Jump to content
Lugaxker

Comprendre la cryptomonnaie - Blog

Recommended Posts

Nouvel article technique : les adresses multisignatures dans Bitcoin 

https://viresinnumeris.fr/les-adresses-multisignatures-dans-bitcoin/

 

Le 04/07/2018 à 14:22, Mister_Bretzel a dit :

Gros article, je prendrai le temps de le lire, parce que là en diagonale j'ai un bon paquet de questions :)

Si tu as des questions (même sans avoir tout lu) n'hésite pas ;) 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 09/07/2018 à 09:50, Lugaxker a dit :

Nouvel article technique : les adresses multisignatures dans Bitcoin 

 

Je ne connaissais pas du tout, très intéressant :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Cthulhu a dit :

Je ne connaissais pas du tout, très intéressant :)

Merci :) 

Share this post


Link to post
Share on other sites
11 hours ago, Lugaxker said:

J'ai commis un petit article sur The Bitcoin Standard, le livre de Saifedean Ammous.

https://viresinnumeris.fr/letalon-bitcoin-la-vision-de-saifedean-ammous/

 

Plus je lis tes articles, plus j'apprends des trucs et plus j'ai de questions. Je ferai un pavé un de ces jours :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi aussi, tiens :)

 

mais comme c’est pour une revue je ne peux pas encore le reproduire. Je file lire le tien !

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Lugaxker

 

Salut, j'ai lu deux de tes articles :

https://viresinnumeris.fr/bitcoin-cles-privees-et-propriete/

https://viresinnumeris.fr/comprendre-bitcoin-cles-et-adresses/

 

C'est intéressant parce que c'est un peu plus poussé que ce qu'on voit d'habitude sans être incompréhensible pour autant. Ceci dit j'ai quand même deux questions :

 

1) Dans le premier article tu écris :

Citation

Plus précisément Bitcoin utilise l’encodage Base58Check qui ajoute une somme de contrôle (checksum) à la fin du nombre en lui-même pour permettre aux logiciels de détecter les erreurs de copie (typiquement une faute de frappe dans une adresse).

puis tu décris le protocole et dit que ça s'applique à la clé privée et aux adresses. Est-ce que ça veut dire qu'on ne peut jamais se tromper d'adresse (de destinataire par exemple) à cause d'une coquille ? Dans le sens où le wallet utilisé et/ou les nœuds du réseau rejetteront la transaction en voyant l'erreur.

 

2) Dans le deuxième article, il y a un truc qui me perturbe avec le schéma à la fin et la phrase :

Citation

Il existe deux formats de clés publiques : l’un non compressé, l’autre compressé ; et par conséquent, deux formats de clés privées et deux adresses différentes.

Autant je comprend qu'on ait obtenu deux adresses et non pas une car on a utilisé deux versions différentes de la clé publique (et on ne peut pas remonter à la clé publique par aucune des deux adresses), autant je ne comprends pas en quoi on a "deux clés différentes" alors que c'est la même encodée de deux manières différentes et qu'on peut remonter à la clé privée non encodée à partir des deux clés privées encodées, si je comprends bien. D'autant plus que les clés publiques, in fine, sont issues d'une fonction sur la clé privée "normale / non-WIF". En quoi la clé WIF compressée est liée en particulier à l'adresse issue de la clé compressée alors que rien ne semble les lier spécifiquement ? Même question pour le côté non compressé.

 

Je suis d'autant plus perturbé que je croyais que sur ce site il y a une clé privée pour deux adresses, ce qui correspond à ce qu'il me semble être logique au vu de tes articles.

