billets de banques ou un relevé de compte, c'est un corpus juridique et réglementaire qui engage des millions d'acteurs. Imaginer qu'on puisse la remplacer par un programme informatique, c'est un rêve. Rien de plus, et on ne discute pas des rêves :icon_up:

Hmmh. Fais attention, il y a plein de choses qui étaient de purs rêves il y a 100, 50, 20 ou 10 ans et qui sont maintenant … monnaie courante.

Et tout montre que le rythme du passage rêve -> réalité s'accélère et pas le contraire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Hmmh. Fais attention, il y a plein de choses qui étaient de purs rêves il y a 100, 50, 20 ou 10 ans et qui sont maintenant … monnaie courante.

Et tout montre que le rythme du passage rêve -> réalité s'accélère et pas le contraire.

Oui, bon… Je suis peut-être un peu cynique…

Mais disons que M1 en euro, c'est 4 000 milliards. Si les 21 millions de bitcoin les remplacent, cela fait le bitcoin à 200 000 euros et les 50 bitcoin promis en trois semaines de génération, 10 millions ; Finalement, je vais peut-être mettre 30 euros pour en acheter une centaine :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais disons que M1 en euro, c'est 4 000 milliards. Si les 21 millions de bitcoin les remplacent, cela fait le bitcoin à 200 000 euros et les 50 bitcoin promis en trois semaines de génération, 10 millions ; Finalement, je vais peut-être mettre 30 euros pour en acheter une centaine :icon_up:

Personnellement je suis absolument convaincu que le bitcoin survivra à l'euro, donc à mon avis le bitcoin n'atteindra jamais cette valeur puisque l'euro sera mort avant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Personnellement je suis absolument convaincu que le bitcoin survivra à l'euro, donc à mon avis le bitcoin n'atteindra jamais cette valeur puisque l'euro sera mort avant.

Tu en as combien au fait ? Que je sache si tu es potentiellement milliardaires ?

Je te taquine, mais il y a des réalités économiques, qui ne s'exprime simplement pas en euros. Ou plutôt qui s'exprime en euros mais par défaut. Comme la masse et le poids s'exprime tout les deux en Kg ;

Grosso modo; dans la zone euro, M1 fait 4 000 milliards. Ces 4 000 milliards, c'est la masse monétaire nécessaire pour gérer les échanges d'actifs de la zone euros qui sont eux-même 20 à 100 fois plus important.

Si le bitcoin remplace l'euro, on aura le même rapport. Tes 21 millions de bitcoins serviront à échanger les mêmes actifs (aller diviser par 2 ou 3 à cause de la crise qui accompagnera la disparition de l'euro). Donc ils valent réellement - dans l'hypothèse d'un remplacement - 4 000 milliards d'euro Enfin, pas tout à fait. Ca existe les comptes à vue en bitcoin ?

C'est pas plus compliqué qu'un programme informatique, mais cela me parait plus difficile à modifier quand même.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tu en as combien au fait ? Que je sache si tu es potentiellement milliardaires ?

Je te taquine, mais il y a des réalités économiques, qui ne s'exprime simplement pas en euros. Ou plutôt qui s'exprime en euros mais par défaut. Comme la masse et le poids s'exprime tout les deux en Kg ;

Grosso modo; dans la zone euro, M1 fait 4 000 milliards. Ces 4 000 milliards, c'est la masse monétaire nécessaire pour gérer les échanges d'actifs de la zone euros qui sont eux-même 20 à 100 fois plus important.

Si le bitcoin remplace l'euro, on aura le même rapport. Tes 21 millions de bitcoins serviront à échanger les mêmes actifs (aller diviser par 2 ou 3 à cause de la crise qui accompagnera la disparition de l'euro). Donc ils valent réellement - dans l'hypothèse d'un remplacement - 4 000 milliards d'euro Enfin, pas tout à fait. Ca existe les comptes à vue en bitcoin ?

C'est pas plus compliqué qu'un programme informatique, mais cela me parait plus difficile à modifier quand même.

