Jump to content

Je raconte my life 9 : hache de bûcheronnage et vaporetto


poney

Recommended Posts

Question un peu existentielle : j’ai toujours été dans / dirigé des équipes où les gens maîtrisaient un minimum l’informatique (en gros structurer une BDD, faire un fichier Excel sans TCD et scripter un peu en Python ou équivalent).
 

Ce qui fait que j’ai toujours pu faire sauter les complexités opérationnelles avec les ressources propres de mes équipes, à coup de ce que certains appelleraient du shadow IT, mais en évitant de devoir payer le prix d’une voiture de luxe pour avoir à la fin une application d’entreprise pourrie moins facilement maintenable.

 

Mais je me rends compte qu’une fois sorti de certains métiers un peu geeks, c’est très différent dans d’autres équipes. On est sur des métiers qui restent quantitatifs mais avec des profils plus typés école de commerce ; ou alors avec des directeurs plutôt âgés et à qui ça ne viendrait pas à l’idée de pousser leurs équipes dans ce sens. Et les gens ont un mal fou à se dire qu’ils vont résoudre leur problème opérationnel sans un « expert technique » vaguement IT (et qui coûte une blinde).

 

Et fondamentalement, le gisement de productivité me paraît tellement énorme que je ne comprends pas que ce ne soit pas craqué. Ou disons que l’on exige pas la connaissance et l’utilisation de Python dans la plupart des métiers financiers.

 

TL;DR J’ai une règle qui dit aux gens que si leur fichier Excel fait plus de 3Mo ce n’est pas normal et qu’ils doivent optimiser le process. Pourquoi c’est pas évident à tous les niveaux de l’organisation ?

Link to comment
5 hours ago, Bézoukhov said:

Ou disons que l’on exige pas la connaissance et l’utilisation de Python dans la plupart des métiers financiers.

Quand je vois le niveau de compétence moyen qui se pointe en entretien d'embauche avec "software engineering, 5 years" sur leur CV, j'ai du mal à imaginer que d'exiger que tout ceux qui sortent d'école de commerce sachent scripter puisse fonctionner. À la rigueur, leur demander de lancer un script, pourquoi pas, mais il faut un geek dans l'équipe pour l'écrire.

 

5 hours ago, Bézoukhov said:

et qui coûte une blinde

Ça coûte moins cher en local? Le nerd de l'équipe est sous-payé!

Link to comment
Il y a 2 heures, Jensen a dit :

Quand je vois le niveau de compétence moyen qui se pointe en entretien d'embauche avec "software engineering, 5 years" sur leur CV, j'ai du mal à imaginer que d'exiger que tout ceux qui sortent d'école de commerce sachent scripter puisse fonctionner. À la rigueur, leur demander de lancer un script, pourquoi pas, mais il faut un geek dans l'équipe pour l'écrire.

 

Je ne connais pas trop la situation au Canada, mais j'imagine qu'en France, c'est compliqué de trouver des profils techniques compétents. Au doigt mouillé de ma promo d'école d'ingés 10+ ans après le diplôme, les 3/4 de ceux qui étaient bons bossent aujourd'hui en Angleterre ou aux US.

 

Ça a peut-être changé depuis, mais j'ai aussi le souvenir que les compétences techniques étaient vues comme un truc de nerd et peu valorisées (comment ça, je suis aigri ? :D)

Link to comment
Il y a 8 heures, Bézoukhov a dit :

Et fondamentalement, le gisement de productivité me paraît tellement énorme que je ne comprends pas que ce ne soit pas craqué.

Je pense qu'il y a précisément un crack qualitatif entre les gens qui comprennent le concept d'écriture exécutable ... et ceux qui ne peuvent sauter le pas.

  • Yea 1
Link to comment
10 hours ago, Bézoukhov said:

Question un peu existentielle : j’ai toujours été dans / dirigé des équipes où les gens maîtrisaient un minimum l’informatique (en gros structurer une BDD, faire un fichier Excel sans TCD et scripter un peu en Python ou équivalent).
 

