Jump to content
Bastiat

Mes lectures du moment

Recommended Posts

il y a 2 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

Avec la publicité (à la télé, la radio, sur les murs dans le métro…), tu es contraint de consommer du contenu inutile au moins quelques temps chaque semaine. 

Attention au sens du mot "consommer".

Tu es contraint de voir, ok.

Comme une truite à laquelle tu passes 5 fois ta cuillère sous le nez.

Mais d'avaler/digérer/gober/croire, NON.

Cette (rude) activité de discernement, est d'ailleurs probablement, au final, une des activités les plus différenciatrices qui soit.

Et pour le coup, c'est aussi sans doute un boulot nettement plus difficile aujourd'hui que dans les temps passés.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Johnathan R. Razorback a dit :

Avec la publicité (à la télé, la radio, sur les murs dans le métro…), tu es contraint de consommer du contenu inutile au moins quelques temps chaque semaine.

 

Dès que tu ouvres les yeux et les oreilles. Même des posts sur Liborg ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas lu. La saturation de buzzwords dans le résumé ne m'inspire pas trop confiance.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est marrant. C'est dans la continuation du principe de Peter et Dilbert

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Lancelot a dit :

Pas lu. La saturation de buzzwords dans le résumé ne m'inspire pas trop confiance.

 

il y a 52 minutes, ttoinou a dit :

C'est marrant. C'est dans la continuation du principe de Peter et Dilbert

 

OK merci @ttoinou     

@Lancelot oui masse de buzzwords, c'est peut-être un BS artist.

J'ai refilé le lien à 2 potes qui ont tous les 2 vite abandonné. 

 

C'est ce fil qui m'a donné envie :

https://news.ycombinator.com/item?id=881296

 

Un résumé

 

Citation

It took me two days to read it, so I'll provide a summary:
In a corporate hierarchy are the losers (bottom), clueless (middle), and sociopaths (top).

Losers: Economic losers in that they prefer a fixed monthly paycheck over their fair share for their contribution. Risk-averse. They know they made a bad deal and don't do more than expected. They play social validation games with each other to feel better in order to stand their fate.


Clueless: They believe in the corporate story and work more than they're payed for. They're promoted into middle management where they serve as a buffer between the top management (sociopaths) and the workers (losers). They execute all ideas from top management, from the stupid over the risky to the good. If something succeeds, the sociopaths take the credit. If something fails, the clueless take the blame.


Sociopaths: Nihilists who emotionally broke under the realization that no true values exist in this universe, so they're free to make values and goals up as they like. Those stories are given to the clueless to believe in. In every corporate life cycle exist different sociopaths. In the beginning they're the risk-takers with a vision and the willpower to push something new through. In established companies they kill off new and threatening ideas to protect the successful products. During decline they milk the company for the remaining values, then leave the sinking ship and hand responsibility over to the clueless to let them take the blame.

One important part are the different languages of the three classes. Losers have "game language", the social games they play to validate each other, but the talk and the content are unrelated to reality and don't advance them in the hierarchy. The clueless try to speak like the sociopaths but don't realize that one has to have stakes in the game (i.e. something to lose or something valuable to offer) in order to be taken seriously, so their language is full of empty phrases and threats. The sociopaths' "power talk" is full of hints (without commitments) that are only understood by equals and when they talk about something they have to lose or gain something -- it's about the real things, not the empty phrases the clueless use.

 

 

Après je bosse dans une TPE et jamais je n'irai bosser dans une grosse boite donc bon.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oh je pense que ça s'applique aussi dans les petites boîtes. Le texte est intéressant car fournit des explications crédibles à certaines folies qu'on voit dans The Office. Genre pourquoi les boss successifs de Steve Carrell le maintiennent en place

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, ttoinou a dit :

Oh je pense que ça s'applique aussi dans les petites boîtes.

