Jump to content
Plutonium

Le PLD appelle à voter Sarkozy

Recommended Posts

A ce compte là, Staline était aussi un petit peu libéral puisqu'il ne contrôlait pas 100% des détails de la vie des gens. Un gars qui veut m'interdire de travailler quand je le désir n'est pas libéral, pas même un peu.

Bon, déjà, ce commentaire est outrancier, il insinue que je pourrais être capable de dire que Staline est libéral.

 

Ensuite : si tu appliques ce que tu écris là au reste de ta vie, alors tu seras malheureux toute ta vie. Quand tu commandes un plat au restaurant que tu trouves pas mal mais sans plus, tu fais quoi, tu tapes un scandale, tu te roules par terre jusqu'à ce que le cuisinier fasse la recette qui te plaira à 100%? Ta meuf, c'est à 100% la meuf de tes rêves ou bien il existe certains traits de caractères qui t'agacent; dans ce second cas tu fais quoi, tu la largues parce que tu n'aimes pas les émissions de TV qu'elle regarde?

 

:rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui me dérange dans la rhétorique de M. Beigbeder (je pense qu'il est libéral) c'est qu'il emploie une espèce d'argument qui hérisserait ses poils dans la plupart des autres circonstances.
Qu'on puisse souhaiter garder le dimanche comme jour "à peu près commun", comme mal nécessaire, ok. Mais là, il emploie le même type de raisonnement que les adversaires qu'il prétend combattre. C'est plus gênant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ta meuf, c'est à 100% la meuf de tes rêves ou bien il existe certains traits de caractères qui t'agacent; dans ce second cas tu fais quoi, tu la largues parce que tu n'aimes pas les émissions de TV qu'elle regarde?

 

 

Une cartouche de 12 dans la télé ça marche pas mal non plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, déjà, ce commentaire est outrancier, il insinue que je pourrais être capable de dire que Staline est libéral.

 

Ensuite : si tu appliques ce que tu écris là au reste de ta vie, alors tu seras malheureux toute ta vie. Quand tu commandes un plat au restaurant que tu trouves pas mal mais sans plus, tu fais quoi, tu tapes un scandale, tu te roules par terre jusqu'à ce que le cuisinier fasse la recette qui te plaira à 100%? Ta meuf, c'est à 100% la meuf de tes rêves ou bien il existe certains traits de caractères qui t'agacent; dans ce second cas tu fais quoi, tu la largues parce que tu n'aimes pas les émissions de TV qu'elle regarde?

 

:rolleyes:

Ni un cuisinier ni ma femme n'ont la prétention d'user de la force si je ne leur obéi pas. Et je suis désolé mais m'empêcher de travailler un jour sur sept, ça n'est pas un détail. Comme si le léviathan ne s'était pas construit exceptions après exceptions, concessions après concessions. Le libéralisme est "extrême" par définition, il ne rejette pas certaines forme d'interventionnisme, il en rejette la plupart ! Aujourd'hui untel fait une concession sur ceci, demain ses successeurs en feront sur cela, après-demain on taxe les loyers fictifs.

Les français votent pour le moins pire depuis 50 ans, voilà ou nous en sommes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui mais quand Casto ouvre le dimanche, on lui fait payer une astreinte, on déporte pas ses salariés en Terre Adélie ou on ne les fusille pas. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui mais quand Casto ouvre le dimanche, on lui fait payer une astreinte, on déporte pas ses salariés en Terre Adélie ou on ne les fusille pas.

Mais on finit par les licencier... C'est pas beau le libéralisme ?!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, déjà, ce commentaire est outrancier, il insinue que je pourrais être capable de dire que Staline est libéral.