Ce qui fait que j’ai toujours pu faire sauter les complexités opérationnelles avec les ressources propres de mes équipes, à coup de ce que certains appelleraient du shadow IT, mais en évitant de devoir payer le prix d’une voiture de luxe pour avoir à la fin une application d’entreprise pourrie moins facilement maintenable.

 

Mais je me rends compte qu’une fois sorti de certains métiers un peu geeks, c’est très différent dans d’autres équipes. On est sur des métiers qui restent quantitatifs mais avec des profils plus typés école de commerce ; ou alors avec des directeurs plutôt âgés et à qui ça ne viendrait pas à l’idée de pousser leurs équipes dans ce sens. Et les gens ont un mal fou à se dire qu’ils vont résoudre leur problème opérationnel sans un « expert technique » vaguement IT (et qui coûte une blinde).

 

Et fondamentalement, le gisement de productivité me paraît tellement énorme que je ne comprends pas que ce ne soit pas craqué. Ou disons que l’on exige pas la connaissance et l’utilisation de Python dans la plupart des métiers financiers.

 

TL;DR J’ai une règle qui dit aux gens que si leur fichier Excel fait plus de 3Mo ce n’est pas normal et qu’ils doivent optimiser le process. Pourquoi c’est pas évident à tous les niveaux de l’organisation ?

Ça dépend l'objectif que tu vises, il y a toujours eu des outils de productivité informatique pour les équipes métiers. Les maestro d'Excel sont impressionnants (j'ai vu des classeurs qui tiraient tout le datawarehouse de la boîte.)

SAS Guide/Miner , SPSS Modeler, c'était déjà une forme de shadow it, et il y beaucoup de logiciels low/no code pour quant/stateux hors de l'IT qui sont plutôt destinés à ces profils.

  • Yea 2
Link to comment

Les DEV/scripteurs hors des gens dont c'est vraiment le métier, cela n'existe pratiquement pas dans les autres équipes.

Ou alors tu as quelques tentatives en provenance de personnes qui ont compris qu'effectivement, cela représentait un formidable gisement

de productivité et qui s'y mettent à coup d'IA ou pire, comme je l'ai déjà vu, en cherchant des bribes de codes sur Internet. 

Cela te donne d'infâmes machines infernales à debugger. 

 

Je pense aussi que très peu de gens ont la patience de coder, même ceux qui ont étudié la chose à l'école. Et c'est bien dommage, parce que

c'est un formidable outil dans une carrière professionnelle qui vous permet d'arriver à des stades d'efficacité à des années-lumières de

ce que sont capables de vous sortir vos collègues à coup de macros Excel.

Je me rappelle avoir eu des missions où j'étais arrivé à automatiser 90% de mon travail, à l'insu de du management; c'était d'un plaisant.

Mais effectivement, ce n'est pas forcément génial parce que cela débouche irrémédiablement sur du shadow IT, un truc qui peut vous

flinguer toute votre organisation à moyen/long terme. Ca, couplé au micro-management, c'est le cauchemar qu'il faut fuir au plus vite !

 

Petit conseil aux IT: ne dites pas trop que vous êtes DEV lorsque vous arrivez chez un nouveau client pour y faire une mission autre.

Vous risquez d'être vite mis à contribution pour automatiser tel ou tel machin dans votre service, et cela peut vite nuire à votre mission

initiale surtout si vous codez rapidement parce que vous avez déjà le bout de code en provenance d'une autre mission :gaulois:

J'ai l'exemple d'un poste où j'étais censé être en cybersec et finalement je me suis retrouvé à 80% à faire du Powershell pour l'équipe

d'à côté "pour dépanner", faute de budget.

 

  • Yea 1
Link to comment
Il y a 7 heures, Jensen a dit :

Ça coûte moins cher en local? Le nerd de l'équipe est sous-payé!

 

Ca c'est certain. On paye trop cher des gens dont la faculté est de faire de la pure politique en mettant les problèmes sous le tapis que les gens qui résolvent les problèmes.