 

Tout ça alors que je croyais au départ qu'il y avait 1cléprive-1clépublique-1adresse. Maintenant je vois 1cléprivée-Xclé(s)publique(s)-2adresses sur le site au-dessus et 2clésprivées-2cléspubliques-2adresses sur tes articles. Bref je suis un peu perdu et parce que je suis perdu je sais pas si je suis très clair ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Tipiak a dit :

Salut, j'ai lu deux de tes articles :

https://viresinnumeris.fr/bitcoin-cles-privees-et-propriete/

https://viresinnumeris.fr/comprendre-bitcoin-cles-et-adresses/

 

 C'est intéressant parce que c'est un peu plus poussé que ce qu'on voit d'habitude sans être incompréhensible pour autant.

Salut, et merci :) 

 

il y a une heure, Tipiak a dit :

Est-ce que ça veut dire qu'on ne peut jamais se tromper d'adresse (de destinataire par exemple) à cause d'une coquille ? Dans le sens où le wallet utilisé et/ou les nœuds du réseau rejetteront la transaction en voyant l'erreur.

C'est exactement ça ! Ça se fait au niveau du wallet : le logiciel va voir que l'adresse n'est pas valide et il va te le signaler.

 

Les nœuds du réseau par contre ne voient jamais l'adresse en base 58, ils voient juste la donnée brute en hexadécimal à l'intérieur des transactions.

 

il y a une heure, Tipiak a dit :

Autant je comprend qu'on ait obtenu deux adresses et non pas une car on a utilisé deux versions différentes de la clé publique (et on ne peut pas remonter à la clé publique par aucune des deux adresses), autant je ne comprends pas en quoi on a "deux clés différentes" alors que c'est la même encodée de deux manières différentes et qu'on peut remonter à la clé privée non encodée à partir des deux clés privées encodées, si je comprends bien. D'autant plus que les clés publiques, in fine, sont issues d'une fonction sur la clé privée "normale / non-WIF". En quoi la clé WIF compressée est liée en particulier à l'adresse issue de la clé compressée alors que rien ne semble les lier spécifiquement ? Même question pour le côté non compressé.

Oui je pense que je suis pas assez clair là-dessus. C'est pour ça que je parle de format.

 

On part bien d'une seule clé privée qui est un nombre (0x6ef6b8ddb7d09b14a3f5239b1d76ed943bc697765ffd242baf08e532cdbe6197) et on a une seule clé publique qui est un point sur la courbe ( 0xd307d94c5d7cbf8ce1a6b62b3286eafddf13065ad4b101f7b7a222f673f9508c, 0xe9581deecf3bf37220f5c48d427913c522f80b74576d2bd5108055c0d54b88d9 ). Suivant comment on représente la clé publique (non compressée avec 0x04 en préfixe, ou compressée en omettant l'ordonnée du point avec 0x02 ou 0x03 en préfixe), le résultat du hachage n'est pas le même, et on a donc 2 adresses différentes. L'adresse dépend ainsi du format qu'on a choisi pour la clé publique (format non compressé ou compressé).

 

Pour les clés privées, il n'y pas de compression à faire ou non puisqu'il s'agit d'un nombre. Le format de la clé privée, le Wallet Import Format (WIF) est là pour on doit signaler au wallet comment on doit calculer l'adresse à partir de la clé privée (doit-on compresser la clé publique dans le processus ou pas ?). C'est pour ça qu'on rajoute un suffixe 0x01 à la donnée brute de la clé privée lorsqu'on veut calculer l'adresse en compressant la clé publique, ce qui fait que la clé privée en base 58 a un caractère de plus (52 au lieu de 51) et commence par un K ou un L.

 

Donc pour résumer :

- Une seule clé privée, mais deux formats possibles

- Une seule clé publique, mais deux formats possibles

- Deux adresses différentes

 

J'espère que ça t'éclaircit les idées ;)  Pas facile tout ça.

 

il y a une heure, Tipiak a dit :

Je suis d'autant plus perturbé que je croyais que sur ce site il y a une clé privée pour deux adresses, ce qui correspond à ce qu'il me semble être logique au vu de tes articles.

Ça se comprend. Pourtant si tu importes une clé privée comme ça dans un wallet quelconque, il va te sortir la première adresse et pas la deuxième^^ C'est juste une histoire de format.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci, je crois que j'ai tout compris.