 

Ensuite : si tu appliques ce que tu écris là au reste de ta vie, alors tu seras malheureux toute ta vie. Quand tu commandes un plat au restaurant que tu trouves pas mal mais sans plus, tu fais quoi, tu tapes un scandale, tu te roules par terre jusqu'à ce que le cuisinier fasse la recette qui te plaira à 100%? Ta meuf, c'est à 100% la meuf de tes rêves ou bien il existe certains traits de caractères qui t'agacent; dans ce second cas tu fais quoi, tu la largues parce que tu n'aimes pas les émissions de TV qu'elle regarde?

 

:rolleyes:

 

Il ne s'agit pas de cela.

Pour prendre un exemple similaire à celui de Beigbeder, prenons celui du Pape.  ^_^

Le Pape n'est qu'un homme, plein de défauts. Il a bien évidemment des tas de choses à se reprocher, ce que les catho appellent des péchés. Néanmoins, son discours reste le même contre vents et marées. C'est le discours de l'Eglise catholique. Que dirais-tu du Pape si tout d'un coup il se mettait à prôner meurtres, mensonges, duplicité, etc.? Pourrait-on encore le considérer catholique? Devrait-on encore le soutenir parce qu'il représente l'Église catholique?

 

Beigbeder c'est un cardinal qui espère devenir Pape à la place du Pape et pour qui la fin justifie les moyens.

 

Autrement dit, on peut être, on est imparfait mais dans le discours, il est nécessaire de rester droit dans ses bottes. On désigne l'idéal à atteindre même si on sait très bien que la route sera semée d'embuches, de compromis et de compromissions. Si un des leaders commence à dévier des idéaux dans ses discours, comment peut-on revendiquer une différence avec les autres partis établis?

Share this post


Link to post
Share on other sites

... et puis vous verrez, une fois au pouvoir, il ne trahira pas l'idée libérale en général. D'ailleurs, prenez Chirac par exemple, ... Oh non. Prenez plutôt Sarkozeuhhh bon. Enfin. Vous voyez.

 

Ah oh j'ai pas dit ça non plus. Une fois qu'on a mis le doigt dans la politique électorale, il devient rationnel pour un politique de se départir de ses principes libéraux pour entrer sur le marché. Tout le monde n'est pas Ron Paul, qui est une sorte d'exception, de politicien qui se met sciemment une bal dans le pied pour le plus grand plaisir des libéraux^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et c'est quoi, faire perdre la droite ?

Voter FN, voter PS, s'abstenir ?

 

Je suis en train de réussir une grosse performance : j'ai jamais voté de ma vie et j'ai jamais été cherché ma carte d'électeur. Je me suis fait engueulé un paquet de fois par ma famille qui en grande majorité vote UMP.

 

Je me dit que la solution c'est de soutenir les mouvements de révoltes fiscales.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et c'est quoi, faire perdre la droite ?

Voter FN, voter PS, s'abstenir ?

 

Ne pas voter pour les ******* de l'UMP qui appellent régulièrement à voter socialiste de toute façon.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voter CPNT, ils ne seront jamais au pouvoir mais le vote compte quand même – c'est un peu le vote blanc mais sans les inconvénients.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voter CPNT, ils ne seront jamais au pouvoir mais le vote compte quand même – c'est un peu le vote blanc mais sans les inconvénients.

Partant de là, autant voter pour un allumé comme Cheminade. Je me suis toujours demandé comment il réussit à récolter les 500 autographes nécessaires pour se présenter ce savant fou. Sa base militante doit être très bien organisée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La loi devrait être la suivante.

 

Article 1: Le jour chômé en France est le dimanche. C'est le régime commun et il s'applique à toute l'Administration et les services de l'État (sauf nécessité de continuité du service public).

 

Article 2: Les personnes privées sont libres d'en décider autrement pourvu que:

     - les employés soit consentant et volontaires

     - une rémunération majorée et un repos compensatoire adapté soient prévus

 

Article 3: l'article 2 est transposable pour le travail entre 21h et 6h du matin.

 

Article 1: Chacun est libre de vivre la vie qu'il choisi.