Je ne comprends pas le problème. Je te rappelle que le bitcoin est divisible 100 millions de fois. Donc en tout le logiciel bitcoin au maximum peut exprimer 21*10^(8+6) = 21* 10^14 = 2,1 millions de millards d'unités monétaires. Soit presque mille fois plus que le chiffre que tu évoques.

Au passage ce chiffre ne sort pas de nul part. C'est à peu près le plus grand entier qu'il est possible de manipuler avec un entier de type standard en langage C sur une machine 32 bits. C'est à dire l'entier le plus grand sur la plupart des systèmes standards.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je ne comprends pas le problème. Je te rappelle que le bitcoin est divisible 100 millions de fois. Donc en tout le logiciel bitcoin au maximum peut exprimer 21*10^(8+6) = 21* 10^14 = 2,1 millions de millards d'unités monétaires. Soit presque mille fois plus que le chiffre que tu évoques.

Le problème est pourtant simple : tu penses vraiment que les gens qui ont actuellement 10 millions d'euros, se laisseront dépossédé par les petits malins qui ont commencé à "miner" (j'adore ce terme, tout droit sortie des jeux de rôles) il y a quelques mois ?

Au passage ce chiffre ne sort pas de nul part. C'est à peu près le plus grand entier qu'il est possible de manipuler avec un entier de type standard en langage C sur une machine 32 bits. C'est à dire l'entier le plus grand sur la plupart des systèmes standards.

La réponse type d'un informaticien à un problème économique. Ah, et j'ai une formation d'informaticien :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le problème est pourtant simple : tu penses vraiment que les gens qui ont actuellement 10 millions d'euros, se laisseront dépossédé par les petits malins qui ont commencé à "miner" (j'adore ce terme, tout droit sortie des jeux de rôles) il y a quelques mois ?

Tu me crois ou tu ne me crois pas, mais je n'avais jamais fait le rapprochement avec les jeux de rôles.

Quant à ces gens qui ont actuellement 10 millions d'euros, outre que je doute que ces 10 millions soient en cash (plutôt en actions et en immobilier amha), c'est pas comme si ils avaient le choix non plus. C'est pas de notre faute s'ils ont choisi d'accumuler une telle monnaie.

Les gros montants détenus par certains agents économiques ne plaident pas en faveur d'une monnaie, au contraire. Je suis sûr qu'un zimbabween échangerait volontiers quelques trilliards de dollars contre quelques bitcoins.

Share this post


Link to post
Share on other sites

A la réflexion, je trouve le bitcoin très séduisant.

Merci à Nicolas Azor qui est d'une patience infinie :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vers personne. Comme l'or, bitcoin n'est pas une monnaie qui s'appuie sur la confiance ou la réputation de qui que ce soit. Elle s'appuie uniquement sur des concepts logiques et informatiques. Si il y a un problème avec la fonction de hashage SHA-256, lourdement utilisée par bitcoin, tu peux te retourner vers les cryptographes du monde entier et leur dire "Vous nous aviez dit que cette fonction était irréversible. Vous êtes nuls !". lol

Je ne sais pas si le "bitcoin" est si intéressant, par contre je remarque que vous arrivez à vous contredire en deux lignes, sans vous en apercevoir !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je ne sais pas si le "bitcoin" est si intéressant, par contre je remarque que vous arrivez à vous contredire en deux lignes, sans vous en apercevoir !

Y'avait une pointe d'ironie. Dire que bitcoin s'appuie sur des concepts mathématiques et logiques, c'est en quelque sorte dire que bitcoin s'appuie sur la réputation des mathématiciens. Mais c'est un peu tiré par les cheveux.

Moi je ne suis pas cryptanalyste, donc quand je fais confiance en SHA-256, je fais confiance en la communauté scientifique en quelque sorte. C'est ce que je voulais dire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vers personne. Comme l'or, bitcoin n'est pas une monnaie qui s'appuie sur la confiance ou la réputation de qui que ce soit. Elle s'appuie uniquement sur des concepts logiques et informatiques. Si il y a un problème avec la fonction de hashage SHA-256, lourdement utilisée par bitcoin, tu peux te retourner vers les cryptographes du monde entier et leur dire "Vous nous aviez dit que cette fonction était irréversible. Vous êtes nuls !". lol

La vulnérabilité évidente n'est pas dans SHA-256 mais dans ECDSA, je ne parierai pas sur la fiabilité a 30 ans d'ECDSA, il partage avec ElGamal et RSA la vulnérabilité a l'algorithme de Shor.