Oui mais avec bcp moins de clueless, forcément.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je m'étais déjà demandé par quelle mystérieuse série de contresens Denis de Rougemont avait-il pu s'imaginer que l'amour était une invention du Moyen-âge chrétien ? Et bien, plus je me cultive, moins son cas s'arrange: 

 

"Pourquoi lui, le fils d'Atrée, a-t-il réuni, conduit une armée jusqu'ici ? N'est-ce point pour Hélène aux beaux cheveux ? Les Atrides sont-ils les seuls des mortels à aimer leurs femmes ? Tout homme de cœur et de sens aime la sienne et la protège. Et celle-là, je l'aimais, moi, du fond du cœur, toute captive qu'elle était. Il me l'a arrachée des mains -elle, ma part d'honneur- il m'a joué: qu'il ne cherche pas à tenter un homme qui le connaît trop ; aussi bien ne l'écouterais-je pas. Qu'il songe bien plutôt, avec toi, Ulysse, avec les autres rois, à écarter des nefs le feu dévorant." (Achille, à Hector, p.192)
-Homère, Iliade, Gallimard, coll. folio classique, 1975, 503 pages.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai acheté la biographie de la dame de fer chez Tempus Perrin.

J'ai trouvé une édition de 1987 de Introduction à la politique moderne de Philippe Bénéton chez Pluriel. @Johnathan R. Razorback Tu connais celui-là ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Frenhofer a dit :

J'ai trouvé une édition de 1987 de Introduction à la politique moderne de Philippe Bénéton chez Pluriel. @Johnathan R. Razorback Tu connais celui-là ?

 

Non.

Mais je crois qu'il a fait un livre pour critiquer le welfare-state, ce qui est suffisamment rare en France pour être plutôt bon signe.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Johnathan R. Razorback a dit :

 

Non.

Mais je crois qu'il a fait un livre pour critiquer le welfare-state, ce qui est suffisamment rare en France pour être plutôt bon signe.

C'est un cours de la fac de Droit de Rennes intitulé Droit constitutionnel et Institutions Politiques. Il a été republié en PUF Quadrige plus tard en version édulcoré selon mes analyses comparatives. Le mien fait 500 pages en format poche.

Dans la troisième partie consacrée à l'idéologie et au totalitarisme il expose le point de vue d'Augustin Cochin sur la dynamique révolutionnaire. Ce serait intéressant de mettre cet exposé en rapport avec le livre paru récemment sur Cochin.

https://www.amazon.fr/machine-révolutionnaire-Oeuvres-Augustin-Cochin/dp/B0794QWCGZ

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 24 minutes, Frenhofer a dit :

Dans la troisième partie consacrée à l'idéologie et au totalitarisme il expose le point de vue d'Augustin Cochin sur la dynamique révolutionnaire. Ce serait intéressant de mettre cet exposé en rapport avec le livre paru récemment sur Cochin.

https://www.amazon.fr/machine-révolutionnaire-Oeuvres-Augustin-Cochin/dp/B0794QWCGZ

 

@PABerryer pourra t'en parler.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Le 30/07/2019 à 16:44, Raffarin2012 a dit :

Un résumé

J'ai laissé tomber the Gervais Principle, vrmt intéressant mais indigeste et interminable, pour me contenter de ce résumé très bien foutu. La fin m'a fait penser à un classique intemporel de CS Lewis, the inner ring, petit texte que voici :

 

CS Lewis - The Inner ring

 

Qques extraits 

 

Citation

(...)

You discover gradually, in almost indefinable ways, that it exists and that you are outside it; and then later, perhaps, that you are inside it
(...)
It is not easy, even at a given moment, to say who is inside and who is outside.  Some people are obviously in and some are obviously out, but there are always several on the borderline.
(..)
There are no formal admissions or expulsions.  People think they are in it after they have in fact been pushed out of it, or before they have been allowed in: this provides great amusement for those really inside.
(..)
One of the most dominant elements [ds la vie des mecs] is the desire to be inside the local Ring and the terror of being left outside.
(...)
Of all the passions, the passion for the Inner Ring is most skillful in making a man who is not yet a very bad man do very bad things.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, Frenhofer a dit :

'ai trouvé une édition de 1987 de Introduction à la politique moderne de Philippe Bénéton chez Pluriel. @Johnathan R. Razorback Tu connais celui-là ?

Je crois bien que @F. mas me l'avait recommandé (mais je ne me le suis pas encore procuré).