 

Fin.

 

Question sociologie : pour se faire élire le PLD doit-il rester un parti d'hommes blancs, de culture catholique, sans trop d'obligations familiales, chefs d'entreprise ou cadres ?

 

Je suis libéral et donc je suis pour le travail le dimanche. Mais aller raconter que c'est un "choix" ou une "liberté" alors que des centaines de milliers de chômeurs rêvent d'un poste de caissier(e) payé au SMIC peu importent les conditions :

* faut pas espérer se faire élire avec ça.

* faire sauter l'article 2, c'est ce qu'aurait pu écrire un troll de la CGT. Tu as ta carte au PCF ? Tu vas aux manifs pour les retraites ? Tu soutiens les luttes camarade ?

* faut sortir un peu de son milieu professionnel pour s'adresser aux électeurs. Le parti des hommes de culture catholique, sans trop d'obligations familiales, CSP+, communautariste et conscient de ses intérêt de classe n'est pas près d'être majoritaire. Ce n'est donc pas la référence absolue du PLD. Et tant mieux.

 

Pour citer Georges Frêche :

"La politique c’est une affaire de tripes, c’est pas une affaire de tête, c’est pour ça que moi quand je fais une campagne, je ne la fais jamais pour les gens intelligents. Des gens intelligents, il y en a 5 à 6 %, il y en a 3 % avec moi et 3 % contre, je change rien du tout. Donc je fais campagne auprès des cons et là je ramasse des voix en masse."

Share this post


Link to post
Share on other sites

Question sociologie : pour se faire élire le PLD doit-il rester un parti d'hommes blancs, de culture catholique, sans trop d'obligations familiales, chefs d'entreprise ou cadres ?

 

Je suis libéral et donc je suis pour le travail le dimanche. Mais aller raconter que c'est un "choix" ou une "liberté" alors que des centaines de milliers de chômeurs rêvent d'un poste de caissier(e) payé au SMIC peu importent les conditions :

* faut pas espérer se faire élire avec ça.

* faire sauter l'article 2, c'est ce qu'aurait pu écrire un troll de la CGT. Tu as ta carte au PCF ? Tu vas aux manifs pour les retraites ? Tu soutiens les luttes camarade ?

* faut sortir un peu de son milieu professionnel pour s'adresser aux électeurs. Le parti des hommes de culture catholique, sans trop d'obligations familiales, CSP+, communautariste et conscient de ses intérêt de classe n'est pas près d'être majoritaire. Ce n'est donc pas la référence absolue du PLD. Et tant mieux.

 

Pour citer Georges Frêche :

"La politique c’est une affaire de tripes, c’est pas une affaire de tête, c’est pour ça que moi quand je fais une campagne, je ne la fais jamais pour les gens intelligents. Des gens intelligents, il y en a 5 à 6 %, il y en a 3 % avec moi et 3 % contre, je change rien du tout. Donc je fais campagne auprès des cons et là je ramasse des voix en masse."

 

Il y a effectivement des choses non évidentes qui demandent de la réflexion dans la philosophie libérale. Cependant il y a aussi beaucoup de belles choses qui sautent aux yeux du premier imbécile venu.

La stratégie consiste à mettre ces choses en avant. Mais il ne faut pas occulter le reste sinon on brouille le message.

 