 

il y a une heure, Lugaxker a dit :

Pourtant si tu importes une clé privée comme ça dans un wallet quelconque, il va te sortir la première adresse et pas la deuxième^^ C'est juste une histoire de format.

 

Parce que j'aurais rentré une adresse WIF non compressé (elles commencent toutes par 5 sur ce site et donc on se retrouve avec le "chemin du haut" / "chemin non compressé" sur ton schéma) ou parce que tous les wallets choisissent l'option non compressée par défaut ? Je veux dire : si je prends une des clés privées non compressée du site, que je la convertis en version compressée et que je met cette version compressée dans un wallet, je vais obtenir la deuxième adresse présente sur le site ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Tipiak a dit :

Je veux dire : si je prends une des clés privées non compressée du site, que je la convertis en version compressée et que je met cette version compressée dans un wallet, je vais obtenir la deuxième adresse présente sur le site ?

Oui voilà c'est ça ;)

 

Il y a 1 heure, Tipiak a dit :

tous les wallets choisissent l'option non compressée par défaut ?

La plupart des wallets d'aujourd'hui fonctionnent avec le format compressé : les txns sont plus petites donc moins coûteuses en frais. 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Lugaxker

 

<grammar nazi>

 

Je me permets de te signaler quelques coquilles dans tes articles :

 

https://viresinnumeris.fr/a-propos/

    trop complexe pour --- QUE --- ça puisse marcher

 

https://viresinnumeris.fr/comprendre-bitcoin-cles-et-adresses/

    Ainsi, on peut dire --- QUE --- quelqu’un possède des bitcoins

 

https://viresinnumeris.fr/bitcoin-cles-privees-et-propriete/

    Ainsi, on peut dire --- QUE --- celui qui contrôle ses clés privées

 

https://viresinnumeris.fr/comprendre-bitcoin-chaine-de-blocs-et-minage/

    professionalisée et --- indusTRIALisée ---.
    qui lui permettrait de « voler » quelqu’un avec --- QUI --- elle réalise une transaction
    Les coopératives sont elles aussi (pas de tiret entre elles et aussi)

 

https://viresinnumeris.fr/comprendre-bitcoin-protocole-et-mises-a-jour/

    est --- LE --- fork de Bitcoin Cash
    à quelqu’un d’autre --- SUR --- sur une chaîne

 

https://viresinnumeris.fr/bitcoin-bitcoin-cash-et-gouvernance/
    il y a un mainteneur principal --- QUI --- se charge
    le don en bitcoin est un usage est assez répandu sur le web (soit "et" soit "et est")
    il s’ensuit --- QUE --- l’influence exercée sur eux

 

</grammar nazi>

 

Et sinon je vais sûrement avoir d'autres questions bientôt ^^

 

EDIT : autre remarque, je sais pas si c'est faisable mais ça serait bien qu'on puisse cliquer sur le numéro d'une note en bas de page accéder à la note et inversement, cliquer sur le numéro à côté de la note pour revenir au bon endroit dans le texte.

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://viresinnumeris.fr/comprendre-bitcoin-protocole-et-mises-a-jour/

 

Citation

Instaurée pour éviter les attaques par déni de service (DDoS), cette règle interdit aux blocs d’être plus gros qu’un certain seuil, qui est actuellement de 1 Mo (1 000 000 octets) pour BTC et de 32 Mo pour BCH.

 

Un DDoS sur la blockchain ça consisterait à envoyer plein de transactions bidons c'est ça ? (Par exemple 1 satoshi et 1 satoshi de fee) Si c'est ça je vois pas trop en quoi limiter la taille des blocs éviterait les DDoS ou diminuerait leur impact : que ce soit avec des petits blocs ou des gros blocs (voire des blocs sans limite de taille), dans tous les cas les transactions s'accumulerait dans le mempool. Le problème c'est qu'on aurait vite des blocs énormes pour rien c'est ça ?