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai terminé il y a une semaine le livre The Wit and Wisdom of Lee Kuan Yew, une collection rangée par thèmes et par date de phrases/discours prononcées ou écrites par LKY (Evidemment, l'auteur a pu en présenter une version complètement biaisée, mais j'ai pas de raison de croire ça)

 

Hé bien je dois dire que ça a totalement transformé ma vision du personnage. Je l'imaginais comme un droitard conservateur avec un penchant pro-marché, du type nationaliste/reac/xenophobe, comme une sorte de Pinochet qui serait pas parti en vrille, et j'observe à la place un mec qui tiens un discours que je qualifierais bien plus de néolibéral et limite centre-gauche, avec une touche légèrement conservatrice.

 

- Au lieu d'être un asiatique occidentalisé, je vois qu'il est très clairement attaché à ses racines asiatiques confucéennes tout en ne se faisant pas d'illusions sur les problèmes de l'Asie; il se montre très critique envers Singapour et les Singapouriens, et exprime plusieurs fois son admiration pour le Japon et sa méfiance envers les Chinois continentaux bien qu'il soit lui-même chinois.

- je m'attendais à un gars dur avec les pauvres et tough sur le travail, et à la place je vois un mec qui s'est considéré longtemps socialiste, qui a commencé sa carrière politique par le syndicalisme et qui est bien plus proche des idées sociales-démocrates que je ne l'imaginais, qui met un grand accent sur la justice sociale et la redistribution des richesses

- je m'attendais à un mec plutôt xénophobe comme ce qu'on trouve à droite ici, et je vois un mec qui met en évidence et en avant le bien que constitue l'immigration dans le pays, qui se fait une fierté de la société multiraciale et multiculturelle du pays, qui attache de l'importance à la liberté de culte (même pour les musulmans) et qui estime qu'il est important que tous les groupes raciaux du pays (en gros les hindous, musulmans indonésiens et malais, les chrétiens et les chinois confucéens) soient attachés à leurs origines.

- à l'opposé d'un discours conservateur plutôt réac, LKY dit plusieurs fois qu'il a beaucoup d'espoir dans la jeunesse tout en s'inquiétant du défi des jeunes qui est de ne pas se reposer sur les lauriers de la réussite Singapourienne mais qui en même temps est, d'après ses dires, bien mieux préparée à réussir et à diriger le pays qu'il ne le fut jamais.

- je suis même tombé sur une phrase de lui où il dit textuellement "d'après ce que j'ai appris, l'homosexualité est un fait de la nature et pas un choix. A partir de ce moment, quel est l'intérêt de criminaliser l'homosexualité ?"

 

 

Je dois dire que ce que j'ai appris de la réussite singapourienne mêlé à ce que j'ai lu sur LKY est à la fois très intéressant pour le libertarien anarchiste que je suis mais en même temps inquiétant parce que ça donne du grain à moudre à la théorie de la méthode Deng Xiaoping dont a parlé plusieurs fois @Nick de Cusa avec un gouvernement autoritaire mais économiquement efficace et la contestation et les droits politiques sont sans importance tant que le niveau de vie monte, et il monte bien, très bien. D'un autre côté, on pourra arguer que la gouvernement de Singapour constitue un exercice de démocratie autoritaire pas autoritaire, puisqu'a priori il n'y a jamais eu de manipulation des votes, que la corruption et la captation des richesses par la classe régnante est a priori inexistante, que la justice et la sécurité y sont très bien assurés, etc... C'est l'éternel problème de la carte et du territoire: sur le papier, Singapour ressemble à un pays très autoritaire avec des lois super dures et tout mais concrètement est-ce qu'on y est pas plus libre qu'en France ? Possible. Honnêtement j'en sais rien.

 

Je sais que @Nigel aussi lisait sur LKY a une époque et que @Tramp a plusieurs fois parlé de Singapour et de savoir si oui ou non c'est autoritaire etc...

