Jump to content

Je raconte my life 9 : hache de bûcheronnage et vaporetto


poney

Recommended Posts

Il y a 2 heures, Mégille a dit :

La journaliste de rue89 a tronqué et déformé presque tous mes propos :s 

Ça fait toujours bizarre, un dépucelage.

  • Haha 5
Link to comment
il y a une heure, cedric.org a dit :

Je parcours du coup pour la première fois les titres de rue89. Je comprends mieux : à quoi t'attendais-tu ? Ça ressemble à radio poubelle... :(

Ca appartient au Nouvel Observateur...

Link to comment

C'est dans "rue89Lyon".

 

Je l'avais déjà recontactée parce qu'elle avait placé des détails qui aurait permis de m'identifier extrêmement facilement, même par mes élèves. Pour le reste, tant pis, je pars du principe que c'est un personnage librement inspiré de moi qui parle à ma place. Tant que ce n'est pas moi... 

Idem pour "Roxane" du même article, d'ailleurs. 

Link to comment
Il y a 1 heure, Mégille a dit :

C'est dans "rue89Lyon".

 

Je l'avais déjà recontactée parce qu'elle avait placé des détails qui aurait permis de m'identifier extrêmement facilement, même par mes élèves. Pour le reste, tant pis, je pars du principe que c'est un personnage librement inspiré de moi qui parle à ma place. Tant que ce n'est pas moi... 

Idem pour "Roxane" du même article, d'ailleurs. 

Personnage librement inspiré ? Une sorte de Dark Galaad le Chaste au château d'Anthrax? 

Link to comment
Il y a 23 heures, Mathieu_D a dit :

Ça a l'air intimidant d'être reçu par Galaad dans un café polyamour pour un nouveau.

 

En fait c'est bien le problème. J'ai dit deux trois trucs sur certaines dynamiques qui pouvaient être toxiques coté monogame, mais sans jamais attaquer la monogamie en elle-même ni présenter le polyamour comme une solution miracle, et voilà qu'elle me présente comme une sorte de militant de l'anarchisme relationnel. 

En vrai, je suis gentil et accueillant envers les nouveaux.

 

Il y a 21 heures, Daumantas a dit :

@Mégille, excuse-moi de cette question mais une heure pour savoir comment aborder le sujet du jour c'est pas un peu... long ? 

 

Ouai, il y a plusieurs formats possibles... Je préfère quand c'est en relativement petit comité et pas trop formel, mais quand il y a beaucoup de monde, "l'heure" en question inclue l'arrivé de tout le monde au compte goutte (généralement, c'est dans un bar, où les gens peuvent déjà boire et sociabiliser, ce n'est pas une heure à se regarder dans les yeux silencieusement au milieu d'un gymnase vide non plus), puis un tour de présentation au cours duquel chacun est libre de proposer un sujet qui l'intéresse. Et ensuite, on répartit tout le monde en plusieurs groupes autour de différents sujets de discussion. Pour moi, ça prend biens moins d'une heure, mais je n'ai jamais chronométré...

Et je n'ai pas trop le temps d'aller à ce genre d'événement en ce moment.

  • Love 1
Link to comment
il y a 14 minutes, Mégille a dit :

Ouai, il y a plusieurs formats possibles... Je préfère quand c'est en relativement petit comité et pas trop formel, mais quand il y a beaucoup de monde, "l'heure" en question inclue l'arrivé de tout le monde au compte goutte (généralement, c'est dans un bar, où les gens peuvent déjà boire et sociabiliser, ce n'est pas une heure à se regarder dans les yeux silencieusement au milieu d'un gymnase vide non plus), puis un tour de présentation au cours duquel chacun est libre de proposer un sujet qui l'intéresse. Et ensuite, on répartit tout le monde en plusieurs groupes autour de différents sujets de discussion. Pour moi, ça prend biens moins d'une heure, mais je n'ai jamais chronométré...

Et je n'ai pas trop le temps d'aller à ce genre d'événement en ce moment.

 

Du coup je serais intéressé par ta vision personnelle du polyamour, est-ce que le fait d'avoir de multiples partenaires te conduit à avoir des relations plus saines car tu ne crains plus de perdre les êtres-aimés ? Si oui, est-ce que durant tes premières expériences il y a une phase de jalousie et de "désir possessif" ? Finalement dans le cas où il y a des enfants, est-ce que ces derniers comprennent la situation ? Si jamais tu ne souhaites pas répondre je comprendrais tout à fait mais cette vision du monde m'intrigue car bien que totalement opposée à ma conception de la famille et du couple je la trouve intéressante et plutôt saine dans un certain sens.

Link to comment
il y a 11 minutes, Daumantas a dit :

 

Du coup je serais intéressé par ta vision personnelle du polyamour, est-ce que le fait d'avoir de multiples partenaires te conduit à avoir des relations plus saines car tu ne crains plus de perdre les êtres-aimés ? Si oui, est-ce que durant tes premières expériences il y a une phase de jalousie et de "désir possessif" ? Finalement dans le cas où il y a des enfants, est-ce que ces derniers comprennent la situation ? Si jamais tu ne souhaites pas répondre je comprendrais tout à fait mais cette vision du monde m'intrigue car bien que totalement opposée à ma conception de la famille et du couple je la trouve intéressante et plutôt saine dans un certain sens.

