Jump to content

Jeux vidéo


Recommended Posts

Je suis tombé sur cette news et je trouve que c'est plutôt éclairant quant à la pensée générale entourant les investisseurs. Devoir se sentir obligé de rappeler que les investissements dans un projet peuvent ne pas porter leurs fruits, et qu'il y a des risques à mettre son argent, est symptomatique de l'incompréhension du rôle de l'investisseur:

(…)

De même, je n'ai pas vérifié si cela a déjà été discuté dans ce topic, mais j'aime l'idée de Kickstarter et du crowdfunding.

Je ne comprends pas: les quelques fois où j'ai mis de l'argent dans des projets kickstarter, l'argent n'a été réellement prélevé de mon compte que le jour où l'entièrement de la somme a été "promise". Donc, si le créateur du projet avait besoin de 25.000 euros, il aurait dû recevoir 25.000, et non 22.000. Les règles Kickstarter ont-elles changé?

Link to comment

Je ne comprends pas: les quelques fois où j'ai mis de l'argent dans des projets kickstarter, l'argent n'a été réellement prélevé de mon compte que le jour où l'entièrement de la somme a été "promise". Donc, si le créateur du projet avait besoin de 25.000 euros, il aurait dû recevoir 25.000, et non 22.000. Les règles Kickstarter ont-elles changé?

Il avait demandé 25000$ et avait eu autour de 22000€ (~28700$) ;).

Voilà. Je ne vois que ça.

Link to comment

Je n'ai jamais réellement joué à la saga Assassin's Creed car le gameplay ne me convient absolument pas. Par contre, en écoutant le dernier podcast de Gameblog, j'ai découvert que l'histoire était bien plus complexe et riche que je ne le pensais. Bon, ce n'est pas forcément la meilleure histoire du monde du jeu vidéo, surtout que la théorie du complot est omniprésente, mais j'aime l'idée d'un projet contrôlé de bout en bout par ses concepteurs, demandant de la réflexion et un minimum de connaissance pour comprendre les tenants et les aboutissants.

De même, j'ai l'impression qu'une idée libérale sous-tend l'histoire:

Alors que les Templiers veulent sauver l'humanité d'elle-même en contrôlant son destin, la confrérie des Assassins (créée au XIième siècle sous le nom des "Hashashins" dans la réalité) la protège tout en lui laissant son libre arbitre. Et afin de ne pas interférer directement dans l'ordre des choses, les assassins agissent dans l'ombre depuis le IVième siècle (dans la mythologie des jeux) et se plient au fameux crédo ("creed") :
  • Ton épée ne versera pas le sang d'un innocent
  • Rester invisible, ne faire qu'un avec la foule
  • Jamais tu ne mettras la fraternité en danger

Bon, n'ayant pas joué les épisodes en intégralité, c'est peut-être totalement mineur dans l'histoire. Mais étant donné que le jeu est créé et développé par Ubisoft Montréal - le Québec n'étant pas très libéral mais le Canada oui, comparativement à la France - , peut-être des onces d'idées libérales ont voulu être mises en avant de manière inaperçue.

Link to comment

Je n'ai jamais réellement joué à la saga Assassin's Creed car le gameplay ne me convient absolument pas. Par contre, en écoutant le dernier podcast de Gameblog, j'ai découvert que l'histoire était bien plus complexe et riche que je ne le pensais. Bon, ce n'est pas forcément la meilleure histoire du monde du jeu vidéo, surtout que la théorie du complot est omniprésente, mais j'aime l'idée d'un projet contrôlé de bout en bout par ses concepteurs, demandant de la réflexion et un minimum de connaissance pour comprendre les tenants et les aboutissants.

De même, j'ai l'impression qu'une idée libérale sous-tend l'histoire:

Bon, n'ayant pas joué les épisodes en intégralité, c'est peut-être totalement mineur dans l'histoire. Mais étant donné que le jeu est créé et développé par Ubisoft Montréal - le Québec n'étant pas très libéral mais le Canada oui, comparativement à la France - , peut-être des onces d'idées libérales ont voulu être mises en avant de manière inaperçue.