  • Yea 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 42 minutes, NoName a dit :

Je dois dire que ce que j'ai appris de la réussite singapourienne mêlé à ce que j'ai lu sur LKY est à la fois très intéressant pour le libertarien anarchiste que je suis mais en même temps inquiétant parce que ça donne du grain à moudre à la théorie de la méthode Deng Xiaoping dont a parlé plusieurs fois @Nick de Cusa avec un gouvernement autoritaire mais économiquement efficace et la contestation et les droits politiques sont sans importance tant que le niveau de vie monte, et il monte bien, très bien. D'un autre côté, on pourra arguer que la gouvernement de Singapour constitue un exercice de démocratie autoritaire pas autoritaire, puisqu'a priori il n'y a jamais eu de manipulation des votes, que la corruption et la captation des richesses par la classe régnante est a priori inexistante, que la justice et la sécurité y sont très bien assurés, etc... C'est l'éternel problème de la carte et du territoire: sur le papier, Singapour ressemble à un pays très autoritaire avec des lois super dures et tout mais concrètement est-ce qu'on y est pas plus libre qu'en France ? Possible. Honnêtement j'en sais rien.

 

« Le despotisme serait le meilleur des gouvernements si l’on pouvait se promettre qu’il fût toujours exercé par des Titus, des Trajan, des Antonins. »

-Paul Henri Thiry d'Holbach, Éthocratie ou Le Gouvernement fondé sur la morale, Coda poche, 2008 (1776 pour la première édition française), 203 pages, p.12-13.

 

(sinon très intéressant ton compte-rendu).

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

 

« Le despotisme serait le meilleur des gouvernements si l’on pouvait se promettre qu’il fût toujours exercé par des Titus, des Trajan, des Antonins. »

-Paul Henri Thiry d'Holbach, Éthocratie ou Le Gouvernement fondé sur la morale, Coda poche, 2008 (1776 pour la première édition française), 203 pages, p.12-13.

 

(sinon très intéressant ton compte-rendu).

exactement, je me suis fait la remarque que c'est le genre de situation à laquelle tous ceux qui fantasment sur le despotisme éclairé aimeraient arriver, et quand on voit les résultats je comprends l'attrait que ça peut avoir. Le problème, c'est que LKY à Singapour, c'est un glitch dans la Matrice, pas la règle

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 03/08/2019 à 12:36, Johnathan R. Razorback a dit :

Je m'étais déjà demandé par quelle mystérieuse série de contresens Denis de Rougemont avait-il pu s'imaginer que l'amour était une invention du Moyen-âge chrétien ? Et bien, plus je me cultive, moins son cas s'arrange: 

 

"Pourquoi lui, le fils d'Atrée, a-t-il réuni, conduit une armée jusqu'ici ? N'est-ce point pour Hélène aux beaux cheveux ? Les Atrides sont-ils les seuls des mortels à aimer leurs femmes ? Tout homme de cœur et de sens aime la sienne et la protège. Et celle-là, je l'aimais, moi, du fond du cœur, toute captive qu'elle était. Il me l'a arrachée des mains -elle, ma part d'honneur- il m'a joué: qu'il ne cherche pas à tenter un homme qui le connaît trop ; aussi bien ne l'écouterais-je pas. Qu'il songe bien plutôt, avec toi, Ulysse, avec les autres rois, à écarter des nefs le feu dévorant." (Achille, à Hector, p.192)
-Homère, Iliade, Gallimard, coll. folio classique, 1975, 503 pages.


 

Citation


[Ici le « régionalisme » de l’auteur l’aveugle jusqu’à des erreurs d’analyses politiques. Même si l’on hésite à admettre la thèse d’Arendt sur le dépérissement des États-nations à la fin du 19ème siècle, il est clair qu’on ne peut pas expliquer le totalitarisme par l’exaltation passionnelle et morbide de la nation qu’est le nationalisme. Car les régimes totalitaires étaient ou bienplurinationaux et à vocation universaliste –URSS-, ou bien à vocation impérialiste, fondée sur une unité transcendant les frontières nationales, justifiant la violation des frontières établies, à savoir la race et les « besoins vitaux » de la race –c’est le cas du 3ème Reich. Parler d’ « État-nation hitlérien » est donc un contresens.]



