Jump to content

Venezuela : l'autre grande réussite du socialisme


Recommended Posts

 

Venezuelan farmers ordered to hand over produce to state As Venezuela's food shortages worsen, the president of the country's Food Industry Chamber has said that authorities ordered producers of milk, pasta, oil, rice, sugar and flour to supply their products to the state stores

Venezuela's embattled government has taken the drastic step of forcing food producers to sell their produce to the state, in a bid to counter the ever-worsening shortages.

Farmers and manufacturers who produce milk, pasta, oil, rice, sugar and flour have been told to supply between 30 per cent and 100 per cent of their products to the state stores. Shortages, rationing and queues outside supermarkets have become a way of life for Venezuelans, as their isolated country battles against rigid currency controls and a shortage of US dollars – making it difficult for Venezuelans to find imported goods.

Pablo Baraybar, president of the Venezuelan Food Industry Chamber, said that the order was illogical, and damaging to Venezuelan consumers.

"Taking products from the supermarkets and shops to hand them over to the state network doesn't help in any way," he said. "And problems like speculating will only get worse, because the foods will be concentrated precisely in the areas where the resellers go.

He pointed to statistics showing that two thirds of hoarders – or "bachaqueros", giant ants, as they are nicknamed in Venezuela – buy their goods from the three state-owned chains, to resell at a profit.

"Consumers will be forced to spend more time in queues, given that the goods will be available in fewer stores."

The state owns 7,245 stores, compared to more than 113,000 in private hands. Mr Baraybar said that many of the private shops were in densely-populated areas, meaning that people will now be forced to make longer journeys to the state stores.

Seven charts showing why Venezuela's economy is a basket case

The Chamber has asked the government for a meeting to discuss the plan, which they say they were not informed of.

"This does absolutely nothing to help with the shortages," he said, adding that the solution was for the government to increase national production.

In March, Venezuelans were so worried about food shortages and dimininshing stocks of basic goods, fingerprint scanners were installed in supermarkets in an attempt to crack down on hoarding.

Venezuela’s official rate of inflation hit 64 per cent last year – the highest in the world. The government hides the scale of shortages, but angry consumers regularly post photos of empty shelves on social media.

http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/southamerica/venezuela/11754156/Venezuelan-farmers-ordered-to-hand-over-produce-to-state.html

 

Link to comment
  • 2 weeks later...

 

The daughter of Hugo Chavez, the former president who once declared 'being rich is bad,' may be the wealthiest woman in Venezuela, according to evidence reportedly in the hands of Venezuelan media outlets.

Maria Gabriela Chavez, 35, the late president's second-oldest daughter, holds assets in American and Andorran banks totaling almost $4.2billion, Diario las Americas reports. 

The figure would make Gabriela Chavez wealthier than media mogul Gustavo Cisneros, whom Forbes named the wealthiest Venezuelan earlier this year with $3.6billion in assets.

 

Link to comment

La "justice" interdit de publier le chiffre de l'inflation (800%) au #Venezuela http://internacional.elpais.com/internacional/2015/08/12/actualidad/1439341940_083307.html#Illusion #Socialisme réel via @uplib

 

PS : est-ce qu'on ne pourrait pas changer le titre pour un truc plus fidèle, eg Nouvelles du Venezuela ? Merci.

 

C'est comme si c'était fait.

Link to comment

 

Au Venezuela, face à la pénurie de médicaments, des patients sont obligés de recourir à des médicaments pour animaux. « C’est humiliant », confie Kevin Blanco, qui doit prendre des médicaments à vie après une transplantation rénale.

Selon des organismes privés, les pénuries touchent 70% de médicaments de la nomenclature dans ce pays assis sur une réserve gigantesque de pétrole. Mais le Venezuela manque autant de fournitures médicales que de farine, de shampooing ou de pièces détachées automobile, en raison d’un manque de devises pour financer ses importations.

« Même molécule »

La prédnisone et le cellcept - deux immunodépresseurs évitant le rejet d’organes greffés - ont disparu des pharmacies pendant un mois, en juillet, selon des patients interrogés par l’AFP.

Le médecin de Kevin Blanco lui a dit que s’il consommait ces pilules, ce serait « à ses risques et périls ». Mais il ne peut faire autrement. Tout comme Natacha Albarran, à qui l’on a greffé un rein il y a 12 ans, et qui a eu recours à ces pilules durant 23 jours.

