Jump to content

Recommended Posts

Oui, et c'est pas valable que pour jv.com

 

EDIT : WOWOWOWOWOW : 

 

Citation

cette invisibilisation médiatique a tendance à produire le même effet que chez le prolétaire blanc américain fatigué de voir CNN lui expliquer comment penser : une radicalisation. 

 

Cette journaliste à libération vient-elle d'avouer qu'elle comprends l'élection de Trump des effets de bords de la gauche débile et de sa responsabilité ou est-ce juste un mirage ?

  • Yea 1
  • Haha 1
Link to comment
38 minutes ago, poney said:

Oui, et c'est pas valable que pour jv.com

 

En effet...

 

(En soi la misère sexuelle/sentimentale des hiommes jeunes est d'ailleurs un facteur d'emmerdes pour la société plus que conséquent, et bien sur pour l'individu lui-même, Wellbeck a écrit ses meilleurs livres là-dessus d'ailleurs, mais y a surement plein d'études sérieuses aussi, ou en tout cas il devrait y en avoir, de ce point de vue d'ailleurs la conclusion de l'article est contestable)

Link to comment
Il y a 2 heures, Corned beef a dit :

Après une rapide recherche @Bisounours, en remontant année après année, le langage inclusif semble tout droit issu des milieux anarchistes et libertaires (1libertaire.free et infokioste en particulier). Je vois des textes de blog de trans et de pro-squatteurs datés de 2004-2005 qui l'utilisent. Mais c'est vraiment les réseaux sociaux qui ont démocratisé le délire une petite dizaine d'années plus tard.

 

C'est vrai, je me souviens d'un ami anarchiste qui utilisait l'écriture inclusive au début des années 2000. A l'époque ça me faisait doucement rigoler, je n'aurais jamais imaginé que ça se répande... On sous-estime toujours les cons.

Link to comment
il y a 18 minutes, Fagotto a dit :

 

En effet...

 

(En soi la misère sexuelle/sentimentale des hiommes jeunes est d'ailleurs un facteur d'emmerdes pour la société plus que conséquent, et bien sur pour l'individu lui-même, Wellbeck a écrit ses meilleurs livres là-dessus d'ailleurs, mais y a surement plein d'études sérieuses aussi, ou en tout cas il devrait y en avoir, de ce point de vue d'ailleurs la conclusion de l'article est contestable)

 

ça existe en sociologie, soit directement ("sociologie de la sexualité" de jenesaisplusqui), soit indirectement (j'ai en tete un truc sur les "quartiers sensibles" où, en gros, si t'as pas violé une gonz' à 16 ans et/ou fréquenté une pro à 18, t'as toutes les chances du monde d'être puceau à 25 ans). Le travail de Bourdieu sur le célibat dans le monde paysan parle de ça de manière indirecte. Ca existe en anthropologie sur les sociétés polygames (tu multiplies le problème par 2, 4, 10 quand seuls les "puissants" ont accès aux femmes et à la reproduction).


On en a aussi beaucoup parlé pour les djihadistes, mais je ne sais pas si on a directement des études là dessus. J'espère qu'on trouvera des gens des "gender queer lgtbg trucs sexuels studies" pour bosser là dessus si on cherche un peu (j'espère hein).

Link to comment

La misère sexuelle est certainement un redoutable catalyseur d'antiféminisme et plus largement de misogynie.

 

Sauf que ce journaliste oublie l'essentiel, à savoir que les délires féministes, leurs mensonges, leur vision tordue et manichéenne de la société et leurs solutions liberticides sont critiqués avec des arguments de fond, sourcés et étayés, aussi bien par des puceaux que des universitaires mâle alpha, voire des femmes. Un peu facile d'évacuer l'ensemble en se consacrant uniquement à taper sur un forum de jeunes trolls avec des arguments ad personam et de la psychologie de comptoir en mode "vous n'êtes que des frustrés lol".

  • Yea 1
Link to comment

 Bah le Japon semble bien vivre sa misère sexuelle au quotidien : https://www.alternatives-economiques.fr/japon-robots-plutot-immigres/00076747

 

Citation

Ce niveau de fécondité n’est pas pire qu’en Allemagne et il est meilleur qu’en Corée du Sud. Mais la situation est aggravée par le fait qu’on se marie très rarement au Japon s’il n’y a pas dans le couple un emploi stable, jadis baptisé "emploi à vie" et presque toujours celui de l’homme. Or, près de la moitié des moins de 30 ans semblent avoir très peu de chances d’obtenir un jour un tel emploi. Beaucoup de ces jeunes pourraient donc ne jamais convoler. De plus, à peine 2 % des bébés naissent hors mariage (contre 52 % en France). L’âge moyen du mariage (plus de 30 ans) a reculé de cinq ans depuis le début du siècle, et celui du premier enfant d’autant.