Les Etats totalitaires n'ont connu leur succès qu'à travers le nationalisme. Par la "race", il faut évidemment comprendre la nation allemande. La plupart des nazis ne croyaient pas aux fables sur la race aryenne. Sinon, il leur aurait été impossible d'avoir un Adolf Hitler pour chef. La devise du 3ème Reich n'était-elle pas : "Ein Volk, ein Reich, ein Führer" ?
Pareil pour les Russes : s'ils se jetaient au feu par millions face à l'offensive allemande, ce n'était pas pour défendre l'universalisme socialiste. Mais bien pour défendre la mère patrie russe. Et pour finir de parler des deux, il suffit de voir le nom donné à l'offensive allemande (Barbarossa) ainsi que l'imagerie utilisée dans la propagande russe (celle de la bataille du lac Peïpous notamment via le film Alexandre Nevski, ressorti des placards de la censure pour l'occasion) pour constater que partout le nationalisme est présent dans ce conflit entre l'URSS et l'Allemagne nazie.
Et c'est encore la même chose en Chine où le nationalisme fait partie intégrante du "socialisme" chinois. Je dirais même que le totalitarisme chinois s'exprime de nos jours beaucoup plus à travers le nationalisme qu'à travers le socialisme. Le slogan du programme de Xi Jinping, c'est "Le Rêve chinois", pas "Le Rêve sino-socialiste".

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, NoName a dit :

 

- je m'attendais à un mec plutôt xénophobe comme ce qu'on trouve à droite ici, et je vois un mec qui met en évidence et en avant le bien que constitue l'immigration dans le pays, qui se fait une fierté de la société multiraciale et multiculturelle du pays, qui attache de l'importance à la liberté de culte (même pour les musulmans) et qui estime qu'il est important que tous les groupes raciaux du pays (en gros les hindous, musulmans indonésiens et malais, les chrétiens et les chinois confucéens) soient attachés à leurs origines.

Je connais assez peu Singapour, mais il me semble effectivement que le multiculturalisme était central dans le projet politique de Lee. Si ma mémoire est bonne et en caricaturant sûrement, c'est en laissant libre cours au brassage des cultures et des nations que la cité-Etat devait se distinguer économiquement de ses gros voisins (Indonésie et Malaisie) à l'identité nationale marquée. Ce qui a été le cas, a priori.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 28 minutes, Carl Barks a dit :

Je connais assez peu Singapour, mais il me semble effectivement que le multiculturalisme était central dans le projet politique de Lee. Si ma mémoire est bonne et en caricaturant sûrement, c'est en laissant libre cours au brassage des cultures et des nations que la cité-Etat devait se distinguer économiquement de ses gros voisins (Indonésie et Malaisie) à l'identité nationale marquée. Ce qui a été le cas, a priori.

 

En fait, le brassage a même été imposé. Je ne sais pas de quand cela date mais il y a des quotas ethniques dans les "logements sociaux" à Singapour. Et quasiment tout le monde vit dans de tels logements.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, Johnnieboy a dit :

 

En fait, le brassage a même été imposé. Je ne sais pas de quand cela date mais il y a des quotas ethniques dans les "logements sociaux" à Singapour. Et quasiment tout le monde vit dans de tels logements.

En effet, il cherche à mélanger les gens. Le but c'est d'éviter d'avoir une tension raciale importante et ce d'autant plus que ça recoupe aussi des différences religieuses et linguistiques. C'est particulièrement marquant quand tu sais que LKY fait partie de la majorité chinoise et que les chinois forment 75% de la population singaporienne, donc j'imagine qu'il a une bonne idée de ce qu'un nationalism chinois pourrait donner dans le pays 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 05/08/2019 à 21:18, NoName a dit :

Je sais que @Nigel aussi lisait sur LKY a une époque et que @Tramp a plusieurs fois parlé de Singapour et de savoir si oui ou non c'est autoritaire etc...

 

 Je maintiens mes deux conseils de lecture. L'excellent livre de Lama qui résume tout le cas Lee Kuan Yew et Singapour. Ainsi que l'excellente BD ci-dessous qui résume avec talent et humour l'histoire de Singapour à travers un auteur de BD fictif (qui je pense est à l'image des singapouriens, c'est à dire mélangeant critique et admiration envers l'homme).

 

 Et je suis sans doute dans le même état d'esprit. Le type est clairement un géant. Son autoritarisme n'est pas comme on l'imagine, il brille de stratégies pour contrôler sans contrôler. Puis il a eu à gérer un pays qui venait d'être foutu à la porte et qui n'était qu'un port misérable, avec de nombreux adversaires externes et internes. 