Autrement dit, c'est très bon pour des secrets et des signatures a 10 ans, pour du 30-50 ans, c'est pas gagné, or bitcoin nécessite des signatures valides durant toute la durée de vie d'un bloc, donc potentiellement a l'infini, ce n'est pas du tout aussi simple d'évacuer la cryptanalyse quantique que pour de l'encryptions a 'court terme'.

Une PKI, même décentralisée, peut survivre a la cryptanalyse quantique tant que celle-ci sera hors de prix, il ‘suffit’ de changer les clefs suffisamment souvent et d’avoir plus confiance dans l’intégrité de sa mémoire locale des événements de changements de clef que dans une ‘preuve’ cryptographique, par contre, si une chaine de signature ne peut être brisée et rebootée régulièrement de façon sure comme dans bitcoin, a l’infini, même avec de la cryptanalyse ‘traditionnelle’ on finira bien par casser assez de clefs ‘originelles’ pour corrompre tout le système.

Share this post


Link to post
Share on other sites
La vulnérabilité évidente n'est pas dans SHA-256 mais dans ECDSA, je ne parierai pas sur la fiabilité a 30 ans d'ECDSA, il partage avec ElGamal et RSA la vulnérabilité a l'algorithme de Shor.

Autrement dit, c'est très bon pour des secrets et des signatures a 10 ans, pour du 30-50 ans, c'est pas gagné, or bitcoin nécessite des signatures valides durant toute la durée de vie d'un bloc, donc potentiellement a l'infini, ce n'est pas du tout aussi simple d'évacuer la cryptanalyse quantique que pour de l'encryptions a 'court terme'.

Une PKI, même décentralisée, peut survivre a la cryptanalyse quantique tant que celle-ci sera hors de prix, il ‘suffit’ de changer les clefs suffisamment souvent et d’avoir plus confiance dans l’intégrité de sa mémoire locale des événements de changements de clef que dans une ‘preuve’ cryptographique, par contre, si une chaine de signature ne peut être brisée et rebootée régulièrement de façon sure comme dans bitcoin, a l’infini, même avec de la cryptanalyse ‘traditionnelle’ on finira bien par casser assez de clefs ‘originelles’ pour corrompre tout le système.

La cryptanalyse quantique est parfois abordée sur le forum bitcoin. Personnellement je ne la crains pas.

Mon avis est que le jour où elle sera au point, et que l'algorithme de Shor sera implémenté de façon efficace; alors TOUT changera, pas seulement bitcoin. Toutes les communications chiffrées sur internet devront être revues. J'imagine qu'on utilisera alors uniquement la cryptographie quantique. J'imagine qu'une cryptodevise quantique sera créée.

Mais pour l'instant tout ça amha reste de la science fiction, donc en attendant les bitcoins gardent ma confiance. Y'a pas mieux en l'état actuel de la technologie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mon avis est que le jour où elle sera au point, et que l'algorithme de Shor sera implémenté de façon efficace; alors TOUT changera, pas seulement bitcoin. Toutes les communications chiffrées sur internet devront être revues. J'imagine qu'on utilisera alors uniquement la cryptographie quantique. J'imagine qu'une cryptodevise quantique sera créée.

La cryptographie quantique, ça n'existe pas, tout ce qu'on a c'est des liens physiques a sécurité quantique, mais ce n'est pas de la crypto, c'est de la sécurité physique de l'intégrité du lien, pas de la donnée, la cryptanalyse quantique par contre, ça avence bien, et je ne suis pas convaincu du tout que la NSA n'ai pas un peu d'avence sur le domaine public…

Mais pour l'instant tout ça amha reste de la science fiction, donc en attendant les bitcoins gardent ma confiance. Y'a pas mieux en l'état actuel de la technologie.

