Jump to content

La Transition - et un nouveau parti français, un !


Recommended Posts

L'opportuniste Transition

 

Comme beaucoup de gens, j'ai pu assister ce week-end au lancement en fanfare sur les réseaux sociaux de la nouvelle offre politique française appelée La Transition. Lancée par un communiquant hors pair (Claude Posternak) et des acteurs de la société civile, elle se faufile très adroitement dans une brèche que la translation droitière du Parti Socialiste a créé dans notre paradigme politique.

 

[...]

 

Il faut bien comprendre que cette nouvelle offre n'est pas d'un grand intérêt en ce qui concerne le programme en lui même, puisqu'il n'invente rien et reprend de nombreuses propositions éparpillées dans les différents partis actuels, et surtout libérales. Ce qui est intéressant, c'est trois éléments pivots du langage:

  • Une offre de la part de la société civile. En gros, on dit aux français que ce parti c'est le leur et pas celui d'énarques qui ne les comprennent pas.
  • Un positionnement ni droite ni gauche qui répond à la déception créée par les deux dernières législatures.
  • La récupération de propositions émanant aussi bien des Républicains, du Parti Socialiste, de EELV, du Front de Gauche ou même de Nouvelle Donne. En gros, un patchwork destiné à montrer qu'il sort des clivages et, surtout, à ratisser très large électoralement en reprenant des propositions souvent populaires.

Ces trois éléments de langage représentent la réponse la plus intéressante et surtout la plus ciblée de ces dernières années à la montée du Front National. Ils dénotent par la même occasion le côté très opportuniste de la démarche qui semble avoir pour but une OPA marketing rapide sur la partie déboussolée de l'électorat de LR et du PS qui est tentée (ou a déjà basculé) par le FN (et l'abstention, évidemment).

Il sera très intéressant de suivre de près cette nouvelle démarche qui rompt de manière assez nette avec la politique telle qu'elle est pratiquée depuis des décennies et de voir si elle arrive à ses fins, à savoir bloquer la porosité de l'électorat traditionnel des partis vers le FN (et l'abstention) et le détourner. Pour le reste, à savoir le fond, les propositions sont tellement hétéroclites - et majoritairement libérales - qu'il est difficile d'en attendre grand chose. Et c'est d'ailleurs ce qui me rend amer, à savoir que mon camp politique n'a pas été capable de mettre une telle démarche en œuvre, avec la cohérence d'un programme progressiste et humaniste associé.

 

 

https://blogs.mediapart.fr/un-gars-de-gauche/blog/170116/lopportuniste-transition

 

la-transition.fr/

Link to comment

La vraie idée serait de faire un parti lié à Internet (En dehors des courants d'extrême gauche actuels crée par quelques jeunes). Un parti basé sur l'espoir qu'apporte Internet et surtout qui ferait vraiment "Jeune" fasse à tout ces vieux politiciens qu'on a envie de ranger au fond d'un placard et de perdre la clé.

 

Je dis ça à condition que je crois encore à la démocratie ou de vouloir monter un business opportuniste dessus mais...

 

1. Je ne crois plus au pouvoir du suffrage universel.

2. Il y a des façons plus simple de détourner l'argent public.

Link to comment

Un parti lié à internet ? C'est à dire ? Internet est un outil, on peut s'en servir pour la politique, mais un parti ne peut reposer exclusivement là dessus,   il faut une présence réelle et dans les médias classiques.

 

Sinon, la présentation de ce parti Transition me semble plutôt pas mal, les constats qu'ils font ne paraissent pas trop farfelus, et plutôt réalistes, mais il n'y a rien sur leur programme, leurs propositions, et cela me semble bizarre.

Link to comment

Un parti lié à internet ? C'est à dire ? Internet est un outil, on peut s'en servir pour la politique, mais un parti ne peut reposer exclusivement là dessus,   il faut une présence réelle et dans les médias classiques.

 

 

Le parti pirate ? :D Ça a un peu foiré en France.

 

 

On est en France, mon bon monsieur. Ce sera Pomeleo.

 

Genre le Parti pirate ?

 

Le parti pirate, c'est des mecs d'extrême gauche modèle Besancenot donc non merci. Ils basaient leur programme sur des idées lié à Internet. C'est déjà has been en soi et qui voterait pour des pirates ?