A un moment donné, dans Boston, il y a les troupes anglaises ou loyalistes qui collectent les impôts et perquisitionnent une habitation. Tu passes dans le coin et la mission est de les tuer…

Sinon, DARK SOULS sur xbox 360 est pas mal apparemment.

Aucun geek sur Halo 4 pour faire du multi?

Link to comment

J'ai commencé Assassin's Creed 3, et c'est une sombre merde bourrée de bugs, avec une narration laborieuse et une intelligence artificielle absolument incohérente. J'étais fan de AC2 et AC Brotherhood, mais je ne sais pas si je vais le finir.

Détail amusant : Ubisoft a pensé à montrer les Amérindiens d'une façon plutôt respectueuse ou du moins pas sensationnaliste, mais les troupes britanniques sont systématiquement des brutes sanguinaires, connes, avec une voix de méchant de dessin animé.

Sinon, j'ai commencé Catherine, et pour un jeu japonais, c'est vraiment original, bien foutu et amusant (quoique trop dur, parfois).

Link to comment
Détail amusant : Ubisoft a pensé à montrer les Amérindiens d'une façon plutôt respectueuse ou du moins pas sensationnaliste, mais les troupes britanniques sont systématiquement des brutes sanguinaires, connes, avec une voix de méchant de dessin animé.

made in Quebec :D

( il faut noter par contre que les troupes anglaises se conduisaient bien comme des brutes sanguinaires, ca a dure jusqu'a il n'y a pas si longtemps: un bel-oncle m'expliquait recemment qu'il chasse avec une carabine utilisee en 14 pour tirer sur du soldat anglais envoye pour requisitionner des troupes au fin fond de l'Ontario francais.Ils ont ete extrement durs, executaient des enfants entre autres, et donc furent accueillis comme il se doit et comme plus personne n'oserait le faire de nos jours: avec des fusils.)

dans le meme ordre d'idee mais c'est plus subtil, noter que tous les personnages principaux de jeux made in Quebec ressemblent a l'image populaire du jeune/beau/tough quebecois moderne. (brun, cheveux piquants, bracelet en cuir noir, potentielle boucle d'oreille, tatouages etc)

Link to comment
  • 2 weeks later...

Il fut un temps où les jeux vidéos se devaient d'être fun.

Puis, lorsqu'ils sont devenus de plus en plus populaires, les fans et les développeurs de jeux vidéos ont voulu justifier leur succès en se comparant à l'industrie cinématographique. Il suffit de lire les critiques de certains jeux vidéos emblématiques pour s'en rendre compte.

Ryan Mac Donald, de GameSpot, partage cette avis, compare le jeu à un pure produit Hollywoodien. Pour lui, il s'agit « plus d'une cinématique interactive que d'un jeu vidéo ». Selon Paul Mallinson, de Computer and Video Games, les points forts du jeu sont l'atmosphère, le scénario et la mise en scène cinématographique ; même si la trame est un peu tirée par les cheveux, il note qu'il est « impressionné par la qualité du script et le réalisme de l'histoire ». Mike Weigand, de GamePro, définit le récit comme « captivant et dramatique », et les dialogues « bien écrits ».

(critiques de Resident Evil 2)

A présent, on a atteint un stade où je n'ai même plus vraiment l'impression de jouer. Non, je mate un film. Un film long et chiant, la plupart du temps. Je me contente donc de jouer à FIFA avec des potes et à un ou deux autres jeux par an.

Link to comment

Il fut un temps où les jeux vidéos se devaient d'être fun.

Je dirais même plus, les jeux se devaient d'être fun et aussi d'avoir du charme, mais aujourd'hui c'est la course au réalisme.

A présent, on a atteint un stade où je n'ai même plus vraiment l'impression de jouer. Non, je mate un film. Un film long et chiant, la plupart du temps. Je me contente donc de jouer à FIFA avec des potes et à un ou deux autres jeux par an.

Pareil, en remplaçant FIFA par PES

Link to comment

Je dirais même plus, les jeux se devaient d'être fun et aussi d'avoir du charme, mais aujourd'hui c'est la course au réalisme.

Pareil, en remplaçant FIFA par PES

Rha quel appel au troll :-)

Les jeux vidéos, comme les autres produits, suivent l'attente du marché.

