Jump to content

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 07/12/19 in all areas

  1. 6 points
    On peut dire plein de chose de cette affaire. Déjà, comme d'autres l'ont noté ( @Rocou par exemple), ça vient de Merdapart : c'est donc totalement téléguidé. Comme par hasard, on apprend en parallèle que 15 députains socialistes - dont ce gros benêt de Cambadélice - se sont fait toper les doigts plein de confitures. L'enquête suivra, mais on distingue déjà la réponse du berger à la bergère. Donc oui, ici, on comprend qu'en amplifiant / relayant / commentant ces affaires, on sert la soupe à ce trouduc de Plenel qui méritera le lampadaire qui a déjà son nom. Certes. D'autre part, oui, c'est évident que nos élus s'empiffrent dès qu'ils le peuvent et font généralement preuve d'un mauvais goût de parvenu assez clinquant (le sèche-cheveu plaqué or de la pouffe de Rugy, c'est assez croquignolet, mais tout à fait typique de ce style gitan-manouche qui traverse les "élites" de la Nation à mesure qu'elles se recrutent dans un corps de plus en plus mafieux et crapuleux). De Rugy n'est pas le premier, n'est pas le seul, n'est pas le dernier. Enfin, oui, il y a bien une nécessité de faste pour les réceptions des hauts gradés de la République ce qui amoindrit le propos "ils vivent dans le luxe" puisque c'est justement leur fonction, de représentation, qui leur "impose" ce luxe. Bon. Ceci posé, - on peut, on doit goûter au plaisir de ces misères qui étreignent ces abrutis de politiciens qui ont joué, surjoué la partition de la morale et des bonnes moeurs pour se prendre le retour de bâton dans la gueule. Mieux : n'oubliez pas que Rugy et ses compères, ce sont des types qui expliquent partout que "s'il y a des pauvres, c'est parce qu'il y a des riches", dans la plus pure tradition du socialisme de jalouserie franco-français. Qu'il se prenne maintenant de plein fouet les chenilles de toute la colonne de tanks des médias sociaux est bien fait pour sa gueule de démagogue idiot : à force de répéter ces âneries, il a fini par en convaincre tant que ceux-là vont lui faire les tripes. C'est exactement le genre de leçon qui peut finir par porter dans la tête de ses comparses. - que l'affaire soit présenté par Merdapart ou d'autres n'y change fondamentalement rien, téléguidé ou non, il ne faut jamais louper une occasion de faire gicler un avorton comme celui-là du pouvoir. IL FAUT QUE LES POLITICIENS TREMBLENT, systématiquement, lorsqu'ils exercent le pouvoir. La main tremblante de Montesquieu, c'est pas du poulet et ça devrait occuper les esprits notamment de ceux qui écrivent les lois. De Rugy n'est pas le pire, mais justement : il faut en passer par là pour terroriser les pire aussi. Chaque pas dans cette direction est la bonne. Quand un Macron commencera à faire dans son pantalon à l'idée d'utiliser la CB de l'Elysée, là, on aura enfin un début d'espoir pour sauver le pays. On en est beaucoup trop loin. Un Rugy n'est qu'une petite étape. Il en faudrait beaucoup d'autres pour qu'enfin on se rappelle que ces gens sont des valets, pas des maîtres. - on pleurnichera très vite sur l'aspect "oui mais bon la vie privée de Rugy est passée au crible, c'est dur". Vite, parce qu'en réalité, ce type **a choisi** de devenir politicien. Il n'a pas dérapé malencontreusement sur les listes d'inscriptions dans les différents partis auxquels il a appartenu, il n'a pas présenté par hasard sa bobine dans les élections, il n'a pas agité ses subventions sous le nez des gogos votants pour être nommé ministre sur un coup de chance, un malentendu ou un concours de circonstance. Ce type, comme tous les autres, **a voulu** le sort en question : le homard thermidor, il voulait en croquer. Il l'a eu, et ça s'est su. Maintenant, il va falloir assumer, vindicte populaire comprise. Pour rappel, la transparence doit être nulle pour le citoyen et totale pour le politicien, parce que le citoyen n'a aucun droit et l'Etat, lui, les a tous.