 

Il y a 5 heures, Cthulhu a dit :

des profils techniques compétents

 

Je parle pas de trucs compliqués qui nécessitent de mettre en place de l'IT industrielle où il faut des pros. Je parle de trucs que n'importe quel bonhomme sorti d'une formation scientifique bac+5 est sensé maîtriser, et où le "petit script" qui tourne dans son coin est objectivement la meilleure solution technique.

Quand je vois des gens qui passent deux ou trois jours à faire un truc plusieurs fois dans l'année que je suis certain de pouvoir automatiser en même pas deux semaines de travail, je ne comprends juste pas. Quand j'ai fait refaire ce même exercice trois fois d'affilée à des gens parce qu'il y avait des erreurs tellement leur processus est pourri, je ne comprends pas non plus que les managers ne se disent pas qu'il faut changer quelque chose.

 

Et en discutant, ils ne se disent pas parce qu'ils n'ont jamais automatisé eux mêmes. Parce qu'ils ne savent pas ce qui est possible, et que pour eux le seul truc possible c'est les consultants en SAS qui font tout à leur place, avec autour un système bureaucratique sorti d'URSS.

 

Il y a 3 heures, Mathieu_D a dit :

SAS Guide/Miner , SPSS Modeler, c'était déjà une forme de shadow it, et il y beaucoup de logiciels low/no code pour quant/stateux hors de l'IT qui sont plutôt destinés à ces profils.

 

Oui ; mais le fait est qu'en dehors de certains métiers un peu technos (je pense aux actuaires, et encore...). Tu sors de ça les gens ne captent pas.

 

Il y a 4 heures, Rübezahl a dit :

Je pense qu'il y a précisément un crack qualitatif entre les gens qui comprennent le concept d'écriture exécutable ... et ceux qui ne peuvent sauter le pas.

 

C'est peut être simplement ça. Ca me rappelle la prépa où, sur des gens hyper sélectionnés, la moitié environ avaient du mal à comprendre l'algorithmique de base, et l'autre moitié n'avait même pas à travailler pour comprendre (ce qui par esprit d'escalier me rappelle un débat Twitter passionnant où l'élite de la recherche mondiale en mathématique s'est ridiculisée devant Charles Murray).

  • Yea 2
Link to comment
il y a 2 minutes, Bézoukhov a dit :

Parce qu'ils ne savent pas ce qui est possible, et que pour eux le seul truc possible c'est les consultants en SAS qui font tout à leur place, avec autour un système bureaucratique sorti d'URSS.

[...]

Ca me rappelle la prépa où, sur des gens hyper sélectionnés, la moitié environ avaient du mal à comprendre l'algorithmique de base, et l'autre moitié n'avait même pas à travailler pour comprendre

Je me souviens de mon introduction à l'algorithmique, en prépa intégrée. En quelques heures, j'ai compris que ce qui me paraissait horriblement brumeux était en fait d'une simplicité élémentaire*. Tout le monde n'a pas besoin de comprendre, loin de là ; mais il faudrait brièvement exposer tout le monde à ce domaine, ne serait-ce que pour détecter qui ça intéresse et qui ça n'intéresse pas, pour qui ça ouvre des portes et  qui ça ne parle pas ; il suffirait juste de quelques heures en école de commerce ou dans ce genre de formations.

 

* Full disclosure, j'ai certes compris les éléments de base de l'algorithmique, mais durant mes études j'ai fait assez d'erreurs de type "+1/-1" pour m'être dirigé vers des langages qui m'évitent cette tannée. De même que j'ai compris le concept du pointeur, sans jamais avoir réussi à les utiliser.

 

il y a 6 minutes, Bézoukhov a dit :

(ce qui par esprit d'escalier me rappelle un débat Twitter passionnant où l'élite de la recherche mondiale en mathématique s'est ridiculisée devant Charles Murray).

Tu as un lien ? :)

  • Yea 1
Link to comment
il y a 5 minutes, Rincevent a dit :

mais il faudrait brièvement exposer tout le monde à ce domaine

 

On fait quoi en cours de technologie au collège aujourd'hui ?