Si le maitre à pense des élites du PLD, c'est Georges Frêche, si la stratégie du PLD c'est de prendre les gens pour des cons et passer son temps à mentir afin de cumuler des voix, alors le PLD est une belle merde.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La question est: le travail le dimanche doit il devenir la règle? Pour moi la réponse est non. Là où les libéraux ont le plus de chance de percer c'est à droite. Si on va vers la droite en leurs disant dites adieu au dimanche là on ne va pas faire de voix. Il n'est pas incohérent de dire que l'on reconnait qu'il doit y avoir un jour chômé d'une part et que ce dernier doit être le dimanche. Une fois cela fixé et admis il faut faire en sorte que ceux qui se mettent d'accord de faire autre le puisse. J'ai trouvé que dans cette affaire on a attaqué sur le mauvais angle. Au lieu d'attaquer le dimanche on aurait du insister sur le consentement des parties. Moi ce qui m'a choqué dans cette affaire est qu'un syndicat étranger et des magistrats ont cru bon d'anéantir un accord entre personnes libres. Attaquer sur le droit de travailler le dimanche et non sur le respect des volontés individuelles m'a paru une faute tactique. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

a question est: le travail le dimanche doit il devenir la règle? Pour moi la réponse est non.

Evidemment que la réponse est non, mais personne n'a proposé une telle chose à ma connaissance.

En tout cas ce qui est certain c'est q'aucun libéral n'a proposé une telle chose.

La réalité c'est que le travail de nuit est légal, mais que la majorité des gens ne travaillent pas la nuit, que le travail le samedi est légal mais que la majorité des gens ne travaillent pas le samedi (même si pour les cadres autonomes, c'est une journée "travaillée", j'en sais quelque chose, mes samedis ne sont pas des heures sup, dans les faits, ils ne vont en majorité pas au travail).

La réalité c'est que dans la majorité des pays, il n'y a pas d'interdiction du travail le dimanche, et que la ou le dimanche est le jour de repos traditionnel, les gens ne travaillent en majorité pas le dimanche.

 

Donc parler de rendre le travail le dimanche "la regle" est de la propagande non fondée sur des faits.

Ce n'est pas a l'état d'imposer les traditions, il se doit de les respecter, pas de les faire respecter.

 

Là où les libéraux ont le plus de chance de percer c'est à droite. Si on va vers la droite en leurs disant dites adieu au dimanche là on ne va pas faire de voix.

De fait, avant que Hollande ne réalise que faire chier les catholiques en étant moralement socialiste était nettement plus important pour lui que d’être économiquement socialiste, la défense du dimanche chomé était un combat de gauche contre la droite souhaitant la libération des contrats individuels.

Est-ce que ça doit être la première revendication quand on parle à des catholiques, évidemment que non, mais ça ne signifie pas qu'il faille mentir ou se compromettre au lieu d'expliquer.

L'argument selon lequel c'est la criiise et que les gens ne peuvent pas refuser de travailler le dimanche est

 

  1. Bidon, tout le monde peut refuser, le risque en france c'est la baisse de niveau de vie, pas de mourir de faim et de soif dans un caniveau.
  2. Un argument POUR le travail le dimanche, si les gens preferent réellement tous avoir plus de pognon que d'avoir leur dimanche, c'est une bonne chose que de leur permettre d'avoir plus de pognon.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur le personnage:
 

 

Entretien choc avec Charles Beigbeder

Publié le 8/10/2012

 

Votre parcours politique vous a amené à  adhérer à de multiples structures…UMP, Parti Radical (PR), Parti Libéral Démocrate (PLD). Comment expliquez-vous cela ?

 

J’ai d’abord adhéré à l'UMP, puis au Parti Radical Valoisien ; on m’avait convaincu que sa taille plus « humaine » serait un atout pour y développer mes idées. J'ai accepté et participé aux travaux de la fédération de Paris du Parti Radical, jusqu'à ce que J-L. Borloo décide de se présenter à la présidentielle, ce qui a entraîné la scission du PR de l'UMP. Après quelques mois de hiatus, au début 2012, il m'a fallu choisir, et j'ai choisi d'être candidat aux législatives dans le 12ème arrondissement avec l'investiture de l'UMP ce qui m'a valu l'exclusion du Parti Radical.

 

À ce sujet vous avez déclaré en 2009 : "Le PR est le meilleur défenseur des idées auxquelles je crois : Liberté, Égalité, Fraternité… et Laïcité." Pensez-vous toujours la même chose aujourd’hui ?