  2. 1 point
    Le GIEC a eu tort depuis sa création et fait, litéralement, du marketing pro-réchauffement-d'origine-anthropique, mais on va continuer à l'écouter, parce que bon on ne sait jamais. Au bout d'un moment, il faut arrêter de se foutre de la gueule du monde. On peut discuter réellement du sujet, mais par pitié, laissons les politiques en dehors de ça. Le GIEC est une émanation politique dont la conclusion des recherches de ses scientifiques est déjà dans ses statuts fondateurs. Ce n'est pas de la science, c'est du marketing.
  3. 1 point
    Je crois que j'avais vu ça dans une vidéo youtube de Visual politics EN (celle sur le pape François). Le vidéaste a sans doute simplifié un peu les choses, les sources que je trouve sont moins catégoriques, mais j'ai la flemme de plus chercher https://www.letemps.ch/monde/trafic-dorganes-vatican-valide-discours-pekin
  4. 1 point
    Perso je ne regarde que le JT de France 2. Il y a une baisse graduelle de la qualité, depuis aussi loin que je me souvienne (probablement depuis le début du siècle mais j'étais trop jeune pour regarder), mais, ce qui a changé depuis l'élection de Macron (environ) est que: -avant les journalistes choisissaient leurs invités / sujets en restant dans une marge de "bonne compagnie" (tout ce qui est plus à gauche que le PS ou plus à droite que l'UMP, ce sont forcément des clowns illégitimes -on ne manquera d'ailleurs pas de le leur faire sentir), mais ça restait encore relativement factuel et les préférences politiques des journalistes, tout en étant détectables, ne sautaient pas aux yeux. Mais de plus en plus, on est passé d'un journalisme en accord avec le mainstream politique (partis de gouvernement) à un commentaire directement pro-gouvernemental. Tout sujet est désormais abordé sous l'angle: "on va vous expliquer pourquoi ce que le gouvernement projette de faire est plutôt bien et/ou que telle critique qu'on lui fait n'est pas valable". -Autre truc insupportable: avant les journalistes t'expliquaient des véritables faits (souvent inintéressants mais existant) ; maintenant, au nom de la lutte contre les fausses nouvelles, on va ramasser des conneries manifestes mais populaires sur Internet, et les journalistes peuvent, tout sourires, se gargariser de leur supériorité sur les débiles purs en t'expliquant tout ébahis: "en fait tel truc INCROYABLE ET CHOQUANT était FAUX ! AMAZING !". C'est vraiment médiocre. Et le pire c'est que certaines têtes changent (le petit Pujadas nous a enfin débarrassé de sa présence), mais le niveau continue de s'effondrer. Autre truc que je ne supportes plus: le festivisme permanent. Tout événement moralement condamnable ou choquant (surtout pour la politique) va être commenté sur un ton mi-amusé mi- indulgent. Dernièrement on apprend que Raymond Barre était peut-être un fraudeur fiscal, et le sous-homme de présentateur te le dit, semi-hilare, en parlant "de la grosse tirelire" du ministre. Et c'est comme ça pour tout. Une crise politique qui dure (comme le Brexit), c'est un "feuilleton", des divergences d'opinions au sein du gouvernement, c'est un "cafouillage", une mesure qui se révèle inapplicable ou nocive, c'est un "couac", etc. On va systématiquement présenter les choses sur un ton de dérision un brin dédaigneux, sans même avoir le bénéfice de l'humour. Du festivisme donc. C'est écœurant. Ces gens ne respectent rien (à part les puissants du jour dont ils lèchent complaisamment les chaussures) ; il faudra pas qu'ils pleurent désormais en étant traités de même.