Le désintérêt apparent des jeunes pour la sexualité n’arrange rien. Les sondages concordent : 45 % des filles et 25 % des garçons de 16-25 ans ne s’y intéresseraient pas ; 35 % des garçons et 45 % des filles entre 19 et 34 ans seraient encore vierges2. Principale raison avancée : "Cela complique la vie et coûte trop cher."

 

Link to comment
il y a une heure, Fagotto a dit :

(En soi la misère sexuelle/sentimentale des hiommes jeunes est d'ailleurs un facteur d'emmerdes pour la société plus que conséquent, et bien sur pour l'individu lui-même, Wellbeck a écrit ses meilleurs livres là-dessus d'ailleurs, mais y a surement plein d'études sérieuses aussi, ou en tout cas il devrait y en avoir, de ce point de vue d'ailleurs la conclusion de l'article est contestable)

:huh: j'ai vérifié sur le oueb et j'ai trouvé qu'un joueur de foot anglo-ghanéen, je pense pas qu'il écrive sur la misère sexuelle  :P 

Link to comment
il y a 3 minutes, Bisounours a dit :

:huh: j'ai vérifié sur le oueb et j'ai trouvé qu'un joueur de foot anglo-ghanéen, je pense pas qu'il écrive sur la misère sexuelle  :P 

 

Houellebecq

Link to comment
il y a 57 minutes, Nigel a dit :

De plus, à peine 2 % des bébés naissent hors mariage (contre 52 % en France).

 

Le chiffre français m'étonne un peu. Faut croire que mes connaissances qui ont des gosses sont plus conservateurs que la moyenne.

Link to comment
il y a 38 minutes, NoName a dit :

mouais, bah après avoir lu l'article de libération sur le 18-25, force est de constater que je suis pas tant en désaccord que ça avec le 18-25.

 

C'est parce que t'es victime d'une emmerdeuse :P

Link to comment
Il y a 2 heures, Nigel a dit :

 Bah le Japon semble bien vivre sa misère sexuelle au quotidien

 

Du coup, parler d'abstinence serait plus neutre (misère sous-entend que les gens souffrent / sont insatisfaits, ce qui n'est pas sûr dans tous les cas. Quand c'est le cas on pourrait préciser et parler d'abstinence subie).

Link to comment

Faut se lever tôt pour dire que le Japon vit bien ça.

 

Il y a un tabou monstrueux sur le viol, le sexisme ambiant est délirant et ne parlons pas de leurs "goûts" sexuels.

  • Yea 4
Link to comment

Les mêmes chiffres en France, et c’est la révolution.

Le sexisme ou l’absence de féminisme chiant ?

Les goûts... hum oui. Les gamines dans les anime, c’est gênant. Genre j’ai maté un anime dernièrement ou l’un des héros est ouvertement pedophile et les autres blaguent dessus.

Link to comment

C'est pas qu'une question de goût. C'est objectivement des pratiques hors normes (la norme étant ce qui est pratiqué par la majorité des gens).

 

Y a les trucs tendance pédophile, du sm "particulier", des cultes religieux a base de sex toy,...

 

Et le tabou du viol comme absence du féminisme chiant, je vais éviter de répondre à ce genre de conneries.

  • Yea 2
Link to comment
21 minutes ago, poney said:

Y a les trucs tendance pédophile, du sm "particulier", des cultes religieux a base de sex toy,...

Par soucis d'objectivité tout ça est présent dans leur paysage culturel depuis longtemps et ne peut pas être défini comme une conséquence du phénomène beaucoup plus récent dont on parle.

Link to comment

Pour moi le Japon est et reste un pays super "safe" pour n'importe qui. Le peu que j'y ai vécu (<1 an), je m'y suis senti bien aussi bien le jour que la nuit, et c'était aussi l'avis de mon amie.

Ne serait-ce que comparé à la France.

 

Link to comment
Il y a 10 heures, ttoinou a dit :

Les langues / patois / accents changent progressivement au fil des usages, si @Romy a envie de changer la règle de proximité (et rien d'autre) grand bien lui fasse elle participera à ce changement, comme tous ceux qui verlanguent par exemple.