 

Ce qui m'amène à une autre question aussi : les mineurs peuvent-ils choisir les transactions qu'ils valident / minent ? Est-ce qu'ils peuvent tous refuser les transactions qui ont pour destinataire l'adresse de Roger Ver par exemple ? (en supposant qu'il a une adresse publique sur laquelle il propose qu'on lui fasse des dons par exemple)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, Tipiak a dit :

Ce qui m'amène à une autre question aussi : les mineurs peuvent-ils choisir les transactions qu'ils valident / minent ?

Je n'ai pas la réponse, mais je signale qu'installer le logiciel bitcoin est facile (Le soft est petit, et il n'y a PAS besoin de downloader la blockchain).

En tapant bitcoind --help tu vois la liste, bien fournie, des paramétrages possibles.

 

J'ai zieuté vite fait et pas vu de quoi bannir des adresses bitcoin.

(après, on peut bidouiller le code aussi).

 

On peut par contre bannir des noeuds (il y a des listes qui circulent).

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, Tipiak a dit :

Je me permets de te signaler quelques coquilles dans tes articles :

Merci je les vois pas forcément, et je m'en mors les doigts quand je me relis ;) Je modifierai ça ce soir.

 

Il y a 17 heures, Tipiak a dit :

autre remarque, je sais pas si c'est faisable mais ça serait bien qu'on puisse cliquer sur le numéro d'une note en bas de page accéder à la note et inversement, cliquer sur le numéro à côté de la note pour revenir au bon endroit dans le texte.

Oui c'est faisable mais je n'utilise pas de système automatique pour écrire ces notes, donc ça peut s'avérer ennuyeux à faire.

 

Il y a 17 heures, Tipiak a dit :

Un DDoS sur la blockchain ça consisterait à envoyer plein de transactions bidons c'est ça ? (Par exemple 1 satoshi et 1 satoshi de fee) Si c'est ça je vois pas trop en quoi limiter la taille des blocs éviterait les DDoS ou diminuerait leur impact : que ce soit avec des petits blocs ou des gros blocs (voire des blocs sans limite de taille), dans tous les cas les transactions s'accumulerait dans le mempool. Le problème c'est qu'on aurait vite des blocs énormes pour rien c'est ça ?

Non rien à voir avec le nombre de transactions. L'attaque consisterait plus pour un mineur à fabriquer un bloc très gros mais invalide que les autres mineurs mettraient des plombes à vérifier (pour rien du coup).

 

Le spam des transactions lui est gérable grâce aux frais de transactions. Les nœuds du réseau peuvent choisir des frais minimaux en fonction de la taille de la transaction (actuellement c'est 1 satoshi par octet) en dessous desquels ils ne relaient pas la transaction. Les transactions à zéro frais sont tout à fait valides mais sont rejetées par la plupart des nœuds.

 

Il y a 17 heures, Tipiak a dit :

Ce qui m'amène à une autre question aussi : les mineurs peuvent-ils choisir les transactions qu'ils valident / minent ? Est-ce qu'ils peuvent tous refuser les transactions qui ont pour destinataire l'adresse de Roger Ver par exemple ? (en supposant qu'il a une adresse publique sur laquelle il propose qu'on lui fasse des dons par exemple)

Bien sûr que c'est possible. D'où l'intérêt de garder le système assez décentralisé pour qu'il y ait toujours un mineur pour vouloir inclure ce type de transaction.

 

Même si, de façon générale, des mineurs qui se grouperaient pour censurer des transactions ça atteindrait la crédibilité de Bitcoin, et ça devrait faire baisser sa valeur de marché. Ce que les mineurs ne veulent pas en général (tout leur investissement repose sur ça).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Rübezahl a dit :

Je n'ai pas la réponse, mais je signale qu'installer le logiciel bitcoin est facile

 

Il y a 5 heures, Rübezahl a dit :

En tapant bitcoind --help tu vois la liste, bien fournie, des paramétrages possibles.