  5. 1 point
    C'est de l'entre soi. Non je vais aller plus loin en fait, ma belle mère et ma belle soeur, mon beau-frère (le mari de la dernière) sont des journalistes parisiens (et pas à la rubrique caniveau, je parle des plus grosses rédactions - papier et tv- nationales) Si c'était juste des gens avec une sensibilité de gauche, avec une carte PS et qui votaient EELV (parce que le PS n'a aucune chance et que Melenchon est "dangereux"), bon ben ça irait. Franchement ça irait, ça serait ni plus ni moins que des gens de gauche avec un biais d'information à prendre en compte. On s'en sortirait. Le problème c'est que c'est une caste, vraiment. Au delà en fait des clivages idéologiques ou politiques ... jusqu'au point de rupture. C'est en fait comme n'importe quel milieu pro, après 10 ou 40 ans de carrière, bon, la plupart de tes amis sont des collègues. Les architectes fréquentent des architectes, les banquiers des banquiers, les universitaires des universitaires. Et donc, les journalistes, des journalistes. Et puis ils ont fait la même école et eu les même profs, se retwittent, partagent les mêmes infos, les mêmes vacances, les même opinions sur les grands thèmes (le nombre de fois ou ma belle mère dit "sur ce sujet gauche et droite, tout le monde est d'accord", et oui, quand ça demande à l'état d'intervenir, bref...(ce qui n'empêche pas après à la télé de surjouer la politique de gauche, je suppose qu'on se refait pas) Mais la grande différence entre les journalistes et les autres gens c'est qu'ils ont développé une véritable conscience, non pas de classe, mais de caste. D'être un groupe. D'avoir une carte de presse. De connaitre les ministres. D'aller sur les plateaux télé. D'etre reconnus dans le métro. D'avoir des remarques (plutôt positives, je suppose que, par politesse, la plupart des gens évitent quand même de leur sauter à la gueule pour les agresser) dès qu'ils donnent leur nom. D'avoir des "oooh" et des "aaah" quand tu dis "je suis chef du départemetn machin dans El Grand Quotidien National Que Tout Le Monde Lis". J'ai pas mal anecdotes perso avec ma compagne quand les gens apprennent qui est sa môman. En gros, ces journalistes plus ou moins prestigieux fréquentent du beau monde, sont au courant de beaucoup de choses (beaucoup beaucoup beaucoup plus qu'ils ne l'écrivent, les repas sont toujours interessants), se considèrent très puissants, se sentent investis d'une mission, estiment tous faire de l'excellent travail d'enquête, ont - quelque soit leurs opinions ou leurs rédactions- une très haute sensation de former un corps (le mot "corporation" prend vraiment tout son sens chez eux) et en plus, sont des diffuseurs et fabriquants d'opinions. C'est ce qui explique tout autant le violence des journalistes envers Ducros ou d'autres qui brisent une sorte d'accord tacite dans le groupe, et la protection/le crédit accordé à des gens comme Lucet au delà de la raison chez les autres. Et c'est à ce moment que le clivage politique vient accentuer la violence. Un journaliste de droite se trompe, ça reste un journaliste. Un journaliste de droite te démoli dans un papier, ça devient un journaliste de droite. Un journaliste prétend (peu importe qu'il ait tort ou pas) démonter tout un travail prétendument d'investigation d'un héros de la caste, c'est plus un journaliste, c'est un agent des lobbys, et en plus, c'est une salope de droite qui travail pour un journal de droite (qui du coup, est sommé de s'excuser par presse interposée, pour vérifier qu'on reste entre gens biens). edit : en fait c'est probablement le cas de nombreux autres corps de métier (les banquiers, les haut fonctionnaires, les policiers, ...) mais ces corporations ne sont pas des faiseurs d'opinions, de roi et de reine, ne prétendent pas informer ou séparer le vrai du faux. LE problème n'est donc pas tellement dans le mode de fonctionnement du journalisme qui est un mode de fonctionnement normal (je rajoute en fait les universitaires d'ailleurs) mais la particularité de leur métier rend ce fonctionnement plus problématique quand le cas de figure dont on parle ici apparaît.