Et si c'était pour sécuriser des flux dont la criticité avait une date de péremption, j’aurai une confiance très élevée dans ECDSA, mais une monnaie qui n’a qu’une durée de vie fiable de quelques décennies, je ne dois plus être assez jeune pour trouver ça long :icon_up:

Franchement, tu crois à l’utilité quotidienne de bitcoin dans les 10 ans ?

La science fiction, ça marche dans les deux sens, si on veut créer une devise numérique qui ne prendra qu’au mieux dans une génération, il faut y mettre les moyens, sécuriser des certificats de propriété pour plusieurs siècles ans, c’est quelque chose qui n’est pas de la science fiction pour tout le monde, les systèmes basés sur la confiance dans des tiers parties le font tres bien depuis des siècles justement, il faut être au moins aussi bon que l’existant quand on souhaite le remplacer :doigt:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Moi je ne suis pas cryptanalyste, donc quand je fais confiance en SHA-256, je fais confiance en la communauté scientifique en quelque sorte NSA. C'est ce que je voulais dire.

Corrigé :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
les systèmes basés sur la confiance dans des tiers parties le font tres bien depuis des siècles justement, il faut être au moins aussi bon que l’existant quand on souhaite le remplacer :icon_up:

ils fonctionnent mais en changeant de tiece partie régulièrement, et en subissant de longues périodes d'inflation entre-temps. Je ne connais aucune monnaie fiduciaire qui a duré plusieurs siècles et qui a conservé une valeur stable. (Le franc suisse peut-être, qui a longtemps été gagé sur l'or ?)

Le franc a connu moultes dévaluations après l'abandon de l'étalon or. La livre sterling et le dollar, pareil. Et en ce moment ça s'arrange pas.

L'euro, lui, a à peine dix ans, et je serais surpris s'il avait encore cours en 2020.

Oui je crois en l'utilité de bitcoin ajourd'hui, dans dix ans, et même dans un siècle, car je suis très sceptique sur les avancées en cryptanalyse quantique.

Et encore une fois, en l'état actuel, il n'y a pas mieux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui je crois en l'utilité de bitcoin ajourd'hui, dans dix ans, et même dans un siècle, car je suis très sceptique sur les avancées en cryptanalyse quantique.

Tu peux être sceptique sur la cryptanalyse quantique autant que tu veux. Ca ne changera pas les résultats. Le problème ne vient pas de la cryptanalyse mais de la possibilité de faire un ordinateur quantique qui passe à l'échelle.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le problème ne vient pas de la cryptanalyse mais de la possibilité de faire un ordinateur quantique qui passe à l'échelle.

V'oui c'est bien ce que j'entendais.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Personnellement je suis absolument convaincu que le bitcoin survivra à l'euro, donc à mon avis le bitcoin n'atteindra jamais cette valeur puisque l'euro sera mort avant.

une question technique: grâce a la base de données de toutes les transactions successives, il est possible de remonter au createur du bitcoin initialement. Si le createur du bitcoin recoit un jour un bitcoin qu'il avait émis, comment peut-ilsavoir que c'est "son" bitcoin? en regardant la liste des transatctions? ou peut-il le savoir sans meme consuler la liste des transactions?

Share this post


Link to post
Share on other sites
une question technique: grâce a la base de données de toutes les transactions successives, il est possible de remonter au createur du bitcoin initialement. Si le createur du bitcoin recoit un jour un bitcoin qu'il avait émis, comment peut-ilsavoir que c'est "son" bitcoin? en regardant la liste des transatctions? ou peut-il le savoir sans meme consuler la liste des transactions?

Oui, on connait la première transaction effectuée dans la chaine. Elle est dans le premier bloc de la chaine, qui porte même un nom : "Genesis". Son hash est inscrit en dur dans le code, et il correspond à une génération de 50 bitcoins en fait, car pour l'instant les bitcoins sont générés par lots de 50. Ils appartiennent probablement à Satoshi Nakamoto, à moins qu'il les ai dépensés depuis. Il n'y a aucun moyen de le savoir, puisqu'il peut très bien avoir transféré ces 50 bitcoins sur une autre addresse qui lui appartient. Si tu veux tout savoir sur le bloc Genesis, tu peux trouver tous les détails sur blockexplorer : http://blockexplorer.com/b/0

Comme je l'ai déjà expliqué, ça n'a pas de sens de "tracer" les bitcoins. On trace les transactions, pas les bitcoins.