Tu comprends bien que ces deux phrases sont contradictoires l'une avec l'autre ? ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 26 minutes, Rincevent a dit :

 

Tu comprends bien que ces deux phrases sont contradictoires l'une avec l'autre ? ;)

 

Pourquoi? :huh:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Rocou a dit :

Pourquoi? :huh:

Quand tu installes une app sur ton iPhone (l'archétype de la simplicité), est-ce que tu dois taper une commande pour te lister tous les paramètres possibles, i.e. toute la complexité possible de l'installation (et accessoirement toutes les manières de te planter en l'installant) ? Non.

 

Mettre en place une aide ne rend les choses que marginalement plus simples ; parce que l'existence même d'une page d'aide est la preuve que niveau simplicité de prise en main, le développeur s'est chié dessus. Dans le monde de l'administration système, ce n'est pas un problème, c'est même une bonne chose d'avoir plein d'options ; mais c'est un public très particulier, qui n'est pas la masse des gens. Or, si Bitcoin veut continuer à se développer, il va falloir qu'il s'adresse à la masse des gens.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Rincevent a dit :

Quand tu installes une app sur ton iPhone (l'archétype de la simplicité), est-ce que tu dois taper une commande pour te lister tous les paramètres possibles, i.e. toute la complexité possible de l'installation (et accessoirement toutes les manières de te planter en l'installant) ? Non.

 

Mettre en place une aide ne rend les choses que marginalement plus simples ; parce que l'existence même d'une page d'aide est la preuve que niveau simplicité de prise en main, le développeur s'est chié dessus. Dans le monde de l'administration système, ce n'est pas un problème, c'est même une bonne chose d'avoir plein d'options ; mais c'est un public très particulier, qui n'est pas la masse des gens. Or, si Bitcoin veut continuer à se développer, il va falloir qu'il s'adresse à la masse des gens.

 

Je partage à 100% ton opinion sur l'existence même d'une page d'aide. C'est un foirage.

Néanmoins concernant le wallet que @Rübezahl évoque (Electrum?) , ce n'est pas exactement cela. L'application est très simple à installer, il suffit de la déplacer où tu veux. En outre, elle fonctionne immédiatement, sans paramètrage particulier. Mais si l'utilisateur veut aller plus loin, il existe effectivement une tripotée d'options. (Issue de la version initiale de l'application qui fonctionnait, à l'origine, en ligne de commande)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour en revenir à Bitcoin, la difficulté ne vient plus des outils. Aujourd'hui ils sont très aboutis et à la portée de tous (bien plus facile de réaliser un paiement en BTC qu'un virement via le site bancaire de ta banque).

La difficulté vient de l'approvisionnement en Bitcoins. C'était déjà pénible il y a deux ans mais aujourd'hui c'est devenu encore plus complexe avec le KYC. Il est clair que cela doit décourager plein de gens.

 

La seconde difficulté c'est d'être orienté en toute confiance vers les bons outils. En effet, le néophyte qui va chercher "portefeuille Bitcoin" sur Google, va tomber sur tout et n'importe quoi.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Rocou a dit :

C'était déjà pénible il y a deux ans mais aujourd'hui c'est devenu encore plus complexe avec le KYC.

C'est donc un KYC in the balls. ;)

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Précision : je parlais de bitcoind installé sur un PC.

Pas sur un iphone ou truc dans le genre.

 

Et pour les wallets (ou autres applis du genre),

plutôt le bon Dieu que ses saints, donc, au moins dans un 1° temps,

plutôt l'appli bitcoin core que n'importe quoi d'autre.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Rübezahl a dit :

Précision : je parlais de bitcoind installé sur un PC.

Pas sur un iphone ou truc dans le genre.