  6. 1 point
    On ne peut convaincre sans avoir préalablement dépouillé l'interlocuteur de ses croyances. C'est l'écueil classique contre lequel se fracassent ces moulins à vents argumentatifs qui cherchent à imposer leurs plaidoyer de force sans se rendre compte que leur contradicteur n'a cure de leur avis (salut Gio), et perdent ainsi un temps précieux à brasser de l'air en vain. Il faut toujours se remémorer que les opinions sont de solides et confortables forteresses contre lesquels un assaut frontal ne peut mener qu'à un cuisant échec: lorsque celles-ci sont abritées derrière de lourds remparts, on ne peut faire bouger les lignes ennemies. La seule méthode fonctionnelle nécessite donc de rentrer par la grande porte — l'air de rien et en toute inoffensivité — avant de tout brûler de l'intérieur en catimini, jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un amas de ruines fumantes sur lesquelles votre interlocuteur aura à reconstruire des fortifications mentales, qui, si vous êtes un tant soit peu futé, s'érigeront selon les plans que vous lui aurez suggéré. Et ici, tout a été dit. Le reste n'est que de l'ordre du détail méthodologique.
  7. 0 points
    Vey. Et puis après tu sais même plus quand tu as mangé pour la dernière fois.
  8. 0 points
    Ce matin j'ai vu 24° sur mon app, donc c'est bermuda de lin, marinière et chaussures bateaux. J'assume mon look de skipper du dimanche. Qui vient wincher avec moi ? Il me faut quelqu'un pour tenir les bouts de bâbord pendant qu'on loffe.
  9. 0 points
    Au boulot, j'ai souvent réussi à sortir en réunion que "we must develop digital penetration" ou "we must improve our digital penetration", récoltant quelques sourires complices et des froncements de sourcils
  10. 0 points
    La réduction active marche sur tous les sons, de manière indiscriminée. Par contre, comme ton cerveau a tendance à prêter davantage attention à certains sons qu'à d'autres, tu peux te retrouver dans la situation bizarre où la réduction active rend moins forte mais un peu plus plus claire une voix (ou un cri d'enfant) en réduisant les autres sons sous ton seuil d'attention.
  11. 0 points
  12. 0 points
  13. 0 points
    Ce que je disais je sais plus où, ils vont le supprimer pour peindre tous les autres en vert. Vous ne vouliez plus de Homard, on va se bouffer du poirson tous les jours.
  14. 0 points
    Je ne suis pas positiviste, je n'ai pas besoin de la consécration sur un bout de papier par une bande d'emperruqués pour avoir une opinion sur ce qui est une violation radicale de la liberté ou pas. Par ailleurs empêcher de lire des livres concrètement ça se traduit par l'interdiction d'en vendre ou d'en posséder. Je pense que le droit de propriété est mentionné ici ou là sur lesdits bouts de papiers. Enfin le DN ce n'est pas une liste de courses avec des droits dedans, ça c'est la perversion droit de l'hommiste. Bof. C'est bien pour effrayer les petits vieux et défendre le status quo.
