Jump to content

Emmanuel Todd, brillant ou escroc ?


Recommended Posts

Ces derniers temps, je ne sais pas trop pourquoi mais mes réseaux sociaux sont envahis par des fans de Todd (et @Rinceventse charge d'en faire la promotion ici).

 

Que faut-il donc penser de Todd ? Je n'ai jamais lu sa grande thèse sur les systèmes familiaux, apparemment intéressante, je ne sais pas ce que ça vaut et l'avis des historiens sur la question. Mais ses sorties sur Charlie Hebdo et les catholiques zombies m'ont semblées absolument désastreuse et indignes d'une véritable analyse sociologique. Son anti-liberalisme est également patent dans toutes ses interventions et l'ego démesuré du personnage m'en donnent une très mauvaise image.

Link to comment
il y a 16 minutes, Pegase a dit :

Ces derniers temps, je ne sais pas trop pourquoi mais mes réseaux sociaux sont envahis par des fans de Todd (et @Rinceventse charge d'en faire la promotion ici).

N'exagérons rien ; je n'ai qu'un seul livre de lui et je ne l'ai même pas encore lu. :lol: J'ai toujours trouvé le personnage assez antipathique, mais de ce que j'en comprends, je suis frappé de la robustesse de son cadre d'analyse (le fond des structures familiales paysannes est en train de s'effacer mais la même grille liberté-égalité continue à être pertinente), et certaines de ses intuitions me semblent brillantes au possible.

 

En un mot, c'est le genre de fêlé que j'aime bien, parce que sous certains angles, il laisse passer la lumière.

  • Yea 2
Link to comment
il y a une heure, Pegase a dit :

Ces derniers temps, je ne sais pas trop pourquoi mais mes réseaux sociaux sont envahis par des fans de Todd (et @Rinceventse charge d'en faire la promotion ici).

 

Que faut-il donc penser de Todd ? Je n'ai jamais lu sa grande thèse sur les systèmes familiaux, apparemment intéressante, je ne sais pas ce que ça vaut et l'avis des historiens sur la question. Mais ses sorties sur Charlie Hebdo et les catholiques zombies m'ont semblées absolument désastreuse et indignes d'une véritable analyse sociologique. Son anti-liberalisme est également patent dans toutes ses interventions et l'ego démesuré du personnage m'en donnent une très mauvaise image.

 

Je n'ai lu que la quatrieme de couverture de ses livres, je suis donc mieux place que la plupart pour en parler.

 

Résume : phénomène courant du chercheur qui a mis le doigt sur quelque chose d'extrêmement pertinent et qui veut d'une part analyser absolument tout sous le prisme de cette découverte en pensant qu'elle recèle toute la vérité et éclaire tous les mystères du monde et qui, d'autre part, dit souvent n'importe quoi quand il sort de son domaine de prédilection. On attend toujours la chute de l'empire américain. 

  • Yea 3
  • Love 1
Link to comment
il y a 2 minutes, Johnnieboy a dit :

Résume : phénomène courant du chercheur qui a mis le doigt sur quelque chose d'extrêmement pertinent et qui veut d'une part analyser absolument tout sous le prisme de cette découverte en pensant qu'elle recèle toute la vérité et éclaire tous les mystères du monde et qui, d'autre part, dit souvent n'importe quoi quand il sort de son domaine de prédilection.

C'est assez vrai. :)

  • Yea 1
Link to comment
Il y a 2 heures, Rincevent a dit :

 

En un mot, c'est le genre de fêlé que j'aime bien, parce que sous certains angles, il laisse passer la lumière.

 

Ce que je disais la dernière fois. Il a un côté séduisant parce que c'est sûrement l'un des derniers intellectuels (*).

Comme après Mitterrand, il n'y a eu que des comptables, après Todd, il n'y aura plus que des experts.

 

Mais ça veut pas dire qu'il a tout juste. Et son système participe de sa posture d'intellectuel. Son marteau des structures familiales, ça rappelle un peu Comte et autres.

 

(*) Ou du moins un des derniers intellectuels français.

 

Il y a 1 heure, Johnnieboy a dit :

 

Le club des lecteurs de quatrièmes de couverture ne comporte que des analystes de haut niveau. /wink @José

 

Le pire, c'est quand tu lis un livre et qu'en fin de compte, tu réalises que la quatrième de couverture contenait déjà tout ce qu'il fallait retenir.

  • Yea 2
  • Haha 2
Link to comment
il y a 11 minutes, Bézoukhov a dit :

Son marteau des structures familiales, ça rappelle un peu Comte et autres.

Oui, alors que le vrai secret derrière, c'est l'analyse des persistances culturelles en termes de valeurs d'égalité ou non et de liberté ou d'autorité ; ça s'est longtemps fait via la structure familiale, mais ce n'est sans doute pas le seul vecteur (et c'est peut-être de moins en moins le principal).