Oui oui, je sais. Tu as récemment installé un jeu vidéo sur ton PC ? :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Rincevent a dit :

Oui oui, je sais. Tu as récemment installé un jeu vidéo sur ton PC ? :)

Non, pas depuis longtemps.

Mais je suis sous Linux Debian.

Et justement, l'install eg de bitcoin est ama (bien) plus facile qu'une install de jeu sous windoze.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, Rübezahl a dit :

Non, pas depuis longtemps.

il y a 17 minutes, Rübezahl a dit :

Et justement, l'install eg de bitcoin est ama (bien) plus facile qu'une install de jeu sous windoze.

Moi aussi, je me souviens des jeux vidéo où il fallait swapper les disquettes (3"1/2, 1,44 Mo) lors de leur installation. Et tout le monde dans l'industrie a bien compris que c'était pénible pour quiconque n'était pas déjà un peu geek et bien motivé (un des principaux inconvénients du PC face aux consoles, pour sûr). Du coup, il y a eu des avancées dans ce domaine. Essaie un peu Steam, pour voir. ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Lugaxker a dit :

L'attaque consisterait plus pour un mineur à fabriquer un bloc très gros mais invalide que les autres mineurs mettraient des plombes à vérifier (pour rien du coup).

Invalide, dans le sens où les transactions seraient invalides ? (parce que si c'est juste l'identifiant du bloc qui est invalide ça se vérifie super rapidement ça si j'ai bien compris : on fait tourner sha256 sur l'entête et on vérifie que c'est compatible avec la valeur cible)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, Tipiak a dit :

 Invalide, dans le sens où les transactions seraient invalides ? (parce que si c'est juste l'identifiant du bloc qui est invalide ça se vérifie super rapidement ça si j'ai bien compris : on fait tourner sha256 sur l'entête et on vérifie que c'est compatible avec la valeur cible)

Oui voilà.
 

Bon après, le cœur du problème ne nécessite pas que le bloc soit invalide. Il suffit qu'il soit énorme par rapport à la capacité du réseau pour poser souci (notamment en faisant crasher une bonne partie des nœuds).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

  • Similar Content

    • By Lugaxker
      Tout comme Bitcoin (Cash), l'ambition de Dash (digital cash) est de devenir un argent liquide numérique. Pour ce faire, Dash dispose de 2 fonctionnalités supplémentaires à celles de Bitcoin : 
      - InstantSend, qui garantit le caractèr instantané de la monnaie :  les transactions sont confirmées en quelques secondes ;
      - PrivateSend, qui garantit la fongibilité par mélange des transactions (une version modifiée de CoinJoin).
      Ces deux fonctionnalités sont assurées par des masternodes (ou nœuds-maîtres en bon français), qui doivent avoir 1000 DASH en réserve et qui sont rémunérés pour leurs services. En fait, la création monétaire du protocole est répartie entre trois catégories d'acteurs :
      - 45 % va aux mineurs (au lieu de 100 % dans Bitcoin) ;
      - 45 % va aux masternodes ;
      - 10 % va aux autres acteurs par l'intermédiaire du système budgétaire.
      Le système budgétaire constitue à mon avis la particularité essentielle de Dash. Dash se comporte comme une entreprise dont les actionnaires sont les masternodes. Chaque mois, des propositions sont faites au réseau et les masternodes votent pour les accepter ou non. Les propositions acceptées sont financées par le système budgétaire. Le budget mensuel (qui s'élève actuellement à 6651 DASH soit 3.5 millions d'euros) sert à financer les services utiles à Dash : le développement, la recherche, le site web, le marketing, le sponsoring, etc. 
       
      Bien qu'on puisse voir les aspects négatifs de la chose (prise de décision entre les mains d'un groupe d'individus), je trouve que ce modèle de gouvernance est particulièrement pertinent, surtout quand on a assisté au débat sur la scalabilité qui a paralysé Bitcoin pendant des années. Les masternodes sont impliqués économiquement dans l'organisation et ont donc tout intérêt à faire monter le prix du dash en favorisant son adoption.
       
