Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 15/09/2018 dans toutes les zones

  1. 1 point
    Votre problème c'est surtout de croire que les gens qui vous entourent ont une réflexion politique aboutie telle que vous l'avez construite vous mêmes. La plupart n'en sont pas là, et n'ont aucune envie d'en savoir plus. Pour ceux là, il faut des slogans faciles à retenir et à comprendre mais rien de plus. On ne peut pas se plaindre de ne pas créer un ciment libéral sur le terrain alors que le terrain est inoccupé par les libéraux. Occuper le terrain, ça voudrait dire une présence dans les universités, les facs, des tracts, des réunions, prospecter auprès des entreprises, des entrepreneurs, des influenceurs, des dirigeants, des grandes écoles...pour obtenir des soutiens, de l'argent, des voix. Occuper le terrain, ça voudrait dire avoir un parti politique ou un groupe organisé digne de ce nom, capable de mobiliser des individus, de faire le buzz, de créer l’événement, convoquer les médias, la TV... Bref, on ne peut pas se plaindre d'être dans l'anonymat et la virtualité digitale si de l'autre côté, on ne fait rien pour être présent dans la société. Après je ne dis pas que c'est facile ni que j'ai la solution, mais je ne vois pas beaucoup d'initiatives sur le terrain. Si aucun de nous ne fait rien, hé bien, rien ne sera fait !
  2. 1 point
    après d'intenses recherches, le féminisme libéral est théoriquement possible mais concrètement inexistant. Le féminisme étant essentiellement une idéologie soit victimiste dans sa version geignarde, soit misandre dans sa version "weaponized autism", on observe que c'est incompatible avec les idées libérales. Aussi, on a remarqué que les féministes sont amoureusement à côté de la plaque dans la manière dont elles imaginent les relations entre les hommes et les femmes, les femmes et les femmes et les hommes et les hommes. Ha oui, on a aussi pas mal de messages où on a pu constater que de grandes personnalités progressiste de goche était des harceleurs ou des prédateurs sexuels, c'est la version 2010 du conservateur-valeurs-familiales qui est en fait un homo refoulé depuis des années.
  3. 1 point
    De ce que j'en sais pour l'Allemagne c'est du au fait que l'avortement y est simplement dépénalisé et non légalisé. Les médecins sont donc nombreux à refuser d'en faire. Pire, il est interdit de faire de la publicité pour l'avortement, ce qui rend très difficile la recherche d'un professionnel accomplissant des ivg, autrement que par le bouche à oreilles. http://www.liberation.fr/planete/2018/03/08/en-allemagne-l-ivg-est-encore-un-chemin-de-croix_1634736 (bon c'est libération mais c'est là le meilleur article que j'ai trouvé expliquant la situation). Pour l'Italie, la situation est à peu prêt identique. L'avortement y est légal mais se heurte à une opposition farouche des professionnels médicaux et des politiques: https://www.public.fr/News/La-fin-du-droit-a-l-avortement-en-Italie-1475437 J'espère que cela contribue à répondre à ton questionnement.
  4. 1 point
    c'est vrai. non mais le fond de ma pensee c'etait tout simplement que ca fait 4 ans que j'essaye de forcer des trucs de mecs sur ma fille, et elle n'en a rigoureusement rien a battre.Elle ne s'interesse pas non plus aux camions, aux petites voitures et aux legos mais adore les diamants, les coffres a bijoux, le maquillage et les robes de princesses; d'ailleurs un de ses premiers mots/expressions etait la 'belrob' qu'elle a commence a reclamer vers un an. Ce qui me herisse au plus haut point dans ce contexte c'est l'espece de sous-entendu que les choses de filles sont sales et sont des maledictions a terme.tout comme les super-heros pour les petits garcons seraient une sorte de danger.Dans cela les blaireaux conscientises ne font rien d'autre que critiquer l'achat de produits derives et la consommation de masse sans aucune analyse d'ensemble ( l'industrie, le marche etc) Le plus genial dans tout ca c'est que si j'avais eu le temps de leur dire tout ca, mes interlocuteurs n'auraient pas revu leur position; ils auraient juste pense "oh mon dieu jim16 n'est pas feministe, il est avec l'ennemi".