 Bref il a bien jouer ses cartes. Pour sa carrière, pour son pays. C'est dur d'avoir une opinion tranchée sur sa politique (pouvait-on faire mieux ? Les mesures liberticides étaient-elles vraiment inutiles ? Etc, etc). 

 

Résultat de recherche d'images pour "lee kuan yew chine lama"                                              Résultat de recherche d'images pour "singapour BD"

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je connais pas trop l'histoire de Singapour, je retiens le conseil de lecture.

Ce qui est possible pour une cité Etat ne l'est sans doute pas pour un pays comme la France.

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui, il est vrai que je me demande dans quelle mesure ça joue. Je pense qu'avoir à gouverner un pays de la taille d'une grosse métropole fait qu'on peut réduire drastiquement l'épaisseur du millefeuille administratif et avoir un président qui peut contrôler en trois degrés tous les fonctionnaires importants de la ville. Ça doit en particulier permettre de détecter plus vite la corruption et conserver des standards d'éthique et de travail très élevés.

 

Ça renforce également mon opinion des idées de D.Friedman sur le polycentrisme juridique et les petites entitées  gouvernementales et celles de Romer sur les villes à chartes

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, NoName a dit :

Je pense qu'avoir à gouverner un pays de la taille d'une grosse métropole fait qu'on peut réduire drastiquement l'épaisseur du millefeuille administratif et avoir un président qui peut contrôler en trois degrés tous les fonctionnaires importants de la ville. Ça doit en particulier permettre de détecter plus vite la corruption et conserver des standards d'éthique et de travail très élevés.

Et dans l'autre sens, ça diminue aussi l'isolement du pouvoir et ça permet de faire remonter plus vite les doléances et complaintes, entre autres vertus. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a un aspect peu connu du mélange actif des ethnies à Singap' : ils ont quand même fort poussé les Chinois dans le mix, par exemple ils en ont importé 1 million de Hong Kong en 1977, et il y a eu d'autres vagues. Au total ils ont fort boosté la part des Chinois. Je le tiens d'un cityoen non chinois, "eurasien" ce qui veut dire indien catho (d'origine goane) ; lui est parti, son inquiétude est que ces Chinois récents qui n'ont pas l'amour de Sg dans le sang, vont prendre le contrôle du PAP, le parti dominant, qui ne peut pas éternellement rester sous le contrôle le famille de LKY (famille qui d'ailleurs se dispute, bien entendu), et qu'alors, ces gens gèreront de façon plus "normale", pour remplir leurs poches à eux.

 

Ceci dit, il vénère LKY.

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'ailleurs je me demande s'il y a vraiment mélange ou pas, avec des marriages interraciaux ou si on reste entre ethnies ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, NoName a dit :

D'ailleurs je me demande s'il y a vraiment mélange ou pas, avec des marriages interraciaux ou si on reste entre ethnies ? 

 

 

22% des mariages, apparemment.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 49 minutes, Johnnieboy a dit :

 

 

22% des mariages, apparemment.

 

Je n'arrive pas à rationaliser leurs chiffres.

 

main-qimg-36fb9184f55a1aa6270ea676ac2bde

 

C'est absolument invraisemblable de voir que plus de la moitié des mariages se font avec un groupe ethnique "others". Alors que others devrait théoriquement représenter quelques pourcents de la population générale (chinois + malais + indiens ça doit taper dans les 90% au moins).

 

Leurs statistiques doivent être vérolées par un phénomène non pris en compte. Je parie assez fortement sur des mariages entre résidents d'immigration récente affectés à un groupe ethnique et époux du même pays d'origine, non encore résident et donc affecté à others. Peut-être aussi des "femmes russes" (enfin Viet et Thaï en l'occurrence) pour la première ligne du tableau. Ah et également, on a peut être des malais non musulmans qui passent dans une autre catégorie ethnique en sortant du statut personnel, à voir.

 

Tout ça pour dire que les mariages chinois / indiens / malais qui devraient faire le gros des contingents interethniques si il y avait un vrai mélange ont l'air d'être assez limites.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...