Imagine que je te donne un jour 1kg de sucre, et que le lendemain tu reçois 2kg de quelqu'un d'autre. Tu as trois kilos.

Une semaine plus tard tu donnes 1kg à quelqu'un.

Ce kilo provient-il du kilo que je t'avais donné ou des deux kilos que t'avait donnés la seconde personne ? ça n'a pas de sens de poser une telle question.

Comme toute matière première, les bitcoins sont fongibles et indiscernables.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Heum, excusez-moi si quelqu'un l'a déjà mentionné, mais j'ai l'impression que le gros problème de bitcoin c'est qu'il ne respecte pas le théorème de régression de la monnaie de Rothbard.

Il est faux de dire que l'euro ou le dollar ne se basent sur rien : ils ont été basés sur des monnaies antérieures qui ont elles-même été basées sur des monnaies convertibles-or, et etc. Ça doit être le cas pour lancer n'importe quelle monnaie.

Or il me semble que bitcoin n'est basé sur rien. La simple rareté ne peut servir à créer une monnaie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il est faux de dire que l'euro ou le dollar ne se basent sur rien : ils ont été basés sur des monnaies antérieures qui ont elles-même été basées sur des monnaies convertibles-or, et etc.

Si par là tu entends que des gens ont accepté de se séparer de leur ancienne monnaie pour acquérir la nouvelle, lui donnant ainsi un poids du fait de cet engagement, et bien il en est de même pour bitcoin ou pour toute monnaie. Mais de toute façon ça me parait être une garantie faible : il ne suffit pas d'avoir acheté une chose chère pour lui donner de la valeur.

Or il me semble que bitcoin n'est basé sur rien. La simple rareté ne peut servir à créer une monnaie.

La rareté n'est qu'un attribut parmi d'autres déjà mentionnés. Divisibilité, infalsifiabilité, durabitlité, etc. Le bitcoin satisfait bien mieux à ces critères que n'importe quelle devise nationale.

PS. par contre j'avoue ne pas connaître le théorème de régression que tu évoques.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui, on connait la première transaction effectuée dans la chaine. Elle est dans le premier bloc de la chaine, qui porte même un nom : "Genesis". Son hash est inscrit en dur dans le code, et il correspond à une génération de 50 bitcoins en fait, car pour l'instant les bitcoins sont générés par lots de 50. Ils appartiennent probablement à Satoshi Nakamoto, à moins qu'il les ai dépensés depuis. Il n'y a aucun moyen de le savoir, puisqu'il peut très bien avoir transféré ces 50 bitcoins sur une autre addresse qui lui appartient. Si tu veux tout savoir sur le bloc Genesis, tu peux trouver tous les détails sur blockexplorer : http://blockexplorer.com/b/0

Comme je l'ai déjà expliqué, ça n'a pas de sens de "tracer" les bitcoins. On trace les transactions, pas les bitcoins.

Imagine que je te donne un jour 1kg de sucre, et que le lendemain tu reçois 2kg de quelqu'un d'autre. Tu as trois kilos.

Une semaine plus tard tu donnes 1kg à quelqu'un.

Ce kilo provient-il du kilo que je t'avais donné ou des deux kilos que t'avait donnés la seconde personne ? ça n'a pas de sens de poser une telle question.

Comme toute matière première, les bitcoins sont fongibles et indiscernables.

Parfois, la traçabilité des transactions d'un seul bitcoin est essentielle. Ainsi, un bitcoin provenant d'un vol n'appartient pas à son possesseur apparent. Donc, juridiquement, aucun des possesseurs successifs de ce bitcoin n'en est le légitime propriétaire.