 

Je ne vais plus défendre le PR alors que je n'y suis plus… Mais c'est un parti qui défend il est vrai les valeurs républicaines, et pas plus égalité et fraternité que liberté. Cela étant plus  j'avance dans mon parcours de citoyen qui veut s'impliquer dans la vie politique, plus je me rends compte que les solutions passent par plus de Liberté et moins de rigidité dans le système, donc plus de libéralisme. Non pas par pur dogmatisme mais bien parce que c'est le moyen le plus efficace de favoriser le progrès, de créer des  richesses et de pouvoir financer une solidarité, autrement qu'à crédit. Je poursuis mon engagement au sein de l'UMP. Cela explique aussi pourquoi j’ai décidé de soutenir Jean-François Copé, qui m’a nommé Secrétaire National. Enfin pour affermir mon corpus idéologique libéral, je rentre, sur proposition d'Aurélien Véron, au bureau du PLD, qui accepte la double appartenance et auquel il est intéressant de contribuer : je crois qu’étant donné le quinquennat à venir, ce sont les idées libérales qui seront à la pointe et permettront à la droite et au centre de remporter les élections en 2017.

 

En ce qui concerne le thème de la laïcité, est-ce toujours une valeur aussi importante pour vous, et n'est-elle pas, telle qu'elle est conçue en France, en contradiction avec la liberté ?

 

Tout dépend de quelle laïcité on parle. Pour moi, il s'agit de la liberté de religion. Ce n'est pas l'indifférence religieuse. Cela ne signifie que l'on doive cacher le religieux. Cela veut dire que chacun est libre d’exercer sa foi. Je pense que c’est complémentaire.

 

Vous n’adhérez donc pas à la définition de la laïcité conçue comme l’idée que le religieux doit être cantonné au privé ?

 

C'est une des définitions, oui. Il y en a d'autres. Concernant l'UMP, lorsque Marine Le Pen a fait sa déclaration sur l'interdiction de la kippa, le secrétaire général du parti a rappelé que ce n'était pas la conception de la laïcité vue par l'UMP. Une laïcité bien comprise, c'est une laïcité où chacun est libre de suivre la religion de son choix, la philosophie qui lui convient, où il n'est pas opprimé pour cela, et où il peut contribuer au débat nécessaire à la société civile, à la communauté nationale. Il peut y avoir ponctuellement des problèmes techniques (comme avec le voile, ou la burqa), où il faut légiférer. Mais, vous savez, il n'y a pas si longtemps les femmes dans nos campagnes avaient un fichu sur la tête. Interdire que les très jeunes filles aillent dans les écoles publiques avec un voile était peut-être une bonne chose. La burqa, prison absurde qui n'a d'ailleurs rien à voir avec l'Islam puisque c'est une tradition séculaire venant du Sud Soudan, est inepte ; c'est contre nos traditions, tout simplement, c'est contre le vivre-ensemble français, contre notre culture.

 

Concernant la course à la présidence de l'UMP, pouvez-vous nous en dire plus sur votre soutien à Jean-François Copé ?

 

Oui, tout à fait. Je soutiens Jean-François même si, comme dirait Brice Hortefeux, François Fillon n'est pas mon ennemi. L'un et l'autre sont venus me soutenir pendant ma campagne législative, mais c'est donc Jean-François Copé parce que je le trouve plus libéral, je le trouve plus « cash », je lui trouve plus de charisme que Fillon et Jean-François est de ma génération. Fillon a été cinq ans Premier Ministre, j'ai l'impression qu'il a toujours été là. Il faut renouveler. Et puis ce n'est pas le choix d'un candidat à la présidentielle mais d'un chef de guerre et je trouve que Jean-François a plus le profil de l'emploi.