Vous représentez dans ce cas probablement un marché niche, et il doit exister des produits qui vous conviennent.

Je pense qu'il existe quand même certains jeux pour joueurs exigeants :

X-Com pour la stratégie avec différents niveaux de difficulté (j'aurais aussi pu dire Civ5)

Coté indé, on a Super meat boy pour l'agilité, et le coté bien old school et hard core, (ou Binding of Isaac)

Fallout new vegas chez les rpg

Mount and Blade pour le coté action ?

Ou plutôt, à l'envers, c'est quoi ces jeux mythique qui transportaient tant d'émotions ?

Parce que FIFA ou PES ben euh … :dentier:

Link to comment

Il fut un temps où les jeux vidéos se devaient d'être fun.

Puis, lorsqu'ils sont devenus de plus en plus populaires, les fans et les développeurs de jeux vidéos ont voulu justifier leur succès en se comparant à l'industrie cinématographique. Il suffit de lire les critiques de certains jeux vidéos emblématiques pour s'en rendre compte.

(critiques de Resident Evil 2)

A présent, on a atteint un stade où je n'ai même plus vraiment l'impression de jouer. Non, je mate un film. Un film long et chiant, la plupart du temps. Je me contente donc de jouer à FIFA avec des potes et à un ou deux autres jeux par an.

Il y a des jeux qui se prêtent très bien à un visionnage sur Youtube. Je le fais régulièrement et quand c'est bien joué et commenté par un type qui sait ce qu'il fait, je crois sans ironie que c'est mieux que de faire le jeu soi-même.

Ce n'est pas pour rien qu'il existe des chaînes dédiées à ça et qu'elles gagnent même de l'argent.

Par contre, la critique de Resident Evil 2 est nulle et prompte à l'hyperbole, comme une grande partie de la presse vidéoludique. Aujourd'hui encore, je lis la presse (même généraliste) comparer les jeux vidéos au cinéma. A part la musique, les doublages et les mouvements de caméra, je vois pas le rapport. A moins qu'on ait soudainement des graphismes parfaits, ça fera toujours faux, ça fera toujours "jeu vidéo". Quand je joue à Call of Duty, j'ai pas l'impression de regarder le Soldat Ryan ou Démineurs, faut pas déconner.

Link to comment

Il y a des jeux qui se prêtent très bien à un visionnage sur Youtube. Je le fais régulièrement et quand c'est bien joué et commenté par un type qui sait ce qu'il fait, je crois sans ironie que c'est mieux que de faire le jeu soi-même.

Oui on est d'accord, pour certains jeux. Disons que j'ai l'impression que c'est surtout souvent de la nostalgie. J'ai par exemple passé un bon moment quand j'étais enfant sur les Tortues Ninja (sur NES). Pourtant,le nombre d'erreur que contient ce jeu est incroyable ! Idem pour Myst. Des daubes il y en avait probablement autant en proportion qu'aujourd'hui.

Link to comment

Rha quel appel au troll :-)

Les jeux vidéos, comme les autres produits, suivent l'attente du marché.

Vous représentez dans ce cas probablement un marché niche, et il doit exister des produits qui vous conviennent.

Je pense qu'il existe quand même certains jeux pour joueurs exigeants :

X-Com pour la stratégie avec différents niveaux de difficulté (j'aurais aussi pu dire Civ5)

Coté indé, on a Super meat boy pour l'agilité, et le coté bien old school et hard core, (ou Binding of Isaac)

Fallout new vegas chez les rpg

Mount and Blade pour le coté action ?

Ou plutôt, à l'envers, c'est quoi ces jeux mythique qui transportaient tant d'émotions ?

Parce que FIFA ou PES ben euh … dentier.gif

Enfin X-COM est un mauvais exemple et s'est quand même ultra casualisé. Il est devenu beaucoup plus simple que l'original. Il faudrait plutôt parler des jeux Paradox comme Crusader Kings 2 si on veut du lourd.

La cinématisation des jeux dont parle Johnny est en fait une casualisation, processus indispensable aux blockbuster qui doivent vendre au plus grand nombre pour rentabiliser leurs budgets pharaoniques. Ca a ses avantages, comme permettre au joueur de jouer sous psychotrope. Il reste heureusement toujours des pépites comme Dark/Demon souls qui arrivent à concilier le meilleur des jeux old school et dernière génération.

