Jump to content
Nigel

L'immortalité en question !

Recommended Posts

Et donc les gens qui ont ce fétiche ont une vie qui ne vaut pas la peine d'être vécue ?

 

 Je n'ai jamais dit ça en même temps. 

 

 Et pour Schopenhauer, le coma éternel est le meilleur moyen d'éviter l'ennui. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n'ai jamais dit ça en même temps.

Alors cette discussion ne sert à rien. Si la durée de la vie hors accident devient un facteur contrôlable (a priori ça implique "juste" de savoir arrêter le vieillissement), les gens vivront aussi longtemps qu'ils le voudront et puis c'est tout.

 

Et pour Schopenhauer, le coma éternel est le meilleur moyen d'éviter l'ennui.

Ni plus ni moins que la mort. Est-ce qu'un homme rationnel devrait se suicider ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ni plus ni moins que la mort. Est-ce qu'un homme rationnel devrait se suicider ?

 

 Pas la mort, le coma. 

 

 Dans la logique de Schopenhauer, le suicide n'a pas de sens car la volonté persiste. Pas contre le coma, c'est réellement la mise en pause de la volonté. Donc c'est rationnel de faire ce choix. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Par contre le coma, c'est réellement la mise en pause de la volonté.

Non.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

On ne doit jamais faire confiance à un mec dont le nom de famille est un prénom.

 

True or not ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Puisqu'on cause SF, ce thread m'évoque ce paragraphe délicieux à la fin de Consider Phlebas:

Once the war was over, [name redacted because spoiler] had herself put in long term storage. She had lost most of her friends during the hostilities and found she possessed little taste for either celebration or remembrance. [she had PTSD] The condition could have been treated, but [she] chose the dreamless sleep of storage instead. She left instructions that she was only to be revived once the Culture could statistically 'prove' the war had been morally justified; in other words, when sufficient time had passed - peacefully - for it to be probable that more people would have died in the forseeable and likely course of Idiran expansion than had in fact perished during the war. She was duly awoken in 1813 AD [~400 years later] along with several million other people throughout the Culture who had stored themselves and left the same revival criterion, most with the same feeling of grim humour as she had. After a few months, [she] autoeuthenised and was buried in Juboal, her home star.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On voit que vous êtes jeunes et en bonne santé. Évidemment qu'à 20 ans l'immortalité n'intéresse personne.

 

Mon père approche des 70 ans et n'a aucunement envie de devenir immortel.

 

Encore 10 pages et ce fil va devenir mythique

 

C'est bien parti pour. Il faudrait une liste des fils mythiques pour servir à l'éducation des nouveaux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

tu penses ?

les accidents de bagnole / tuiles / avc c'est quand même compliqué à prévoir et à moins d'un système pérenne qui ne soit pas biologique (coucou les cumulus) je vois mal comment un homme pourra survivre à un arrêt du coeur qui ne soit pas soigné dans les 5 minutes. Enfin je dis, ça c'est genre juste mon opinion quoi.

 

en tout cas je suis curieux de savoir ce qui te fais penser le contraire.

http://waitbutwhy.com/2016/03/cryonics.html

En substance, introduire des systèmes de backup complexes et multiples ne pose guère de difficulté si on sait déjà résoudre le pb d'extension infine de la durée de vie cellulaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne suis pas sûr qu'une société peuplée d'immortels soit désirable.

 

Le renouvellement des générations permet aussi à de nouvelles idées d'éclore, ou du moins de triompher (une fois ses contempteurs morts...).

En outre, le monde est bel et bien fini. A défaut de nouveaux espaces où s'étendre, je ne vois pas comment une société d'immortels fertile pourrait durer indéfiniment sur Terre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu peux avoir une fonction qui croit infiniment dans un ensemble de définition fini.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne suis pas sûr qu'une société peuplée d'immortels soit désirable.

Le renouvellement des générations permet aussi à de nouvelles idées d'éclore, ou du moins de triompher (une fois ses contempteurs morts...).

.

Ca c'est le seul argument valide contre l'immortalité.

Le reste c'est de la piposophie

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

D’ailleurs, le bouillonnement de nouvelles idées de la jeunesse des nuits debout en est un éclairant témoignage…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne suis pas sûr qu'une société peuplée d'immortels soit désirable.

Le renouvellement des générations permet aussi à de nouvelles idées d'éclore, ou du moins de triompher (une fois ses contempteurs morts...).

De nouvelles idées dans un domaine peuvent éclore de la part de personnes venant d'autres domaines. Et triompheront lorsque ses contempteurs changeront de profession.

En outre, le monde est bel et bien fini. A défaut de nouveaux espaces où s'étendre, je ne vois pas comment une société d'immortels fertile pourrait durer indéfiniment sur Terre.

Ben, pas sur Terre. Si plus personne ne meurt du jour au lendemain (et à taux de naissances identique) ça fait une augmentation de la population mondiale d'environ 1% tous les ans, on a le temps de voir venir avant la conquête de l'espace.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Beaucoup de grandes idées ou de grandes oeuvres ont été portés par des génies qui avaient terriblement peur de la mort et qui souhaitaient marquer l'Histoire pour devenir "immortels". 

 

 Priver de la peur de la mort, il est possible que les "créations" perdent en saveurs...

 

 Je conseille d'ailleurs tout sur le passage sur le génie dans le livre "Sexe et caractères" d'Otto Weininger.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Beaucoup de grandes idées ou de grandes oeuvres ont été portés par des génies qui avaient terriblement peur de la mort et qui souhaitaient marquer l'Histoire pour devenir "immortels". 

 

 Priver de la peur de la mort, il est possible que les "créations" perdent en saveurs...