 

Non, il faudrait un vrai changement (Comme un air de déjà vu) qui passe par la façon dont nous vivons la politique. 6ème république, on balance direct la République participative et on fait voter les lois par les gens depuis leur smartphone. Il y a des lois nationales et des lois régionales (C'est à mon sens, renforcer la responsabilité du vote participatif), on supprime les partis et les responsables politiques sont directement sélectionnés dans le peuple. On peut refuser sa mission publique si on ne se sent pas capable. Le nombre de fonctionnaire est réduit au minimum et la plupart des services publiques sont ouverts à la concurrence. (Le STIF est dissous, tout les accès ferroviaires quelque soit leur taille et leur localisation sont ouverts à la concurrence dans un délai de 5 ans. La Fibre pour tous en 2022 est réduit à 2019, les F.A.I qui ne tiennent pas leurs engagements perdent leur droit d'exploiter la région confiée pendant 10 ans si ils prennent du retard).

 

Ma première proposition de loi (Chaque citoyen peut faire des propositions de loi, avec des like qui permettent de dégager les plus utopistes) est l'augmentation du financement permettant l'accès à la formation professionnelle même si on doit réduire le budget de l'école. A oui, l'école, mais quelle école ? Nos enfants feront tous des MOOC. Apprendre à écrire et compter est la seule base obligatoire. Le reste peut être valider à travers des bilans de compétences établis à travers les entreprises. Plus une entreprise fait des propositions de bilans de compétences, mieux elle aura espoir d'avoir du personnel qualifié, c'est du donnant donnant.

 

La fonction présidentielle évolue. Son rôle est avant tout de porter l'image du pays à l'étranger. Inutile de vous dire que tout les avantages des haut fonctionnaires abusifs (Ce qui sera décidé après vote des citoyens) seront supprimés dans leur majorité. Cette nouvelle république voit enfin apparaître un espoir pour la province face au tout Paris. De nombreux services sont délocalisés en régions après vote des citoyens, des spécialités sont choisi par régions.

 

Voilà un aperçu.

 

-----

 

Inutile de noter que de nombreuses incompatibilités avec l'idéologie libérale et ma propre vision du monde parfait sont présentes dans ce texte, mais l'homme de pouvoir, c'est celui qui fait des choix et accepte les concessions pour mener à bien des projets pour l'intérêt général respectant le vote de chaque individu. Je n'en parle pas tant que ça dans le texte, mais Internet n'est plus une chose ou un outil à coté le monde réel. Internet est le monde réel. Si demain, internet est coupé, toutes nos vies subiront de grands changements, à commencer par le plaisir d'échanger sur ce forum.

 

Link to comment

Quand on vote la gueule des sondages d'opinion dans notre pays, on peut deviner la catastrophe que serait la démocratie fessebouc.

 

C'est quelque chose qui pour moi peut faire évoluer vers des idées plus libérales par la suite. Si on montre aux gens l'absurdité d'un système où tout le monde est réellement responsable du destin de tout le monde, rapidement, certaines personnes préféreront plus de libertés individuelles.

Link to comment

C'est quelque chose qui pour moi peut faire évoluer vers des idées plus libérales par la suite. Si on montre aux gens l'absurdité d'un système où tout le monde est réellement responsable du destin de tout le monde, rapidement, certaines personnes préféreront plus de libertés individuelles.

C'est sans compter sur la désindividuation en groupe. D'autant plus forte que les gens se sentent pousser un pouvoir colossal lorsqu'ils veulent agir via l'État.

Hier encore je discutais avec quelqu'un qui voulait "determiner les profits démocratiquement, pour sortir de la logique capitaliste du libre marché". Laissez tomber, remballez tout, c'est mort, on a perdu.

Link to comment

C'est sans compter sur la désindividuation en groupe. D'autant plus forte que les gens se sentent pousser un pouvoir colossal lorsqu'ils veulent agir via l'État.

Hier encore je discutais avec quelqu'un qui voulait "determiner les profits démocratiquement, pour sortir de la logique capitaliste du libre marché". Laissez tomber, remballez tout, c'est mort, on a perdu.

 

Donc on laisse juste les individus libres avec un état minimum ? C'est le projet libéral ?

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...