(moi, je me rappelle plus ou moins qu'on faisait rien :D)

 

il y a 5 minutes, Rincevent a dit :

Tu as un lien ? :)

 

 

Je crois que c'est parti de ça. Et tu dois trouver tout un tas de chercheurs en maths qui disent que euh mais non mais c'est faux, il suffit de travailler pour comprendre.

Alors que n'importe qui qui a un peu touché les maths, sait qu'à un moment, tu as beau travailler, tu ne comprends plus. Au mieux, si tu es vraiment un bosseur, tu peux aligner des formules & des recettes sans rien capter.

Link to comment
il y a 6 minutes, Bézoukhov a dit :

 

 

 

 

 

Je crois que c'est parti de ça. Et tu dois trouver tout un tas de chercheurs en maths qui disent que euh mais non mais c'est faux, il suffit de travailler pour comprendre.

Alors que n'importe qui qui a un peu touché les maths, sait qu'à un moment, tu as beau travailler, tu ne comprends plus. Au mieux, si tu es vraiment un bosseur, tu peux aligner des formules & des recettes sans rien capter.

 

C'est officiellement une théorie neurologique ça, ou c'est une juste une théorie un peu fumeuse/bullshittesque? Vraie question hein.

Link to comment
à l’instant, Bézoukhov a dit :

On fait quoi en cours de technologie au collège aujourd'hui ?

(moi, je me rappelle plus ou moins qu'on faisait rien :D)

On expose la différence entre un outil, une machine et un automate. Ah, et on fabrique des pots à crayons aussi avec des perceuses et des machines à plier le plastique. C'est sensiblement tout ce dont je me souviens.

 

il y a 2 minutes, Bézoukhov a dit :

Je crois que c'est parti de ça. Et tu dois trouver tout un tas de chercheurs en maths qui disent que euh mais non mais c'est faux, il suffit de travailler pour comprendre.

Alors que n'importe qui qui a un peu touché les maths, sait qu'à un moment, tu as beau travailler, tu ne comprends plus. Au mieux, si tu es vraiment un bosseur, tu peux aligner des formules & des recettes sans rien capter.

Ah je vois, oui. Les matheux qui sont juste assez intelligents pour faire de la topologie algébrique ou de la géométrie différentielle en dimension arbitraire, mais juste pas assez intelligents pour sortir de leur tour d'ivoire et comprendre que les gens réels sont différents.

Link to comment
il y a 4 minutes, Rincevent a dit :

C'est sensiblement tout ce dont je me souviens.


Oui plier du plastique. On a dû faire une soudure une fois. Et apprendre comment calculer la résistivité d’une résistance. Plus peut être deux ou trois atelier de code avec le truc à la tortue.

 

Bon j’y ai aussi appris la plus grande leçon de ma vie. Le prof demandait un exposé en groupe à 4 parties. J’avais pas mal aidé les autres en négligeant la partie qui m’était dédiée. Il a décidé de noter individuellement.

 

On ne m’y a jamais repris.

 

il y a 8 minutes, Mathieu_D a dit :

Sinon @Bézoukhov pour automatiser chez les métiers il y a la RPA aussi.


Le RPA c’est utile pour les trucs d’exécutant pur, non ? Là il y a besoin d’un peu d’abstraction quand même.

Link to comment
il y a 5 minutes, Bézoukhov a dit :

Plus peut être deux ou trois atelier de code avec le truc à la tortue.

Même pas fait ça, moi. (Hé, tu savais que le LOGO était en fait un Lisp déguisé ?).

Link to comment
11 hours ago, Cthulhu said:

Je ne connais pas trop la situation au Canada, mais j'imagine qu'en France, c'est compliqué de trouver des profils techniques compétents. Au doigt mouillé de ma promo d'école d'ingés 10+ ans après le diplôme, les 3/4 de ceux qui étaient bons bossent aujourd'hui en Angleterre ou aux US.

On n'a pas de difficulté à recruter des gens bon, mais il faut faire pas mal de tri. Je rejette en moyenne 4 candidats sur 5, et derrière le management en rejette encore la moitié. Donc 1/10 entre le premier entretien et l'offre d'embauche.