Ce qui peut être malsain dans la monogamie/ce qui a pu l'être pour moi est l'attente de devoir remplir absolument tous les besoins affectifs, charnels, éventuellement financiers etc de l'autre, et à la fois -et surtout, en fait- d'attendre de l'autre qu'il ou elle en fasse de même. Ce n'est, je crois, pas possible ni souhaitable pour des humains complexes et ayant plusieurs dimensions à leur existence. C'est, je crois aussi, un poids plus fort pour les femmes qui encore sont plus souvent amenées à penser leur vie autour de leur couple, alors que beaucoup d'hommes s'imaginent plus facilement se réaliser ailleurs. Mais ça reste un problème pour moi d'imposer ça à l'autre. 

A la racine de ça, il y a quelque chose comme ce mauvais mythe dans le Banquet de Platon, selon lequel nous ne serions pas complet avant de trouver sa moitié. Mais je doute que deux demi-humains fassent une vraie personne, et je doute qu'il soit possible de se réaliser entièrement seulement à travers un autre qui pourrait combler ce que l'on est pas. J'aspire plutôt -et je crois qu'il vaut mieux aspirer- à une autoréalisation personnelle et individuelle, à être soi même total. Je crois que ça se fait d'autant mieux avec d'autres personnes, et en accompagnant d'autres personnes dans leur propre réalisation, mais sans que ce ne soit sur le mode d'une dépendance de quelque façon que ce soit.

Il me semble que cette approche des choses ouvre la porte au polyamour, mais n'y contraint pas pour autant. Pour moi c'est six personnes, pour d'autres c'est une seule, et pour d'autre encore ça peut n'en n'être aucune de cette façon là, et c'est tout aussi valable.

 

Une autre chose que je trouve plus facile à vivre sainement dans le polyamour est le communication. La conformité au modèle relationnel par défaut permet de s'y lancer avec des préconceptions et des non-dits qui peuvent sembler évident sans avoir besoin de communiquer, faisant qu'on ne se rend parfois compte que trop tard que les préconceptions de l'autre ne sont pas forcément les mêmes, ou encore, que l'on ne se rende pas compte que certains choix par défaut puisse ne pas plus convenir à l'autre qu'à nous. Alors que du coté des modèles relationnelles alternatifs, il y a tellement de façon de les vivre que l'on se retrouve contraint de communiquer à tous les sujets avec l'autre ou les autres, et être d'autant plus attentif à créer le cadre qui conviendra à tous le monde.

Encore une fois, je pense qu'une bonne communication est aussi possible en monogamie, je pense seulement que c'est un problème auquel les monogames risquent plus d'être confrontés.

 

Et il y a bien entendu d'autres problèmes qui concerneront plus le polyamour. Multiplier les partenaires dans le but d'amortir la peine de la perte de l'un ne me semble pas être une très bonne chose, même si c'est confortable. Je préfère vivre la totalité d'une relation, jusqu'à la tristesse qui la suit si elle se termine. Autrement, ce serait comme s'anesthésier et vivre à chaque fois moins qu'un vrai amour. 

 

Tout ceci fait que je ne sais pas quoi te répondre sur la jalousie ou le désir possessif, puisque ce n'est pas tout à fait en lien avec ça. Désir possessif, non, c'est un peu contre l'idée générale. Jalousie, pour moi, peu, ou pas. Même quand j'étais monogame, j'avais plutôt un sentiment d'outrage à l'idée d'une trahison et d'une rupture de contrat qu'une véritable jalousie, je crois. Mais la jalousie fait toujours tout de même partie du panel d'émotions de base même des polyamoureux, et fait partie de ce que l'on peut être amené à prendre en compte chez l'autre pour trouver ce qui convient à tout le monde. 

 

Et je n'ai pas d'enfants, donc je ne peux pas répondre pour moi. Mais je connais des polyamoureux dont les enfants connaissent plusieurs de leurs partenaires, et je n'ai pas connaissance de problème de leurs cotés. 

Avec quelques partenaires, on discute de l'éducation communautaire, mais on connait peu de personnes ayant d'expérience de ce coté. 

  • Love 1
  • Contrepoints 2
Link to comment
il y a 17 minutes, Mégille a dit :

Avec quelques partenaires, on discute de l'éducation communautaire, mais on connait peu de personnes ayant d'expérience de ce coté. 

Il y a pourtant quelques exemples historiques d'enfants ayant été "libéré" de leurs parents monogames :devil:

https://www.medievalists.net/2012/09/curricula-and-educational-process-in-mamluk-madrasas/

 

https://en.m.wikipedia.org/wiki/Enderun_School

Citation

Students here were primarily recruited via devşirme,a system of the Islamization of Christian slave children for serving the Ottoman government in bureaucratic, managerial, and Janissary military positions.

The Enderun School's gifted education program has been called the world's first institutionalized education for the gifted

 

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...