Jump to content
Sign in to follow this  
Atika

Légalisation du chantage

Recommended Posts

J'ai pas connaissance d'avoir vu un débat sur le sujet, et en tapant "blackmail" dans la barre de recherches j'ai rien trouvé, alors que c'est une question intéressante.

Walter Block est probablement le libertarien qui a le plus écrit sur le sujet (toujours féru de problématiques chelous à la marge celui là) et ses arguments sont percutants.

 

En gros, dans "Defending the undefendable", il parle de l'absurdité d'une telle interdiction puisque le chantage est composé de deux choses complètement légales mais qui combinées fait de cette pratique quelque chose d'illégal ( two whites makes a black). 

Révéler le secret de quelqu'un n'est rien d'autre que de faire usage de sa liberté d'expression, et demander de l'argent à quelqu'un n'est pas évidemment pas interdit non plus.

 

Si la " victime" accepte la demande du chanteur, ce n'est rien d'autre qu'un acte consentant entre deux adultes qui passent un contrat : de l'argent contre son silence. Si la victime n'accepte pas alors le chanteur ne fait qu'utiliser ses cordes vocales.

 

Block estime qu'il y a un chantage implicite dans tout libre échange, le vendeur de journaux ne vous donnera pas son journal sauf si vous lui donnez de l'argent. Le fait que ce type de chantage ne soit pas interdit est incohérent, il n'y a aucune différence si ce n'est que le silence est immatériel, c'est un service. 

 

Il fait évidemment la distinction avec l'extorsion qui repose sur des menaces physiques ( l'agression étant illégale c'est ici complètement différent) et qui sont une atteinte aux droits naturels ( par exemple le droit à la vie : " file moi ton fric ou je te bute "). Dans ce cas là de l'extorsion la victime est propriétaire de son argent et de sa vie, alors que dans le cas du chantage la victime possède son argent mais pas la parole du chanteur ni sa réputation.

 

Bref, crime sans victime et absurdité juridique digne de la loi de non-assistance à personne en danger, vous en pensez quoi?

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, Atika a dit :

Révéler le secret de quelqu'un n'est rien d'autre que de faire usage de sa liberté d'expression

C'est plus compliqué que ça. Si tu n'es pénalement pas condamnable, civilement tu commets une faute si l'information que tu divulgues n'a évidemment pas vocation à être divulguée. Donc tu peux être condamné à réparer les dommages, lesquels sont possiblement supérieurs au produit de l'extorsion.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Que le secret soit à propos de la victime ne veut pas dire que celle-ci est propriétaire de l'information. Donc même si la victime ne veut pas que ce soit divulgué je vois pas pourquoi on analyserait le problème en partant de sa perspective à elle. Ca a peut-être vocation à être divulgué du point de vue du chanteur.

 

Et qui jugera du critère de l'évidence ? Ce qui est important et intime pour quelqu'un peut ne pas l'être pour un autre, c'est totalement subjectif. Pourquoi l'homosexualité de quelqu'un par exemple serait une information qui ne devrait pas être divulguée mais un truc banal comme " cette personne se nourrit tous les jours" là ça passe ?

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Atika a dit :

 Que le secret soit à propos de la victime ne veut pas dire que celle-ci est propriétaire de l'information.

Personne n'a dit ça.

il y a 5 minutes, Atika a dit :

Donc même si la victime ne veut pas que ce soit divulgué je vois pas pourquoi on analyserait le problème en partant de sa perspective à elle. Ca a peut-être vocation à être divulgué du point de vue du chanteur.

Ce n'est pas relatif. Si l'information est personnelle et tenue secrète par toutes les personnes en disposant, c'est qu'elle a manifestement vocation à l'être.

il y a 5 minutes, Atika a dit :

Et qui jugera du critère de l'évidence ? Ce qui est important et intime pour quelqu'un peut ne pas l'être pour un autre, c'est totalement subjectif. Pourquoi l'homosexualité de quelqu'un par exemple serait une information qui ne devrait pas être divulguée mais un truc banal comme " cette personne se nourrit tous les jours" là ça passe ?