  15. 0 points
    1): Le seul moyen de la réfuter sans sombrer dans une défense de l'anarchie, c'est du prouver que les libéraux sont en fait une classe d'individus supérieurs, n'ayant pas à être soumis aux mêmes règles morales que les autres, et qu'en vertu de leur connaissance du Bien, ils ont le droit de s'abstenir d'obéir aux lois qu'ils savent injustes, tandis que les âmes égarées qui s'imaginent des lois injustes doivent être contraints les suivre avec toute la rigueur dont peut être capable la puissance publique. Parce que, le zadiste qui squatte une propriété privée, le syndicaliste qui prend un patron en otage, eux aussi pensent être justifiés par des principes supérieurs à la Loi. Quels différences avec les libéraux ? Pourquoi diable devraient-ils être obligés de suivre les lois qu'ils trouvent injustes, et pas vous ? Parce que vous avez raison sur la nature du Bien, et pas eux ? Ce n'est pas au pouvoir politique d'en décider (comme le savait les démocrates grecs). L'Etat ne proclame pas le Bien: "La raison ne procède pas de l’autorité gouvernementale. C’est donc trahir la raison que de vouloir assurer le triomphe de la raison par des moyens gouvernementaux. C’est manquer à la raison que de vouloir établir un gouvernement de la raison. Il ne peut y avoir, il ne doit y avoir ni ministère, ni préfecture, ni sous-préfecture de la raison, ni consulat ni proconsulat de la raison. La raison ne peut pas, la raison ne doit pas commander au nom d’un gouvernement. […] La raison ne demande pas, la raison ne veut pas, la raison n’accepte pas qu’on la défende ou qu’on la soutienne ou qu’on agisse en son nom par les moyens de l’autorité gouvernementale." ( Charles Péguy, « De la raison », Études socialistes, Cahiers de la Quinzaine, 1901 ). L'Etat ne peut que faire respecter la Loi, et dans un pays libre, la Loi s'applique de la même façon pour tous le monde. Par conséquent, toute position moins ferme que la mienne est d'essence anarchique, et l'anarchie est incompatible avec la liberté, puisque la liberté présuppose que les droits naturels soient maintenus par des lois justes.
  16. 0 points
    La théière / instrument servant à tuer les mouches est un bien bel ustensile. Oui c'est bien, maintenant il n'y a pas que Hobbes dans la vie et de toute manière tous les contractualistes sont un peu à côté de la plaque.
  17. 0 points
    Je ne sais pas si je qualifierais ça de "complotiste" : que des grosses fortunes soutiennent l'interventionnisme étatique parce qu'ils y ont toujours quelque chose à gagner, j'en suis persuadé. Globablement, si les riches et/ou les commerçants étaient toujours les amis du libéralisme, ça se saurait. Il faut être gauchiste pour le croire. On a documenté assez d'exemple ici de mecs qui réclament à corps et à cris des exceptions à la loi pour eux, des protection contre la concurrence déloyale, des aides, des subventions, des réductions d'impots (pour eux, pas pour les autres), des "plans stratégiques" et j'en passe. A part ceux dont le business est fait sur l'export, parce que le protectionnisme les pénalises directement et pas pour affinité philosophique, j'ai l'impression que la plupart du temps, ces gens préfèrent l'interventionnisme. Et encore, si l'état pour les aider à exporter, ils diront pas non. Pas besoin de complotisme pour ça.
  18. 0 points
    Il faut respecter les lois injustes sauf situations extrêmes où elles menacent radicalement les droits individuels (élimination physique, emprisonnement arbitraire perpétuel, réduction à la misère par confiscation de sa propriété, etc.). Auquel cas les seules issues sont l'exil (en employant la violence si besoin) ou l'insurrection armée. Le reste du temps il faut respecter les lois que nous n'approuvons pas, parce que c'est le seul levier politique pour pouvoir exiger de ceux qui n'approuvent pas nos principes (par exemple les communistes) qu'ils obéissent aux lois que nous trouvons justes et eux injustes. Hors cas extrême, il faut obéir à la Loi parce que c'est la Loi, et non parce qu'elle est toujours bonne en soi. Obéir à la Loi n'implique d'ailleurs pas de l'approuver en son fort intérieur. Seuls les régimes despotiques ou totalitaires exigent non seulement l'obéissance extérieure mais l'adhésion de leur population. Il y a de fort bonnes remarques de Julien Freund sur ces sujets dans les premiers chapitres de L'Essence de politique.