 

11 hours ago, Cthulhu said:

Ça a peut-être changé depuis, mais j'ai aussi le souvenir que les compétences techniques étaient vues comme un truc de nerd et peu valorisées (comment ça, je suis aigri ? :D)

This. (y compris la partie aigri haha)

Link to comment
Il y a 10 heures, Bézoukhov a dit :

On fait quoi en cours de technologie au collège aujourd'hui ?


On code et on apprend à se servir d’un PC. Il faut se rendre compte que la génération smartphone n’a plus de PC chez elle. 

  • Yea 1
Link to comment

Aujourd'hui j'avais toute ma famille sur Paris et j'avais pour mission de trouver un "bon" restaurant.

Dans mon quartier je n'ai pas trouvé grand chose sauf 1 qui au menu et à la présentation me semblait viser l'étoile mais ne l'avait pas encore et donc avait des prix correct pour le niveau de qualité espéré.

 

On y va et après de longues hésitations je pars sur le "grand" menu.

Pourquoi hésitations, car sur 5 plats, 4 je ne les aurais jamais pris si j'avais dut choisir à la carte. Les 5 étaient céleri, homard, lieu, pigeon et coing.

Mais:

-Le menu avait un accord met/vin proposé et les rares fois où je suis allé dans des restaurants étoilés, je sais que je peux sortir de ma zone de confort sans problèmes.

 

Et bien comme d'habitude tu vois où un restaurant est bon, c'est quand tu sors de ta zone de confort et que tu ne regrettes pas. C'était formidable, et comme je l'avais pensé, ils m'ont confirmé qu'ils visaient l'étoile mais, avantage de ne pas l'avoir, tu pouvais plaisanter avec les serveurs et c'était super sympa.

 

Franchement un de mes coups de coeur gastronomique de ces dernières années. 

 

Et maintenant je vais retourner à mes bouis bouis avec plaisir car il ne faut pas abuser non plus. (boui boui pour moi n'est pas péjoratif, au contraire, cela signifie juste que c'est un restaurant pour la classe ouvrière mais comme dit mon frère, sur la route, si tu vois pleins de camions arrêtés sur un parking de restaurant, c'est qu'il vaut le coup ;) ).

 

 

Sur ce je vous laisse retourner à vos discussion de nerd.

Moi la programmation c'était à la fac, du pascal sur disquette 5"1/4.

J'ai arrêté et n'y comprend plus rien.

 

  • Yea 2
  • Contrepoints 1
Link to comment
Il y a 5 heures, Marlenus a dit :

Je suis tellement formaté par mes lectures sur le net que quand j'ai vu que 2 suédois avaient été tués à Bruxelles, au début j'ai cru que c'était des nouarabes qui étaient morts.


Le truc le plus drôle et noir que j’ai lu depuis un moment.

 

Je me suis encore fait mal au dos. De l’autre côté, cette fois. En enfilant un pantalon, la honte.

 

Bon, cette fois c’est moins intense et je sais quoi faire donc j’espère que ça ne durera pas longtemps.

Link to comment

J'ai du mal là. Je suis dans le bus et je ne sais pas pourquoi mais certains prennent le bus pour le bar du commerce.

 

La j'ai des caricatures qui parlent fort, en plus ne se sont pas mis a côté pour pouvoir parler plus fort et qui en plus déblatére un discours que même mes complotistes trouverait un peu trop extrême....

  • Haha 1
Link to comment
32 minutes ago, Prouic said:

@Marlenus maintenant tu sais ce que c'est 80-90 de QI :D

Ah non, je suis dans cette zone.

Là c'est soit du 60-, soit du 140+ vu que c'était en gros un niveau au-dessus ou au-dessous.

 

Remarque j'ai appris une nouvelle théorie du complot.

Pour une fois c'est pas les musulmans qui ont provoqué l'incendie de Notre-Dame, c'est Hidalgo.

Son but, raté en l'occurrence, étant que tout brûle pour reconstruire des HLM pour Mamadou etRachid (dixit).

 

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...