  5. 1 point
    okay, mais bon disons que je poste ca plutot comme un signe des temps: la cle c'est que je vois ce comportement arriver de maniere epidemique, et chez des couples dont la madame a generalement grandi dans des conditions privilegiees, mais pas que: une amie de classe populaire, qui a eu dans son (ex) couple un mec qui ne faisait presque rien, a aussi cette tendance a tout ramener aux taches menageres, ou plus exactement a une selection precise de taches menageres, excluant systematiquement le travail salarie du mari, la maintenance de la maison et l'entretien de la voiture ( moins frequent il est vrai) Mon probleme c'est qu'il s'agit toujours d'hommes que je connais et dont je sais qu'ils font leur part, je suis temoin.Les demandes ne tarissent pas avec les efforts du mari, et plus il en fait et plus elles sont ridicules.Il y a aussi cette constante de peter des cables pour rien et de micro-manager l'homme, et le fait d'ignorer totalement que les petites filles jouent des le plus jeune age a s'occuper des bebes, alors que les hommes recherchent autre chose, qui se transforme en ignorance du fait que le mec devient depressif et malheureux quand il doit s'occuper des enfants pendant 100% de son temps hors travail, simplement parce que sa psyche n'est pas adaptee: cette remarque passe pour du sexisme fasciste horrible pur et simple, alors que personne ne demande jamais aux femmes de systematiquement savoir refaire un joint d'evier et percer le bon trou pour la bonne vis: celles qui le font aiment ca et les autres rient a l'idee de s'y mettre. Il y a aussi cette detestable tendance a vouloir se separer des que la situation est difficile.
  6. 1 point
    tu parles.Je suis entoure de feministes pas nazies, certaines avec un vrai parcours, et la logique sous jacente est rigoureusement la meme que chez les feminazis.C'est un clan, une banniere pour des etres qui ne s'interessent pas au nationalisme ni aux equipes de foot. On ne fait rien de special, et puis d'un coup paf! on se souvient qu'on est feministe.On soutient des declarations idiotes et des artistes a chier sur FB parce qu'ils sont femmes ou feministes.On se paye des revues de nanas qui font des trucs de mecs entre nanas.L'idee sous-jacente que les femmes sont "mieux" que les hommes est recurrente et ne me choque meme plus. Le gauchisme est une constante dans les idees, le marxisme est a tous les tournants et l'economie est un truc de facho. Que sont les "luttes" dont parle Marlenus? du lobbying? ou du travail de fonctionnaire paye par l'etat pour faire des docs et des comptes rendu, de l'aide sociale 90% du temps ?
  7. 0 point
    Personne n'est chargé de la relecture de ce torchon ? C'est inintelligible, bordel. https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/09/06/asia-argento-affirme-que-c-est-jimmy-bennett-qui-l-a-agressee-sexuellement-et-non-l-inverse_5351375_3224.html
  8. 0 point
  9. 0 point
    Pour changer un peu du Paris pipi.
  10. 0 point
  11. 0 point
    On me dit qu’il a pas mal hésité avec Asselineau.
  12. 0 point
    Ce qui est vrai c'est que là t'es vachement lourd. Et surtout pas dans la caricature. T'as oublié aussi mal baisées.
  13. 0 point
    Sinon, dans les combats féministes liberaux à gagner en occident du côté du droit, il y a la GPA, le droit à se prostituer, pouvoir s'habiller comme elles le souhaitent (et donc porter un voile), etc. Plus généralement, tout ce qui implique le droit à disposer de son corps comme on le souhaite.
  14. 0 point
    En partie, mais c'est aussi en partie qu'elles sont, comme d'habitude, subtiles et complexes, donc difficile à médiatiser vu la médiocrité intellectuelle du monde journalistique. Par exemple, une cause majeure de la non-intégration de certains immigrés en France, c'est tout simplement leur exclusion économique. J'entendais l'autre jour un expert expliquer que c'est l'une des causes de la montée de l'islamisme dans les banlieues: les gens ne parviennent plus à s'intégrer par le travail comme durant les 30 glorieuses, donc logiquement ils cherchent des motifs de fierté identitaire ailleurs. Mais déjà expliquer ça et difficile, et même si ton interlocuteur reconnaît le fait, il sera en général hostile à la liberté économique, donc, même au bout d'un certain temps de débat, risque de te dire que tu n'as aucune solution économique acceptable, donc pas de solution non plus pour l'intégration des étrangers => go voter Le Pen. Il y a énormément d'autres causes, dont beaucoup tiennent à l'intervention de l'Etat. Mais d'autres tiennent à des facteurs idéologiques.
  15. 0 point
    Qui ne sont, pour le moment, que des rumeurs. Je n'aime pas Sarko mais je reste très méfiant face à ce genre d’information.