 

 

http://www.contrepoints.org/2012/10/08/99087-exclusif-charles-beigbeder

Share this post


Link to post
Share on other sites

Personne n'a dit que le travail le dimanche devait être la norme, pas plus que le lundi ou le jeudi par exemple. Le travail le dimanche doit juste être possible pour ceux qui le veulent, et pas avec un bonus légal, sauf si la boîte est d'accord.

Je dis simplement que pour faire avaler cette pilule il s'agit pour l'instant de ne pas toucher à la loi sur le repos hebdomadaire, en gros ceux qui  voudront travailler du samedi au mercredi ou du dimanche au jeudi -en accord avec leur entreprise- doivent pouvoir le faire. Et si à une entreprise il lui convient mieux de travailler le dimanche plutôt que le lundi ou le mardi, et bien pourquoi pas? On verra bien si les gens se bousculeront pour y travailler.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le troll ultime anti-gaucho, c'est quand-meme de dire "et les musulmans alors? Pour eux, le jour du repos c'est le vendredi, pourquoi on leur impose de chomer le dimanche? Halte a la segregation colonialiste qui nous ramenent aux HLPSDNH."

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le problème du gauchiste c'est que pour eux autoriser le travail le dimanche = les employés vont le sentir passer et ne pourront pas s'opposer, et tout le monde travaillera la dimanche.

C'est faux bien sûr, mais c'est leur raisonnement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Jusqu'à la seconde guerre mondiale la CGT défendait le repos hebdomadaire obligatoire avec choix du jour par l'entreprise et les salariés. donc rien d'impossible que la gauche puissent changer d'avis sur cette question, il y aura peut être plus de résistance à droite étrangement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après avoir exclu les libéraux-conservateurs, l’UDI songe à dégager les libéraux

 

Selon La Lettre de L’Expansion du 7 octobre, l’UDI pourrait, sous l’influence notamment d’Yves Jégo, se séparer du Parti libéral démocrate (PLD). Prochainement, Jean-Louis Borloo doit rencontrer ses dirigeants, dont Aurélien Véron. Il leur est reproché un positionnement trop libéral sur l’économie et un acte d’indiscipline lors d’une élection législative partielle dans la circonscription des Français de l’étranger couvrant Israël. Une exclusion des libéraux qui suivrait celle des libéraux-conservateurs du CNIP, opérée il y a quelques semaines.

 

Selon notre confrère, le PLD va quant à lui installer son siège rue du Mail dans le IIe arrondissement de Paris et prépare une campagne de communication (affiches, tracts, pub) pour vanter la retraite à points et le recours à la capitalisation.

 

http://www.ndf.fr/nos-breves/07-10-2013/apres-avoir-exclu-les-liberaux-conservateurs-ludi-songe-degager-les-liberaux

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ou il est reproché aux libéraux d'être libéraux après avoir demandé l'interdiction de bosser le dimanche.

 

Y U SO FRENCH ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrai que les partis libéraux en Belgique ne prononceraient pas de telles énormités  :mrgreen:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oh, ils font pire.

Mais tu remarqueras qu'un parti en Belgique clamant haut et fort son libéralisme peut atteindre 30% et avoir des ministères important. Et si ils sont loin d’être libéraux, ils sont bien plus business friendly que l'ump.

 

On attend toujours qu'un parti se réclamant libéral en France face mieux que deux cartes blanches dans Le Monde.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Chronique d'une mort annoncée.

 

Bon, être exclu du centre socialiste ça n'est pas comme si on était exclu de l'école et qu'on allait prendre une fessée par papa et maman, c'est plutôt une bonne nouvelle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chronique d'une mort annoncée.

 

Bon, être exclu du centre socialiste ça n'est pas comme si on était exclu de l'école et qu'on allait prendre une fessée par papa et maman, c'est plutôt une bonne nouvelle.

 

Du coup, est-ce que c'était une si bonne idée que ça de rejoindre l'UDI ? Qu'y a gagné le PLD ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...