      L'objectif de Dash est clair : l'adoption par monsieur tout-le-monde. Dash Core (l'équipe de développement) travaille actuellement sur une mise à jour tournée vers la simplicité d'accès : Dash Évolution. Cette dernière, qui devrait voir le jour courant 2018, devrait mettre à disposition un portefeuille abordable pour les personnes qui n'aurait jamais été confrontées avec l'univers des cryptomonnaies (notamment par le remplacement des adresses alphanumériques par un nom d'utilisateur) et des solutions simples et sécurisées pour les commerçants. 
       
      Dash est actuellement ignorée, voire détestée dans le monde des cryptomonnaies, mais représente à mon avis un sérieux concurrent à Bitcoin Cash et aux autres moyens de paiement numériques. 
       
      Article plus détaillé : https://steemit.com/fr/@lugaxker/dash-un-modele-de-gouvernance
       
      Que pensez-vous de Dash ? Trop ridicule face aux mastodontes que sont Bitcoin (Cash) et Ethereum ? Un bon potentiel ? Une arnaque ?
    • By Axpoulpe
      Nous y sommes, la solution de mise à l'échelle imaginée par l'équipe de Bitcoin Core est lancée pour de bon, même si c'est encore en phase de test mais déjà sur le main net. @h16 a qualifié cette solution de vaste blague, ou un truc du genre. Moi-même je n'ai pas les connaissances techniques pour juger son jugement, mais pour la première fois j'ai pu entendre des explications plus détaillées que les courtes vidéos, et des réponses aux objections courantes, dans ce podcast. Tout ça m'a semblé plutôt convaincant, mais je suis conscient de mon biais de jugement chaque fois que c'est Antonopoulos qui s'exprime. Globalement j'ai quand même du mal à croire que l'équipe de développement de la plus grosse capitalisation dans le monde des cryptos aurait foiré au point de suicider sa monnaie. Les sommes en jeu sont trop grandes. Et puis du côté de Bitcoin Cash il me semble que l'augmentation de la taille des blocs ne peut pas être une solution à long terme en cas d'adoption, non ?
       
      Bref, je suis intéressé par vos commentaires sur la question !
       
       
    • By Nicolas Azor
      Bitcoin est une devise cryptographique inventée en 2009. En gros c'est une monnaie électronique utilisant des concepts cryptographiques pour en assurer l'existence en quantité fixe.
      L'introduction de nouveaux bitcoins est conçue pour fonctionner selon le modèle des ressources matérielles (comme les métaux précieux), c'est à dire que la vitesse de production est inversement proportionnelle à la quantité restante. Ce qui fait que sa production chute exponentiellement jusqu'à atteindre une quantité finale dans quelques décennies.
      Quelques points clefs :
      - bitcoin s'utilise avec un logiciel libre (licence MIT) ;
      - le système est entièrement décentralisé (c'est un réseau P2P), ce qui fait que personne en particulier, par exemple les gouvernements, ne peut contrôler ou empêcher l'utilisation du système ;
      - il n'y aura jamais plus de 21 millions de bitcoins (chacun étant divisible cent millions de fois). Les transactions de clients modifiés pour dépasser cette limite seraient immédiatement refusées par les autres clients ;
      - le système peut être aussi anonyme qu'il est possible de l'être sur internet (une addresse de réception n'étant qu'une clef privée ne renfermant aucune donnée nominative ou autre) ;
      - bitcoin est d'ores et déjà soutenu par une communauté active d'utilisateurs, échangeant notamment des bitcoins contre des devises nationales (essentiellement USD, CAD, EUR et RUB) ;
      Plus d'infos sur le site officiel :
      www.bitcoin.org
      Nous pensons qu'il s'agit là d'une invention réellement révolutionnaire, et qu'elle marque un tournant dans l'histoire économique des deux derniers millénaires. Mais là, je m'emballe un peu !
×
×
  • Create New...