Il existe des cas où il est nécessaire qu'un bien fongible puisse etre tracé. La question de pouvoir tracer un bitcoin a donc un sens et une utilité.

Lorsqu'un utilisateur affirme que les bitcoin qu'il a émis sont échangeables contre un euro, l'origine du bitcoin a toute son importance.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Heum, excusez-moi si quelqu'un l'a déjà mentionné, mais j'ai l'impression que le gros problème de bitcoin c'est qu'il ne respecte pas le théorème de régression de la monnaie de Rothbard.

Il est faux de dire que l'euro ou le dollar ne se basent sur rien : ils ont été basés sur des monnaies antérieures qui ont elles-même été basées sur des monnaies convertibles-or, et etc. Ça doit être le cas pour lancer n'importe quelle monnaie.

Or il me semble que bitcoin n'est basé sur rien. La simple rareté ne peut servir à créer une monnaie.

Oui. A mon avis, il est inexact de soutenir que l'euro ne serait basé sur "rien", sur "nihilo". Chaque euro est une obligation, ou plutôt une pseudo-obligation, un pseudo-engagement de la BCE, banque centrale européenne. La BCE exerce son obligation, son engagement en forçant tous les habitants à utiliser l'euro comme seule monnaie ayant un cours légal. Mais aussi, la BCE fait tous ses efforts afin que la valeur de l'euro conserve au moins 98% de son pouvoir d'achat après une année.

L'euro est un "Objet Juridique Non Identifié", un OJNI. Dire que l'euro est une pseudo-engagement de la BCE résulte d'une analyse des lois régissant le fonctionnement de la BCE. Le code monétaire ne définit pas l'euro. Un économiste ou un juriste doivent donc innover pour inventer un définition juridique plausible de l'euro.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Parfois, la traçabilité des transactions d'un seul bitcoin est essentielle. Ainsi, un bitcoin provenant d'un vol n'appartient pas à son possesseur apparent. Donc, juridiquement, aucun des possesseurs successifs de ce bitcoin n'en est le légitime propriétaire.

Il existe des cas où il est nécessaire qu'un bien fongible puisse etre tracé. La question de pouvoir tracer un bitcoin a donc un sens et une utilité.

Lorsqu'un utilisateur affirme que les bitcoin qu'il a émis sont échangeables contre un euro, l'origine du bitcoin a toute son importance.

Mais…si tu voles 100 EUR, crois-tu que le juge va te demander de retrouver les 5 billets de 20 EUR volés pour rembourser le propriétaire ou paieras-tu simplement 100 EUR (+autre condamnation)? Ou que le supermarché ayant encaissé les 100 EUR du voleur devra les rendre? C'est pareil avec les Bitcoins si j'ai bien compris, donc ton argument de traçabilité ne tient pas dans l'exemple donné.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui. A mon avis, il est inexact de soutenir que l'euro ne serait basé sur "rien", sur "nihilo". Chaque euro est une obligation, ou plutôt une pseudo-obligation, un pseudo-engagement de la BCE, banque centrale européenne. La BCE exerce son obligation, son engagement en forçant tous les habitants à utiliser l'euro comme seule monnaie ayant un cours légal. Mais aussi, la BCE fait tous ses efforts afin que la valeur de l'euro conserve au moins 98% de son pouvoir d'achat après une année.

Oui, quitte à voler au passage les gains de productivité qui normalement auraient dû faire baisser les prix.

Les prix n'ont pas à être controlés par qui que ce soit, que ce soit pour les empêcher de monter ou de baisser. Seul le marché doit décider. Sinon, ces prix ne reflètent pas une réalité économique, mais seulement le bon plaisir et l'idéologie d'une caste dirigeante.

Mais…si tu voles 100 EUR, crois-tu que le juge va te demander de retrouver les 5 billets de 20 EUR volés pour rembourser le propriétaire ou paieras-tu simplement 100 EUR (+autre condamnation)? Ou que le supermarché ayant encaissé les 100 EUR du voleur devra les rendre? C'est pareil avec les Bitcoins si j'ai bien compris, donc ton argument de traçabilité ne tient pas dans l'exemple donné.