Le marché des jeux oldschool est donc actuellement un marché de niche mais il suffit de chercher un peu sur steam (legend of grimrock, etc.) pour en trouver, donc je ne comprend pas l'intérêt de se plaindre. A part pour faire son élitiste :mrgreen:

Link to comment

Il est vrai que j'accorde moins de temps à la recherche de bons jeux vidéos. Mais il m'arrive parfois de taper des trucs dans google genre "Top 10 video games of 2011" ou la même pour les RPG.

Même un jeu comme Skyrim me lasse alors qu'il est super bien produit. Il lui manque un côté fun. En gros, un jeu auquel lorsque l'on y joue, on se dise "Woah, ça serait super cool de pouvoir faire ça" et se rendre compte plus tard que c'est possible. Par exemple, je trouve ahurissant que l'on ne puisse pas monter un dragon dans Skyrim ! (Sauf une petite fois et on ne le contrôle pas).

D'autre part, il m'arrive encore de jouer avec l'un de mes amis à de vieux jeux comme Windjammers et Super Probotectors et d'y prendre du plaisir.

Link to comment

Il y en a encore pour tous les goûts, et les goûts et les couleurs…

Tortues Ninja +100, mais sur S-NES (pas testé sur NES).

Sinon, moi qui n'avais plus joué depuis longtemps (CS:S), Minecraft a su me scotcher au PC quelques semaines. Mon frère a lui particulièrement apprécié Dead Space (surtout le 2) mais le 3 s'annonce trop orienté action, ce qui accrédite tout de même les commentaires réac' (cf. le dernier MGS…). En fait, ce sont surtout les suites qui peuvent le plus tromper le consommateur, en plus de parfois dénaturer l'œuvre, ce qui me paraît effectivement critiquable (ce qui d'ailleurs s'applique aussi au cinéma). Salauds d'catipalistes!

Link to comment
La cinématisation des jeux dont parle Johnny est en fait une casualisation, processus indispensable aux blockbuster qui doivent vendre au plus grand nombre pour rentabiliser leurs budgets pharaoniques.

Il faut absolument que quelqu'un se décide à théoriser la casualisation, parce que là il y a au moins deux sous catégories plus ou moins orthogonales : d'une part la métamorphose des jeux en longues cinématiques interactives, et d'autre part la multiplication des jeux estampillés "conviviaux pour toute la famille".

Dans tous les cas on vise à étendre le public donc ça reste de la casualisation, mais la direction d'étendage n'est pas la même.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Alchimi
      Nous avons un fil sur la musique de films, des fils sur les divers styles musicaux, mais pas de fil sur les B.O des jeux vidéos à proprement parler.
      Or, force est de reconnaitre qu'à minima les musiques composées pour les jeux vidéos n'ont rien à envier aux musiques de films, (voir à la musique pour elle-même tout court), et ont même leur propre spécificités, mais là je préfèrerais autant laisser un compositeur en parler.
       
      Au risque d'avoir une certaine redondance avec les autres fils, je pense que ça vaut le coup de créer ce thread tout de même, rien que pour partager certains albums et artistes que l'on serait parfois bien en peine de savoir dans quel autre fil les classer: "La B.O de Skyrim je la mettrais dans musique de film? Celle de Starcraft en électro? Ah mais attends y'a des riffs de rock... en métal? Oui mais c'est vachement electro quand même..." etc etc
       
      Je commence avec des favoris persos (je vais essayer de garder une certaine chronologie de sorties des jeu, IE les jeux des années 90 avant les 00's):
      Les grands classiques de mon enfance et ma préadolescence:
      Un GRAND classique, Age of Empires:
       
       
      Du bon vieux son MIDI (et une B.O qui a hanté ma préadolescence vidéoludique):
      Encore aujourd'hui les morceaux Terran me donnent des envies de créer pleins de petits space marine en hurlant "allez on y va gogogo!", allez savoir pourquoi...
       
      Du même studio, Diablo 2:
      Aaaaah courir à poil avec une épée en carton pour tuer du zombie démoniaque pixélisé, que du bonheur.
       