Link to comment
  • 1 month later...
Le 07/05/2022 à 20:26, Johnnieboy a dit :

On attend toujours la chute de l'empire américain. 

 

J'avais lu qu'il avait annoncé la chute de l'URSS dans les années 70. Son bouquin Après l'Empire date de 2002 : il est encore dans les temps.

Link to comment
il y a 58 minutes, Moustachu a dit :

 

J'avais lu qu'il avait annoncé la chute de l'URSS dans les années 70. Son bouquin Après l'Empire date de 2002 : il est encore dans les temps.


Moi, je veux bien. Mais si l'Amérique s'effondre, quel mot utiliser pour parler de ce qui arrive et arrivera à la Russie, a l'Europe et a la Chine ? Et dans quel ordre ce surviendra-t-il ? 

On voit déjà que la Russie devient le vassal d'un pays (la Chine) qui semble atterrir bien violemment. Quant à l'Europe, bon... De quoi dispose-t-on que les Américains ne possèderaient pas ?


Je n'ai pas lu le livre de Todd, évidemment. Mais, prend-il en compte l'attractivité des USA dans son analyse ? Les structures familiales, c'est bien beau. Mais accueillir des gens intelligents, c'est pas mal, non plus.

Link to comment
Il y a 1 heure, Moustachu a dit :

J'avais lu qu'il avait annoncé la chute de l'URSS dans les années 70. Son bouquin Après l'Empire date de 2002 : il est encore dans les temps.

Il a publié en 76 La Chute Finale, où il prédisait la chute de l'URSS sans vraiment de terme temporel (parce que "dans les trente prochaines années" ce n'est pas un terme temporel très sérieux), et l'URSS a explosé 15 ans après. 

 

De même, il anticipait le printemps arabe dans "Le Rendez-vous des civilisations", paru en 2007.

 

Après, ce genre de prédictions doit être pris modulo "si les choses continuent sur leur lancée", hein.

Link to comment
2 hours ago, Johnnieboy said:

Moi, je veux bien. Mais si l'Amérique s'effondre, quel mot utiliser pour parler de ce qui arrive et arrivera à la Russie, a l'Europe et a la Chine ? Et dans quel ordre ce surviendra-t-il ? 

 

Je pense que ce qu'il prédit n'est pas l'effondrement des USA en tant que pays, mais la fin de leur hégémonie.

Link to comment
il y a 32 minutes, Solomos a dit :

 

Je pense que ce qu'il prédit n'est pas l'effondrement des USA en tant que pays, mais la fin de leur hégémonie.


Oui, ça je veux bien. Il faudrait que je m’intéresse plus au livre avant d’en parler. Parce que leur hégémonie se définit comment exactement ? Se faire latter par des Vietnamiens en tongs, c’était déjà la fin de l’hégémonie, non ?

Link to comment
à l’instant, Johnnieboy a dit :

Oui, ça je veux bien. Il faudrait que je m’intéresse plus au livre avant d’en parler. Parce que leur hégémonie se définit comment exactement ? Se faire latter par des Vietnamiens en tongs, c’était déjà la fin de l’hégémonie, non ?

Non, l'hégémonie (l'absence de puissance capable de les regarder en face plutôt que d'en bas, et de constituer un pôle géopolitique concurrent en tous points) commence évidemment à la chute de l'URSS.

Link to comment

On est à la limite de la badurl, mais il y a quand même un côté jubilatoire à toute cette cruauté. (Et les passages sur Gilles et John sont délicieux).

 

https://lvsl.fr/emmanuel-todd-macron-nest-plus-republicain/

 

(Ça date un peu, ça a été publié durant la première confinitude avec divers addenda qui ont mal vieilli.)

 

Révélation

L’idée de marché n’est pas opposée à la fraternité, mais indifférente à la fraternité. D’un point de vue historique, la liberté d’entreprendre et le capitalisme n’ont jamais bien fonctionné que sur le fond d’une moralité sociale d’origine religieuse ou familiale. [...] Le capitalisme est impensable sans ce substrat moral collectif, extérieur à la sphère économique.

 

:wub:

Et merci à celui qui m'a fait connaître cette longue interview. ;)

Link to comment
il y a 16 minutes, Bézoukhov a dit :

Germania delenda est.

Non, pas vraiment. Mais ce serait mieux si il y en avait une demi-douzaine. Un pays de famille souche de 10 ou 20 millions d'habitants, c'est un pays qui se croit différent du reste du monde et cherche à le rester (ou à gagner son indépendance, coucou les Catalans). Un pays de famille souche de 80 ou 100 millions d'habitants, c'est un pays qui se croit supérieur au reste du monde et compte bien le mettre sous son joug.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...