Je ne suis pas une passionaria de la règle de proximité :icon_wink:

Devant un tel passage en force idéologique, je me pose juste la question: faut-il decortiquer le discours et faire la part des choses entre le délirant, le pernicieux, le «peril mortel» et le raisonnable? Ou bien décider que l'on ne négocie pas avec les terroristes et prendre le risque de leur laisser la possibilité de convaincre le chaland avec leurs arguments les moins WTF?

Link to comment
il y a 16 minutes, Lancelot a dit :

Par soucis d'objectivité tout ça est présent dans leur paysage culturel depuis longtemps et ne peut pas être défini comme une conséquence du phénomène beaucoup plus récent dont on parle.

 

Depuis quand ?

Depuis quand existe le rapport particulier entre hommes et femmes dans ce pays ?

 

Édit : c'est pas une question rhétorique

Link to comment
il y a 6 minutes, Romy a dit :

Je ne suis pas une passionaria de la règle de proximité :icon_wink:

Devant un tel passage en force idéologique, je me pose juste la question: faut-il decortiquer le discours et faire la part des choses entre le délirant, le pernicieux, le «peril mortel» et le raisonnable? Ou bien décider que l'on ne négocie pas avec les terroristes et prendre le risque de leur laisser la possibilité de convaincre le chaland avec leurs arguments les moins WTF?

Coût d'opportunité : passe ton temps à autre chose, les terroristes intellectuels doivent être ignorés :D

Link to comment
il y a 4 minutes, Romy a dit :

Je ne suis pas une passionaria de la règle de proximité :icon_wink:

Devant un tel passage en force idéologique, je me pose juste la question: faut-il decortiquer le discours et faire la part des choses entre le délirant, le pernicieux, le «peril mortel» et le raisonnable? Ou bien décider que l'on ne négocie pas avec les terroristes et prendre le risque de leur laisser la possibilité de convaincre le chaland avec leurs arguments les moins WTF?

 

Il n'y a rien à négocier. La langue ne se décrète pas. Et on ne saurait tirer la moindre conséquence juridique d'un langage "inadéquat" (=non-conforme idéologiquement). 

 

Moi, la règle de proximité, je m'en fous. Je la trouve même intéressante (plus esthétique, peut-être). Mais avoir des circulaires là-dessus, des formations obligatoires, voir des mots interdits car sexistes (époux, épouse, mademoiselle, pour n'en citer que les plus WTF) avec potentiellement des conséquences juridiques (article L.1142-2-1 du code du travail : Nul ne doit subir d'agissement sexiste, défini comme tout agissement lié au sexe d'une personne, ayant pour objet ou pour effet de porter atteinte à sa dignité ou de créer un environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant.)

 

 

  • Yea 1
Link to comment
il y a 11 minutes, Flashy a dit :

 porter atteinte à sa dignité

 

Rien que ce passage est dangereux.

 

Il y a un passage de L'Action humaine où Mises polémique contre l'idée de fondée le salaire sur le "respect de la dignité", en faisant valoir que personne n'est d'accord sur ce que ça veut dire.

 

D'une manière générale on peut difficilement manifester sa désapprobation ou son sentiment que tel comportement est indigne sans recourir à des formes d'hostilité, de mépris, d'offenses symboliques (je te ne serre pas la main, je ne regarde pas, etc.), voire d'insultes (lesquelles ne devraient pas pouvoir constituer des délits). Si tous ces comportements offensants (désagréables) sont déclarés hostiles à la "dignité" de la personne et légalement réprimés, on ne peut plus rien critiquer ou rejeter, ce qui colle bien avec le relativisme et la tiédeur doucereuse des socio-dems. Le dernier homme nietzschéen n'est plus très loin...

Link to comment
Et le tabou du viol comme absence du féminisme chiant, je vais éviter de répondre à ce genre de conneries.


C’est pas ça. Mais j’aurais aimé un développement. Parce que selon les féministes, le tabou du viol est universelle.

En gros, je voulais savoir en quoi c’est pire - hors norme - qu’ailleurs.

Et c’est une vraie question.
Link to comment
3 hours ago, poney said:

 

Depuis quand ?

Depuis quand existe le rapport particulier entre hommes et femmes dans ce pays ?

 

Édit : c'est pas une question rhétorique

Ben par exemple après une recherche... instructive sur le festival du phallus je suis surpris de voir que ça n'est pas plus ancien de 1969, mais il n'empêche que c'est basé autour d'un autel dédié au pénis qui existait déjà au moins au XVIIe siècle.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...