      Homeworld 2, (je ne connais pas trop le 1), magnifique jeu de SF à la musique envoûtante:
       
      Skyrim, un chef d’œuvre, on ne le présente plus:
      Je pense sincèrement que la réussite critique et publique de ce jeu est largement due à sa bande-son géniale, qui va des accords symphoniques à des sons d'ambiance magnifiques. Jeremy Soule a fait un superbe travail.
       
      Brink, un FPS peu connu, post-apo dans une arcologie marine, mélange de Mad Max 2, Waterworld et Elysium. La bande-son a des sonorités que j'ai rarement entendu dans un jeu ou même un film: (attention c'est la BO des menus et de certains passages du jeu, donc une certaine répétition du thème est à prévoir):
       
      Mirror Edge 1 & 2, musique très ambiant électro composée par Solar Fields, un musicien électro suédois qui est collabore avec des membres du groupe Carbon Based Lifeforms, célèbre groupe suédois d'ambient pour ceux qui ne connaissent pas (et qui vaut le détour):
       
       
       
      Et pour se reposer de l’électro, un remake réussi d'un grand classique, tout en finesse et en subtilité, une délicate œuvre d'art:
       
      Il y en a pas mal d'autres que j'écoute de loin en loin qui mériteraient d'être cités...
      C'est à vous!
    • By Freezbee
      Saurez-vous reconnaître ces personnalités liées à internet ? Personnellement, je n'en ai que onze...
      Pour simplifier la lecture des réponses, celles-ci peuvent être présentées avec le format l:c (ligne:colonne).
       

       
      Ceux que j'ai identifiés :
       
       
    • By 0100011
      Une étape importante vient d'être franchie par l'IA : un champion de go s'est fait rétamer par un logiciel. J'avoue que je suis surpris de voir comment cela a été rapide (on tablait plutôt pour 10/15 ans avant que ça arrive). Une rencontre est prévue contre celui qui est vu comme le meilleur joueur mondial en mars.
       
        Ce qui est étonnant est que la machine apprend plus ou moins en jouant contre elle-même (d'où le lient avec la singularité). D'ici mars la machine va progresser toute seule...
       
        L'article de Nature est là : http://www.nature.com/nature/journal/v529/n7587/full/nature16961.html
    • By Vilfredo
      Un fil pour les gens qui ou sont déjà des pros des échecs et ont des trucs à dire à ceux qui veulent devenir meilleurs ou pour les liborgiens en quête de stimulation cérébrale. On peut échanger des vidéos, des articles, des anecdotes sur des parties (historiques ou personnelles), partager ou élaborer des stratégies, proposer des énigmes du type "comment faire mat en 3 coups dans telle configuration?" (exercice commun dans les clubs échecs), bref, tout ce qui peut de près ou de loin participer à l'élévation de notre QI spatial dans ce domaine (comment arriver à jouer plus vite par exemple).
    • By Marlenus
      On a un topic sur les jeux vidéos, j'en lance un sur les jeux sur table.
       
       
      J'ai vu qu'il y avait entre autres des personnes qui appréciaient blood bowl.
      Et je me rappelle de quelqu'un qui me demandait la méta actuelle.
       
      Les équipes pour la coupe du monde sont sorties.
      1428 joueurs par équipes de 6 sont inscrits.
       
      Une équipe ne pouvant avoir de doublon, le nombre maximum d'un roster est donc de 238
       
      Le top 5:
      Elfes sylvains 131
      Nécromantiques 130
      Elus du chaos 114
      Humain 112
      Elfes noirs 111
       
      Top 5 des moins joués:
      Khemri 22
      Ogres 20
      Pacte du Chaos 17
      Bretonniens 16
      Vampires 13
       
       
      Bien sûr cette méta n'a de sens qu'avec les règles de créations d'équipe utilisées durant la WC (qui explique entre autre, la présence sur le podium des Nécromantiques et des Elus du Chaos, ainsi que l'absence des nains du Top 5).
       
      Pour la liste détaillées des 1428 équipes, c'est ici:
      http://www.nafworldcup.sbbm-turniere.com/
       
      A Info->Registred Squad.
×
×
  • Create New...