Vrai. Le bitcoin n'est, de ce point de vue, pas plus à blâmer que le cash.

Plus généralement je m'étonne de cette persistence à coller des notions juridiques au concept de monnaie. La monnaie n'est pas sensée être à ce point contrôlée par la justice. Elle n'est qu'un intermédiaire d'échange. La propriété privée est un droit fondamental, elle n'a pas à être ainsi placée sous la tutelle d'un gouvernement qui pourrait, à tout moment, annuler une transaction par exemple. Sinon on n'est pas vraiment propriétaire de ce qu'on achète.

Share this post


Link to post
Share on other sites
PS. par contre j'avoue ne pas connaître le théorème de régression que tu évoques.

On en parle ici par exemple : http://archives.contrepoints.org/Monnaie-e…ue-theorie.html

Mises utilise un théorème : le "théorème de la régression". Une fois que le rapport d’échange entre la monnaie et les autres biens est déterminé sur le marché, il est maintenu et exerce une influence sur la période sur laquelle il est maintenu. La valeur d’échange objective (pouvoir d’achat) passée de la monnaie a donc une influence sur son évaluation futur et présente. Ce n’est pas un raisonnement sans fin car la régression se poursuit jusqu’au moment où la monnaie était un bien dont le valeur d’échange objective était basée sur son usage industrielle(c’est à dire demandé pour une autre raison que comme intermédiaire d’échange). Cette théorie apporte notamment une réfutation aux thèses qui imputent l’origine de la monnaie à une valeur fictive, à des biens intrinsèquement sans valeur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une petite vidéo d'introduction faite avec xtranormal:

[dailymotion]xglwxn_introduction-a-la-cryptodevse-bitcoin_tech[/dailymotion]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aujourd'hui, le bitcoin a touché la parité avec le dollar américain.

En effet le prix à la vente sur mtGox a atteint 1.00$ puis et redescendu vers 0.99$. Le tout dans des volumes corrects (environ 43 kBTC dans le carnet d'ordre).

Personnellement je considère que la parité sera réellement dépassée lorsque tous les prix à l'achat seront supérieurs à 1$ sur la plupart des plateformes d'échanges.

Ce soudain pic est peut-être dû à la diffusion récente d'une interview consacrée à bitcoin sur http://live.twit.tv. Ce site est très connu aux US il parait.

PS. le MP3 de l'émission est disponible maintenant: http://www.podtrac.com/pts/redirect.mp3/ao…m/sn/sn0287.mp3 Normalement il doit être possible de télécharger la vidéo aussi.

Sinon, depuis ce post on a franchi la parité plus franchement. Comme dans du beurre. Donc, une petite image pour fêter ça :icon_up: :

bitcoinParity.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

A contrario, ça montre surtout que les gens croient de moins en moins au dollar.

Ce n'est pas très rassurant pour la suite.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

  • Similar Content

    • By Lugaxker
      Bonjour amis libéraux,
       
      Après mûre réflexion, j'ai récemment décidé d'ouvrir un blog sur la cryptomonnaie : viresinnumeris.fr
       
      Sur ce blog, j'ai pour objectif d'expliquer la cryptomonnaie, autant d'un point de vue strictement technique qu'en tant que phénomène socio-économique. L'idée principale serait de publier des articles accessibles pour le commun des mortels comme des guides, des tutoriels, des billets sur l'actualité, etc. ainsi que des choses moins accessibles comme des articles techniques allant plus dans les détails.
       
      Je ne prétends pas être un expert, mais après avoir passer des heures et des heures à m'intéresser au sujet, à lire et à programmer, je pense être légitime dans cette démarche. D'autant plus que j'en apprendrai plus au cours du temps.
       
      Si vous avez des questions spécifiques (même très simples, on a tous été un néophyte un jour), vous pouvez les poster ici ou me les envoyer par MP. Je me ferais un plaisir d'y répondre : ça m'aiderait à trouver des idées d'articles !
       