Parce que si la personne la garde secrète, cette information est intime. Si tu fais un chantage, ça signifie que tu sais qu'il ne veut pas qu'elle soit divulguée. Si tu divulgues qu'Elton John est homosexuel, tout le monde s'en cogne puisque ça a déjà été révélé. Si c'est au sujet de ton voisin, toujours pas sorti du placard et qui t'a demandé de garder ça secret, c'est un comportement trivialement fautif.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 36 minutes, Atika a dit :

Révéler le secret de quelqu'un n'est rien d'autre que de faire usage de sa liberté d'expression,

 

Certes mais il y a également le respect de la vie privée d'autrui, c'est-à-dire le fait que je n'ai pas envie que tout le monde sache tout à mon sujet, et ce quelque soit l'information en question. Pour moi la personne victime d'un chantage est bien une victime, le chantage n'est pas un crime sans victime.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On pourrait aussi penser que dans le fait d'un échange commercial, l'action est du genre:

 

(1) "Si tu ne me donnes pas ton argent, tu n'auras pas X."

 

Alors que dans le chantage c'est:

 

(2) "Si tu ne me donnes pas ton argent, il t'arrivera Y."

 

Nous sommes donc plutôt face à une situation de menace, ce n'est pas l'acheteur qui décide de son propre choix de payer, il y est contraint sous peine de recevoir une punition, c'est un cas de vente forcée, si on peut dire, et c'est condamnable.

 

Et pas de contre exemple avec (mettons) un fournisseur de courant électrique qui pourrait te demander de payer ta facture d'électricité sous peine de voir le courant s'arrêter, dans ce cas tu as préalablement rempli un contrat que le fournisseur te demande maintenant d'honorer, nous sommes dans une situation (1).

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Finalement, la question posée ici est "sommes nous propriétaires de notre image ?".

 

A supposer que oui, un préjudice financier peut survenir. Typiquement, quelqu'un s'étant fait virer pour accusation de viol, à tort. La loi des pays occidentaux reconnaît ce genre de cas, sauf erreur de ma part.

 

A l'inverse, c'est le flou le plus complet^^ 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout depend de la façon dont l'information a été obtenue. 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Tramp said:

Tout depend de la façon dont l'information a été obtenue. 

 

C'est ce que je pense aussi.

Si je fouille dans les affaires de qqun et que je découvre une information compromettante, je n'ai pas le droit de diffuser linformation.

Si une personne me raconte quelquechose sous le sceau du secret, je n'ai pas le droit non plus.

Maintenant, si je croise par hasard mon voisin avec une femme autre que la sienne, on ne peut pas me reprocher de le dire à sa femme, même si c'est assez moche.

De même, on ne peut me reprocher de monnayer mon silence, même si c'est encore plus moche.

Enfin, on peut me le reprocher d'un point de vue moral, mais on ne peut pas me punir pour ça d'un point de vue libertarien jusnaturaliste.

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, Solomos a dit :

1): Si je fouille dans les affaires de qqun et que je découvre une information compromettante, je n'ai pas le droit de diffuser linformation.

 

2): Si une personne me raconte quelquechose sous le sceau du secret, je n'ai pas le droit non plus.

 

3): Maintenant, si je croise par hasard mon voisin avec une femme autre que la sienne, on ne peut pas me reprocher de le dire à sa femme, même si c'est assez moche.

De même, on ne peut me reprocher de monnayer mon silence, même si c'est encore plus moche.

Enfin, on peut me le reprocher d'un point de vue moral, mais on ne peut pas me punir pour ça d'un point de vue libertarien jusnaturaliste.

1): Même si je découvre qu'il prépare un attentat ou un cambriolage ?

 

2): Même si je suis son médecin ou son psy et que je découvre qu'il compte crasher son A320 se suicider en causant des dégâts ? Ou aller tabasser son ex-femme qu'il juge responsable de tous ses maux ?

 

3):  Je suis d'accord.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et si au lieu de l'argent on demande des faveurs sexuelles ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
8 minutes ago, Johnathan R. Razorback said:

1): Même si je découvre qu'il prépare un attentat ou un cambriolage ?

 

2): Même si je suis son médecin ou son psy et que je découvre qu'il compte crasher son A320 se suicider en causant des dégâts ? Ou aller tabasser son ex-femme qu'il juge responsable de tous ses maux ?