  16. 0 point
    Le problème du libéralisme, c'est d'être un rationalisme. Il a l'impression qu'une fois démontré par A+B que l'adversaire a tort, la victoire est acquise -alors qu'il n'y a hélas aucune force intrinsèque de l'idée vraie, comme le notait Camus. De surcroît, le libéralisme répugne à utiliser l'affectivité pour arriver à ses fins: "Aucune secte et aucun parti politique n'a cru pouvoir se permettre de défendre sa cause par le simple appel à la raison. L'emphase rhétorique, la musique et le retentissement des chants, le mouvement des bannières, les couleurs et les fleurs servent de symboles ; les dirigeants cherchent à attacher leurs partisans à leur personne. Le libéralisme n'a rien à voir avec tout cela. Il n'a pas de fleur ou de couleur qui lui soient associées, pas de chant ni d'idoles, pas de symboles ni de slogans. Il a pour lui le contenu et les arguments. Ce sont eux qui doivent le mener à la victoire." -Ludwig von Mises, Le Libéralisme (1927). D'un certain côté c'est noble. Mais pour paraphraser Aron, si l'on entend survivre dans l'ordre de la politique intérieure, il faut consentir aux moyens efficaces. Et des fois, la survie, ce n'est pas très propre -ce n'est définitivement pas "idéal". Et ceci implique les symboles, les chants, les idoles et les slogans -toute cette panoplie du militantisme de base qui froisse la sensibilité, l' "objectivité" durement acquise des intellectuels, justement parce qu'elle parle aux masses populaires. Le résultat: une tradition intellectuel brillante et aucune forces sociales derrière, aucun parti politique digne de ce nom, donc très peu de personnalités libérales élues et a fortiori de gouvernements libéraux. Le libéralisme a besoin de devenir un peu machiavélien.
  17. 0 point
    Ben oui je suis au courant mais donc ? il a demandé un résumé du thread je le fourni, et le thread était bien au sujet du féminisme aujourd'hui. On pourrait faire un fil "le féminisme en 1912" mais on va être un peu en retard. D'ailleurs, on remarquera que dans le féminisme originel (droits égaux) on a assez peu d'idéologie parce que y'avait pas besoin d'être très malin pour comprendre le problème. Brock avait d'ailleurs bien résumé le problème: ha oui alors d'ialleurs je vais aussi répondre à un autre truc de Nathalie: le fait qu'il existe des féministes pas gauchiste ou droitardes (sauce Bellica.com) n'en fait pas des féministes libérales. Oui, il y a des formes de féminismes plus anti-liberté que d'autres, mais même chez les critiques des deux tendances geignardes et misandres du féminisme, on retrouve pleins de gens qui sont largement acquis à la cause d'un état protecteur et largement entravant, qui va du centrisme mou du zob version simmone weil à la social démocratie bien installée, en passant par les "féministes" catholiques de droite modérée ou les libertaires. ça c'est si on parle des intellectuel-le-s. Si on parle de la population féminine (ou pas) en général, alors c'est la même chose parce que les féministes sont exactement comme toute la population occidentale et largement acquis à la cause d'un état papa-état maman comme tout le monde et il y a pas de raisons que ce mouvement là, largement gangrené médiatiquement et culturellement par le gauchisme et l'amour de l'Etat-Justicier qui répare les zinégalités. Donc en fait, la portions de féministes potentiellement libérales est largement inférieure à ce qu'en dit Nathalie, et probablement pas plus élevée que la proportion de libéraux dans la population qui est déjà très faible. et donc ? ça ne va pas du tout à l'encontre de ce que j'ai dit, bien au contraire. Qu'est-ce que tu veux dire ? Ben oui et alors ? je me répète mais ça ne va pas du tout à l'encontre de ce que j'ai dit, bien au contraire. Qu'est-ce que tu veux dire ? D'ailleurs sur ce sujet précis, Brock, malgré son pétage de câble sur la fin, était quand même particulièrement lucide sur la dynamique à l'oeuvre dans le féminisme quand il disait que les féministes moins liberticides que les autres étaient globalement des gens simplement normaux qui s'étaient retrouvés piégés par des gens de leur propre camps qui ont tourné plus extrémistes. Pas des gens qui défendent la liberté hein, juste des gens qui se trouvent pris au piège par pire qu'eux.
  18. 0 point
    90% de cadres, 10% d'ouvriers, ça promet de grands moments de productivité
  19. 0 point
    Ouais, enfin, après les gens nous confondent avec les centristes ; beurk.
  20. 0 point
    Il devrait pousser son client à plaider coupable de ce qu’il est coupable. Si Pistorius veut mentir à son avocat, c’est sa responsabilité. Ses manquements à l’éthique ne justifie pas ceux des autres.
  21. 0 point
    Maïa, c'est quand même un prénom qui prédispose bien à la foldinguerie avancée.
  22. 0 point
    Nan mais si le mec il se fait des Tshirts comme ça qu’il n’aille pas peter des scandales quand un jeune se paye sa gueule dans la rue. C’est comme les profs, si tu te comportes comme un copain, tu n’as pas à exiger le respect.
  23. 0 point
    Ha! Bravo pour ta remise en question. Je sais que c'est un processus très difficile pour les anciens marxistes.
  24. 0 point
    qu'en 25/06/1910, dans l'Iowa, 10.000 agriculteurs ont construit une route en 1 heure. Où est le "Muh roads" maintenant? http://usroute6iowa.org/about-us/history
  25. 0 point
Ce classement est défini par rapport à Paris/GMT+02:00
×