  19. 0 points
    On peut à la fois contester l'action de l'Etat (qui est illégitime du point de vue du DN) et celle de ce collectif (qui est illégale, et en plus très probablement contreproductive vu que la droite et l'extrême-droite vont certainement s'emparer du sujet façon "regarder, ils ne respectent pas nos lois / les tombes de nos morts, dehors les bougnoules, etc.".). @Rincevent a raison: le gauchiste est l'ennemi objectif de l' "opprimé", quel qu'il soit, parce qu'il lui vend des codes comportementaux rendant impossibles la discussion et le fait d'être reconnu comme un égal par la majorité "oppressive". Les oppressions disparaissent lorsque la majorité se dit que telle conduite est en fait une attente à ses propres valeurs fondatrices (par exemple, que le colonialisme est contraire aux valeurs démocratiques et libérales issues de la Révolution française, du reste très bien retournées par un Ho Chi Minh dans ce texte magnifique), pas lorsque que des groupuscules ont démoli le consensus social au profit de contre-cultures multiples et particularistes (voire communautaristes) qui ne rassemblent plus personne et polarisent toute la société en camps antagonistes.
  20. 0 points
    C'est un secret de polichinelle, les Charlots ne doivent leur carrière que part leurs réseaux militants et journalistes parisiens, bref, la bourgeoisie qu'ils dénoncent. Et parmi les sociologues, il suffit de voir quand et comment ils sont cités pour avoir une idée de l'opinion qu'on se fait d'eux. Il parait, parce que je ne l'ai pas vraiment lu - qu'en diagonale - que leur premier bouquin sur le "ghetto des riches" est pas mal, a peine bof, mais lisible et utilisable. Tout le reste, tout le monde sait bien que c'est de la merde.
  21. 0 points
    C'est sûr, on est très attaché aux monuments et aux symboles, par contre les valeurs qu'ils incarnent on s'en souvient quand ça nous arrange.
  22. 0 points
    Je viens de regarder la 2e partie de l'émission, et cette connasse de Pinçon-Charlot a l'audace de dire qu'elle n'a rien à voir avec les communistes. Alors celle-là, c'est la meilleure.
  23. 0 points
    attends, des immigrés clandestins qui devraient logiquement être en train de raser les murs viennent foutre le dawa dans un monument national qui regroupe nommément l'élite de la nation et tu voudrais que les gens le prennent bien ? Je suis pas spécialement connu pour mon manque de compassion envers les immigrés mais même moi je t'avoue que c'est gonflé, alors imagine le français moyen. Quand tu viens dans un pays et que tu y es de manière illégale logiquement ton attitudes c'est de bien fermer ta gueule, de pas te faire remarquer et de rester en dehors du giron des autorités. Remarque, ils font des trucs illégaux pour demander à ce qu'on régularise leur situation illégale en faisant chier des gens qui ont rien demandé, si ça c'est pas une preuve d'intégration je sais pa ce que c'est, ils sont bons pour devenir cégétistes à ERDF
  24. 0 points
    Ferghane Azihari est très bon. Mais aller débattre avec Monique Pinçon-Charlot, c'est vraiment du gâchis. Je ne comprends pas que Taddéï l'invite régulièrement. Elle est totalement caricaturale dans son idéologie communiste primaire et personne ne la prend sérieux. Une recherche dans google scholar permet de voir qu'elle n'a jamais publié dans une revue scientifique à comité de lecture. Elle n'a publié que des bouquins militants avec son mari, déconsidérés par les sociologues universitaires : Même la presse gauchiste (Le Monde, Libé) ne la prend pas au sérieux, c'est dire :
  25. 0 points
    Quand tu détailles tes aliments, il y a finalement plus que "juste des fruits et des légumes" (fromages et jaunes d'oeufs). Mais je suis d'accord : c'est ce qu'on ne mange pas qui semble être le critère prioritaire.
  26. 0 points
  27. 0 points
    Vu sur le fb d'une amie sjw : https://imgur.com/a/mX32jHe Mon dieu... elles en sont conscientes ?