 

3):  Je suis d'accord.

 

1) Dans ce cas, on peut.

 

2) Je ne sais pas. J'aurais tendance à dire qu'une promesse doit être respectée.

Et on peut toujours essayer de convaincre la personne de ne pas mettre ses plans à exécution, ou essayer d'intervenir directement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :
il y a 53 minutes, Solomos a dit :

 

1): Même si je découvre qu'il prépare un attentat ou un cambriolage ?

 

Les preuves obtenues illégalement ne sont pas recevables.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
9 hours ago, Neomatix said:

Si tu n'es pénalement pas condamnable, civilement tu commets une faute si l'information que tu divulgues n'a évidemment pas vocation à être divulguée.

 

Dans ce cas c'est de divulguer les informations qui est illégal, pas le chantage lui même.

Et la victime du chantage peut faire un contre chantage: si tu divulgue, je porte plainte. Est ce que ce contre contage devrait être illégal ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
10 hours ago, Tramp said:

Les preuves obtenues illégalement ne sont pas recevables.

 

Ça, c'est pour l'aspect judiciaire de la chose : la police n'a pas le droit d'obtenir une preuve illégalement.

Mais un individu qui découvre un truc grave a le droit de communiquer l'information.

Share this post


Link to post
Share on other sites
6 hours ago, jubal said:

 

Dans ce cas c'est de divulguer les informations qui est illégal, pas le chantage lui même.

 

 

C'est le principe de l'extorsion : menacer de faire qqchose d'illégal.

C'est donc répréhensible.

Share this post


Link to post
Share on other sites
13 hours ago, Lancelot said:

Et si au lieu de l'argent on demande des faveurs sexuelles ?

Et si la condition pour ne pas divulguer son secret est qu'il se suicide ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
14 hours ago, Lancelot said:

Et si au lieu de l'argent on demande des faveurs sexuelles ?

 Ça ne change qu'à une indirection prêt...

Share this post


Link to post
Share on other sites

]

19 hours ago, Atika said:

En gros, dans "Defending the undefendable", il parle de l'absurdité d'une telle interdiction puisque le chantage est composé de deux choses complètement légales mais qui combinées fait de cette pratique quelque chose d'illégal ( two whites makes a black).

[snip]

Bref, crime sans victime et absurdité juridique digne de la loi de non-assistance à personne en danger, vous en pensez quoi?

 

J'en pense qu'il s'est bien pris la tête et que c'est amusant.

 

Dans le fonds il y a un principe beaucoup plus simple à invoquer contre le chantage : en se livrant au chantage on extorque l'argent en faisant planer une menace. A partir de là la victime de la tentative de chantage peut porter plainte, c'est à elle de prouver le tord qu'il y aurait à ce que la menace soit exécutée, et ainsi d'invoquer le principe de non agression pour justifier que ce chantage est de l'extorsion (après tout il n'y a pas que les violences physiques comme menaces recevables). Après que ce soit reconnu ou pas, on verra ça au cours du procès et ce sera  traité au cas par cas.

 

Je ne dis pas que le chantage doit être permis ou interdit (il n'y a pas de loi à faire sur le sujet), mais que probablement le maître chanteur devrait pouvoir se faire condamner sur la base de principe très généraux comme "ne pas porter préjudice à ses congénères".

3 hours ago, Solomos said:

 

Ça, c'est pour l'aspect judiciaire de la chose : la police n'a pas le droit d'obtenir une preuve illégalement.

Mais un individu qui découvre un truc grave a le droit de communiquer l'information.

 

  Le devoir sinon c'est mise en danger de la vie d'autrui non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

On a le droit de porter prejudice à ses congénères. Ce qu'on n'a pas le droit de faire, c'est de commettre une faute qui porte prejudice à ses congénères.

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Continuez d'enfiler les mouches mais d'un autre côté, si l'essentiel des sociétés civilisées en sont venues à pénaliser le chantage d'elles même sans agenda politique pour le pousser c'est que y a une raison. 

  • Yea 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, Solomos a dit :

 

C'est ce que je pense aussi.

Si je fouille dans les affaires de qqun et que je découvre une information compromettante, je n'ai pas le droit de diffuser linformation.

Si une personne me raconte quelquechose sous le sceau du secret, je n'ai pas le droit non plus.