 

 Je conseille d'ailleurs tout sur le passage sur le génie dans le livre "Sexe et caractères" d'Otto Weininger.

gallery_17196_246_2495.jpg

 

être immortel n'empeche pas d'avoir peur de mourir. J'ai même l'impression que ce sera le contraire (la mort devenant de plus en plus rare, elle devient de plus en plus terrifiante).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu peux avoir une fonction qui croit infiniment dans un ensemble de définition fini.

giphy.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui. Mais non.

Ça fait plusieurs fois que la capacité biotique de l'espèce humaine a été repoussée, donc il y a peu de chances que la population humaine admette une quelconque asymptote.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça me dépasse un peu cette idée. Donc, si la mort est éradiquée (c'est bien le sens de immortel, non ?), on devient éternel, mais à quel âge ? On peut choisir ?  :w00t:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le fait de vaincre les différents processus de vieillissement et d'usure (dont plafonner l'âge de notre corps a l'équivalent de son état aujourd'hui entre 20 et 25 ans pour te répondre Bisounours), ce n'est pas une question d'être d'accord ou non : ça se fera avec une absolue certitude si c'est possible techniquement de le faire. Personne ne veut perdre ses capacités physiques et intellectuelles, c'est notre instinct normal, tout ce qu'il y a de plus humain. Les enjeux et les modifications impliquées sont incalculables mais pour autant ce n'est pas vraiment un sujet de débat : qui voudrait ici imposer la mort ? imposer l'amputation progressive de nos possibilités, quand ce n'est pas de notre personnalité-même ? pour une sorte d'intérêt général supposé ? Evidemment, on peut ne pas être béat sur ces perspectives et même prévoir bien des problèmes dans ce gigantesque shift dans l'humanité.

  • Yea 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourquoi 25 ans ? C'est l'âge  optimum où toutes les fonctions sont idéalement remplies et satisfaites ? Mouais, why not ? Bien sûr que l'on ne va pas exiger l'arrêt du cours de la recherche, ne serait ce que parce que, en chemin, d'autres trucs et bidules seront trouvés, inventés, créés.

Mais il ne s'agit pas d'imposer la mort, qui est encore aujourdhui inéluctable, même si retardée ; avec des traitements très longs et très coûteux on peut profiter de son cancer beaucoup plus longtemps.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le fait de vaincre les différents processus de vieillissement et d'usure (dont plafonner l'âge de notre corps a l'équivalent de son état aujourd'hui entre 20 et 25 ans pour te répondre Bisounours), ce n'est pas une question d'être d'accord ou non : ça se fera avec une absolue certitude si c'est possible techniquement de le faire. Personne ne veut perdre ses capacités physiques et intellectuelles, c'est notre instinct normal, tout ce qu'il y a de plus humain. Les enjeux et les modifications impliquées sont incalculables mais pour autant ce n'est pas vraiment un sujet de débat : qui voudrait ici imposer la mort ? imposer l'amputation progressive de nos possibilités, quand ce n'est pas de notre personnalité-même ? pour une sorte d'intérêt général supposé ? Evidemment, on peut ne pas être béat sur ces perspectives et même prévoir bien des problèmes dans ce gigantesque shift dans l'humanité.

 

Tu soulèves un vieux problème entre l'Être et le Changement. Le Moi d'il y a 5 ans, c'était moi, mais il est différent de celui d'aujourd'hui et de celui dans 5 ans. Pourtant c'est toujours le même. Le changement fait partie de la nature humaine, l'immortalité nous en privera. Si l'on peut bloquer le vieillissement des cellules comment savoir quel est le meilleur âge auquel resté. Entre 18 et 25 ans c'est l'optimum physique, pas certains que cela soit vrai pour la personnalité et l'esprit d'une personne.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Parce que sans vieillissement pas de changement ? Genre débattre, lire, tout ça ça sert à rien, il faut et il suffit de laisser vieillir les neurones de ton cerveau, comme un bon vin/fromage ? Les heures que j’ai passé sur EdX à apprendre la mécanique quantique ça a servi a rien parce qu’il suffisait de quelques années de plus à mon âge ? L’évolution de mes opinions philosophiques suite à la lecture de « Gödel, Escher, Bach », c’est juste la faute à mon âge avancé, et j’aurais pu tout autant ne pas me fatiguer à le lire ?

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Parce que sans vieillissement pas de changement ? Genre débattre, lire, tout ça ça sert à rien, il faut et il suffit de laisser vieillir les neurones de ton cerveau, comme un bon vin/fromage ? Les heures que j’ai passé sur EdX à apprendre la mécanique quantique ça a servi a rien parce qu’il suffisait de quelques années de plus à mon âge ? L’évolution de mes opinions philosophiques suite à la lecture de « Gödel, Escher, Bach », c’est juste la faute à mon âge avancé, et j’aurais pu tout autant ne pas me fatiguer à le lire ?

 

Parce que le temps fait parti du mécanisme du changement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faut voir les choses comme ça : si techniquement il devient possible d'arrêter le vieillissement, ne pas le faire reviendra plus ou moins au même que s'infliger volontairement une démence. Parce que Alzheimer ou Parkinson ce n'est que ça, une dégénération accélérée des fonctions cognitives.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Parce que le temps fait parti du mécanisme du changement.

Qui a parlé d’arrêter le temps ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faut voir les choses comme ça : si techniquement il devient possible d'arrêter le vieillissement, ne pas le faire reviendra plus ou moins au même que s'infliger volontairement une démence. Parce que Alzheimer ou Parkinson ce n'est que ça, une dégénération accélérée des fonctions cognitives.

 

Mauvais argument car la maladie fait partie de la vie mais n'est pas nécessairement présente dans toutes vies. La mort fait partie de la vie, désolé de te l'apprendre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...