  28. 0 points
  29. 0 points
    Je trouve le flood moins déprimant que le reste tbh.
  30. 0 points
    Il faudrait que les diplômes nationaux redeviennent liés à des compétences et pas à des âges, tout simplement. Si tu as le niveau pour passer le brevet à 12 ans, fais-toi plaisir, et une fois que tu as le brevet on considère que le socle commun est acquis et tu peux vivre ta vie ailleurs qu'à l'école si tu veux. D'ailleurs ça ne devrait même pas être le rôle du brevet mais d'un certificat d'études réinstauré (et là on pourrait viser les 100% de réussite par classe d'âge sans soucis).
  31. 0 points
    Dans les critères de Rincevent, y a toujours juive de sous-entendu, voyons. D'où 8+1 critères.
  32. 0 points
    1. Le verdissement a principalement lieu dans les pays en développement...no fucking way! 2. Mais ils cons ? Les ours polaires ne vivent pas les forêts, c'est complètement débile. Sans compter bien entendu l'autre point que tu soulevais.
  33. 0 points
    Bon, le Pocophone c'est très très bien. Je l'ai eu a vraiment pas cher, ça tourne vite, on s'adapte vite à la taille, la batterie tient très bien. Maintenant, j'essaie de voir pour aller vers un nouveau PC. J'ai un Dell Precision d'il y a 5 ans avec un i5-4200M et une Radeon 8790M. La batterie est complètement morte (pour ce que je l'utilise _o_) et cette génération de Dell avait des problèmes de chauffe - et puis le lecteur graveur DVD est mort (mais j'ai l'impression qu'on ne vend plus de PC avec lecteur graveur et des specs correctes -_-). Donc plutôt que de racheter une batterie, je cherche un nouveau PC. Là, ce qui me semble le plus indiqué en rapport prix / carte graphique, c'est d'aller vers Lenovo Legion ou Dell G Series, sans trop de certitudes (je ne veux pas de portable qui fasse trop kéké mais l'avantage de ces portables gaming, c'est qu'ils ont des ventilateurs un peu corrects). Sur les specs, j'ai l'impression que je peux trouver en assez standard un i5, un GTX 1060 (ça devrait faire tourner NWN 3...), 8Go de RAM (je ne vois pas l'intérêt des 16Go) et 256Go SSD + 1To HDD. Après, j'hésite à acheter maintenant car je ne sais pas quand sont les grosses promos sur les PC.
  34. 0 points
    Je vois pas le problème du costume noir avec cravate noire.
  35. 0 points
    Costume bleu marine et cravate légèrement moins foncée c'est le dress code de la Vè République.
  36. 0 points
    Le costume noir et cravate noire devrait suffir à le virer.
  37. 0 points
    Prochain album studio le 30 aout! On va voir ce que ça va donner. (Je prie Crom très très fort qu'ils soient toujours aussi bon!)
  38. 0 points
  39. 0 points
    Je sais pas où mettre ça, c'est le pétage de plomb d'Elisa Tovati lorsqu'elle apprend que son single sera donné à Angel.
  40. 0 points
    J'ai eu la sombre idée de penser qu'à la suite de la démission de Homard De Rugy, il y aurait remaniement des ministères. L'urgence écologique étant très urgente, le ministère ecolo serait supprimé. Et cet état d'urgence étant placée dans la constitution, alors chacun des autres ministères seraient ainsi renommés : -L'économie verte -l'agriculture durable -la santé naturelle -la justice sociale -l'intérieur decarboné -le sport ecolo Je vous passe la modification du drapeau avec une feuille verte dessus hein. Brrr
  41. 0 points
    Le souci est là. Si encore il y avait juste les escroqueries au pognon, je crois que ça passerait. Mais ces mecs nous chient 1 tonne de morale quotidienne sur la tête, qu'on respire trop, qu'on bouffe trop, qu'on bouffe mal, qu'on pige pas leurs seigneuries, qu'on est méchants/sales/inconscients/etc, etc, etc, ad nauseam. Moi, c'est ça qui me donne des envies meurtre. Quand le préfet déboule à 130km/h à Sisteron pour présider une nième séance de flagellation de la population invitée à rouler à 80km/h, et punie si pas, je sens les gênes de Ravaillac qui me chatouillent.