      Si vous avez des suggestions à propos du site (sur le fond ou sur la forme), je suis également preneur  
       
      Merci à vous.
    • By Lugaxker
      Tout comme Bitcoin (Cash), l'ambition de Dash (digital cash) est de devenir un argent liquide numérique. Pour ce faire, Dash dispose de 2 fonctionnalités supplémentaires à celles de Bitcoin : 
      - InstantSend, qui garantit le caractèr instantané de la monnaie :  les transactions sont confirmées en quelques secondes ;
      - PrivateSend, qui garantit la fongibilité par mélange des transactions (une version modifiée de CoinJoin).
      Ces deux fonctionnalités sont assurées par des masternodes (ou nœuds-maîtres en bon français), qui doivent avoir 1000 DASH en réserve et qui sont rémunérés pour leurs services. En fait, la création monétaire du protocole est répartie entre trois catégories d'acteurs :
      - 45 % va aux mineurs (au lieu de 100 % dans Bitcoin) ;
      - 45 % va aux masternodes ;
      - 10 % va aux autres acteurs par l'intermédiaire du système budgétaire.
      Le système budgétaire constitue à mon avis la particularité essentielle de Dash. Dash se comporte comme une entreprise dont les actionnaires sont les masternodes. Chaque mois, des propositions sont faites au réseau et les masternodes votent pour les accepter ou non. Les propositions acceptées sont financées par le système budgétaire. Le budget mensuel (qui s'élève actuellement à 6651 DASH soit 3.5 millions d'euros) sert à financer les services utiles à Dash : le développement, la recherche, le site web, le marketing, le sponsoring, etc. 
       
      Bien qu'on puisse voir les aspects négatifs de la chose (prise de décision entre les mains d'un groupe d'individus), je trouve que ce modèle de gouvernance est particulièrement pertinent, surtout quand on a assisté au débat sur la scalabilité qui a paralysé Bitcoin pendant des années. Les masternodes sont impliqués économiquement dans l'organisation et ont donc tout intérêt à faire monter le prix du dash en favorisant son adoption.
       
      L'objectif de Dash est clair : l'adoption par monsieur tout-le-monde. Dash Core (l'équipe de développement) travaille actuellement sur une mise à jour tournée vers la simplicité d'accès : Dash Évolution. Cette dernière, qui devrait voir le jour courant 2018, devrait mettre à disposition un portefeuille abordable pour les personnes qui n'aurait jamais été confrontées avec l'univers des cryptomonnaies (notamment par le remplacement des adresses alphanumériques par un nom d'utilisateur) et des solutions simples et sécurisées pour les commerçants. 
       
      Dash est actuellement ignorée, voire détestée dans le monde des cryptomonnaies, mais représente à mon avis un sérieux concurrent à Bitcoin Cash et aux autres moyens de paiement numériques. 
       
      Article plus détaillé : https://steemit.com/fr/@lugaxker/dash-un-modele-de-gouvernance
       
      Que pensez-vous de Dash ? Trop ridicule face aux mastodontes que sont Bitcoin (Cash) et Ethereum ? Un bon potentiel ? Une arnaque ?
    • By Axpoulpe
      Nous y sommes, la solution de mise à l'échelle imaginée par l'équipe de Bitcoin Core est lancée pour de bon, même si c'est encore en phase de test mais déjà sur le main net. @h16 a qualifié cette solution de vaste blague, ou un truc du genre. Moi-même je n'ai pas les connaissances techniques pour juger son jugement, mais pour la première fois j'ai pu entendre des explications plus détaillées que les courtes vidéos, et des réponses aux objections courantes, dans ce podcast. Tout ça m'a semblé plutôt convaincant, mais je suis conscient de mon biais de jugement chaque fois que c'est Antonopoulos qui s'exprime. Globalement j'ai quand même du mal à croire que l'équipe de développement de la plus grosse capitalisation dans le monde des cryptos aurait foiré au point de suicider sa monnaie. Les sommes en jeu sont trop grandes. Et puis du côté de Bitcoin Cash il me semble que l'augmentation de la taille des blocs ne peut pas être une solution à long terme en cas d'adoption, non ?
       
      Bref, je suis intéressé par vos commentaires sur la question !
       
       
×
×
  • Create New...