Le gouvernement nie la pénurie

« Le docteur nous a envoyé là où ils vendent des médicaments vétérinaires, il a dit que c’était la même molécule mais qu’ils contenaient (seulement) plus de glucose », raconte Natacha Albarran, commerçante de 44 ans.

Le gouvernement du président socialiste Nicolas Maduro, confronté à une grave crise économique et qui ne publie plus les chiffres des pénuries depuis début 2014, nie le manque de prédnisone. Il assure qu’un lot de 1,2 million de tablettes est arrivé de Cuba en juillet. Il ajoute par ailleurs avoir entamé les démarches pour importer d’autres médicaments pour les patients porteurs de greffons.

http://www.20minutes.fr/monde/1664167-20150808-venezuela-face-penurie-patients-prennent-medicaments-animaux

 

 

 

Link to comment

En discutant avec des sympathisants du parti de gauche pro chavez,ces derniers m'ont dit que le régime de Chavez même si c'est un échec aujourd'hui était nécessaire pour empêcher le pillage des ressources économiques du Venezuela par les multinationales occidentales. Ils reprochent aux pays occidentaux de piller les ressources des pays d'Afrique,d'Amérique du Sud et d'Asie.

Ils m'ont également dit que Chavez puis Maduro ont essayés d'utiliser la manne pétrolière dans le but d'aider les pauvres et donc améliorer leur niveau. Ce que ne faisait pas les gouvernements avant lui.

 

Ainsi je me pose la question suivante:

Un régime autoritaire,répressif et liberticide est-il nécessaire pour garantir l'indépendance économique d'une nation face aux appêtits de puissances étrangers?

Link to comment

Fallait leur dire que visiblement le pillage n'a pas cessé, ils doivent être vachement content les venezueliens d'avoir remplacé un soit disant pillage des multinationales par celui bien réel des proches de Chavez. Sa fille est la femme la plus riche du pays.

  • Yea 2
Link to comment

http://www.zerohedge.com/news/2015-08-22/venezuela-announces-martial-law-border-state-dispatches-1500-soldiers

 

L'Etat vénézuelien se décide enfin à réagir pour éviter que des mafieux ne profitent des subventions sur les produits de base, engendrant chaos et pénuries.

Il a donc décidé de fermer une partie de la frontière avec la colombie pour emmerder les mafieux en question.

 

La descente des vénézueliens vers l'enfer vient de prendre un joli coup d'accélérateur ....

Link to comment

Fallait leur dire que visiblement le pillage n'a pas cessé, ils doivent être vachement content les venezueliens d'avoir remplacé un soit disant pillage des multinationales par celui bien réel des proches de Chavez. Sa fille est la femme la plus riche du pays.

 

Dans ce cas-là comment expliquez-vous que des politiciens français comme Mélenchon(leader du Parti de gauche) ait pleuré au moment de la mort de Chavez:

 

Link to comment

Dans ce cas-là comment expliquez-vous que des politiciens français comme Mélenchon(leader du Parti de gauche) ait pleuré au moment de la mort de Chavez:

 

 

Parce que les torts de Chavez sont pour lui minimes par rapport au torts causés par les adversaires de la révolution socialistes, même si le Chavez en question, par son action, a créé toutes les conditions pour que ces adversaires gagnent du pouvoir de nuisance. C'est la négation des effets systémiques négatifs des politiques socialistes qui fait que des gens comme Mélenchon existent encore, parce qu'ils ont l'illusion que ce sonts justes des problèmes d'échelle ou de méthode alors que ce sont des problèmes liés à la nature même de leur "entreprise". Ils refusent d'admettre que toute collectivisation par le biais de l'Etat fait rentrer l'Etat dans une logique de contrôle toujours plus grand des populations pour limiter les inévitables "abus" qui découlent de la collectivisation.

Les deux seules possibilités qui s'offrent à un socialiste au pouvoir, c'est de voler éhontément un petit nombre tant que c'est possible ou de taper sur la tête du plus grand nombre pour "corriger" leur comportement. C'est le sens de l'alternance gauche-droite en socialie : un pas vers la ruine, un pas vers le totalitarisme.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...