  42. 0 points
    Contrairement à ce que pensent certains hurluberlus comme Geyres, les règles civilistes ce n'est pas "pouf, c'est magique !". Si elles existent, ce n'est pas pour rien et ce n'est certainement pas un juge qui les a sorties de son chapeau. La seule hypothèse où on peut prononcer le divorce en cas d'incapacité de l'autre conjoint d'exprimer sa volonté, c'est lorsqu'il y a disparition ou absence (ie : fortes chances qu'il soit décédé/on ne sait pas où il se trouve). Dans les autres cas, tu ne peux pas abandonner la vie conjugale malgré toi, question d'équité. Fin de la parenthèse. Oui, c'est la fameuse obligation de "communauté de vie" du mariage (et ça va dans les deux sens).
  43. 0 points
    Y a le coup d'un troisième chauffeur pour envoyer un gosse à l'école aussi. Ça donne une idée de ce qu'il faudrait pour déboîter la Lucet : un gros dossier et des anecdotes qui ne sentent pas bons, c'est amnistié en une journée par le CPE. Alors OK, elle est journaliste et pas ministre, mais vu la collusion de ces deux mondes..
  44. 0 points
    Ca paye combien ??? ❤️ EDIT: mmmhh, y en a qui proposent ça comme activité ; faut que je voie si on peut passer ça en corporate event : https://www.helibacon.com/helibacon-pricing/ (Helibacon ; quel nom de société )
  45. 0 points
    On commence à parler de nous aux US: PS: comment vous faites pour afficher le tweet sur le forum?
  46. 0 points
  47. 0 points
    N’importe qui dans Schenghen peut bosser en Suisse et les gens que je connais qui sont allés bosser en Suisse c’était : à la chaîne sans qualification, caisse, construction. Tu ne sais pas de quoi tu parles. N’importe quoi : tous les programmes politiques et tous les discours sur les migrants, à l’exception d’un petit bout d’extreme gauche c’est immigration = problème et on va restreindre tout ça. Toutes les lois sur l’immigration depuis au moins Hollande sont restrictives. Pour rappel : depuis Macron, l’immigration illégale c’est 3 mois de détention dans un taudis sans procès. Faut arrêter de raconter nimp et regarder un peu la réalité.
  48. 0 points
    Sur le sujet précis de l'immigration, est-ce qu'il est tant question de "faire disparaître les coutumes locales" obstacles à la liberté d'installation, plutôt que ne pas les ériger en politique d'État ? Comme tout le monde le sait ici, la coutume n'a pas besoin d'un gouvernement pour perdurer. Il y a vraiment quelque chose que je trouve incohérent : en quoi un ambassadeur/fonctionnaire serait-il légitime pour restreindre l'usage du droit de propriété d'un autochtone ? Parce que si on parle d'un pays relativement reclus sur lui-même par tradition, on trouvera donc spontanément peu de propriétaires pour louer/vendre leurs biens à des étrangers. C'est la simple conséquence de l'usage du droit de propriété, tout comme l'employeur devrait être livre d'embaucher qui il veut selon ses critères (nécessairement arbitraires). Ma question : en quoi est-il donc nécessaire, ou même juste (surtout, juste) d'en faire une politique d'État et donc d'utiliser la coercition ?
  49. 0 points
    Les batteries coûtent super super cher.
  50. 0 points
    Est-tu en train de dire que le climat belge c'est le désert de Gobi? J'aime trop les choses cyberpunk et tacticool comme les zips, les D-Rings et avoir des poches partout pour ce sac Rains
This leaderboard is set to Paris/GMT+02:00
×
×
  • Create New...