Jump to content

Recommended Posts

Forbes est un des tous 1ers sites info,

 

http://www.forbes.com/sites/jamestaylor/2016/01/14/2015-was-not-even-close-to-hottest-year-on-record/#2715e4857a0b3f77b7a923c6

 

(NB: le Daily Mail aussi. Ça ne serait pas bon pour le chiffre d'oser un peu la vérité de temps en temps ?)

 

Pourquoi prend-il comme référence la température de la lower troposphere, qui est effectivement la 3e plus haute seulement d'apres la NOAA, mais les températures à la surface sont bien les plus hautes:

http://www.ncdc.noaa.gov/sotc/summary-info/global/201512 

Après le question c'est toujours les corrections de température, mais l'article n'est quand même pas terrible.

Link to comment

Un article de "debunking" des arguments sceptiques sur les ajustements de température et sur le choix des jeux de données les plus représentatifs.

http://arstechnica.com/science/2016/01/thorough-not-thoroughly-fabricated-the-truth-about-global-temperature-data/

 

Il passe à côté du sujet en éludant le fait le plus important : Pourquoi les ajustements engendrent à chaque fois des accroissements des tendances de long terme ? Ca n'a pas de sens que les instruments soient toujours déréglés dans le même sens.

 

La question à 500 milliards de dollars c'est : A-t-on vraiment autant cherché les biais qui induisent des tendances réchauffistes que ceux qui induisent des tendances refroidissantes ?

 

Et au passage, ceci est vraiment discutable :

 

If you don't make these sorts of adjustments, you’d simply be stuck using a record you know is wrong.

De toute façon, les relevés seront toujours faux, au sens d'imprécis. Il y a aura toujours de l'incertitude. Mais en "corrigeant" on ajoute à l'incertitude sur les données originales l'incertitude sur le modèle de correction utilisé. Avec la difficulté inédite en climatologie qui est que les données qui permettent de vérifier les modèles .. sont(ou dépendent) précisément les données que le modèle doit calculer.

Link to comment

D'autant que je connais 1000 façons de faire surchauffer une station, en particulier en milieu urbain et périurbain (cloisonnement, en tout premier lieu), mais qu'elle soit plus froide, je vois pas comment faire.

 

Dans l'article :

 

 

At times, guidelines for the volunteers in the US have changed, with new equipment or procedures gradually spreading through the network of stations. Around 1960, the guidelines changed from late afternoon observations to morning observations. That kicked in over time (many stations didn’t change until a new volunteer took over) and there’s a substantial cooling bias over that time period as a result. In the 1980s, the National Weather Service asked volunteers to switch to electronic thermometers, adding another cooling bias. So in the US, accounting for non-climatic factors ends up increasing the warming trend over the raw data—which we know is wrong.

Link to comment

Pourtant de ce que j'ai toujours lu, l'implication de l'homme dans le réchauffement climatique fait quasi unanimité dans la communauté scientifique.

 

C'est ce que beaucoup critiquent. Un fait scientifique ne fait pas quasiment l'unanimité, il doit être unanime.

 

Link to comment

Et pour ça il doit être vérifié. A part la corrélation entre deux courbes, celle du CO2 et celle de la température, aucune démonstration n'est faite.

Les validations sont menées au travers de modèles paramétrés de sorte que la température augmente avec la concentration de CO2. En gros, tu modélises ton hypothèse et tu dis que puisque ça fite, c'est que ton hypothèse est juste.

Link to comment

Il y a plusieurs problèmes :

 

- la réalité du réchauffement ;

- le lien entre l'action de l'homme et le réchauffement ;

- les conséquences politiques du lien entre l'action de l'homme et le réchauffement.

 

On peut douter des modèles proposés, reposant sur des hypothèses non vérifiées, et prétendant prédire le climat dans un siècle avec une relative exactitude alors même que les variables sont infiniment nombreuses -les mêmes variables qui rendent impossible le fait de prédire la température d'ici à la fin de l'année...-.

On peut être certain de la la réalité du réchauffement sans penser que l'homme soit responsable, ou qu'il soit le principal responsable.
On peut être certain de la réalité du réchauffement et de l'importance des activités humaines sans dire "Amen" à toutes les conséquences politiques qui en sont tirées. Le catastrophisme millénariste n'est pas ma tasse de thé.

 

Après, je suis pour un mode de vie sobre à titre personnel. Mais c'est un idéal de vie, pas besoin d'utiliser Gaïa pour me justifier.

  • Yea 4
Link to comment

Mais ne faut il pas agir en prenant des précautions dans ce cas ?

Contrepoints a récemment publié une série de cinq articles que Vincent Bénard a consacré à cette question précise. Tu devrais y jeter un coup d'oeil. ;)
Link to comment

Contrepoints a récemment publié une série de cinq articles que Vincent Bénard a consacré à cette question précise. Tu devrais y jeter un coup d'oeil. ;)

 

Tu as un lien ?

Moi ça m'intéresserait de m'y pencher davantage.

 

Je ne prétends pas être écologiste, mais je tiens à l'environnement, à ma planète et à la biodiversité. Pour moi, ne pas protéger cela, ce serait criminel.

Link to comment

Je ne prétends pas être écologiste, mais je tiens à l'environnement, à ma planète et à la biodiversité. Pour moi, ne pas protéger cela, ce serait criminel.

 

Les escrologistes qui voient dans la "lutte" pour l'environnement le moyen parfait de nous enchainer un peu plus jouent a fond sur cette fibre, que beaucoup de gens partagent

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...