Maintenant, si je croise par hasard mon voisin avec une femme autre que la sienne, on ne peut pas me reprocher de le dire à sa femme, même si c'est assez moche.

De même, on ne peut me reprocher de monnayer mon silence, même si c'est encore plus moche.

Enfin, on peut me le reprocher d'un point de vue moral, mais on ne peut pas me punir pour ça d'un point de vue libertarien jusnaturaliste.

Pour la simple raison que c'est lui qui a le comportement fautif à l'origine du préjudice qu'il subira, peu importe le mode d'obtention de l'information.

Il y a 11 heures, jubal a dit :

Dans ce cas c'est de divulguer les informations qui est illégal, pas le chantage lui même.

Oui. Ce n'est pas pénalement répréhensible cependant.

Il y a 11 heures, jubal a dit :

Et la victime du chantage peut faire un contre chantage: si tu divulgue, je porte plainte. Est ce que ce contre contage devrait être illégal ?

Pourquoi ça le serait?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, NoName a dit :

Continuez d'enfiler les mouches mais d'un autre côté, si l'essentiel des sociétés civilisées en sont venues à pénaliser le chantage d'elles même sans agenda politique pour le pousser c'est que y a une raison. 

L'essentiel des sociétés civilisées ont un régime de sécurité sociale, c'est qu'il y a une raison.

  • Yea 2
  • Ancap 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, NoName a dit :

Continuez d'enfiler les mouches mais d'un autre côté, si l'essentiel des sociétés civilisées en sont venues à pénaliser le chantage d'elles même sans agenda politique pour le pousser c'est que y a une raison. 

C'est surtout que l'Etat n'aime pas la concurrence.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
23 minutes ago, Neomatix said:

Pour la simple raison que c'est lui qui a le comportement fautif à l'origine du préjudice qu'il subira, peu importe le mode d'obtention de l'information.

 

Mais si j'apprends que mon voisin à une liaison adultère parce que j'ai fouillé dans ses affaires ou parce qu'il me l'a dit sous le sceau du secret, je n'ai pas le droit d'user de cette information.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Neomatix a dit :

L'essentiel des sociétés civilisées ont un régime de sécurité sociale, c'est qu'il y a une raison.

 

:icon_rolleyes: Tu as négligé le terme "agenda politique" dans ce que disait NoName.

 

L'essentiel des sociétés civilisées n'a pas toujours eu de sécurité sociale. Inversement, est-ce que le chantage a, un jour, été considéré comme acceptable socialement dans ces mêmes sociétés ? J'en doute fortement. Bref, il n'est pas absurde de considérer que la pénalisation du chantage a fait son apparition naturellement dans ces sociétés sans qu'il y ait eu un agenda politique pour cela, contrairement à la sécu.

  • Yea 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 hours ago, Tramp said:

On a le droit de porter prejudice à ses congénères. Ce qu'on n'a pas le droit de faire, c'est de commettre une faute qui porte prejudice à ses congénères.

Ah bon alors le civil en justice n'existe pas...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Ultimex a dit :

il n'est pas absurde de considérer que la pénalisation du chantage a fait son apparition naturellement dans ces sociétés

 

Mais ça ne prouve pas que c'est juste.

 

 

  • Yea 1
  • Ancap 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 34 minutes, Kassad a dit :

Ah bon alors le civil en justice n'existe pas...

 

Ben si. C'est justement au civil qu'il faut faute + dommage + lien de cause à effet.

 

Imaginons que j'ouvre une boulangerie juste à côté de la tienne et que je te prennes la moitié de tes revenus. Je te porte prejudice c'est certain. Mais je ne comments pas de faute.

  • Yea 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rothbard aussi en parlait dans L'éthique de la liberté. Il comparait le maître-chanteur, qui est généralement au moins moralement condamné, avec la commère, qu'on prend généralement bien plus à la lègère voire avec humour, alors qu'au bout du compte le maître-chanteur, contrairement à la commère qui balance tout direct, laisse au moins la possibilité de ne pas divulger l'information, du moment qu'on y met le prix.

 

Je pense que c'est ouvert à débat, même si c'est clairement pas le genre de trucs qu'on défendrait en priorité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...